Vous êtes sur la page 1sur 18

INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures

Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Sujet : La halle Francis QUERNÉ… en bois !

L’objet du devoir est de concevoir la structure de la halle Francis QUERNÉ de l’INSA en structure bois.

Dimensions approximatives du bâtiment :


9m

19 m 27 m

46 m

Vue du dessus :

Poteau de façade

8,75 m
Poteau intermédiaire

Poutre principale
52,5 m

27 m

46 m

L’objet de l’exercice est de vérifier le dimensionnement proposé pour les trois éléments localisés ci-
dessus :
• Poutre principale ;
• Poteau de façade ;
• Poteau intermédiaire ;

1/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Hypothèses :
• Matériaux :
o Bois utilisé = bois lamellé-collé résineux type GL24h
• Chargements verticaux sur la toiture :
o Charges de toiture (action permanente) = 60 kg/m² ≡ 60 daN/m² ;
o Charges de neige (action court terme) = 40 daN/m² ;
o Charges d’exploitation en toiture (action moyen terme) = 80 daN/m² ;
• Chargements horizontaux sur les façades :
o Charges de vent (action instantanée) = 65 daN/m²
• Concomitance des actions :
o Pas de concomitance entre la charge d’exploitation et la neige, ni entre la charge
d’exploitation et le vent ;
o Concomitance possible entre la neige et le vent.
• Classe de service des structures :
o Classe de service n°2 ;
Nota : les hypothèses éventuellement manquantes sont laissées à votre initiative, sous réserve de les
poser de façon explicite.

Questions :
Partie I : Généralités :
Les combinaisons ELU prises en compte dans l’exercice sont les suivantes :
• ELU 1 : 1,35 x G ;
• ELU 2 : 1,35 x G + 1,50 x S
• ELU 3 : 1,35 x G + 1,50 x Q
• ELU 4 : 1,35 x G + 1,50 x W
• ELU 5 : 1,35 x G + 1,50 x (S + 0,60 x W) = 1,35 x G + 1,50 x S + 0,90 x W
• ELU 6 : 1,35 x G + 1,50 x (W + 0,50 x S) = 1,35 x G + 1,50 x W + 0,75 x S
Avec :
• Poids propre + Charges permanentes = G
• Neige = S
• Exploitation = Q
• Vent = W

2/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

1. Pour chacune des combinaisons précédentes, définir le coefficient kmod associé.

ELU 1 kmod = 0.60 ;


ELU 2 kmod = 0.90 ;
ELU 3 kmod = 0.80 ;
ELU 4 kmod = 1,10 ;
ELU 5 kmod = 1.10 ;
ELU 6 kmod = 1.10 ;
Nota : on retient pour la définition du kmod l’action de la plus courte de la combinaison. C’est pourquoi le
kmod « vent » (qui vaut 1,10) s’applique aux ELU 4 à 6.

3/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Partie II : Vérification de la poutre principale


Faire l’hypothèse d’une section de bois de dimensions suivantes :
• Largeur : b = 200 mm ;
• Hauteur : h = 2 000 mm ;
L’effet système est négligé (ksys = 1,0) ;
2. Calcul pour chaque combinaison des moments maximaux agissants dans la poutre et des
efforts tranchants maximaux aux appuis ;

Calcul du poids propre de la poutre : 420 daN/m³ x 0.200 x 2.000 = 168 daN/ml
Bande de charge de la poutre = entraxe = 8.75 m
Charges permanentes rapportées = 8.75 x 60 daN/m² = 525 daN/ml
Soit une charge linéaire uniforme sur la poutre de g = 525 + 168 = 693 daN/ml pour les charges
permanentes.

Charges d’exploitation q = 8.75 x 80 daN/m² = 700 daN/ml


Charges de neige s = 8.75 x 40 daN/m² = 350 daN/ml
Le vent n’apporte aucune charge sur la poutre w = 0 daN/ml

La portée de la poutre est L = 27 m.


On peut alors calculer les moments et efforts tranchants pour chaque cas simple, puis pour les
combinaisons
Charge linéaire Moment Md Effort tranchant kmod
[daN/ml] [daN.m] Vd [daN]
g 693,00 63 149,63 9 355,50 -
q 700,00 63 787,50 9 450,00 -
s 350,00 31 893,75 4 725,00 -
w 0,00 0,00 0,00 -
ELU1 935,55 85 251,99 12 629,93 0,60
ELU2 1 460,55 133 092,62 19 717,43 0,90
ELU3 1 985,55 180 933,24 26 804,93 0,80
ELU4 935,55 85 251,99 12 629,93 1,10
ELU5 1 460,55 133 092,62 19 717,43 1,10
ELU6 1 198,05 109 172,31 16 173,68 1,10

Les cas ELU 4 à 6 sont inférieurs ou égaux au cas ELU 2, et on un kmod supérieur.
De ce fait, ils ne pourront jamais être dimensionnants. Il est possible de les négliger dans la suite de
l’exercice.

4/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

3. Établir les taux de travail vis-à-vis de la flexion avec prise en compte de l’instabilité de
déversement, en considérant une longueur de déversement égale à la longueur de la poutre (L
= 27 m).
Lef = L = 27 m (suivant énoncé).
kh = 1.00 car la section fait + de 600 mm de hauteur.

On calcule la valeur de σm,crit :

A.N. :
• b = 0,200 m
• h = 2,000 m
• Lef = 27,0 m
• E0,05 = 9 600 MPa
• σm,crit = 5,55 MPa
Puis de l’élancement relatif :

A.N. :
• fm,k = 24 MPa
• σm,crit = 5,55 MPa
• λrel,m = 2,08
Et enfin de kcrit :

Dans notre cas, λrel,m est supérieur à 1,4, donc on obtient kcrit = 0,231.
On peut ensuite bâtir un tableau montrant, pour chaque combinaison étudiée, la vérification de
l’équation :

σm,d s’obtient par la formule :

5/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Le rapport Iy/vy = b.h²/6 = 0,1333… m³.


fm,d s’obtient comme suit : fm,d = kmod.fm,k/γM
Avec :
• fm,k = 24 MPa
• γM = 1,25

Md [daN.m] kmod σm,d [Mpa] kcrit.fm,d Taux de


[Mpa] travail
ELU1 85 251,99 0,60 6,39 2,66 240%
ELU2 133 092,62 0,90 9,98 3,99 250%
ELU3 180 933,24 0,80 13,57 3,55 382%
ELU4 85 251,99 1,10 6,39 4,88 131%
ELU5 133 092,62 1,10 9,98 4,88 205%
ELU6 109 172,31 1,10 8,19 4,88 168%

On constate que le taux de travail dépasse 100 % pour toutes les combinaisons.

6/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

4. Refaire les calculs de taux de travail en considérant cette fois la présence de poutres
secondaires (pannes), bloquant la poutre transversalement et réduisant la longueur de
déversement à 3 mètres.
On réitère la même démarche que pour le §3, avec pour seul changement la longueur Lef, prise cette fois
à Lef = 3,0 m.
On calcule la valeur de σm,crit :
A.N. :
• σm,crit = 49.92 MPa
Puis de l’élancement relatif :
A.N. :
• λrel,m = 0,693
Et enfin de kcrit = 1,000
On a donc kcrit.fm,d = fm,d et les vérifications donnent les résultats suivant :
Md [daN.m] kmod σm,d [Mpa] kcrit.fm,d Taux de
[Mpa] travail
ELU1 85 251,99 0,60 6,39 11,52 56%
ELU2 133 092,62 0,90 9,98 17,28 58%
ELU3 180 933,24 0,80 13,57 15,36 88%
ELU4 85 251,99 1,10 6,39 21,12 30%
ELU5 133 092,62 1,10 9,98 21,12 47%
ELU6 109 172,31 1,10 8,19 21,12 39%

Dans ce cas, tous les critères sont vérifiés.

7/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

5. Établir les taux de travail vis-à-vis de l’effort tranchant aux appuis.


Il faut en premier lieu obtenir la valeur du kcr, qui peut varier suivant les combinaisons :

Dans notre cas, seule la combinaison ELU 1 comporte + de 70 % de charges permanentes.


Donc kcr = 0.67 pour l’ELU 1 et 1.00 pour les ELU 2 à 6.
On doit calculer pour chaque combinaison la valeur de la contrainte sollicitante et de la contrainte
admissible.
• Td = Vd / Aef = Vd / (bef.h)

• fv,k = 3.5 MPa


Vd [daN] kmod kcr Aef [m²] Td fv,d [MPa] Taux de
[MPa] travail
ELU1 12 629,93 0,60 0,67 0,27 0,47 1,68 28%
ELU2 19 717,43 0,90 1,00 0,40 0,49 2,52 20%
ELU3 26 804,93 0,80 1,00 0,40 0,67 2,24 30%
ELU4 12 629,93 1,10 1,00 0,40 0,32 3,08 10%
ELU5 19 717,43 1,10 1,00 0,40 0,49 3,08 16%
ELU6 16 173,68 1,10 1,00 0,40 0,40 3,08 13%

Dans ce cas, tous les critères sont vérifiés.

8/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

6. Vérifier les critères de déformations suivant :


• Flèche long terme ≤ L / 200 ;
• Flèche instantanée sous charges variables uniquement ≤ L / 300 ;
• On considère que la poutre n’est pas dotée d’une contreflèche.
Flèche long terme :
Wfin = winst x (1 + kdef) + winst,Q,1 x (1 + Ψ2.kdef) + winst,Q,i x (Ψ0 + Ψ2.kdef)
4 6
winst,G = 5 x 6930 x 27 / (384 x 11500.10 x 0,1333…) = 0,03127 ≈ 31,3 mm ;
4 6
winst,Q = 5 x 7000 x 27 / (384 x 11500.10 x 0,1333…) = 0,03159 ≈ 31,6 mm ;
4 6
winst,S = 5 x 3500 x 27 / (384 x 11500.10 x 0,1333…) = 0,01580 ≈ 15,8 mm ;
kdef = 0,80
wfin = la valeur maximale entre :
• 31,3 x (1 + 0,80) + 31,6 x (1 + 0x0,80) = 87,9 mm (action variable = exploitation – pas de neige
concomitante)
• 31,3 x (1 + 0,80) + 15,8 x (1 + 0x0,80) = 72,1 mm (action variable = neige – pas d’exploitation
concomitante)
Wfin = 87,9 mm < L / 200 = 135 mm.

Flèche instantanée :
Winst,Q = 31,6 mm (cf. flèche long terme) < L / 300 = 90 mm.

Rappels :
Coefficient partiels quasi-permanent ELS Ψ2 :
• Ψ2 = 0,00 pour l’ensemble de cas de charges variables considérés (neige, vent, charges
d’exploitation en toiture).
Moment maximal pour une poutre sur deux appuis de portée « L » et soumise à une charge linéaire
uniforme « p » :
• Mmax = p.L²/8
Flèche maximale pour une poutre sur deux appuis de portée « L » et soumise à une charge linéaire
uniforme « p » :
• fmax = 5.p.L / (384.E.I)
4

• avec E = Module de Young, et I = Inertie de la section.


Attention aux unités !

9/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Partie III : Vérification des poteaux de façade


Faire l’hypothèse d’une section de bois de dimensions suivantes :
• Largeur : b = 160 mm ;
• Hauteur : h = 450 mm ;
Nota : la dimension « hauteur » est perpendiculaire au plan de la façade le poteau est disposé pour
présenter son axe fort en résistance aux efforts de vent
Pour les charges de poids propre relatives à la poutre principale, reprendre la section proposée en
partie II (section de 200 x 2 000 mm)
7. Calcul pour chaque combinaison des moments maximaux agissants dans le poteau et des
efforts normaux maximaux ;
La surface reprise par le poteau est de 8,75 m (entraxe) x 27/2 (½ portée de la poutre) = 118,125 m².
Les cas de charges G, Q et S n’apportent que de l’effort normal. Seul le cas W génère un moment, sans
effort normal.
Calcul de G :
• Poids propre de la poutre = 168 daN/ml x 27/2 = 2 268 daN ;
• Poids propre du poteau (on considère toute la hauteur du poteau) = 420 x 0,16 x 0,45 x 9 m =
272 daN ;
• Charges permanentes rapportées = 118,125 x 60 daN/m² = 7 087,5 daN.
• Total = 9 628 daN
Calcul de Q :
• 118,125 x 80 daN/m² = 9 450 daN
Calcul de S :
• 118,125 x 40 daN/m² = 4 725 daN
Effets du vent :
• Entraxe = 8,75 m, soit 568,75 daN/ml ;
• Moment = p.L²/8 = 568.75 x 9² / 8 =5758,6 daN.m
CAS Nd [daN] Md [daN.m] kmod
g 9 628 0
q 9 450 0
s 4 725 0
w 0 5 759
ELU1 12 997 0 0,60
ELU2 20 085 0 0,90
ELU3 27 172 0 0,80
ELU4 12 997 8 638 1,10
ELU5 20 085 5 183 1,10
ELU6 16 541 8 638 1,10

10/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

8. Établir les taux de travail vis-à-vis de la compression + flexion avec prise en compte des
instabilités de flambement et de déversement, en considérant une longueur d’instabilité égale
à la hauteur du poteau (H = 9 m).
Il faut mener les calculs pour effectuer 3 vérifications :
Flambement sous compression et flexions combinées

(nota : ici, pas de flexion suivant z σm,z,d = 0)


Déversement sous flexion composée :

Calcul des paramètres de flambement :

Avec Lf,y = Lf,z = 9 m


Lf,y 9 m Lf,z 9 m
Iy 0,001215 m4 Iz 0,000154 m4
iy 0,130 m iz 0,046 m
λy 69,28 - λz 194,86 -
λrel,y 1,10 - λrel,z 3,10 -
ky 1,15 - kz 5,45 -
kcy 0,681 - kcz 0,101 -

On voit que le paramètre kcz est très faible, traduisant un grand risque de flambement.

Calcul des paramètres de déversement :


On calcule la valeur de σm,crit :
A.N. :
• σm,crit = 47,33 MPa

11/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Puis de l’élancement relatif :


A.N. :
• λrel,m = 0,712
Et enfin de kcrit = 1,000
Il n’y a pas de risque déversement.

On peut alors calculer :


• Les contraintes sollicitantes (σc,0,d et σm,d) ;
• Les contraintes résistantes (kcy.fc,0,d ; kcz.fc,0,d et kcrit.fm,d)

Nd Md kmod σc,0,d kcy.fc,0,d kcz.fc,0,d σm,d kcrit.fm,d

ELU1 12 997 0 0,60 1,81 7,85 1,16 0,00 11,52


ELU2 20 085 0 0,90 2,79 11,77 1,74 0,00 17,28
ELU3 27 172 0 0,80 3,77 10,47 1,55 0,00 15,36
ELU4 12 997 8 638 1,10 1,81 14,39 2,13 16,00 21,12
ELU5 20 085 5 183 1,10 2,79 14,39 2,13 9,60 21,12
ELU6 16 541 8 638 1,10 2,30 14,39 2,13 16,00 21,12

• Les inégalités de vérifications.

Flambement Flambement Déversement


suivant Y suivant Z + flambement
ELU1 0,23 1,56 1,56
ELU2 0,24 1,60 1,60
ELU3 0,36 2,44 2,44
ELU4 0,88 1,38 0,88
ELU5 0,65 1,63 1,33
ELU6 0,92 1,61 1,12

On constate que les vérifications avec prise en compte du flambement suivant Z ne fonctionnent pas
(colonnes 2 et 3).

Nota : Par soucis de simplification, le coefficient kh est négligé ici et pour la suite de l’exercice. Appliquer
ce coefficient aurait permis un gain de 2,9 % sur les valeurs de fm,d, ce qui n’est pas à l’échelle du
problème, d’autant que la flexion n’est pas un paramètre dimensionnant dans notre cas (c’est l’ELU 3 qui
est le plus pénalisant, et cette combinaison ne comporte pas de flexion).

12/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

9. Refaire les calculs de taux de travail en considérant cette fois la présence d’une barre anti-
flambement/déversement à mi-hauteur du poteau, réduisant la longueur d’instabilité à 4,5
mètres.
La démarche de calcul est la même, seule la valeur Lf,z change, passant de 4.5 m à 9.0 m.
NB 01 : Lf,y reste inchangée, donc kcy aussi.
NB 02 : le changement de valeur de Lf,z tend à réduire le risque de déversement, qui était déjà nul. Aussi
kcrit restera à une valeur de 1,00.

Paramètres de flambement suivant Z :


Lf,z 4,5 m
Iz 0,000154 m4
iz 0,046 m
λz 194,86 -
λrel,z 3,10 -
kz 5,45 -
kcz 0,101 -

Résultats des contraintes sollicitantes et résistantes :


Nd Md kmod σc,0,d kcy.fc,0,d kcz.fc,0,d σm,d kcrit.fm,d

ELU1 12 997 0 0,60 1,81 7,85 4,42 0,00 11,52


ELU2 20 085 0 0,90 2,79 11,77 6,63 0,00 17,28
ELU3 27 172 0 0,80 3,77 10,47 5,89 0,00 15,36
ELU4 12 997 8 638 1,10 1,81 14,39 8,10 16,00 21,12
ELU5 20 085 5 183 1,10 2,79 14,39 8,10 9,60 21,12
ELU6 16 541 8 638 1,10 2,30 14,39 8,10 16,00 21,12

Et vérifications des inégalités :

Flambement Flambement Déversement


suivant Y suivant Z + flambement
ELU1 0,23 0,41 0,41
ELU2 0,24 0,42 0,42
ELU3 0,36 0,64 0,64
ELU4 0,88 0,75 0,26
ELU5 0,65 0,66 0,37
ELU6 0,92 0,81 0,32

13/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

10. Vérifier les critères de déformations suivant :


• Flèche instantanée sous charges variables uniquement ≤ L / 250 ;

Flèche instantanée du poteau sous charges de vent (les seules qui génèrent une flèche par flexion) :
4 6 -3
winst,W = 5 x 5 687,5 x 9 / (384 x 11500.10 x 1,215.10 ) = 0,03477 ≈ 34,8 mm < H / 250 = 36 mm.

14/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Partie IV : Vérification des poteaux intermédiaires


Ces poteaux ne sont soumis qu’à de l’effort normal (pas d’effet de vent).
11. En suivant la démarche développée dans la partie III, proposer une section de poteau carré
permettant de valider le dimensionnement de cet élément :
• Fournir les taux de travail sous effort normal avec prise en compte de l’instabilité de
flambement sur la hauteur totale du poteau, soit 9 m.
• Il est considéré que les poteaux intermédiaires supportent la moitié des charges issues des
poutres principales de 27 m de portée, et la moitié des charges des poutres de 19 m de
portée (en traits fins pointillés sur la vue en plan).
• À titre simplificateur, il pourra être considéré une seule section pour les deux types de
poutres, à savoir 200 x 2 000 mm.

15/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Il est demandé un poteau carré, donc les paramètres de flambement seront les mêmes suivant l’axe Y et
l’axe Z : Iy = Iz et kcy = kcz. Seul kcy est donc étudié.
Evaluation des efforts :
• Surface reprise = 8,75 x (27/2 + 19/2) = 201,25 m²
• Poids propre des poutres = 168 daN/ml x (27/2 + 19/2) = 3 864 daN
• Poids propre du poteau : on fait l’hypothèse d’un poteau 400 mm x 400 mm :
o 420 x 9 x 0,4 x 0,4 = 605 daN
• Charges permanentes rapportées = 201,25 x 60 = 12 075 daN
• Charges permanentes totales = 16 544 daN.

• Charges d’exploitation = 80 * 201,25 = 16 100 daN


• Charges de neige = 8 050 daN.
• Pas de charge de vent.
On ne retient que les trois premières combinaisons ELU :

kmod Nd [daN]
ELU1 0,60 22 334
ELU2 0,90 34 409
ELU3 0,80 46 484

On peut évaluer les rapports Nd/kmod pour trouver rapidement quelle combinaison est la plus
dimensionnante. Dans notre cas, c’est l’ELU 3.
On cherche ensuite à définir les contraintes sollicitantes en fonction de b, largeur de la section à
déterminer :
σc,0,d = Nd/b²
Pour b = 400 mm, on a σc,0,d = Nd/b² = 2,91 MPa
Puis, il faut exprimer le paramètre kcy, minorant la contrainte résistante, en fonction de b :
4
Iy = b /12
½
λy = Lf / (Iy/A) = Lf / (b/(2√3))
λrel,y = λy / PI x √(24/9600) = 1/b x (2√3.Lf)/PI x 0,05 ≈ 0,496/b
ky = 0,5 x (1 + 0,1 x (0,496/b – 0,3) + 0,496²/b²) = 0,5 + 0,0496/b – 0,03 + 0,246/b²
≈ 0,47 + 0,05/b + 0,25/b²
kcy = 1 / (ky + √(ky² - 0,496²/b²) )
A.N. pour b = 0,400 m
• kcy = 0,569
On a donc kcy.fc,0,d = 0,569 x 24 x 0,80 / 1,25 = 8,74 MPa.
La section est donc vérifiée car 2,91 < 8,74 MPa.
Nota : une section de 350 mm x 350 mm aurait suffi, avec une vérification de 5,14 MPa < 6,94 MPa.

16/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Partie V : Assemblage pour suspension d’un équipement :


Pour suspendre un équipement à l’une des poutres principale, il est envisagé un assemblage par
boulonnage comme suit :

Poutre principale
200 x 2 000ht mm

Pièce d’accroche de
80 mm d’épaisseur

12. Calculer la capacité de l’ensemble des deux pièces d’accroches pour un effort vertical
suspendu (orienté vers le bas).
Les calculs se baseront sur les hypothèses suivantes :
• Diamètre du boulon : d = 12 mm ;
• L’ensemble des pièces (poutre principale et pièces d’accroche) sont en bois lamellé-collé
résineux GL24h ;
• Effet de corde (Fax,Rk) négligé ;
• Durée de l’effort considéré suspendu : action moyen terme ;
• Résistance ultime du boulon : fu = 600 MPa ;
• Les distances aux bords minimales du boulon sont respectées.
Démarche à suivre :
• Calcul la portance locale dans chaque pièce suivant un axe parallèle au fil ;
• En définissant le coefficient k90, corriger les portances locales vis-à-vis de l’orientation de
l’effort par rapport au fil du bois :
o Les pièces d’accroche sont sollicitées parallèlement au fil du bois (α = 0°) ;
o La poutre principale, elle, est sollicitée avec un angle α = 90° par rapport au fil du bois.
• Calcul les termes de chaque équation de mode de rupture pour un assemblage bois-bois à
deux plan de cisaillement ;
• Retenir la résistance la plus faible (le mode de rupture qui est le plus « vite » atteint) et en
déduire la résistance de calcul par application des coefficients kmod, γM.
• La résistance totale s’obtient en multipliant le résultat par le nombre de plan de cisaillement.

17/18
INSA Rennes – GCU – 5ème année – 2017/2018 Durée : 2 heures
Devoir surveillé – Construction bois 1 Documents et calculatrices autorisés

Portance locale = fh,0,k = 0,082 x (1 – 0,01 x d) x pk


Pour chaque pièce, fh,0,k = 30,31 MPa car pk = 385 kg/m3
Pour la pièce principale, sollicitée à 90°, on calcule k90 = 0,015 x d + 1,35 (bois résineux) = 1,53.
On a au final fh,90,k = fh,0,k/k90 = 18,16 MPa.

On néglige ici le terme Fax,Rk, suivant hypothèses.


My,Rk est obtenu par la formule :

2,6
On a donc My,Rk = 0,30 x 600 x 12 = 115 118,1 N.mm
L’application numérique donne :
Equation (g) : écrasement du bois dans la pièce 1 = 26 670,3 N
Equation (h) : écrasement du bois dans la pièce 2 = 21 789,5 N
Equation (i) : écrasement du bois dans la pièce 1 et rotule plastique dans la tige = 11 975,4 N
Equation (k) : écrasement du bois dans les deux pièces et rotule plastique dans la tige = 11 025,5 N

On applique ensuite les coefficients sur la valeur la plus faible :


• Fv,Rd,unitaire = 0,80 x 11 025,5 / 1,30 = 6 784,9 N
Puis on multiplie cette valeur par le nombre de plan de cisaillement, soit 2 :
• Fv,Rd = 2 x 6 784,9 = 13 569,9 N = 1 357 daN

Il est possible de suspendre jusqu’à 1 357 daN, soit 1,35 Tonnes, sur ces pièces de bois.
Nota : cet exercice valide l’assemblage, mais ne traite pas de l’aptitude de la poutre principale à
supporter ces charges suspendues.

18/18