Vous êtes sur la page 1sur 86
} MARINA pETHLENFAt WAY ges de le dans la littérature francaise du XIXe siécle Bsquisse d'une typologie sur l’ok ioe cacontaisplut6t tun certain nombre de types — Bakr pits Fepogue de leur formation — qui semblsient un Fomplexe de Vexpérience personnelle de Vauteur et de certaines mani eaecines de sett de chmprendre Ia vie. Renongant done 2 trouver en ces enfenslitiéraires une progression constante et or aici. Pel ch & décrire plutdt les visages les plus caractéristiques, SEE dais ta foe on penonags enfants, reconnaint 2 Ree ae tantilc et qu'on ‘grouper en quelques « types » distincts. : Je distingue surtout trois ee i Je daiage gestypes, qui me semblent & la fois I'incar nation de certains aspects réellement observ: mae z spec servés dans les o enfants, et le refl attitudes et de projections des adultes sur eux : « I % «Venfant victime » et « enfant d r eux: « I’enfant venu d’ailleurs » Se nee G pasate ‘monde ». J’ consacré un chapitre & che- gan de ces tes le crivant tel qu'il apparalt dans ls ozwres ‘2 ES rial du XIX sitcle littérature is a ile pparitions et survivances dans la ete Metoner fout B fait mon proit Peg, ntemporains gala romantique de Venfant & cell i du XIXe ‘en semblaient | “Galea penal Xie sitele un « Epilo le plus éloignés, j'ai ajouté modifications Bey Gh Pindique beisvernect les per une ea du theme de Venfance que brigvement les prolon- tres », squisse du type le plus radi au XXe siécle, pour conclure 2 icalement nouyeau : «l'enfant des av- Individual and So and Society: A Study of the Penguin Books, rev. ed, 1967). is AVANT-PROPOS jugé trop insignifiant pour figurer comme personnage litté- Bee te ta Siscenices «verti ssi Hots "ON" biseasenoas, Se at aire, xe sidcle que l'enfant fait son entrée tardive mais d’autant plus guitare dans la littérature francaise, oi il tient désormais une place im- é Fr uoden celtiques cur Venfent en littérature sont encore pou nombrew- Métis le sujet semble gagner en intérét depuis quelques années, Parmi les ses ae drensemble, il y a d’abord Nouvrage en deux volumes de Jean Calvet,! Grae tout descriptif, et dont Ie but déclaré est d’offrir au lecteur «une avinie de petits visages francais». Le travail d’Aimé Dupuy? tient compte sea prolifération rapide d’enfances romanesques 4 partir des dernitres éeades du XIXe sitcle et examine ces romans surtout en tant que docu- ents sociologiques et psychologiques qui peuvent suppléer A Pobservation personnelle des éducateurs. Paul Hazard? examine dans les livres crits pour enfants ce qu’ils révélent des attitudes changeantes envers les enfants & travers fes trois derniers siécles. : Un livre de Justin O’Brien‘ traite Vadolescence plutét que Venfance, mais il donne Vexemple d’une étude centrée sur un théme et sur un person. nage nouveau, et qui essaie de définir leurs relations avec les multiples cou- rants intellectuels de I’€poque qui les créa et oi ils eurent une si grande importance. Dans un recueil d’essais intitulé Terres de ’Enfance, dautre part, les auteurs tentent d’explorer et de décrire, « de Lintérieur », le monde parti- culier de Yenfance, tel qu’il se refléte et se recrée, en des visions diverses, dans V’ceuvre des poétes et des romanciers du XXe siécle.5 Il existe aussi un certain nombre d’études sur des auteurs particuliers : sur les enfants dans l’ceuvre de Victor Hugo, par exemple, ou dans celle de _ Zola et de Bernanos.$ En dehors de la France, des études allemandesé et anglaises témoignent aussi de V’intérét général du thtme. Une étude particulitrement intéressante * Jean Calvet, Enfant dans la littérature francaise, des origines a 1930, Vol. 11 (Paris : F. Lanore, 1928). Aimé Dupuy, Un personage nouveau du roman francais : Venfant. (Paris : Hachette, 1931). Paul ae Les livres, les enfants et les hommes. (Paris : Boivin, 1949). « dustin O'Brien, The Novel of Adolescence in France: The Study of a Literary Theme. ew York : Columbia University Press, 1937). 2 i Frimault, Henti Lhong et Jean Malrieu, Terres de ?Enfance : le mythe de Penfance si contemporaine. (Paris : Presses universitaires de France, 1961). fo ‘our cs réterences Ia Bibliographic, Ala fin de cette étude. =