Vous êtes sur la page 1sur 11

Français économique sur objectif de traduction (licence de traducteurs-interprètes)

COMPRENDRE L’ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE

1. Présentation du support pédagogique proposé :


« Ressource pédagogique en ligne pour enseignants et formateurs en français des affaires,
offerte par la Chambre de Commerce Internationale de Paris (2010), co-autorée par Joëlle
BONENFANT et Jean LACROIX, connus pour leurs contributions dans le domaine de la
didactique du FLE grâce notamment à la participation à de nombreux ouvrages collectifs
d’exercices de lexique et d’exercices de grammaire en contexte, par niveaux de difficulté –
niveau débutant, intermédiaire ou avancé – à corrigés intégrés ou en volume séparé, parus
dans les années 2000, chez Hachette.
Cette ressource pédagogique comprend une partie de présentation du monde des affaires
(composante documentaire DNL1, intitulée « Notions »), elle-même divisée en deux grands
chapitres (« Comprendre l’environnement économique » et respectivement « Comprendre le
monde de l’entreprise »), et une partie « Activités », manifestement vouée à l’exploitation
didactique directe, qui comporte des fiches pédagogiques (objectifs, textes et batterie
d’exercices). La dernière partie est articulée en cinq chapitres de tailles fort inégales, selon le
type de compétences visées – dans l’ordre d’occurrence : compréhension écrite,
compréhension orale, compréhension écrite et orale, expression orale, expression écrite ; les
sections les mieux représentées (en termes de taille d’abord) visent la compréhension écrite,
la compréhension orale et l’expression orale ; s’y ajoutent des fiches-outils de grammaire et
de lexique, ainsi qu’une fiche « Notions » (ce qui pour le moins suggère une voie
d’exploitation pédagogique directe de l’ensemble de la composante documentaire de ce
matériel) » (Velicu 2014 : 3)

VELICU, Anca-Marina (2014) – Français économico-financier sur objectif de traduction, support de


cours inédit, 70 pages

CM1. Le domaine de l’économie


Texte source (1) :

Chaque mois, Monsieur Toutlemonde perçoit un salaire avec lequel il paye son loyer, les
diverses factures qu'il reçoit (eau, électricité, téléphone...).

Notions, lexique, terminologie, phraséologie (1) :

Monsieur Toutlemonde = l’individu moyen, n’importe qui, une personne normale2


équivalent roumain : omul obişnuit

1Discipline non linguistique


2 De prime abord, vous diriez que le TLF n’en fait pas mention : « monsieur toutlemonde n'a pas été trouvé dans
une entrée du TLF. Le logiciel a donc décidé d'activer son correcteur d'erreurs pour rechercher monsieur
toutlemonde et les mots apparentés dans tout le texte du TLF. monsieur toutlemonde n'a été trouvé nulle part
dans le TLF. Aucun mot apparenté n'a été trouvé ». Cependant, dans l’article monde (n.m.) il est bien recensé,
et même illustré d’un bel exemple littéraire ; seulement, c’est sous une autre orthographe :
Monsieur Tout le Monde. Individu qui ressemble à la grande majorité des gens; n'importe qui. C'est Monsieur Tout
le Monde, l'homme de la rue, le parfait citoyen de la démocratie, celui qui s'habille en série, mange en série, baise en série, a
une petite 5 HP de série et ne se distingue et ne se particularise en rien (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.210). (TLFi)

1
!! omul mediu (vs geniul)
!! omul de pe stradă, simplul cetăţean (vs omul politic, guvernanţii)

Voir la chanson : https://www.youtube.com/watch?v=ICnTm7V9xO4


[ne pas oublier de fournir aux apprenants les vers de la chanson, pour qu’ils puissent mieux
suivre ; à l’occasion, histoire de détendre un peu l’atmosphère, faites-leur chanter au moins
un fragment, le refrain ou une sélection comportant l’item lexical à enseigner, ne serait-ce
qu’en régime de karaoké3]

Monsieur Machin, Monsieur Truc = personne dont on a oublié ou dont on ne veut pas dire le
nom
équivalent roumain : Domnul Cutare/ Cutărică, Domnul Xulescu

Comme c’est, dans les faits, surtout la qualité de leur langue première, langue-cible (dans le
meilleur des mondes possibles) que les apprentis-traducteurs vendront, sur le marché du
travail, n’hésitez pas à illustrer vos équivalences (lexicales/ terminologiques ou simplement :
de traduction) par des exemples en langue cible (L1, le roumain)
(1) Să spunem că domnul Xulescu are o idee de business foarte bună. Face un plan de afaceri,
adună din stânga și din dreapta resurse financiare și se pune pe treabă.
http://danpatrascu.com/de-ce-este-importanta-identitatea-digitala-intr-o-companie/

Pour détails relatifs à la fréquence du terme et à l’usage actuel, voir l’explication très « cool » qui vous en est
proposée sur ce blogue du « français authentique » : « Le sens des mots est clair, monsieur, c’est une personne de
sexe masculin, et tout le monde, eh bien, c’est tous les gens, toutes les personnes qu’il y a. Et quand on dit «
monsieur tout le monde », eh bien, ça veut dire « une personne normale », une personne comme il y en a des
millions, une personne qui n’a rien de particulier. Souvent, c’est un petit peu en contradiction avec une personne
célèbre. Une personne célèbre, ce n’est pas monsieur tout le monde. Si vous prenez un grand joueur de football,
Lionel Messi par exemple, lui, ce n’est pas monsieur tout le monde mais c’est Lionel Messi, c’est une célébrité. Je
pense qu’il y a des millions de personnes qui le reconnaîtraient dans la rue. Par contre monsieur tout le monde,
c’est une personne comme il y en a des millions, comme vous, comme moi ; si on se promène dans la rue,
personne ne va nous reconnaître, personne ne va nous arrêter pour nous demander un autographe. Donc, nous
sommes monsieur tout le monde. Monsieur tout le monde, c’est un petit peu le contraire d’une célébrité, d’une
personne qui est très célèbre. Et souvent, comme je vous le dit, vous pouvez voir dans le journal par exemple,
quand on traite d’un sujet, le journaliste peut écrire : « Il y a une hausse des impôts pour les très très riches mais
cette hausse ne touchera pas monsieur tout le monde. » Donc, dans ce cas, c’est « les impôts vont augmenter pour
ceux qui gagnent beaucoup beaucoup d’argent, pour des millions et des millions d’euros par exemple », par
contre pour les autres, pour monsieur tout le monde, pour tous les autres, pour les gens qui ont une situation
normale, qui n’est pas différente du reste, eh bien, les impôts n’augmenteront pas.
Vous pouvez par exemple entendre ça dans une interview où le journaliste pose une question à un expert en lui
disant par exemple : « Il y a une nouvelle voiture à hydrogène… » – quelque chose qui existera peut-être dans le
futur – « est-ce que vous pensez que c’est bien ? » Et donc, là, le scientifique dit : « Oui, c’est bien ; la voiture à
hydrogène, ça ne pollue pas beaucoup ou ça ne pollue pas du tout puisque vous rejetez de l’eau. C’est l’avenir
mais ce n’est pas encore demain que monsieur tout le monde pourra se l’offrir. »
(…) Faites bien attention quand vous lisez. Je suis sûr que vous pourrez rencontrer cette expression assez
rapidement parce qu’elle est relativement souvent utilisée. On en parle aussi dans le journal de 20 heures le soir.
Monsieur tout le monde, c’est tout le monde, ce sont les gens qui ne sont pas célèbres.
https://www.francaisauthentique.com/monsieur-tout-le-monde/
3 Le terme de karaoké n’est pas recensé dans le TLFi. Doit-on y voir un néologisme (d’emprunt) ? Il est pourtant

bien défini, dans le Larousse en ligne, comme un « divertissement individuel ou collectif consistant à chanter sur
une musique préenrregistrée » (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/karaok%C3%A9/45359).

2
(2) Când vine vorba despre oraș, există tendința de a întreba mereu politicienii, pe oamenii din
administrație sau pe cei cu funcții de răspundere. Aproape niciodată nu i se dă cuvântul
omului de pe stradă, cel care este afectat direct de deciziile luate în numele său.

(3) Distincţia dintre politică şi morală constă, pentru filosoful florentin [Machiavelli], în
aplicarea unui set complet diferit de valori omului politic faţă de simplul cetăţean (Sandu
2012: 45) [realismul politic]

SANDU, Antonio (2012) – Filosofia socială, Iaşi: Lumen.

Truc, bidule, chose, machin (à propos de choses inconnues ou non nommées à bon escient)
Comment ça s’appelle, ce truc-là?
Ce n’est pas mon truc = je ne m’y connais pas, je n’y suis pas à l’aise (TLFI, truc n.m.)

Monsieur Truc ou Monsieur Machin peuvent de fait désigner eux aussi l’individu moyen, et
être alors équivalents en pratique (c’est-à-dire, dans le discours), à Monsieur Toutlemonde.
Mais tel n’est pas systématiquement le cas : en langue, dans le vocabulaire figé en mémoire
de la communauté linguistique ou de chaque sujet parlant en particulier, les deux séries de
désignations ne seront donc pas vraiment synonymes.

Traduire Monsieur Toutlemonde par Domnul Xulescsu/ Cutare/ Cutărică, procèdera alors d’une
modulation (changement de perspective, conceptualisation ne serait-ce que légèrement
décalée, donc : différente).

 Percevoir un salaire = encaisser, toucher un salaire équivalent ro: a încasa un salariu;


#percepe un salariu // OK a percepe un comision – banca)
Morphologie verbale : … il perçoit… nous percevons, … ils perçoivent ; perçu
Patron morphologique : recevoir, concevoir, apercevoir…

Payer: (le/ son/un) loyer (ro chirie)/ (une/ des, la/ les, sa/ ses) facture(s)
Payer son loyer = (ro) a-şi plăti chiria
Payer un loyer = devenir locataire (ro chiriaş)
Sinon, suivi d’un complément adnominal ou du verbe (payer un loyer de __ €,
payer un loyer à (à ses parents, à l’État, etc.), payer un loyer en ligne, payer un
loyer sans bail, etc.)
Location
Location-bail

Payer les diverses factures que l’on reçoit

Régler = payer des montants qui sont dus


régler : (des) dépenses, (des) frais
régler son mois à qqn (lui verser son salaire)

Loyer (n.m.) = prix de la location équivalent roumain : chirie

3
Louer (un appartement) V1 : sens symétrique (polysémie : prendre à loyer/ donner à
loyer) équivalents roumains : a închiria/ a da cu chirie (selon le contexte)
Location n.f. = action/ fait de louer (dans les deux sens symétriques)
 équivalent roumain : închiriere
Loyer n.m. = prix de la location

Payer son loyer  équivalent roumain : a-şi plăti chiria


Payer ses factures/ les factures que l’on reçoit  équivalent roumain : a-şi plăti facturile

S’agissant de dépenses liées au logement et de leur facturation, en roumain on parlera de


« courant (électrique) » là où en français on parle d’ « électricité » : apă, gaz, curent, telefon…

Texte source (2)

Mais au chapitre des dépenses, il y a aussi la nourriture, les vêtements et l'essence de sa


voiture, qui de temps en temps tombe en panne et qu'il faut bien faire réparer au garage
du coin.

Notions, lexique, terminologie, phraséologie (2) :

dépense n.f.
ne pas regarder à la dépense
équivalents roumains : a nu se uita la bani, a fi mână largă

Dépenses : loyer, factures, nourriture, vêtements, essence…


Engager des dépenses/ les dépenses engagées
Dépenser (de l’argent)
dépense, s (nf) = (ro cheltuieli)
ne pas regarder à la dépense = dépenser sans compter, jeter l’argent par les
fenêtres (ro a cheltui fără măsură, a arunca banii pe geam)
dépenses vs recettes (ro încasări, câştiguri)
dépense(s) publique(s)
= charge, s (nf)
charges de personnel (ro cheltuieli de personal)
= frais (nm pl)
aux frais de… (ro pe spezele, pe cheltuiala [cuiva])
aux frais de la princesse (ro gratis)
frais de déplacement (ro cheltuieli de deplasare, cheltuieli de transport)

dépenses contraintes (terme défini en comptabilité nationale)

Les dépenses contraintes ? Ce sont, selon la définition officielle de l'Insee, celles auxquelles il est
impossible d'échapper. Qu'elles soient légalement obligatoires, tels les impôts. Ou que vous soyez tenu
de les régler en raison d'un engagement contractuel, tel un abonnement téléphonique ou un loyer.
Hors de la définition officielle, elles ont pour point commun d'être considérées comme des factures
rimant avec charges obligatoires et non pas avec consommation plaisir. Et ces dépenses du quotidien

4
ne cessent d'augmenter. A commencer par celles liées au logement (loyers, crédits, charges, entretien,
énergie...).
Les Français y consacrent en moyenne près d'un quart de leurs revenus selon l'Insee, loin devant
l'alimentation et les transports.
https://votreargent.lexpress.fr/consommation/31-astuces-pour-faire-baisser-vos-factures-de-
telephone-d-eau-d-electricite_1606396.html

nourriture = hrană ro
nourrir (un bébé, un animal)
le nourrisson (bébé)
vêtements = habits = fringues (fam., pop.) = chiffons (pop., parlons chiffons!)

manteau (en étoffe, en fourrure; en fourrure écologique)


pardessus
doudoune
parka

chapeau
couvre-chef

robe, jupe, blouse, chemise; chemisier


pantalon, veston, …

gants
bas, chaussettes…

chaussures : bottes (en-dessous des genoux, sauf pour les cuissardes, qui dépassent),
bottines (juste au-dessus des chevilles), boots (low-boots : bottines qui s’arrêtent en
bas de cheville); après-skis (pour la neige) ; souliers (à talons plat/ haut trotteurs,
escarpins…) ; sandales ; pantoufles (= papuci ro)

s’habiller (de) = se vêtir (de) = mettre (un vêtement: un pantalon, une robe, une jupe
etc.)

Voiture :
tomber en panne = (ro) a face pană (de cauciuc) ; a rămâne în pană, a face pană de motor (ro)

 faire réparer (au garage = chez/ par le garagiste)


 qu’il faut faire réparer au garage du coin (chez le garagiste) = care trebuie reparat(ă)
(dusă la reparat) la atelierul auto (la mecanicul auto) din zonă (din cartier) (ro)

faire réparer : voix factive, à traduire en roumain soit par l’actif soit par le passif sans autre
(je me suis fait couper les cheveux = m-am tuns)

essence = (ro) benzină


autres carburants :
gazole = motorină

5
fioul = păcură

carburant vs combustible : un carburant est une espèce de combustible

combustible = matière qui, en présence d’oxygène et d’énergie, se combine à l’oxygène,


dans une réaction chimique (de combustion) générant de la chaleur
carburant = combustible qui alimente un moteur à combustion interne, moteur qui
transforme l’énergie chimique de ce combustible en énergie mécanique

voiture n.f. = automobile n.f. = auto n.f.


tout terrain (4x4) n.m.
limousine n.f.
berline (4 portes) n.f.
familiale n.f. = 4 break n.m.
coupé (2 portes) n.m.
cabriolet (2 portes, décapotable) n.m.

Classement des VOITURES selon leurs carrosseries


(système conceptuel-terminologique genre-espèce)

CITADINES : mini-citadine (Smart Fortwo, Renault Twingo…) < citadine polyvalente (ou : une
polyvalente – Renault Clio, Volkswagen Polo…)
< BERLINES : familiale compacte (Renault Mégane, Volkswagen Golf…) < berline familiale
(Volkswagen Passat, Mazda 6…) < grandes routières (= mini-limousines : Mercedes Classe S,
Audi A6…)
MONOSPACES : minispace < monospace compact ( du point de vue de la fonction : proches
des familiales – Renault scénic…) < grand monospace (Renault Espace…)
[différence plutôt de forme que de taille, mais, les minispaces (monospaces dérivés de
mini-citadines) étant (plus ou moins) passés de mode, les monospaces sont en
pratique de nos jours plus volumineux que les berlines, excepté peut-être – pour la
longueur – les grandes routières].
< SUV (hauteur) : sport utility vehicles en [véhicules utilitaires de sport : véhicules hauts sur
roues, dérivés des citadines] ; prononcé comme sigle (\ɛs.y.ve\), n.m. (un SUV) ; synonyme
(Québec) : VUS (véhicule utilitaire sportif)

44
Synonymie en place en français québécois (au Canada donc). En France, par contre, le
terme de break désigne un modèle de carrosserie (plus pratique, souvent plus longue et donc à
volume de chargement supérieur) d’une familiale, d’une compacte ou d’une citadine. Les
breaks ne sont pas très populaires en France (moins de 6,5% des ventes en 2017), à l’encontre
des pays nordiques (notamment en Suède), ou du Portugal (jusqu’à 45% des ventes). Les
familiales – terme désignant un concept saisi selon la dimension fonctionnelle (usage) – se
déclinent donc (en français de France) comme soit des compactes, soit des monovolumes, soit
des tout-terrain 4x4. D’où des titres tels que « 4x4, monospace ou Break. Quelle est votre
familiale idéale ?’ (http://www.largus.fr/actualite-automobile/4x4-monospace-ou-break-
quelle-est-votre-familiale-ideale-146067-125645-photos.html - dernière consultation le 14
janvier 2018).

6
< TOUT-TERRAIN 4x4 – un tout-terrain 4x4, des tout-terrain 4x4 [lire : quatre fois quatre ou :
quatre-quatre]
COUPÉS (en général 2 portes, chute de pavillon prononcée, allure très dynamique :
carrosserie destinée aux modèles sportifs – Porsche 911, Ferrari 488, …)
CABRIOLETS (coupé sans toit ; décapotables à 2 portes seulement)/ vs décapotables (2 ou 4
portes)

Texte source (3)

Et puis Monsieur Toutlemonde est un bon-vivant amateur de restaurants et de bons vins


auxquels il consacre une part non négligeable de son budget.

Notions, lexique, terminologie, phraséologie (3) :

Distinctions pertinentes (traduction spécialisée et études terminologiques)


 équivalence de traduction vs équivalence interlinguale systématique (équivalence
terminologique, équivalence lexicale)
 traduction intralinguale (paraphrase, synonymie) vs traduction interlinguale (ici : fr-
ro) : commencer par la traduction intralinguale (en langue source), afin de mieux
cerner le sens, puis rechercher un équivalent dans la langue cible.

bon vivant (n.m.) = personne d'humeur joviale qui apprécie les plaisirs de la vie (TLFi)

un bon vivant = (ro) un tip căruia îi place să se distreze/ îi place viaţa ; un om de viaţă
(Gorunescu FR-RO, vivant, II) ; un tip jovial (=bine dispus, voios, glumeţ)

un viveur (terme livresque) = petrecăreţ, chefliu (Gorunescu FR-RO)

amateur de = qui aime les = (ro) căruia îi place să

Monsieur Toutlemonde est un bon-vivant  Domnul Cutărescu ştie să se bucure de


viaţă

amateur de restaurants et de bons vins  şi îi plac restaurantele şi vinurile bune

[transpositions SN/ SV, SAdj/ proposition coordonnée]

Amateur de restaurants et de bons vins = qui aime les bons vins et la bonne chère
= (ro) căruia îi place să mănânce la restaurant şi să bea vinuri fine [explicitation]
Bonne chère = mâncare bună

Une part non négligeable de son budget


Part vs partie vs portion
PART, PARTIE, PORTION, s. f. (Synon.) la partie est ce qu'on détache du tout;
la part est ce qui en doit revenir; la portion est ce qu'on en reçoit. Le premier de ces
mots a rapport à l'assemblage; le second au droit de propriété, et le troisieme à la

7
quantité. On dit une partie d'un livre, une partie du corps humain ; une part de gâteau,
une part d'enfant dans la succession ; une portion d'héritage, une portion de réfectoire.
(d’après Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers,
sur :
http://portail.atilf.fr/cgi-
bin/getobject_?a.88:56./var/artfla/encyclopedie/textdata/image/ - dernière
consultation le 10 octobre 2018)

Texte source (4)

Heureusement son confortable salaire lui permet de faire des économies, qu'il place en partie
à la Caisse d'épargne.

Notions, lexique, terminologie, phraséologie (4) :


salaire: confortable
salariu bun, venit îndestulător

faire des économies, mettre de l’argent de côté = a economisi, a pune bani deoparte,

placer ses économies à la Caisse d’épargne = a strânge bani la

CEC (adaptation au roumain) vs la ciorap, la saltea

un salaire confortable (son confortable salaire) – (ro) salariu bun, câştig decent, venit
îndestulător ; salariu confortabil (novlangue corporatiste !) ; un gros salaire (vs un bas
salaire) – (ro) salariu mare (vs mic) ;

vs un salaire dérisoire, de misère, de faim – (ro) salariu de nimic, de mizerie

Faire des économies = économiser = épargner = mettre de l’argent de côté


Caisse d’épargne = (ro) Casa de economii
Ne pas traduire par (ro) CEC!

D’abord, dans une perspective interculturelle, l’institution roumaine correspond non pas à
une, mais à deux institutions françaises distinctes : la Caisse des dépôts et consignations
(créée en 1816), et la Caisse d’épargne (fondée, elle, deux ans plus tard, soit en 1818). La CDC
est une institution financière française de droit public, comme le Trésor Public, la Caisse
d’épargne, par contre, un « établissement privé d’intérêt public ».
Noter également que les filiales de la Caisse d’épargne sont appelées caisses d’épargne (sg/pl
selon le contexte), et que, selon l’animal qui figure sur le livret A (livret d’économies de la
Caisse d’épargne), l’écureuil, ces banques de proximité sont encore connues sous le nom de
caisses Écureuil.
Ensuite, du point de vue traductologique, de toute manière, l’équivalence interculturelle (vs
interlinguistique) pour ce qui est des noms d’institutions (raisons sociales = appellations vs
termes) est par hypothèse exclue, sauf en cas de traduction cibliste au sens fort (adaptation).

8
Bref, traduire Caisse d’épargne par CEC, ce serait en pratique, comme si l’on traduisait le
Matignon par Palatul Victoria, ou l’Elysée par Palatul Cotroceni !

9
Texte source (5)
Mais Monsieur Toutlemonde est aussi un boursicoteur invétéré et il passe de longues heures
sur Internet où il achète et vend des actions en ligne

Notions, lexique, terminologie, phraséologie (5) :

boursicoter = (péjoratif) effectuer de petites opérations en Bourse, spéculer ;


comparer : jouer à la Bourse, investir en Bourse
boursicoteur = celui qui boursicote

invétéré = incorrigible, endurci, impénitent (inveterat ro <fr invétéré) ; variante ro (XIXe s :


înveterat – attesté souvent dans les écrits de Caragiale)

!! ne pas confondre avec son paronyme învederat qui a partie liée avec le verbe roumain a
vedea (« voir »), et signifie « visible, évident, manifeste »
(fără pricină învederată = « sans raison évidente, sans raison manifeste »).
L’adjectif roumain învederat vient en effet d’un verbe dérivé à partir d’une base
polylexicale (le syntagme prépositionnel în+vedere ‘en+vue’, où le nom vedere « vue »
est un infinitif long nominal signifiant littéralement « fait de voir », « action de voir »).

être un boursicoteur invétéré=


a fi un jucător la bursă împătimit, înrăit; a-i plăcea să joace la bursă

acheter/ vendre en ligne= a cumpăra/ vinde acţiuni on-line (variante écrite par
accolement : online, selon Dex 2009)

Texte source (6)

Et puis sa générosité naturelle l'amène souvent à donner une petite pièce aux SDF qu'il
rencontre. Sans oublier les étrennes à ses neveux et nièces au moment de Noël.

Notions, lexique, terminologie, phraséologie (5) :

SDF = sans domicile fixe, sans abri


mendiant (ro cerşetor)
mendier (ro a cerşi)
aumône (ro pomană)
étrennes = cadeaux de Noël ou du Jour de l’An

donner une petite pièce aux SDF


(ro)
a da un ban persoanelor fără adăpost
les étrennes … au moment de Noël = cadourile de Crăciun

neveu(x), nièce(s) = (ro) nepot, nepoata (de unchi)


vs petit fils/ petite fille = nepot, nepoata (de bunic)

10
Texte source (7)

On peut comprendre que dans toutes les activités de Monsieur Toutlemonde, beaucoup ont
un rapport avec l'économie, la difficulté étant de différencier ce qui est économique de ce qui
ne l'est pas.

Lexique, terminologie, phraséologie (5) :

On peut comprendre : se poate înţelege, putem înţelege

Mots et relations paradigmatiques (familles lexicales)

difficile
difficulté

différent
différence
différencier

économie
économique
économe
économiser

11