Vous êtes sur la page 1sur 19

David VIEL – le 25 02 2019

Les objets du quotidien

Ce qui concentre le sentiment sur ce qui sera pour lui, forcément ordinaire
et/ou continuer à être « bien » (à « assurer » et/ou à répondre de lui-même).

Vivre, est-il le fait de dépendre d’objet ? Dont la personne est concrètement, incapable de fabriquer
pour s’assurer contre ça = continuer à être « bien » (à faire ce lien avec la « terre »).
Dans cet ordinaire tout ce qu’elle est capable de penser, de dire et de faire c’est d’acheter ce qui lui
fait envie pour continuer à le « pouvoir » (à faire ce lien = à renforcer le sort de ceux qui se sert
d’elle dans ce sens là).

La notion d’améliorer l’ordinaire


et/ou de contrôler les choses (ce qui Revient à « soi »).

L’ordinaire
Le temps,
la notion de « bien » (de « centre »)
= le sentiment de se « connaître »
et/ou de l’ordinaire (de ce que nous « sommes » ;
de nous « connaître »
et/ou « re-lier »)

Ça, la terre (le dure, le territoire)


et le « soi » (l’énergie du vivant ou du moment).

L’air,
l’ordinaire,
le temps ...

Avec le temps,

David VIEL – le 25 02 2019


une personne dit Je
res-sort naturellement,
ou elle réalise
= pense, dit et fait
ce qui lui est propre
sur le moment (ce moment ; elle parlera de ça
pour en revenir à « soi »
et/ou se définir.
Elle parlera de ça,
pour exprimer ce qu’elle n’ « est » pas
vis à vis de ce qu’elle « est »,
«reconnaît » = ce qui prend de « soi »
pour res-sortir de cet état de « fin »
= elle a misé sur quelque chose (pour lui donner raison, sa vie ; son temps et énergie).
Afin de pouvoir en revenir à elle, en « soi » (avec le temps, ce temps … Se définir = s’assurer contre
ça, le temps)
= à ce qui la fait « marcher » ;
ce qui lui permet de faire encore ce lien (et/ou « levier »)..

C’est ainsi devenu SA vie


ou comme ça (ordinaire = ça ne se contrôle pas ;
c’est comme ça … Devenu, ordinaire).
= ça concentre le sentiment sur ce qui est concrètement devenu sa cellule ; nerveux (sa peau /
« peau » = SON MILIEU).

L’énergie envisage déjà ça


sous un angle
afin de pouvoir faire ce lien
ou vivre les choses
dans ce qui est concrètement sa formation
et/ou vision des choses (son entropie ; une dépense d’énergie in-carnée).

Du moment de dire Je

David VIEL – le 25 02 2019


il y aura un trou
un « centre » d’intérêt,
un « centre » de gravité (quelque chose de « précieux » pour ceux qui sont alors « touché » ou
captivés ; tout en sachant qu’il y a la gravité propre au fait d’être sur « terre », « en vie » ou
« animé » … Concerné par ça quel que soit le Je pour se défendre du contraire ; d’être « bien » en
l’état ou en l’espèce).

Un lien avec la « terre » (ça)


= des choses à penser, à dire et à-faire
pour que ce soit « là » demain de fait
sinon « au revoir » (en misant sur ça … ça peut être, TOUT et RIEN, il faut que ça soit « là »
demain sinon la personne ne pourra pas s’assurer contre ça, et/ou tenir = être « là » main. Il faudra
que ça, se « passe » = ait raison du monde pour encore le « pouvoir »).

Avec le temps
il faut bien tenir (réaliser) à quelque chose
sinon ça n’est plus, possible (c’est « mortel »
et/ou fini pour « soi » ;
impossible de « s’assurer contre ça).
Réalisez maintenant sur quoi compte,
misera inconsciemment une personne,
pour lui permettre de faire encore ce lien
et/ou de s’appartenir dans le temps, ce temps …

Ce qui ressort comme étant « fort »


ou le « + »
= Une vedette
= Une marque qui l’aura marqué (impressionné et/ou intéressé)
et qui est concrètement censé, lui « sauver » la vie
pour être « bien »
ou encore « là » !
Et non ne plus RIEN « pouvoir » faire (être sans le « pouvoir »,
sans « repères »,

David VIEL – le 25 02 2019


= sans marques
= ne pas en avoir les moyens !
Réalisez où en est concrètement, une personne,
depuis les Lumières
pour continuer à le « pouvoir »,
à être « bien »
à « s’assurer » contre ça
et/ou à s’attacher
à ce qui est pour elle,
la « liberté »
le prix à payer
= le mal nécessaire
afin de pouvoir continuer à s’assurer contre ça ;
le temps = les autres, l’Autre, la vie en général
= ce qui devra lui Revenir,
sinon c’est la « fin » (ou la « chute »)
après que ça était
pourtant si « bien »
( = ça lui Revenait).

La question est ainsi,


qu’est-ce que la personne aimera (pensera, dira et fera)
pour continuer à faire ce lien ;
elle misera
donnera raison (sa vie ; temps et énergie)
à quoi ou à qui ?!
Pour avoir encore du Je-u (une « respiration »
et/ou pouvoir encore s’assurer contre ça ;
les choses ou l’ordinaire (le temps
et/ou ce qui aspire « l’être » ; le soi
= le « bien » jusqu’à ce qu’il ne reste plus RIEN).

Elle tiendra ainsi à quoi

David VIEL – le 25 02 2019


ou qu’est-ce qui l’animera
pour ressortir de cet état de « fin » (dans le temps ; pour s’occuper
ou prendre de la « valeur » = en « charge » = « soulever » = ne pas « tomber », « abandonner »).
Pour ne pas être tout sauf « inutile »
= être tout sauf sans RIEN penser, dire et faire dans ce sens là (celui d’être personnellement « bien »
et cela sans risque de connaître de « fin ». Dans ce sens, il lui faudra avoir raison du monde sinon ça
n’en vaudra pas la peine et/ou il y aura un risque. Puisque la source à sa « puissance » dans ce sens,
c’est cette main mise et/ou em-prise là).
Pour encore ap-paraître ;
sans avoir conscience de soi et ainsi de ça, il faudra au sentiment, passer encore par l’objet ou le
monde. Animer ça et/ou lui donner raison malgré la légende censé prendre pour encore le
« pouvoir » = se « battre » contre ça et en réalité lui donne raison = le renforcer).

C’est ce lien avec la « terre »


qui permet de res-sortir du néant ;
du « peut-être »
ou de ce qui serait sinon, impossible.

Tous les sorts,


sera toujours pour se renforcer personnellement
= pour ne pas « perdre à la fin »
mais belle et bien « gagner » = le « pouvoir ».
Dans ce sens pas le choix
il faut avoir « + »
et non « - »

Ça prend ainsi « forme »


= apparaît
pour réellement, l’Avoir (avoir ses « chances »
et/ou le « pouvoir »).
Pour « être »,
pour ressortir de cet état de « fin »
à condition que ça se passe

David VIEL – le 25 02 2019


pour ainsi, le « pouvoir »
ou l’Avoir =
Pour le plaisir.

L’énergie déclenche ainsi ça


+ ou – consciemment
= sans réellement le réaliser
pour être encore « dedans »
vis à vis de ceux qui sont alors,
Conquis, Neutres ou plus « là » dans les faits (ça « marque »).
Pour l’Avoir
pour le vivre,
et/ou le cristalliser (en être « responsable »
et/ou à l’Origine).

Il faut bien du monde


autours de « soi »
pour le « pouvoir »
ou le « vivre » !!
Il faut de la matière
sinon impossible de manger à sa faim (de manquer de RIEN)
et cela sans risque de connaître de « fin » (de « chute »).

Ça est ainsi le moyen


ou l’aspiration
celle qui permet à ce qui « est » (de ressortir de cet état de « fin » ; « funeste »)
= de durer (d’avoir cette influence là ; d’en-durer les choses sans réellement les réaliser et/ou les
traverser. Pour que la personne en soit concrètement « responsable » ou à l’Origine = le
permettre !!).
Et tout cela,
sans en avoir réellement conscience
du fait d’être comme, ça (au « centre » ;
et/ou « bien » vis à vis de ceux qui ne le sont pas

David VIEL – le 25 02 2019


afin de continuer à « progresser » dans ce sens là
et/ou à le « pouvoir »
= à avoir concrètement cette influence ,
cette em-prise là sur les autres, l’Autre, la vie en général
et tout cela,
afin de ne pas « manquer d’air »
= les autres, l’Autre, la vie en général
entre de fait ! Dans leur ordinaire (trou).
Et cela sans devoir aller se faire voir (se faire jeter)
mais belle et bien être « respecter » (en j’ter)
= être « cultivé »
au « centre » dans les faits !!
Dans l’idée d’être « monté »
d’avoir « réussi »
ou « d’y être arrivée ».
Malgré son impression,
ce sentiment n’est pas à part
ou il ne sera pas le 1er
à s’y être cru à ce point (autant ; lorsque ça « prend » la personne ne le réalise pas ça, il le permet !!!
C’est concrètement sa « chance » = Maintenant ou « jamais »).
Du moment que vous mettez ça en perspective
et que ça « prend »
alors vous verrez le « jour »
et/ou un intérêt.
Non pour le réaliser ça
mais belle et bien crever l’écran
et/ou faire la preuve d’être « unique »
( = de le « valoir »
pour réellement le « pouvoir »).

Vous pensez qu’une personne va dire non à ça.


Elle aura le choix
entre éprouver réellement du mal

David VIEL – le 25 02 2019


pour qu’une histoire ait concrètement raison de son sujet
ou alors d’être « haut »
sans que RIEN ne « puisse » l’atteindre
ou lui retirer ce qu’elle estimera
« mérité » (puisque c’est la condition concrètement à sa « puissance »
ou à son sentiment de le « valoir ». Ce dont je rends compte là, c’est mécanique
= universel et non personnel … Bien que = ça n’a rien à voir et en même temps. Puisqu’il s’agit du
sens au fait même d’être sur « terre » ; in-carné).

Je connais ça ;
je sais que ça est « mortel »
que ça « tue »
et que quoi qu’on pense avoir
c’est seulement pour se faire « marcher »
ou permettre à notre énergie de continuer à faire ce lien (avec la « terre » ; ça)
pour tenir encore à soi (faire relai)
et/ou ressembler encore à quelque chose ;
à être animé (avoir encore à faire à ça ;
passer encore par l’objet
celui censé nous revenir
pour encore le « pouvoir »
= reculer le mot « fin »).

C’est l’objet
= ça, mis en perspective (en exergue)
qui est concrètement la condition,
la « terre »
pour avoir de quoi
= un sujet (1 sol, 1 présent, 1 emploi, 1 métier, 1 raison d’être)
qui maintient concrètement la personne « en l’air »
et/ou « en vie ».

Brisez ce lien

David VIEL – le 25 02 2019


et il y a plus personne
et par extension plus personnes sur « terre » ;
« là » de fait (sans avoir réaliser ça pour autant
et ainsi conscience d’eux, en soi ; c’est la « chute »).

Une personne ne fait pas ce lien (rapprochement).


Elle fait seulement SA vie.
= Elle est encore obligée de passer par l’histoire
ou l’objet (celle qu’elle est censée re-connaître
= « maîtriser » pour encore le « pouvoir » ; je rappelle que c’est ça qui ceint le sentiment sur ce qui
sera son sujet, SA vie, vécu = son trou, son milieu ou son « centre » de gravité ; d’intérêt)
afin de pouvoir ressortir de cet état de « fin »
= le « pouvoir »
et/ou pouvoir encore tenir à « soi » (= « s’estimer »).

Il lui faut ainsi des « preuves »


= de la matière
ou de quoi « aimer » (donner de soi
et de son temps = être « là » de fait) ;
et là elle donnera raison
= sa vie.
Pour renforcer les « murs » (la « boîte »)
ceux qui ont intéressé ou impressionné l’être en la personne
et/ou qui a eu raison de (pris le « dessus » sur) la personne,
pour faire SA vie (impression = intéressé = prendre de « soi »
et de ça ; l’importance).
Sa réflexion,
s’arrêtera là (ce sera son trou,
son à-faire
son « pouvoir »
ou son lien avec la « terre »,
avec la dimension « terrestre » ;
et/ou sa fin-alité).

David VIEL – le 25 02 2019


Ça s’arrêtera à ce qui sera vécu (« en vie »)
= c’est tout le sens,
au fait d’être en vie
= c’est ça
qui concentre
qui arrête le sentiment
= à ce que la personne aura concrètement !
Pour encore dire Je,
et/ou ne pas « mourir »
= perdre son « bien »,
sa cellule
SA vie,
ou son trou (pour ne pas être dans le dure)
= son « centre » de gravité (d’intérêt = ce qui l’a intéressé et/ou impressionné ; le sentiment)
et/ou qui est concrètement ( = de fait) son lien avec la « terre ».
Pour continuer à « croire » (à émettre et pas que des doutes)
à se « battre » contre ça ;
l’adversité …
Contre ce qui sera-it « grave » pour elle.
Pour continuer à le « pouvoir » (à « croire » en fonction de ce qui l’aura impressionné et/ou
intéressé = « marqué »)
sinon ce sera concrètement « fin-i » après que ça ait pris « forme » ( = eu raison de son sentiment =
que ça ait été son affection … affectation ou sa destination ; sort, res-sort = lien avec ça ou la
« terre »).

Le nerf de la guerre,
c’est le « soi ».
Si vous pouvez un moyen de pouvoir extraire la vie …
Qu’est-ce que vous serez alors capable de faire, à votre avis?! Ce n’est pas une fiction.
En cet état il faut de la matière ou arrêter les choses dans un sens pour « durer ». Et pour durer il
faut du temps = de l’importance et/ou de l’énergie = de la vie pour renforcer ceux qui ont alors la
main (une histoire pour le « pouvoir » ou le plaisir)

David VIEL – le 25 02 2019


= ceux qui le « peuvent » (= qui ont TOUT « compris » ou cette influence, em-prise ... Là).

Vous avez le soi,


ou l’amour d’une personne,
et elle vous appartient
Revient
ou donnera sa vie ;
pour continuer à faire ce lien
dans sa tête (sinon elle « meurt »
ou elle n’est plus « là » dans les faits).

La question est,
sur quoi pouvoir compter (miser)
pour continuer à faire ce lien ;
et être ainsi à l’Origine
ou « responsable » de ça
pour le « pouvoir »
ou le plaisir
= avoir raison du monde
afin de pouvoir « monter »
= en être « sûr »
= le « pouvoir ».
Et ce ne sera pas pour autant la solution
malgré l’attraction (tout ce que vous verrez là,
c’est le « jour » lorsque ça « prend »
pour convertir tout le monde,
du monde sur « terre »
à votre sujet ;
afin de ne pas « mourir »
= posséder
et/ou offrir une « chance »
tellement ça vous aura changé
dans ce sens là).

David VIEL – le 25 02 2019


L’histoire
les objets du quotidien
l’ordinaire
… le temps /
la vie …
c’est pour ça ;
pour tenir encore à « soi »
sans avoir à réaliser ça pour autant (à se découvrir dans ce sens là)
et ainsi avoir conscience autant de « soi ».
Sauf lorsque ça « prend »
dans l’esprit des Lumières
= qui a raison du monde
qui a « marqué » du monde (pour « monter »
et non éprouver du « mal »
= donner raison à cet ordinaire).

Être « en vie »
« dedans »
concerné par ça.

Quand je pense
qu’une personne fait ce lien
en se servant des objets qu’elle achète (qu’elle peut acheter)
en se vendant aux marques
qui le lui permettront ;
afin de pouvoir être « bien » (« assurer » vis à vis de ceux qui ne le peuvent pas et/ou qui n’en ont
pas les moyens)
Pour faire ce lien (= mettre la vie, en « boîte »
ou ça, en « cage » = en tête).
Et si elle perd les objets
celle qui lui permet de s’appartenir
= d’être « bien »

David VIEL – le 25 02 2019


alors elle perdra le nord
ou ça, lui échappera ( = elle sera réellement perdue
ou elle ne pourra plus appartenir ;
ça la saoulera
après que ça l’ait réellement « enchanté »).
= Ça Revient (« profite ») à ceux qui le permettront ça ;
pour qu’eux aussi le « puissent » et/ou qu’ils puissent également l’Avoir (avoir une « belle » vie et
non une vie de « merde »).

Je rappelle que la personne est incapable de fabriquer les objets


qui lui permettront d’être réellement, « bien »
ou de relativiser les choses (d’aimer, de comprendre ce qui lui arrive, ce qui la « marquera » et pas
en « bien » ;
et/ou ne plus le « pouvoir » = apprécier = avoir ça sur le dos ; du « mal ».
Il leur faut un objet
pour ne pas éprouver de « mal »
et/ou avoir raison du monde
= cette influence,
em-prise là).

Cette situation (si ça lui arrive!!) l’angoissera forcément


= elle se mettra ainsi la pression
pour que ça ne risque pas de lui arriver (elle a là, TOUT « compris »).

Les gens ne réalisent pas réellement,


le chantage ;
c’est à dire le change qu’ils donnent aux gens,
qui le permettent ça (qui se moquent du monde ; et c’est peu de le dire).

Moi honnêtement,
je mets ce système en place
vous me Revenez
et/ou me mangez dans la main

David VIEL – le 25 02 2019


et je peux assurer
que vous me donnerez votre temps
et énergie ( = ça me fera une belle jambe
mais en devenant comme ça,
= intéressé,
ça renforce réellement,
de fait ! Cette idée de « pouvoir »
et/ou de « puissance » ;
je rappelle que l’Origine
ou la source de la dite « puissance »
ou de la « légende »
provient des gens en « bas ».
Pour ça,
le « pouvoir ».
Pour ça,
il suffit de croire en ses « chances »
= de projeter une chose
qui captive,
qui concentre du monde
pour que ça Revienne ensuite à « soi » de fait !
= boucler la boucle
ou verrouiller les choses dans un sens (ordinaire)
pour que ça Vous Revienne.
= Pour renforcer votre « soi »
= Ne pas « mourir »
= S’assurer contre ça
et/ou se battre contre ça
(qui peut être, TOUT et RIEN … Je le rappelle ;
ça est seulement ce qui concentre le sentiment sur ce qui sera son sujet,
et/ou vécu pour ne pas « mourir ». Ce sera SA vie, son trou, son milieu ou son «bien » = nerveux).

Réalisez,
qu’une personne se « construit »

David VIEL – le 25 02 2019


avec des objets
dont elle est incapable de fabriquer,
dans l’idée de grandir,
de s’appartenir
voire d’être « libre » (de « savoir »).
Elle entre là,
dans un ordinaire
pour renforcer un Je
dont elle n’en saisit pas réellement
la fin-alité
puisque ça ne vient pas de « soi » ( = donner raison,
sa vie ... son temps et son énergie)
à ceux qui la « pilote »
« contrôle »
et/ou qui le lui permettent ça.
Elle donne ainsi raison
Sa vie (raison)
aux marques (au Marché).

Je rappelle qu’aucune usine


est capable de fabriquer du temps
de matérialiser ça
et
de produire de l’énergie ( = ce qui est important et, vital).
= Ça n’est pas « possible ».
En revanche c’est possible,
en passant par l’histoire
ou l’objet (pour concentrer l’énergie du vivant
sur un objet
afin de pouvoir, l’absorber
= donner raison
ou renforcer ceux qui le permettent ça
= qui ont TOUT « compris »

David VIEL – le 25 02 2019


= qui en sont à l’Origine
et/ou « responsable » de ça
pour le plaisir
ou réellement, le« pouvoir »).

Juste, une histoire pour ça.


Pour avoir le « soi »
et le ça = l’importance
et l’énergie des gens (pour les enfermer dans un ordinaire
qui Leur Revienne ; ou qui vous Revienne si vous adhérez sans voir le « mal »
mais belle et bien le « jour » = un intérêt).
À votre avis,
que fait,
que permet une vedette
dans l’idée d’être « monté » !!
D’être en droit,
= « d’aimer ».

Les Lumières
ou le Marché
fabrique d’un côté des idoles
et de l’autre ruine le monde (le propre et le fait, du Marché)
sans que RIEN ne puisse l’empêcher ça ;
puisque c’est comme ça,
puisque ce sera-it comme ça
que ça « marche-ra-it » ;
que sera-it la vie (l’ordinaire) ;
les gens sont ainsi entrées dans cet ordinaire (logique)
non pour le réaliser
mais belle et bien devenir comme ça ;
intéressé
et/ou pragmatique
(puisque ce sera-it la vie

David VIEL – le 25 02 2019


et/ou comme ça que « marche-ra-it »
et/ou ordinaire. Ce sera-it notre emploi
ou ce que nous serions).
= Rien d’autre,
ne compte-ra-it.

La preuve qu’ils n’ont pas conscience de ça


et ainsi d’eux en soi ;
mais seulement conscience de ce qui est ordinaire
désormais, de penser, de dire et de faire
pour suivre concrètement le courant
ou le mouvement qui a pris les « commandes » ;
et/ou qui a eu raison du monde « à la fin » (pour le « pouvoir »
ou que ça, leur Revienne « à la fin » ; point barre).
Pour se caler concrètement !
Sur ce qui est au « centre »
sur ce qui les concentre (concerne)
sur ce qui les « commandes » (ça dépasse l’entendement ; en passant encore par la notion d’être et
d’avoir, par la volonté … ça dépasse l’entendement et/ou ça finit par avoir raison de « soi » ; quel
que soit le sentiment ou la personne)
afin de s’assurer contre ça
= manquer de RIEN
en étant « malin » !
= en respectant l’esprit
cette dynamique
cet esprit
celui qui est au « centre »
= qui les concentre (a)
et/ou qui a raison du monde (TOUT « compris »
= qui verrouille tout dans son sens).

Le temps d’une vie


il y a une conversion

David VIEL – le 25 02 2019


= ça à traverser
ou alors à suivre bêtement
afin d’être « bien » (au « courant ») ;
vis à vis de ceux qui ne le sont pas ! Au « courant »
pour continuer à s’estimer,
en « chance »
= avoir du « mérite »
et/ou être en « droit » (« légitime »).
Non pour le réaliser ça,
mais belle et bien avoir + que les autres, que l’Autre
pour continuer à « s’assurer » contre ça
= ce qu’ils dé-génèrent,
pour encore le « pouvoir »
et/ou le plaisir ;
sinon ça leur échapperait
plus rien n’en vaudrait ; la peine
ou ça ne leur serait plus supportable (possible ).

C’est l’histoire
dont ils sont « responsables »
et/ou à l’Origine
qui leur permet de s’assurer contre ça (le temps) ;
sans réellement le réaliser
et alors se le permettre
= ça est ainsi, vécu (permis pour le « pouvoir »
et/ou le plaisir ;
en revenir toujours au même chose
et/ou en être encore, au même stade … le même monde
et/ou ordinaire).

Titre + Intro
Les Objets Du Quotidien

David VIEL – le 25 02 2019


Sur quoi misera la personne (le sentiment) pour s'assurer contre ça, le temps (être encore "là"
demain et/ou "s'en sortir"). Qu’est-ce qui intéressera, impressionnera la personne pour encore le
« pouvoir » ou encore aimer ce qui lui Revient (afin de pouvoir encore faire ce lien avec ce qu’elle
ne réalise pas mais belle et bien permet pour le « pouvoir » ou le plaisir = Pour que ça, lui Revienne
+ ou – consciemment ou que ça lui soit encore possible).

Les objets déterminent qui nous sommes. Et à travers eux, ce sont nos besoins et/ou ce qui nous
relient à la "terre" (à ça) qui prend concrètement corps et/ou "forme" pour être encore "dedans",
pour en être encore là et/ou continuer à nous appartenir (à faire notre vie et/ou ce qui nous est
"propre" ... "familier" ; de notre "mieux").
Je rappelle que c'est ça qui concentre le sentiment sur ce qui sera vécu (son sujet ou SA vie).

Est-ce les objets qui nous commandent (qui décident pour nous) ou nous qui commandant encore
les choses, notre vie ou destin (ce qui nous Arrive, ou Revient concrètement) ?

David VIEL – le 25 02 2019