Vous êtes sur la page 1sur 24

Jimi Hendrix Stor y

1942-1964
Il est né à 10h15 le matin du 27 novembre 1942 au King County Hospital
de Seattle.
Sa mère, Lucille (de son nom de jeune fille Jetter), est alors agée de 17 ans
et son père, Al est à l'ar mée et qui, de plus, est caser né en Alabama à des
centaines de kilomètres de Seattle... 
Il fut tout d'abord prénommé Johnny Allen Hendrix puis plus tard son nom
a été changé par son père en James Marshall Hendrix plus connu sous le
nom de Jimmy.
Nous laisserons tout le coté personnel de la vie de Jimi Hendrix pour
uniquement s'attacher à sa car rière musicale.
Celle ci commence de bonne heure car dans sa famille on écoute
énor mément de musique, il baigne donc dans l'univers de Duke Elington,
Louis Jordan et bien d'autres.
N'oublions pas que la télé n'a pas encore envahi le monde : la radio est
reine ! 
A l'église aussi, la musique fait par tie intég rante de la liturgie.
Il se met à jouer très tôt du balai, c'est son père Al qui raconte l'anecdote
(voir Vidéo).
Celui ci lui offre un peu plus tard un ukulélé et Jimi se met à travailler de
nombreux hits de l'époque.
Il s'en suit l'achat d'une guitare bon marché par Al. Jimmy a tout même 16
ans ! 
Le mythe du surdoué qui commence un instr ument à 4 ans est donc hors
sujet, Jimi n'a joué de la guitare que onze années... 
Mais onze années intenses, je vous le concède !

Pour la prime enfance de Jimi Hendrix, sa période scolaire et sa pré-


adolescence, il est préférable de se re por ter à l'ouvrag e de Marie
Willix, Voices from Home.
Commençons par le commencement :
En 1957, Elvis Presley joue à Seattle, Jimmy y assiste. Il est subjugué !
Les dessins qui en découlent (et qui ont été exposé à la Citée de la
Musique), montre bien que le jeune Hendrix est sous le char me !!!
Il reprendra d'ailleurs bien des années plus tard, deux titres joués par le
King : Hound Dog et Blue Suede Shoes... 
A  17 ans, Jimmy joue dans son premier g roupe les Rocking Kids et avec
ceux ci il obtient déjà des eng agements pour animer des "fêtes", des par ty.
Le succès local est au rendez vous.
Les gigs se succèdent et Jimmy joue parallèlement dans un autre g roupe, les
Velvetones. 
Il quitte l'école en 1960, sans diplômes, le g roupe a été rebaptisé Tom and
the Tomcats. 
Il traîne un peu, trop même, il a de petits problèmes (un 'empr unt' de
voiture lui vaudra les pires ennuis...).
Il choisi alors de changer d'air et s'eng age dans l'ar mée des Etats Unis,
dans les parachutistes pour être plus précis. 
Son attention est attirée par un régiment d'élite : le 101° Airbone, les
Screaming Eagles. 
Il y reste du 31 mai 1961 au 2 juillet 1962. Ce qui est impor tant, ce sont les
rencontres qu'il y fait et plus par ticulièrement celle de Billy Cox qui joue
déjà de la basse plutôt que de savoir combien de sauts il a effectué (26 au
cas où voudriez tout de même le savoir) ! 
Il jouera autant de fois qu'il pour ra dans les bars de l'Airforce.
Sa car rière militaire s'ar rête pour raison médicale, il s'est cassé la cheville !
Cela tombe bien, car la jeune recr ue ne se sent pas vraiment l'âme d'un
militaire... 
A  sa sor tie, il se rend à Nashville en compagnie de Billy Cox (qui a quitté
l'ar mée lui aussi mais deux mois plus tard). 
Ils fondent les Kings K asuals.
Il joue souvent dans un club de cette ville : le "Del Morocco". Il y fait ses
classes pour g arder une imagerie militaire. 
Après un cours aller-retour à Vancouver au cours de l'hiver 62, il embarque
pour sa première tour née au printemps 63 pour accompagner George Odell. 
Jimmy traverse les Etats Unis, joue par tout où il peut et atter ri fin 1963 à
New York.
Billy ne le suit pas mais ils se rever ront... 
Il écume les clubs de Harlem, sans obtenir de véritable reconnaissance. 
La chance tour ne en mars 1964, car il est eng agé pour enregistrer et
tour ner avec les Isley Brother. Il existe quelques tres jolies photos de cette
période, la coiffure de Jimmy est un modèle du genre !
Jimi enregistre avec eux plusieurs 45t dont "Testify". Le morceau est dans
le style des Isley Brothers mais le solo de guitare augure le meilleur... 
1964-1966
Il tour ne ensuite quelque temps avec eux, puis les quitte sans vraiment être
fâché pour retour ner à Nashville.
Puis de passage à Memphis, il rencontre un des plus prolifique guitariste de
sa génération, jouant der rière la quasi totalité de l'écurie Stax,  Steve
Cropper.
Pour la petite histoire  Steve Cropper  fut entre autre le guitariste d'Otis
Redding, le créateur de "Sittin On The Dock Of The Bay" mais aussi de
"The Hunter" titre phare d'Albert King et du g roupe Free. 
Il fait une deuxième rencontre puisqu'il y croise  Albert King . Ils discutent
longuement. 
Ils sont tous les deux g auchers mais jouent de manière différente
puisque Albert King lui, n'inverse pas les cordes et se retrouve donc avec le
Mi aigu en haut du manche. 
Si vous voulez en savoir plus sur la maison de disque Stax et les "Soul

Men" en par ticulier allez visiter :  .


Il par t ensuite en tour née avec  Little Richard  and The Upsetters dans le
Sud des Etats Unis. 
Il quitte assez rapidement Little Richard pour lequel il a quand même g ravé
quelques titres dont "I don't know what you've g ot but it's g ot me" et il fait
quelques dates avec Ike and Tina Tur ner mais le caractère ombrageux de
Ike fait que la collaboration tour ne cour t. 
N'allez pas croire que Jimmy Hendrix est un mauvais coucheur mais l'eg o
demesuré des stars pour lesquelles il travaille se trouve mis à r ude épreuve
par son jeu de guitare. Il faut bien admettre qu'ils ont tous eu du mal à
ar river là où ils sont. Et que les solos de Jimmy détour ne un peu trop
l'attention du public...
Retour à la case dépar t : New York, les clubs, etc, etc...
Les premiers enregistrements avec Lonnie Youngblood datent de cette
époque là.
Un événement toutefois le marque beaucoup, c'est la sor tie de "Highway
61' Revisited" de Bob Dylan (Rober t Zimmer man) dans lequel le talent de
songwriter hors pair de l'ar tiste se fait sentir. 
De plus Jimmy souffre d'un léger complexe, sa voix, et le moins que l'on
puisse dire c'est que celle de Bob Dylan le rassure... 
Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, j'aime beaucoup Bob Dylan et
respecte énor mément son talent d'auteur, mais sa voix est tout de même
très par ticulière...
La première trace vidéo connue de Jimmy date de cette époque (février
1965). 
Il joue déjà en passant son bras par dessus le manche de sa guitare !
La fin de l'année 1965 est marquée par le début de la collaboration de
Jimmy avec Cur tis Knight et Ed Chalpin, producteur des PPX Studio. 
Les concer ts s'enchaînent et leur collaboration tient, il faut dire que Cur tis
Knight le laisse parfois jouer seul sur scène ce que les autres n'acceptaient
pas. 
Ed Chalpin lui fait signer un contrat avec une clause d'exclusivité... Jimmy
l'oublie... mais on en reparlera ! 
Combien d'ar tistes se feront avoir par ce genre de producteurs... on le
saura jamais, mais peu de g roupes de cette époque y ont échappé (cf les
Rolling Stones qui n'ont plus aucun droits sur les albums de la période
ATCO).
Pour se faire une idée de la musique de Cur tis Knight, écoutez donc le
live  Live at George's Club  et tout par ticulièrement "Drivin' South" où
Jimmy prends un solo plus que sympathique. 
Leur collaboration s'essouff le quand même et au printemps 1966 elle
s'ar rête. 
Jimmy Hendrix se fait alors appeler Jimmy James et il traine dans
Greenwich Village.
On le voit et on l'entend souvent au Café Wha?, il y rencontre John
Hammond Junior, dont le père s'était déjà illustré dans le monde de la
musique comme producteur et qui est lui même un bon guitariste de blues. 
Alain Dister, l'auteur de "Eze Ryder" (entre autre, relisez Pop Rock et
Colleg ram avec Gotlib et Solé ...) est un des rares à l'avoir vu à cette
époque, il se souvient du br uit assourdissant qui sor tait des amplis et d'un
guitariste qui l'accompagnait souvent : Randy California... 
Le 23 Juin, les Rolling Stones sont en ville ! Dans leur bag age, il y a Linda
Keith.
Cette der nière, petite amie en cours de r upture avec Keith Richards, le
remarque et elle en parle à Chas Chandler.
Ce der nier a été le bassiste des  Animals, g roupe qui a connu un succès
inter national avec la reprise du traditionnel "House of the Rising Sun". (ne
pas oublier "Don't Let Me Be Misunderstood" qui depuis 1964 est repris à
peu pres tous les ans...)
Elle l'emmène le voir au Café Wha? (club qui vit aussi bien débuté Bob
Dylan ou Woody Allen). 
Chas veut lancer sa nouvelle car rière de producteur et semble très intéressé
par la reprise de "Hey Joe", titre en vogue à cette époque. 
Après avoir ar raché à Chas la promesse de rencontrer Eric Clapton, et avoir
avoir réglé tous les détails techniques, ils embarquent pour Heathrow... 
Cette période est musicalement intéressante car on voit le style de Jimi
Hendrix se forg er au fil des années, malheureusement la pléthore
de  disques  par us sur cette époque est catastrophique (cf  Albums) et la
qualité des enregistrements n'est pas toujours au rendez vous ! 
Tout et n'impor te quoi a été sor ti, soit par des maisons de disques ou des
producteurs peu scr upuleux... même des disques où il ne joue pas !!!!!
Si vous vous intéressez tout de même à cette période, cherchez plutôt les
live qui per mettent parfois d'entendre Jimi Hendrix prendre un solo !

L'histoire du Jimi Hendrix Experience va pouvoir commencer.


1966 : les débuts
J'ai décidé de commencer l'année 1966, non pas en janvier, mais fin septembre quand
Jimmy s'envole pour Londres. 

Septembre :
Le 24 Septembre 1966, un samedi, Jimmy débarque à Londres. 
Il aurait du être accompagné de Randy California, mais les parents de celui-ci, le jugèrent
trop jeune pour le voyage (il avait juste 15 ans...). 
Cela n'empêchera nullement Randy California de faire une fort belle carrière au sein Spirit.
Fin Septembre, Jimmy jamme sur la scène du  Blaise  avec le Brian Auger Trinity, un
français est dans la salle et repère Jimmy.
Cet artiste français s'appelle Johnny Hallyday et il cherche une première première partie
pour sa nouvelle tournée française.
Précision : dans les années 60, il pouvait y avoir 4 ou 5 groupes avant la tête d'affiche, car
généralement les groupes ne jouaient que 3 ou 4 titres (ceux classés dans le Top du
moment). 
Et comme le producteur du jeune guitariste n'est autre que  Chas Chandler, qui lui est
connu, Johnny Hallyday devient de plus en plus intéressé, ce qui conduit à l'engagement de
Jimmy pour trois ou quatre dates.
A partir du 28, les auditions commencent pour trouver un bassiste et un batteur. 

Octobre :
Après s'être installé, Chas l'emmène comme promis voir Eric Clapton.
Nous sommes le 1° Octobre 1966 et Cream se produit sur la scène de la salle du Centre
Polytechnique de Londres.
Selon diverses interview, la rencontre se passe en backstage, après le concert. Eric Clapton
est fortement impréssionné, par contre l'accueil réservé par Jack Bruce et Ginger Baker est
plutôt frais... 
Ginger Baker et Jack Bruce sont déjà des anciens ! Cela fait déjà 5 ou 6 ans qu'ils sont
professionnels.
Sur les conseils de Chas Chandler, Jimmy devient Jimi. 
Les auditions se poursuivent. Noel Redding, ex guitariste solo, tiendra la basse.
Le choix du batteur est plus difficile mais finalement c'est  Mitch Mitchell  , ex batteur
de Georgie Fame and the Blue Flame, qui est choisi. 
Exit donc Ainsley Dumbar qui s'en va fonder Ansley Dumbar Retalation (la "revanche"
d'Ainsley Dumbar, tout un programme... il faut dire que selon la légende, il aurait été
éliminé au pile ou face !). 
Les répétitions s'enchainent. 
Le 12 de ce même mois, le JHE (Jimi Hendrix Experience) décolle pour Paris pour assurer
le début de la nouvelle tournée de Johnny Hallyday. 
Ils jouent pour la première fois dans un concert officiel le 13 Octobre au Novelty d'Evreux.
Une plaque assez sobre commémore l'évenement ! 
L'article de presse qui parle de ce concert n'est pas trés élogieux...
La tournée continue par Villerupt, Nancy (il existe toujours un flou sur ces deux dates) et le
18 Octobre le JHE se produit dans une salle mythique française : l'Olympia de Paris.
On peut retrouver deux titres Killing Floor et Hey Joe sur le coffret "The Jimi Hendrix
Experience". 
Ce n'est pas trop tôt, il a fallu attendre près de trente quatre ans pour pouvoir les écouter .... 
Je ne peux pas résister au plaisir de vous reproduire ici les paroles d'introduction de
l'annonceur : "...l'extraordinnaire guitariste et chanteur noir, ??, venu exprès pour vous ce
soir, pour la première fois à l'Olympia : Jimi Hendrix ..." 
Le restant de l'enregistrement sera surement dans le coffret anniversaire de 2010... 
Ils sont de retour à Londres le 19 et continuent de répéter jusqu'au 23.
Ce jour là, ils enregistrent pour la première fois au Studio "De Lane Lea Music Ltd".
Le premier titre gravé est donc  Hey Joe, une reprise remise au goût du jour et assez en
vogue à cette époque.

Novembre :
Le JHE continue les répétitions et le 2, ils enregistrent toujours dans les mêmes
studio Stone Free. 
Le 8, 9, 10 et le 11, ils jouent à Munich, au Big Apple. Ils en profitent pour apprendre et
répéter de nouvelles chansons. 
Ils sont de retour à Londres et continuent (vous allez dire encore !) les répétitions. 
Ils enregistrent de nouveau au "De Lane Studio". 

Décembre :
Le premier de ce mois, Jimi signe (pas le JHE), un contrat avec Yameta. 
La première interview parait dans la presse anglaise.
Le 13 décembre est une belle date pour deux choses :
Jimi passe pour la première fois à la télévision dans "Ready Steady Go !" et il enregistre Red
House au CBS studio.
Ce titre Red House est pour moi LE blues !
En studio, il reste classique (mais encore fallait-il y penser), mais en live il prend une toute
autre dimension !
C'est à ma connaissance un des rares blues 'moderne' a avoir été repris par des bluesmen
des générations précédentes (John Lee Hooker et Albert King).
Le 16 de ce mois sort dans les bacs le premier 45t du JHE Hey Joe / Stone Free chez
Polydor (pour voir des 45t allez là). 
La fin de l'année est marquée par une succession de concerts, de répétitions et de scéances
d'enregistrement. 
Le 25, les plus fin d'entre vous le savent c'est Noël, mais c'est aussi l'anniversaire de Noël
Redding (d'où le nom ?).
Le 31, pour la première fois, Jimi est classé dans les charts en 38° position dans le Top 50. 
Les années de "galère" prennent fin, fini les concerts comme accompagnateur, et les
cachets dérisoires, avec la nouvelle année commence une nouvelle vie pour Jimi Hendrix. 
On peut s'autoriser une courte digression : inconnu en octobre, concerts dans la foulée
(l'Olympia tout de même !), un 45 Tours, un passage télé, et un classement dans les charts :
le tout en 3 mois !!!
C'est tout de même d'une rapidité !
1967
Janvier :
L'année commence très fort, chaque soir ou presque a son concert. 
La presse commence à s'intéresser à Jimi. 
Le 11 le JHE enregistre Purple Haze toujours au "De Lane Lea Studio". 
Le soir, le JHE se produit au "Bag O'Nail" devant un public de choix, puisqu'on y retrouve,
deux Beatles, un Rolling Stone, Eric Clapton, deux Who... 
Les critiques sont élogieux envers Jimi et leur intérêt pour le groupe grandit. 
Wild Jimi Hendrix est le titre de l'article du NME du 14 Janvier !
Jimi y résume ses débuts, de son engagement dans les parachutistes à l'arrivée à Londres.
On le retrouve dans le même NME le 28 Janvier et l'article est déjà plus long.
Il contient surtout un jeu de question réponse :
NME : "The Monkees ?" 
Jimi : "Oh God, i hate them (court extrait)". 
Il est assez caustique de savoir que son management l'embarquera dans une tournée avec
les mêmes Monkees sous peu ...
Une certaine presse anglaise n'hésite tout de même pas à le qualifier de macaque de
Bornéo.... 
Le 29 Janvier, le JHE joue au Saville Théatre, il existe même une vidéo de ce concert mais
sans le son !

Février :
Le 8 est enregistré Remenber" à l'Olympic Sound Studio. 
Le 20 "I don't live today" est enregistré au "De Lane Lea Studio" (DLLS)
Le 23, le JHE met en boite Manic Depression encore une fois au "DLLS".

Mars :
Le 3 Jimi décolle pour Paris.
Le 4, il passe par les "Puces de Saint-Ouen" et joue au touriste, le soir même a lieu le gala
annuel de la Faculté de droit d'Assas à Paris, le JHE se produit sur scène devant le regard
médusé des étudiants de droit venus à leur bal de fin d'année en costume... 
Laissons Jean Noel Coghe raconter les faits :
"C'est le gala annuel de la fac. Smokings et longues robes de soirée sont de rigueur....Il y a
les Pretty Things, avec leurs longues chevelures, leur dégaine impossible .....Pourtant il est
plus de 2h30 du matin.....Le type annonce d'un ton solennel : ' Monsieur Hendrix, il est
l'heure'" (*)
Pour trouver, un récit plus détaillé et surtout de très belles photos, je pense surtout à celle
de Jimi face à un pendore modèle 67, référez vous à Ezy Rider d'Alain Dister 
Le 5 de ce mois Jimi joue dans un club le Twenty en Belgique à Mouscron puis un peu plus
tard à Lens au Twenty Club (c'est le même propriétaire d'où le même nom ....). 
Trente deux ans plus tard un livre Emotions Electriques co-écrit par Jean-Noel Coghe et
Moebius relate les évenements cités plus haut . 
Laissons une fois encore la parole à Jean Noël Coghe :
"Sur la scène du Twenty, Jimi donne son meilleur show ...Vêtu d'une veste militaire et d'un
costume de velours rouge, il est impressionnant... Jimi Hendrix livre un combat sans
merci"(*)
Cette année encore (2001), un nouveau livre ajoute encore des détails sur cette mini
tournée française : "Autant En Emporte le Rock" de Jean Noël Coghe. 
En effet, il y a une mise au point sur le concert s'étant déroulé à Colombes.... 
Yazid Manou a fait un article dans le numéro 18 de Univibes sur ce concert, il a recherché
et interviewé le propriétaire l'époque etc etc ! Le concert a donc eu lieu à L'Omnibus de
Colombes le samedi 4 Mars 1967 et devant très très peu de monde !!!! 
Laissons Yazid Manou décrire l'événement : 
"Courant janvier 1995, j'ai interrogé autant de personnes que j'ai pu. Le premier fut
Roberto Setto, le fondateur de l'Omnibus .... Il a confirmé la venue du JHE en 1967...Il m'a
conseillé de rencontrer Robert Ismir....Ce dernier m'a raconté que Rikki Stein, le promoteur
de la tournée de mars 1967, l'avait contacté pour faire passé le JHE à l'Omnibus car il lui
manquait un concert, ayant déjà un engagement pour celui de la soirée d'Assas...J'ai aussi
contacté Jean Noel Coghe et Christian Landais, le directeur artistique de Barclay à cette
époque, tous deux confirment que la salle était très petite et que le public était peu
nombreux ." (2)
Juste après cette mini tournée française, le JHE s'embarque pour Bruxelles. Jean Noel
Coghe le suit et prend à cette occasion ces superbes photographies :

Du 17 au 19 Mars, le JHE joue dans un club mythique le "Star Club" de Hambourg où


c'était déjà illustré Jerry Lee Lewis. 
Les Beatles y étaient passés aussi au début de leur carrière !
A la fin du mois Jimi enregistre dans le cadre de l'émission "Saturday Club" à la BBC. 
Les enregistrements du 28 se retrouveront sur Radio One.
Le 17 est sorti en Angleterre le deuxième simple du JHE "Purple Haze / 51st
Anniversary " chez Track Record. 

Avril :
Au début de ce mois, le 3, soyons précis, Jimi enregistre dans la foulée trois titres dans la
même journée : 
"Are you Experienced ?", Highway Chile, "May This Be Love" . 

Le groupe grave aussi "Waterfall"  , un titre qui restera inédit jusqu'en


1972 où il sort en France, toujours chez Barclay (n°06189).
Ce titre n'est jamais paru autre part ! 
Mai : 

Le 5 de ce joli mois sort le premier album du JHE  Are you Experienced ?

 .
C'est une bombe, il rentre dans les charts dans la foulée et se classe au mieux à la seconde
place du Top Albums. 
Il est évident que Jimi joue quasiment chaque soir, que ce soit en Angleterre, en Allemagne
mais aussi en France. 
Le rythme concert, enregistrement, promo est infernal. 
C'est à  Issy les Moulineaux  dans la salle "Music Hall de Paris" que le JHE, le 11 mai,
interprète entre autre : "Hey Joe" et "Wild Thing" . 
L'évènement est même filmé et est même passé sur M6 le 25 Octobre 1992 (court extrait
malheureusement !) 

Juin : 

Te 4 Jimi passe par le Saville Théatre de Londres. 


Il brûle sa guitare, augurant ainsi ce qui va se passer à Monterey.

 (***)
Tournant dans la carrière du JHE.
Si vous lisez cette biographie depuis le début, vous devriez vous dire qu'à force de faire des
tournants, on devrait revenir au début ... mais je suis à cours de synonyme ! 
En effet, le 18 Juin et pour la première fois de leur carrière, le JHE se produit sur une scène
américaine.
Il aura fallu presque 9 mois à Jimi pour avoir assez de stature pour enfin aller se frotter aux
USA !
C'est dans le cadre du Pop Festival de Monterey qu'a lieu l'évènement. 
Et pour un événement s'en est un, car le show est exceptionnel ! 
Jimi assène a son auditoire une leçon magistrale, tous les trucs appris durant sa traversée
des Etats Unis comme accompagnateur y passent : guitare dans le dos, jeu avec les dents, et
surtout incendie de guitare (modérons un peu l'ardeur sur les incendies de guitare... il n'en a
brûlé que 3 en 3 ans) !
Voici un des restes du sacrifice :
 (**)
L'essentiel n'est pas visuel, mais auditif car non seulement Jimi "occupe" la scène, mais il
subjugue son auditoire, sa reprise du "Like a Rolling Stone" de Bob Dylan est
sensationnelle.
Il existe un enregistrement audio "Jimi plays Monterey" et un enregistrement Vidéo. 
Si vous voulez compléter vos connaissances sur le Festival qui a été le coup d'envoie du
Summer of Love, il existe un coffret de 4 disques édité par Rhino Record en 1992, c'est
"presque" tout le festival et c'est toujours agréable de pouvoir écouté Otis Redding,
lesWho, les Mama's and The Papa's. 
Ce concert est une grande réussite "marketing", il ouvre les portes des USA au JHE. 
Jimi a aussi beaucoup fait le boeuf au cours ce festival. Il n'existe malheureusement pas
(aux dernières nouvelles) de traces de ces prestations. 
Sur le site de Al Kooper(****) on peut retrouver un belle photo de Jimi vu de coté !
Le festival de Monterey est lui aussi une réussite et le début d'un doux rève qui va duré
presque trois ans et finira dans le sang avec le peu glorieux festival d'Altamont.

Juillet :
Jimi enregistre au Mayfair Recording Studio à New York "The Stars That Play With
Laughing Sam's Dice". 

Aout :
Le 19 sort en 45t, sous licence Yameta mais chez Barclay (060.858), "Burning of The
Midnight Lamp/The Stars That Play With Laughing Sam's Dice" 

 
Ce titre sera classé dans les charts anglais pendant 9 semaines.
La fin août est consacrée à une mini-tournée en Angleterre, à Londres tout d'abord le 27 et
puis à Nottingham le 29.

Septembre :
Le mois de Septembre 1967 est l'occasion d'une tournée en Suède.
Le 5, le JHE est au Radiohuset de Stockholm, et il enregitre un show des plus sympathique.
Elle commence le 3 à Göteborg et finit le 11 à Stockholm. 

Octobre :
Le lundi 9 le JHE joue à l'Olympia de Paris, il interprète : 
• Stone Free
• Hey Joe
• Fire
• Catfish Blues
• The Burning of The Midnight Lamp
• Foxy Lady *
• The Winds Cries Mary *
• Rock me Baby *
• Red House *
• Purple Haze *
• Wild Thing *
Certains des titres(*) ont été enregistrés par Europe 1. 
Deux de ces titres sont maintenant disponibles dans "The Jimi Hendrix Experience", il
s'agit de The Wind Cries Mary et de Catfish Blues (qui est coupé !!!!) !. C'est dommage car
les versions sont plutôt bonnes ... 
Le 10, ils passent dans "Dim, Dam, Dom", animé par Daisy De Gallard et le 12 à
Discorama. 
L'enregistrement est sortie en 2003 chez Dagger Record. 
Ils rentrent ensuite à Londres et enregistrent là aussi pour la télévision. 
A  la fin de ce mois, le JHE se retrouve en Studio pour enregistrer à l'Olympic Sound
Studios les titres suivants : 
• Spasnish Castle Magic
• Little Wing
• Up From The Skies
• Bold as Love
• Castle Made Of Sand
• One Rainy Wish
• Little Miss Lover

Novembre :
Au cours d'un voyage en Hollande, Jimi enregistre au "Vitus Studio". 
Une partie est trouvable en CD sur Calling Long Distance édité par Univibes. 
Une autre partie se trouve sur  The Wild Man Of The Pop Plays, mais le son est moins
bon...
Le 25, il joue à Blackpool (Angleterre), on en trouve un passage en vidéo.

Décembre :

Le 1° du mois sort le second album du JHE Axis : Bold as Love .


Jimi est en pleine verve créative, c'est le deuxième album en 9 mois, soit environ 2 titres
écrits, enregistrés, mixés par mois, c'est énorme surtout que pendant ce temps il tourne de
façon soutenu !! 
L'album est une réussite, il est vrai que je suis peu objectif, tant commerciale que musicale.
Jimi tire de la technologie existante tout ce qu'il peu, il suffit pour s'en convaincre d'écouter
le titre Axis : Bold As Love où la stéréo devient vraiment un plus ! 
(*) Extrait cité avec l'accord de l'auteur. Tous droits réservés.
(2) Traduit librement par moi et autorisé par l'auteur : Yazid Manou et par le diffuseur : Univibes. Merci
à eux deux !
(**)Tous Droits Réservés EMP Seattle. Merci à Yazid Manou.

(***) Tous Droits Réservés. Photo Benoit Darcy (visitez le site cliquez sur l'image)

(****) Tous Droits Réservés. Merci a Julien et au Webmestre du site de Al Kooper.


1968
Janvier :
Le début du mois est marqué principalement par une tournée en Suède et au Danemark
entre le 4 et 8. 
Le 8 justement ils jouent à Stockholm, au Konserthusset, et ils interprètent un titre
rarement joué en concert : Up From The Skies.
On peut retrouver cette exceptionnelle version dans  Exp Over Sweden  distribué
par Univibes (il faut être membre de Univibes pour le commander, n'hésitez pas !). 
Il participe ensuite à un album de Mc Gough and McGear pour lesquels il enregistre So
Much. 
A  l'Olympic Studio de Londre, il y a du beau monde le 21 Janvier pour l'enregistrement
d'une des premières versions de All Along The Watchtower, Dave Mason, de Traffic, Brian
Jones des Stones. Bill Wyman raconte même que cela serait une de ses basses que Jimi
emprunta pour répéter !
Il est de retour en France le 29 et il joue dans le cadre d'un Musicorama à l'Olympia de
Paris.
Il fait deux shows: 
Le premier :
• Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band
• Fire
• The Wind Cries Mary
• Spanish Castle Magic
• Catfish Blues
• Little Wing
• Purple Haze
Le second :
• Killin'Floor
• Catfish Blues
• Foxy Lady
• Red House
• Drivin'South
• The Wind Cries Mary
• Fire
• Little Wing
• Purple Haze
Grâce à un gentil internaute, Vincent, voici le ticket de l'Olympia de ce jour là :

Et encore mieux !!!


Une photo d'époque :
Ce second show se trouve en disque, il fait parti de Stages. 
Avant ce concert, il fut interviewé dans le cadre du "Pop Club" de José Artur pour France-
Inter, et le second show fut lui aussi enregistrer par Europe 1.
La première partie de ce concert fut assuré par The New Animals, Jacques Barsamian,
raconte les deux concerts, s'attachant avec un luxe de détails à décrire l'habillement du trio.
(l'interview et le restant de l'article peuvent se trouver dans Eye Witness 1968). 

Février :
Le JHE décolle pour les USA, direction la Californie. Le premier soir, Jimi se produit au
Fillmore pour deux shows.
Ils y restent jusqu'au trois. Il s'en suit une tournée en Californie et en Arizona.
De passage par Seattle (12/02/1968), pour un concert au Seattle Arena, Jimi va visiter son
ancien lycée : le Garfield High School.
Laissons Y. Manou nous racontez un peu le concert : 
"Apres un démarrage en force sur Fire et quelques morceaux plus tard, il faudra amener
d'urgence la pauvre Nora, la grand-mère paternelle, dans les loges afin de préserver son
ouïe" (**).
Il passe aussi par le Texas, puisque le 16 il joue au State Fair Music Hall de Dallas.
Le 25 Jimi rencontre Cynthia Plaster Caster et se fait mouler le sexe !
Noel Redding aussi mais je connais pas la date.

Mars :
L'université de Clark (Worcester, Massachussets) accueille la tornade hendrixienne le 15
pour deux shows !
Grace à Yazid Manou, voici la photo des batiments :
Il existe une trace audio et officielle de ce show : Live at Clark University.
Le 19, le JHE se produit au Canada, à Ottawa pour être plus précis, et ils font deux shows
dans la même soirée. 
Au cours du second show, Jimi interprête une version de "Purple Haze" que l'on peut
retrouver sur "Calling Long Distance.." édité parUnivibes. 
Ce passage Canadien est maintenant disponible chez Dagger Records. 

Avril :
Jimi joue au Canada du premier au trois. Il retourne ensuite à New York. 
La fin du mois est consacré à l'enregistrement en studio au "Record Plant". 

Mai :
Jimi en compagnie d'Eddy Kramer mixe au Record Plant.
Il faudra un jour que j'écrive quelques mots sur Eddy Kramer, qui par la qualité de son
travail a contibué au son du JHE.
On peut voir M Kramer travailler dans ce dvd.
Pour vous donner une idée : n'oubliez pas qu'il a aussi travaillé pour  Led Zeppelin  et
Buddy Guy (j'en passe de nombreux aussi connus !)
A partir du 23 mai l'Experience se produit en Italie, puis fin mai, c'est une série de concert
en Suisse. 
Le 26 Mai, le groupe est à Bologne ! Et soyons précis ils jouent au Palasport... et il existe
une trace de leur passage avec le très correct bootleg Quella Notte Hendrix Stego Una
Generazione.

Juin :
Le JHE commence l'enregistrement de l'album  Electric Ladyland, toujours au "Record
Plant". 
Cet phase va prendre beaucoup plus de temps que lors des précédents albums.

Juillet :
Jimi passe par l'Espagne...

Aout :
Jimi passe par Londres et joue le 6 à l'Abbaye de Woburn... Univibes  devait sortir de le
concert en CD mais Janie Hendrix y a mis son veto .. business quand tu nous tiens ! Puis il
passe des vacances à Majorque... Arte a diffusé un court extrait de celles ci en vidéo
(Réalisateur de la vidéo de vacances : Noël Redding) dans son excellent documentaire du
23/12/00.

Septembre :
Jimi joue aux USA au début du mois.
Il sort un 45 tours : "All Along The Watchtower / The Burning of The Midnight Lamp" le
2.

Octobre :
Le troisième et dernier album du JHE sort en automne  Electric Ladyland

   
Les 10, 11 et 12, le JHE se produit au Winterland à San Francisco, c'est à cette occasion
qu'est enregistré le Live at The Winterland. 
Malheureusement, c'est un mix des trois soirs et non un concert complet. 
On trouve des morceaux en plus sur l'édition Rykodisc +3. On trouve aussi des morceaux
sur un autre album : The Jimi Hendrix Concerts. 

Novembre :
Le 18 sort dans les bacs un nouveau simple du JHE, "Crosstown Traffic / Gypsy Eyes"

.
Pour la France il sort chez Barclay avec le numéro 061 038. 

Décembre :
Le 12 est enregistré Rock And Roll Circus des Rolling Stones... cela ne concerne pas
directement Jimi mais plutot Micht Mitchell ! Et oui, pour une journée seulement se forme
un super groupe : The Dirty Mac. 
Excusez du peu : 
• basse : Keith Richard
• guitare et chant : John Lennon
• guitare solo : Eric Clapton
• batterie : Mitch Mitchell
Ils ont enregistré deux titres... mais le deuxième est gaché par Yoko Ono venu brailler
comme une vache (*)... mais ne boudez pas la version de Yer Blues est excellente !

(*) Et encore c'est dire du mal des vaches...


(**) Source Y. Manou dans le rock and folk de juillet 2004. Avec l'autorisation de l'auteur.
1969

Janvier :
Double show le 9 à Stockholm ! Les enregistrement existent : que cela soit en pirate ou de
facon officielle (en cours).
Ils ont eu bien de la chance ce soir là au Konserthuset :).
Le 21 Janvier, le JHE joue en France pour la dernière fois et c'est à Strasbourg et plus
précisement au Hall 16, Wacken.
Un article parait dans la presse et Jean d'Hau, reporter, relate l'évènement. 
Les titres suivants ont été joués : 
• Come On
• Hey Joe
• Spanish Castle Magic
• Red House
• Fire
• Sunshine Of Your Love
• Purple Haze
• Foxy Lady
• Voodoo Child
Dans l'article de Jean d'Hau, on peut se rendre compte de l'engouement que Jimi portait
aux amplis Marshall (4 amplis et 8 énormes HP). 
L'auteur de l'article ne peut s'empécher de lancer quelques piques sur le choix des titres, on
sent bien qu'il aurait préférer des chansons plus "douces" plutôt que l'enchainement final
qui est très électrique. 
Cette date française est intercalée dans toute une série de dates allemandes qui conduisit
Jimi Hendrix de Hambourgh à Nuremberg et même à faire un détour par l'Autriche pour
jouer à Vienne. 
Le 23 il est à Berlin Ouest. 

Février :
Le 18, l'Experience repéte au Royal Albert Hall. 
Le même soir, ils y jouent : logique non ? 
On peut enfin écouter ce concert grace à Charly Records, mais la qualité sonore n'est pas
au rendez vous (ce qui n'enlève rien à la qualité de la prestation :) 
L'Experience remet le couvert dans la même salle le 24.
Mars :
Jimi est à Londres jusqu'au 15. 

Avril :
Débute avec le mois une tournée américaine. 
Le JHE traverse les Etats-Unis et joue devant un parterre de 10000 personnes en moyenne
chaque soir. 
Le 26 Jimi joue devant une foule énervée, et des policiers qui le sont encore plus au L.A
Forum.
La première partie est assurée par "Fat Mattress", le groupe de Noel Redding qui assure la
guitare rythmique.

Mai :
Le 3 Mai, le JHE joue à Toronto, au Maple Leaf Garden, puis la tournée US continue. 
Pourtant l'après-midi même, il avait été arrêté à l'aéroport.... pour possession de subtances
illégales.... 
Le 24 mai Jimi joue à  San Diego, le tout sort officielement dans le coffret Stages mais
amputé d'un titre !
Le 25 mai Jimi joue au Festival de  San Jose, mais là l'enregistrement est pirate mais
complet.....
Elle passe même, le 30 et 31 par Honolulu ! 

Juin :
Le 20,21,22 a lieu le festival de Newport. Jimi s'y produit le 20 et le 22. 
Ce festival existe depuis de tres nombreuses années, il a accueilli du jazz, du blues puis
Jimi :)
C'est d'ailleur dans ce festival qu'en 1963/64 joua Skip James.
On le retrouve accompagnant le groupe de Buddy Miles le 22. (on peut en voir 3 secondes
dans le dvd Electric Ladyland)
A la fin du mois, Noel Redding 'quitte' le groupe...

Juillet :
Premier passage au  Dick Cavett  Show le 7 !!! Jimi est seul, la présentation est rapide, il
interprete une version tres jazz de Hear My Train ... fabuleuse ! Il est accompagné par
l'orchestre de Dick Cavett. 
Il fait un cours séjour au Maroc : mais afin d'éviter les trop nombreuses controverses, je
vous invite à aller sur cette page : Univibes.
Cela ne vous nécessitera pas de grosses connaissances en Anglais, mais ca permet de faire le
point !
Le 23, fait qui n'a rien strictement rien à voir avec Jimi Hendrix, je suis né et comble ce jour
là Jimi n'a pas joué, n'a rien enregistré, bref nib !! 

Août :
Un événement a lieu à Bethel dans le comté de New York les 15, 16, 17 et 18 Aout.
Un événement qui 35 ans après peut être considéré comme historique : le  Festival de
Woodstock. 
C'est le dernier jour que joue Jimi, et interprète la plus célèbre version rock de "Star
Spangled Banner".
Il clot ainsi le festival dans un pale lundi matin devant une audience clairsemée.
On retrouve presque l'intégralité du concert sur le "Live at Woodstock".
Il manque deux titres, "Master Mind" et "Gypsy Woman" et en plus l'ordre imposé par
l'éditeur est farfelu mais la qualité est toujours meilleure que sur les pirates ! 

Septembre :
Jimi repasse dans le Dick Cavett Show et ceci pour une intervention plus longue que celle
du 7/07/69. 
Faisons une courte pause. Le Dick Cavett Show fut un évenement sans précédent.
C'est la première fois qu'un noir américain en était l'invité vedette ! Jimi fut sarcastique à
souhait et les échanges entre lui et Dick Cavett furent serrés !
Jimi était vêtu d'un superbe kimono bleu... et joua avec une Gibson SG... que ce soit dans
les divers extraits d'émission, de vidéo ou de  DVD, Jimi interpréta ce soir là : Izabella,
Machine Gun.
Le lendemain, le 10 donc, Jimi joue à NY.
Il passe beaucoup de temps à l'enregistrement et au répétitions le restant du mois.

Octobre :
Calme plat. Vacances ?

Novembre :
C'est au cours de mois et au Record Plant que Jimi et Lightnin' Rod enregistre "Doriella
Du Fontaine" . 
On peut même considérer que c'est l'ancêtre du rap, mais là je m'avance un peu. 

Décembre :
C'est au cours du réveillon qu'est enregistré l'album "Band Of Gypsys". 
Je vous avais dit que l'on reparlerait du contrat passé entre Ed Chalpin et Jimi, bien nous y
voilà ! 
Le contrat que possède Chalpin est parfaitement valable et les avocats de Jimi Hendrix ont
toutes les peines du monde à éviter la casse. 
En échange de l'abandon des poursuites, Capitol Record aura les droits du prochain
album... Jimi et ses conseillers choisissent d'aller au plus vite, un live : Band Of Gypsys.
N'allez pas croire que le travail a été baclé ! Loin s'en faut ! C'est même une sacrée aubaine,
vu le peu d'enregistrements qu'il y a du Band Of Gypsys.
1970
Janvier :
Le mois de janvier est presque exclusivement réservé à l'enregistrement studio. 
Jimi passe de plus en plus de temps sur les titres, on est tres loin du premier album en
terme de rapidité d'enregistrement. 
Le 28 de ce mois, le Band Of Gyspys joue pour la dernière fois et le concert à lieu
au Madison Square Garden. 
J'ai pu écouter deux morceaux de ce dernier concert, le moins que l'on puisse dire, c'est que
ce n'était pas la grande forme...
On parle de reformation de l'Experience...mais cela ne se fera pas, Jimi décide qu'il ne peux
(veux ?) plus jouer avec Noel Redding !
Jimi est au Record Plant à New York (321 west 44th Street, pour être plus précis...), et il
met en boite des morceaux comme "Paper Airplanes", "Earth Blues", "Blue Suede Shoes"
etc.... 

Février :
Quelques répétitions... En fait il existe assez peu d'informations sur cette période du début
de l'année 1970.

Mars :
Jimi arrive à Londres au début du mois et il enregistre, le 15, pour Stephen Stills, au Island
Studio. 
Ils gravent "Old Time, Good Time". 
Ce titre se retrouve sur l'album "Stephen Stills". 
A cet album collabore aussi Eric Clapton sur "Go Back Home". 
Cela forme un assez bon album avec 2 titres très forts... devinez lesquels !
Le 17, il participe cette fois ci à l'album "False Start" de Arthur Lee pour le titre "The
Everlasting First". 

Avril :
Le live enregistré à l'occasion du réveillon 1969 sort ce mois, il est intitulé du nom du

groupe Band of Gypsys . 
C'est le quatrième et dernier album sorti du vivant de Jimi Hendrix ! 
Et pourtant il en sort au moins, et je suis faible, un officiel par an (je ne parlerai pas des
vautours peu scrupuleux qui ressortent encore et encore le même live ....)! 
L' année 2000 a vu une importante réédition d'albums du JHE et aussi la sortie
d'un coffret, le 12/09/2000, de quatre disques. 

Mai :
Le 30, Jimi joue au "Berkeley Community Center". On retrouve des extraits du show dans
une vidéo "Jimi Plays Berkeley". Il existe dans cette vidéo une version hallucinante de
"Johnny B.Good" ! 
Ce live est ressorti en 2003 et en dvd ! 
Le deuxième show est lui sorti en CD.
L'interprétation des morceaux est magistrale et le son du cd est tres tres bon !
Juin :
Le 13 a lieu un concert au Baltimore Civic Center. 

Juillet :
Le 30, Jimi joue à l'Haleakala Crater sur l'ile de Maui, ce concert sert de bande son à un
film, dont le sens profond m'échappe car il n'est pas traduit,  Rainbow Bridge. Ce film
hallucinant est ressorti en dvd ! 
Le film ne montrait qu'un court extrait du concert.
Cette injustice falgrante vient d'être réparée, il est sorti l'intégralité du concert  en
décembre 2002. 
Il fallait avant se référer aux bootlegs, Last American Concert Vol I et II pour pouvoir
l'entendre. 

Août :
Le 28, le studio dont Jimi Hendrix rêvait, l'Electric Lady Studio ouvre enfin ses portes !
(*)
Moins drôle, il n'y jouera que très peu...
Le 30 a lieu le dernier des grands festivals des Seventies, le Festival de l'île de Wight,
l'ambiance n'est plus la même qu'a Woodstock, et on est aussi très loin du Flower Power du
Pop Festival de Monterrey. 
Les Stars sont là mais le public est moins cool, des heurts se produisent, les organisateurs
ont toutes les peines du monde à faire revenir le calme, mais Jimi va jouer et c'est bien le
principal. 
Il joue deux fois et les deux enregistrements existent : 

Isle of Wight '70  Isle of Wight


L'intégralité existe maintenant en dvd et en cd, mais il a fallu le temps. 

Septembre :
Le 6, dans le cadre du "Love and Peace Festival", Jimi interprète sans le savoir son
dernier show officiel à Fehmarn en Allemagne .Il commence le show par le très classique
"Killing Floor" et finit par "Voodoo Child". 
Le 11, Jimi donne sa dernière interview à Londres. 
Le 16, Jimi jamme avec Eric Burdon and War au Ronnie Scott's Club.
Il est mort le 18 Septembre 1970, à l'age de 27 ans.
Les causes de cette mort sont hors de propos.
Il n'est pas question de porter un jugement, ni de donner un fondement à une énième
tentative d'explication, il est simplement regrettable qu'un jeune homme de 27 ans soit
mort. 
Il laisse derrière lui une oeuvre qui lui survivra pendant, je l'espère, très longtemps. 

La suite :
Si vous avez parcouru un peu ce site, vous n'êtes pas sans avoir remarqué que il y a toujours
une actualité sur Jimi Hendrix. 
Il ne se passe pas une année, sans qu'il n'y ai une ressortie, un nouveau live, un film .
Doit-on analyser cela comme une réponse au sentiment de vide que sa disparition à
laissée ?
Ou doit-on y voir une simple opération marketing ?
Je vous laisserai trancher vous même.
Voici la chronologie des sorties officielles (non exhaustives) après 1970 :
• 1971
• The Cry Of Love
• Experience
• More Experience
• Isle Of Wight
• The First Great Rock Festivals of The Seventies
• Rainbow Bridge
• 1972
• In The West
• War Heroes
• 1973
• Soundtrack Recording from The Film Jimi Hendrix
• 1974
• Loose Ends
• 1975
• Crash Landing
• Midnight Lightnin'
• 1978
• The Essential Jimi Hendrix
• 1982
• The Jimi Hendrix Concerts
• 1986
• Johnny B Goode
• Live Plays Monterey
• 1987
• Live At The Winterland
• 1988
• Radio One
• 1989
• Live And Unreleased
• Red House : Variations On A Theme
• 1990
• Cornerstone
• 1991
• Stages
• Footlights
• 1994
• Blues
• 2000
• Coffret 4 CDs
• 2001
• Voodoo Chile : The Jimi Hendrix Collection
• Live In Ottawa
• Albert Hall Experience
• 2003
• Paris 1967 / San Francisco 1968
• 2004
• Monterey /Stockholm
• La Forum / Fehmarn
En cours... 

(*) Erreur corrigée grace à Yazid Manou... ce n'est pas Electry Ladyland... mais Electric Lady... merci à
lui.
Les Formations autour de Jimi Hendrix
Are you Experienced ? :

Guitare et voix : Jimi Hendrix.


Basse : Noel Redding.
Batterie : Mitch Mitchell.
Choeur: The Breakaways (sur Hey Joe).

Axis: Bold As Love :

Guitare, voix, glockenspiel : Jimi Hendrix.


Basse : Noel Redding.
Batterie : Mitch Mitchell.
Bruit de Bottes : Graham Nash et Gary Leeds (sur If Six Was Nine).
Choeur : T. Burton, C. Kefford, R. Wood (sur You've Got Me Floating).

Electric Ladyland :

Guitare, voix : Jimi Hendrix.


Basse : Noel Redding.
Basse sur Voodoo Chile : Jack Cassidy.
Batterie : Mitch Mitchell.
Batterie sur Rainy Day : Buddy Miles.
Choeur et guitare acoustique sur Crosstown Traffic : Dave Mason.
Orgue sur Rainy Day, Dream Away : Mike Finnigan.
Piano : Al Koopper.
Orgue sur Voodoo Chile : Steve Winwood.
En résumé : beaucoup de monde...

Band Of Gypsys :

Guitare, voix : Jimi Hendrix.


Basse : Billy Cox.
Batterie : Buddy Miles.

Woodstock :

Guitare, voix : Jimi Hendrix.


Basse : Billy Cox.
Batterie : Mitch Mitchell.
Deuxième guitare sur certains morceaux: Larry Lee.
Maracas, percu, etc... : Juma Sultan.
Congas, percu, etc... : Jerry Velez.