Vous êtes sur la page 1sur 10

Les fils d’orthodontie

L’orthodontie a toujours été une branche très mécanique de la dentisterie.


Sans être pour autant simpliste, cette science utilise de façon habile les
propriétés physiques de base des matériaux qui sont à sa disposition. La
rigidité et la stabilité dimensionnelle de l’acrylique, ainsi que la polyvalence des
élastiques n’en sont que deux exemples parmi tant d’autres. Pour notre part,
nous allons nous attarder aux différents types de fils métalliques fréquemment
utilisés pour induire les variétés de mouvements dentaires que l’on connaît
tous et toutes. D’abord, êtes-vous familiers avec les alliages au titane,
connaissez-vous les avantages d’utiliser ce type de fil ? C’est à ce genre de
questions qu’on se propose de répondre. De plus, nous optimiserons vos choix
de fils en fonction des différentes situations cliniques les plus souvent
rencontrées.

Par Jean-Philippe Bélanger, Éric Pommainville


Consultants : Dr Louis Dorval, Dr André Fournier

Propriétés désirables d’un fil orthodontique en


vue de mouvements dentaires
• Limite élastique élevée
• Rapport force/déflection bas
• Capacité plastique élevée
• Module de résilience élevé
• Biocompatibilité et stabilité dans l’environnement
• Friction faible
• Capacité de liage
* Les propriétés désirables varient selon la situation
clinique.

1
Propriétés mécaniques
• Limite élastique (déflection élastique maximale, flexibilité
maximale, étendue d’activation)
• Une valeur élevée pour la limite élastique signifie que le fil peut
être activé selon une amplitude plus grande. C’est la valeur qui
représente jusqu’où un fil peut être plié avant qu’il soit déformé
de façon permanente.

Rapport force/déflection
• Représente l’amplitude de la force délivrée par
l’appareil. Ce rapport est proportionnel au module de
résilience.
• Un rapport force/déflection bas représente la
caractéristique d’un fil d’appliquer des forces qui sont
constantes dans l’espace et le temps, ce qui réduit
les erreurs pouvant survenir lors de l’activation.
• Plus simplement, il s’agit du rapport entre la force
qu’il faut exercer pour déformer et l’amplitude de la
déformation.
• Il est fonction de la longueur du fil, du diamètre du fil
et du module d’élasticité de l’alliage en présence.

2
Capacité plastique ou limite plastique

• Une grande capacité plastique nous permet de


donner la forme que nous voulons au fil (boucles,…)
sans que le fil se fracture.

Module de résilience
• Cette propriété représente le travail disponible pour
déplacer les dents, le travail étant le principe
physique qui se définit par une force appliquée sur
une certaine distance.
• Autrement dit, un fil ayant une limite élastique élevée
nous permet d’appliquer une force sur une distance
plus grande, donc un travail plus important.
• Cette propriété est également applicable lorsqu’un fil
activé veut reprendre sa forme initiale (mémoire
élastique).

3
Contrainte en fonction de la
déformation

B
A

Contrainte
en g
A=limite élastique
B=point de fracture

Déformation en mm

Biocompatibilité et stabilité dans


l’environnement
• La biocompatibilité inclut la résistance du fil à
la corrosion et la tolérance des tissus aux
éléments contenus dans le fil. La stabilité
dans l’environnement comprend la capacité
du fil à conserver ses propriétés pour assurer
un traitement prévisible.

4
Friction
• Le fil orthodontique idéal, dans la situation où
le boîtier doit glisser sur le fil (fermeture de
diastèmes ou rétraction d’une canine à l’aide
d’un arc continu), doit produire le moins de
friction possible entre le boîtier et le fil comme
tel. Une friction élevée pourrait résulter en
une perte d’ancrage sur la dent ou pourrait
simplement empêcher le mouvement de se
faire.

Capacité de liage
• Capacité du fil à recevoir des pièces
auxiliaires soit par la soudure ou le
brasage, ce qui est une propriété utile
lorsque l’appareil doit être modifié.

5
Comparaisons
Acier Chrome- Nickel-titane Bêta-titane Multribrin
inoxydable cobalt

Limite élastique Basse Basse Élevée Moyenne Élevée

Rapport Haut Haut Bas Moyen Bas


force/déflection
Capacité Bonne Bonne Mauvaise Bonne Mauvaise
plastique
Module de Bas Bas Élevé Moyen Élevé
résilience
Biocompatibilité Bonne Bonne Possibilité de Bonne Bonne
et stabilité corrosion
Friction Basse Basse à Basse à Élevée Très élevée
modérée modérée
Capacité de Soudure et Soudure et Impossible Soudure Soudure et
liage brasage brasage* brasage

*Brasage difficile et soudure possible seulement sur l’Elgiloy bleu et jaune

Descriptions et applications cliniques

• Nickel-titane
– Ce type de fil, arrivé sur le marché au début des années 70,
est principalement commercialisé sous les noms « Ni-Ti »
(Ormco Corporation) et « Nitinol » (Unitek Corporation).
– Pour un même degré d’activation, ce type de fil produit une
force plus faible et plus constante que les fils en acier.
– De plus, il permet d’utiliser une propriété que l’on appelle
« température de transition ». Cette propriété, unique à ce
type de fil, permet de le façonner à haute température et
qu’il reprenne sa forme originale à sa température de
transition qui se trouve près de celle du corps.

6
Descriptions et applications cliniques

• Nickel-titane
– Cliniquement, puisque ce type de fil offre un rapport
« force/déflection » très bas, nous optimisons notre mécano-
thérapie en l’utilisant dans des situations où de grands
déplacements sont requis. Par contre, pour la même raison,
il nous est impossible de l’utiliser pour toute forme de
rétention.

Descriptions et applications cliniques

• Acier inoxydable
– De par son grand taux « force/déflection », ce fil ne peut-être
utilisé que pour l’alignement de dents qui souffrent de
malpositions mineures. De nos jours, il est en autre utilisé
comme système de rétention. Il a comme avantages d’être
le moins dispendieux tout en étant le plus polyvalent en
considérant sa grande capacité plastique et sa facilité à le
souder.
– Pour ceux et celles qui pensent que le bon vieux fil en acier
inoxydable est dépassé, rappelons qu’il est celui qui offre le
moins de friction au niveau des boîtiers, ce qui réduit
considérablement les chances de décimentation.

7
Descriptions et applications cliniques

• Acier inoxydable

Descriptions et applications cliniques

• Bêta-titane
– La meilleure façon de bien comprendre les
avantages et les inconvénients de ce fil est de se
rappeler que ses propriétés sont toutes
intermédiaires à celles des fils nickel-titane et
acier inoxydable. Par exemple, il permet
d’exécuter un mouvement d’amplitude moyenne
du début jusqu’à sa rétention.
– Son plus grand défaut est sans aucun doute qu’il
offre un niveau de friction très élevé.

8
Descriptions et applications cliniques

• Chrome-cobalt
– Ce type de fil, commercialisé sous le nom de
Elgiloy, est celui dont les propriétés se
rapprochent le plus de celles des fils en acier
inoxydable.
– Un de ses avantages sur ce dernier est sa plus
grande facilité de manipulation due à sa ductilité
changeante selon qu’il a été traité à la chaleur ou
non. Cliniquement, nous pouvons affirmer que
ses applications sont semblables à celles de
l’acier.

Descriptions et applications cliniques

• Multibrin
– Créé à l’origine pour les situations d’aujourd’hui où l’on
utilise le Ni-Ti, ce type de fil offre une limite élastique très
grande. Par contre, il ne peut pas accomplir les tâches de
son homologue en raison de sa friction très importante.

9
Conclusion
• Comme vous avez pu le remarquer, aucun fil
orthodontique peut être efficace pour toutes
les situations cliniques.
• Ce n’est qu’avec une compréhension
adéquate des propriétés mécaniques des fils
que nous pourrons exploiter ceux-ci d’une
façon optimale.

Références
1. Kapila S, Sachdeva R. Mechanical properties and clinical
applications of orthodontic wires. Am J Orthod Dentofacial
Orthop 1989 Aug;96(2) :100-9.
2. Burstone CJ, Goldberg AJ. Beta titanium : a new orthodontic
alloy. Am J Orthod 1980 Feb; 77(2) :121-32.
3. Miura F, Mogi M, Ohura Y, Hamanaka H. The super-elastic
property of Japanese NiTi alloy for use in orthodontics. Am J
Orthod Dentofacial Orthop 1986; 90 :1-10.
4. Fournier A. Monographie en orthodontie – Le traitement des
malocclusions Notions Thérapeutiques. U Laval, volume 1 , p.
II-34-40.
5. Viazis AD. Atlas of Orthodontics-Principles and Clinical
Applications. W.B. Saunders Company, 345 p.

10

Vous aimerez peut-être aussi