Vous êtes sur la page 1sur 7

URBACT BULLETIN D’INFORMATION

Octobre 2010

# 11

URBACT BULLETIN D’INFORMATION Octobre 2010 # 11
URBACT BULLETIN D’INFORMATION Octobre 2010 # 11
URBACT BULLETIN D’INFORMATION Octobre 2010 # 11
URBACT BULLETIN D’INFORMATION Octobre 2010 # 11
2
2

BULLETIN D’INFORMATION

Exploitation des programmes de relance nationaux pour stimuler un solide développement local : Etude de cas de la ville de GIJON (Espagne)

Réhabilitation d'anciens sites industriels pour créer de l’activité: une vision pour la ville du 21 e siècle : Entretien avec le maire de Barnsley (Royaume-Uni)

Conférence annuelle URBACT

A LA LOUPE :

Exploitation des programmes de relance

nationaux pour développement local

stimuler

un

solide

Etude de cas relative à la ville de GIJON (Espagne) réalisée par Paul Soto

Gijón est une ville portuaire attrayante comptant un peu plus d'un quart de million d'habitants, située sur la côte atlantique nord de l'Espagne.

Après une période d'expansion rapide, son économie a été dévastée à la fin des années soixante-dix par la restructuration des industries métallurgique, houillère et de la construction navale.

Pour faire face à ce déclin, la ville s'est largement investie dans la négociation d'une série de plans et pactes stratégiques ambitieux pour l'emploi à la fois avec des acteurs locaux et externes. Les organisations et programmes ayant vu le jour au cours de cette période ont contribué à une nouvelle phase de croissance de l'emploi et de réhabilitation urbaine à la fin des années quatre-

3
3

vingt-dix et durant les premières années du 21 e siècle. Ils ont également jeté les bases de la réponse de Gijon à la crise actuelle.

Globalement, Gijón a appliqué les deux principaux

programmes de relance locale du gouvernement espagnol (les Plans E) pour qu'ils donnent une impulsion à ses propres programmes de développement économique local innovants. Tout en maintenant les principales mesures de ses pactes locaux pour l'emploi, elle a également accru les dépenses dans certains domaines pour satisfaire les besoins nouveaux issus de la crise. L'un des points d'intérêt majeurs de ce cas réside précisément dans la manière dont des programmes et organisations sophistiqués axés sur le développement local ont été combinés à des initiatives descendantes et à des acteurs externes pour créer un mélange permettant à la ville d'envisager l'avenir avec plus de sérénité. Reste à présent à voir dans quelle mesure ce mélange particulier s'avérera efficace face aux coupes sombres potentielles dans les dépenses de l'Etat.

sombres potentielles dans les dépenses de l'Etat. En 2008, juste avant la crise, Gijón visait clairement

En 2008, juste avant la crise, Gijón visait clairement la consolidation du développement des sociétés high tech, pour asseoir la capacité des entreprises à attirer et conserver suffisamment de main-d'œuvre qualifiée, tout en s'attaquant au chômage (et aux faibles taux d'activité) frappant encore les jeunes, les femmes et certains groupes défavorisés. La page du chômage de masse semblait avoir été tournée à jamais. La gravité de la récession enregistrée après l'été 2008 a pris tout le monde par surprise. L'activité économique s'est contractée de 3,3% dans les Asturies en 2009, mais l'emploi a connu un recul massif de 9,4%. Même si, de l'avis quasiment général, la région s'est mieux comportée que l'Espagne dans son ensemble sur les deux tableaux, des mesures s'imposaient étant donné qu'un accroissement aussi important et soudain du chômage a clairement eu un impact sur la situation sociale. Au cours du premier trimestre 2009, Caritas a indiqué avoir enregistré un accroissement de 50% des demandes d'aide pour le paiement des factures d'énergie et l'achat de nourriture.

Gijón a orienté sa réaction à la crise autour de deux axes principaux. Premièrement, la ville a essayé d'utiliser une série de fonds du programme de relance du gouvernement espagnol (les Plans E) de manière non seulement à créer des emplois à court terme, mais aussi à renforcer la compétitivité sous- jacente de son économie. Sous le slogan "Gijón ne stagne pas", la ville a affirmé que ces fonds nationaux apportaient un "assaisonnement" à une économie intrinsèquement forte mais perdant un peu de sa "saveur". Elle a reçu une première tranche de €40,5 millions du gouvernement central qu'elle a investi dans 40 projets. Dans un même temps, la ville a également investi €73,4 millions de ses fonds propres dans d'autres projets. Elle estime que ces projets ont créé ou permis de conserver 1500 emplois dans la ville.

Deuxièmement, la ville a investi plus massivement dans certaines mesures de son dernier pacte pour l'innovation, le développement économique et l'emploi (Gijón Innova). Elle a décidé de maintenir les dépenses en faveur de mesures destinées à développer l'entreprenariat et l'innovation, tout en augmentant l'investissement dans la formation et l'emploi. Globalement, l'un des principaux buts d'Innova consiste à aider quelque 500 personnes par an par des formations intégrées et des expériences professionnelles dans des entreprises privées, pour la commune, au sein d'ONG et dans des "sociétés d'insertion professionnelle" spécialisées. En raison de la crise, la ville a augmenté le nombre de places d'environ 25% (126 places de plus), a intensifié la formation et a ouvert le programme aux groupes affectés par la récession.

Certains aspects de la réponse apportée par Gijón à la crise peuvent être utiles pour d'autres villes: premièrement, la manière dont la crise est utilisée pour consolider les priorités stratégiques de la ville, deuxièmement la manière dont elle a créé des synergies entre les acteurs du développement local et les acteurs clés externes, troisièmement la manière dont elle a bâti une économie locale résistante tout en tirant parti des secteurs de connaissance à forte croissance et, enfin, la manière dont elle a su mettre en place les conditions sociales et environnementales en vue du développement économique.

En savoir plus:

Gijon responses to the crisis case study Texte intégral - PDF

GIJON, partenaire des projets CONET et FIN-URB-ACT – Site web URBACT

Etudes

de

cas

(Italie), JYVÄSKYLÄ (Finlande)

Une session plénière sera consacrée aux conclusions de l'étude lors de la Conférence annuelle URBACT. Elle sera modérée par Debra Mountford (OCDE-

4
4

LEED). Mme Paz Fernández Felgueroso, maire de Gijón (Espagne), Mme Haroula Oussoultzoglou, maire de Veria (Grèce), et des élus des villes de Dublin (Irlande), Rotterdam (Pays-Bas) et Tallinn (Estonie)

y prendront la parole.

REPORTAGE:

Réhabilitation d'anciens sites industriels pour créer de l’activité: une vision pour la ville du 21 e siècle

Entretien avec Stephen Houghton, maire de Barnsley (Royaume-Uni)

avec Stephen Houghton, maire de Barnsley (Royaume-Uni) Leadership et esprit visionnaire puissant sont les

Leadership et esprit visionnaire puissant sont les principaux atouts indispensables pour repenser le développement local des petites et moyennes

villes à travers l'Europe. Barnsley, ville partenaire

du

low

density urban areas possède ces qualités.

projet

URBACT

in

Barnsley (South Yorkshire, Royaume-Uni) compte 218.000 habitants (82.000 en ville). La ville était autrefois un important bassin minier. Au début du 21e siècle, un gigantesque effort de réhabilitation a été entrepris afin de recréer une base économique capable d'offrir un avenir à la population et d'éradiquer l'abandon engendré par le déclin industriel. Barnsley contribue au réseau URBACT Creative Clusters par son expérience dans divers domaines: réaffectation d'anciens sites industriels à des activités créatives, institutionnalisation d'un développement local orienté sur la création, développement d'une image de marque pour les lieux de création, mise en place de programmes PPP en matière de stratégies de création, développement d'un réseau entre les personnes impliquées dans le domaine de la création, création de pépinières artistiques, création de nouveaux clusters des

médias numériques et développement d'outils de soutien aux chefs d'entreprise créatifs.

M. Houghton, pourriez-vous faire un premier bilan de votre participation à URBACT?

Notre implication dans le réseau Creative Clusters est une opportunité fantastique pour Barnsley. Elle nous permettra de faire progresser notre vision de Barnsley en tant que ville marchande du 21e siècle grâce à l'apprentissage, le partage des meilleures pratiques et les possibilités de mettre en valeur et de développer nos projets, en collaboration avec des personnes qui sont sur la même longueur d'ondes que nous. Nous voyons ce projet URBACT comme une étape vers un renforcement de la dimension européenne de la ville et nous espérons conserver et consolider nos liens avec les autres partenaires du réseau bien au delà de la durée de vie du projet.

Les domaines spécifiques dans lesquels nous pourrions acquérir des connaissances de nos partenaires européens sont les suivants:

l'amélioration de notre agenda culturel local et le développement d'une vie de rue dans notre ville, l'éco-tourisme, la création d'un réseau rassemblant les esprits créatifs locaux et les entreprises industrielles locales, le soutien à la mise en place d'une éducation à la créativité dans les écoles primaires et secondaires et la compréhension du secteur des médias numériques pour améliorer notre savoir-faire.

Quelle vision avez-vous des industries créatives dans le contexte de la ville?

Pour devenir une ville marchande du 21e siècle source d'inspiration culturelle, Barnsley est confrontée à des défis liés au soutien à la croissance et au développement du secteur des industries culturelles. Ces défis vont de l'organisation de transports adéquats vers les sites culturels de l'arrondissement pour les rendre plus accessibles, à la sensibilisation des entreprises locales sur ce qui se passe dans le secteur au niveau local. Les difficultés résident sur ce plan dans l'incertitude quant au niveau et au calendrier des futurs flux de financement et dans le fait que le secteur dépend actuellement d'un petit nombre d'individus qui jouent un rôle vital pour son fonctionnement. La région du Yorkshire, dans laquelle est située Barnsley, encourage les stratégies locales de ce type. Dès lors, en l'absence de financements et d'un savoir- faire en vue du développement de notre offre, les entreprises pourraient être tentées d'aller s'implanter ailleurs dans la région.

La candidature de Barnsley au titre de Ville britannique de la culture pour 2013 constitue un véritable défi pour une ville de taille moyenne. Comment avez-vous intégré cette initiative dans votre stratégie de promotion d'un cluster créatif dans votre ville?

5
5

Nous savons maintenant que Barnsley n'a malheureusement pas été retenue pour la seconde étape de la compétition. Le travail créatif et artistique réalisé dans le cadre de la candidature initiale et l'accent mis sur le

repositionnement de la culture pour contribuer efficacement au développement économique et social de Barnsley et de ses communautés sont toujours d'actualité.

Le cluster créatif de la ville de Barnsley veut permettre à la population locale et aux visiteurs de l'arrondissement de découvrir une ville dynamique et attrayante. Il met l'accent sur l'amélioration de la formation dans les disciplines créatives de l'enseignement supérieur pour accroître le nombre de nos spécialistes de demain. Il entend mettre à la disposition des entreprises créatives et numériques notre offre en espaces de travail. Durant la première phase de la renaissance de Barnsley, nous avons fourni de nombreux efforts pour construire et établir les pierres angulaires de notre régénération physique intégrant un design moderne, l'espace et la possibilité de développer une activité et d'embrasser l'offre créative et numérique au maximum.

Nous avons également utilisé la culture et la créativité pour animer, satisfaire et renforcer le patrimoine physique créé. Notre but consistait à impliquer les communautés locales et à les faire progresser avec leur ville. Le projet entendait créer des emplois, offrir des opportunités de formation et développer le capital social pour investir dans l'avenir de la ville.

capital social pour investir dans l'avenir de la ville. En savoir plus:  Creative Clusters –

En savoir plus:

Creative Clusters – Site web URBACT

Villes partenaires de Creative Clusters :

 

(Italie),

(Hongrie),

(Espagne),

(Roumanie)

Creative

and

to

young people – site web URBACT

NEWS 6
NEWS
6

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT: Conférence annuelle URBACT

6 INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT : Conférence annuelle URBACT La Conférence annuelle URBACT aura lieu à Liège en

La Conférence annuelle URBACT aura lieu à Liège en Belgique du mardi 30 novembre au mercredi 1er décembre.

Cet évènement interactif sera présenté par Johannes Hahn, Commissaire européen responsable de la Politique régionale, Charles Picqué, ministre-président de la Région de Bruxelles- Capitale et Mercedes Caballero, Présidente du Comité de suivi d'URBACT.

Vous aurez l'opportunité de prendre une part active à cette conférence. Venez à Liège pour discuter des défis urbains et des solutions innovantes, intégrées et durables. Des ateliers interactifs seront consacrés aux inputs des projets URBACT. Le temps sera équitablement réparti: 50% pour les orateurs et 50% pour les discussions avec le public. Une séance réunira les maires de nombreuses villes et mettra en lumière les conclusions de l'enquête URBACT sur l'impact de la crise économique et les réponses des villes partenaires.

Venez discuter avec des représentants de votre pays dans le cadre du Café URBACT qui sera consacré à l'amélioration des échanges URBACT dans la perspective du 3 e appel à propositions qui sera lancé en 2011, ainsi qu'à l'utilité d'un programme d'échange territorial sur les questions urbaines. Cet événement sera une occasion de rencontres et d'échanges spontanés et informels avec les délégués de votre pays, dans votre propre langue. Quelque 50 tables organisées par langue accueilleront les participants. Vos propositions seront soumises en temps réel sur le site web spécifique de la conférence.

En savoir plus à propos de la conférence annuelle

Inscrivez-vous en ligne à la conférence annuelle

URBACT est un programme européen d’échanges pour un développement urbain durable. Il permet aux villes
URBACT est un programme européen d’échanges pour
un développement urbain durable.
Il permet aux villes de construire ensemble des réponses
aux grands enjeux urbains. Nous affirmons leur rôle-clé
face aux défis de plus en plus complexes de nos
sociétés.
Nous les aidons à faire émerger des solutions concrètes,
nouvelles et durables, qui intègrent les dimensions
économiques, sociales et environnementales du
développement urbain.
Nous faisons partager les bonnes pratiques et
enseignements tirés des échanges à tous les
professionnels de la ville en Europe
www.urbact.eu
bonnes pratiques et enseignements tirés des échanges à tous les professionnels de la ville en Europe
bonnes pratiques et enseignements tirés des échanges à tous les professionnels de la ville en Europe