Vous êtes sur la page 1sur 58

Chapitre I :

Généralité

1
Généralité
I -Présentation et caractéristiques :
I-1 - Présentation de l'objet :

Notre projet consiste à calculer les éléments résistants d'un bâtiment à usage public
(R+2+buanderie) l’implantation de ce dernière se situé dans une région de moyenne
sismicité qui est classée « groupe d'usage 1B » et implanté à Constantine, ville
située en zone IIA, selon le règlement parasismique algérien RPA99/version2003.
-Bute de calcul:

La structure est calculée afin de :


- assurer la sécurité et la stabilité de l’ouvrage.
- dimensionner correctement les éléments de la structure.
- connaitre la proportion des aciers dans le béton.

I -2- Description de l'ouvrage :

-Caractéristiques géométriques :Les caractéristiques géométriques de la structure


à étudier sont: 
-Les dimensions en plans sont les suivantes :
Longueur = 14 m
Largeur = 11 m
-Les dimensions en élévations :
Hauteur totale sans acrotère : 11.60 m
Hauteur des étages courant : 2.86 m.
Hauteur des RDC : 2.86 m.
Hauteur de buanderie : 2.17 m
Surface du lot : 67.56 m²
Surface bâtie : 45.56 m²
Le contreventement de ce bâtiment est assuré par un système de portique
autostable dans lesdeux sens.
La circulation verticale est assurée par des escaliers.
-Surcharge d'exploitation :
* Terrasse accessible ...................... ……………………1.5 KN. M²
* Plancher courant ………………………………………1,5KN.m².
* Escaliers ...................................... ………………...….2, 50 KN. M²
* Balcon ........................................... …………………....3,50 KN. M² ·

I -3- Hypothèse de calcule :


Dans notre projet les hypothèses de calcul adoptées sont :
 La résistance à la compression du béton à 28 jours : fc28 = 25 MPa.
 La résistance du béton à la traction à 28 jours : ft28 =2.1 MPa.
 Module d’élasticité longitudinal instantané : Eij = 32164.20Mpa.
 Limite élastique du l’acier : Fe = 400 MPa.

2
I -4- Règlement en vigueurs :
I .a conception et le calcul sont conduits par les règles et les prescriptions relatives
au béton armé : B.A.E.L 91 ; R.P.A.99

I- 5- Actions et Sollicitations :

Les éléments constructifs d’un bâtiment doivent résister aux différentes actions et
sollicitations pour
assurer la bonne stabilité de ces derniers.

Les Actions:
Les actions sont l’ensemble des charges (forces, couples,...... charges Permanentes
climatiques et d’exploitation) appliquées à la structure, ainsi que Les conséquences
des modifications statiques ou d’Etat (retrait, variation de Température, tassement
d’appui, etc. qui entraînent des déformations de Température. On distingue:
Actions permanentes (G) : elles sont appliquées pratiquement n t, avec la même
intensité pendant toute la durée de vie de l’ouvrage.
Action d’exploitation (Q) : qui sont défini par les conditions propre d’utilisation
l’ouvrageou par des normes et règlements.
Action accidentelles (FA) séisme, acon du feu, chocs de véhicules etc. Elles ne
sont à considérer que si des documents d’ordre public ou le Marché le prévoient.
Sollicitations:
Les sollicitations sont les efforts provoqués en, chaque point et sur chaque section
de la structure, par les actions qui s’exercent sur elle; les sollicitations sont
exprimées sous formes de forces d’efforts (efforts normal, effort tranchant) , de
moments (moment de flexion, moment de torsion. )
a. Etat limite ultime :
- les sections droites restent planes après déformation et il n y a pas de Glissement
relatif entre les
armatures et le béton
- la résistance à la traction du béton est négligée
- le raccourcissement unitaire du béton est limité à 3‰.
- l’allongement maximal de l’acier tendu est limité conventionnellement à 10‰
b. Etat limite de service :
- le béton tendu est négligé
- les aciers et béton sont considérés comme des matériaux élastiques
- le rapport entre les coefficients d’élasticités longitudinal de l’acier et du
béton ou coefficient d’équivalence n est égal à 15
Sollicitation de calcul a l’état limite ultime (A 3.3.2 BAEL 91) :
Les sollicitations à considérer résultent des combinaisons d’actions dont on retient
les plus défavorables
Combinaison fondamentale :
Lors des situations durables ou transitoires, il y a lieu de considérer (1.35 Gmax +
Gmin + Qi Q1+∑1.3\0i Qi)

3
Expression dans laquelle JQ i vaut 1.5 dans le cas général et 1.35 dans les cas
suivants :
- La température.
- les charges d’exploitations étroitement bornées ou de caractère particulier.
- les bâtiments agricoles à faible densité d’occupation humaine.
Gmax : l’ensemble des actions permanentes défavorable.
Gmin : l’ensemble des actions permanentes favorable.
Q1 : action variable dite de base.

Qi : autres actions dites d’accompagnement (avec i > 1).


ψ0 : coefficient de valeur de combinaison.
ψ1: coefficient de valeur fréquente.
ψ2: coefficient de valeur quasi-fréquente
Combinaison accidentelle :
(Gmax + Gmin + Fa + 1.1 ψ 1i Qi + ∑ψ 2i Qi)
Fa : valeur nominale de l’action accidentelle.
- ψ 1i : valeur fréquente d’une action variable.
- ψ 2i : valeur quasi permanente d’une autre action variable.
Sollicitation de calcul vis-à-vis de l’E.L.S :
- Elles résultent des combinions d’action, dites combinaisons rares, tel que :
(Gmax + Gmin + Q1 +∑ψ01 Q1)
D’après RPA 99 version 2003 : les combinaisons des actions sismique et des
actions dues aux charges verticales spécifiées sont données ci-dessous .
Les éléments structuraux doivent être dimensionnés pour des combinaisons de
charges sur la base règlements en vigueur
G + Q E, 0.8 G E
-combinaisons exceptionnelle pour les poteaux d’ossatures auto stables :
G + Q + 1.2 E avec E : effet du séisme.
-Les planchers sont en corps creux et poutrelles, le choix des planchers est fait
en raison de leur rigidité vis-a-vis du système de contreventement et des Éléments
porteurs.

4
I -6-Caractéristiques des matériaux :

A- Béton :

Le béton est un matériau hétérogène comme tous les matériaux ; ce dernier


travail très bien à la compression et mal à la traction ; le béton armé utilisé dans la
construction de cet ouvrage sera conforme aux règles techniques de conception et
de calcul des ouvrages en béton armé ainsi qu'a. Tous les règlements applicables en
Algérie.

1. COMPOSITION DU BETON :

On utilise dans notre bâtiment un béton dosé à 350 kg/m3 de ciment CPA pour un
béton courant la composition est définie pur trois composants qui sont
respectivement par /m²: -La quantité de ciment : 350 Kg/m3 de ciment C.P.A.
- La quantité de sable : 400 Kg/m3de sable D≤5mm.
- La quantité de gravier : 800 Kg/m3 de gravier D ≤25mm.
- La quantité d'eau : 175 litres d'eau.
Le dosage des différents constituants du béton dépend du type de matériau
recherché, déterminé par ses utilisations. En effet, ses propriétés physiques et
mécaniques dépendent de sa composition et de facteurs extérieurs, tels que la
température.

3. Caractéristiques physiques et mécaniques du béton :

-Masse volumique : pour le béton non armé, elle est prise dans notre présente
étude égale à 2.5 t/m3.

-Résistances caractéristiques : compte tenu de la durée des réactions chimiques


qui est de 28 jours (réaction achevée à 90%), on détermine à cet âge la résistance
caractéristique à la traction dite ft28 et à la compression notée fc28 par des essais ;
on a été amené à se fixer une valeur de 25 MPa pour fc28, et par conséquent :

ft28  0,6  0,06 fc28  2,1MPa. Un contrôle régulier sur chantier est exigé.

-Contraintes limites :
L’ELU :

Est notée fbu tel que : fbu=


Avec : b=1,15 en cas de situation accidentelle.
b=1,50 en cas de situation durable ou transitoire.
Le coefficient de minoration 0,85 a pour objet de couvrir l’erreur faite en négligent
le fluage du béton.

5
*L’ELS :

Est donné par bc 0,6fc28

4. Module de déformation longitudinale du béton :

Ils existent deux modules de déformation déterminés d’après le BAEL 91.


1. Le module de déformation instantanée : Pour des charges d’une durée
d’application inférieur à 24 heures on a :

2. Le module de déformation différée : Pour des charges de longue durée


d’application on a :

6
5. Coefficient de Poisson :

Ce coefficient étant le rapport des déformations transversales et des déformations


longitudinales noté "". Conformément au règlement BAEL 91 :
L’ELU : =0  calcul des sollicitations (béton fissuré).
L’ELS : =0,2  calcul des déformations (béton non fissuré).

B. Acier :

L’acier est un alliage du fer et du carbone en faible pourcentage, leur rôle est de
résister les efforts de traction, de cisaillement et de torsion.

-Contrainte limite :

1. Etat limite ultime : Pour le calcul on utilise le digramme contrainte–déformation


de la figure (Ì.7)

2. Etat limite de service : On ne limite pas la contrainte de l’acier sauf en état


limite d’ouverture des fissures :
- Fissuration peu nuisible : pas de limitation.
- Fissuration préjudiciable : σst ≤ σst = min (2/3fe, 110 ηftj )
- Fissuration très préjudiciable : σst≤−σbc =min (1/2 fe , 90 ηftj ).
η : Coefficient de fissuration.
η = 1 pour les ronds lisses (RL).
η =1.6 pour les armatures à hautes adhérence (HA).

Avec :
σst= f e / γs

7
I- 7- Conception de la structure :

L’ossature du bâtiment est composée d’un système de portique astable (poteaux -


poutres).

-Les poteaux :

Ce sont des éléments porteurs verticaux en béton armé avec armature


incorporées ; ils constituent des points d’appuis pour transmettre les charges aux
fondations suivant leur emplacement dans la construction : il s’agit des poteaux
(d’angle ; de rive ; du centre).

- Les poutres :

Ce sont des éléments horizontaux en béton armé ; elles transmettent les charges
aux poteaux, on distingue les poutres longitudinales ; transversales et de chainage ;
et ceci d’après leurs emplacement ; et les sollicitations des charges.

- Les planchers :

C’est une aire généralement plane destinée à séparer les niveaux, on distingue :
- Plancher à corps creux.
- Plancher à dalle pleine.

a. Planchers corps creux :


Ce type de plancher est constitué de poutrelles préfabriquées en béton armé ou
bétonné sur place espacées de 60cm de corps creux (hourdis) et d'une table de
compression en béton armé d’une épaisseur de 5 cm. Ce type de planchers est
généralement utilisé pour les raisons suivantes :
• Facilité de réalisation ;
• Lorsque les portées de l’ouvrage ne sont pas importantes ;
• Diminution du poids de la structure et par conséquent la résultante de la force
sismique.
• Une économie du coût de coffrage (coffrage perdu constitué par le corps creux).

8
b. Planchers dalle pleine :

Pour certaines zones, j’ai opté pour des dalles pleines à cause de leurs formes
irrégulières et ceci dans le but de minimiser le temps et le coût nécessaire pour la
réalisation des poutrelles spéciales à ces zones.

- Les escaliers :

Leur rôle est de relier les différents niveaux du bâtiment qui sont composés de
deux volées ; un palier de départ et un autre de repos.
- Les fondations :

Elles ont le contacte directe avec le sol ; leur rôle est de transmettre les charges et
surcharges supportées par la structure.
- Maçonnerie :

On distingue :
- Mur extérieur (double paroi).
- Mur intérieur (simple paroi). La maçonnerie la plus utilisée en ALGERIE est en
briques creuses pour cet ouvrage nous avons deux types de murs
a. Murs extérieurs :

Le remplissage des façades est en maçonnerie elles sont composées d’une


double cloison en briques creuses a 8 trous de 10 cm d’épaisseur avec une lame
d’air de 5cm d’épaisseur. b. Murs intérieurs : Cloison de séparation de 10 cm.

9
Revêtement :
Le revêtement du bâtiment est constitué par :
• Un carrelage de 2cm pour les chambres, les couloirs et les escaliers.
• De l’enduit de plâtre pour les murs intérieurs et plafonds.
• Du mortier de ciment pour crépissages des façades extérieurs.

Acrotères :
La terrasse étant inaccessible, le dernier niveau est entouré d’un acrotère en
béton armé d’une hauteur variant entre 60cm et 100cm et de 10cm d’épaisseur

Base de calcul :
La base de calcul est de BAEL 91, (règles techniques de conception et de calcul
des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des états limites).

10
Chapitre II:
LEPredimensionnementDES
ELEMENTS
STRUCTURAUX

11
II-PREDIMENSIONNEMENT:
Introduction:

Le prédimensionnement des éléments résistants (Les planchers, Les poutres, Les


poteaux, Les voiles) est une étape régie par des lois empiriques. Cette étape
représente le point de départ et la base de la justification à la résistance, la stabilité
et la durabilité de l’ouvrage aux sollicitations suivantes :

-Sollicitations verticales :
Elles sont dues aux charges permanentes et aux surcharges d’exploitation de
plancher, poutrelle, poutres et poteaux et finalement transmises au sol par les
fondations.

-Sollicitations horizontales :
Elles sont généralement d’origine sismique et sont requises par les éléments de
contreventement constitué par les portiques.
Le prédimensionnement de tous les éléments de l’ossature est conforme aux règles
B.A.E.L
91,CBA93 et R.P.A 99 V2003

II-1-Les poutres :

Selon le règlement B.A.E.L les poutres seront pré dimensionné par la condition de la
flèche et elles sont vérifiées par le R.P.A99 version 2003 article (7-4-1).
L max/15 ≤ ht ≤ Lmax/10.
ht/2 ≤ b ≤ ht.2/3

ht : hauteur totale de la poutre


b : largeur de la poutre.
L : la langueur plus grande portée entre deux appuis.

Lmaxy = 4,20m = 420cm.

On à : 420/15 ≤ ht ≤ 420/10 => 28cm ≤ ht ≤ 42cm.


On adopte ht = 40cm.
Donc b ≥ (0,3 ; 0,5) ht => b ≥ (12 ; 24) cm.
On adopte b = 30cm.

D’après Le R.P.A 99 version 2003 article (7-5-1) les conditions suivantes doivent être
vérifiées pour la zone sismique II.
1- b ≥ 20cm => 30cm > 20cm…………………………………………condition vérifiée.
2- h ≥ 40cm => 40cm > 30cm………………………………………...condition vérifiée.
3- h/b ≤ 4 =>1.3 ≤ 4………………………………………………….condition vérifiée.

12
II-2- LES POTEAUX :

Les poteaux sont des éléments structuraux généralement verticaux destinés


principalement à transmettre les charges verticales aux fondations et à participer
au contreventement total.
Selon le B.A.E.L 91, l’élancementλ ≤ 50 (pas de risque de flambement).

λ= / = / (sans dimensions)

Où :
= longueur de flambement du poteau [mm]Lf = 0,7 L0
i = rayon de giration de la section droite [mm]
I = moment d’inertie de la section du poteau dans le plan de flambement [mm4]
A = section transversale du poteau [mm2]

Ix = Iy =

i= Lf = 0, 7 X 286 = 200.2 cm

λ= 50 h h

λ= 50 b b

On prend : h = b = 30 cm.
A: Section transversale du Poteau ; (A =a . b)
La vérification: (RPA99 /V2003-art-7.5.1)
-Min (b ,h) ≥ 25cm => Min (30 ,30) =30 ≥ 25cm………………………… (CV).
- Min (b ,h) ≥ he/20 => Min (30 ,30) ≥ 286/20 = 14.3 cm ……………………(CV).
- 1/4 ≤ b/h ≤ 4 => 0,25 ≤ 1 ≤ 4 ……………………………………………(CV).
Toutes les trois conditions sont vérifiées donc les dimensions des poteaux sont:
B =30cm ; h=30cm

13
30

II-3-Les Planchers :
Dans notre structure, les planchers sont à corps creux, les corps creux
n’interviennentpas dans la résistance de l’ouvrage sauf qu’ils offrent un élément
infiniment rigide dans leplan de la structureL’épaisseur des dalles dépend le plus
souvent des conditions d’utilisation et de résistance.
L'épaisseur de plancher est conditionnée par : ht / L ≥ 1/ 22,5
avec :
l : plus grande portée dans le sens considéré
ht : la hauteur maximale de la section du plancher.

Lmax = 4.20 m
ht / L ≥ 1/22,5 =>ht ≥ 420/ 22,5 =>ht ≥ 18.66 cm.
Donc en adopte ht = 25 cm.
Dalle de compression = 5 cm.
Corps creux = 20 cm.
Donc : (20+5) cm

14
Nervure :

La section transversale des nervures est assimilée à une section en (T) de


caractéristique géométrique suivant :
La largeur de la table de compression est égale à :b=b0+2b1

b0≥ [0,3 ht ; 0,4 ht ]avec=25cm


b0= [7.5 on adopte b0 = 10 cm

b1≥ min [L/2 ; Lmax/10] tel que : L = b - b0 = 65 – 10 = 55 cm


b1≥ min [55/2 ; 420/10] = min (27,5 ; 42) cm ; on adopteb1 = 27,5 cm
b = 2b1 + b0 = 2 (27,5) + 10 = 65 cm.

Tableau récapitulatif :

15
Chapitre III:
calcul des planchers

16
III-les Planchers:
III -1- les Plancher terrasse accessible :

On note par :
G : Charges permanentes.
Q : Charges d’exploitations.

a-EVALUATION DES CHARGES permanente:il se trouve en contact avec une


bonne étanchéité.

éléments e (m) G (kn/m²)

Carrelage 0.02 0.2

Etanchéités multicouches 0.02 0.12

Mortier de ciment 0.02 0.2

Lit de sable 0.02 0.2

Plancher à Corps-creux (0,20+0,05) 3.2

Enduit en plâtre 0.02 0.2

G 4 kn/m²

Q 1.5 kn/m²

b-Calculs planchers terrasse accessible :

Définition d’un plancher à corps creux :


Un plancher est une aire sert à limité les étage
qui doit assurer les
fonctions suivants :
-Constituer un diagramme rigide indémontable
et un élément et aux
changes mobiles.
-Assurer une bonne installation thermique et
acoustique
Assurer une bonne résistance au feu dans notre
projet, nous avons
utilisé un plancher à corps creux de hauteur Ht
pour étage courant etterrasse accessible.

17
Choix de type de la dalle :
On a des charges moyennes dans un bâtiment d’habitation (Q=1.5KN), donc on
choisit le type : corps creux. Elle est moins chère par rapport à la dalle plaine
(quantité du béton et d’acier).
On choisit le type de corps creux (20+5).

Choix de méthode de calcul :


On utilisé généralement dans les calculs de béton armé la méthode simplifier
(méthode àcharges d’exploitation modérée) en méthode de la résistance de matériau
par exemple (méthode detrois moment –Caquot) dans notre cas nous avons utilisé
pour des calculs des poutrelles la méthode àcharge d’exploitation modérée
(forfaitaire).

EXPOSITION DE LA METHODE FORFAITAIRE :

Un plancher est dit à charge d’exploitation modérée si :

-La charge d’exploitation (avant pondération) est plus égale a deux fois la
charge permanente et à 5kn /m²
- Les moments d’inerties des section transversales sont les mêmes dans toutes
les travée
- La portées successives des travées sont dans un rapport compris entre 0.8 et
1.25
- La fissuration est considérée comme non préjudiciable
- Absence de charge rapidement variables dans le temps et en position (charge
mobile)
Appelons :

- : Rapport des charges d’exploitation Q à la somme des charges permanente

-Les valeurs prises pour MT, MW, Me, doivent vérifier les conditions suivantes :

MT + max [ 1,05 M0 ;(1 + 0,3Į) M0 ]

-Les moments max en travée ne doivent pas être inférieurs à :

Mt • M0……………………………….travée intermédiaire

Mt M0……………………………….travée de rive •

18
- Pour l’étude de la nervure il faut connaitre la position de l’axe neutre cela on calcule
le moment équilibré par la table de compression :
-si M < Mt : l’axe neutre tombe dans la table de compression et la section enT
sera calculée comme une section rectangulaire de largeur b et de hauteur utile h
-si M > Mt : l’axe neutre tombe dans la nervure et la section de calcul est prise
comme étant une section et T.

Type de poutrelle:

-Vérification des hypotéses de la méthode forfaitaire :

Hypothèses 1 :

Q ( 2G ;5KN/m²)

1.5 max ( 8 ; 5KN/m²)


1.5 …………………………………………………………cv
Hypothèses 2 :

Section constant donc les moments d’inertie constante ….cv

Hypothèses 3 :

Les rapports portés successives des travées sont dans un rapport entre 0,8 et 1,25

0.8

0.8

0.8 …................................................................cv

Hypothèses 4 :La fissuration est peu nuisible ………….cv

Les quatre hypothèses sont vérifiées la méthode forfaitaire est applicable

19
-Calcul des moments :

a)- les moments en appuis :

La poutre étant en trois travées nous prendrons pour les moments en appuis les
valeurs suivantes :

= =- 0.2M0

= 0.5M0

b)- les moments en travées :

= = = 0.27

Travée de rive AB :

Mt M0

Mt M0
Les moments en travée doivent également vérifier la condition suivante :
Mt + max [ 1,05 M0 ;(1 + 0,3 ) M0 ]

Mt = 0.73M0

Travée intermédiaire BC :

Mt • M0

Mt = 0.54M0

Les moments en travée doivent également vérifier la condition suivante :

Mt + max [ 1,05 M0 ;(1 + 0,3 ) M0 ]

Mt = 0.58M0

M0

= 0.58M0

c)-Combinaison des charges :


ELU: qu= (1.35 G + 1.5 Q ) × LC
ELS: qs= (G + Q) × LC

20
LC =l'entraxe entre les deux nervures successifs qui est égale à 0.65m
qu= (1.35 G + 1.5 Q) × LC
qu= 1.35(4) + 1.5 (1.5) .0,65
qu = 4.97 kn /m²

qs = (G + Q)× LC

qs = (4 + 1.5).0, 65
qs = 3.56 kn /m²

M0 =

travée L(m) M0 (kn.m ) Mt (kn.m )

A-B 3.2 6.36 4.64


B-C 3.4 7.18 4.16

C-D 3.2 6.36 4.64

Appui M0 (kn.m ) Ma(kn.m )

= -0.2 M0 7.18 -1.436

= 0.5M0 7.18 -3.59

21
Ferraillage des poutrelles: (flexion simple) :

en travée :
Mtmax = 4.64KN.m
Mtable=bh0 . fbu (d-h0 /2)
b= 65cm ,h 0= 5cm , h= 25 cm
d = 0.9h = 22.5 cm
fbu= 14,17MPa
σs= fe/ s = 400/1,15 = 348 Mpa

Mtable= 65 . 5 .14,17 (22.5-5/2 )


Mtable= 92.3 kN.m → moment qui équilibre la table.
Mtmax<Mtable(l’axe neutre sera à l’intérieur de la table)
Le calcul du ferraillage se fait comme une section rectangulairebxh

-Ferraillage de travée :
= 4.64 kN.m

µ= = = 9.93.

µ < 0.392 →les armatures comprimes ne sont pas nécessaire.

=
)

= 0.995
= = cm²
Condition de non fragilité :
bd
22, 5. 65.

22
……………………CNV
DONC : As = = 1.77
= 2T12 = 2.26
En appuis :

=3.59 KN.m

µ= = = 0.05

µ < 0.392 →les armatures comprimes ne sont pas nécessaire.

= 0.97
= =

Condition de non fragilité :

≥0.23 b0.d
≥ 0,2 3. 22, 5. 65.

……………………cv
DONC : As = = 0.47cm²

= 1T10 = 0.79

section Mu B d As As
(N.M) (cm) (cm) (cm²) (cm²) Adopter
(cm²)

travée 4640 65 22.5 0.00993 0.012 0.995 0.59 1.77 2T12 =


2.26

appui 3590 10 22.5 0.05 0.064 0.97 0.47 0.27 1T10 =


0.79

23
-Schéma de ferraillage :

III-2- les Plancher terrasse inaccessible :

a- évaluation des charges permanente: il se trouve en contact avec une bonne


étanchéité.

éléments e (m) G (kn/m²)

Carrelage 0.02 0.2

Etanchéités multicouches 0.02 0.12

ncher à Corps-creux (0,20+0,05) 3.2

Enduit en plâtre 0.02 0.2

G 4.14kn/m²

Q 1kn/m²

24
b-Calculs planchers terrasse inaccessible :

Type de poutrelle:

-Vérification des hypotéses de la méthode forfaitaire :

Hypothèses 1 :

Q ( 2G ;5KN/m²)

1.5 max ( 8.28 ; 5KN/m²)

1 …………………………………………………………cv
Hypothèses 2 :

Section constant donc les moments d’inertie constante ….cv

Hypothèses 3 :

Les rapports portés successives des travées sont dans un rapport entre 0,8 et 1,25

0.8

0.8

0.8 …................................................................cv

Hypothèses 4 :La fissuration est peu nuisible ………….cv

-Les quatre hypothèses sont vérifiées la méthode forfaitaire est applicable

-Calcul des moments :

a)- les moments en appuis :

La poutre étant en trois travées nous prendrons pour les moments en appuis les
valeurs suivantes :

= =- 0.2M0

=0.6M0

25
b)- les moments en travées :

= = = 0.194

Travée de rive AB :

Mt M0

Mt M0
Les moments en travée doivent également vérifier la condition suivante :
Mt + max [ 1,05 M0 ;(1 + 0,3 ) M0 ]

Mt = 0.6M0

Travée derive BC :

Mt • M0

Mt = 0.629M0

Les moments en travée doivent également vérifier la condition suivante :

Mt + max [ 1,05 M0 ;(1 + 0,3 ) M0 ]

Mt = 0.6M0

M0

= 0.6M0

c)-Combinaison des charges :


ELU: qu= (1.35 G + 1.5 Q ) × LC
ELS: qs= (G + Q) × LC

LC =l'entraxe entre les deux nervures successifs qui est égale à 0.65m
qu= (1.35 G + 1.5 Q) × LC
qu= 1.35(4.14) + 1.5 (1) .0,65
qu = 1.98kn /m²

26
qs = (G + Q) × LC

qs = (4.14 + 1). 0, 65
qs = 3.341kn /m²

M0 =

travée L(m) M0 (kn.m ) Mt (kn.m )

A-B 3.2 2.53 1.518


B-C 3.4 2.86 1.716

Appui M0 (kn.m ) Ma(kn.m )

= -0.2 M0 2.86 -0.572

0.6M0 2.86 -1.716

27
Ferraillage des poutrelles: (flexion simple) :

en travée :
Mtmax = 1.716KN.m
Mtable=bh . fbu (d-h0 /2)
b= 65cm ,h 0= 5cm , h= 25 cm
d = 0.9h = 22.5 cm
fbu= 14,17MPa
σs= fe/ s = 400/1,15 = 348 Mpa

Mtable = 65 . 5 .14,17 (22.5-5/2 )


Mtable = 92.3 kN.m → moment qui équilibre la table.
Mtmax<Mtable (l’axe neutre sera à l’intérieur de la table)
Le calcul du ferraillage se fait comme une section rectangulairebxh

-Ferraillage de travée :
= 1.716kN.m

µ= = = 3,67.

µ < 0.392 →les armatures comprimes ne sont pas nécessaire.

=
)
.
= 0.998
= = cm²
Condition de non fragilité :
bd
22, 5. 65.

28
……………………CNV
DONC : As = = 1.77
= 2T12 = 2.26
En appuis :

=1.716KN.m

µ= = = 0.024

µ < 0.392 →les armatures comprimes ne sont pas nécessaire.

= 0.987
= = cm²

Condition de non fragilité :

≥0.23 b0.d
≥ 0,2 3. 22, 5. 65.

……………………cv
DONC : As = = 0.27cm²

= 1T8 = 0.50

29
section Mu B d As As
(N.M) (cm) (cm) (cm²) (cm²) Adopter
(cm²)

travée 65 22.5 3,67. . 0.998 0.22 1.77 2T12 =


2.26

appui 10 22.5 0.024 0.987 0.22 0.27 1T8 =


0.50

-Schéma de ferraillage

30
Chapitre IV:
calcules éléments
secondaires

31
IV- calcul des éléments secondaires :
IV-1- Acrotère :

Définition :

L’acrotère est un élément secondaire en béton armée ayant un rôle protection dans
uneterrasse accessible et la continuité de l’étanchéité dans une terrasse
inaccessible, et aussi pourempêcher l’écoulement de l’eau.Il sera calculé comme
étant une console encastrée à sa base en plancher terrasse, sollicité en flexion
composé sous l’action verticale de son poids propre « G » qui donne un effort normal
NG et l’actionhorizontale (surcharge) due à la main courant « Q ».
Donc le calcul s’effectue pour une bande de 1ml en flexion composée. Soit une
section de(10×100 cm²).

Calcul l’acrotère:

L'acrotère sera donc calculé comme une console encastrée à la base, elle sera
soumise à main courante prise pour assurer la sécurité des ouvriers.
En plus, des efforts dus aux séismes et aux vents qui ne seront pas pris en compte
car le calcul donne des sections d'aciers faibles raison de la petite hauteur de
l'élément.

32
1-Calcul du poids propre de l’acrotère :

G = γ.sγ =2500 KN/

S=(0,6.0,1)+ ( ) + (0,05.0,1)

S=0,0675 m²

=0,0675 . 2500

=1.69 KN/m.
-Charge d’exploitation:
La charge d’exploitation de l’acrotère est égale à la poussé horizontale d’une main,
cettecharge est égale à Q= 1KN.

= 1,69KN/m
Q = 1 KN/m²
2- Calcul des efforts:

L’E.L.U:
*Effort normal :
Nu = 1,35 .1,69
Nu = 2,28 kN/m²

*Moment d’encastrement :
= 1,5.Q.1m
=1,5kN.m

L’E.L.S:
*Effort normal :
Ns = = 1.69kN/m

*Moment d’encastrement
Ms = Q x 1 = 1kN.m

3-calcul La charge horizontale:


F= 4 .A .Cp .Wp
A = 0,15 (zone II) (coefficient d’accélération de la zone).
Wp = 168,75 kg/ml poids de l’acrotère
Cp = 0,35kN(facteur de la force horizontale).
F = 4 .0,15. 0,35. 1,65
F = 0,35 KN/m²
Q =max(1kN/m² ; 0,35)KN/m² Q = 1kN/m²

33
4-Calcul de l’excentricité :
C’est la distance entre le centre de pression et le centre de gravité d’une section.

= =
 =0,65m

e= = = 0,017m
e

Le centre de pression se trouve de la zone l’extrémité de la section, et l’effort


normale étant un effort de compression.
-Donc la section est partiellement comprimée.
Tout le problème de flexion composée, lorsque la section est partiellement
comprimée
se ramener à un calcul de flexion simple en prenant comme moment fictif

34
5-Calcule de Ferraillage:
Moment au niveau des armatures tendues on suppose que la section est soumise a
la flexionsimple sous l’effort d’un moment fictive :

Section de calcul d’acrotère


d: La distance séparant la fibre la plus comprimée et les armatures inférieures.
d’ : La distance entre les armatures inférieures et la fibre la plus tendue.
a-Moment de flexion fictif :
Mfic= Mu +Nu ( –d’)
Mfic=1,5 + 2,28( - 2)
Mfic=1,56 KN.m
b-Moment réduit :

µ=
d b

µ=

µ =0,017
µ =0,017< = 0,391

Donc la section est simplement armée(As’=0).

0 µ = 0,017

Pivot A : donc les aciers comprimés ne sont pas nécessaires.

3.5

= 10

α = 1,25 (1- )

35
α= 0,021

β = 1 – 0.4α
β = 0.992

=
d
=

= 0,56 cm²

-Condition de non fragilité :

= 0,23bd

= 0,23.100.8.

= 0,966 cm

……………………CNV
DONC : As = = 0.966
4 φ 8 = 2.01 cm²
C-L’espacement des barres :
St ≤ Min (3 ht, 33 cm)
St ≤ Min (30 cm, 33 cm)
Soit St = 25 cm
d-Armature de répartition :

= = 0,50cm² soit 3HA8= 1,51 cm²

Schéma de ferraillage :

36
IV-2- les balcons :

Définition :
Le balcon est une dalle pleine considérée encastrée dans les poutres, il est calculé
comme un consol et ferraillée en flexion simple.
Le balcon est soumis à une charge permanente G (poids propre), charge concentrée
àl’extrémité libre P (poids propre des murs), et une charge d’exploitation Q.

Epaisseur de balcon:
L/15  e  L/10 on a : L = 1.54m
10.26 e 15.4
On prend une épaisseur de : 12cm.

a-Évaluation des charges:

éléments e (m) G (kn/m²)

Carrelage 0.02 0.2

Etanchéités multicouches 0.02 0.12

Mortier de ciment 0.02 0.2

Lit de sable 0.02 0.2

Plancher dalle pleine 0.12 3

Enduit en plâtre 0.02 0.2

G 3.92kn/m²

Q 3.5 kn/m²

37
Schéma statique

Calcul des moments :


-Les combinaisons des charges :

1/ ELU : qu = 1,35G + 1,5 Q


qu = 1,35(3.92) + 1,5 (3.5)
qu = 10.54 kn/ml

2/ ELS : qs = G+Q
qs = 3.92+3.5
qs = 7.42

Calcul du moment Max :

=
= 12.49 KN.m

Calcul de Ferraillage:

d =0,9 h = 0 ,9. 12 = 10cm


b = 100cm
=12.49 KN.m

µ= = = 0.087

µ =0,087< = 0,391

Donc la section est simplement armée(As’=0).

0 µ = 0,087

Pivot A : donc les aciers comprimés ne sont pas nécessaires.

38
3.5
= 10
=

= 0.956
= =

-Condition de non fragilité :

= 0,23 bd

= 0,23.100.10.

= 2.6 cm

……………………CV
DONC : As = = 3.75
4 T 12 = 4.52 cm²
Armature de répartition :
= 1.13cm² Soit : Ar=5HA8=2,51cm²

M B d (cm) As As
(KN.m) (cm) (cm²) (cm²) Adopter
(cm²)
12.49 100 10 0.087 0.996 0.996 3.75 2.6 4T12=
4.52

Schéma de ferraillage :

39
IV-3- Les escaliers :

Définition :
Un escalier est constitué d’une sécession de gradin, il sert à relier deux niveaux
déférents d’une construction. L’établissement d’un escalier nécessite le respect de
certain facteur, il doit être agréable à l’œil et fonctionnelle et aussi facile à aggraver
sans fatigue, ce qui implique une conservation de la cadence du pas-d’âne ou une
régularité dans son exécution cet équilibre est réalisé par une relation entre la
hauteur d’une marche et le giron 2h + g = p / p : l’amplitude du pas.
Le calcule se fait pour une bonde de 1 m

PREDIMENSIONNEMENT DES ESCALIERS :

- Limon: mur supportant les marches et la paillasse. Il peut être remplacé par un mur
d’échiffre.
- Paillasse : plafond qui monte sous les marches
- Cage : emplacement réservé à l’escalier.
- Jour : espace laissé au milieu d’une projection horizontale d’un escalier (inexistant ou
assez grand pour laisser passer une cage d’ascenseur) .
- Collet : bord limitant l’escalier sur le jour
- Ligne de foulée : ligne sur laquelle se déplace une personne (à50cm du jour)

- La marche : la partie horizontale.


- Contre marche : la partie verticale.
- L emmarchement : la longueur utile d’une marche
- Volée : ensemble des marches de palier de palier, elle peut être droite, courbe et
comporte aux maximums
De 18 à 20 marches.
Palier : partie horizontale d’un escalier entre deux volées.

40
D’après la formule de BLANDEL :
0.60≤2h+g≤0.65
Avec : g : giron, la largeur de la marche.
g = (22 ; 33).
h : la hauteur de la marche.
h = (14 ; 20).
On prend :g=30 cm.
h =17 cm.
-Puis vérifier la condition de BLANDEL :
0.60≤ (2.17+30) ≤0.65
0.60≤0.64≤0.65 ….…………………………(C.V).
- Calcule de la marche et contre marche :
1-la contre marche :
n= =18
n = 18 contre marche.
2-la marche :
n’= (n-1)=18-1=17.
n’=17 marche.
3-calcule de la pente de paillasse :
tg α=
H : la hauteur d’étage.
L : la ligne de foulée.
L= g (n-1) =30*(11-1) =300 cm.
L=300 cm
Donc : tgα = =1,02 → α=45,57°
4 -épaisseur de la paillasse-palier :
≤ e≤
=L (paillasse) +L (palier).
=300+100=400 cm → =400 cm.
Donc : 400/30 ≤ e ≤ 400/20
13.33 ≤ e ≤ 20 on prend : e=16 cm
Evaluation des charges :
a-paillasse :
-poids propre de la paillasse…..…………………………….. = = 5,71 kn/

-poids de la marche ………………………………….. =1,87 km/


-revêtement (carrelage 2cm)…………………………………0,2 KN/
-mortier de ciment……………………………………………….0, 2 KN/
-enduit de (2cm) ………………………………………………..0,2 KN/
-carde corps………………………………………………………0 ,4 KN/
∑ =8.85 KN/
41
La charge d’exploitation Q=2.50 KN/ .
L’E.L.U.R :
=1.35G+1.5Q
=1.35*8.85+1.5*2.5
15.69 KN/ .
L’E.L.S:
G+Q
=8.85+2.5
11.35 KN.m
b-palier :
-poids propre du palier………………….. (0.16*25)= 4 KN/
-revêtement (carrelage 2 cm)…………………………………0,2 KN/
-mortier de ciment……………………………………………….0,2 KN/
-enduit de (2cm) ………………………………………………..0,2 KN/
∑ =4.6 KN/
Q=2.5 KN/
L’E.L.U :
=1.35G+1.5Q
=1.35*4.6+1.5*2.5
=9.96KN/
L’E.L.S :

= 4.6+2.5
=7.1 KN.m
Schéma statique :

42
L’ensemble (palier +paillasse) sera considéré comme une poutre appuyé à deux
extrémités
Il faut calculer la charge équivalente :
-calcul la charge équivalent :
(equi) = =
=14.25 km/
(equi)= = =
=10.29 KN.m
-Calcul de moment :
-Moment isostatique :
L’E.L.U :
= =
28,5 kn.m

-Moment en travée :
=0.8 =0.8*28.5=22.8 kN.m
-Moment en appuis :
= 0.4*28.5=11.4 kN.m

L’E.L.S :
= =
=20.58KN.m
= =0.8*20.58=16.46 KN.m
=0. 0.4*20.58=8.23 kN.m
Diagramme de moment travée-appuis :

43
Calcul le ferraillage :
b=100 cm ; d=0.9h=0.9*16=14.4 cm / h=e=16 cm

b
bd b
)

section M(kn.m) b(cm) d(cm)

travée 22.8 100 14.4 0.0789 0.103 0.959 4.74 1.74 12


appuis 11.40 100 14.4 0.038 0.048 0.98 2.32 1.74
=3.39

Condition de non fragilité :

bd

= 1.74
Calcul d’armature de répartition :
En travée :
= =1.41
: 3 8 = 1.51
En appuis :
= =0.84
Soit : 2 8 = 1.01

E.L.S :
Fissuration peu nuisible :
-on vérifiée que la contrainte du béton : ≤ =0.6 =0,6.25=15Mpa
=
-moment isostatique :
d
50 15*5.65 (14.4 =0
50 84.75 1220.4=0
4.16cm

44
-moment d’inertie :
d

=11286.39

= → = → 6.06 Mpa
6.06 Mpa ≤ Mpa …………………………………………. (c.v)
Vérification de l’effort tranchant :
=
=28.5 KN.m

La contrainte tangentielle :
= =
=1.97 Mpa
-fissuration peu nuisible :
=min
=3.33 Mpa
………………………………………(C.V)

-étude de volée 2 :

-La ligne de fouillée :


=g (n-1) on prend le nombre de contre marche dans cette volée n=4 (n.m)
Donc :
L=30 (4-1) = 90 cm.
Et on prend la même épaisseur (e=16 cm)
45
L’E.L.U :
=9.96 KN.m
=15.69 KN.m
Calcul la charge équivalente :

= = =11.45 KN.m

= =
17.04 kN.m
L’E.L.S :
= 11.35 KN.
=7.1 KN.
= =
=8.21 KN

= =
=12.21 KN.m
En travée :
=0.8 =0.8*17.04=13.63 KN.m
En appuis :
=0.4 0.4*17.04=6.82 kN.m
Diagramme des moments travée-appuis :

46
Tableaux de ferraillage :

section M b(cm) d(cm)


(kn.m)
travée 13.63 100 14.4 0.046 0.058 0.97 2.80 1.74 12=3.39

appuis 6.82 100 14.4 0.023 0.029 0.99 1.37 1.74 10=2.36

Condition de non fragilité :

bd

=1.74
Calcul d’armature de répartition :
En travée :
= =0.85
Soit : 3 8 = 1.51
En appuis :
= =0.59
: 2 8 = 1.01
Vérification de l’effort tranchant :
= =19.75 KN.m

La contrainte tangentielle :
= =
=1.97 Mpa
-fissuration peu nuisible :
=min
=3.33 MPA
………………………………………(C.V)
Calcul les réactions :
= =
=19.75 KN
= =
=14.16 KN
47
LA POUTRE PALIERE :
Pré-dimensionnment :
≥( )
≥( )
≥ (20.4 30.6)
D’après RPA ≥ 30
On adopte
b ≥ 20 on prendre b
La section de la poutre palière : (30X30)

Calculer les sollicitations:


a- A la flexion:

Evaluation des charges:


-poids propre de la poutre palière 0.30*0.30*25 ………………..2.25 KN/
-poids propre du mur 0.30*(3.06 -0.3) *14 …………………………11.59 KN/
∑G= 13.84 KN/
L’E.L.U:

1.35*13.84 + 19.75
=38.43 KN/
L’E.L.S:

=13.84 +19.75
=33.59 KN/m
Calcule les moments:
= =
=57.18 KN.m
En travée :
=0.8M =0.8*57.18=45.74 KN.m
En appuis :
=0.4M =0.4*57.18=22.87 kN.m

Tableaux de ferraillage :

b =30 cm ; d=0.9*h=0.9*30 = 27 cm

section M(KN.m) b d
(cm) (cm)
travée 45.74 30 27 0.147 0.199 0.92 5.29 0.98 = 6.03
appuis 22.87 30 27 0.074 0.096 0.96 2.54 0.98 = 3.39

48
Condition de non fragilité :

bd

= 0.98
Calcul l’effort tranchant:
=
= 66.29 KN
La contrainte tangentielle:
= =
= 0.82
b- A la torsion:
-pour calcul à la torsion on remplace a la section réel par une section creuse:

- Pour évaluer la contrainte on est amené à définir une section creuse dont
l’épaisseur :
b
b

b
b

b
Moment de torsion.
b : Épaisseur de la paroi considérée.
Ω : l’aire de la paroi considérée.

Ω= b b b
Donc :

49
Résistance à la torsion :
²+ ²
0.82 ² +3.14 ² = 9.73 < ²= ……….. C.V
Section d’armatures longitudinales :

 Al : Section total des barres.
µ : périmètre de l’aire Ω de la section efficace.

:2 = 4.02

50
Chapitre VI:
la descente de charge

51
VI - la descente de charge:
DEFINITION :

La descente de charge est l’opération qui consiste à calculer pour chaque élément
porteur de la structure des charges qu’il supporte au niveau de chaque étage
jusqu’ aux fondations.
- Les forces agissantes sur le bâtiment sont :
- Les charges permanentes (G)
- Les charges d’exploitation (Q)
Les charges permanentes climatiques (de neiges s, de vent w, de séisme E)

52
La descente des charges est distribution des charges et surcharges, pour élément,
S’avèrent nécessaire, afin de permettre l’évaluation de la plus des charges et
Surcharges revenant a’ chaque élément de la structure.
Pour se faire on aura considéré :
-Le poids propre de l’élément.
-La charge de planches qu’il supporte.
-La part de cloison répartie qui lui revient.
Les éléments secondaires (escalier, acrotère).
La descente des charges consiste à calculer pour chaque poteau les charges qu’il
Reprendre au niveau de chaque étage jusqu’à son encastrement.
On effectue une sommation pour déterminent respectivement sa charge
Permanente et la surcharge total.
La descente des charges se fera pour les poteaux les plus sollicités dans l’eut de
Vérifier leur section.
Les charges réglementaires:
Les charges réglementaires sont en général
Les charges permanentes qui présentent le poids mort.
Les charges d’exploitations ou surcharges.
Les étapes de descente des charges :
Choisir le poteau le plus sollicite.
Calcul de la surface reprise par le poteau.
Détermination des charges parementes et d’exploitation.
Action revenant à ce poteau.
Les charges permanentes :
Il s’agit de prendre en en compte le poids réel des éléments mise en œuvre pour
Construire le bâtiment, afin d’uniformiser et faciliter les procédures de calcul, la
Législation fourni des lises des poids volumiques en fonction des matériaux
Utilisés, ces listes sont disponibles dans le document technique réglementaire
(DTR) des charges permanentes et charges d’exploitation.
Les charges d’exploitation:
Tout bâtiment dans une catégorie réglementaire et doit être capable de supporter
Les charges sollicitation correspondant une utilisation normale.

53
VI-1- Poteaux d’angle :

Surface totale :

=1.6 * 1.2 = 3.36 m²

Les charges permanentes :


- Poids de la poutre principale : (0.3*0.4) (2.1+0.3)25 = 7.2 KN
- Poids de la poutre secondaire : (0.3*0.4)*25*1.6 = 4.8 KN
- Poids de plancher terrasse accessible : 1.6*2.1*4 = 13.44 KN
- Poids de poteaux : (0.3 0.3) *2.86*25 = 6.435 KN
- Poids de mur extérieur : 14* (0.2*2.86) (1.6+2.1) = 27.55 KN
-Poids de mur intérieure : 14*(1.6+2.1) (1.2*0.15)=9.324 KN

Les charges d’exploitation :

- Terrasseaccessible : 1.5*3.36 = 5.04 KN

54
Section désignation G(KN) Q (KN)

1-1 -Poids de 9.324 5.04


mur intérieur
-Poids de la poutre 7.2
principale
- Poids de la poutre 4.8
secondaire
- Poids de plancher 13.44
terrasse accessible
2-2 -∑1-1 34.764 5.04
- Poids de poteaux 6.435
- Poids de mur 27.55
extérieur
3–3 -∑2-2 68.75 5.04
-Poids de la poutre 7.2
principale
- Poids de la poutre 4.8
secondaire
- Poids de plancher 13.44
étage
- poids propre du 3.92 11.76
balcon

4–4 -∑3-3 98.109 21.84


- Poids de poteaux 6.435
- Poids de mur 27.55
extérieur
5–5 -∑4-4 132.094 21.84
-Poids de la poutre 7.2
principale
- Poids de la poutre 4.8
secondaire
- Poids de plancher 13.44 5.04
étage
- poids propre du 3.92 11.76
balcon

6–6 ∑5-5 161.454 38.64


- Poids de poteaux 6.435
- Poids de mur 27.55
extérieur
= 195.439 =38.64

55
VI-2-Poteaux intermédiaire :

Surface totale :

= (1.7*2.1) + (1.6*2.1) + (1.7*1.34) + (1.6*1.34)


=11.253 m²

Les charges permanentes :


- Poids propre de l’acrotère = (1.7 + 1.6) 1.69 = 5.577 KN
- Poids de la poutre principale : (1.7+1.6+2.1+1.31)*7.2 = 48.312 KN
- Poids de la poutre secondaire : (1.7+1.6+2.1+1.31)*4.8 = 32.208 KN
- Poids de plancher terrasse inaccessible :4.14*11.253 = 46.587 KN
- Poids de plancher terrasse accessible : 1.6*2.1*4 = 13.44 KN
- Poids de poteaux : (0.3 0.3) *2.86*25 = 6.435 KN
-Poids de mur intérieur : 12.7 KN
- poids propre de l’escalier : (14.25*3.57) = 50.87KN

Les charges d’exploitation :

- plancher terrasse accessible : 11.253*1 = 11.253 KN


-Terrasse accessible : 11.524 KN
-l’acrotère : 11.253*1 = 11.253 KN
- escalier : 8.925 KN/m²

56
Section désignation G(KN) Q (KN)

1-1 -Poids de plancher 46.587 11.253


terrasse
inaccessible
- Poids propre de 5.577 11.253
l’acrotère
- Poids de la poutre 80.52
secondaire+ Poids
de la poutre
principale

2-2 -∑1-1 132.684 22.506


- Poids de poteaux 6.435
- Poids de mur 12.7
intérieur
-Poids de la poutre 80.52
principale+ Poids
de la poutre
secondaire
- Poids de plancher 30.732 11.524
terrasse accessible
- poids propre de
l’escalier 50.87 8.925

3–3 -∑2-2 939.313 15.344


-Poids de la poutre 48.312
principale
- Poids de mur 12.7
intérieur

4–4 -∑3-3 374.953 42.955


- Poids de poteaux 6.435
- Poids de plancher 30.732 11.524
terrasse accessible
- Poids de mur 12.7
intérieur
- poids propre de 50.87
l’escalier
- Poids de la poutre 80.52 8.925
secondaire+ Poids
de la poutre
principale

5–5 -∑4-4 556.21 63.404


-Poids de la poutre 48.312
principale
- Poids de mur 12.7
intérieur

57
6–6 ∑5-5 617.222 63.404
- Poids de poteaux 6.435
- Poids de plancher 30.732 11.425
terrasse accessible
- Poids de mur 12.7
intérieur
- poids propre de 50.87 8.925
l’escalier
- Poids de la poutre 80.52
secondaire+ Poids
de la poutre
principale

= 798.479 =83.754

Le poteau le plus sollicité (poteau centrale).

58