Vous êtes sur la page 1sur 4

Contrôler la conversation

La confiance en soi

La confiance en soi peut créer l’impact qu’une personne a. On a tous des moments d’insécurité, et si
on réussit construire une meilleure estime de soi et, également, confiance de soi, on aura plus de
succès.

Vos pensées et croyances actionnent comme des forces dans la vie. Rappelez-vous les moments où
vous avez convaincu un collègue d’implémenter une de vos idées : ça vous a stimulé de cibler une autre
réussite. Quand même, si vous avez peut-être postulé pour un nouveau rôle et vous étiez trop
préoccupé de ne pas parler trop pendant l’entretien d’embauche, vous n’avez pas démontré vraiment
vos qualités au recruteur. Voilà comment les croyances peuvent aussi actionner comme des obstacles ;
une fois qu’on réalise et on reconnait comment on peut maitriser le pouvoir des croyances, il n’y a pas
de limite pour l’impact personnel.

Pourquoi est la confiance tellement importante ?

Quand on se sent sûr de soi, tout devient simple et sans effort. C’est parce
qu’on a la confiance en soi même, on sait qu’on aura l’impact désiré, alors
les autres percevront le comportement comme très naturel, ils se sentiront
en sécurité avec votre décision et croiront en vous. Comme on est plus
assertive, il est plus probable qu’ils « achètent » vos idées, vos produits ou
bien implémenter vos plans. Les gens associent la confiance en soi de
quelqu’un avec le succès, alors ils gravitent autour de quelqu’un sûr de soi,
en espérant qu’ils vont attirer aussi le succès.

Pour celui qui est sûr de soi, cette popularité est clairement un avantage, car
de plus on se sent sûr, de plus on est ouvert vers prendre des risques.

Qu’est-ce qui nous empêche d’être sûrs de nous ?

Le manque de confiance peut être réduit à un seul mot : peur. Il y a des


personnes qui craignent de faire une erreur, de l’échec ou de faire quelque
chose de mal ; d’autres se préoccupent de ne pas être rejetés, du recul, de
ne pas être vus comme incompétents ou imbéciles.

La confiance est le point central de l’impact personnel.

Reconnaissez la peur mais ne la laissez pas vous empêcher


Quand la confiance nous manque, ça nous empêche d’essayer au moins de
faire une telle action. Mais que feriez-vous si :

a) Vous n’aviez pas la peur de l’échec


b) Vous n’étiez pas préoccupé de l’avis d’autres ?

Réponse : vous seriez prêt à essayer de la faire. Rien du mal pourrait vous
toucher.

Imaginez-vous complètement sur de vous et de vos habilités, sans


vantardise. C’est ça être confiant, il s’agit de croire en soi-même et en ses propres forces ; c’est un état
1
d’esprit aussi. Le mot confiance à la racine en Latin, confidere, signifiant avec (con) foi (fidere). Le
premier pas pour émaner la confiance est d’avoir la foi qu’on peut, la foi en ses propres forces. Si on
ne l’a pas, pourquoi auraient les autres ?

Ça pourrait sembler très simple, et nos cerveaux pourraient nous tromper parfois et ne pas nous laisser
accomplir notre objectif. Quand on est confronté à une situation menaçante (parler en public, entrer
dans une salle pleine d’inconnus, quelque expérience nouvelle qu’on n’a jamais essayée), la « reptile »
habitant nos cerveaux nous dit « lutte », « fuis » ou « reste glacé ». L’adrénaline et le cortisol sont les
deux hormones qui envahissent le sang et le pulse s’accélère.

Il y a des gens qui savent comment contrôler leur peur ou bien le cacher, comme s’ils étaient des cygnes
pédalant rapidement dans l’eau, mais sans rien laisser voir à la surface. La manière dont on pense à la
peur est la clé pour dominer l’anxiété.

S’exercer

Sur une échelle de 1 à 10, ou 1 représente le manque total de confiance et 10 c’est extrêmement
confiant, ou êtes-vous maintenant en ce qui concerne l’impact que vous générez ? De quoi auriez-vous
besoin pour évoluer sur l’échelle ?

Observez votre réponse et votre évolution pendant les semaines à venir. Chaque fois essayez de
devenir plus conscient des aspects qui vous aident à augmenter le dégrée de confiance et ceux qui
vous causent la peur.

Comment être plus confiant ?

Voilà quelques techniques vérifiées pour se sentir plus confortable en situations nouvelles et gagner
de la confiance :

 Fais-le en dépit de la peur : la plupart des gens se sentent craintives face à une situation
nouvelle. La meilleure méthode de surpasser la crainte est l’expérience, alors de plus vous
participez aux évènements de réseautage, de plus facile ça devient. Quand vous aurez déjà
participé à quelques activités de haut niveau vous connaitrez déjà les ficelles et vous vous
sentirez graduellement plus confiant de participer activement.
Nous nous protégeons du mal en ne participant pas aux activités dont on craigne, mais nous
sommes, en effet, conscients qu’un jour on devra leur faire face. C’est à nous de décider si on
reste paralysés ou nous nous en libérons.
 Ne pense pas qu’il doit être fait ou dit parfaitement – n’attendez pas que chaque chose soit
dite parfaitement ; parfois on marmonne certains mots, mais ça va. Si on oublie une idée, on
peut toujours l’ajouter à la fin ; si on se trompe, on peut toujours clarifier l’information.
 Apprends à aimer ou, au moins, à tolérer d’avoir les pleins feux sur toi – la plupart d’entre
nous pensent négativement à ce que les autres vont croire ou dire de nous, et surtout dans les
contextes ou on a les pleins feux sur nous. On croit que les autres vont nous poser des
questions et nous demander de clarifier les idées qu’on a préparées, même si c’était notre
plan, pour nous mettre en difficulté. Faut se rendre compte que le publique est de ton coté et
qu’il a ses peurs et anxiétés aussi devant les autres.

2
 Sois à l’aise avec les conflits – bien qu’il ait des différences d’opinion ou même des conflits,
faut se rappeler que les gens n’ont rien du personnel contre toi, sinon plutôt ils défendent des
causes et idées dont ils croient profondément.
 Concentre-toi sur tes points forts – nous nous préoccupons de nos faiblesses, nous sommes
souvent nos pires critiques, nous minimisons nos succès et maximisons les échecs. Quand on
joue le même film dans la tête ou nous sommes inadéquates à faire face à la situation dont on
est, ce n’est pas une surprise qu’on perd la confiance qu’on peut conquérir le monde.
 Agisse comme si tu étais déjà confiant(e) – ça pourrait actionner comme un accélérateur qui
t’amène à la destination désirée. Quand on se comporte « comme si », on prélève l’état
d’esprit de ce qu’on veut devenir. Si on pratique souvent ce « comme si », ça devient réalité,
on ne le fait plus artificiellement, mais ça vient naturellement.

S’exercer
1. Créez l’image de la confiance

Pense aux derniers contextes ou tu as été les pleins feux sur toi. Concentre-toi sur ce qui a bien
marché. Maintenant, imagine-toi comme un directeur de film, ayant comme personnage
principal un toi confiant. Joue le film dans ton imagination, jusqu’à ce qu’il te semble
parfaitement faisable et tu es satisfait du résultat.

Maintenant, prend le personnage « toi confiante » sur la scène et joue-le plusieurs fois, mais
cette fois regarde-toi pas comme le directeur, mais comme toi-même, le spectateur. Si tu n’es
pas satisfait du résultat, reprend le rôle et joue-le, ajuste-le jusqu’à ce qu’il devienne naturel.

Pense aux situations futures où tu peux sembler confiant. Comment te sens-tu ? Si tu ne te sens
encore préparé, répète l’exercice plusieurs fois, pour pouvoir dire à la fin : « Je suis prêt ».

2. Faites taire la voix critique intérieure

As-tu jamais pensé que tu peux contrôler ta voix intérieure ? C’est la tienne, elle est partie de toi,
alors pourquoi pas ? Ou se trouve-t-elle dans ta tête et que peut-il arriver si tu lui changes la
place ?

3. Gérez votre état d’esprit

Si vous devenez anxieux pendant une réunion ou un évènement de réseautage, vous devriez trouver
des manières pour garder vos émotions sous contrôle. Quelques conseils : respirez profondément,
attendez un résultat positif et rappelez-vous que vous êtes dans votre droit d’exprimer vos opinions,
comme tous les autres.

Souvenez-vous d’une situation où vous avez été très confiant. Rejouez le film dans votre tète, en
rendant les couleurs plus vives, ajoutez de la musique et du volume jusqu’au point où vous rentrez
en contact avec le sentiment de confiance. Imaginez que vous avez une télécommande avec un
bouton que vous pouvez ajuster jusqu’au point ou le sentiment devient fantastique. Quand vous êtes
arrivé à ce point, appuyez votre pouce contre le petit doigt de la main gauche.

Chaque fois que vous voulez avoir ce sentiment, appuyez le pouce contre le petit doigt de la gauche.
L’inconscient va rejouer le même sentiment chaque fois que vous en avez besoin.

3
L’assertivité aide à créer impact