Vous êtes sur la page 1sur 7

LES PRESSOSTATS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE PRESSOSTATS

Pressostats Réarmement Exemples d’applications


Arrêt de l’installation en « pump down »
de Température (relation pression / température)
Automatique
régulation Maintien de pression d’évaporation (pilote la VEM de
BP la vanne de maintien de pression)…
Pression trop basse > Patmo pour évaporateur à air
de sécurité Manuel* Température trop basse (relation
pression/température) pour évaporateur à eau
Cascade de ventilateurs
de
Automatique Asservissement compresseur ou décharge de
régulation
cylindre…
HP
Pression trop haute (/ pression d’épreuve échangeur +
de sécurité Manuel* tarage soupape)
Température réfrigérant (température critique)…
Huile de sécurité Manuel* Débit pompe à huile insuffisant
*Le réarmement manuel peut être géré par le module de régulation qui compte le nombre
de coupure du pressostat automatique (par exemple 3 pour le BP), avant de verrouiller
l’unité en défaut pression et afficher le message d’erreur.

Ces pressostats peuvent être réglable :


- Point de consigne ré enclenchement réglable + différentiel fixe
- Point de consigne ré enclenchement réglable + différentiel réglable
- Point de consigne coupure réglable + différentiel fixe
- Point de consigne coupure réglable + différentiel réglable

De type « capsule » non réglage avec réarmement automatique ou manuel

De type transducteur ou transmetteur de pression. Celui-ci est raccordé de façon


frigorifique comme un pressostat traditionnel, mais ai lieu d’être logique avec un contact
NO ou NC qui bascule en fonction de la pression, celui transmet une valeur analogique au
module de régulation. C’est en général une variation de tension en fonction de la pression
du circuit que le module converti en pression et température à l’affichage, et se sert
pour la régulation ou la sécurité du système.
(ce type de système existe avec des sondes de température à la place des
transducteurs, et le module converti en pression en fonction de la température =
système moins réactif)
LES PRESSOSTATS

Type Réarmement automatique

Type Réarmement manuel


LES PRESSOSTATS

LES RÉGLAGES PRESSOSTATS

Critères de réglages : La pression


La température
Type de médium (air, eau pure, eau glycolée)

Basse Pression

En régulation

Exemple du « pump down »

Le principe est de fermer la VEM de la ligne liquide une fois le point de consigne
température « d’ambiance chambre froide » ou « de sortie d’eau glacée groupe »
atteinte.
Le compresseur continu à fonctionner asséchant toute la partie BP. La BP finie par
baisser jusqu’au point de coupure du pressostat qui arrête le fonctionnement du
compresseur (contacteur compresseur).

Le pressostat sera de type réarmement automatique.


Si celui-ci sert aussi de pressostat de sécurité (géré par le module), les valeurs de
réglages seront celles de la sécurité, sinon elles seront légèrement supérieures à celles
de sécurité.
LES PRESSOSTATS

En sécurité : REGLAGES

L’objectif du pressostat BP est d’arrêter le compresseur pour éviter que :


- la pression descende sous la pression atmosphérique
- la température descende sous le point de congélation de l’eau (échangeur à eau)

Le contact est en série dans la chaîne de sécurité et arrête en directement l’installation.

Point de coupure = Point de consigne – Différentiel

Point de réenclenchement
Echangeur Point de coupure Différentiel
(Point de consigne)
0,8 à 4,5 bar < Point de
Général
Air consigne (enclenchement) 0,7 à 4 bar
0,1 à 0,5 bar > Patmo
médium
Θs.eau – 14°C converti < Point de consigne eau
Eau 0,7 à 4 bar
en pression (enclenchement)
Exemple : Groupe d’eau glacée au R22 régime d’eau pure 7/12°C
Point de coupure = 7 – 14°C = -7°C en pression = 3 bar
Point réenclenchement = 4,5 bar en température = 3°C < Point de consigne redémarrage
Différentiel = 1,5 bar
Valeurs à régler : Point de consigne = 4,5 bar & Différentiel = 1,5 bar

Remarque
Ces 14°C correspondent à une valeur d’expérience tenant compte d’une mauvaise
approche amplifiée par un disfonctionnement. Cette valeur de réglage évitera le gel
probable de l’échangeur à eau.
Cette valeur peut être naturellement abaissée si l’eau est glycolée.
LES PRESSOSTATS

Mode opératoire de réglage

Le réglage peut être réalisé à l’aide d’une pompe avant montage ou en fonctionnement
avec le compresseur.

Installer les manifolds


*Dérégler le point de ré enclenchement au maximum et le différentiel au minimum
Démarrer l’installation et fermer la vanne départ liquide.
En surveillant la pression, shunter le BP, et ôter le shunt une fois arrivé au point de ré
enclenchement (étant réglé au maximum le groupe doit couper instantanément). Si
nécessaire, relâcher un peu de réfrigérant pour remonter la BP au point désirer.
Descendre le point de consigne jusqu’à ce que le compresseur redémarre.
Le point de ré enclenchement est réglé.
*Dérégler le différentiel au maximum
Brider la vanne départ liquide jusqu’à maintenir la BP au point de coupure,
Redescendre le différentiel jusqu’à la coupure du compresseur.
Le point de coupure est réglé.

Haute Pression

En régulation

Exemple de la cascade de ventilateur

Pour réguler la pression HP en saison froide à des valeurs correctes on démarre


successivement des ventilateurs lorsque la pression augmente de trop et les coupe
lorsque celle-ci redescend.
LES PRESSOSTATS

En sécurité : REGLAGES

L’objectif du pressostat HP est d’arrêter le compresseur pour éviter que :


- la pression augmente au dessus la pression d’épreuve de l’échangeur
- la température augmente de façon excessive

Le contact est en série dans la chaîne de sécurité et arrête en directement l’installation.

Point de réenclenchement = Point de consigne – Différentiel

1ière Approche : La pression


Relever la pression d’épreuve de l’échangeur susceptible d’être sous haute pression
(condenseur) ou le tarage soupape qui doit être inférieur ou égal, s’il y en a une (rappel :
1 bar = 14,5 PSI).
Effectuer le calcul suivant : PHP.Sécurité = Ptarage – (10% de Ptarage) – 1 bar

2nde Approche : La température


Pour des installations standard, la température limite HP retenue est 60°C. Cette
température tient compte d’un  Total de 20°C (condenseur sous-dimensionné) amplifié
par un disfonctionnement (10°C) et un fonctionnement estival à une température de 30°C
(ou un d’un condenseur surdimensionné + dysfonctionnement fonctionnant pour des
température >30°C).
Effectuer la conversion température / Pression en fonction du réfrigérant

Pour des fonctionnements spécifiques haute température, se référer au constructeur.

Conclusion
Comparer les deux valeurs et retenir la plus basse.
LES PRESSOSTATS

Exemple : Groupe d’eau glacée au R22 tarage soupape 450 PSI, condenseur à air
450/14,5 = 31 bar – (10% x 31) – 1 = 27 bar
60°C au R22 = 23 bar
Conclusion la coupure HP sera à 23 bar
Considérant l’air extérieur maxi 30°C. En relation P/T P= 11 bar.
Le différentiel maxi est 6 bar donc le ré enclenchement sera 23-6 = 17 bar (>11bar)
Réglage consigne = 23 bar & Différentiel = 6 bar

Mode opératoire de réglage

Installer les manifolds


Prérégler le point de coupure et le différentiel légèrement supérieur à la valeur désirée
Démarrer l’installation
Condenseur à air : Mettre un carton devant la batterie ou couper un ventilateur…
Condenseur à eau : Brider la vanne de sortie d’eau…
…de façon à faire monter la HP (ni trop lentement pour éviter un fonctionnement haut en
HP ni trop rapide pour avoir le temps de régler le pressostat),
Arriver à la pression de coupure, descendre la consigne pour faire couper le
compresseur,
La HP redescend (si ce n’est pas le cas faire braser un peu le ventilateur, ou rouvrir
légèrement la vanne) ; arrivé au point de ré enclenchement abaisser le différentiel pour
faire redémarrer le compresseur.

Etre toujours prêt à couper au sectionneur principal si le pressostat HP ne coupe alors


que la pression HP monte dangereusement.

Vous aimerez peut-être aussi