Vous êtes sur la page 1sur 2

L'asthme (phon.

: [asm]) du latin asthma signifiant « respiration difficile », est une maladie


du système respiratoire touchant les voies aériennes supérieurs et notamment les deux
bronches, définie comme étant une gêne respiratoire à l'expiration.
L'asthme est une maladie connue depuis l'antiquité. Arétée, vers le premier siècle, en fait
mention dans l'un de ses ouvrages. Moïse Maïmonide au XIIe siècle fait également mention de
cette maladie.

Dans tous les types d'asthmes on retrouve les symptômes suivants :

• Une difficulté respiratoire ou dyspnée ;


• Oppression respiratoire (sensation de lourdeur sur la poitrine)
• Un tachypnée ou inversement une bradypnée, c'est-à-dire une augmentation ou une
diminution de la fréquence respiratoire ;
• Un sifflement à l'expiration (on parle de respiration sibilante) ;
• Une diminution de la saturation de l'hémoglobine en oxygène principalement dans les
crises sévères;
• Une tachycardie ;
• Un tirage en cas de crise sévère;
• Une toux qui peut être chronique ou prédominer la nuit.
• Des crises qui peuvent apparaître après une activité physique (on parle alors d'asthme
d'effort ou plus précisément de broncho-spasme post-exercice)

L'asthme chronique

Il s'agit d'une hyperactivité chronique des bronches peu soumise aux agents extérieurs.
L'inflammation est chronique souvent d'installation lente et progressive. Généralement présent
depuis l'enfance, il peut se manifester dans les premières années de l'enfance par des crises

1
d'asthmes répétée ou des bronchites sifflantes chroniques. Dans ce cas, il s'agit d'une
aggravation du syndrome asthmatique, qui prend un caractère chronique (alors qu'il existait
jusqu'à cette aggravation un facteur déclencheur). Du fait de l'installation lente et progressive
de l'inflammation, celle-ci peut passer inaperçue, notamment parce que le malade a le temps
de s'habituer à la gène respiratoire et perd progressivement la notion de "normalité"
respiratoire, jusqu'à ce que la gêne deviennent trop envahissante dans la vie du malade. Non
traité cette forme d'asthme évolue généralement en insuffisance respiratoire.

Traitement

Les corticoïdes servant à traiter l'inflammation chronique, alors que le bronchodilatateur


permet de soulager au quotidien le malade.

Le traitement de première intention est un bêta-2 mimétique de courte durée d'action. (Par
exemple Ventoline qui est du salbutamol).
En second viens le traitement par cortico-stéroïdes inhalés (Par exemple Flixotide qui est du
propionate de fluticasone) + bêta-2 mimétique de courte durée d'action, en cas de crise.
En troisième si la consommation de bêta-2 mimétique de courte durée d'action (Ventoline)
dépasse un aérosol doseur par an (soit 2 utilisations par semaines), il convient de traiter avec
un cortico-stéroïde inhalé + un bêta-2 mimétique de longue durée d'action. (Par exemple
Sérétide qui est du propionate de fluticasone + du salmeterol).