Vous êtes sur la page 1sur 13

Chapitre II.

Les études de circulation et du trafic Cours de routes

CHAPITRE II ÉTUDE DE TRAFIC D'UN PROJET ROUTIER


1 Étude de trafic d'un projet routier ............................................................................................. 12
1.1 Introduction ......................................................................................................................... 12
1.2 Facteurs affectant la conception des routes ...................................................................... 12
1.3 Volume de circulation.......................................................................................................... 12
1.4 Vocabulaire........................................................................................................................... 13
1.5 Méthode et mode de comptage ........................................................................................... 13
1.5.1 Les Comptages Automatiques : ................................................................................... 13
1.5.2 Les Comptages manuelles ........................................................................................... 13
1.5.3 Statistiques, enquêtes, tendances ............................................................................... 14
1.5.4 Trafic induit : ................................................................................................................ 14
2 Les volumes de circulation .......................................................................................................... 15
2.1 Composition des volumes ................................................................................................... 15
2.2 Variation cyclique ................................................................................................................ 16
3 Capacité d’une route .................................................................................................................... 16
4 Débit de pointe horaire ............................................................................................................... 18
5 La liberté de manœuvre et le confort de conduite .................................................................... 20
6 Calcul du nombre de voies .......................................................................................................... 19
6.1 Débit horaire admissible ..................................................................................................... 18
6.2 - Nombre de voies du profil en travers .................................. Error! Bookmark not defined.
7 Capacité pratique de différents types de routes ....................................................................... 20
8 Capacité des routes selon le (B40) ............................................................................................. 21

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 11


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

1 Étude de trafic d'un projet routier

1.1 Introduction

La circulation est un phénomène physique (déplacement de personnes) mais aussi un


phénomène scientifique. La science de la circulation est celle qui traite la façon de
contrôler, d’orienter les mouvements du trafic pour assurer la rapidité, la sécurité et le
confort des usagés par une conception (design), une éducation et législation adéquates.

1.2 Facteurs affectant la conception des routes

Tout d’abord

 Le volume de circulation
 Les types de véhicules
 La composition du flot de véhicules
 Les piétons
 La vitesse
 La sécurité
Ensuite

 Le type de sol
 L’utilisation du sol environnant
 Le climat
 L’esthétique
 Les facteurs sociologiques
 Les préférences du public

1.3 Volume de circulation

L’étude des volumes de circulation permet une bonne conception des routes.

Elle sert aussi à la classification des routes selon leur importance, à la planification
routières, à la réglementation, à la signalisation et à la recherche.

Les volumes peuvent s’exprimer de différentes façons : volume horaire maximum,


volume journalier moyen (jour moyen annuel J.M.A), volume annuel moyen, volume
horaire par voie de circulation. Le débit est le volume par unité de temps

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 12


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

1.4 Vocabulaire

Dans le domaine de l'étude des trafics, il est nécessaire de fixer les définitions des
termes couramment employés :

• trafic de transit : origine et destination en dehors de la zone étudiée (important


pour décider la nécessité d'une déviation) ;
• trafic d'échange : origine à l'intérieur de la zone étudiée et destination à
l'extérieur de la zone d'échange et réciproquement (important pour définir les
points d'échange) ;
• trafic local : trafic qui se déplace à l'intérieur de la zone étudiée ;
• trafic moyen journalier annuel (T.M.J.A.) égal au trafic total de l'année divisé
par 365 ;
• unité de véhicule particulier (U.V.P.) exprimé par jour ou par heure, on tient
compte de l'impact plus important de certains véhicules, en particulier les poids
lourds en leur affectant un coefficient multiplicateur ;
• les trafics aux heures de pointe avec les heures de pointe du matin (HPM), et les
heures de pointe du soir (HPS) ;
• le trafic journalier moyen d'été : important pour les régions estivales.

1.5 Méthode et mode de comptage

1.5.1 Les Comptages Automatiques :


Ils ont été effectués au moyen de compteurs automatiques

Ils permettent un comptage continu, mais les informations sont moins précises, ces
compteurs peuvent être des câbles pneumatique qui enregistrent à chaque passage d’un
véhicule les impulsions d’air qu’il provoque sur le tube pneumatique installé en travers de
la chaussée et raccordé à l’appareil, des cellules photoélectriques, des radars, etc.

La durée des périodes des comptages dépend du type d’information désirée, du taux de
variation des phénomènes et de la précision souhaitée.

1.5.2 Les Comptages manuelles


Ils sont réalisés par des enquêteurs qui inscrivent sur fiches le nombre de véhicules qui
emprunte la route selon la composition de trafic pour compléter les indicateurs fournies

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 13


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

par les comptages automatiques. Cette méthode, permet la comptabilisation des


volumes de trafic (le comptage) en distinguant les différentes catégories.

Ils sont souvent utilisés pour quantifier les mouvements directionnels au droit d’un
carrefour.

1.5.3 Statistiques, enquêtes, tendances


Pour analyser la circulation, on a aussi recours avantageusement aux

1) Statistique générales, immatriculation des véhicules, productions des véhicules,


consommation de carburant, ventes pneumatique, assurances.
2) Enquêtes de circulation (étude Origine – destination) ces enquêtes sont faites sur
routes, par téléphone ou par poste.
En analysant les volumes de circulation, on note une augmentation moyenne de 4 % par
année

Comme le nombre de route et des services n’augmente pas aussi rapidement,


particulièrement en milieu urbain, les problèmes d’écoulement et de congestion
augmentent chaque année.

1.5.4 Trafic induit :


La mise en place d’une infrastructure nouvelle ou l’amélioration d’un carrefour ou la
construction d’un viaduc ayant certain nombre de conséquences directes ou indirectes à
court, moyen ou à long terme sur le système de transport et la vie économique et sociale de
la région concernée.

L’apparition d’un nouveau trafic appelé trafic induit lors de la mise en service d’une
amélioration routière a maintes fois été observée. Le trafic induit apparaît dans sa quasi-
totalité au cours des premières années de mise en service et essentiellement sur le trafic des
voitures particulières (VP).

Le pourcentage du trafic induit a pour expression 1:

1
D’après le guide des études de trafic interurbain – Guide méthodologique, SETRA, France, 1992.

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 14


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

2
𝐿 𝑑0 3
𝑅𝑇𝐼𝑣𝑝 = × (( ) − 1)
50 𝑑

RTI est le ratio du trafic induit par rapport au trafic prévisible.

L est la longueur du tronçon en km

d0 et d sont les coûts de circulation respectivement en situation actuelle et en situation


projet (exemple d0 =l/70 et d=l/90)

2 Les volumes de circulation

2.1 Composition des volumes

Le trafic routier se compose en catégories suivantes :

• P1 Véhicules légers particuliers


• P2 Véhicules légers utilitaires
• P3 Bus
• P4 Camions légers
• P5 Poids lourds
• P6 Ensemble articulé
Tableau II.1 : composition et catégories du trafic routier
Avant 1997 Au 31/12/2009

Genre de véhicules Nombre Nombre %

Véhicules de tourisme P1 2 593 310 62.16%

Camions P4 et P5 362 257 8.68%

Camionnettes P2 821 626 19.69%

Autocars-autobus P3 70 070 1.68%

Tracteurs routiers P6 63 417 1.52%

TOTAL 2 772 641 4 171 828 100.00%

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 15


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

Pour pouvoir effectuer des comparaisons, les véhicules sont agrèges selon 2 variables,
TV (tous véhicules) TV = P1+P2+P3+P4+P5+P6
et UVP (unité de véhicules particulier après la transformation de l’encombrement de
différentes types de véhicule par un coefficient d’équivalence PL/UVP dont on utilise
généralement la formule suivante) : UVP = P1+1.5* P2+2*P3+2.5*(P5+P6)

2.2 Variation cyclique

Les volumes de circulation varient dans le temps. On peut tracer des courbes de ces
variations qu’on appelle modèle parce que qu’elles sont représentatives de toutes les
routes du même type dans une même région.

Figure II.1 : Modèles de volumes de circulation journalière, hebdomadaire et mensuelle

3 Calcul de la capacité d’une route

3.1 Définition
La capacité d’une route est le nombre maximal de véhicule qu’on est en droit de
s’attendre à voir circuler dans une section donnée, dans une direction et pendant une
période de temps bien définie(en générale ¼ d’heure).

Elle est fonction du nombre de voies de circulation, de la largeur de ces voies, du


dégagement latéral, de la pente, du pourcentage de camions et d’autobus, de la visibilité
et du contrôle des accès

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 16


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

La capacité pratique est le débit horaire moyen à saturation (congestion significative).


C'est le seuil de trafic horaire au-delà duquel le plus petit incident risque d'entraîner la
formation de bouchons.

La capacité dépend :

 Des distances de sécurité (ce qui intègre le temps de réaction des conducteurs
variables d’une route à l’autre) ;
 Le type d’usagers habitués ou non à l’itinéraire ;
 Des conditions météorologiques ;
 Des caractéristiques géométriques de la route.

3.2 Projection future du trafic

La formule qui donne le trafic journalier moyen annuel à l’année horizon est :
TMJAh = TJMA0(1+τ)n

Avec :
TMJAh : le trafic à l’année horizon.
TMJAo : le trafic à l’année de référence.
τ : taux d’accroissement du trafic (%).
n : nombre d’années

3.3 Calcul du trafic effectif :

C’est le trafic traduit en unité de véhicules particulier (uvp), en fonction de type de route
et de l’environnement. Pour cela on utilise des coefficients à d’équivalence pour
convertir les PL en (uvp). Le trafic effectif est donné par la relation suivante :
Teff= [(1-z) + p.z] TMJAh

Avec :

Teff : trafic effectif à l’année horizon en (uvp).

Z : pourcentage du poids lourd.

P : coefficient d’équivalence pour le poids lourds il dépend Tableau II.2.

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 17


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

Tableau II.2 : coefficient d’équivalence du poids lourd

4 Débit de pointe horaire

4.1 Débit de pointe horaire normale

Débit de pointe horaire normale s’exprime en et UVP (unité de véhicules


particulier) après la transformation de l’encombrement de différentes types de véhicule
par un coefficient d’équivalence PL/UVP dont on utilise généralement la formule
suivante :

UVP = P1+1.5* P2+2*P3+2.5*(P5+P6)

1
𝑄= 𝑇𝑒𝑓𝑓(𝑈𝑉𝑃)
𝑛

Q : débit de pointe horaire normale (en u.v.p).

N : nombre d’heur (en générale égale 8 heures)

Le choix du niveau de ce débit est lié au nombre d’heures de congestion acceptées


dans l’année. Sauf études spécifiques, le coefficient 1 / n permettant de calculer le débit
de pointe horaire normale sera pris égal à 0,12, quelle que soit la catégorie de la route.

1
 12 %
n

4.2 Débit horaire admissible

Qadm = K1 .K2 .C

Qadm = débit horaire maximal accepté par voie, compte tenu du niveau de service visé

c = capacité effective (théorique) par voie, en u.v.p. qu’un profil en travers peut
écouler en régime stable.

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 18


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

Les coefficients K1 et K2 dépend de l’environnement, de la largeur initiale de la chaussée


et de la valeur du temps.

Tableau II.3 : les valeurs du coefficient K1

Environnement K1
E1 : facile 0,75
E2 : moyen 0,85
E3 : Difficile 0,90-0,95
Tableau II.4 : les valeurs du coefficient K2

Catégorie de la route
K2
1 2 3 4 5
Environnement E1 : facile 1,00 1,00 1,00 1,00 1,00
E2 : moyen 0,99 0,99 0,99 0,98 0,98
E3 : Difficile 0,91 0,95 0,97 0,98 0,98

Tableau II.5 : les valeurs de la capacité effective par voie

Route C
02 voies de 3,50m 1500 à 2000 uvp/h
03 voies de 3,50m 2400 à 3200 uvp/h
A chaussée séparées 1500 à 1800 uvp/h/sens

5 Calcul du nombre de voies

𝑄 ≤ 𝑄𝑎𝑑𝑚

Le nombre N de voie du profil en travers est tel que :

𝑄
Cas d’une chaussée bidirectionnelle 𝑁=𝑄
𝑎𝑑𝑚

𝑄
Cas d’une chaussée unidirectionnelle 𝑁 =𝑠×𝑄
𝑎𝑑𝑚

S : étant un coefficient traduisant la dissymétrie dans la répartition du trafic, en générale


égale à 2/3.

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 19


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

6 La liberté de manœuvre et le confort de conduite


La liberté de manœuvre s’apprécie à partir du temps passé en peloton (véhicules en
files l’un derrière). On distingue plusieurs seuils :

• Seuil de gêne notable ;


• Seuil de circulation dense ;
• Seuil de congestion ou Saturation
Les débits horaires habituellement retenus en milieu interurbain, pour une route
bidirectionnelle à deux voies de 3,50 m de large chacune et sans discontinuité sont
données dans le tableau ci-après

Tableau II.6 : les débits horaires retenus en milieu interurbain

Seuil Débit (UVP/h)

Seuil de gêne notable 750

Seuil de circulation dense 1130

Seuil de risque de congestion 2000

7 Capacité pratique de différents types de routes


Ces valeurs sont applicables à des tronçons homogènes de routes ou autoroutes

• En rase campagne
• En terrain plat
• Sans carrefours
• Avec une répartition du trafic 60/40 pour les voies bidirectionnelles

Tableau II.7 : la capacité pratique des routes en UVP/ Heure

Type de la route Seuil de gène Seuil de saturation


2 voies 8500 15000
3 Voies 12000 20000
2 x 2 Voies 25000 45000
2 x 3 Voies 40000 65000

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 20


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

8 Capacité des routes selon le (B40)


Le tableau suivant présente les valeurs de la capacité des routes en unité de véhicule
particulier par heure suivant la largeur de la chaussée et les dégagements latéraux selon
la norme B40

Tableau II.8 : Capacité des routes en UVP/ Heure Suivant la largeur de la chaussée et les
dégagements latéraux

Dégagement Deux (2)


Largeur de chaussée unique
latéral ou chaussées
largeur des 2 voies 3 Voies 4Voies
accotements Autoroutes
(des 2 cotes et Routes
4m 5m 6m 7m 9m 10.5m 12 m 14 m
de la express
chaussée)
3000 3400 1800
1,80 1100 1300 1600 2000 2600 3200
(4500) (5100) (5400)
2950 3300 1750
1,20 1000 1200 1500 1900 2400 3000
(4400) (5000) (5300)
2900 3200 1700
0,60 X 1100 1350 1700 2200 2700
(4300) (4800) (5100)
2650 3000 1500
0,00 X X 1200 1500 2000 2400
(4000) (4500) (4500)

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 21


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

9. Application
Supposons un tronçon routier composé de deux voies et situé dans un environnement
E1 a une catégorie C1, ayant les données du trafic suivantes :
Le trafic à l’année 2016 TMJA2016 =12362v/j
Le taux d’accroissement annuel du trafic noté τ = 4٪
La vitesse de base sur le tracé Vb=60km/h
Le pourcentage de poids lourds Z=10٪
L’année de mise en service sera en 2020
La durée de vie estimée est de 20 ans

Projection future du trafic :

L’année de mise en service (2020)

TMJAh = TMJAo(1+τ)n

Avec : TMJAh : trafic à l’horizon (année de mise en service 2040)

TMJAo : trafic à l’année zéro (origine 2016)

TMJA2020 = 12362(1 + 0,04)4 = 14462 v/j.

Trafic à l’année (2040) pour une durée de vie de 20 Ans

TMJA2040 = 14462 x (1 + 0,04)20 = 31687v/j.

Calcul du trafic effectif :

Teff =[(1 – Z) + Z.P]TJMAh

Avec :

P: coefficient d’équivalence pris pour convertir le poids lourds.

Pour une route à deux voies et un environnement E1 on a P=3 (Tableau II.2)

Z: le pourcentage du poids lourds égal à 10 ٪

Donc Teff =31687x [( 1 - 0.10) +3 x 0.10]


Teff =31688 uvp/h

Débit de pointe horaire normale :

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 22


Chapitre II. Les études de circulation et du trafic Cours de routes

Q= (1/n)Teff

Avec: 1/n: coefficient de pointe horaire est pris égal 0.12

Q= 0.12 x 31688= 3803uvp/h


Q =3803 uvp/h
Débit admissible :

Le débit que supporte une section donnée Qadm= K1. K2. Cth

K1: coeffecient correcteur pris égal à 0.75 pour E1

K2: coefficient correcteur pris égal à 1 pour environnement (E1) et catégorie (C1)

Cth: capacité théorique

Cth= 2000 ( d’après le B40 pour E1, C1 et pour une chaussée à 2 voies )

Qadm = 0,75 x1 x 2000


Qadm=1500uvp/h
Le nombre des voies :

N= S x (Q/Qadm) Avec S=2/3

N = (2/3) x (3803/1500) =1.69 ≈ 2 Donc : N = 2 voie /sens.

Dr. A.MERDAS U.F.A. de Sétif 23