Vous êtes sur la page 1sur 26

David VIEL – le 27 02 2019

L’Être et le néant
Sauf lorsque ça « prend »

Pour entrer dans un ordinaire, et non le réaliser, ça


… Afin de pouvoir pomper l’air (s’étendre) sans que ça ressorte comme tel (ne pas pouvoir s’en empêcher au
fond ou dans le fond = être comme ça).

Ça concentre
ou concerne de « prêt »
la, le, les personnage-s
dans l’histoire qui se « passe »
pour encore s’appartenir
ou comprendre quelque chose (contrôler l’ordinaire
et/ou saisir, ce qui se « passe »
= ne pas être dépassé).

Ils sont dans l’histoire


qui se « passe »
pour être présent
et non sans affectation ;
le propre
et le fait
d’être « en vie »
= « là » de fait.

Ils n’ont pas volé leur place (« pain »)


puisqu’il y a une histoire pour ça (raison du monde
= ça leur revient
ou leur donner raison ; réalisez cette influence).

Pour se placer (« être ») dans l’espace et le temps (ne pas perdre l’esprit).

David VIEL – le 27 02 2019


Pour être à leur place
ou avoir ce qui leur Revient (de droit = de fait) ;
sans que les autres, l’Autre, la vie
voi-en-t le « mal »
soi-ent critique à ce sujet
mais belle et bien trouve ça,
« normal » (ils leur donnent raison
= il y a une histoire pour ça)
= ils sont « légitimes »
ou c’est « naturel » (comme ça ;
raison pour laquelle que ça est, pratique).

La personne (l’esprit)
est ainsi là
en passant par l’histoire
ou le Je (l’ordinaire)
pour l’Avoir ça
« à la fin »
et non être sans rien pouvoir faire.

Passer par l’histoire (l’objet)


et il y aura alors,
un « début »
et par extension une « fin » (une « leçon »
et/ou une « moralité » ; « course »).
Pour être « responsable »
ou à l’Origine de ça
sans même le réaliser (et ça c’est bien le « meilleur »
et/ou le pire).

C’est ça qui « coûte »


sauf en l’ayant (encore le temps).
Et pour encore l’avoir

David VIEL – le 27 02 2019


et/ou qu’il y ait un Retour/investissement (la personne mise forcément sur quelque chose = a
forcément mis ça en perspective ; sinon il y aurait RIEN ni personne).
Afin que ça Revienne à soi.
Et pour ça,
pas de secret !
il faut qu’il y ait un lien
avec « soi » ; pour encore le « pouvoir ».

Raison pour laquelle,


un sentiment ne peut pas s’en sortir,
ne peut pas sortir
de l’ordinaire qui lui sera propre
sinon ça lui échappera

Entrer dans un autre ordinaire


et il y a forcément un autre « centre » de gravité (esprit) à saisir ;
pour avoir le temps
et l’énergie de ceux qui ne verront pas alors le « mal » mais belle et bien le « jour » (les Avoir).

Entrer en matière (être « là » et pas autre part)


pour se figer (la personne donne la raison ou sa vie = ça sera son milieu, son à-faire ou lien avec la
« terre »)
dans ce qui lui échapperait sinon
avec les conséquences que ça impliquera concrètement à son sujet (quel qu’il soit).

Où que vous soyez


quel que soit la matière
ou le milieu avec lequel vous entrerez en contact
dans lequel vous interagirez pour entrer dans un monde (ordinaire)
... il y aura forcément un « esprit » au centre (une raison pour vous permettre de le réaliser ça ou
alors de le nier pour avoir « + » et non « - » = le nier ça pour le « pouvoir » et/ou le plaisir).

Un « centre » de gravité

David VIEL – le 27 02 2019


afin de pouvoir se concentrer
afin de pouvoir se « connaître »
=faire ce lien être-avoir (et non encore ce lien entre ça et soi, le temps et l’être en soi = cette
rencontre).

Un « centre » de gravité (d’intérêt)


afin pouvoir d’interagir avec ça
= res-sortir dans un sens
ou de cet état de « fin »
pour faire « connaissance » dans le sens,
qui sera le leur (leur lien).

Il y aura ainsi toujours une notion de « faute »


c’est à dire ce qu’il faudra FAIRE (penser, dire et faire)
vis à vis de ce qu’il ne faudra absolument PAS FAIRE (penser, dire et faire)
pour coller à l’esprit !!
= au Regard des aficionados et/ou adeptes (de ceux qui sont Conquis ; qui dépendent du monde qui
les a eu ou qu’ils ont reconnu pour le « pouvoir » ).

Un monde
= un ordinaire ;
= un ordre
… un « centre » de gravité.
Et là il y a une conversion (un changement d’état)
pour « travailler » la notion de temps (saisi par l’esprit pour entrer en matière)
et la notion d’être (le sens ; pour être « dedans » et/ou se caler dessus … Le « sort », la cellule ou le
Je en dépens).
Et une fois que le sentiment se calera dessus
ça deviendra son milieu (à-faire)
et/ou son trou (ce sera une extension de « soi » et/ou naturel).
La personne reviendra toujours d’elle-même
vers sur ce qui a eu raison de son sentiment
et ainsi vers ce qui deviendra forcément ordinaire de penser, de dire et de faire, pour lui

David VIEL – le 27 02 2019


= impossible de s’en dé-faire,
impossible ensuite de l’en dé-tacher (raison pour laquelle il faut faire attention avec ça)
sans que ce soit une « faute » reconnu (pour le « pouvoir » ou le plaisir).

Une fois «dedans »,


il devra avoir « + »
= aller + « loin » ( … de lui-même !).
Dès que ça leur « prend »
ils sentent qu’ils peuvent avoir +
aller + « haut »
pour ne pas « mourir »
= « échouer » (ça leur devient totalement ordinaire de le penser, dire et faire) ... c’est pour se
« protéger » d’un effondrement mental (dès qu’il y a un lien entre ça et le soi, impossible de leur en
dé-faire. Ils l’incarnent).
Inconsciemment ils ont ce sentiment de « pouvoir »
de devoir boucler la boucle
= se faire un nom dans ce qui leur a « pris »
et/ou de l’argent (le propre et le fait de « progresser » dans le sens des Lumières = dans le temps où
l’argent est devenu « roi », le « centre » du monde et/ou où il n’y a plus d’interdit … de mal).

Dès que ça leur « prend »


ils ont le sentiment se battre
contre ça ;
l’adversité ou la « fin » ( = leur « fin »).
Je rappelle que depuis la dite « révolution » ce qui est devenu ordinaire de penser, de dire et de faire … c’est
de se faire un nom et/ou de l’argent sinon « tu » a RIEN « compris » ou « tu » es une « grosse merde ».
Le propre et le fait de devenir une « référence »
d’entrer dans la « postérité »
= d’être cultivé (au « centre » et/ou le personnage principal dans l’histoire qui se « passe », qui
« prend » = être une personnalité dans l’histoire qui a raison du monde, dans ce sens là ! Afin de
continuer à « progresser » = à ne pas voir le « mal » mais belle et bien le « jour » ou le « bien »).

David VIEL – le 27 02 2019


c’est concrètement renforcer son sort (je)
et non le réaliser ça
= Il sera ainsi impossible pour l’énergie (pour « l’être »)
de sortir des « murs »
qui le « stabilise »
et qui sont concrètement la condition à sa « légende » ;
afin de continuer à faire ce lien ;
sans avoir réalisé ça
et ainsi s’être réalisé en soi.
Pour encore le « pouvoir »
ou le plaisir.

Je n’en parle pas alors de l’influence


ou de l’em-prise sur les vivants
pour encore le « pouvoir » ;
sinon c’est la « fin » (« chute »
= plus rien n’en vaudrait la « peine »
= plus rien lui permettait de res-sortir de cet état de « fin »
ou de « s’assurer » contre ça).

Si les vivants
n’entrent pas dans cet ordinaire
= que ça ne leur prends pas,
pour également le « pouvoir » (« monter » ; « s’apprécier », se « perpétuiter » dans ce sens là)
alors l’esprit (les convertis) n’aura plus le temps
et l’énergie ;
celui et celle
qui lui Revenait
lorsque du monde adhérait ;
pour ne pas être « mal » (dès que ça « prend »,
il leur faudra du temps et de l’énergie ; une em-prise).

Le plus difficile,

David VIEL – le 27 02 2019


c’est de saisir ça ;
je rappelle que ça « tue ».

Il y aura ainsi toujours,


une limite (un « truc » à saisir pour entrer en matière = se mettre ça dans la tête de là à le faire)
à ne pas franchir
pour que ça continue à Revenir
à ceux qui sont au « centre »
= qui sont à l’Origine et/ou « responsables» de cette histoire (ordinaire)
pour encore le « pouvoir ».

Il y aura toujours une notion


de « faute »
= de « responsabilité »
= de « poids » (de « charge »).
C’est à dire une chose qui fera forcément « levier »
qui sera le « + »
et/ou le « totem » (le « bien », « juste », « sûr »)
vis à vis de ce qui sera « tabou » (de ce qui ne le sera forcément, pas).

Quel que soit l’histoire,


il y aura toujours une personne
qui aura ça sur le dos ;
= du « mal ».
Sinon ils ne peuvent pas faire ce lien (se lever le « matin »
ou dire bonjour) ;
et/ou ça ne pourra pas « marcher ».
Impossible de « monter »
= pas de « bien »
de « + »
sans personnes en « bas ».

Ils cherchent ainsi ça, inconsciemment ;

David VIEL – le 27 02 2019


le secret du monde,
et/ou la raison au fait d’être « en vie »
pour le « pouvoir »
ou l’Avoir ça ;
« à la fin ».
Pour renforcer leur sort (je)
et non alors être là, pour le réaliser ça (en sortir, de leur Je et/ou condition
= de ce qui est censé leur Revenir,
pour ne pas « échouer », « tomber »
et/ou « mourir » à la fin dans ce qui leur « prend »).

Impossible de maintenir l’ordre


= d’être « responsable »
sans personnes autours (conquis)
pour le « pouvoir » (… « s’assurer » contre ça = être « sûr »).

Hiérarchie
Ordre (ordinaire)

Pouvoir
Verticalité
Infantilisation (abrutissement)

Pourrissement
Faute
Gravité

Charge
Valeur

Il y a aura toujours le « bien », le « + » (ce qui concentre l’énergie)


vis à vis de ce qui ne ressort pas ou qui ressort comme étant « mal » (« grave » pour s’assurer contre
le temps et/ou donner un sens à leur vie = avoir un ordinaire où ils s’en sortent pas trop « mal » =

David VIEL – le 27 02 2019


que ça, les autres, l’Autre, la vie leur revient et non « coûte ». Ils ont besoin d’un objet pour ça = se
fixer = mettre ça en perspective de là à prendre de la « valeur » et/ou ce que ça « prenne ». Sinon ça
leur est, impossible et/ou insupportable = il n’y a plus de raison d’être « là » et/ou ça n’en vaut plus
la peine).

Il faut ainsi qu’il y ait un « centre » de gravité


un pôle -
celui qui ressort en « bien »
= qu’il y ait encore un ordre
un ordinaire (un agencement)
et/ou une dé-marche (du temps et de soi
= une peine
une chose à faire,
pour ne pas être sans rien faire
ou risquer de mal tourner).

Je rappelle que ça est le fait,


d’être sexué.
Sans le réaliser ça
ou l’avoir traversé
c’est enfoui
refoulé
ou caché ;
ça est la «source » de temps,
la notion de temps qui leur vient à l’esprit ! (= ils pensent à autre chose = ils mettent ça en
perspective et/ou ils essaient de donner un sens à leur vie)
afin de pouvoir d’être des gens « bien »
et/ou s’assurer contre ça
= ne pas perdre la main après avoir fait une chose qui « marche ».
Pour ne pas déraper
pour ne pas perdre le contrôle de leurs vies (cellule et/ou « chemin »).
Pour traverser le temps (ça)
= ne pas être mal vu (ne plus être

David VIEL – le 27 02 2019


fréquentable).

Il faut que les gens se sentent en confiance


pour avoir leur affection (il leur faut ainsi faire quelque choses qui impressionne pour le
« pouvoir »).
Une « vedette » inconsciemment veut dire AMI (puisque ça a « pris » de soi afin de pouvoir entrer
en matière ou en contact avec ce qui est d’ordinaire, fermé = im-possible).
Un-e « in-connu-e » inconsciemment veut dire ÉTRANGER ou DANGER (puisque ça n’a pas
« pris » de soi pour le « pouvoir » ou le plaisir).

Le but renforcer le sort


de ceux qui le paraîtront « responsable » (être de « confiance »)
non pour l’être de fait,
mais belle et bien avoir cette influence là ;
sur ceux qui leur Reviendront !
Non pour le réaliser ça
mais belle et bien se faire « posséder »
= les « louer » (croire = donner de soi et du temps).
Les gens entreront ainsi dans un ordinaire,
non pour grandir
non pour apprendre sur ça
et ainsi sur eux, en soi
mais belle et bien donner raison
ou leurs vies
à ceux qui ne diront pas non à ça ;
à cette perspective (d’avenir).
Afin de renforcer leur sort,
ou le sort de ceux qui auront ainsi, TOUT « compris »
et/ou raison du monde.

Sans l’avoir réalisé ça


ça dépasse l’entendement
pour se faire Avoir.

David VIEL – le 27 02 2019


Lorsque vous entrez dans un ordinaire
ce ne sera pas pour le réaliser ça
mais belle et bien voir votre énergie
renforcer le sort
de ceux qui ont ainsi, TOUT « compris » (je n’en parle pas de la verticalité pour les supporter ou
ne pas leur manquer de « respect » ; respecter leur « grandeur », leur « autorité » et/ou «légitimité
dans le temps, ce temps).
Pour vous,
ça deviendra comme ça (« normal », « ordinaire » et/ou vous vous ferez à l’idée).

Le soucis,
lorsque des enfants évoluent dans un environnement
où ils sont sans le « pouvoir » (où il y a une verticalité de merde = de « malade »)
en fait lorsqu’ils « grandissent » (avec le temps, ce temps)
ils prennent à leur tour,
le « droit »
et/ou le « pouvoir » (cette verticalité) ;
pour être en « droit »
ou matérialisé inconsciemment en eux
le sentiment d’avoir « grandi »
ou d’être en droit (« adulte »,
« légitime ». Et dans ce sens il leur faudra avoir raison de ce qui leur Revient !!).

Alors il est clair


qu’ils ne sont pas forcément pervers
ou attiré par la chose
mais qu’est-ce qu’ils sont dans le « pouvoir »
pour encore le « pouvoir » (refoulé ça ; ils doivent mettre ça en cage et/ou mettre ça en perspective
de là à ce que ça « prenne » pour que ça leur « profite »= que ça « passe » et non que ça leur
« coûte » = passe pas. Il suffit de voir une personne faire son numéro de charme pour que ça
« passe » et non que ça lui « coûte » = pour renforcer son « sort » et non être sans le « pouvoir »).
Je n’en parle pas alors !

David VIEL – le 27 02 2019


Pour ceux qui leur Revienne (qui leur donne le change = leurs vies)
pour être de fait,
Conquis, Neutres
ou alors plus « là » dans les faits (= sans droit).
Le propre et le fait
de « tuer » du monde sur leur autel
puisque c’est « normal » !
Afin de continuer à être en « droit » ;
« légitime » (et/ou sans « mal ». Avoir raison des autres, de l’Autre est la preuve d’être sans « mal » =
« juste »).

La verticalité
ou l’ascendant pris avec le temps (ce temps = ils ont fait,
ou produit une chose qui « prend » ;
qui leur « rapporte »)
leur permet de prendre de la « valeur » (de la « hauteur »)
ou de mettre ça de côté (pour penser à autre chose = oublier leur condition !!).

Il leur faut un objet pour ça ;


pour mettre ça en boîte (refouler ça ;
leur pulsion
et/ou envie ; ça les travaille).

Je rappelle que malgré la « légende » dont chacun est « responsable »


ils ont tous un corps
= des envies.
Tout en devant les cacher
pour ne pas devenir comme ça (« bête » mais belle et bien « cultivé » = l’état de « nature » Vs l’état
de « culture » = c’est « mortel ») ;
ce qui n’est pas faux,
en un sens.

Ça représente la « faute »

David VIEL – le 27 02 2019


l’interdit
ou la bêt-is-e(ce qui est bête de penser, de dire et de faire ; ils deviennent comme ça !!).
Ça ainsi leur « prend »
ou ça se « passe » en histoire
pour le « pouvoir » ou le plaisir(donner un sens à leurs vies
et/ou tendre à quelque chose).

Ils mettent ça en perspective


de là à ce que ça « prenne » (que ça s’étende!!)
afin que ça ne leur pose plus de problème ; le fait d’être « en vie » (pour ne plus éprouver de mal et/
ou de manque. Raison pour laquelle dès que ça les a, il leur faut l’Avoir).
Pour ça leur « profite » (Revient)
et non « coûte ».

Ça représente le besoin (le « vide » vis à vis de ce qui est, « plein » ;


le RIEN vis à vis de ce qui représente TOUT et/ou être la réponse … Solution).

Ça est ce qui concentre le sentiment


sur ce qui sera sa trouvaille ;
ou son sujet (ordinaire pour lui de penser, de dire et de faire) ;
sinon ça lui échappera-it
ou il ne serait plus là
de fait.

Je rappelle que ça arrête le temps des autres, de l’Autre, de la vie


pour entrer en matière
= renforcer un ordinaire ( = répondre à leur besoin
ou à ce qui est pour eux
important/essentiel
pour continuer à faire ce lien avec la «terre »
= leur « présent »).

Lorsque ça « marche »,

David VIEL – le 27 02 2019


les autres
sont concrètement Conquis, Neutres ou plus « là » dans les faits
(pour Avoir ce qui les fait « marcher »
et/ou leur permettre de s’occuper l’esprit
= de mettre ça de côté sinon ça les bouffe
et/ou la personne ne ressemble à plus rien au final).

Il faut arriver à être en paix,


avec ça,
le fait d’être « en vie » ;
ce qui n’est pas RIEN.

C’est ça qui est générateur d’histoire.

Ça est le temps
celui qu’une personne aura à l’esprit
pour entrer dans un ordinaire (milieu).
Tout pro-vient de ça ;
de son lien avec la « terre » (la dimension « terrestre »).
Non pour le réaliser ça.
mais belle et bien le « pouvoir »
ou le plaisir.

Tous les courants,


… d’air
Proviennent de ça
pour que ça puisse se « passer » (réellement) ;
pour prendre à une personne,
sans même le voir venir.

Pas de « soi » (de « bien », de « + »)


sans ça (temps) ;
pour manger à sa faim

David VIEL – le 27 02 2019


et cela sans risque de connaître de « fin » (de « chute » ou de « bas »).

il y a un enfer-mement,
celui que la personne génère
pour contrôler ça (l’avenir, le temps)
en elle = son temps de vie
et par extension
ce qui lui Revient ;
et/ou ce qui sera son milieu (« centre » de gravité)
son à-faire
et/ou son lien avec la « terre » (la dimension « terrestre »).

Vous avez déjà vu une personne


lorsque ça lui échappe ?
Elle était bien
et sans comprendre pourquoi ( = la raison)
elle commence à dé-générer (à partir en live = ça lui « prend ») ;
sans rien pouvoir faire,
puisque ça la Regarde (ça la concentre
ou concerne ; a).

Tout dépendra ainsi de sa « vision » des choses (de son « écoute »


ou de son lien avec le vivant,
avec la « terre »)
ou de ce qui la concentre concrètement,
afin de pouvoir agir « pour » ça
« contre » ça
= pouvoir se stabiliser,
pouvoir contrôler son temps de vie ;
et/ou pouvoir encore ressembler à quelque chose
= donner un sens à sa vie
= res-sortir de cet état de « fin ».
En revanche elle, elle ne verra pas la « fin » (le « bout »)

David VIEL – le 27 02 2019


mais belle et bien, un « pouvoir » (un « moyen »).
Puisqu’elle aura en allant dans ce sens, une « importance » qu’elle aurait pas sinon (= cette influence,
et/ou em-prise là).

Le temps d’une vie, il y aura une conversion …


La question est, qu’est-ce qu’elle reconnaîtra ?

Pour « être » (émettre et pas que des doutes)


elle faut un « centre » de gravité,
un monde
ou une chose qui la concentre (« l’élève »)
pour le « voir »
pour l’Avoir
= s’assurer contre ça (le « chute »)
= « assurer ».

Je n’en parle pas ainsi !


De la pression
sur les autres, l’Autre, la vie en général
pour continuer à s’assurer contre ça
= à tenir à son image,
à ce que les autres, l’Autre, la vie en général
risquerait sinon de penser à son sujet (pour ne pas finir comme ça ; mal finir).

Les autres, l’Autre, la vie


ser-a-i-o-nt ainsi là
= en son « pouvoir »
non pour le réaliser ça
mais belle et bien pouvoir devenir une « légende » (je rappelle le prix d’une « légende » = les autres
l’Autre, la vie en général devront lui donner raison ou entrer dans son trou, ordinaire pour encore le
« pouvoir » = s’assurer contre ça, le temps).
Les autres, l’Autre, la vie
ser-a-ont son salut

David VIEL – le 27 02 2019


sa bouée
sa béquille,
sans que ça doive ressortir,
pour ne pas briser sa « légende » ( = ternir son image)
et/ou dénaturer sa « vision » des choses (son intégrité psychique) ;
sa culture d’entreprise.

1 personne a ça en elle
et ainsi,
en tête ;
la question ensuite est de savoir,
ce qu’elle en fera de ça,
ou ce qu’elle réalisera
en ayant ça à l’esprit = du temps.
Le sentiment mettra ainsi forcément ça
en perspective
pour le « pouvoir » (« s’ancrer »)
ou être quelque part « demain » (ce demain)
= « évoluer »
et/ou se « re-connaître » (apprendre sur ça
et par extension, sur « soi »).

Pourquoi à votre avis,


cette besoin de verticalité
vis à vis de ce qui serait la « faute » (« mal »).
Une faute qui deviendra intime
ou personnel (viscérale)
avec le temps (ça est vécu).

Il faut qu’il y ait un « centre » de gravité ;


un pôle -
celui qui ressort en « bien »
pour s’assurer contre ça ;

David VIEL – le 27 02 2019


et/ou pouvoir encore rejeter la « faute ».
Pour continuer à faire ce qui leur est propre
= à concentrer leur énergie
sur ce qui res-sort forcément
comme étant « bien » ;
vis à vis alors de ce qui ne res-sort plus (sauf en « mal »).
Pour qu’il y ait encore un « ordre » ;
un présent,
un ordinaire
= une dé-marche,
et/ou encore le « pouvoir » ;
un temps, présent (ordinaire) … celui concentrera tout ce petit monde ( = pour ne pas se perdre de
« vu » avec le temps).
Non pour le réaliser ça
mais belle et bien
être et rester « proche » de ce qui concentre tout ce petit monde
= dans ce qui est « juste » de reconnaître (de penser, de dire, de faire)
vis à vis de ce qui est « injuste » alors de reconnaître (pour continuer à le « pouvoir » ; faire ce
lien) ;
sinon ça, leur échappera-it
non pour retrouver le « bien » (celui qui leur permet de ressortir de cet état de « fin » ;
de faire ce lien avec la « terre ») … qui ne sera plus dans l’air = ordinaire (« là » demain = ça ne
sera plus leur monde) mais belle et bien le « perdre ».
Afin de plus pouvoir se reconnaître avec le temps (ce temps) = ça leur a échappé. Et ils ne
rattraperont pas le temps perdu comme ça ( = ne plus être « là » de fait demain).
Ne plus être « là »
dans les faits.
Puisque ça peut être,
TOUT et RIEN
et que ça n’a pas été réalisé
pour justement le « pouvoir »
et/ou le plaisir (que ça ne leur échappe, surtout pas).

David VIEL – le 27 02 2019


Ils se « protègent » contre ça (ce dont ils sont « responsable » et/ou à l’Origine pour continuer à le
« pouvoir » et/ou à garder la main après l’avoir pris).

Ça est seulement ce qui concentre le sentiment,


sur ce qui sera normal pour lui,
de reconnaître (de penser, de dire et de faire).
Pour se caler ainsi inconsciemment
sur ce qui le concentre (sur ce qui lui va!!).
Pour qu’il y ait ainsi un monde,
qui tourne (… rond) pour lui.
Mais pour cela il faut qu’il y ait du sens,
une raison qui en vaille la peine ( … pour lui).
= qui ressortira comme forcément « bien »
vis à vis de ce qui ne le sera pas, pour lui.
Pour encore se « comprendre »
et/ou que ça continue à marcher pour lui
( = à lui « parler » ; sinon ça lui échappe avec les conséquences que ça impliquera concrètement à
son sujet).

Je rappelle qu’en l’état actuel (des connaissances) des choses (acquises)


si ça leur échappe (quel que soit la personne sur « terre »)
il y a plus personnes
sur « terre ».
De plus … Si ce qui sera au « centre » (« loué », le but d’une vie)
ne révèle rien
à part des « vedette »
alors le sens sera dévoyé (perdu)
= plus là « demain »
= Entrer concrètement dans un ordinaire,
non pour le réaliser ça
mais belle et bien donner sa vie (raison)
pour « sauver »
« préserver »

David VIEL – le 27 02 2019


le « bien »
et/ou ce qui concentre tout ce petit monde
= ce qui est « centre » (à sauver
et/ou chérie)
et/ou qui a, TOUT « compris » ( = la main).

C’est le rapport à l’enfant (à l’être en devenir)


qui m’a intrigué ;
et/ou le rapport de l’enfant (le besoin qu’il a inconsciemment d’être chérie)
avec ses parents (comme pour se protéger du monde
et/ou de ça ; du temps).
Ce besoin de verticalité
de hiérarchie
d’ordre
afin de pouvoir garder une main sur ça ;
ou sur ce qui lui Revient,
pour encore le « pouvoir » (reconnaître ce qui lui Revient
et/ou ne pas « perdre » SA vie ; son « bien » = tps « présent »).

S’abrutir,
dans l’idée de « protéger »
« d’aimer »
ou « d’aider »
et en réalité avoir peur de ça ;
et ainsi d’eux, en soi (en « vrai ») ;
de leur avenir
et/ou de ce qui leur « pend au nez ».

Il y a bien un rapport de « force »


de « possession »
= des liens ;
non pour grandir
mais belle et bien entrer dans un ordinaire

David VIEL – le 27 02 2019


= revenir à des personnes
pour qu’ils ne « meurent » pas.
Pour entrer dans un ordinaire,
dans une « vision » des choses,
qui collera avec
ce qui tendra à s’étendre,
= à « monter » ;
afin de pouvoir s’assurer contre ça
= avoir raison du monde (et non alors avoir conscience, de ça
= être si « bien » que ça).

C’est dans leur tête


et ainsi affecté ;
ça exprime un besoin (ça a leur « soi »
et/ou ça leur est personnel ;
pour continuer à faire ce lien
être-avoir ;
sinon il n’y aurait plus personne
ou rien à-faire = + Rien à en tirer).

Ce qui est sûr


c’est qu’il en ressortira forcément quelque chose (du fait d’être « en vie »)
= 1 esprit.
Du fait d’être « en vie »
= il y a un lien
entre ça et soi,
pour réaliser quelque chose.

« totem » - « tabou »
« solaire » - « lunaire »
« bien » - « mal »
… Vous réalisez la main,
l’em-prise

David VIEL – le 27 02 2019


lorsque ça se passe en histoire (entre ça et soi, il y aura toujours une histoire sinon ça échappera-it à
la personne ou ça ne lui serait plus possible ; supportable).
Il y aura ainsi forcément des gens (pour du « vrai ») en « haut » (qui ressortent +, qui ressortent
« mieux »)
vis à vis alors de ceux qui ne s’en sortent pas !
Pour « monter »
pour s’apprécier dans ce sens
ou aller dans le sens qui leur « prend »
du fait d’être armé (chargé = sexué).
Pour être « sûr » !!
= donner un sens (une « forme ») à ça,
qui sera vécu ; leurs vies
= leur peau/ « peau » (familier et/ou propre)
Il faut ainsi que ça « marche » ;
ils auront intérêt que ça « marche » !
Sinon ça va leur retomber « dessus »
et/ou ils ne produisent rien (de « bien »).
Pour avoir encore une main, sur ça ; leur ça
= avenir et/ou ce qui leur Revient (sur ce qui doit leur « profiter » et non leur « coûter » cher) ;
ça
= temps de vie
= « forme », « apparence » ou «emploi » (peau, dépense d’énergie in-carnée et/ou « vision » des
choses).

Il y aura forcément
ce qui est « dedans », « juste » (ce qui a TOUT « compris » … En revanche il faut un objet pour
ça!!)
ce qui a saisi l’esprit
vis à vis de ce qui est « dehors » (out et/ou in-compris)
pour que ça prenne « forme »
ressorte (apparaisse) ;
vis à vis de l’esprit (de la « vision ») qui a eu alors, raison du monde
= de l’environnement

David VIEL – le 27 02 2019


et/ou qui sera le milieu propre à ce qui sera ainsi encore « en vie » (qui aura encore de l’avenir)
et non « mort ». (sans avenir et/ou res-sort).

Le centre
la parole
le crédit
la légitimité
le but
… la sonorité ;
l’autorité

Le droit,
la limite vis à vis de ce qui est interdit
= « bas »,
une «faute »
« mal »
= ça leur échappe au final.

Une autorité
= ça « prend » forme (apparaît) ;
res-sort

1 Pouvoir
1 Contrôle
1 ordre
1 ordinaire ;
temps (de vie
pour être « dedans »
au « courant »
= 1 « centre » de gravité
qui a raison du monde).

David VIEL – le 27 02 2019


Je rappelle que lorsqu’ils mettent ça en perspective
de là à ce que ça « prenne » forme (que ça ait raison des autres, de l’Autre, de la vie)
ça sera pour que ça leur Revienne « à la fin ».
Non pour le réaliser ça
mais belle et bien être « loué » ;
au « centre »
= les autres, l’Autre, la vie leur donne de fait ! Raison ou leurs vies !!
Le propre et le fait
d’être dans une histoire (d’entrer dans un ordinaire)
pour, le « pouvoir » d’un côté
et le « devoir » de l’autre.

Il y aura toujours ce qui est « chérie »


= à « protéger » (juste de reconnaître)
= important et/ou essentiel
vis à vis alors de ce qui ne l’est pas ou plus (de ce qui n’existe pas ou plus).

Qu’est-ce qui aura raison de « soi »


avec le temps (ce temps).

Posséder
Occulter
Écraser
Nuire
Maudire
Détruire

Soulever
Reconnaître
Porter
Aider
Bénir
Construire

David VIEL – le 27 02 2019


Il faut bien une dé-marche dans le temps (réaliser quelque chose).
Il y aura forcément une marche du temps ;
du monde pour entrer en matière (donner raison ou de « soi » pour ressortir de cet état de » fin »).
Et ainsi un « centre » de gravité
pour qu’il y ait concrètement un ordinaire (un monde,
qui tourne = qui soit là de fait).
Non qui dé-génère
ou qui prenne
pour renforcer le sort de ceux qui leur permettent ça (qui se moque du monde)
mais belle et bien pour apprendre sur ça
et ainsi sur, soi ( = avancer, progresser et pas seulement dans les mots).

Quand je pense qu’1 personne


met ça (son ça) en perspective
de là ce que ça prenne,
non pour le réaliser ça
mais belle et bien avoir le « + » sans le « - »
= faire concrètement entrer les gens,
dans un ordinaire
qui lui « profitera » ;
pour renforcer son sort (je)
= faire son trou
et non être, dedans.
Et non voir le « mal » (à ça)
mais belle et bien le « jour »
le « progrès »’
et/ou un intérêt.
Puisque ça deviendra « normal »,
la « norme »
et/ou « ordinaire » (ça aura raison du monde dans ce sens là ;
pour le « pouvoir » ou le plaisir = ne pas « mourir » et/ou « échouer » dans ce qui leur « prend »).

David VIEL – le 27 02 2019


Si ça, n’est pas réalisé
alors ça ne sera pas juste « à la fin »
= le sens de la vie (le sens au fait d’être « mortel » et/ou sur « terre »)
= juste de reconnaître ce qui ressortira (= de le penser, dire et faire).
Pour que ça (ce qui est « produit ») ait ainsi raison du monde.
Ça (le temps) a-ur-a-it ainsi raison du monde « à la fin » (de TOUT ce qui « est » ; Ce qui « est »
2XRIEN = peu mieux faire).
Le monde n’a-u-ra-it pas eu ainsi raison de ça (ça les a ainsi dépassé
et/ou eu, au final).

Titre + Intro

L'Être et le Néant
... Sauf lorsque ça, prend (s'étend).

David VIEL – le 27 02 2019

Centres d'intérêt liés