Vous êtes sur la page 1sur 14

Bijoutier joaillier, polisseur, sertisseur

Les métiers de la bijouterie, de la joaillerie, de l'orfèvrerie et de l'horlogerie

Batteur d’or (Tireur d’or) Bijoutier en métaux précieux Bijoutier fantaisie Chaîniste Ciseleur Doreur sur métal Émailleur sur cadrans Graveur Héraldiste Diamantaire

Fabricant et restaurateur d’horloges, carillons, pendules, aiguilles, balanciers

Glypticien

Gnomoniste

Joaillier

Lapidaire

Médailleur

Orfèvre

Pétissier

Polisseur

Restaurateurs de montres de collection

Sertisseur

Bijoutier joaillier, polisseur, sertisseur

Métier

Le bijoutier conçoit, réalise, répare, entretient, transforme et vend des bijoux en métaux précieux (or, argent, platine). La joaillerie est l’art de créer un joyau autour de pierres précieuses ou fines. La pierre ou l’ensemble des pierres, leur poids, leur pureté, leur couleur, leur taille ou leur histoire vont inspirer au joaillier une création unique. Le bijoutier fantaisie assemble des éléments en utilisant toutes sortes de matériaux non précieux (laiton, étain, bois, plastique, cuir, strass etc.), nobles ou rares (bois précieux, pierres fines). Il fabrique des bijoux en petite série. Le créateur de bijoux contemporains (artiste, designer, plasticien ou sculpteur), réalise un bijou en s'appuyant sur un concept, une idée. Il travaille avec des matériaux variés, précieux ou non. Il conçoit le bijou comme un support d’expression artistique en relation avec le corps. C’est une œuvre unique.

Le bijoutier travaille en collaboration avec le client. Il dessine le bijou au crayon, puis à la gouache pour en définir les caractéristiques : forme, couleur, volume et métaux employés. Puis, il établit un devis. A partir du dessin, il sculpte une maquette à l’échelle réelle, en cire, qui est ensuite coulée en métal précieux selon le procédé de la cire perdue. La fonte à la cire perdue consiste à enduire la maquette d’argile pour créer un moule muni de deux orifices à la base et au sommet. Le moule chauffé laisse échapper la cire qui est remplacée par le métal en fusion. Une fois refroidi, le moule d’argile est cassé pour faire naître l’objet en métal précieux. Il peut également, quant la forme de la pièce est trop complexe, réaliser celle-ci à la main. Le métal est alors travaillé à partir du lingot de métal, qui en fonction de la nature du bijou sera soit laminé et transformé en plaque, soit tréfilé et transformé en fil. La plaque est ensuite découpée et mise en forme par emboutissage et par pliage. Le fil est quant à lui, découpé, tordu, étiré à l’aide de pinces, mandrins et triboulets. Les différents apprêts du bijou sont assemblés par soudure (chatons, fermoirs pour bracelets et colliers, systèmes pour broches ou pour boucles d’oreille). Pour les bijoux ornés de perles ou de pierres précieuses, c’est au joaillier d’intervenir et de prévoir l’emplacement au sein duquel la pierre sera mise en valeur. Il perce la monture puis procède au fraisage afin d’accueillir la pierre. Généralement, le bijoutier et le joaillier se confondent car métal et pierres précieuses entrent souvent dans la conception d’un bijou.

Le bijou passe ensuite entre les mains du polisseur qui apporte la touche finale et redonne éclat et beauté au métal. Lorsqu’une pièce arrive entre les mains du polisseur, elle est brute et porte les traces laissées par les outils tranchants. Le polisseur doit faire disparaître ces traces et obtenir un poli parfait, un état de surface de haute qualité. Le polissage est réalisé à l’aide de machines pour les parties les plus accessibles puis à la main, avec du papier émeri (papier plus ou moins abrasif), des brosses, des fils et des pâtes à lustrer jusqu’à ce que la surface du bijou soit étincelante. Certains traitements de surface peuvent être apportés aux métaux précieux comme le rhodiage qui consiste à déposer par électrolyse une fine couche de rhodium ce qui aura comme effet d’obtenir un éclat très blanc. Le polisseur peut également donner un effet sablé ou encore satiné. Le polissage des bijoux est une phase très importante dans la présentation et la finition de ceux-ci. Un bijou bien fait mais dont le poli est mauvais perdra une grande partie de son cachet. Il est donc extrêmement important que ce travail soit exécuté avec toute la minutie et les soins nécessaires.

Une fois polie, la pièce est prête à recevoir les pierres. C’est le sertissage. En lien direct avec le bijoutier et le joaillier, le sertisseur enchâsse et sertit les pierres précieuses ou fines pour

les présenter sous leur meilleur jour et révéler leur beauté.

Pour être sertie, chaque pièce est enchâssée dans un étau de bois, appelé la « poignée », et

protégée par une couche de cire chaude. Le sertisseur détermine ensuite le type de sertissage le plus adapté : serti à griffes, serti clos, serti à grains ou encore serti rail

Le serti à griffes aussi appelé chaton, est un serti qui entoure la pierre précieuse de griffes

dans un chaton en métal précieux. Ce chaton est un écrin qui met en valeur la pierre

précieuse.

Le serti clos consiste à ajuster la pierre dans le métal dont le bord est ensuite martelé sur la

pierre. Le serti clos entoure ainsi entièrement la pierre. Le serti à grains consiste à fixer la pierre en relevant autour d’elle plusieurs languettes de métal, qui sont ensuite dégagées à l’échoppe et perlées, de manières à former des grains.

La technique du serti rail consiste à monter les pierres entre deux rails préalablement

réalisés. Ce serti est souvent réalisé pour les alliances. Le sertissage est réalisé à l’aide d’un marteleur (sorte de petit marteau-piqueur électrique), d’échoppes et de burins.

Métier d'expérience, le sertissage, outre l'habileté manuelle, demande une connaissance approfondie des métaux employés, des pierres précieuses et fines, afin d'éviter comme pour le polissage les accidents toujours possibles.

Concernant la réglementation pour le travail des métaux, deux poinçons, celui du fabricant et

celui de la garantie du titre certifiant le métal précieux utilisé sont obligatoirement apposés

sur la pièce terminée. La forme du losange correspond au poinçon des fabricants français, la

forme ovale signifie que bijou a été fabriqué hors de France. Pour les poinçons de garantie, ils

différent selon le poids du métal contenu dans le bijou.

Formations

Formation initiale

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP)

CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie option bijouterie-joaillerie, 2 ans.

CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie option bijouterie-sertissage, 2 ans.

CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie option polissage-finition, 2 ans

MC joaillerie, 1 an.

Niveau IV (Niveau équivalent au Bac, au bac technologique, au brevet de technicien - BT, au brevet des métiers d'art - BMA, bac professionnel - Bac Pro)

BMA art du bijou option bijouterie joaillerie, 2 ans.

BMA art du bijou option bijouterie polissage, 2 ans.

BMA art du bijou option bijouterie sertissage, 2 ans.

FCIL polissage en bijouterie joaillerie, 1 an.

Niveau III (Niveau équivalent aux formations BAC + 2 de type brevet de technicien supérieur - BTS, diplôme des métiers d'art - DMA)

DMA art du bijou et du joyau, 2 ans.

Niveau II (Niveau équivalent à la licence, à la maîtrise, au diplôme supérieur des arts appliqués DSAA)

Diplôme supérieur d’arts décoratifs option objet - Titre homologué niveau II, Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, 5 ans.

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Des formations non diplômantes, d'une durée variant de deux jours à dix mois ou des cours à la semaine permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement dans les techniques de la bijouterie, joaillerie, sertissage ou polissage (travail du métal et des autres matériaux, techniques de la fonte à cire perdue, confection de moules, etc.).

Retrouvez toutes les adresses des organismes de formations initiales et professionnelles

continues dans les métiers d’art en consultant notre base de données sur notre site Internet :

Retrouvez le schéma des formations aux métiers d’art sur notre site Internet :

Sur le site http://www.moveart.org/, retrouvez toutes les adresses des centres de

formations en Europe.

Environnement

Selon le bulletin Ecostat d’avril 2010, réalisé par le Comité professionnel de développement de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie et de l’orfèvrerie et des arts de la table (CPDHBJO), avec le concours de la Chambre française de l’horlogerie et des microtechniques et de la Fédération française de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et du cadeau, l’ensemble du secteur bijouterie, joaillerie et orfèvrerie totalisait 1577 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 44% réalisés à l’exportation et pour 2885 entreprises. Les principaux clients sont la Suisse, le Royaume-Uni, le Japon et les Etats-Unis. Depuis une dizaine d’années, la filière bijouterie-joaillerie assiste à de profondes modifications de son environnement. Le secteur a vu à la fois l’arrivée de la grande distribution mais également de maisons de luxe et de mode. Ces enseignes générant des volumes de produits importants ont directement affecté les détaillants multimarques. Aujourd’hui, le bijou connaît un véritable changement de statut en tendant à devenir un accessoire de mode (passage d’une logique d’achat patrimonial à une logique d’achat d’impulsion). L’effet positif de ces évolutions est l’élargissement du marché et la progression qu’il engendre même si elle reste modeste.

La vente et la réparation représentent une part importante de l’activité des PME. Dans les grandes villes, les artisans associent atelier de fabrication et boutique propres. En France, la production reste très concentrée en Ile-de-France (320 entreprises) dans la région Rhône-Alpes (181 entreprises) et en Provence Alpes Côte d’azur (130 entreprises).

Organismes professionnels

Union française de la bijouterie, de la joaillerie, de l’orfèvrerie, des pierres et des perles (BJOP), 58, rue du Louvre, 75002 Paris. Tél. : 01 40 26 98 00. Fax : 01 40 26 29 51. contact@bjop.fr http://www.bjop-france.com La BJOP représente la profession auprès des pouvoirs publics, encourage les formations en adéquation avec les besoins des entreprises, conseille les professionnels en matière de droit social et de la concurrence.

Fédération française de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, du cadeau, des diamants, pierres et perles et activités qui s'y rattachent (FFBJOC), 58, rue du Louvre, 75002 Paris. Tél : 01 40 26 98 00. Fax : 01 40 26 29 51. Elle regroupe désormais l'Union française de la bijouterie, de la joaillerie, de l'orfèvrerie, des pierres et des perles et la Chambre syndicale BOCI. Elle est le cadre dans lequel se déroulent les réunions des Commissions nationales paritaires du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle.

Fédération nationale artisanale des métiers d'art de création du bijou et de l'horlogerie (FNAMAC), 22, avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris. Tél. : 01 53 77 29 00. Fax : 01 43 59 03 86. contact@fnamac.com http://www.fnamac.com/ La FNAMAC représente l’artisanat auprès des pouvoirs publics et participe à la promotion des différents métiers d’art. Elle conseille les entreprises en matière de fiscalité et de droit du travail. Elle propose des stages courts en formation technologique ou commerciale en direction des professionnels.

Comité professionnel de développement de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie et de l’orfèvrerie (CPDHBJO), 22, avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris. Tél. : 01 53 77 29 00. Fax : 01 43 59 02 74. info@cpdhbjo.com http://www.cpdhbjo.com Collecteur de la taxe affectée HBJO, le CPDHBJO contribue au développement économique de la profession grâce à des actions en faveur de l’amélioration de la productivité et de la commercialisation et l'adaptation des structures.

Chambre syndicale nationale de la bijouterie fantaisie, bijouterie métaux précieux, orfèvrerie, cadeaux et le groupe des Industries appliquées aux métiers d’Art (BOCI), 26, rue du Renard, 75004 Paris. Tél. : 01 42 77 07 37. Fax : 01 42 77 07 42. info@boci.org http://www.boci.org Regroupant plus de 110 fabricants dont elle défend les intérêts, la BOCI a également pour rôle de les informer et de leur proposer ses services : communication, aide juridique, réalisation de

catalogue. D'autre part, elle se pose en interlocuteur face aux Pouvoirs Publics et peut ainsi à la fois défendre la profession et les industriels sur des points précis.

Fédération nationale des horlogers bijoutiers, joailliers, orfèvres détaillants, 249, rue St Martin, 75003 Paris. Tél. : 01 44 54 34 00. Fax : 01 44 54 34 07. contact@fedehbjo.com http://www.fedehbjo.com La Fédération regroupe les chambres syndicales régionales. Elle défend les intérêts des professionnels détaillants commerçants dans les domaines de la concurrence, la sécurité, les assurances, la formation.

Union du commerce de l’horlogerie, bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et accessoires (Syndicat Saint Eloi), 109, rue du faubourg Saint Honoré, 75008 Paris. Tél. : 01 44 70 77 97. Fax : 01 44 70 77 96. syndicat@saint-eloi.net http://www.syndicat-sainteloi.com/ Spécialisé dans le domaine commercial du secteur HBJO, il privilégie la relation fournisseurs- distributeurs, réalise des études de marché, défend les intérêts de la profession auprès des pouvoirs publics et assure une assistance juridique.

Salons et manifestations

Print’or, Salon international de la bijouterie, horlogerie et orfèvrerie à Paris et Lyon, Annuel, GL Events, route d'Irigny, ZI Nord, BP 40, 69530 Brignais. Tél. : 01 55 62 46 46. Fax : 01 55 62 46 45. sylvie.chapuzet@gl-events.com http://www.printor.fr/ Premier salon professionnel français pour l'horlogerie, la bijouterie, la joaillerie et les industries s'y rattachant. Salon international.

Baselworld, le salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie à Bâle, Annuel, mars/avril, Baselworld Visitor Service, MCH Foire Suisse (Bâle) SA, CH-4005 Bâle. Tél. : 00 41 58 206 25 25. Fax: 00 41 58 206 25 56. visitor@baselworld.com http://www.baselworld.com Grand rendez-vous de l'industrie de l'horlogerie et de la bijouterie. Près de 2200 exposants des secteurs de l'horlogerie, de la bijouterie, des pierres précieuses et des branches annexes y présentent leurs nouveautés. Réservé aux professionnels.

Marché de créateurs de bijoux à La Rochelle, Annuel, mai-juin, (week-end de Pentecôte),

Pôle régional des métiers d’art de Poitou-Charentes, 56, rue Saint-Jean, 79000 Niort.

Tél. : 05 49 17 10 55.

poleregional@metiers-dart.com http://www.metiers-art.com Ce marché rassemble une quarantaine de créateurs. Différents aspects de la création de bijoux contemporains sont abordés à travers divers matériaux : métaux précieux, matériaux

Fax : 05 49 17 21 86.

composites, métaux, perles, bois, plumes, terre. Salon tout public.

Bijorhca Eclat de Mode à Paris,

Biannuel, janvier/septembre, Reed Expositions France - Eclat de Mode, 52/54 quai de Dion-Bouton, CS 80 001, 92 806 Puteaux Cedex France. Tél. : 01 47 56 52 82. Fax : 01 47 56 24 92. info@bijorhca.com http://www.bijorhca.com

Salon professionnel du bijou fantaisie, du bijou créateur, du bijou argent et or

Eclat de

Mode est l'événement international dédié à l'univers du bijou mode. En 4 jours, il permet aux détaillants bijouterie fantaisie, HBJO, prêt-à-porter, cadeau, acheteurs de grands magasins et bureaux d’achats de découvrir près de 500 créateurs de bijoux fantaisie et précieux du monde entier.

Kara, le salon des joailliers créateurs à Paris, Annuel, novembre, VecteurExpo, 55 avenue Kléber, 75116 Paris.

Tél. : 01 55 77 11 33.

info@kara-expo.com http://www.kara-expo.com Salon ouvert aux créateurs internationaux. Tout public.

Fax : 01 42 24 76 25.

Concours

Les « Sheriffs de mode », Biannuel, janvier/septembre, Reed Expositions France - Eclat de Mode, 52/54 quai de Dion-Bouton, CS 80 001, 92 806 Puteaux Cedex France. Tél. : 01 47 56 52 82. Fax : 01 47 56 24 92. info@bijorhca.com http://www.bijorhca.com Concours officiel d’Eclat de Mode, les sheriffs de Mode récompensent 14 créateurs du salon où désormais, chaque juré décernera un prix Fantaisie et un prix Précieux. Être nommé « Sheriff de mode » signifie recevoir la reconnaissance du milieu professionnel de la mode et du bijou pour le travail accompli, une pièce de collection, une originalité Dès le 1er jour d’Eclat de Mode, le jury parcourt le salon à la recherche de produits originaux et inventifs. Les membres du jury fonctionnent au coup de cœur, sans aucune consigne particulière, et les délibérations se font à la majorité des voix. Ils décernent ensuite les "Sheriffs de Mode", trophées sous la forme d'une "Etoile de Sheriff" inspirés des westerns hollywoodiens, remis lors d’un cocktail ouvert à tous les exposants.

Prix national « Jacques Lenfant, prix du métier pour sa jeunesse », Annuel, mars, Union française de la bijouterie, de la joaillerie, de l’orfèvrerie, des pierres et des perles (BJOP), 58, rue du Louvre, 75002 Paris. Tél. : 01 40 26 98 00. Fax : 01 40 26 29 51. contact@bjop.fr http://www.bjop-france.com

Ce prix a pour objet de sanctionner un haut niveau de savoir-faire, dans la réalisation d’une pièce de bijouterie-joaillerie ou orfèvrerie, dans les règles de l’art. Il est destiné à récompenser la qualité d’exécution et de finition d’une pièce de bijouterie-joaillerie ou orfèvrerie, en mettant l’accent sur l’intelligence, l’ingéniosité et le tour de main dans sa mise en œuvre et sa réalisation. Ainsi, sont invités à concourir : les bijoutiers, joailliers, orfèvres en formation initiale (scolarité et/ou apprentissage). Le prix est décerné à un seul lauréat.

Le Concours des nouveaux créateurs, Tous les 4 ans, SA Devinlec, BP 9630, 31063 Toulouse cedex 9. http://www.lemanegeabijoux.com Depuis 1996, « Le Manège à Bijoux » E. Leclerc entretient des rapports privilégiés avec les artistes contemporains grâce au « Concours des Nouveaux Créateurs ». Véritable tremplin, ce concours leur offre l'opportunité d'imaginer un bijou sur un thème donné. Les lauréats voient alors leur création commercialisée à l'échelle nationale, dans les 268 « Manèges à Bijoux » E. Leclerc.

Les « Journées Innovation/Création », Biannuelle, SA Devinlec, BP 9630, 31063 Toulouse cedex 9. http://www.lemanegeabijoux.com Elles ont pour vocation de réunir des créateurs indépendants à qui « Le Manège à Bijoux » E. Leclerc propose de travailler sur des segments précis de la collection que la marque souhaite renouveler. Pour nourrir leur réflexion et les guider dans leur démarche artistique, l'enseigne leur présente des boards de tendances élaborés par le service produit. Les bijoux sélectionnés sont ensuite fabriqués à grande échelle et sont commercialisés dans les espaces de vente. Ainsi, chaque saison la collection est enrichie d'environ 30 bijoux, fruits de ces « Journées Innovation/Création ».

Concours Un des Meilleurs Ouvriers de France, Société des Meilleurs Ouvriers de France, 16, rue Saint-Nicolas, 75012 Paris. Tél. : 01 43 42 33 02. Fax : 01 43 42 20 41. paris@meilleursouvriersdefrance.info http://www.meilleursouvriersdefrance.info Concours conduisant à l’attribution du diplôme d’Etat « Un des meilleurs ouvriers de France », homologué au niveau III de la nomenclature interministérielle des niveaux de formation. Il atteste l’acquisition d’une haute qualification dans l’exercice d’une activité professionnelle dans les domaines de la restauration, de l’hôtellerie, de l’alimentation, du bâtiment, de l’habitation, des structures métalliques, de l’industrie, de la terre et du verre, du vêtement, de la bijouterie, des techniques de précisions, de la gravure, de la communication, de la musique, des animaux, de l’agriculture, du commerce et des services. Organisé tous les trois ans, les candidats aux épreuves de l’examen doivent avoir 23 ans minimum. Le concours est ouvert à 138 métiers répartis en 19 groupes. Une exposition des œuvres des lauréats est organisée par le comité.

Concours Un des Meilleurs Apprentis de France, Société des Meilleurs Ouvriers de France, 16, rue Saint-Nicolas, 75012 Paris. Tél. : 01 43 42 33 02. Fax : 01 43 42 20 41. paris@meilleursouvriersdefrance.info http://www.meilleursouvriersdefrance.info Le concours est organisé par une Commission nationale de la Société des Meilleurs Ouvriers de France. Elle est fédérée en Sections qui gèrent le concours au niveau régional et départemental. Ce dernier a pour objectif de récompenser les jeunes en formation professionnelle de niveau V. Les candidats doivent réaliser leur épreuve dans un établissement de formation ou chez leur employeur. Les inscriptions se déroulent durant le dernier trimestre de l’année jusqu’à la mi-janvier. Le concours se conclut par une exposition

régionale des œuvres ou travaux qui ont été distingués.

Prix Avenir Métiers d’Art - INMA, Annuel, remise de prix : date variable. Remise des dossiers : 31 mai de l’année en cours. Institut National des Métiers d’Art - 23, Avenue Daumesnil, 75012 Paris. Tél. : 01 55 78 85 85. Fax : 01 55 78 86 17. prixavenir@inma-france.org http://www.institut-metiersdart.org Les Prix Avenir Métiers d’Art – INMA, en partenariat avec la Fondation Michelle et Antoine RIBOUD, sont destinés à mettre en valeur de jeunes talents futurs acteurs de la vie économique dans ces métiers d'excellence. Ils ont pour objectif d'encourager et de valoriser les savoir-faire spécifiques aux métiers d'art à travers les œuvres réalisées par les élèves de lycées professionnels, d’écoles techniques, les jeunes en formation en alternance et les étudiants des écoles d'art, de niveau V, IV et III. Le 1 er Prix de chaque région et de chaque niveau recevra de l’INMA un chèque d’une valeur de 250€ ainsi qu’un diplôme. Les lauréats régionaux bénéficieront également des avantages du CLUB Avenir Métiers d’Art, grâce au partenariat avec la Fondation Michelle et Antoine RIBOUD : séjour de deux jours à paris, rencontres avec des professionnels, visite de musées, ateliers, etc. et exposition de leurs œuvres à Paris, en vue du prix national. Les 1 ers Prix nationaux recevront 750€ ainsi qu’une bourse de 6000€ de la Fondation Michelle et Antoine RIBOUD. Les deuxièmes Prix nationaux seront dotés d’une somme de 450€ et les troisièmes d’une somme de 300€. Ces dotations seront complétées par un diplôme et un appui en termes de communication et de promotion.

Sources d’information

Organisme

Galerie Solidor, Ville de Cagnes-sur-Mer, Place du Château, 06800 Cagnes-sur-Mer. Tél. : 04 93 73 14 42. www.cagnes-sur-mer.fr Labellisée « Ville et Métiers d’Art », Cagnes-sur-Mer s’investit dans la promotion du bijou contemporain. L'Espace Solidor y est exclusivement dédié. Il accueille chaque année, de nombreux artistes français et étrangers de renommée internationale.

Lieux ressources

Pôle bijou,

13 rue du Port, 54120 Baccarat.

Tél. : 03 83 76 06 99.

info@polebijou.com www.polebijou.com Le Pôle Bijou, labellisé “Pôle d'Excellence Rurale”, subventionné par l'Etat, la Région et le Département est un projet d'envergure internationale. Regroupement de compétences complémentaires, il est destiné à tous les professionnels du secteur de la bijouterie qui souhaitent s’installer et participer à un projet unique, innovant tout en bénéficiant d’aides

Fax : 03 83 76 35 30.

techniques et financières : artisans créateurs, ateliers de production, prototypeurs, maquetteurs, polisseurs, sertisseurs

Ville de Saint-Amand-Montrond, Cité de l'or, Hôtel de Ville, BP 196, 18206 Saint-Amand-Montrond Cedex. Tél. : 02 48 63 83 18. Fax : 02 48 63 83 35. Cité de l’or, rue Pelletier D'Oisy, BP 801, 18208 Saint-Amand-Montrond cedex. Tél. 02 48 82 11 33. Fax 02 48 82 11 34. caroline.cipiere@icade.fr http://cite-or.com La Cité de l’or rassemble un espace muséographique sur l’or en France et un show-room permettant de découvrir les productions de fabricants locaux. Autour de l’édifice, une zone d’activité concertée a vu le jour. Plusieurs ateliers s’y sont implantés pour faire naître un pôle de la bijouterie. Ce parc d’activité est aussi ouvert à tout entrepreneur, créateur ou industriel souhaitant s’appuyer sur le savoir-faire local ou bénéficier des réseaux d’information et de formation mis en œuvre par la Ville et ses partenaires.

Presse

Bijoux montres & vous, Bimestriel, Bleu des airs éditions, 91 avenue de la République, 75011 Paris. Tél. : 01 48 06 10 10. info@bmv-magazine.com http://www.bmv-magazine.com/magazine.html Premier journal spécialisé dans l’horlogerie et la bijouterie. Le magazine Bijoux Montres & Vous, reflet des merveilles de la place Vendôme est un journal spécialisé dans le domaine bijouterie et horlogerie au service des professionnels. Il propose des articles sur les dernières tendances, les derniers produits à la mode.

Dreams magazine, Trimestriel - 4 numéros / an, Montaigne publications, 72 boulevard Berthier, 75017 Paris.

Tél. : 01 47 63 48 00.

courrier@dreams-magazine.com http://www.dreams-magazine.com Magazine grand public consacré à la joaillerie, la bijouterie et l'horlogerie : nouveautés, gemmologie, expositions. Sa mission : communiquer les valeurs de la joaillerie au travers des marques et de leur histoire, mais aussi promouvoir les créations.

Fax : 01 47 63 49 08.

HBJO infos, 7 numéros par an,

HBJO Editions, 249 rue Saint-Martin, 75003 Paris.

Tél. : 01 44 54 34 00

hbjo.infos@wanadoo.fr http://www.fedehbjo.com/ HBJO Infos est une revue professionnelle, sous l'égide de la Fédération Nationale des Horlogers, Bijoutiers, Joailliers et Orfèvres. Elle présente l'actualité professionnelle du secteur.

Fax : 01 44 54 34 07.

L’Officiel Horlogerie & Bijouterie, Bimestriel, Pégaze Visions Editeur, 117 rue des Charmettes, 69006 Lyon.

Tél. : 04 72 83 84 70.

contact@pegazevisions.fr http://www.lofficielhb.com Revue dédiée à l’horlogerie et à la bijouterie.

Fax : 04 72 83 84 71.

Le Bijoutier International, Mensuel, Le Bijoutier International, Le Guide du Bijou Fantaisie, 71 rue Ordener, 75018 Paris. Tél. : 01 55 29 53 00. Fax : 01 42 58 06 02. http://www.le-bijoutier-horloger.com Actualités de la bijouterie-joaillerie et de l’horlogerie. Rubriques : économie, formation, vie du métier, reportages sur les entreprises, salon, agenda, livres du mois, calendrier, petites annonces.

Orion, 7 numéros par an, Orion Presse Services, 26 rue Cardinet, 75017 Paris. Tél. : 01 43 87 04 40. f.taddei@orionmagazine.fr http://www.orionmagazine.fr Né en 1983 sous le nom « La Lettre d’Orion », ORION offre un panorama de l’actualité de la bijouterie-joaillerie et de l'horlogerie en France et dans le monde.

Sites Internet

http://www.boci.org/ Site de la Chambre syndicale nationale de la bijouterie fantaisie, bijouterie métaux précieux, orfèvrerie, cadeaux : informations sur les tendances, l’actualité du secteur et les manifestations, la formation et l’emploi. Ce site propose également un annuaire des fabricants, créateurs, fournisseurs et sous-traitants.

http://www.ecostat-franceclat.fr Les informations publiées dans le bulletin Ecostat et développées sur ce site sont issues des études statistiques et économiques réalisées par le Comité Francéclat (Comité Professionnel de Développement de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, de l’orfèvrerie et des arts de la table). Les statistiques relatives à la production sont mises au point en collaboration étroite avec la Chambre Française de l’Horlogerie et des Microtechniques et avec la Fédération Française de la Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie et du Cadeau.

http://www.formations-hbjo.com/ Site édité par le Centre Technique de l'Industrie Horlogère (CETEHOR) et par le Comité Professionnel de Développement de l’Horlogerie, de la Bijouterie, de la Joaillerie et de l’Orfèvrerie (CPDHBJO). Descriptifs des diplômes et base de données sur les formations initiales et professionnelles continues.

http://www.bjop-france.com Site de la BJOP (Union française de la bijouterie, de la joaillerie, de l’orfèvrerie, des pierres et des perles). Il propose une présentation de l’organisation professionnelle et de ses missions, des thématiques relatives aux Pierres et aux Perles, des éléments relatifs à la réglementation du métier, du prix national Lenfant qu’il organise et des actualités du secteur.

http://www.fnamac.com Site de la FNAMAC (Fédération nationale artisanale des métiers d'art de création du bijou et de l'horlogerie). Il propose une présentation de la fédération, une inscription à la newsletter, une liste des artisans, un recensement de formations et d’évènements.

http://www.cpdhbjo.com Collecteur de la taxe affectée HBJO, le Comité professionnel de développement de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie et de l’orfèvrerie (CPDHBJO) contribue au développement économique de la profession grâce à des actions en faveur de l’amélioration de la productivité et de la commercialisation et l'adaptation des structures. Ce site en explique l’organisation.

http://www.fedehbjo.com Site de la Fédération nationale des horlogers bijoutiers, joailliers, orfèvres détaillants. Il propose une information complète sur l’actualité du secteur ainsi qu’une rubrique dédiée aux offres d’emploi.

http://www.syndicat-sainteloi.com/ Site du Syndicat Saint Eloi. Il propose une présentation du syndicat, les chiffres par secteur, des formations, des petites annonces.

http://www.lesbijouxprecieux.com Site édité par le Comité Francéclat qui réunit l’ensemble des professionnels de la bijouterie :

fabricants, artisans et distributeurs. Il vise à illustrer la diversité des créations de la bijouterie-joaillerie contemporaine.

http://www.lespagesazur.com Annuaire de la bijouterie, joaillerie, horlogerie, orfèvrerie, diamants, perles, pierres précieuses et des professions s’y rattachant. Edité par Bleu des airs.

http://www.cibjo.org/ Site de l’International confederation of national jewellery trade organizations (CIBJO) qui a pour objectifs l’information, le développement de la coopération internationale, la préservation et la promotion de la qualité.

Les listes d’informations sont proposées à titre indicatif et ne sauraient prétendre à l’exhaustivité.

Pour en savoir plus…

Consultez le Centre de ressources de l’Institut National des Métiers d’art, une ressource unique sur les métiers d’art :

Des bases de données documentaires sur l’actualité des métiers d’art et des bases de

données sur les formations, accessibles sur son site internet.

Un fonds documentaire spécialisé : revues, dossiers, ouvrages et plus de 750 films sur ce secteur.

Institut National des Métiers d’art, 23 avenue Daumesnil, 75012 Paris. Tél. : 01 55 78 85 85 Ouvert du mardi au vendredi de 14 à 18 heures info@inma-france.org http://www.institut-metiersdart.org/

© Centre de ressources, Institut National des Métiers d’Art, 23, avenue Daumesnil 75012 Pari s,

© Centre de ressources, Institut National des Métiers d’Art, 23, avenue Daumesnil 75012 Paris, 2010