Vous êtes sur la page 1sur 4

David VIEL – le 22 02 2019

Qui suis-je ?

L’objectif
en étant en vie (là en « vrai »)
= sensible
c’est « réussir » à changer le monde (à l’Avoir, ça)
pour renforcer notre Je
ou « s’en sortir » (il s’agit d’une vue d’esprit).
Afin d’arriver avec le temps (ce temps)
à se définir
pour être partout chez « soi » (« libre ») ;
ça (le temps) doit être une extension de « soi »
= facile et/ou naturel.

La promotion de vice

Vice et Vertu

Aujourd’hui,
il n’y a plus de mal
de limite ou de conséquence
afin de pouvoir « évoluer »
dans un environnement,
qui ira à la personne.
Une personne qui niera le « mal » (penser, dit et fait)
afin de pouvoir être « bien »
sans l’être ( = tirer la couverture sur « soi »
et/ou se « connaître »).
Une négation du bien,
de la vertu
de la vérité (de ce qui serait juste de reconnaître)
pour avoir le « bien »
le « + »
sans le « - » ( = raison des autres).

Le propre et le fait d’avoir cette influence là


en cherchant à « évoluer »
à« monter »
ou en ayant concrètement cette influence là sur les autres, l’Autre, la vie en général
pour le « pouvoir ».
Pour être au « centre »
ou cher-ie (ou au « cœur » dans ce sens là,
cet esprit là).

Du moment d’y être arrivé


ou d’être « monté » ;
inconsciemment ça pèse sur une personne
afin de pouvoir l’a changé
et/ou charger
= ça la travaillera.
Non pour le réaliser ça
mais belle et bien l’influencer (l’Avoir).

David VIEL – le 22 02 2019


C’est ça,
qui fixe le sentiment (le futur, l’« être »)
sur ce qui sera son a-faire,
son lien avec le vivant
et/ou son sujet (ça sera ainsi, vécu ; SA vie, sa sphère ou sa bulle).

Ça est la matière
celle qui prend « forme »
afin de pouvoir apparaître
ou ressortir de cet état de « fin » ;
pour être « dedans » (et/ou avec ; « sûr »).
Du moment d’être fixé
ça est vécu (permis
et/ou « possible »).

Les choses ne sont pas figés ;


dans le temps,
il y aura le passé
le présent
et le futur ( + les formes).
Pour être « dedans »
ou au « courant ».
Raison pour laquelle,
ceux qui sont au « centre »
refont l’histoire
pour être «sûr » que ça (les autres, l’Autre, la vie en général)
leur Revient,
sinon ils le sentent ça ...

Ça (ça peut être, TOUT et RIEN)


concentre le sentiment sur son sujet
et ça doit lui Revenir
pour continuer à faire le lien
avec la « terre »
avec le « visible »
avec le « possible »
sinon ça lui échappe
de là à ne plus rien pouvoir « garantir » ;
et/ou ils ne sont plus « sûr de RIEN
= plus « là » demain dans les faits.

Ça, permet de «boucler la boucle »


ou de faire cette « bascule » (c’est comme une vague pour changer le monde
et/ou la forme et par extension ce qui est « dedans » ; « en forme », « en vie »
ou « là » de fait).
Lorsqu’une personne met ça en perspective
ça doit lui Revenir
… en « bien »
ou en « mieux »
afin de pouvoir « monter » ( = « s’apprécier »
= renforcer son sort, son Je = faire son trou et non être dans le dure, dans le mur)
sinon ça va lui « coûter » cher (la personne doit être cher-ie avec le temps
et non dans le dure).
Du moment de mettre ça en perspective
ça doit leur revenir (= leur « profiter »)
sinon ils ne sont plus « là » dans les faits (« sûr » de RIEN).

Pourquoi inconsciemment une célébrité veut dire AMI

David VIEL – le 22 02 2019


et qu’inconsciemment un in-connu veut dire ENNEMI ou DANGER
= il faut que ça prenne de « soi ».
Une fois que ça prend de vous en soi
vous êtes Conquis, Neutres ou plus « là » dans les faits
= vous donnez raison
votre vie
temps et énergie
à ce qui prend alors de fait, de la « valeur »
et/ou « hauteur ».
Non pour le réaliser
mais belle et bien être au « centre »
ou à l’Origine d’une histoire pour le « pouvoir »
et/ou plaisir. Leur « réflexion » ne va pas plus loin
tout en étant sur « terre » et/ou « mortel »).

Il s’agira toujours de ça (du temps)


et de soi (d’énergie).
C’est à dire de l’im-portance pris-e
celle qui leur Revient
pour se caler ensuite dessus
ou se mettre « dedans » (s’en « charger »
et/ou se mettre en phase
= parler de ça
afin d’en revenir à « l’essentiel ».
Et en réalité avoir donner de l’importance
et de l’énergie
à ce qui a pris de « soi »).

Le « soi »
c’est le nerf de la guerre.

Ça (le temps) sans soi, serait « impossible »


soi, sans ça ne serait pas « intéressant »
mortel / « mortel »

Dès qu’ils « voient » le jour (ou un intérêt)


= qu’ils « savent »
ce sera pour l’Avoir (pour renforcer leur sort)
= ça ne sera pas pour le réaliser ça
et/ou pour la réaliser, cette mécanique
mais belle et bien pouvoir être « bien »
et cela sans risque de connaître de « fin ».
Pour continuer à évoluer dans la matière
ou le milieu
qui leur est devenu familier (propre).
Un milieu
qui leur « profite »
à mort
= qui a cette influence là,
sur les autres, l’Autre ou la vie en général.

Il s’agit du TEMPS.
Si vous sortez des limites propre à votre sujet,
vous n’êtes plus « là » de fait !

Votre sentiment d’être « vivant »


votre notion d’être « bien » (de vous « connaître »)
est limité à l’objet ( = à ce que vous avez pensé, dit et fait)

David VIEL – le 22 02 2019


qui doit avoir raison du monde,
sinon c’est la « fin »,
la « chute »
ou « grave » (ça vous échappe)
après avoir pourtant « réussi ».

Au sujet de ça,
il s’agit du sens au fait d’être sur « terre »
ou de la « gravité » terrestre (de cette « charge » ;
si vous traversez alors vous serez
au « courant »).

Je rappelle que malgré la légende (la machine à enfumer)


censée « prendre » (vous « enfumer »)
il n’y a aucune marque,
aucune usine capable de fabriquer du temps
et de la vie (pour ça ils ont besoin des gens non pour le leur reconnaître mais belle et bien « réussir »
à les Avoir « à la fin » pour le « pouvoir ». Il leur faut une histoire pour ça ; un angle).

Une marque s’approprie ainsi les choses qui vivant (« recherche » dans ce sens
et/ou cet esprit là)
du terrestre (voire de l’universel)
pour « évoluer »
ou ne pas « mourir »
= « échouer » dans leur re-cherche
et/ou ce qu’ils se sont mis en tête
d’avoir « à la fin ».
Pour ne pas perdre la main après l’avoir prise.
Mais une marque (ou une vedette)
ne crée rien (elle prend dans l’idée de donner ; ce qui n’a rien à voir
et en même temps ...)
= malgré l’histoire dont elle sera à l’Origine pour être « cultivé » , au « centre » … À l’Origine et/ou
« responsable » d’une histoire pour le « pouvoir »
ou que ça (les autres, l’Autre, la vie en général)
ne lui échappe pas
mais belle et bien Revienne.
Pour continuer à être « bien »
à avoir de l’avenir
à être encore « là » demain
et/ou à le « pouvoir » :
puisque si ça (le monde)
lui échappe,
alors elle dis-paraît
ou elle n’est plus « là » dans les faits
= elle ne peut plus s’assurer contre ça.
Elle peut s’assurer contre ça
seulement à travers l’objet
dont elle est responsable
et/ou à l’Origine pour continuer à le « pouvoir »
= à reculer le mot « fin »
car elle passe par l’objet
= l’histoire
pour « justement » le pouvoir ( = « assurer »
et/ou « commander » ce qui lui Revient de fait)
ou, le plaisir (la « vue » est tellement sympa).

David VIEL – le 22 02 2019

Centres d'intérêt liés