Vous êtes sur la page 1sur 15

Ministère de l'Enseignement Supérieur,

De la Recherche Scientifique et de la Technologie

Demande d'habilitation à délivrer une Licence Appliquée Co-construite


(Label Co-construction entre universitaires et professionnels)

Université: Sousse Date de la demande: 19/11/2007


Etablissement responsable du projet: Ecole Supérieure des Sciences
Et de Technologie de Hammam Sousse

Intitulé de la licence appliquée Co-construite proposée:

Commande et contrôle des systèmes numériques

A - Localisation de la formation
Nom de l'établissement: Ecole Supérieure des Sciences et de Technologie de Hammam Sousse (ESST HS)
Adresse: Avenue LAMINE ELABASSI - 4011 HAMMAM SOUSSE

Responsable de l'établissement qui accueillera la formation:


Nom : BEN AMARA Mongi Email : mongi.benamara@fsm.rnu.tn
Tel : 73 20 24 55 Fax : 73 20 24 55
Adresse : Ecole Supérieure des Sciences et de Technologie de Hammam Sousse

Porteur du projet, responsable universitaire de la formation :


Nom : HERGLI Mounir Email : mounirs1_2004@yahoo.fr
Grade : Maître Assistant Fonction : Maitre Assistant
Tel : 73 20 24 55 Fax : 73 20 24 55

Adresse : Ecole Supérieure des Sciences et de Technologie de Hammam Sousse

Co-porteur professionnel, coresponsable de la formation ;


Nom : GAMRA Jamel Email : jamel.gamra@planet.tn
Fonction : Chef d’entreprise
Entreprise : JIT computer Services
Tel : 7322 96 50 Fax : 73 22 50 38
Adresse : 25, Avenue de la République – 4000 Sousse
Branche professionnelle de rattachement :
Contact : Chambre syndicale des SSII à l’UTICA de Sousse
Nom du correspondant : GAMRA Jamel Email : jamel.gamra@planet.tn
Tel : 73 22 96 50 Fax : 73 22 50 38

1
B- Résumé du projet
L'évolution de l'industrie dans le monde entier et en particulier en Tunisie s'oriente de plus en plus vers
l'automatisation et l'informatisation des chaînes de production en vue d’atteindre le maximum d’efficience et
d’efficacité réduisant les coûts de production et l’augmentation de la compétitivité, à la base de l’acquisition de
toutes nouvelles parts de marché à l’échelle mondiale.

Cette nouvelle industrie a généré un besoin ascendant surtout en cadres moyens qualifiés (middle managers),
qui doivent être capables de résoudre les problèmes reliés à la maintenance des chaînes de production
automatisées, leur programmation et paramétrage.

Dans ce contexte, nous avons pensé développer une licence professionnelle Co-construite dans le domaine de
l’informatique industrielle orientée en particulier vers l'automatisme et la maintenance des systèmes numériques
embarqués.

L’objectif annoncé à travers cette licence Co-construite est de former des spécialistes capables de répondre aux
besoins exprimés par un échantillon d'industriels de la région qui ont participé activement à l'élaboration des
programmes de formation et ont exprimé leur adhésion à ce projet à travers les documents fournis en annexe.

L’éventail des industriels au départ de ce projet représente différents secteurs : câblage automobile, textile,
engineering et cimenterie. Ce large spectre de domaines d’activités impliqués dans l’élaboration de ce projet a
permis d’enrichir le contenu du programme pédagogique de la formation visée suite aux discussions des
différents problèmes rencontrés en milieu professionnel concernant l’aspect automatisme et maintenance des
chaînes de productions. Bien que le principe de base soit pratiquement identique, chaque secteur industriel
requiert des compétences spécifiques.

De ce fait, le projet prend forme et se focalise davantage sur un secteur porteur et à fort potentiel de
développement et d’employabilité, qui est le secteur des industries automobiles et plus spécialement les activités
des faisceaux de câbles dont l’étude de positionnement stratégique effectuée par l’API montre toute l’étendue et
l’importance des investissements dans ce secteur.

C- Positionnement Stratégique de la Branche Câblage


*-*-* Extraits de l’étude effectuée par l’API en 2007 *-*-*

1. Forces
- Coût de main d’œuvre : De nombreux pays de l’Europe de l’Est sont encore moins chers que la Tunisie pour
la main d’œuvre de base, en particulier sont qui ne sont pas 05/05/2008 Positionnement stratégique des
composants électriques et accessoires automobiles 99 adhérents à l’Union Européenne. Les pays comme la
Roumanie, la Bulgarie, les Pays et la Slovaquie devraient connaitre une hausse importante des salaires
ouvriers et ingénieurs.

- Présence d’acteurs mondiaux importants du domaine et qui ont fait confiance dans le pays en y
investissement de manière importante. L’existence d’acteurs tunisiens ayant réussi à travailler au rang 1 ou
rang 2 avec les constructeurs automobile et les équipementiers leaders est un signe évident de maturité et
de maitrise de la chaine de valeur.

- Proximité des marchés et une bonne infrastructure de transport permettent aux équipementiers de travailler
en flux tendu et de manière fiable avec les constructeurs.

- Organisation industrielle et encadrement en très grand progrès avec des normes très sévères et des résultats
important en matière de qualité.

2
- Existence de producteurs locaux de fils et câbles permettant la souplesse nécessaire pour la production de
faisceaux.

2. Faiblesses
- Une absence des premiers groupes du secteur (à part Leoni après son rachat des activités de Valeo) :
Yazaki, Delphi, Sumitomo. Les japonais en particulier sont totalement absents alors qu’ils sont présents au
Maroc. Lors de l’étude API de 1998, il avait été signalé que Yazaki projetait de s’installer en Tunisie en
parallèle avec les négociations que menait Toyota pour la fourniture de véhicules automobiles à la Tunisie
(compensation).

- Un décalage important entre les grandes sociétés et les petits fabricants en organisation, CAO, GPAO et TIC.

- Les formalités administratives et douanières restent lourdes par rapport aux petits acteurs

- Les circuits logistiques sont complètement dominés par des opérateurs européens. De nombreux freins
(comme la liberté de circulation des personnes) entravent le développement d’acteurs tunisiens aussi bien en
logistique amont qu’en logistique aval.

3. Menaces
- Fort déplacement vers les pays de l’Est de l’Europe ou vers ceux d’Asie de fabrication automobile.

- Arrivée de pays européens moins avancés tels que l’Albanie, la Macédoine ou la Moldavie sur le marché des
faisceaux - Changement rapide de technologie avec une part croissante des circuits de communication
informatiques réalisés par des câbles plats, des fibres optiques ou même en sans fil.

- Facilité de déplacement des investissements dans le domaine

4. Opportunités
- La Tunisie peut encore gagner des parts du marché européen relativement concentré sur les grands pays
industrialisés (Allemagne, France, Espagne, Italie).
- Il existe de nombreuses opportunités de gain d’activités de valeur ajoutée plus importantes notamment pour
la conception (CAO des faisceaux), industrialisation des outils de montage et de test en particulier pour les
petites structures
- Développement de plateformes logistiques amont (pour les intrants) et aval (pour les produits finis).
- L’installation en Tunisie ou dans une région voisine d’usines de construction automobile serait très positive
pour les opérateurs en Tunisie à l’instar de la zone franche de Tanger.

*-*-* Fin de citation *-*-*

En effet, l’étude montre que :


- Le nombre d’entreprises opérant dans ce domaine en Tunisie est de 81, dont 11 sont installées à Sousse.
- Le nombre de postes d'emploi, toutes catégories confondues, dans ce secteur est actuellement de 26300
dont 9000 à Sousse.
- En plus des entreprises existantes actuellement, il y a 13 projets déclarés à Sousse annonçant la création
de 3800 nouveaux postes de travail.

Entre autres partenaires dans ce secteur, les représentants de la société LEONI TUNISIE, partenaire important
Co-porteur du présent projet, ont exprimé explicitement leur besoin en personnels qualifiés dans le domaine de
l’automatisme et de la maintenance des chaînes de productions, nous nous somme mis d’accord d’adapter cette

3
formation aux exigences professionnelles du secteur de câblage et faisceaux de câbles, qui est en expansion
rapide en Tunisie et en particulier dans la région de Sousse.

LEONI TUNISIE offre actuellement 5200 postes d’emplois et son programme d’extension prévoit l’atteinte de
11000 postes d’emploi à l’horizon 2011 comme le démontre le graphique ci après

Source : Direction Générale de LEONI TUNISIE

En outre, la société METS (groupe Dräxlmaier – Allemand), opérant dans le même secteur prévoit également un
programme d’extension et deux nouvelles créations en plus des projets en cours de réalisation dans la région de
Siliana et Béja, toutes les deux opérationnelles et en courbe ascendante d’employabilité.

Sachant que le nombre de cadres moyens représente un taux moyen de 5 % de l’effectif global (pour LEONI
TUNISIE il est de 8%), il est permis de prévoir que les besoins du seul secteur de câblage dans la région de
Sousse dépassent les 300 cadres moyens.

4
C- Méthode de Co-construction de la formation
Pour la Co-construction de ce projet, nous avons commencé par établir des contacts avec un groupe
représentatif des industriels de la région de Sousse à travers l'UTICA. Tous les industriels contactés ont
manifesté leur intérêt et leur accord à contribuer à l'élaboration de ce projet avec toutes ses composantes.

L'élaboration de ce projet a nécessité plusieurs réunions avec les partenaires industriels qui se sont déroulées
dans le local de l'UTICA en présence de:

- Mr GAMRA Jamel, représentant de l'UTICA, Président de la chambre des Sociétés de Services et


d’Ingénierie en Informatique à Sousse.
- Mr BEN AMARA Mongi, Directeur de l'Ecole Supérieure des Sciences et de Technologies de Hammam
Sousse
- Mr BOUHELAL Abdelfatteh, représentant de la SITEX
- Mr GHUENAM Noureddine, représentant de la société LEONI
- Mr AKKARI Abdallah, représentant de la société Cimenterie Enfidha (SCE)
- Mr HERGLI Mounir, Maître Assistant à l'Ecole Supérieure des Sciences et de Technologies de
Hammam Sousse
- ABDELLATIF Takwa Maître Assistant à l'Ecole Supérieure des Sciences et de Technologies de
Hammam Sousse

Cette liste d'industriels n'est pas limitée, elle sera étendue au fur et à mesure de l'avancement de ce projet à
d’autres sociétés exerçant dans le domaine.

La méthode adoptée pour l'élaboration du projet de la licence Co-construite, consiste à suivre la méthodologie et
les étapes suivantes:

- Recensement des métiers promoteurs actuels et futurs demandés par les partenaires industriels.
- Regroupement des capacités et compétences nécessaires à un métier pluridisciplinaire, faisant intervenir
des connaissances dans le domaine d'électricité industriel, d'électronique, de câblage, de réseau et
d'informatique avec une dominante automatisme industriel impliquant ses différents aspects, matériel et
logiciel.
- Identification des compétences et capacités préalablement acquises par les candidats, à travers les
modules d’enseignement dispensés durant les deux années d'études supérieures précédant la formation
en licence Co-construite, objet de ce projet.
- Enumérer les modules d'enseignements complémentaires, nécessaires au développement des
compétences requises pour la formation adéquate des étudiants dans le profil désiré de la licence Co-
construite intitulée "Commande et Contrôle des systèmes Numériques"

5
D- Description générale du projet
1 - Objectifs de la formation – Métiers et compétences
L'objectif principal est de former des cadres moyens capables de répondre aux besoins immédiats et futurs
exprimés par nos partenaires industriels. Cette formation répond aussi aux besoins de plusieurs entreprises,
opérant dans les secteurs de production industrielle, des services, d'engineering et de bureaux d'études.

Le cadre moyen en "Commande et Contrôle des Systèmes Numériques" exerce ses activités dans l'étude, la mise
en œuvre, l'utilisation, le paramétrage et la maintenance des équipements électriques analogiques et numériques
qui utilisent aussi bien des courants faibles et des courants forts.

Avec l'évolution des techniques et des nouvelles technologies liées à l'électronique et à l'informatique le cadre
moyen à former intervient sur des équipements automatisés de plus en plus sophistiqués. Ces équipements
nécessitent bien souvent l'emploi de réseaux qui véhiculent différents types d’informations (voix, données,
images..). Ils doivent aussi prendre en compte la sécurité des personnes et des biens.

Outres la maîtrise des aspects techniques, normatifs et réglementaires, le licencié doit également développer des
compétences sur les plans relationnel, économique, commercial et sécurité au travail. L'ensemble de ces
compétences doit donc lui permettre de travailler en toute autonomie et de s'intégrer facilement au sein d'une
équipe.

Les compétences ainsi visées dans les différents domaines d’activités concernés par la formation sont déduites
de la matrice : Domaines d’activités / Capacité / Compétences fournie ci-joint.

E- Positionnement du projet par rapport à l’offre de formation


existante dans l’environnement universitaire tunisien
Il existe en Tunisie un certain nombre d’établissements universitaires qui offrent des formations dans le domaine
de l’Informatique Industrielle. Ce pendant de l’avis des industriels, ces formations ne sont pas bien adaptées à
l’évolution de leurs besoins. La formation que nous proposons en «Commande et Contrôle des Systèmes
Numériques» est donc destinée à mieux répondre aux attentes des industriels.

2 - Publics visés (à l'entrée de la L.A Co-construite), pré-requis, parcours, sélection


La licence Co-construite «Commande et Contrôle des Systèmes Numériques Embarqués» s'adresse aux étudiants
ayant suivi avec succès au moins deux années d’enseignement de niveau d’une licence appliquée dans le
domaine de l’électronique et de l’informatique industrielles.

Durant sa formation, un étudiant en licence «Commande et Contrôle des Systèmes Numériques» doit acquérir
toutes les compétences requises pour qu’il soit opérationnel dès l’obtention de son diplôme. A cet effet
l’admission des candidats au cycle de formation nécessite l’acquisition préalable au cours des années d’études
universitaires précédentes d’au moins 60 % des compétences globales nécessaires à l’exercice du métier.

Une présélection des candidats se fera sur la base de leur cursus universitaire. Les candidats retenus seront
invités à un entretien avec les industriels impliqués dans la formation.

Les 40 % restants de la formation, objet de la licence Co-construite peuvent être complétés éventuellement par
un ou deux modules de préparation et d’adaptation destinés aux les étudiants provenant des autres institutions
universitaires.

6
3 - Le Référentiel de formation - Les parcours, la professionnalisation, l'évaluation de l'étudiant

3.1 - Les parcours


La candidature des étudiants provenant d’autres institutions universitaires peut être retenue. Ils seront alors
invités éventuellement à compléter leur formation par un maximum de deux modules d’adaptation.

3.2 - Référentiels Métier, compétences, formation


L’adéquation entre les modules de formations pré requis et une partie des compétences recherchées est
présentée dans la matrice : Unité d’enseignement / Compétences. Sur la base de cette matrice, seront définis les
modules d’enseignement propres à la licence Co-construite.

3.3 - Les partenaires

3.3.1. - Le partenariat avec d'autres établissements de formation ou Centres techniques

Nom de l'établissement Nature du partenariat Convention

ISET de Sousse Pédagogique Déroulement de certains TP dans


les laboratoires de l’ISET

3.3.2. - Le partenariat Professionnels - Universitaires


Au niveau des entreprises locales, régionales, nationales, internationales et au niveau des fédérations (Démarche
de Co-construction associant les professionnels et les universitaires à l'élaboration, la mise en œuvre et le suivi
du projet)

Nom de l'entreprise Nature du partenariat Convention


SITEX Encadrement et formation
LEONI Encadrement et formation X
JIT computer Services Encadrement et formation
SCE Encadrement et formation

3.4 - L'organisation de la formation

3.4.1 - Projet tutoré


La durée, les modalités d'organisation et d'évaluation du projet seront définies ultérieurement

3.4.2 - Structuration et Qualité du stage, Organisation du stage

3.4.2.1-Introduction
Le développement des stages est aujourd’hui fondamental en matière d’orientation et d’insertion professionnelle
des jeunes. En effet, le stage permet la mise en œuvre de connaissances théoriques dans un cadre professionnel
et donne à l’étudiant une expérience du monde de l’entreprise et de ses métiers.

Dans cette perspective, il est fondamental de rappeler que les stages ont une finalité pédagogique, ce qui
signifie qu’il ne peut y avoir de stage hors parcours pédagogique.

3.4.2.2- Objectifs du stage


Les objectifs d’un stage industriel sont :

7
- s'intégrer humainement et professionnellement dans un milieu et à une équipe de travail en
Entreprise,
- découvrir, in situ, les multiples aspects du fonctionnement d'une entreprise,
- mener à terme avec succès son projet,
- évaluer la qualité du travail professionnel qu'il a produit.

3.4.2.3- Encadrement du stage

a- Formalisation du projet de stage


Le projet de stage fait l’objet d’une concertation entre un enseignant de l’établissement universitaire, un
membre de l’entreprise et l’étudiant.

Ce projet est formalisé dans la convention signée par l’établissement d’enseignement, l’entreprise et le stagiaire.

b- La convention
La convention précise les engagements et les responsabilités de l’établissement d’enseignement, de l’entreprise
et de l’étudiant.

c- La durée du stage
La durée du stage est précisée dès les premiers contacts entre l’établissement d’enseignement et l’entreprise.
L’étudiant en est tenu informé.
La durée du stage figure explicitement dans la convention de stage.

d- La responsabilité de l’encadrement
Tout stage fait l’objet d’un double encadrement par :
- un enseignant de l’établissement ;
- un membre de l’entreprise (maître de stage).
L’enseignant et le maître de stage travaillent en collaboration, ils s’informent mutuellement de l’état
d’avancement du stage et des difficultés éventuelles. Leurs institutions respectives reconnaissent la nécessité de
leur investissement, notamment en temps, consacré à l’encadrement.
Le responsable du stage au sein de l’établissement d’enseignement est le garant de l’articulation entre les
finalités du cursus de formation et celles du stage.

e - Les évaluations du stagiaire et du stage


L'activité du stagiaire fait l'objet d'une évaluation prévue dans la convention de stage. Cette évaluation résulte de
la double appréciation des responsables de l’encadrement du stage. C'est à l'établissement d'enseignement de
décider de la valeur qu'il accorde aux stages prévus dans le cursus pédagogique. L'évaluation est portée dans
une fiche d'évaluation qui, avec la convention constitue le dossier de stage. Ce dossier de stage est conservé par
l'établissement d'enseignement.

f - L'engagement des parties :


f-1- L'étudiant vis à vis de l'entreprise

L'étudiant s'engage à :

 réaliser sa mission et être disponible pour les tâches qui lui sont confiés ;
 respecter les règles de l'entreprise ainsi que ses codes et sa culture ;
 respecter les exigences de confidentialité fixées par l'entreprise ;
 rédiger, lorsqu'il est exigé, le rapport ou le mémoire dans les délais prévus ; ce document devra
être présenté aux responsables de l'entreprise avant d'être soutenu (si le contenu le nécessite, le
mémoire pourra, à la demande de l'entreprise, rester confidentiel).

8
f-2- L'entreprise vis-à-vis de l'étudiant

L'entreprise s'engage à :

- proposer un stage s'inscrivant dans le projet pédagogique défini par l'établissement


d'enseignement ;
- accueillir l'étudiant et lui donner les moyens de réussir sa mission ;
- désigner un maître de stage dont la tâche sera de :
 guider et conseiller l'étudiant
 l'informer sur les règles, les codes et la culture de l'entreprise;
 favoriser son intégration au sein de l'entreprise et l'accès aux informations
nécessaires ;
 assurer un suivi régulier de ses travaux ;
 évaluer la qualité du travail effectué ;
 le conseiller sur son projet professionnel ;
- rédiger une attestation de stage décrivant les missions effectuées qui pourra accompagner les
futurs curriculum vitae de l'étudiant.

f-3- L'établissement d'enseignement supérieur vis-à-vis de l'étudiant

L'établissement d'enseignement s'engage à :

- définir les objectifs du stage et s'assurer que le stage proposé y répond ;


- accompagner l'étudiant dans sa recherche de stage ;
- préparer l'étudiant au stage ;
- assurer le suivi de l'étudiant pendant la durée de son stage, en lui affectant un enseignant qui
veillera au bon déroulement du stage ;
- mettre à la disposition de ce dernier les outils nécessaires à l'appréciation de la qualité du stage par
l'étudiant ;
- guider et conseiller le stagiaire dans la réalisation de son rapport de stage et organiser la soutenance
en présence d’au moins un représentant de l'entreprise.

f-4- L'entreprise vis-à-vis de l'établissement d'enseignement

L'entreprise et l'établissement d'enseignement supérieur veillent à échanger les informations nécessaires avant,
pendant et après le stage. Ils respectent par ailleurs leurs règles respectives de confidentialité et de
déontologie.

f-5- L'étudiant vis-à-vis de l'établissement d'enseignement

L'étudiant s'engage à fournir l'appréciation de la qualité de son stage à son établissement d'enseignement .

9
3.4.2.4- Cahier de stage

a- Définition

Le cahier de stage est un outil de travail, qui permet à l’étudiant de parcourir les différentes étapes de son
stage et qui sont :
- Etape 1 : préparation du stage ;
- Etape 2 : observations journalières sur le parcours du stage ;
- Etape 3 : découverte du milieu industriel et du métier ;
- Etape 4 : Appréciation du stage.

b- Les étapes du stage

b-1- Etape 1 : préparation du stage


Il est important qu’un étudiant connaisse avant de commencer son stage :
- Les termes de la convention signée entre l’entreprise en question et son établissement d’enseignement
c’est à dire :
 Les engagements qu’il a vis-à-vis de l’entreprise et vis à vis de l’établissement d’enseignement,
et ceux que l’entreprise a envers lui.
 La durée de son stage,
 L’adresse exacte de l’entreprise,
 Le nom du ou de la responsable de stage,
 La présentation vestimentaire,
 L’horaire du travail.
- Le moyen de transport à utiliser pour arriver au lieu du stage
- Les commodités socioprofessionnelles.

b-2- Etape 2 : observations journalières sur le parcours du stage

L’étudiant doit vivre son stage, savoir écouter, observer, et poser des questions. Chaque jour, il doit noter ses
observations concernant l’aspect technique du stage et relationnel avec les autres membres de l’entreprise.
Il doit donc remplir une fiche selon le modèle suivant :
Date Tâche effectuée Observations
1er jour ……………………. ………………………. ……………………….
………………………. ……………………….
………………………. ……………………….
2ième jour ……………………. ………………………. ……………………….
………………………. ……………………….
………………………. ……………………….
…….. ……………………. ……………………….. ………………………

10
b-3 - Etape 3 : découverte du milieu industriel et du métier
L’étudiant doit répondre au niveau de cette étape aux questions suivantes :
Question Réponse
1- Pendant ce stage quels sont les outils, les …………………………………………………………….
machines et le matériel que vous avez ……………………………………………………………..
utilisé ?
2- Avec qui vous avez travaillé pendant ce ……………………………………………………………..
stage ? ……………………………………………………………..
( seul(e)- avec des apprenti (e)-s – avec des ……………………………………………………………..
employé (e)-s – ou avec la clientèle )
3- Quelles sont les principales qualités qu’il ………………………………………………………………
faut avoir pour exercer ce métier ? ………………………………………………………………
4- Quelles sont les modules et les matières ………………………………………………………………
étudiées dont vous avez fait usage lors de ce ………………………………………………………………
stage ? ………………………………………………………………
5- Dites si vous avez remarqué des manques ………………………………………………………………
dans votre formation, pour pouvoir exercer ………………………………………………………………
ce métier ?
6- Qu’avez-vous appris à faire ? ………………………………………………………………
………………………………………………………………
7- Qu’est ce qui vous a plu ou déplu dans ce ………………………………………………………………
stage ? ………………………………………………………………
8- l’entreprise forme-t-elle ses employé (e)- s ………………………………………………………………
ou des apprenti(e ) –s ? ………………………………………………………………

b-4- Etape 4 : Appréciation du stage

L’appréciation du stage doit se faire par :


- Une autoévaluation de l’étudiant ;
- Une évaluation de l’encadreur responsable du stage à l’entreprise ;
- Une évaluation de l’encadreur responsable du stage à l’établissement d’enseignement.
Et ceci en ce qui concerne :
- Ses qualités humaines et relationnelles et son intégration au sein de l’entreprise.
- Ses qualités intellectuelles, manuelles et techniques qu’il a employées pendant ce stage.

La fiche d’évaluation suivante doit être remplie deux fois : à la mi-session du stage et à la fin du stage ; et ceci
par l’étudiant, et le maître du stage. Elle est ensuite transmise à l’encadreur responsable du stage dans
l’établissement d’enseignement.

11
FICHE D’EVALUATION DU STAGIAIRE
STAGIAIRE

Nom du stagiaire :……………………………… Matricule : …………………………………………….


Spécialité :…………………………………………. option : ………………………………………………………

Nom de l’entreprise : …………………………………………………………………………………………….


Adresse de l’entreprise : …………………………………………………………………………………………
Téléphone (bureau) : ( )…………………………… fax : ( )……………………………………
Dates du stage : du……………………………………. au ………………………………………………

ENTREPRISE

Nom du Superviseur du stage : ……………………………………………………………………………………


Titre du superviseur :………………………………………………………………………………………………
Courrier électronique : ……………………………………………………………………………………………
Adresse (si différente de ci-haut) :…………………………………………………………………………………
Téléphone (bureau) : ( )………………………………. fax : ( )…………………………………….
Description concise du travail du stagiaire :
……………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….

Cette fiche d’évaluation sera utilisée par le coordonnateur comme moyen d’évaluation du rendement du stagiaire.
Nous suggérons donc que vous informiez le stagiaire de l’existence de cette fiche. L’évaluation recherchée est une
appréciation qui porte sur le travail accompli durant le stage. Ce travail est celui qui a été décrit plus haut.

12
ÉVALUATION GLOBALE DU STAGIAIRE

Intérêt pour le travail


 Très intéressé au  Intérêt et  Intérêt et  Intérêt et  A peu d’intérêt
travail. Très enthou- motivation motivation pour le travail.
enthousiaste. Se fait un siasme pour pour le travail peu
point d’honneur de bien le travail atisfaisant. soutenus.
travailler. supérieur à
la moyenne.

Initiative
 Autonome. Demande  Agit avec  Agit avec une  Compte sur  Attend toujours
de nouvelles tâches. une certaine certaine les autres. qu’on lui dise quoi
Cherche du travail à autonomie autonomie Attend sou- faire.
faire. Ne perd pas son dans la dans les vent qu’on
temps. plupart des travaux lui dise quoi
travaux. routiniers. faire.
Fiabilité
 On peut toujours  On peut  On peut  Peu fiable, a  Pas du tout fiable.
compter sur lui dans générale- compter sur besoin
toutes les situations. ment lui dans les d’une
compter sur situations supervision
lui dans la routinières. supérieure à
plupart des la moyenne.
situations.

Aptitude à apprendre
 Brillant et imaginatif.  Apprend  Dans la  Plutôt lent à  Très lent à appren-
vite. moyenne. apprendre. dre.
Créativité
 Cherche continuel-  Suggère  A une  De temps à  A rarement de
lement des nouveaux souvent de imagination autre, a de nouvelles idées;
moyens d’effectuer ses nouveaux dans la nouvelles est très peu
tâches; est extrê- moyens moyenne; a idées. imaginatif.
mement innovateur. d’effectuer un nombre
ses tâches; raisonnable de
est très ima- nouvelles
ginatif. idées.
Connaissances techniques nécessaires pour effectuer son travail
 Exceptionnelles.  Très bonnes.  Moyennes.  Faibles.  Insatisfaisantes.
Aptitudes analytiques
 Exceptionnelles.  Très bonnes.  Moyennes.  Faibles.  Insatisfaisantes.
Jugement
 Exceptionnellement  Fait appel au  Jugement  Jugement  Piètre jugement.
bon. Décisions basées bon sens. habituel- souvent peu Saute aux conclu-
sur une compréhension Prend habi- lement bon fiable. sions sans
parfaite des problèmes. tuellement dans les connaissances
de bonnes situations suffisantes.
décisions. courantes.

13
Qualité de travail
 Très  Habituellement  Son travail  Nombre d’erreurs  Travail
consciencieux consciencieux. suscite supérieur à la habituellement
dans l’exécution Bon travail, habituellement moyenne pour un fait d’une façon
des tâches et, le peu d’erreurs. de bonnes stagiaire. négligée et
cas échéant, fait critiques et comportant
très peu comporte un souvent des
d’erreurs. nombre erreurs.
normal
d’erreurs.
Quantité de travail
 Personne très  Productivité  Productivité  Productivité infé-  Insatisfaisante.
productive. supérieure aux corres- rieure aux attentes.
attentes. pondante aux
attentes.
Communications écrites
 Toujours claires,  Normalement  Habituellement  Occasionnellement,  Manque de
bien organisées très claires, claires et il rencontre de la clarté, ce qui
et facilement bien organi- concises. difficulté à rédiger cause de la con-
compréhensi- sées et clairement et de fa- fusion et nuit
bles. facilement çon concise. au rendement.
compréhensibl
es.
Communications orales
 Toujours claires,  Normalement  Habituellement  A parfois de la diffi-  Manque de
bien organisées très claires et claires et culté à s’exprimer clarté, ce qui
et facilement compré- concises. clairement et de cause de la con-
compré- hensibles. façon concise. fusion et nuit
hensibles. au rendement.
Aptitudes pour la gestion du travail – gère bien son travail
 Exceptionnelles.  Très bonnes.  Acceptables.  Faibles.  Insatisfaisantes.
Aptitudes d’équipe
 Exceptionnelles.  Très bonnes.  Acceptables.  Faibles.  Insatisfaisantes.
Qualités relationnelles
 Excellent  Agréable et  Entretient de  Se met parfois les  Est
collaborateur. serviable. Fait bonnes autres à dos ou fréquemment
Contribue aux bonne équipe relations avec s’enferme dans le en désaccord
bonnes relations avec ses les autres. silence. avec les autres
et à l’efficacité collègues. ou renfermé.
au sein du Nuit au groupe.
groupe.
Adaptation aux règles et procédures; santé et sécurité au travail
 S’informe des  Se conforme  Se conforme  Ne reconnaît pas  Attitude
règles en aux règles de généralement toujours négative face
vigueur et s’y sécurité, travail aux règles de l’importance des aux procédures
conforme avec de façon sé- sécurité en règles de sécurité, et règles de
diligence. curitaire. vigueur dans critique à l’occasion sécurité.
Conscient de l’entreprise. certaines
l’importance de procédures en
la sécurité au vigueur dans
travail. l’entreprise.
Ponctualité
 Toujours à  Régulier.  Irrégulier.
l’heure.
Politesse
 Courtois,  Correct.  Irrespectueux,
respectueux. langage

14
grossier.

Points forts : Dans quelle(s) activité(s) le stagiaire a-t-il donné le meilleur rendement?
………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………….

Points à améliorer : Dans quelle(s) activité(s)le stagiaire doit-il améliorer son rendement?
………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………….

Appréciation globale du stagiaire :

 Exceptionnel  Supérieur  Moyen  Marginal 


Inacceptable

Commentaires sur le compte rendu du stage :


………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………….

Cette évaluation a été discutée avec le stagiaire :  OUI  NON

À l’attention du superviseur du stage :

En utilisant comme seul critère le rendement de cet(te) étudiant(e), souhaiteriez-vous le


recevoir de nouveau comme stagiaire :  OUI  NON

Signature :…………………………………….Date :………………………………………

Fonction : ………………………………………………………………………………………..

3.5 - Modalités d'évaluation de l'étudiant

Les modalités d’évaluation de l’étudiant seront fixées ultérieurement

4 - L'équipe pédagogique
Les membres de l’équipe pédagogique (enseignants et professionnels) et le volume des enseignements
qu’ils vont assurer seront spécifiés ultérieurement.

5 - Evaluation des enseignements, Suivi de la formation, Suivi du devenir des diplômés


Cette partie sera développée ultérieurement

15