Vous êtes sur la page 1sur 46

ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION

CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

III.1. Introduction :

Un plancher est un élément horizontal de surface plane qui sert à séparer les différents niveaux.
Il a pour rôle :
- il doit supporter son poids propre et les charges d’exploitations.
- la transmission des surcharges aux éléments porteurs.
- l’isolation thermique et phonique.
Les planchers qu’on a utilisés sont :
 En corps creux du type (16 + 4) pour tous les niveaux (habitation et commerce).
 En dalle pleine pour partie en saillie, paliers de repos.

III.2. Les planchers à corps creux :


III.2. 1. Étude des poutrelles :

Les poutrelles sont de section T de dimensions suivante:


b = 60
h0 = 4
2b1 = 24 b1 = 24
ht = 20
h1 = 16

b0 = 12

Figure III.1 : Les dimensions d’une section en T.


....

ht 20 cm b0 12 cm

h0 4 cm b1 24 cm
h1 16 cm b 60 cm

Tableau III.1 : Dimensions de la poutrelle.

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 37


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Les poutrelles sont calculées à la flexion simple.

 Dans notre construction nous avons différents type de poutrelles :

Type 01 :

Type 02 : 3,30 m

3,70 m 3,05 m 3,05 m

Type 03 :

3,70 m 3,05 m 3,05 m 1,90 m

Type 04 :

1,90 m 3,05 m 3,05 m 3,70 m 3,30 m 3,70 m 3,05 m 3,05 m 1,90 m

Figure III.2 : Les différents types de poutrelles.

 Le tableau suivant montre la répartition des différents types de poutrelles dans la


construction :

Type Type Type Type


Plancher 1 2 3 4
Toiture

Terrasse
  
Etage courant
  
  
Commerce
(RDC)

Tableau III.2 : Répartition de différents types de poutrelles dans la construction.

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 38


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 Le tableau suivant montre l’évaluation des charges revenantes aux poutrelles :

ELU ELS
Type de G
[ KN m2 ]
Q
[ KN m2 ]
b
[m]
 1,35G  1,5Q  b  G  Q  b
plancher [ KN ml] [ KN ml]
Terrasse 6,20 1 0,6 5,92 4,32 0,73
Etage courant
5,20 1,5 0,6 5,6 4,02 0,72
(1er -10ème étage)
Commerce
5,20 4 0,6 7,81 5,52 0,71
(RDC)

Tableau III.3 : Evaluation des charges revenantes aux poutrelles.

III.2.1.1. Calcul des sollicitations sur les poutrelles :

Il existe principalement deux méthodes utilisées pour ce type de plancher qui se calcul en flexion
simple.
- Plancher à faible surcharge (Méthode forfaitaire). [BAEL91/B6.2,21]
- Plancher à forte surcharge (Méthode de Caquot). [BAEL91/B6.2,22]

Méthode forfaitaire :

Pour appliquer cette méthode, il faut vérifier certaines conditions :

 La charge d’exploitation : [2.G , 5 KN/m2].


 Les moments d’inerties des sections transversales sont identiques dans les différentes
travées en continuité (I constant).
li
 le rapport des travées successives vérifie la condition : 0,8   1,25
li 1
 La fissuration est considérée comme peu préjudiciable.
Application de la méthode:
Soit :
  = Q / (G+ Q) (en valeur non pondérés).
 M0 : Le moment isostatique dans la travée.
M w et Me :Les valeurs absolues des moments sur appuis de gauche et de droite dans la travée
considéré.
 M t : Le moment maximal en travée dans la travée considéré.

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 39


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Les valeurs de M t, M w et M e doivent vérifier les conditions suivantes :

Condition(1) → condition générale.

Condition (2) → M t  (1,2 + 0,3) M0 /2 dans une travée de rive.


Condition (3) →M t  (1 + 0,3) M0 /2 dans une travée intermédiaire.
La valeur absolue de chaque moment sur appuis intermédiaire doit être moins égale à :
 0,6 M0 pour une poutre à deux travées.
 0,5 M0 pour les appuis voisins des appuis de rive d’une poutre à plus de deux travées.
 0,4 M0 pour les autres appuis intermédiaires d’une poutre à plus de trois travées.

 Le tableau suivant montre la vérification de l’application de la méthode forfaitaire :

Type Type Type Type


Conditions d’application
1 2 3 4
C.V C.V C.V C.V

I constant C.V C.V C.V C.V

C.V C.V C.N.V C.N.V

Fissuration peu préjudiciable C.V C.V C.V C.V

Tableau III.4 : Vérification de l’application de la méthode forfaitaire.

Remarque :
La méthode forfaitaire est applicable pour deux types de poutrelles (types 1 et 2) sur notre
construction. Vu que les conditions de cette méthode sont vérifiées.
Ainsi pour les (types 3 et 4), on va travailler avec la méthode de Caquot (minorée). Vu que les
conditions de la méthode forfaitaire ne sont pas vérifiées.

III.2.1.2. Exemple de calcul :


 Poutrelle type 1 dans le plancher terrasse soumise à des charges:

, .

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 40


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Type 1:

3,30 m

Figure III.3 : Poutrelle type 1.

 Calcul à l’ELU :
 la charge supporte par la poutrelle :

 les sollicitations pour une poutrelle isostatique :

- Le moment isostatique : Mou  Pu l  5,92  3,3  8,1 KN.m


2 2
8 8
- Le moment en appui : Mau   0,20  0,81 Mou   0,20  8,1  1,62 KN.m
- Le moment en travée : Mtu  Mou  8,1KN.m

- effort tranchant :  Vu  Pu  l  5,92  3,3  9,77 KN.m


2 2

 Calcul à l’ELS :
 la charge supportée par la poutrelle :

 les sollicitations pour une poutrelle isostatique :

Lorsque la charge est la même sur toutes les travées de la poutrelle, les grandeurs calculée sont
proportionnelles à cette charge ; pour obtenir les valeurs à l’E.L.S il suffit donc de multiplier

les résultats de calcul à l’E.L.U par le coefficient :

- le rapport : 0,73

- Le moment isostatique :

- Le moment en appui :

- Le moment en travée :

- effort tranchant : .

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 41


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 ELU :

Moment Moment sur Moment en Effort


Pu
isostatique appui de rive travée tranchant
[KN/ml]
[KN.m] [KN.m] [KN.m] [KN]
Vu = 9,77
Toiture 5,92 8,10 -1,62 8,10
Vu = -9,77

Tableau III.5 : Récapitulatif des sollicitations à l’E.L.U de la poutrelle type 1 (Toiture).

M V
(KN.m) (KN)

Figure III.4 : Diagrammes des moments fléchissant et efforts tranchants à l’ELU (type 1).

 ELS :

Pser Moment Moment sur Moment en Effort


[KN/ml] isostatique appui de rive travée tranchant
[KN.m] [KN.m] [KN.m] [KN]
Vser = 7,13
Toiture 4,32 5,91 -1,18 5,91
Vser = -7,13

Tableau III.6 : récapitulatif des sollicitations à l’E.L.S de la poutrelle type 1 (Toiture).

M V
(KN.m) (KN)

Figure III.5 : Diagrammes des moments fléchissant et efforts tranchants à l’ELS (type 1).

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 42


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 Calcul de ferraillage type 1 isostatique à (E.L.U) :

Le ferraillage d’une poutrelle type 1 (toiture), on a :


Moments Valeur du moment (KN.m)
Mtu 8,1
Mt.ser 5,91
Mau 1,62(valeur absolue)
Ma.ser 1,18(valeur absolue)

Tableau III.7 : récapitulatif des sollicitations de la poutrelle type 1 (Toiture).

 Les armatures longitudinales :


Remarque :
1) Les poutrelles sont des éléments qui ne sont pas soumis ; ni aux intempéries, ni aux
milieux agressifs, c’est à dire que la fissuration de ces éléments est « Peu Préjudiciable ».
2) Les poutrelles sont calculées à la flexion simple.

a) Calcul en travée :

Le calcul se fait pour une section en T soumise à la flexion simple :

: Moment de référence.

Avec :
0,85  f cj 0,85  25
f bu    14,2 MPa.
b 1,5

L’axe neutre se trouve dans la table de compression. La


section en T sera calculée comme une section rectangulaire de largeur b et hauteur utile d donc la
section sera .

Mu Pu 5,92
    1,37
Mser Pser 4,32

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 43


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

M tu 8,1103
bu    0,029
b  d 2  f bu 60  (18) 2 14,2

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas nécessaires), la
section sera armé uniquement par des armatures tendues (Au).

La méthode simplifiée.

Z b  d  (1  0,6bu )  18  (1  0,6  0,029)  17,69 cm


fe 400
f ed    348 MPa.
s 1,15

Mtu 8,1 10 3 2
= = 1,32 cm /m
Z b  fed 17,69  348

Condition de non fragilité :

A min 0,23.ft28
 Avec : ft28 = 2,1 MPa.
b 0d fe

0,6  0,18  0,23  2,1 4


Amin  .10  1,30 cm 2
400
Amin < A On adopte :
Choix des barres :

Vérification de la contrainte de compression de béton à l’ELS :

Calcul de la distance l’axe neutre a partir de l’équation suivante :

b0 y²+ [ 2( b - b0 ) h0 + 30 (As+A’s ) ] y - [ ( b - b0 ) h02+30 ( d As+ d’A’s ) ] = 0

Pour : As = 2,36 cm2 et A’s = 0

 12 y 2  454,8 y  2042,4  0
 y  4,06 cm

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 44


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Calcul de l’inertie I :

b0 y 3 (b  b 0 ) 3 h0
I  h 0  (b  b0 ) h 0 ( y  ) 2  15 [ A s (d  y)²  A 's ( y  d ' )² ]
3 12 2

Calcul de contrainte  bc :
M ser 5,91  10 3
K   71,92 MPa / m
I 8217 ,52  10 8

 bc  K . y  2,92 MPa   bc  0,6 f c 28  15 MPa ........... CV .

b) Calcul en appui : Mau = 1,62 KN.m

La section sera calculée comme une section rectangulaire de largeur et hauteur utile d. donc la
section sera .

M au 1,62 103
bu    0,029
b0  d 2  f bu 12  (18) 2 14,2

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas nécessaires).
La méthode simplifiée.

Z b  d  (1  0,6  bu )  18  (1  0,6  0,029)  17,69cm

Condition de non fragilité :

A min 0,23.ft28
 Avec : ft28 = 2,1 Mpa.
b 0d fe

0,12  0,18  0,23  2,1 4


Amin  .10  0,26 cm 2
400

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 45


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

On adopte Choix des barres : .

 Tableau récapitulatif du ferraillage de la poutrelle type 1 :

Toiture
En Travée
At Amin
Mt,max [KN.m] Choix des barres
[cm2] [cm2]
8,1 1,32 1,30 3T10 (2,36)

En Appuis
Aa Amin
Ma,max [KN.m] Choix des barres
[cm2] [cm2]
1,62 0,26 0,26 1T10 fil + 1T10 chap (1,57)

Tableau III.8 : ferraillages de la poutrelle type 1 (toiture) en travées et en appuis.

III.2.1.3. Vérification et calcul élémentaire :

 Vérification de l’effort tranchant (vérification de béton au cisaillement) :

La contrainte limite :

 lim  min  0,2 


f cj
b
; 5 MPa  lim  min  0,2  25 ; 5 MPa  lim  min { 3,33MPa ; 5 MPa }
1,5
  lim  3,33 MPa.

On a :  u  0,45 MPa   lim  3,33 MPa. Le béton résiste au cisaillement.

 Vérification des contraintes à l’ELS :

Fissuration peu préjudiciable

En travée :
Il faut que :
 1 fc 28

2 100

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 46


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 1 f c 28 1,37 1 25
    0,44
2 100 2 100
On a donc :

En appui :

 1 f c 28 1,37 1 25
    0,44
2 100 2 100
 1 f c 28
  0,037    0,44 Condition vérifiée.
2 100

 Les armatures transversales (Pratique B.A.E.L § 2.2.1 ) :


 Diamètre des armatures transversales t :
D’après B.A.E.L on a :
200
 5,71 mm  6 mm
35
h b
t  min  t ; 0 ; l   t  min
120
 12 mm.
 35 10 10
12 mm (appui )

Soit étriers en

Figure III.6 : étriers de la poutrelle.


PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 47
ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 L’espacement maximal :

0,9d  0,9 18  16,2cm


 min  
40 cm

Avec : fe = 235 MPa

On prend: St = 15 cm.

 Pourcentage minimal des armatures transversales :

Donc CV.

Type 2:

3,70 m 3,05 m 3,05 m

Figure III.7 : Poutrelle type 2.

 Poutrelle type 2 dans le plancher terrasse soumise à des charges:

G = 6,20 KN/m2 , Q = 1 KN/m2

 Calcul des moments fléchissant et efforts tranchants à L’ELU :

La charge supporte par la poutrelle :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 48


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Q 1
   0,139
Q  G 1  6,2

 Tableau récapitulatif les moments en appuis et en travée du type 2(Terrasse).

Travée 1-2 2-3 3-4


L(m) 3,7 3,05 3,05
2
M 0  ql ( KN .m) 10,13 6,89 6,89
8
Appui 1 2 3 4
Coefficient forfaitaire 0,20 0,50 0,50 0,20
Ma (en appui) 2,03 5,07 3,44 1,37
Mt→ cond (1) 7,09 2,92 4,82
Mt→ cond (2) 5,85 / 3,59
Mt→cond (3) / 3,587 /
Mt adopté 7,09 3,587 4,82

Tableau III.9 : Les moments en appuis et en travée de la poutrelle type 2(Terrasse).

 Calcul de l’effort tranchant :

Pul M i  M i 1
T=   (BAEL91)
2 l

Avec : Pu= 5.92 KN/ml

5,92  3,7 2,03  5,07


T1    10,13 KN
2 3,7
Travée 1-2 :
5,92  3,7 2,03  5,07
T2     11,77 KN
2 3,7
5,92  3,05
T2   9,03KN
2
Travée 2-3 :
5,92  3,05
T3    9,03KN
2
5,92  3,05 3,44  1,377
T3    9,71KN
2 3,05
Travée 3-4 :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 49


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

5,92  3,05 3,44  1,377


T4     8,35KN
2 3,05

M
(KN.m)

Figure III.8 : Diagrammes des moments fléchissant à l’ELU (poutrelle type 2).

T
(KN)

Figure III.9: Diagrammes des efforts tranchants à l’ELU (poutrelle type 2).

 Le ferraillage :
Les armatures longitudinales :
 Calcul en travée : = 7,09 KN.m

Le calcul se fait pour une section en ‘ TE ’ soumise à la flexion simple.


d = ht – e ou bien d = 0,9ht
d = 0,9 0,20 = 0,18m
h0 0,85. f c 28 0,85  25
M tu  b.h0 (d  ) f bu Avec : fbu    14,2 MPa.
2 b 1,5

 0,04  3
M  0,6  0,04   0,18   14,2 10 = 54,53 KN.m.
tu  2 

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 50


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

L’axe neutre se trouve dans la table de


compression. La section en T sera calculée comme une section rectangulaire de largeur b et
hauteur utile ht (60  20) cm 2 .

Mu Pu 5,92
    1,37
Mser Pser 4,32

10 4 
lu
 
 3440. .  49. fc 28 1  3050 ................................. pourFeE 400

 3440  1  1,37  49  25  1  3050 10


4
  0,28878
lu

M t max 7,09.10 3
bu    0,026
b  d 2  f bu 0,6  0,182  14,2
bu  0,026  lu  0,28878
Les armatures comprimées ne sont pas nécessaires A  0 , Le béton résiste seul à la compression.
'

 bu  0,026  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  0,18  (1  0,6  0,026)  0,177 m .

fe 400
f ed    348 MPa.
s 1,15

Mt max 7,09  10
Section d’acier : At = = =1,15 cm2/m.
Z b . fed 0,177  348

Condition de non fragilité :

A min 0,23.ft28
 Avec : ft28 = 2,1 MPa.
b 0d fe
0,6  0,18  0,23  2,1 4
Amin  .10  1,30 cm 2
400

Amin > At
Alors: At= 1,30 cm²
Choix des barres : 3T10 (A=2,36cm2).

Vérification de la contrainte de compression de béton à l’ELS :


Calcul de la distance de l’axe neutre a partir de l’équation suivante :

b0y²+ [2(b-b0)h0+30(As+A’s)]y-[(b-b0)h20+30(dAs+d’A’s)]=0

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 51


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Pour : As=2,36 cm2 et A’s= 0


 12 y 2  454,8 y  2042,4  0
 y  4,06 cm
Calcul de l’inertie I :
b0 y 3 (b  b0 ) 3 h0
I  h 0  (b  b0 ) h 0 ( y  ) 2  15 [ As (d  y)²  As' ( y  d ' )² ]
3 12 2
I  8217,52 cm 4
Calcul de contrainte :  bc

M ser 5,91  10 3
K   71, 92 MPa / m
I 8217 , 52  10 8

 bc  K . y  2,91 MPa   bc  0,6 f c 28  15 MPa CV

 Calcul en appui : Ma max = 5,07 KN.m

M  66,03 KN .m  Ma max  6,79 KN.m  L’axe neutre se trouve dans la table de compression.
tu
La section en T sera calculée comme une section rectangulaire de largeur b et hauteur utile h
(12  21) cm 2 .

M a max 5,07  103


bu    0,092
b0  d 2  f bu 0,12  0,182  14,2
bu  0,123  lu  0,28878
Les armatures comprimées ne sont pas nécessaires A  0 , Le béton résiste seul à la compression.
'

bu  0,092  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  0,18.(1  0,6  0,092)  0,17m


M a max 5,07  10
Section d’acier : Aa = = = 0,86 cm2/m
Z b . fed 0,17  348

Condition de non fragilité :

A min 0,23.ft28
 Avec : ft28=2,1Mpa.
b 0d fe

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 52


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

0,12  0,18  0,23  2,1 4


A  .10  0,26 cm 2
min 400

Amin < Aa
On adopte : Aa = 0,86 cm²/m Choix d’armature :1T10 filante + 1T10 Chap (A=1,57cm2)

 Tableau récapitulatif du ferraillage de la poutrelle type 2 :


Terrasse inaccessible
En Travée
At Amin
Mtmax [KN.m] choix des barres
[cm2] [cm2]
7,09 1,15 1,30 3T10 (2,36)
En Appuis
Aa Amin
Ma max [KN.m] Choix des barres
[cm2] [cm2]
5,07 0,86 0,26 1T10 fil + 1T10 chap (1,57)

Tableau III.10 : ferraillages de la poutrelle type 2 (terrasse) en travées et en appuis.

III.2.1.4. Vérification et calcul élémentaire :

 Vérification de l’effort tranchant (vérification de béton au cisaillement) :


Tu max  11,77 KN .

Tu max 11,77.10 3
u    0,54 MPa.
b0 .d 0,120,18

La contrainte limite :
f cj
 lim  min  0, 2. ; 5 MPa    lim  min  0,2  25 ; 5 MPa 
b 1,5
  lim  min { 3,33 MPa ; 5 MPa }   lim  3,33 MPa.

On a :  u  0,54 MPa   lim  3,33 MPa.  Le béton résiste au cisaillement.

 Vérification des contraintes à l’ELS :

 En travée :
Il faut que :  bc   bc = 0,6 fc28

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 53


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

  1 fc 28
 ≥α
2 100
α = 1,25 (1- 1  2bu ) = 1,25 (1- 1  2 x0,026 ) = 0,033

 1 f c 28 1,37 1 25
    0,44. Avec :   1,37
2 100 2 100
 1 f c 28
On a donc :   0,033    0,44  bc  bc 
 CV .
2 100
 En appui :

α = 1,25 (1- 1  2bu ) = 1,25 (1- 1  2 x0,092 ) = 0,121

  1,37
 1 f c 28 1,37 1 25
    0,44.
2 100 2 100
 1 f c 28
On a donc :   0,121    0,44  bc  bc 
 CV
2 100

 Les armatures transversales (Pratique B.A.E.L § 2.2.1 ) :

Diamètre des armatures transversales  t :

200
 5,7 mm  6 mm
35
h b  120
t  min  t ; 0 ; l   t  min  12 mm.
 35 10  10
10 mm.

Soit étriers en : .

 L’éspacement maximal:

0,9d  0,9 18  16,20 cm


St  min   S t  16,20cm
40 cm

Avec : fe = 235 MPa

On prend: St = 15 cm.

 Pourcentage minimal des armatures transversales :


 At 
 fe  
0,56 
   235  0,73 MPa  0,4 MPa  CV .
 b0 .St   12.15 

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 54


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 Les armatures tendues :


La contrainte limite d’adhérence :

Pour assurer un ancrage correcte c’est-à-dire empêcher le glissement de l’armature dans la gaine du
béton qui l’entoure il faut limiter la contrainte d’adhérence à la valeur :

 S  0,6.S2 . f t 28 Avec : S  1,5 bar (pour acier HA)


 S  0,6  1,52  2,1  2 ,84 MPa
- Longueur de scellement droit LS :

l . f e
LS 
4. S
400
LS   35,21 cm
4  2,84

On a : LS  35,21 cm > b  30 cm ( b : largeur de la poutre).


Donc : on adoptera un encrage courbe.
Encrage courbure pour des barres tendues :
La condition pour assurer l’ancrage est la suivante :
L1  2,56.L3  LS  3,92.r Avec r : rayon de courbure minimal.
Pour les barres HA, FeE400 :
La longueur de la partie hors du crochet : L  0,4.LS  0,4  35,21  14,08 cm.

HA  r  5,5.  5,5 10  55 mm  5,5 cm.

L1  L  3,5.  14,08  (3,5 1)  10,58 cm.


L3  6.  6  10  60 mm  6 cm.

L1  2,56.L3  10,58  (2,56  6)  25,94 cm



LS  3,92.r  35,21  (3,92  5,5)  13,65 cm
L1  2,56.L3  25,94 cm  LS  3,92.r  13,65 cm ……………..CV.

Nous pouvons dire donc que l’ancrage d’un   10 mm peut être réalisé par un croché de 45°.

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 55


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

L3

Centre de courbure

L  0,4LS

Figure III.10 : La longueur de scellement.

Figure III.11 : Disposition des armatures dans la poutrelle type 2(appui et travée).

Tableau récapitulatif présente les différentes charges supportées par les poutrelles type 2
(Étage courant & RDC(Commerce)) :

G Q ELU (KN/ml) ELS (KN/ml)


Planchers b (m)
(KN/m2) (KN/m2) (1,35G+1,5Q)×b (G+Q)×b

Étage courant 5,2 1,5 0,6 5,56 4,02

RDC(Commerce) 5,2 4 0,6 7,81 5,52

Tableau III.11 : Charges supporté par les poutrelles type 2 (Étage courant & RDC).

Étage courant
Travée 1-2 2-3 3-4
PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 56
ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

L(m) 3,7 3,05 3,05


2
M 0  ql ( KN .m) 9,51 6,47 6,47
8
Appui 1 2 3 4
Coefficient forfaitaire 0,20 0,50 0,50 0,20
Ma (en appui) 1,90 4,76 3,24 1,30
Mt adopté 6,66 3,88 4,53

Tableau III.12 : Les moments en appuis et en travée du type 2(Étage courant).

Étage courant
En Travée
At Amin
Mtmax [KN.m] choix des barres
[cm2] [cm2]
6,66 1,03 0,36 3T10 (2,36)
En Appuis
Aa Amin
Ma max [KN.m] Choix des barres
[cm2] [cm2]
4,76 0,77 0,76 1T10 fil + 1T10 chap (1,57)

Tableau III.13 : ferraillages de la poutrelle type 2 (Étage courant) en travées et en appuis.

RDC (commerce)
Travée 1-2 2-3 3-4
L(m) 3,7 3,05 3,05
2
M 0  ql ( KN .m) 13,36 9,08 9,08
8
Appui 1 2 3 4
Coefficient forfaitaire 0,20 0,50 0,50 0,20
Ma (en appui) 2,67 6,68 4,54 1,82
Mt adopté 9,35 5,45 6,36

Tableau III.14 : Les moments en appuis et en travée de la poutrelle type 2(RDC).

RDC(Commerce)

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 57


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

En Travée
At Amin
Mtmax [KN.m] choix des barres
[cm2] [cm2]
9,35 1,53 0,36 3T10 (2,36)
En Appuis
Aa Amin
Ma max [KN.m] Choix des barres
[cm2] [cm2]
6,68 1,12 0,76 1T10 fil + 1T10 chap (1,57)

Tableau III.15 : ferraillages de la poutrelle type 2 (RDC) en travées et en appuis.

L’effort tranchant :
T
(KN)

Figure III.12: Diagrammes des efforts tranchants à l’ELU (poutrelle type 2 étage courant).

T
(KN)

Figure III.13: Diagrammes des efforts tranchants à l’ELU (poutrelle type 2 RDC).

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 58


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Niveau T (KN) Atransversal (mm) Espacement (St) (cm)


Étage courant 12,17 6 (Φ6) 15
RDC(Commerce) 17,09 6 (Φ6) 15

Tableau III.16 : ferraillages transversale de la poutrelle type 2 (RDC & étage courant)
en travées et en appuis.

Méthode de Caquot :
Si l’une des conditions d’application de la méthode forfaitaire n’est pas vérifiée, on a recours à la
méthode de Caquot (type 3et 4).

 Type 3 et 4 :

Vérification des conditions d’application de la méthode forfaitaire :

1)

……….CV

Condition non vérifiée

Donc la méthode forfaire n’est pas applicable, on passe à la méthode de Caquot.

 Principe de la méthode :

Cette méthode, due à Albert Caquot repose sur la méthode “des trois moments“ qu’elle simplifie et
corrige pour tenir compte :

- De la variation du moment d’inertie efficace des sections transversales de la ligne


moyenne, ce qui a pour effet de réduire les moments sur appuis et d’accroitre les moments en
travée.

- De l’amortissement des effets du chargement des travées successives, qui est plus

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 59


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Important que l’amortissement prévu par la continuité théorique, ce qui permet de limiter le nombre
des travées recevant les charge d’exploitation.

 Exemple de calcule (type 3 étage courant) :

A B C D E

3,70 m 3,05 m 3,05 m 1,90 m

Figure III.14 : poutrelle type 3.

 les sollicitations pour une poutrelle de quatre travées :

 Les moments sur les appuis :

Charge uniformément repartie :

Le moment de chaque appui (i) sera calculé par la formule suivante :

8.5  lw  le 

Avec :


.
Travée de rive.
.

=2,44 m
Travée intermédiaire.


PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 60


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

(Car le moment de flexion sur un appui est fourni par une formule forfaitaire à partir
des charges appliquées sur les deux travées qui l’encadrent, en supposant qu’il ne dépend que des
charges appliquée, sur ces deux travées).

 Détermination de l’effort tranchant :

Charge uniformément repartie :

 Travées (AB) :
.
Mw =
Me =

 Travées (BC) :
.
Mw =
Me =

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 61


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 Travées (CD) :
.
Mw =
Me =

 Travées (DE) :
.
Mw =
Me =

 Détermination des moments en travées :

Charge uniformément repartie :

Mt=

 Travées (AB) :

Vw =
Mw =

Mt =

 Travées (BC) :

Vw =
Mw =

Mt =

 Travées (CD) :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 62


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Vw =

Moment en appuis
Plch/Sollic

0 6,94 3,89 3,22 0


Moment en travée
Etage courante

6 ,36 1,10 2,90 1,16


Mw =

Mt =

 Travées (DE) :

Vw =
Mw=

Mt=
 Tableau récapitulatif des sollicitations de la poutrelle (type 3) à l’ELU:

Tableau III.17: récapitulatif des moments fléchissant à l’E.L.U (poutrelle type 3 étage
courante).

Effort tranchant

Plancher/Sollic AB BC CD DE
VA VB VB VC VC VD VD VE
Etage courante 8,41 12,16 9,45 7,51 8,69 8,27 6 ,89 -3,58

Tableau III.18: récapitulatif des efforts tranchants à l’E.L.U (poutrelle type 3 étage
courant).

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 63


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

M
(KN.m)

Figure III.15: Diagrammes des moments fléchissant à l’E.L.U (poutrelle type 3 étage
courant).

V
(KN)

Figure III.16 : Diagrammes des efforts tranchants à l’E.L.U (poutrelle type 3 étage
courant).

 récapitulatif des sollicitations de la poutrelle à l’ELS (type 3) :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 64


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Tableau III.19: récapitulatif des moments fléchissant à l’E.L.S (poutrelle type 3 étage
courant).

Effort tranchant

Plancher/Sollic AB BC CD DE
VA VB VB VC VC VD VD VE
Etage courante 6,10 8,76 6,80 5,41 6,26 5,94 4,96 2,58

Tableau III.20: récapitulatif des efforts tranchants à l’E.L.S (poutrelle type 3 étage courant).

M
(KN.m)
Moment en appuis
Plch/Solli

0 4,99 2,80 2,32 0

Moment en travée
Etage courante

4,58 0,79 2,1 0,84

Figure III.17: Diagrammes des moments fléchissant à l’E.L.S (poutrelle type 3 étage
courant).

V
(KN)

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 65


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Figure III.18 : Diagrammes des efforts tranchants à l’E.L.S (poutrelle type 3 étage courant).

- Calcul du ferraillage :
b = 60cm
a)- Au niveau de la travée :
A appui h0= 4cm
Mt max = 6,36 KN.m d = 18cm

h0
M  b.h0 (d  ) f bu
tu 2 A travée
e = 2cm
.
Avec : b0 = 12cm
0,85. f c 28 0,85  25
fbu    14,2 MPa. Figure III-19 : Les dimensions de la
b 1,5
poutrelle.

 0,04  3
M  0,6  0,04   0,18   14,2 10
tu  2 
= 54,53 KN.m
M
tu ≥ Mu (travée) → L’axe neutre tombe dans la table de compression, la section en T est

calculée comme une section rectangulaire (60x20) cm2.

Mu 6,36.10 3
bu    0,02
b  d 2  f bu 0,6  0,182  14,2

µbu< µls = 0,392 (FeE 400HA)  


pivot. A

 A'  0

µbu ≤ 0,275 
 méthode simplifiée

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 66


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Zb  d (1- 0,6 b u )  0,18(1  0,6  0,02)  0,177 m.

fe 400
b    348 MPa.
s 1,15

 M u   6,36  10 3 
A  .104  1,03 cm2
 Zb.σb  0,177  348 

 Vérification de la condition de nom fragilité :


A min 0,23.ft28
 Avec : ft28 = 2,1 Mpa.
b 0d fe

0,6  0,18  0,23  2,1 4


Amin  .10  1,30 cm 2
400
On a donc Amin > A  on prend A= Amin = 1,30 cm2
A=1,30 cm2 équivalente à : 3T12 (3,39) cm2.

 Vérification de la contrainte de compression de béton (a l’ELS) :

Calcul de la distance l’axe neutre a partir de l’équation suivante :

(1) b0y²+ [2(b-b0) h0+30(As+A’s)] y-[(b-b0) h02 +30(d As+d’A’s)]=0


Pour : As=1,03 cm2 et A’s= 0

 12 y 2  454,8 y  20424  0
(1)
 y  4,06 cm

Calcul de l’inertie I :

b0 y 3 (b  b0 ) 3 h
I  h0  (b  b0 )h0 ( y  0 ) 2  15[ As (d  y )²  As' ( y  d ' )²]
3 12 2

I  8217,52 cm 4

Calcul de contrainte :  bc
M ser 7,28  10 3
K  5
 123,26 MN / m 3
I 5,906  10
 bc  K . y  9,24 MPa   bc  0.6 f c 28  15 MPa CV

b)- Au niveau de l’appui :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 67


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

M app, max. = 6,94 KN.m

M 54,53 KN.m  Mu = 6,94 KN.m


tu =
 La section en T est calculée comme une section rectangulaire. (12x20) cm2.

μbu  0,126  μLu  0,392  A  0 (Pas d’armatures comprimé).

b u  0,112  0,275  Formule simplifié.

Zb  d (1- 0,6 b u )  0,18(1  0,6  0,126)  0,166 m.

fe 400
s    348 MPa.
s 1,15

 Mapp   6,94.103  4
A    0,166  348 .10  1,20 cm
2
 Zb.s   

 Vérification de la condition de nom fragilité :


A min 0,23.ft28
 ; ft28 = 2,1 MPa.
b 0d fe
0,12  0,18  0,23  2,1 4
Amin  .10  0,26 cm 2
400

On a donc Amin < A  on prend A = 1,20 cm2

A= 1,20 cm2 équivalente à : 1T10 fil + 1T10 chap (1,57) cm2.

 Tableau ci-dessous récapitulatif du ferraillage de la poutrelle type 3 :

Etage courante
En Travée
Mt max At Amin choix des barres
6,36 1,03 1,30 3T10 (2,36)
En Appuis
Ma max Aa Amin Choix des barres
6,94 1,20 0,26 1T10 fil + 1T10 chap (1,57)

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 68


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Tableau III.21 : ferraillages de la poutrelle type 3(étage courant) en travées et en appuis.

Remarque : On suit la même démarche de calcul de l’exemple de méthode de Caquot pour


calculer le ferraillage des autres types, les résultats sont récapitulés dans le tableau suivant :

Moment Section
Amin Barres choisies
fléchissant d’armature
Plancher Type Travée Appui Travée Appui Travée Appui
Mtu Mapp At Aapp Amin Amin Travée Appui
2 2 2 2
(KN.m) (KN.m) (cm ) (cm ) (cm ) (cm )
3 6,87 -7,40 1,11 1,28 1,30 0,26 3T10 2T10
Terrasse
4 5,08 -5,52 0,82 0,93 1,30 0,26 3T10 2T10
Etage 3 6,36 -6,94 1,03 1,20 1,30 0,26 3T10 2T10
courant 4 4,95 -5,18 0,8 0,87 1,30 0,26 3T10 2T10
3 9,35 -9,76 1,52 1,73 1,30 0,26 3T10 2T10
RDC
4 7,55 -7,28 1,22 1,25 1,30 0,26 3T10 2T10

Tableau III.22 : ferraillages des poutrelles en travées et en appuis.

III.2. 1.5. Vérification et calcul élémentaire :

 Vérification de l’effort tranchant (vérification de béton au cisaillement) :

La contrainte limite :
Pour une fissuration peu préjudiciable, nous avons :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 69


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 0,2  fc28 0,2  25


  3,33 MPa.
 lim  min  b 1,5   lim  3,33 MPa

5 MPa

On a :  u  0,79 MPa   lim  3,33 MPa  Le béton résiste au cisaillement (cv).

 Vérification des contraintes à l ELS :

Fissuration peu préjudiciable

a)-Au niveau de la travée :

Il faut que :

 1 fc 28

2 100
.
.
 1 f c 28 1,37 1 25
    0,44
2 100 2 100

On a donc :

b)- Au niveau de l’appui :

α .

 1 f c 28 1,37 1 25
    0,44
2 100 2 100
 1 f c 28
  0,13    0,44
2 100

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 70


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

- Les armatures transversales :

 Diamètre des armatures transversales t


D’après B.A.E.L on a :
200
 5,71mm.
35
 ht b  120
t  min  ; 0 ; l   t  min  12mm.  t  6mm.
 35 10  10
10mm

On choisie une section des armatures transversales : At = 2T6 = 0,57 cm2.

 L’espacement maximal :
Les aciers doivent satisfaire la condition :

0,9d  0,9  18  16,2cm


St1  min   St1 = 16,2 cm
40cm

At  fe 0,57  235
St 2    St 2  27,90cm
0,4  bo 0,4 12

0,9  At  fe
St 3  Avec : K=1
bo.s(u  0,3.K . ft 28 )

0,9  0,57  235.10 4


St 3   0,54 m  St  54 cm
0,12  1,15(0,79  0,3  1  2,1)

St = min { St1 ; St 2 ; St3 }

Soit: .

 Pourcentage minimal des armatures transversales :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 71


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 Tableau récapitulatif du ferraillage des poutrelles :

Armatures longitudinaux (cm2)


Niveaux Type A calculé (cm2) A choisit (cm2) At (cm2)
Travée Appui Travée Appui
Toiture 01 1,32 0,26 3T10 fil 1T10fil+1T10chap

02 1,30 0,86 3T10 fil 1T10fil+1T10chap

Terrasse 03 1,30 1,28 3T10 fil 1T10fil+1T10chap

04 0,82 0,93 3T10 fil 1T10fil+1T10chap

02 1,03 0,77 3T10 fil 1T10fil+1T10chap


Etage
6
03 1,30 1,20 3T10 fil 1T10fil+1T10chap
courant
04 1,30 0,85 3T10 fil 1T10fil+1T10chap

02 1,53 1,12 3T10 fil 1T10fil+1T10chap

RDC 03 1,52 1,73 3T10 fil 1T10fil+1T10chap

04 1,30 1,25 3T10 fil 1T10fil+1T10chap

Tableau III.23 : récapitulatif du ferraillage longitudinal et transversal des poutrelles.

III.2.2 Ferraillage de la dalle de compression :


La dalle de compression a une épaisseur de 4cm armée par treillis soudé de diamètre 5, dont
les dimensions des mailles ne doivent pas dépasser d’après les règles (BAEL.91. (B.6.8, 423)) :
 20cm (5 par ml), pour les armatures parallèles aux nervures.
 33cm (3 par ml), pour les armatures verticales aux nervures.

 Pour les armatures verticales aux nervures :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 72


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 Pour les armatures parallèles aux nervures :

Choix: on adoptera un TSΦ5 de maille (150x150) mm².

 Schémas de Ferraillage des Poutrelles:

Figure III.20 : Ferraillage de la poutrelle type 3


(Plancher terrasse et étage courant).

III.3. Les planchers dalles pleines :


Les dalles pleines sont des plaques généralement rectangulaires (grande portée ly, petite portée lx,
épaisseur hd).
 Méthode de calcul :
lx
La méthode de calcul dépend de la valeur = .
ly

 Pour  < 0,4 : les dalles portent dans un seul sens.


 Pour 0,4    1 : les dalles portent selon deux directions.

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 73


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

lx
On a : =  0,95 > 0,4
ly

Les dalles de notre structure portent dans les deux directions  le calcul se fait en flexion simple.

Figure III.21 : Plan de repérage des panneaux de la dalle.

 Calcul des sollicitations pour les dalles pleines:

G =7,40 KN/m2
Exemple de calcule RDC (commerce) :
Q = 4 KN/m2

Pour une bande de 1 m de largeur on trouve :


 .
 .
 Moment fléchissant :
 Calcul des moments de flexion maximaux Mox et Moy :

µx et µy : Les coefficients de réduction donnés en fonction du rapport lx/ ly [BAEL 91/ annexe E3]
PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 74
ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 Affectation de fraction forfaitaire de Mox et Moy selon: [BAEL 91 / A.8.2, 32]


 Pour les panneaux intermédiaires:

- Moments en travée :

- Moments en appuis

 Effort tranchant :
 PLx 1
T  
X
2 
 1
Pour ρ>0.4 on a :  2
 PLx
T y 
 3

ELU ELS
Dalle lx ly ρ µx µy qu µx µy qser
KN/m KN.m KN.m KN/m KN.m KN.m
P1 3,70 3,90 0,95 0,041 0,888 15,99 8,98 7,97 0,0483 0,923 11,40 7,54 6,96

Tableau III.24: Calcul des moments de flexion maximaux Mox et Moy.

ELU ELS
Dalle Tx Ty Tx Ty
P1 - 4,49 - 3,99 6,74 5,98 20,06 19,72 - 3,77 - 3,48 5,66 5,22 14,30 14,06

Tableau III.25 : Calcul des moments fléchissant en travées et en appuis et les efforts
tranchant.

 Calcul du ferraillage des dalles pleines :

 Enrobage :

Fissuration peu préjudiciable a =1cm

En prend :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 75


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

d x  h0  cx  18cm
18 20
d y  h0  cy  16cm A

100
 Sens x-x :
 En travée
Figure III.22 : Section de calcul en travée sens x-x.
 ELU :

Mu
  1,20
Mser

Mt
bu   0,015
f bu .b.d 2
 A  0

bu   Lu  0,23   fe
   348 MPa.

s
 s

µbu ≤ 0,275 
 méthode simplifiée

Zb  d (1- 0,6 b u )  0,18 (1 0,6  0,015)  0,18 m.

Mt  6,74  10 3  4
A  .10  1,10 cm2
Zb.s  0,18  348 

 Vérification de la condition de nom fragilité :


A min 0,23.ft28
 ; ft28 = 2,1 MPa.
b 0d fe

1 0,18  0,23  2,1 4


A  .10  2,17 cm 2
min 400
= 2,17 cm2

Ferraillage adopté : T12, esp = 20 cm.

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 76


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 ELS :

Il faut que :

 1 fc 28

2 100

 1 f c 28 1,201 25
    0,35
2 100 2 100

On a donc :

 On maintient les armatures calculées à L’ELU


 b  b

 En appuis :
 ELU :

Mu
   1,20
Mser

M app
bu   0,01
f bu .b.d 2
 A  0

 bu   L  0.23   fe
 s    348MPa.
 s

Zb  d (1- 0,6 b u )  0,18 (1 0,6  0,01)  0,179 m.

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 77


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

3
 Mt   4,49.10  4 2
Aapp     .10  0,72cm
 Zb.s   0,179  348 

 Vérification de la condition de nom fragilité :


A min 0,23.ft28
 ; ft28 = 2,1 MPa.
b 0d fe
1 0,18  0,23  2,1 4
Amin  .10  2,17 cm2
400
= 2,17 cm2

Ferraillage adopté : T12, esp = 20 cm.

 ELS :
Il faut que :

 1 fc 28

2 100

 1 f c 28 1,201 25
    0,35
2 100 2 100
On a donc :

 On maintient les armatures calculées à L’ELU.


b 

 Sens y-y : 16 20
 En travée A

 ELU
100

Figure III.23 : Section de calcul en travée sens y-y.


PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 78
ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

Mu
   1,15
Mser

Mt
bu   0,016
f bu .b.d 2
 A  0

 bu   L  0,21   fe
   348 MPa.

s
s

Zb  d (1- 0,6 b u )  0,16 (1  0,6  0,016)  0,158 m.

 Mt   5,98.103  4
At      0,158  348 .10  1,09cm
2
 Zb.s   

 Vérification de la condition de nom fragilité :


A min 0,23.ft28
 ; ft28 = 2,1 MPa.
b 0d fe

1 0,16  0,23  2 ,1 4
Amin  .10  1,93 cm 2
400

Ferraillage adopté : T12, esp = 20 cm.

 ELS :
Il faut que :
 1 fc 28

2 100

 1 f c 28 1,151 25
    0,33
2 100 2 100
On a donc :

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 79


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

 On maintient les armatures calculées à L’ELU


 b  b

 En appuis :
 ELU :

Mu
   1,15
Mser

M app
bu   0,011
fbu .b.d 2
 A  0

 bu   L  0,21   fe
 s    348MPa.
 s

Zb  d (1- 0,6 b u )  0,16 (1 0,6  0,011)  0,159 m.

 Mt   3,99.10- 3 
Aapp     .104  0,72cm2
 Zb.s   0,159  348 

 Vérification de la condition de nom fragilité :

A min 0,23.ft28
 ; ft28 = 2,1 MPa.
b 0d fe

1  0,16  0,23  2,1 4


A  .10  1,93 cm 2
min 400

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 80


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

= 1,93 cm2

Ferraillage adopté : T12, esp = 20 cm.

 ELS :
Il faut que :

 1 fc 28

2 100

 1 f c 28 1,151 25
    0,33
2 100 2 100
On a donc :

 On maintient les armatures calculées à L’ELU


b 

 Vérification de l’effort tranchant :


T max
u = u  u
bd

fc 280.07  25
u lim  0.07.   1.17 MPa
b 1.5
u u lim ................condition vérifiée.
Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

 Tableau Récapitulatif du ferraillage:

MOMENT A Amin A adopté Choix des Esp


Types Sens POSITION
(KN.m) (cm²) (cm²) (cm²) barres (cm)
RDC APPUIS 4,49 0,72 2,17 2,17 T12 20
(commerce) x-x TRAVEE 6,74 1,10 2,17 2,17 T12 20

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 81


ETUDE D’UNE STRUCTURE EN R+10 Á USAGE D’HABITATION
CHAPITRE III : ETUDE DES PLANCHERS

APPUIS 3,99 0.72 1 ,93 1 ,93 T12 20


y-y TRAVEE 5,98 1,09 1,93 1,93 T12 20
APPUIS 3,44 0,55 2,17 2,17 T12 20
x-x TRAVEE 5,20 0,83 2,17 2,17
Etage T12 20
courante APPUIS 3,10 0,56 1 ,93 1 ,93 T12 20
y-y TRAVEE 4,58 0,83 1,93 1,93 T12 20

Tableau III.26 : Récapitulatif du ferraillage de la dalle pleine.

PROMOTION CCI 2015 - 2016 Page 82