Vous êtes sur la page 1sur 3

Pour le futur Montréal

Azure Dumas Pilon*

Certains d’entre vous ont surement déjà entendu parler du mouvement “Pour le futur
Montréal” et peut être même pris part à celui-ci, mais, en fait, qu’est-ce que ce mouvement?
(Toutes les informations concernant les manifestations elles même, dates, lieu et heures, se trouvent au bas de l’article.)

Le début du mouvement et ce qui a poussé à sa création.

La planète s’est déjà réchauffée d’à peu près 1°C, selon le GIEC (Groupe d’experts
intergouvernemental sur l’évolution du climat), alors que les changements climatiques auront
atteint un point de non-retour à partir de 1,5°C. Pour mieux se représenter l’ampleur des
dégâts que peuvent causer quelques degrés, le niveau des océans aura augmenté d’un mètre à
partir d’un réchauffement de 3,7°C. Présentement, les engagements ayant été choisis à la COP
21 (Conference of Parties) en 2015 nous enlignent vers un réchauffement de 3°C d’ici 2100, ne
nous laissant aucune marge de manœuvre pour contrer les effets. En 2100, nos enfants seront
encore vivants : le réchauffement climatique n’est donc plus une menace que l’on peut oublier.
En novembre dernier, 15 364 scientifiques de 184 pays signent un manifeste qu’on qualifie de
“deuxième avertissement” suite au premier manifeste publié en 1992. Dans celui-ci, les
scientifiques affirment que l’humanité a échoué à faire du progrès pour résoudre les différentes
problématiques qui avaient été abordées dans le temps et que celles-ci sont même devenues
bien pire! Nous faisons face à une urgence climatique.

Pour ces raisons, Greta Thunberg, une jeune activiste de 16 ans pour la cause
climatique, a appelé à une grève scolaire mondiale le 15 mars prochain. Le collectif La planète
s’invite à l’université organise présentement la grève du 15 mars à Montréal et a su rejoindre
plusieurs jeunes, du secondaire à l’université.

Inspirée et bien décidée à ne pas rester là à ne rien faire, Sara Montpetit et une de ses
amies, deux jeunes étudiantes de l’école secondaire Robert-Gravel, ont décidé de faire leur part
et lançant le mouvement étudiant Pour le futur Montréal qui organise des manifestations
hebdomadaires, chaque vendredi de 13h à environ 15h, regroupant les jeunes du
secondaire provenant de différentes écoles partout sur l’île de Montréal. Une quinzaine d’élèves
motivés et voulant faire part au mouvement le plus activement possible se sont alors proposés
pour représenter leurs écoles et ainsi aider au développement et à l’organisation du projet. Tous
ensemble, ils ont su rassembler des centaines de jeunes lors des deux dernières manifestations
et donner de plus en plus de visibilité au mouvement.

Pourquoi faire partie du mouvement?

Sachant que les jeunes du secondaire n’ont pas le droit de vote, les manifestations leur
offrent l’opportunité de s’impliquer et de montrer à nos représentants gouvernementaux que les
changements climatiques constituent un enjeu réel pour eux. Pour le futur Montréal vise à
sensibiliser la population à la crise climatique, en plus de lutter contre l’insouciance et
l’aveuglement volontaire des gouvernements face à celle-ci, tout en faisant entendre la voix des
adultes de demain. Pour ces raisons, le mouvement invite chacun à ne pas rester spectateurs
et à s’impliquer, que ce soit à travers celui-ci ou, tout simplement, au niveau individuel. Les
représentants sont par contre clairs, l’éducation reste primordiale! C’est pourquoi ils invitent les
jeunes à rester en cours, et non à aller aux manifestations, si ceux-ci ont un examen, un
laboratoire ou toutes autres évaluations. De plus, ils sont conscients qu’il y a plusieurs
manières d’améliorer la situation climatique et qu’il n’y a pas seulement la grève. Cependant,
c’est justement parce que l’école est obligatoire par la loi qu’ils espèrent que les absences
causées par le mouvement constituent un moyen de pression assez puissant. De plus, il est
très important pour ces jeunes que leurs marches soient pacifiques. Pour ces raisons, la police
suit la manifestation tout au long du trajet et s’assure que la sécurité de tous soit assurée.
Comme de fait, toute personne qui cause du grabuge et/ou qui est violente sera immédiatement
prise en charge par la police et dissociée du mouvement.

Les principales revendications du mouvement.


Pour le futur Montréal demande:

1. Aux gouvernements d’établir un programme d’éducation à l’écologie et de


sensibilisation à la crise climatique, en partenariat avec des jeunes citoyens et
citoyennes.

2. Aux gouvernements d’adopter une loi climatique qui, à l’aide de la décroissance,


force l’atteinte des cibles recommandées par le Groupe d’experts
intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) pour limiter le réchauffement
planétaire à 1,5°C. Le Giec demande que la réduction des émissions mondiales de
CO₂ soit de 50% d’ici 2030, que les émissions nettes de CO₂ soient de zéro en
2050, et demande également une réduction de près de 50% des émissions de
méthane d’ici 2050.

3. Aux institutions d’enseignement une plus grande transparence concernant leurs


investissements, le retrait des investissements dans les énergies fossiles et la tenue
d’un bilan carbone institutionnel afin de pouvoir cibler les plus grandes sources
d’émissions de GES en vue de les réduire.

Informations générales sur le mouvement.

Les manifestations se déroulent chaque vendredi de 13h à environ 15h. Le point de départ
de celles-ci est le parc Jeanne-Mance, au coin des rues Esplanade et Mont-Royal. Les
représentants de FACE sont toujours présents à 12h30 dans la cour d’école pour accompagner
les nouveaux arrivants. Il est d'ailleurs très important pour eux qu’il soit clair pour chacun des
élèves voulant participer aux manifestations qu’ils s’exposent à des conséquences si leurs
absences ne sont pas motivées par leurs parents ou par un tuteur légal (dans ce cas-ci, deux
retenues d’une durée de 30 minutes chaque). Par contre, les représentants de FACE tiennent
quand même à vous mentionner que vos parents peuvent motiver vos absences et vous invitent
donc généreusement à leur parler de ce mouvement et ainsi, par le fait même, les sensibiliser à
la cause. Pour toutes autres informations, vous pouvez consulter le compte Instagram
@pourlefuturmontreal, la page Facebook Pour le futur Mtl et/ou consulter directement les
représentants de l’école qui seront listés au bas de l’article.

Si les informations mentionnées plus haut dans l’article ne vous ont pas convaincues ou si vous
désirez tout simplement en apprendre plus sur le sujet, je vous invite à regarder le TED talk
suivant: Let the environment guide our development, Johan Rockström.
Pour plus d’informations sur la manifestation du 15 mars prochain vous pouvez consulter les
liens suivants:
Global strike for climate (mouvement de grève mondiale du 15 mars):
http://globalclimatestrikeforfutur.wesign.it/fr
Événement Facebook de la manifestation du 15 mars:
https://www.facebook.com/events/342923103226901/?ti=ia

Vos représentants.
Azure Dumas Pilon 11f3, Remy Shepherd 11f3

*Cet article a été écrit avec en collaboration avec Estelle Fournier, Léo Dumaresq Bouchard et
Eva-Love Pépin, des étudiants de Collège de Montréal, ainsi qu’avec l’aide de Fanette
Kummert, étudiante à Face.