Vous êtes sur la page 1sur 97

Albert Einstein

Patrice Remaud
LIAS-ENSIP
(Laboratoire d’Informatique et d’Automatique pour les Systèmes – Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers)
patrice.remaud@univ-poitiers.fr
http://blogs.univ-poitiers.fr/p-remaud/
Quelques ouvrages sur Einstein
Au cours du XXe siècle, l’irruption de la complexité !

Albert Einstein
(1879-1955)

La relativité restreinte
et générale
Au cours du XXe siècle, l’irruption de la complexité !
1900 1905
Max Planck Albert Einstein
L’hypothèse de la L’effet photoélectrique
quantification de l’énergie Les quanta de lumière

1913
Niels Bohr

Le modèle de la structure Albert Einstein


de l’atome (1879-1955)
Max Planck
(1858-1947)
La relativité restreinte
et générale
1925

La mécanique matricielle La mécanique ondulatoire


Heisenberg - Born - Jordan Niels Bohr
(1885-1962) 1924 De Broglie
Louis de Broglie
(1892-1987) 1926 Schrödinger

La physique
Werner Heisenberg Erwin Schrödinger
(1901-1976)
quantique (1887-1961)
La vie d’un homme … exceptionnel :
Albert Einstein (1879-1955)
Albert Einstein est né le 14 mars 1879 dans une famille juive à Ulm.
La maison natale
Hermann Einstein
(1847-1902)

Pauline Koch
(1858-1920)
Albert (trois ans)

Le père

La mère
Albert Einstein est né le 14 mars 1879 dans une famille juive à Ulm.
La maison natale

Hermann Einstein Pauline Koch


(1847-1902) (1858-1920)

Albert (trois ans)

Le père La mère

« Il répétait tout bas, d’un mouvement des lèvres, chacune des phrases qu’il prononçait,
même les plus quotidiennes …
La méticulosité précoce de sa pensée […] avait trouvé là une expression aussi
caractéristique qu’étrange. »
Maja (la sœur)
Une enfance heureuse mais une forte tête !
La classe d’Albert (10 ans) en 1889 à Munich

« Je préférais subir toutes sortes


de punitions plutôt que
d’apprendre à débiter par
coeur. »

« En terminale au Luitpold Gymnasium,


mon professeur principal me convoqua
pour exprimer son désir de me voir quitter
le lycée. Comme je lui faisais remarquer
que je n’avais rien fait de mal, il se
contenta de me répondre : ’Vous altérez
le respect de la classe à mon égard par
votre seule présence ’. »
Le Luitpold Gymnasium de Munich
Une scolarité difficile !

Albert à l’école d’Aarau en 1896

« Si quelqu’un peut prendre plaisir à


marcher en rang aux sons d’une
musique, cela suffit pour que je le
méprise; c’est par erreur qu’il a reçu un
cerveau, puisque la moelle épinière lui
suffirait amplement. »

Les paradoxes d’un citoyen du monde :


né allemand, apatride à 17 ans (1896), suisse à
22 ans (1901), américain à 62 ans (1941)
Pacifiste et antimilitariste.
« La lecture d’ouvrages de vulgarisation scientifique me conduisit bientôt à la
conviction que de nombreux points des récits de la Bible ne pouvaient être
vrais.

La conséquence en fut une libre pensée franchement fanatique, associée au


sentiment que l’Etat mentait sciemment à la jeunesse; ce fut une révélation
bouleversante.

Je tirai de cette expérience une méfiance vis-à-vis de toute forme d’autorité,


un scepticisme à l’encontre des convictions qui prévalaient dans la société de
l’époque, une position qui ne m’a plus jamais quitté, même si elle a par la suite
perdu de son acuité grâce à un meilleur discernement des relations
causales.»

Albert Einstein
Autobiographie scientifique
Une scolarité difficile !
« Si quelqu’un peut prendre plaisir à
Albert à l’école d’Aarau en 1896 marcher en rang aux sons d’une
musique, cela suffit pour que je le
méprise; c’est par erreur qu’il a reçu un
cerveau, puisque la moelle épinière lui
suffirait amplement. »
L’Institut polytechnique de Zurich … et une étrange histoire d’enfant !

L’Institut de physique de l’Institut


polytechnique de Zurich
1897-1900

Mileva Maric
1875-1948
« C’est un vrai miracle, écrira-t-il plus
tard, que l’entreprise éducative
moderne n’ait pas encore
complètement étouffé la curiosité
sacrée de la recherche. »
Un homme fidèle en amitié

Marcel Grossmann
(1878-1936)
Un petit cercle de discussion à trois sur la
physique et la philosophie.
L’«Academie Olympia» à Berne

Conrad Habicht Albert Einstein


(1876-1958) (1879-1955)
Michele Besso
(1873-1955)
et sa femme

Maurice Solovine
(1875-1958)
Albert Einstein, ingénieur de troisième classe au Bureau fédéral de la propriété
intelectuelle (Office des brevets) de Berne de juin1902 à juillet 1909

L’Office des brevets de la Confédération


Suisse à Berne

Que faisait-il au bureau ?


Le mariage a lieu en 1903
Un semblant de vie de famille jusqu’en 1914

1904

Mileva, Albert et Hans-Albert (1904-1973)

Eduard (1910-1965), Mileva, Hans-Albert (1904-1973)


La métamorphose d’Einstein !

Privatdozent (maître de conférences) en 1908 à l ’université de Berne

Professeur associé au Polytechnicium de Zurich en 1909

Professeur avec chaire à l’université de Prague en 1911


Le premier Congrès Solvay de 1911 à Bruxelles

Ernest Solvay, industriel belge, finance une rencontre entre tous les
plus grands physiciens de cette époque sur les bouleversements
de la physique (quantification, relativité)

Assis de gauche à droite : Nernst, Brillouin, Solvay, Lorentz, Warburg, Perrin, Wien, Marie Curie et Poincaré.
Debout de gauche à droite : Goldschmidt, Planck, Rubens, Sommerfeld, Lindemann, de Broglie, Knudsen, Hasenöhrl,
Hostelet, Herzen, Jeans, Rutherford, Kamerlingh-Onnes, Einstein et Langevin.
La métamorphose d’Einstein !

Professeur avec chaire au Polytechnicium de Zurich en 1912

En 1913,
élu à 34 ans à l’Académie des sciences de Prusse et nommé directeur du
département des sciences de l’Institut Kaiser Wilhelm
Après sa séparation de Mileva en 1914,Albert Einstein se remarie en 1919
avec Elsa (1876-1936), une cousine de Berlin, et adopte ses filles Ilse et
Margot (photo de 1929)
Les célèbres dialogues Bohr-Einstein autour de la physique quantique

Niels Bohr
(1885-1962)
Nobel 1922

Albert Einstein
(1879-1955)
Nobel 1921
Une réception à Berlin en 1931

Max Planck
(1858-1947)
Nobel 1918
Einstein quitte l’Allemangne et arrive à Princeton en 1933
(il y restera jusqu’à sa mort en 1955)

L’Institut for Advanced Study de Princeton


« La lecture d’ouvrages de vulgarisation scientifique me conduisit bientôt à la
conviction que de nombreux points des récits de la Bible ne pouvaient être
vrais.

La conséquence en fut une libre pensée franchement fanatique, associée au


sentiment que l’Etat mentait sciemment à la jeunesse; ce fut une révélation
bouleversante.

Je tirai de cette expérience une méfiance vis-à-vis de toute forme d’autorité,


un scepticisme à l’encontre des convictions qui prévalaient dans la société de
l’époque, une position qui ne m’a plus jamais quitté, même si elle a par la suite
perdu de son acuité grâce à un meilleur discernement des relations
causales.»

Albert Einstein
Autobiographie scientifique
Les quatre articles d’Albert Einstein parus en juin 1905 !
Les quatre articles de 1905 sont publiés dans la revue
Annalen Der Physik dont le rédacteur en chef est Max Planck

Max Planck
(1858-1947)
Prix Nobel 1918
Cher Habicht, il règne entre nous un silence solennel, de sorte qu’il me semble
sacrilège de le briser ici par mon bavardage insipide … Pourquoi ne m’avez-
vous toujours pas fait parvenir votre thèse ? Ne savez-vous donc pas que je
serais l’un des 1 type 1/2 qui la lirait avec intérêt et plaisir, misérable individu ?
Je vous promets en échange quatre de mes travaux, dont je pourrai vous
envoyer le premier très prochainement, car j’en recevrai les exemplaires
gratuits sous peu.

Il concerne le rayonnement et les propriétés énergétiques de la lumière et


est très révolutionnaire, comme vous le verrez, si vous m’envoyez
auparavant vos travaux. La seconde publication est une détermination de la
taille réelle de l’atome … La troisième montre que … des particules d’une
taille de l ’ordre du millième de millimètre en suspension dans un liquide sont
déjà animées d’un mouvement désordonné perceptible, agitation qui est un
mouvement thermique; les physiciens ont observé en pratique des
mouvements de petits corpuscules inanimés en suspension, qu’ils ont appelés
« mouvements moléculaires browniens ». Le quatrième article est
disponible sous forme d’un brouillon et traite d’une électrodynamique des
corps en mouvement, établie à l ’aide d’une modification de la théorie de
l’espace et du temps ...

Lettre d’Albert Einstein à Conrad Habicht, mai 1905.


Cher Habicht, il règne entre nous un silence solennel, de sorte qu’il me semble
sacrilège de le briser ici par mon bavardage insipide … Pourquoi ne m’avez-
vous toujours pas fait parvenir votre thèse ? Ne savez-vous donc pas que je
serais l’un des 1 type 1/2 qui la lirait avec intérêt et plaisir, misérable individu ?
Je vous promets en échange quatre de mes travaux, dont je pourrai vous
envoyer le premier très prochainement, car j’en recevrai les exemplaires
gratuits sous peu.

Il concerne le rayonnement et les propriétés énergétiques de la lumière et


est très révolutionnaire, comme vous le verrez, si vous m’envoyez
auparavant vos travaux. La seconde publication est une détermination de la
taille réelle de l’atome … La troisième montre que … des particules d’une
taille de l ’ordre du millième de millimètre en suspension dans un liquide sont
déjà animées d’un mouvement désordonné perceptible, agitation qui est un
mouvement thermique; les physiciens ont observé en pratique des
mouvements de petits corpuscules inanimés en suspension, qu’ils ont appelés
« mouvements moléculaires browniens ». Le quatrième article est
disponible sous forme d’un brouillon et traite d’une électrodynamique des
corps en mouvement, établie à l ’aide d’une modification de la théorie de
l’espace et du temps ...

Lettre d’Albert Einstein à Conrad Habicht, mai 1905.


Cher Habicht, il règne entre nous un silence solennel, de sorte qu’il me semble
sacrilège de le briser ici par mon bavardage insipide … Pourquoi ne m’avez-
vous toujours pas fait parvenir votre thèse ? Ne savez-vous donc pas que je
serais l’un des 1 type 1/2 qui la lirait avec intérêt et plaisir, misérable individu ?
Je vous promets en échange quatre de mes travaux, dont je pourrai vous
envoyer le premier très prochainement, car j’en recevrai les exemplaires
gratuits sous peu.

Il concerne le rayonnement et les propriétés énergétiques de la lumière et


est très révolutionnaire, comme vous le verrez, si vous m’envoyez
auparavant vos travaux. La seconde publication est une détermination de la
taille réelle de l’atome … La troisième montre que … des particules d’une
taille de l ’ordre du millième de millimètre en suspension dans un liquide sont
déjà animées d’un mouvement désordonné perceptible, agitation qui est un
mouvement thermique; les physiciens ont observé en pratique des
mouvements de petits corpuscules inanimés en suspension, qu’ils ont appelés
« mouvements moléculaires browniens ». Le quatrième article est
disponible sous forme d’un brouillon et traite d’une électrodynamique des
corps en mouvement, établie à l ’aide d’une modification de la théorie de
l’espace et du temps ...

Lettre d’Albert Einstein à Conrad Habicht, mai 1905.


Cher Habicht, il règne entre nous un silence solennel, de sorte qu’il me semble
sacrilège de le briser ici par mon bavardage insipide … Pourquoi ne m’avez-
vous toujours pas fait parvenir votre thèse ? Ne savez-vous donc pas que je
serais l’un des 1 type 1/2 qui la lirait avec intérêt et plaisir, misérable individu ?
Je vous promets en échange quatre de mes travaux, dont je pourrai vous
envoyer le premier très prochainement, car j’en recevrai les exemplaires
gratuits sous peu.

Il concerne le rayonnement et les propriétés énergétiques de la lumière et


est très révolutionnaire, comme vous le verrez, si vous m’envoyez
auparavant vos travaux. La seconde publication est une détermination de la
taille réelle de l’atome … La troisième montre que … des particules d’une
taille de l ’ordre du millième de millimètre en suspension dans un liquide sont
déjà animées d’un mouvement désordonné perceptible, agitation qui est un
mouvement thermique; les physiciens ont observé en pratique des
mouvements de petits corpuscules inanimés en suspension, qu’ils ont appelés
« mouvements moléculaires browniens ». Le quatrième article est
disponible sous forme d’un brouillon et traite d’une électrodynamique des
corps en mouvement, établie à l ’aide d’une modification de la théorie de
l’espace et du temps ...

Lettre d’Albert Einstein à Conrad Habicht, mai 1905.


La relativité restreinte
La relativité galiléenne et la loi d’additivité des vitesses !

Galilée
(1564-1642)

Vitesse du boulet

Dialogue sur les deux plus grands


systèmes du Monde (1632)
La relativité einsteinienne et le problème posé par la lumière
Une expérience de pensée à 16 ans !
1906
Une visualisation de ce que voulait nous dire Albert

Extrait du film : « Le mystère de l’horloge. La théorie de la relativité » de Gérald Kargl


Quatrième article :
Sur l’électrodynamique des corps en mouvement

Au départ de la réflexion, plusieurs contradictions !

Le principe de relativité ET L’éther, une immobilité absolue

« Les lois de la physique sont les mêmes


dans des référentiels qui sont en
Notion d’absolu !
translation rectiligne et uniforme les uns
par rapport aux autres. »

La loi d’additivité des vitesses ET La constance de la vitesse de la lumière

La matière est constituée d’atomes ET La lumière est une onde


(discontinue) (continue)
Le problème de la simultanéité et la remise en cause du temps absolu !

Référentiel au repos
Le problème de la simultanéité et la remise en cause du temps absolu !

Référentiel au repos

Référentiel en mouvement
Le problème de la simultanéité et la remise en cause du temps absolu !

Référentiel au repos

Référentiel en mouvement

Référentiel en mouvement
Le problème de la simultanéité et la remise en cause du temps absolu !

Référentiel au repos

Référentiel en mouvement

Référentiel en mouvement

Référentiel en mouvement

Deux événements simultanées dans un référentiel galiléen ne le sont pas pour


des observateurs qui se trouvent dans d’autres référentiels !
Le principe de relativité :

1° Etant donnés deux systèmes de coordonnées en translation uniforme l’un par


rapport à l’autre, les lois auxquelles sont soumis les changements d’état des
systèmes physiques restent les mêmes, quel que soit le système de coordonnées
auquel ces changements sont rapportés.

et

Le principe de constance de la vitesse de la lumière :

2° Chaque rayon lumineux se meut dans le système de coordonnées « au


repos » avec la vitesse déterminée V, qu’il soit émis par un corps au repos ou un
corps en mouvement.
Les conséquences de la relativité restreinte
Les trois lois fondamentales de la mécanique newtonienne

L’égalité de l’action et
de la réaction
Le principe de
l’inertie

La relation fondamentale
de la dynamique

F=ma
Le temps et l’espace sont absolus
Les conséquences La dilatation du temps

d
Δt ' = 2
c

Δt '
Δt =
v2
1−
c2

La contraction des longueurs

Δl'

v2
Δl = Δl' 1 −
c2
La dilatation du temps et la contraction des longueurs

Extrait du film : « Le mystère de l’horloge. La théorie de la relativité » de Gérald Kargl


Une expérience de pensée : le paradoxe des jumeaux de Langevin
Le temps écoulé pour le
Au départ, l’âge des jumeaux est de 20 ans !
terrien est : Δt = 40 ans !

La durée écoulée pour le voyageur


de l’espace est : Δt’ = 2 ans

Au retour !

Δt '
Δt =
Un des jumeaux voyage dans une fusée à la v2
vitesse v = 0,999.c = 299 700 km/s 1−
Vitesse de la lumière dans le vide : c = 300 000 km/s c2
Les preuves corroborant la relativité restreinte
Preuve corroborant les prédictions de la relativité restreinte par B. Rossi et D.
Hall en 1941 : la preuve par les muons !

Durée de vie du muon : 1 millionième de s. Rayons cosmiques


Donc, distance parcourue : 300 m !

Atmosphère
(30 km d’altitude)

Distance parcourue : 300 m !

Observation dans la nature

Etude en laboratoire

Détecteur de muons à la
surface de la Terre :
Distance=Vitesse.Durée présence de muons ?

d=c.T
Dilatation du temps !
Preuve corroborant la dilatation du temps et la contraction des longueurs

Extrait du film : « Le mystère de l’horloge. La théorie de la relativité » de Gérald Kargl


La plus célèbre équation de la physique : E = mc²
« … E est égale à mc2 donc l’énergie est égale au produit de la masse par la
vitesse de la lumière au carré; cette équation a montré qu’une petite quantité
de masse peut être convertie en une énorme quantité d’énergie. »

« … E is equal of m.c square in which energy is equal to mass multiply with the
square of velocity of light showed that a very small amount of mass may be
converted into a very large amount of energy. »
Septembre 1905 : le post-scriptum le plus célèbre de la physique !

m0
m=
E = mc2 1−
v2
c2

« La masse d’un corps est une mesure de son


contenu en énergie; si l’énergie varie de L, la
masse varie dans le même sens de L/9.1020,
l ’énergie étant mesurée en ergs et la masse en
grammes.» c = 300 000 km/s = 300 000 000 m/s = 3.108 m/s

c2 = 9.1016 S.I. ≈ 1.1017 S.I.

c2 ≈ 100 000 000 000 000 000 S.I.

m = 1 kg E = 100 millions de milliards de Joule


« Il n’est pas exclu que les processus radioactifs,
où les contenus en énergie des corps sont
modifiés de façon notable, puissent servir à établir La transformation de 1 gramme
la vérité de ma théorie. » d’hydrogène en hélium dégage 600
milliards de joule !
La plus célèbre formule de physique

Extrait du film : « Le mystère de l’horloge. La théorie de la relativité » de Gérald Kargl


Article de 1916
Absorption, émission spontanée et émission stimulée !

Les trois processus d’échange d’énergie entre une molécule et un rayonnement

l’absorption l’émission spontanée

l’émission stimulée

Einstein attribue au photon une quantité de mouvement : p = hυ / c


Albert Einstein
(1879-1955)

La relativité générale (ou théorie


de la gravitation) en 1915

« La meilleure idée que j’ai eue de toute ma vie ! »


La théorie de l’interaction instantanée (?) à distance (?)
La loi de la gravitation universelle
Isaac Newton
(1642-1727)
Mm
F=G
r2
Albert Einstein
(1879-1955)

Le système solaire

… qu’un corps puisse agir sur un autre à distance et à travers le vide sans la
médiation de quelque chose d’autre par quoi cette action soit transmise est une
absurdité si grande que je ne crois qu’aucun homme tant soit peu compétent en
matière de philosophie ne pourra jamais tomber dans cette erreur.
Une autre façon d’envisager la gravité : une
déformation de l’espace-tempsIsaac
! Newton Opticks (1703)
Introduction à la relativité générale …. et à la gravitation selon Albert

Extrait du film : « Le mystère de l’horloge. La théorie de la relativité » de Gérald Kargl


Par quel principe, dans leur attraction par la masse de la Terre, tous les
corps, quelle que soit leur masse, sont animés du même mouvement,
caractérisé par « l’accélération de la pesanteur » ?

Question 1 : l’expérience de Galilée de


la chute des corps du haut de la tour de
Pise est-elle réelle ou de pensée ?

Question 2 : pourquoi les corps chutent-


ils tous à la même vitesse quelque soit
leurs masses ?

Ils subissent la même déformation de l’espace-temps !


Par quel principe la gravitation et l’accélération ont les mêmes effets,
ils sont indiscernables ?

La cabine est accrochée


en présence d’un corps
pesant (la Terre !) : la
pomme et l’astronaute
sont en appui au sol, ils
subissent la gravitation
terrestre !

La cabine est immobile


loin de tout corps
pesant : la pomme et
l’astronaute sont en
apesanteur !
Par quel principe la gravitation et l’accélération ont les mêmes effets,
ils sont indiscernables ?

La cabine subit une


poussée vers le haut : la
pomme et l’astronaute
sont en appui au sol !

La cabine se décroche :
elle tombe en chute libre,
la pomme et l’astronaute
sont en apesanteur !

Ils subissent la même déformation de l’espace-temps !


Une visualisation de ce que voulait nous dire Albert

Extrait du film : « Le mystère de l’horloge. La théorie de la relativité » de Gérald Kargl


Une interprétation géométrique de la gravitation : la déformation de l’espace-
temps par la présence d’un objet massif

Existence des ondes gravitationnelles ?

Déformation par la masse d’une étoile de


l’espace-temps qui l’entoure !

Conséquence de l’effondrement d’une étoile en fin de vie


sur elle-même!

Trou noir !

Puits gravitationnel d’une étoile !


Donc déviation de la trajectoire d ’une
planète !
John Wheeler
(1911-2008)

Conséquence de l’effondrement d’une étoile en


fin de vie sur elle-même mais sans limites !
Illustration de la courbure de l’espace-temps … et les trous noirs !

Extrait du film : « Le mystère de l’horloge. La théorie de la relativité » de Gérald Kargl


Un trou noir dévore tout ? Pas exactement !

Le physicien Stephen Hawking a prédit l’émission d’un infime rayonnement


provenant d’un trou noir, la radiation de Hawking, qui découle des lois de la
mécanique quantique.

Le centre d’un trou noir, centre du puits gravitationnel qu’on appelle


singularité en physique, reste une énigme puisqu’aucune théorie physique
actuelle ne parvient à le décrire.

En fait, seule la zone autour de la singularité d’où rien, a priori, ne peut


s’échapper, est bien définie : on peut facilement calculer son rayon – dit de
Schwartzschild – qui dépend de la masse du trou noir.

Karl Schwarzschild
(1873-1916)

Si la masse du trou noir équivaut à 10 fois la masse du Soleil, il n’est que de


30 km. Ainsi, à une distance de 1000 km, un observateur ressentirait les effets
du trou noir mais ne tomberait pas dedans.
A 10 000 km, il ne s’apercevrait de rien.
Albert Einstein et la relativité générale (1915)
Première confirmation de la théorie de la relativité générale
en 1915
Première confirmation de la théorie de la relativité générale
La précession du périhélie de Mercure prédit par la relativité générale !

ΔΦ = 43'' par siècle


Seconde confirmation de la théorie de la
relativité générale en 1919
Deuxième confirmation de la théorie de la relativité générale.
La vérification de la déviation des rayons lumineux stellaires lors de l’éclipse
totale du Soleil le 29 mai 1919 par Eddington

Arthur Stanley Eddington (1882-1944)


et Albert Einstein en 1930
Deuxième confirmation de la théorie de la relativité générale.
La vérification de la déviation des rayons lumineux stellaires lors de l’éclipse
totale du Soleil le 29 mai 1919 par Eddington

Arthur Stanley Eddington (1882-1944)


et Albert Einstein en 1930
Illustration de la déviation des rayons lumineux par une étoile

Extrait du film : « Le mystère de l’horloge. La théorie de la relativité » de Gérald Kargl


Le 6 novembre 1919, Arthur Eddington intervient à la Royal
Society devant les savants anglais
Arthur Stanley Eddington
(1882-1944)

Albert Einstein
(1879 – 1955)

Isaac Newton
(1642 – 1727)
Un petit peu d’épistémologie des sciences avec Albert !
Un petit peu d’épistémologie des sciences avec Albert

Extrait du documentaire : « Ceci n’est pas Einstein » de Catherine Fol


Un petit peu d’épistémologie des sciences avec Albert !

« Une énigme a de tout temps fortement troublé les chercheurs.

Comment est-il possible que les mathématiques, qui sont issues de la pensée humaine
indépendamment de toute expérience, s’appliquent si parfaitement aux objets de la
réalité ?

La raison humaine peut-elle donc, sans l’aide de l’expérience, par sa seule activité
pensante, découvrir des propriétés des choses réelles ? »

Ce qui est incompréhensible, c’est que le monde soit compréhensible !


Le prix Nobel de 1921
Conférence d’Einstein à Göteborg en Suède pour la remise du prix Nobel de
physique en 1921 « pour ses services rendus à la physique théorique, et
particulièrement pour sa découverte de la loi de l’effet photoélectrique »
(il évoquera tout de même la théorie de la relativité)

Le roi de Suède George V est la quatrième personne à partir de la gauche au premier rang
Le voyage à Paris de 1922
Einstein séjourne à Paris du 28 mars au 10 avril 1922.
Il fait quatre conférences au Collège de France et une à la Société
française de philosophie.
Paul Langevin et Albert Einstein
L’œuvre, 5 et 9 avril 1922

« Le temps n’existe pas » revient dans la


plupart des journaux. En fait, Einstein aurait
pu dire à la rigueur : « Le temps absolu de
Newton n’existe pas ».

La controverse sur la nationalité


d ’Einstein
Le dernier acte public accompli par Einstein, la déclaration au sujet
des armes nucléaires : « Appel Russell-Einstein » en 1955.
Albert Einstein
Bertrand Russell (1879-1955) le 14 mars 1955
(1872-1970)

« Va-t-on condamner la race humaine;


ou bien l’humanité doit-elle renoncer à la guerre ? »
Signé par Max Born, P.W. Bridgman, L. Infeld, J.F. Joliot-Curie, H.J. Muller, Linus Pauling, C.F.
Powell, J. Rotblat, Hideki Yukawa
Albert meurt le 18 avril 1955

Une citation d’Albert : « Deux choses sont infinies : l’Univers et la


bêtise humaine ; mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas
encore acquis la certitude absolue. »
Einstein et la bombe atomique
La lettre d’Einstein au Président Roosevelt datée du 2 août 1939.

Albert Einstein et Leo Szilard


en train de rédiger la lettre à
Roosevelt en 1939
La lettre d’Einstein au Président Roosevelt datée du 2 août 1939.

Albert Einstein et Leo Szilard


en train de rédiger la lettre à
Roosevelt en 1939

Einstein n’a pas joué de rôle


dans la développement de la
bombe atomique hormis
cette lettre !
Le projet Manhattan : 1942-1945
Des milliards de dollars et plus de 100 000 scientifiques,
ingénieurs, techniciens, ouvriers, administratifs.

Le laboratoire de Los Alamos Réacteur destiné à la production de


plutonium d’Hanford

L’usine K25 de séparation des isotopes 235U et L’usine Y12 de séparation


238U par diffusion gazeuse
électromagnétique d’Oak Ridge
6 août 1945 : Hiroshima
9 août 1945 : Nagasaki
Plus de 140 000 morts !

Hiroshima, le 6 août 1945.


Extrait d’une interview d’Albert Einstein parue dans « Newsweek »
le 10 mars 1947 Albert Einstein
(1879-1955)

« Si j’avais pu savoir que les Allemands ne


parviendraient pas à mettre au point la bombe
atomique, je n’aurais personnellement pris aucune
décision relative à celle-ci. »
Albert Einstein

Patrice Remaud
LIAS-ENSIP
(Laboratoire d’Informatique et d’Automatique pour les Systèmes – Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers)
patrice.remaud@univ-poitiers.fr
http://blogs.univ-poitiers.fr/p-remaud/