Vous êtes sur la page 1sur 46

Par conséquent, le juge n’est pas un élément naturel de la

Contentieux International juridiction internationale. L’ordre juridique international est une


société inter étatique organisée entre Etats qui a adjoint à ces
Etats des OI mais qui n’a finalement avant le 20e siècle au moins,
Examen : Oral Ecrit – 1 question
connu de juges. Au fur et mesure qu’on tentait d’interdire le
recours à la force, la présence d’un juge se fait de plus en plus
Thème 1 : Présentation du phénomène de la présente. Puisque l’on interdit le recours à la force, pour faire
juridictionnalisation en droit international valoir ses droits, on a recours au juge. Le progrès de cette
interdiction va amorcer le progrès de la juridictionnalisation.
I. Les causes de la juridictionnalisation
Recours à la force : Conférence de la Paix, Conférence de la Haye
(1899-1907) amorcé par les tsars de Russie qui vont donner lieu
A. Juridictionnalisation et évolution de l’interdiction du recours à à la construction du palais de la paix qui a d’ailleurs son siège à la
la force Haye. Cette conférence pour la paix a duré 8 ans et a donné lieu à
la signature de nombreux traités. C’est d’ailleurs durant cette
La juridictionnalisation est un phénomène à la fois quantitatif première conférence que l’on définit le crime de guerre, inscrit
dans le Statut de la Cour Pénale internationale.
(augmentation, multiplication des juridictions) et qualitatif (ces
juridictions fonctionnent de plus en plus selon un modèle
1907 : Convention Drago-Porter-> première fois que l’on voit
classique de juridiction interne). Phénomène constaté depuis
l’interdiction du recours à la force dans un domaine particulier
les années 90. Ce phénomène de juridictionnalisation est dû à
: l’interdiction de l’usage de la force pour le recouvrement des
l’évolution de l’interdiction du recours à la force à la fois dans
dettes entre Etats. A cette époque, le Venezuela est très endetté
les relations internationales mais aussi dans les relations
auprès des pays européens. Il ne remboursait pas et certains pays
internes (État). La structuration de la société internationale ne
européens ont alors bombardé le pays pour récupérer les dettes
doit rien à Montesquieu et à sa séparation des pouvoirs : pas de
pouvoirs exécutifs, judiciaires et législatifs. du Venezuela = premier pas vers l’interdiction du recours à la
force.

1
1919 : Le pacte de SDN Traité de Versailles. Cette SDN dans la charte avec le règlement pacifique des différends détaillé
prévoyait un système de discussion du recours à la force : les à l’article 33 de la charte. On donne aux Etats les moyens de
Etats qui avaient un différend devait soit saisir le Conseil de la recourir pacifiquement aux règlements de leurs différends.
SDN, soit soumettre leurs différends à un Arbitrage. Ce
n’était un engagement ferme. Si au bout de 6 mois, pas 1990 : Le dernier véritable conflit international l’invasion du Koweït par
d’arbitrage, possible d’avoir recours à la force = très faible impact l’Irak. Dernier recours à la force. On a une véritable guerre = un pays
mais constitue un premier pas. envahit un autre. Les autres conflits actuels ont tous des origines
internes ou internationales auxquels a priori la Charte des nations-unies
1928 : le pacte Briand-Kellog : Le but de mettre la guerre hors- ne répond pas.
la-loi. Le recours à la force est plus large que la guerre (souvent
inscrit dans les Constitution). Les Etats ne déclarent plus la La CNU essaye d’interdire le recours à la force. N’empêche pas les
guerre, mais engagement des forces armées.1 conflits internes. Raison pour laquelle la juridictionnalisation touche les
relations interétatiques. Moins on a recours à la force, plus on a recours
NB : la guerre est un acte juridique placé dans la constitution des Etats au juge.
(cf articles sur la « déclaration de guerre » qui détaille la procédure
d’une déclaration). A partir du moment ou l’international ne contrôle plus le droit interne,
on voit apparaître le droit pénal international qui juge les individus et
Le recours à la force est plus large que la guerre car aussi recours armé cela permet de poursuivre des personnes qui le plus souvent état des
qui ne sont pas la guerre. Cette distinction prend tout son sens ajd car propagateurs de guerre au sein d’un Etat.
ajd les Etats ne déclarent plus la guerre.
Le Droit international pénal ne juge pas les Etats mais les
1945 : Charte des Nations-Unies : Interdiction du recours à la individus. LE DIPénal permet d’atteindre des individus qui ont été
force dans les relations internationales est sacralisé. La charte des propagateurs de crimes à l’intérieur d’un État Etatique.
des N-U a évolué (ex : au début : ce n’est pas un manifeste
contre le colonialisme). Il ne s’agit pas de la question du recours
à la force à l’intérieur d’un Etat mais ENTRE les Etats. Corolaire

2
B. Lien entre juridictionnalisation et - La CIJ avait la Charte internationale des N-U.
institutionnalisation des relations - ORD nait avec le GATT,
internationales - CJUE nait avec l’UE.
- La CPI est particulière, c’est une juridiction, mais par la
Institutionnalisation : on entend par là la multiplication d’organisations suite une organisation, (avec des retraits étatiques
internationales (environ 300). officiels, Burundi). On a pris le sens inverse.

1648: Traité de Westphalie (modèle Westphalien, modèle


interétatique). Souvent des J° qui vont être crée sur le domaine spécialisé de
1945 : modèle Onusiens, planification à l’échelle internationale d’une l’organisation. Mais c’est moins simple aujourd’hui, le principe de
organisation. spécialité laisse place à une généralisation.

Cela marque bien l’idée que les OI sont venues interférer dans C. Lien entre juridictionnalisation et progrès de l’effectivité du
l’inter étatisme et cela est la conséquence de la seconde guerre droit international
mondiale. Il faut un caractère international dans tous les
domaines. La plupart des OI se développe par fonctionnalisme :
mettre en commun des compétences dans certains domaine L’effectivité du droit international, de plus en plus d’effectivité
particulier pour le bon fonctionnement du système. du droit international à travers le monde. Ce phénomène
Le fonctionnalisme constate les préoccupations internationales d’effectivité rend plus nécessaires les juridictions pour règler les
nouvelle : Organisation mondiale du tourisme (UNWTO - 1975), différends mais avec une prudence. On ne peut parler d’une
un besoin auquel on ajoute une organisation. Justice internationale, en droit international, (« Tous plaideurs
trouvent sont juges », pas en D. International), il y a des domaines
Toutes JI naissent à la naissance d’une organisation. Il y a non couverts par le DI :
toujours une juridiction quand il y a une organisation. Lien entre Ex : pas de juridictions en droit de l’environnement. Mais il y a
la multiplication des OI et celle des juridictions. plusieurs juridictions qui connaissent du droit de l’environnement.
- TIDM nait avec l’AIFM (Autorité Internationale des Fonds L’effectivité s’arrête à l’absence de juridiction
Marins),
3
On est droit de penser que la J° n’est pas forcément un Ex Tribunal ex-Yougoslavie et Rwanda rée par le Conseil de Sécurité sur
progrès du droit. Doyen Carbonnier : « la Juridiction c’est la le Chapitre 7 de la Charte des N-U. Chapitre qui permet au CS de prendre
pathologie du Droit ». C’est bien d’avoir une J° mais si elle des mesures en cas de menace à la paix et à la sécurité internationale.
fonctionne c’est que le droit est malade. Ex : L’OMC a fêté C’était une base généraliste qui a été rapidement contestée.
plus 500 requêtes : multiplication des différends, c’est bien que
le droit malade. C’est l’agencement des accords commerciaux qui Les tribunaux Administratifs internationaux :
crée les différends. Existent auprès des organisations (pas toutes). Ces tribunaux ont été
crée par des résolutions des organisations. Tribunaux qui jugent les
différends entre les fonctionnaires internationaux et les organisations
II. Les caractéristiques de la juridictionnalisation du droit (cf. Tribunal administratif des Nations-Unies : Théorie de la compétence
international implicite, compétence pour atteindre l’objectif de l’OI). Tribunaux
souvent créés par des résolutions sur des bases qui ne sont pas évidents.

A. Variété des juridictions internationales Macartisme : nom du sénateur Mccarty qui faisait la chasse au
communisme. Il y a eu plusieurs fonctionnaires qui ont été démissionné
Ces juridictions présentent une extrême variété (compétence, parce que soupçonné d’allégeance communiste. Ces fonctionnaires ont
naissance, procédure). Toutes sont de vraies juridictions mais aucune ne pris part à l’AG et ont décidé de crée un tribunal. Le tribunal a statué et
fonctionne comme les autres. Quelques critères communs : les USA ont dit que tribunal pour les juger pas prévu dans la CNU MAIS
théorie des compétences implicites s’appliquent : pour réaliser le but
1. Selon les modalités de création : du traité, il faut permettre ces compétences.

La plupart de ces juridictions sont crées par un Traité et souvent en 2. L’ancienneté, critère de compétence temporelle :
même temps qu’est créée une juridiction internationale. Cour Permanente de Justice internationale (1919), plus vieille
juridiction devenue CIJ (1945) qui a repris le Statut. 1921.
Il existe des créations par des résolution d’OI : juridiction imposée par
une résolution. Cela pose d’ailleurs un pb de légitimité de l’organisation.

4
La Cour européenne des droits de l’homme va inciter à créer des Ex : CPI compétente qu’à partir de 2002. Général Pinochet crimes
juridictions similaires : Cour interaméricaine des droits de commis avant 2002. Les J° pénales crées a côté de la CPI ont été
l’homme et la cour africaine des droits de l’homme. créé justement parce que la CPI n’était pas compétente.

On voit un phénomène de juridictionnalisation qui touche tous les 3. Champ de compétence spatial
continents, phénomène régional :
- 1954 : CJCE (CJUE) Beaucoup de juridictions ont une vocation régionale. Toutefois, la
- 1959 : CEDH question de l’extra-territorialité de la compétence européenne ou
- 1979 : CIADH : Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme, américaine. Juger au-delà leur territoire prescrit.
- 2004 : CADHP : Cour africaine des droits de l’Homme et
des peuples (1998, compétente en 2004) Tribunaux ad hoc, crée des obligations internationales,
justice au nom de la communauté internationale.
Mouvement universel récent :
1993 :Tribunalpénal Ex : Rohingyas réfugiés au Bengladesh. Birmanie pas partie au
International pour l’ex tribunal international mais la Cour dit que la cour pourrait être
Yougoslavie compétente car la question touche l’accueil des réfugiés et comme
1994 : Tribunal pénal Bengladesh est partie à la cour, ça fonderait éventuellement la
International pour le Rwanda compétence la cour.
1995 : OMC
1997 : TIDM 4. Champ de compétence matériel
1998 : CPI (compétence 2002)
Une seule Juridiction généraliste, pour les conflits interétatiques
La plupart des Juridictions n’ont pas d’effet rétroactif (jugé pour : la CIJ. Mais, la Cour internationale système de j u r i d i c t i o n
des différends à naitre). Mais certaines juridictions, ad hoc, facultative, compétence si l’État a donné compétence à la Cour.
notamment en matière pénale pour des contentieux antérieurs.
! Toutes les Cours ont une compétence spécialisée, mais
certaines évoluent vers la généralisation.
5
L’individu : personne physique, personne morale face
Il existe différents types de différends : contentieux répressifs, à des Etats (ex : CIRDI) La juridiction pénale jugement
commerciaux, civils, s’ensuit une responsabilité civile, d’un individu.
commerciale, etc.
On retrouve cette distinction en DI, mais surtout la Les entreprises ont la possibilité de porter plainte contre un Etat et cela
responsabilité internationale : type particulier de responsabilité notamment pour les investisseurs. Convention de Washington de 1965 :
qui n’est pas en commun avec les autres types de CIRDI.
contentieux de droit interne. Devant la CIJ : contentieux de type
civil. B. Absence d’unité des juridictions internationales

5. Le critère du justiciable Cette variété d’OI permet de constater une absence d’unité. Il
n’existe aucun mécanisme de coordination ou de subordination.
Il existe différents justiciables Aucune juridiction n’est supérieure à une autre et aucune
- Les individus juridiction n’a l’obligation de respecter la décision d’une autre.
- Les Etats Cela pourrait amener à une forme d’anarchie. Ce n’est pas le
- Les OI cas il existe un dialogue juridictionnel et notamment des
références à la CIJ qui se trouve un peu-dessus des autres en tant
Affaire Palestine c/ Etats-Unis : pas d’ambassade à Jérusalem.
que juridiction.
Affaire portée par la Palestine. La Palestine est-elle un État ?
Statut d’observateur au sein des N-U mais membre à l’Unesco.
Il y a une absence d’unité en matière processuel, c'est-à-dire que
chaque juridiction dépend d’un double texte : Le Statut de la
On évolue vers un cadre complexe, les OI sont souvent membres
juridiction et le Règlement de procédure de la juridiction. Ce
d’organisation, partie à un traité, qui permettent d’accéder au
sont les Etats qui rédigent le statut et le règlement de procédure
J°, l’UE est membre à part entière de l’OMC à l’organe du
est rédigé par les juges eux-mêmes en général. Le Statut est rédigé
règlement des différends. Le TIDM est partie à la Convention du
dans le Traité qui crée l’organisation et la juridiction.
droit de la mer.
Structuration assez commune aux juridictions, mais la procédure
(statuts et règlements) ne se ressemble pas. Cela est gênant. Si on prend
6
les juridictions internes, que le tribunal administratif se trouve à Nice, à A. Position du problème : la fragmentation
Bordeaux ou ailleurs, on trouvera la même structure.
La fragmentation est constatée à travers la variété. La question
En matière de la représentativité : la plupart des Juridictions de la fragmentation a agité la doctrine. Cette fragmentation est
fonctionnent sur un juge qui représente des membres et des sans doute réelle, le droit interne est pyramidal. Le DI est
Juridictions qui au contraire ont des Juridictions autant que horizontal, fonctionne sur des réseaux, des systèmes qui
de pays membres. Nous vivons sur plusieurs traditions juridiques s’agencent. Image des feux tricolores : on ne brule pas le feu rouge
: l’Europe continental, le droit romano-germanique et le système car on a peur de la sanction policière mais surtout on a peur de la
de la Common Law. Si on a une JI il faut harmoniser ces 2 sanction sociale (être mal vu en société). En effet, le ciment du DI
systèmes. Une JI ne fonctionne jamais comme une Juridiction c’est souvent la nécessité de la respecter pour ne pas être hors
interne. Pour la CIJ cela n’a jamais été problématique car le du jeu. Cette fragmentation est une manière différente de
contentieux est souvent de type civil. Devant la CIJ procédure concevoir le droit.
écrite longue (droit latino-germaniques) et oral longue (anglo-
saxon). On a même un système mixé avec des systèmes locaux B. De la difficulté de cerner les critères de la Juridiction
(ex : Afrique francophone => On trouve des lois, des aspects qui internationale
sont locaux même si tradition romano germanique).

Ceci s’est relevé épineux en matière pénale, 2 traditions En Afrique on a le plus d’organisations régionales. On a des
véritablement différentes. Comme le droit international pénal organisations extrêmement variées. Il y a une très grande
(90’s) a été crée dans l’urgence cela a pu amener à des fragmentation entre ces juridictions. En plus de cela, il y a bcp
contestations importantes. Les procès pénaux extrêmement d’organismes qui ressemblent à des juridictions mais qui ne sont pas des
long héritage anglo-saxon. juridictions ou ne peuvent pas être considérés comme telles. On a
notamment en matière de droit de l’homme une myriade de
III. Les implications : fragmentation et difficulté conventions. Tt ces conventions comportent des comités ou des
de définir les critères de la juridiction commissions qui peuvent prendre des décisions. Certains de ces
internationales comités ont un pouvoir quasi juridictionnel dans le sens où ils contrôlent
le suivi de mesures prises par un Etat en matière de droit de l’homme.
7
Cela fonctionne souvent sous forme de pression. Encore une fois, on n’a
pas une sanction juridique mais le résultat est le même que ce qui est - Organe tiers qui doit être permanent
recherché par une juridiction (cf. théorie des feux tricolores). Il n’y a pas
de voies d’exécution, on se base sur le volontarisme des Etats. Organe permanent ne fonctionne pas en matière de droit international
car on a bcp de juges qui ne sont pas permanents (ex : les tribunaux ad
En France on a des quasi juridictions également avec les AAI (CSA, hoc en matière de droit pénal qui sont créent pour un contentieux
AMF…). Le droit interne ressemble de plus en plus au droit international particulier et qui disparaissent en même tps que l’affaire).

Rq : Affaires internes Vista (communiqué de presse) et - Organe qui doit trancher une solution fondée sur le droit
Numéricâble : Contrôle du droit souple. Le REP est possible en
matière de soft law (recommandations de l’autorité de la Un organe international peut statuer ex equo et bono. En équité. C’est
concurrence). rare en matière d’arbitrage mais aussi au sein de la CIJ.

On met en place des critères pour qualifier une juridiction - La décision rendue par le juge est obligatoire. A l’autorité de la
internationale. La doctrine se querelle à ce propos. chose jugée

1. Les critères de la juridiction commun au droit interne et au droit Sur ce plan là le droit international ne connait pas d’exceptions. Il y a un
international caractère obligatoire de la décision car le fondement de la décision on
5 critères : le trouve tjrs dans le fait que à un moment donné, l’Etat a
- Intervention d’un organe tiers constitué de magistrats volontairement donné son accord à cette juridiction. Caractère
impartiaux exécutoire de la décision. Elle n’est pas directement exécutoire. En
effet, pas de voies d’exécution en droit international (pas de police, pas
Ce qui fait l’objectivité est le cumul de la subjectivité des juges (des 15 d’armée, pas d’huissier de justice).
juges au sein de la CIJ). Cela montre le danger du juge unique. La CEDH
n’est donc pas un exemple avec son juge unique. Impartialité (fort Le taux de respect d’une décision de droit international est supérieur au
interne) doit être distinguée de l’indépendance du juge (conflits taux de respect d’une décision de droit interne. Pourquoi ? Si on ne
d’intérêts).
8
respecte pas, les Etats voisins vont le savoir et vont prendre des créé par une résolution). Le TPIY (affaire Tadic jugement en appel, votre
mesures. Exclusion de celui qui ne respecte pas. tribunal n’est pas valable car tribunal crée par une résolution. La Cour
estime que c’est une résolution valable équivalant à la loi)
- La question de la procédure juridictionnelle préétablie : la
juridiction possède un code de procédure préétabli. Si on va - Le litige doit appartenir à l’ordre international. Il faut un
devant cette juridiction, on connait la procédure qui sera suivie. élément d’extranéité.
 Face à une juridiction internationale ?
En droit international, fonctionne sur double texte (statut + procédure)  Face à une juridiction nationale qui juge un point de droit
et donc effectivement, critère respecté. MAIS pb de l’arbitrage tt de international ?
même car l’arbitrage est une juridiction par définition créée pour un  Face à une juridiction internationale qui juge un point de droit
affaire et donc qui a un caractère éphémère. La procédure va souvent national ?
être établie en même temps que va se mettre en place le tribunal
arbitral. La procédure changeait énormément. Ex : Procès Barbie => les tribunaux français pouvaient ils juger ?

- La procédure juridictionnelle préétablie Pb avec cela de la compétence universelle qui est la possibilité pour un
Code de procédure préétablie. En droit international (Statut et juge de juger une personne qui n’a pas la nationalité de l’Etat et qui ne
Règlement de procédure) commun aux J° internes. Avec une différence, se situe pas sur le territoire lors de la violation (crimes suffisamment
l’Arbitrage, J° crée pour une affaire et la procédure n’est pas préétablie, graves) ou du problème de l’extra territorialité.
la procédure est souvent établie que le tribunal arbitral se met en place,
fixés selon la volonté des Etats. - Critère subjectif : question de l’opinio juris (le sentiment d’être
lié par une obligation). On peut avoir la révélation qu’une entité
2. Les critères spécifiques des juridictions internationales est une véritable juridiction par ce critère-là. Pb qui s’est posé
en 1995 avec l’ORD de l’OMC. A l’époque de la négociation de
- La juridiction doit être crée par un acte international : le traité l’OMC, bcp de tension. 1ere affaire entre le Venezuela et les
ou la résolution. USA : les USA interdisent l’importation du pétrole du Venezuela
Tadic : le tribunal n’est pas valable car le tribunal est européen et que parce qu’ils ne respectent pas les normes anti-pollution du
l’on vertu de la CEDH, tribunal doit être crée par une loi (or avait été Venezuela. Violation de la clause du traitement national.
9
Même s’il n’y a pas de hiérarchisation on considère que la Cour
Internationale est d’une importance majeure et reste une
IV. La nécessaire harmonisation des juridictions internationales référence dans le droit international. Le TIDM cite dans l’arrêt sur
le fond la CIJ dans l’affaire du barrage du Danube affaire
Gabcikovo-Nagymaros. La Cour de l’OMC cite aussi la CIJ, l’organe
A. Les possibles conflits de compétence et de jurisprudence
d’appel de l’ORD cite lorsqu’il a eu à se prononcer sur la valeur et
la portée du principe de précaution en DI : sur la viande aux
Il peut avoir des conflits de compétence et des conflits de jurisprudence.
hormones Etats-Unis c/ communautés Européennes dans son
Il existe des clauses d’exclusivité, existent dans les traités de l’UE et la
rapport de 1998.
CEDH.

Les autres JI pouvaient sur des aspects de DI sursoir à statuer et


Ex. de conflit de J° : affaire Usine mox : la Communauté
poser des questions à la CIJ. La CIJ pas favorable à ce système.
Européenne avait mis en demeure l’Irlande en lui signifiant que
les procédures arbitrales déclenchées portaient atteinte à
B. Vers un modèle commun universel de fonction
l’exclusivité de la CJCE. Cette affaire est emblématique d’un
juridictionnelle ?
conflit de juridictions qui s’est finalement résolu au profit de
la CJUE grâce à la vigilance du tribunal arbitral.
L’évolution de la juridiction facultative vers la juridiction
obligatoire : affirmation selon laquelle que cette justice est une
Conflit de jurisprudence possible :
justice facultative au pouvoir des Etats, les Etats vont devant la
J° s’ils s’en acceptent le principe. L’Histoire du DI ne vient pas
Affaire Nicaragua c/ Etats-Unis + Affaire Tadic
d’une séparation des pouvoirs mais de relations interétatiques
Les risques de conflits touchent le fond du droit et non la compétence
développés. CPJI apparaît être le 1er juge d’origine facultative. Ce
des juridictions
mouvement de juridictionnalisation (90’s) on passe du caractère
Il existe très peu de contradiction entre les jurisprudences et de
facultatif au caractère obligatoire de la justice : impossibilité
conflit de J°, il existe peu de conflit car il existe un dialogue des
d’échapper au juge à partir du moment où on est dans un
juges : solution informelle.
ensemble conventionnel.

10
A la base l’État a toujours le choix (le choix de ne participer à de la justice. Impossibilité d’échapper au juge dès lors que l’on se place
une J° internationale). Le cadre international d’aujourd’hui ne dans un ensemble conventionnel. Autrement choix de l’Etat de ne pas
laisse plus vraiment le choix aux Etats, aujourd’hui soit l’État est participer à une juridiction pour une justice pénale. Le cadre
dans le jeu ou non, si non il sera aujourd’hui marginalisé par les international ajd finalement ne laisse plus le choix de l’Etat. Soit l’Etat
Etats. Le fait d’être contrait à une J° est moindre que de ne pas est dans le jeu, soit il est en dehors du jeu MAIS si il est en dehors de ce
participer à une OI de caractère commercial, droit de la mer, etc. jeu, il y a tt les chances qu’il soit marginalisé et qu’il ne parvienne plus à
Evolution vers une J° obligatoire, mais il est inexacte de parler de vivre normalement.
Justice obligatoire.
Le volontariat existe toujours à l’égard de la convention mais il est altéré
par l’idée que ces Etats souhaitent participer à ces organisations. A
partir du moment où on a sauté cette étape et on considère que l’Etat
Thème 2) L’évolution de la justice interétatique (Arbitrage, doit participer, la justice devient obligatoire pour lui. C’est vrai pour le
CIJ, TIDM, OMC) cadre commercial, c’est vrai pour les investissements, c’est vrai en
matière de droit de la mer, c’est vrai pour la justice pénale.

Justice facultative donc justice au bon vouloir des Etats. En droit


Cela nous ramène, toute proportion gardée, à associer l’Etat à un
international, on a toujours eu cette conception différente de la justice
citoyen ordinaire. C’est tt le débat sur l’amoindrissement de la
facultative. Histoire du droit international que cette matière vient de
souveraineté. C’est vrai que les Etats sont de plus en plus des citoyens
relations interétatiques qui se sont étoffées et relations qui ne
ordinaires mais ils gardent des compétences souveraines.
connaissaient pas de juge extérieur.
Ex : ils s’endettent de plus en plus sur les marchés privés. En
s’endettant, il dit qu’il renonce à ces indemnités de juridictions et
Juge apparu au XXe siècle sous la forme de la CPJI. Il apparaît de manière
d’exécution, il se comporte comme un citoyen ordinaire à travers cette
facultative. La CPJI propose sa juridiction aux Etats. Une justice
clause de renonciation.
facultative qui malgré tout en sert les Etats dans le sens où c’est souvent
moins facultatif que ce que l’on pense.
Les premiers domaines qui permettent de dire que la juridiction
internationale n’est pas encore totalement obligatoire sont arbitrage et
Mouvement de juridictionnalisation des années 90 montre que l’on
CJI.
passe en fait du caractère facultatif de la justice au caractère obligatoire
11
parfois des arbitrages sur des sanctions religieuses. C’est un mode qui
Le mode principal de règlement des différends en droit international ce est connu depuis la période pré étatique. Etat est une forme
n’est pas l’arbitrage ni la juridiction mais le règlement diplomatique, la d’organisation de la société. Ajd on ne pense pas en dehors de l’Etat car
négociation directe : modèle répondu dans le monde au moment de la colonisation. Même
- Bons offices (un Etat offre un lieu de négociation), communisme qui chercher à abolir l’Etat a imposé un Etat d’autant plus
- Médiation (un Etat neutre offre un lieu de négociation et fort.
intervient dans la négociation en essayant de rapprocher les
parties. Il peut même être signataire de l’accord. C’était le cas On a trois domaines pas étatisés
pour le président Carter pour l’accord de paix entre Israël et - Espace extra atmosphérique
l’Egypte /Accord de Camp David) - Les fonds marins
- Conciliation : la conciliation s’est formalisée dans le sens où - L’antarctique
c’est prévu dans les traités et on prévoit un organe de
conciliation. C’est prévu dans un traité. En cas de différend, les Arbitrage a une date de renaissance : 1794. C’est à ce moment là que
Etats peuvent convoquer une commission de conciliation qui sont signés des traités entre l’Angleterre et les USA. On a institué une
présentera une commission. Rien de juridictionnel. Organe tiers commission d’arbitrage et tt le monde considère que c’est la date de
et politique qui vient aider les parties dans leur différend. La naissance de l’arbitrage moderne. Cet arbitrage moderne va ensuite
conciliation propose une solution. Arbitrage est quasiment le prospérer au XIXe siècle. Siècle de l’arbitrage car pas de juridictions
même format que la conciliation mais dans le cas de l’arbitrage encore et on a de plus en plus d’Etats.
on ne propose pas une solution mais on impose une solution.
B. L’institutionnalisation de l’arbitrage
I. L’arbitrage
Il faut savoir que l’arbitrage se distingue de la juridiction car il est
A. L’organe : le tribunal arbitral constitué d’une manière ad hoc. Ce n’est pas un organe permanent et
l’avantage est que les Etats peuvent constituer un arbitrage quand ils le
C’est un mode ancien de règlement des différends. On retrouve les veulent et où ils le veulent. C’est ce qui fait que l’arbitrage continue
traces des premiers arbitrages à un moment où l’Etat n’existait pas. On d’exister ajd. Il existe parallèlement aux juridictions. Grosse souplesse.
retrouve des traces d’arbitrage entre les cités grecques. On retrouve
12
Le tribunal doit toujours reposer sur la volonté des parties donc cette Il est possible autrement de désigner un organe collégial (entre 3 et 5
volonté devra s’exprimer. juges : toujours impair qui permet de départager).
Ex : Arbitrage en 1992 entre France et Canada sur la délimitation des
iles de saint pierre et Miquelon. Arbitrage de l’Alabama en 1872 : on a accepté pour la première fois un
organe collégial avec un nombre impair de membre. Avant, il y avait une
La volonté des parties s’exprime de 3 manières différentes formation paire : chaque partie désignait 1 ou plusieurs arbitres pour
- Le compromis d’arbitrage : derrière le terme compromis il s’agit défendre ses intérêts.
bien d’un traité signé entre les Etats qui souhaitent l’arbitrage
pour un différend déjà né Choix de l’arbitre : le 3ème ou le 5ème juge est qualifié de
- La clause compromissoire : clause qui choisit l’arbitrage avant la surarbitre, soit les Etats sont d’accords, soit le compromis
naissance du litige dans un traité. Convention de Vienne de prévoit que ce surarbitre sera choisi par une personnalité
1969 sur le droit des traités. neutre qui est souvent le président de la CIJ. CIRDI le
- Le traité d’arbitrage : convention internationale par laquelle les mécanisme est proposé donc plus règlementer.
parties s’engagent par avance à soumettre leur différend à un
mécanisme d’arbitrage, mécanisme qui est l’objet de cette Cour Permanente d’arbitrage (La Haye) : créée lors de conférence
convention. de la Paix de 1907. La CPA, qui est un organe qui prononce des
Ex : CIRDI. C’est l’exemple même de l’institutionnalisation de sentences, est un mécanisme proposé aux Etats. Cour active au
l’arbitrage. Institue une certaine permanence. Toutefois, ce n’est pas départ, puis en sommeil, puis dorénavant active faite sous
non plus une juridiction car le traité propose des mécanismes, il y a un l’égide du CPA. Arbitrage sur la mer de Chine, les Etats riverains
choix dans les mécanismes. ont porté l’affaire à la CPA.

Dans ces trois modes, il y a toujours le consentement de l’Etat qui est Le dernier Etat à entrer aux NU en 2011 est le Soudan du Sud. Cette
exprimé. Une fois que l’on a accepté cela, on va donc constituer le entrée a été faite par un arbitrage.
tribunal et une très grande liberté est laissée pour constituer ce tribunal
à commencer par le nombre d’arbitre. L’arbitre peut par exemple être C. Le déroulement de l’arbitrage
unique. C’est alors un peu dangereux concernant l’impartialité du juge.

13
La volonté des parties ne s’arrête pas à la forme du tribunal, ne s’arrête - Recours en interprétation : la sentence n’est pas claire et on
pas à ce choix mais s’étend également au droit applicable par le tribunal. demande un éclairage sur un point de droit. On en a connu qq
Les parties peuvent dans le compromis d’arbitrage ou à travers la clause uns. L’arbitre dans ce cas ne change pas la décision mais
compromissoire choisir quels droits ils vont appliquer. Si cette dernière l’explique davantage.
ne précise pas le droit applicable, on peut appliquer certains principes - Recours en révision : la révision n’est possible que pour des faits
du droit international ou certains traités. Il faut que les parties soient nouveaux inconnus de l’arbitre au moment où il a rendu sa
d’accord dans ce cadre-là. C’est également à travers de la volonté des sentence et susceptible de modifier cette sentence. Ça veut dire
parties que celles-ci peuvent faire le choix justement de ne pas faire le en clair que ce n’est pas un détail. C’est qqch inconnu de l’affaire
choix du droit applicable et laisser les arbitres juger en équité, en inconnu de l’arbitre quand il a rendu sa sentence. Pour prouver
amiable compositeur (juger en équité), il juge selon son intime sa bonne foi, celui qui apporte le fait nouveau doit montrer qu’il
conviction. Majoritairement, on choisit un corps de règles. Précision : n’était pas au courant, ne pouvait pas avoir la pièce avant. On
avec l’institutionnalisation, l’Etat peut choisir dans les mécanismes n’a jamais connu cela.
présentés par le CIRDI.

Arbitrage entre la Bosnie et la Croatie de 1977 : il statue en amiable Ex : sentence arbitrale entre la France et R-U affaire du plateau
compositeur. continental de la mer d’Iroise.

La plupart du temps on choisit un corps de règles que l’arbitre pourra


appliquer ou non.
II. Le rôle central de la Cour internationale de Justice

Le juge va prononcer une sentence qui est obligatoire et définitive. Elle


CIJ siège à la Haye (Palais de la Paix) est des 6 organes
est obligatoire simplement parce que le caractère obligatoire découle
principaux des Nations-Unies succèdent à la Cour permanente
du pacta Sunt servanda. Une décision internationale est en première
elle a hérité de son Statut. Statut extrêmement
instance définitive. Pas d’appel ou de cassation. En revanche, il y a une
compliqué à modifier, car la modification suit les mêmes règles
deuxième juridiction pour l’OMC ou autres. C’est assez important pour
que la rédaction de la Charte des Nations-Unies (majorité des
l’Etat avec deux possibilités pour revenir sur la sentence. 2 possibilités
2/3).
qui ne sont ni de l’appel ni de la cassation.
14
Il existe auprès de la Cour des formations plus restreintes, des
A. Composition et fonctionnement de la CIJ chambres plus restreintes en fonction de la volonté des Etats :
affaire jugée par 5 juges par exemple Bénin c/ Niger. La décision
Composé de 15 juges permanentes éluent pour un mandat de 9 d’une Chambre a la même valeur qu’une décision de 15 juges ou
ans renouvelable (sans limite) (CPI non renouvelable). Elus par plus.
tiers tous les 3 ans. Ce système permet une continuité du En 1993 la CIJ a créé une Chambre de Protection de
système à la Cour. Les juges élus doivent être représentatif du l’environnement. Cette chambre n’a jamais été saisie.
système juridique du monde et de grande forme de civilisation.
En réalité, une répartition par continent. Répartition copiée sur B. Les compétences de la CIJ
le CS (sans membre permanent). Mais jusqu’à l’année dernière
(février 2018) il y a toujours eu un juge membre du Conseil de La CIJ est compétentes dans deux domaines différents :
Sécurité alors que ce n’est écrit nul part. contentieuse et consultative. LA compétence consultative est
souvent un règlement de contentieux. La compétence
Ces 15 juges peuvent être complétés par des juges ad hoc contentieuse est réservée aux Etats. En revanche, seules les OI
lorsqu’un État ou plusieurs apportent une affaire devant la (pas toutes) peuvent saisir la Cour pour sa fonction consultative
Cour, il n’y a pas forcément des juges de leurs nationalités, (avis consultatif).
dans ce cas il y a la possibilité de choisir un juge ad hoc (1921)
seulement pour cette affaire. L’État peut choisir un juge ad hoc 1. La compétence contentieuse
de n’importe quelle nationalité. La justification du juge ad hoc
: apporter un éclairage de l’intérieur du problème en • Détermination de la compétence
question.
Cette compétence est réservée aux Etats. Les OI peuvent saisir
La formation est variable 15 juges impairs + 1 juge ad hoc = 16 la cour pour sa fonction consultative, lorsqu’elle rend des avis
juges = dans ce cas la voix du Président est prépondérante. consultatifs. Le greffier de la Cour explique tous les ans qu’il reçoit
Arrêt R-U c/ Iles Marshall, le président (voix compte double) a des requêtes d’individus qui font des recours devant la CIJ. Pas
emporté décision en faveur de l’incompétence de la Cour.

15
possible pour les individus. Pourtant, on retrouve des affaires avec  La déclaration facultative de juridiction obligatoire
le nom des individus.
Les Etats doivent faire une déclaration facultative de juridiction
Ex : Arrêt LaGran (Allemagne c USA) : condamné à mort allemand aux obligatoire de la Cour. Cette déclaration existe depuis 1921 donc depuis
USA. Il avait le droit à la protection consulaire. Aide de recevoir l’aide l’existence de la CPJI. C’est envisagé comme une déclaration que les
du consulat de son Etat. Violation des obligations consulaires, de la Etats vont progressivement faire.
convention de 1963. L’Allemagne agit pour son ressortissant à travers
l’acte de protection diplomatique. A travers ce mécanisme, le préjudice C’est l’idée folle ou l’espoir utopique qui était dans la tête des
n’est pas subi par l’individu mais par l’Etat. rédacteurs du premier statut. Ça n’a pas fonctionné. Ajd en 2018, on a
environ 1 / 3, 60 Etats ont fait cette déclaration. Cette déclaration pose
On peut même retrouver le nom de société dans les affaires. On a pb car a 3 limitations
l’affaire Barcelona Traction de 1970. Le mécanisme de la protection - Faite pour une durée déterminée : France s’est retirée en 1994
diplomatique concerne aussi bien une personne physique qu’une (affaire sur les essais nucléaires, Australie et la Nouvelle Zélande
personne morale. apportent l’affaire devant la Cour)
- Existence de réserves : compétence sauf en matière de sécurité,
Le principe de la juridiction facultative ou volontaire c’est-à-dire qu’il de défense nationale
faut que l’Etat ai donné son acceptation pour être jugé par la CIJ. Le - La réciprocité : l’autre partie au litige doit également avoir fait
statut de la CIJ est annexé à la Charte des NU. Ça veut dire que lorsque une déclaration unilatérale de compétence de la Cour
l’on est membre des NU on devient membre ipso facto des statuts de la
CIJ. Ça ne veut pas dire que l’on accepte la juridiction de la Cour. Il faut 1998 (Espagne et Canada) concerne un pb de pêche : le Canada
alors un acte supplémentaire pour dire que l’on accepte la juridiction de possédait une réserve qui excluait la compétence de la cour et
la cour. Des Etats qui ne sont pas membre des NU peuvent néanmoins reconnaissait la compétence d’une autorité de la pêche. La cour s’est
accepter la juridiction de la cour. C’était le cas de la suisse qui a fait part donc déclarée incompétente.
des NU que depuis 2002. Depuis le mois de septembre également,
affaire Palestine / USA, la Palestine accepte la compétence de la CIJ
même si elle est un Etat non membre des NU. Affaire Nicaragua. USA : il était prévu que les USA excluait de la
compétence de la Cour les traités multilatéraux. En réalité, les USA
16
avaient senti qu’ils allaient être impliqués. Ils avaient intégré cette
réserve car ils voulaient écarter la charte des NU. La CIJ est donc CIJ, attentat de Lockerbie 1998 : la Lybie est soupçonnée d’un attentat
confronté sur un arrêt sur la compétence. Elle fait qqch de subtile en commis contre un avion de mine américain qui décolle de Londres et
disant qu’on écarte la CNU mais qu’on ne peut pas exclure les grands rejoins les USA. L’avion explose en vol avec un nombre important de
principes. Normes coutumières opposables erga omnes en dehors des victime y compris du village de Lockerbie. On remarque que la Lybie est
traités. Détournement de la réserve américaine par les grands principes à l’origine de cet attentat. On prend des résolutions au niveau du CS :
du droit international. extradition des dirigeants des USA. La Lybie saisit alors la CIJ contre le
RU et les USA sur la base d’une clause de juridiction incluse dans la
La juridiction facultative comporte tt de même des pièges. convention de Montréal de 1971. Sur ce que l’on appelait à l’époque la
piraterie aérienne. C’est une convention de lutte contre le terrorisme
 Le compromis et la clause compromissoire qui prévoit le principe « extrader ou juger », aut dedere, aut judicare. La
clause de juridiction pouvait fonctionner avec le paradoxe que la Lybie
Question du compromis est la possibilité pour 2 Etats de porter une saisit la cour de justice. La Lybie choisit de juger ses propres nationaux.
affaire devant la CIJ en signant un compromis. C’est un compromis qui Juridiquement la Lybie avait raison car pas obligation d’extrader ces
présuppose qu’un différend a été déjà négocier. Le compromis devant personnes. Pour maintenir la paix, il faudrait violer le droit.
la cour est une technique utilisée par de nb Etats avec toujours une Article 103 : Les normes des nations-Unies l’emportent sur les autres
double détente : contraires aux normes des N-U. confronté une Norme du conseil de
- Souvent les Etats disent « si dans un an nous ne sommes pas sécurité face à une norme de droit coutumier international.
parvenus à nous entendre sur tel différend, l’un de nous deux
peut saisir la CIJ ». Ces compromis touchent parfois des Etats qui CIJ, affaire des plateformes pétrolières : qui a opposé l’Iran aux
sont dans une tension presque guerrière. La CIJ permet de régler Etats-Unis (défendeur), en l’espèce la clause compromissoire
le différend suite à une impasse diplomatique ou militaire. invoqué par l’Iran et sur la base de laquelle la cour a estimé sa
- Clause de juridiction incluse dans un traité général : on va avoir compétence, était contenue dans le traité de commerce et
une clause dans un traité et s’il y a un différend, la clause renvoie d’amitié qui liait l’Iran et les Etats-Unis depuis 1955. C’était un
à la cour. On décompte que 400 conventions comprennent une différend qui touchait à la paix et à la sécurité internationale.
telle clause au profit de la CIJ. Même principe que la clause L’Iran a saisi la CIJ d’un différend qu’il oppose à nouveau aux E-U
compromissoire en matière d’arbitrage. (15 juin 2016) au sujet de certains actifs iraniens. L’Iran invoque
17
cette clause compromissoire de 1955, les Etats-Unis ont dénoncé Affaire des biens mal acquis, le président Obiong (Guinée
ce Traité. quatoriale) détient un immeuble avenue Foch, véhicules de luxe :
détournement de fonds - compétence du juge ?

 Le Forum Progatum, l’offre de juridiction : • La procédure

Art. 38 du Règlement de la Cour : possibilité pour État qui n’est La procédure est redevable des systèmes de Common Law et de droit
lié pas aucun des mécanismes précédents mais dont l’État civil. Procédure écrite qui consiste en échange de pièces écrites :
accepte la compétence de la Cour même si l’État n’est pas lié mémoires, contre mémoires, duplique, contre duplique.
par le traité. Construction prétorienne forgé par la Cour dans
l’affaire du Détroit du Corfou opposant l’Albanie c/ R-U : une Après la procédure écrite (2 ans environ), s’ensuit une procédure orale
requête unilatérale peut valablement saisir la CIJ dès lors que pour les points qui seraient incertains sur ces procédures écrites.
par son comportement l’État mis en cause (défendeur) donne
l’impression qu’il a accepté la compétence de la CIJ. NB : le compromis juge directement au fond, dans les autres cas (clause
Volontarisme total. de juridictions, offre de juridictions etc) on a un demandeur et un
défenseur).
Récemment la France a accepté cette offre de juridiction :
affaire France c/ le République Populaire Congo (2003) et On a un demandeur et défendeur. Bien souvent le défendeur va utiliser
France c/ Djibouti : aucune obligation que la France accepte des procédures incidentes qui vont par définition retarder le jugement
l’offre de J° mais elle accepte la compétence de la CIJ. Pour une au fond. 2 procédures incidentes qui ressortent
raison simple, le ministère des affaires étrangères voulait calmer - Mesures conservatoires : ce sont des mesures qui sont
les juges français qui faisaient de la compétence universelle. demandées d’urgence par un Etat à l’encontre d’un autre Etat
Congo : le juge a retiré les poursuites, mais Congo en cas de préjudice grave ou irréparable.
condamnation de la France en partie par le jeu de - Exceptions préliminaires : c’est la question de la compétence de
protection des chefs diplomatiques. la Cour ou de la recevabilité de la requête. C’est une phase
intermédiaire où la Cour doit dire si la cour est compétente ou
si elle n’est pas recevable.
18
Ces mesures conservatoires ont souvent été demandées notamment Arrêt si elle accepte ou non la révision, si elle accepte deuxième
pour les conflits de basse intensité. Il s’agit d’accrochage, d’incident arrêt sur le fond. L’arrêt en interprétation la Cour s’est prononcé
mais pas d’une guerre ouverte. Dans le cas de ces conflits, la cour a une seule fois en 2013 Affaire le Temple Préah Viéhar Cambodge
souvent prononcé des mesures conservatoires pour donner des c/ Thaïlande – La cour ne peut répondre qu’à la question posée.
mesures efficaces. Rien n’est indiqué sur le délai dans lequel elle doit
prononcer ces mesures mais si elle le prononce vite c’est que l’incident Les arrêts jouissent de l’autorité relative de la chose jugée.
est grave. Le plus rapide était dans l’affaire LaGran (23 heures). L’arrêt de la Cour est directement diffusé au Secrétaire Général
des Nations-Unies.
3 attitudes possibles vis-à-vis des mesures conservatoires :
- Soit elle se déclare compétente prima facie (on peut quand
Il existe aussi les opinions jointes, les juges qui sont d’accord avec
même contester sa compétence après) et donc prend des
la solution mais pour d’autres raisons vont indiquer des
mesures
opinions individuelles, et les juges qui voté en opposition vont
- Elle peut se considérer non compétence prima facie (l’affaire ne
indiquer leurs opinions contradictoires.
s’arrête pas car il revient à la partie de prouver le contraire
- Elle se déclare manifestement incompétente : terminer. Arrêt
• L’exécution des décisions
immédiat pour prononcer des mesures conservatoires (Serbie
contre certains EM de l’OTAN)
Un arrêt adopté et obligatoire, il n’existe pas de moyen exécutoire
mais il existe une voie d’exécution des décision art. 94 Charte
Exception préliminaire : l’État défendeur va remettre en question
des N-U "le Conseil de sécurité peut faire des recommandations
la compétence de la Cour exception de compétence de la cour ou
et prendre des mesures si un arrête de la Cour n’est pas exécutée".
exception de la recevabilité de la requête.
Contenu dans le Chapitre 7 – permet de prendre de mesure
directe en raison de risque ou menace à la paix. L’art 94 ne
La cour juge par un Arrêt. Les arrêts sont prononcés par la Cour précise pas dans quel cas et si l’arrêt concerne un des membres
en séance publique. On connaît le vote des juges. Ces arrêts sont permanents celui-ci peut user de son droit de véto.
obligatoires et définitif. Avec la même nuance que les arbitrages, Aucune décision n’a été prise en fonction de l’art.94,
possibilité de recours en révision : le recours en interprétation. tentative dans une affaire Nicaragua c/ Etats-Unis : il était un
19
prévu un dédommagement. Le Nicaragua saisi le CS pour non- La cour a “tranché“ des affaires par le biais d’avis consultatif.
exécution de la décision de la Cour. Des avis importants sur des entités qui ne peuvent aller aux
contentieux car ce ne sont pas des Etats. Ex : Palestine, Kosovo
La cour a une grande force morale donc aller à l’encontre (non reconnu par les N-U), l’AG va alors s’emparer de la question
de cette autorité est dérangeant pour le pays concerné, puis et demander un avis à la Cour.
le pays sera mis au ban international. La sanction a une
force morale. Les affaires peuvent être extrêmement longue, 1er Avis consultatif (1949) sur les demandes en réparation des
car il n’existe aucune voie d’exécution. dommages subis par les N-U : est-ce oui ou non les Nations-Unies
Arrêt sur le Détroit de Corfou : 1ère affaire contentieuse de la CIJ. ont une personnalité juridique internationale ? Oui, affirmation
de la personnalité juridique des organisations
2. La compétence consultative internationales (signature des traités, ester en justice, etc.).
Cet avis porte aussi sur la compétence implicite et
La compétence consultative est réservée aux OI, en sachant notamment prospérer sur la compétence au niveau de la Cour
que le système est assez complexe. Les organes des N-U (AG, européenne (Cf. décision UEM : arrêt Priggles).
CS) peuvent poser toutes questions juridiques à la Cour
Internationale. En dehors des organes de l’ONU les autres OI 1971, avis sur le Sud-ouest africain (aujourd’hui Namibie) :
doivent obtenir l’autorisation de l’AG ou du CS pour poser une l’Afrique Sud avait reçu un mandat sur le Sud-Ouest. L’Afrique
question à la cour et peuvent poser des questions que dans leurs du Sud avait le pouvoir sur la colonie du sud-ouest africain.
domaines de spécialités. L’ONU avait demandé à l’Afrique du Sud de favoriser
1996 demande d’avis à la CIJ par l’AG sur les effets des l’indépendance mais l’AS refuse. Le sud-ouest n’est pas un
armes nucléaires sur les populations – licéité des armes État il ne porter l’affaire devant la J°. La Cour internationale
nucléaire. Institutions spécialisées ne peuvent poser que des va dénoncer les actes de discriminations raciales et invoquer un
questions juridiques entrant dans le cadre de leurs activités embargo contre l’Afrique du sud.
conformément au principe de spécialité.
1975 Sahara occidentale : l’Espagne se retire du Sahara
La procédure suivie est la procédure quasi-identique qu’en occidentale. S’oppose à cette occupation marocaine un front :
contentieuse : on pense que l’avis est plus qu’un simple avis. le front Polisario. Ce n’est pas une autorité étatique donc passe
20
par la voie de l’avis. Quelle est la situation de ce territoire, est-il (Espagne, Roumanie). La déclaration d’indépendance est-elle
terra-nullus ? Ce territoire puisqu’il comporte une population il conforme au droit international ? Oui, la déclaration
faut passer par l’autodétermination pour savoir si l’État veut d’indépendance est valable. Mais, elle ne dit pas que vous êtes
une indépendance ou un rattachement possible. Il faudra un dans l’obligation de reconnaître le Kosovo (Kosovo membre du
référendum, dans les années en cours. FMI).
L’avis a permis d’empêcher l’annexion par le Maroc du Sahara
occidentale. De plus, l’UE commercialisait avec entreprises au L’archipel du Chagos (océan indien) : demande de rétrocession
Maroc avec des entreprises implantées dans le Sahara de cet archipel sous la souveraineté Britannique faite par l’île
orientale. Des associations ont porté l’affaire de la CJ et le juge Maurice.
européen reprend l’avis de la CIJ : ce territoire n’est pas un France : Mayotte ; Île des Comores.
territoire marocain.
C. Les grands domaines de la jurisprudence
2004 l’Assemblé Générale demande un avis sur les
conséquences juridiques sur l’édification d’un mur en ! La décolonisation et la souveraineté des Etats : avis sur la Namibie
Cisjordanie et Jérusalem-Est : La cour répond par des outils
juridiques à une question essentiellement politique. La Cour ! Délimitation terrestre : Pays-Bas c/ Belgique affaires : des
condamne l’existence de ce mur en vertu du principe humanitaire enclaves Belges dans le territoire Néerlandais ; Cameroun
et des droits de l’Homme, c’est un mur construit à l’intérieur de c/ Nigeria.
la Cisjordanie. Dans les observations écrites il est indiqué que ce
n’est pas un frontière c’est une barrière de sécurité qui peut être
! Délimitation maritime : notamment sur le droit coutumier
retiré à tout moment. C’est une barrière de sécurité donc pas
maritime : arrêt sur le plateau continental de la mer du
une frontière donc le mur actuel ne peut pas être pris comme
Nord : il définit la nation de coutume.
base aux négociations.

La Convention de 1982, a permis de créer des frontières


2010 avis sur l’indépendance du Kosovo : indépendance un
maritimes uniformes à tous les Etats du monde. Toutefois il
peu forcée. Il existe des oppositions, un effet boulet de neige
existe la réalité du terrain, toutes les côtes ne sont pas
des indépendances est craint à l’intérieure de l’Europe
21
uniformes, et conteste la délimitation maritime (ex. affaire entre recherche ne rentreront pas dans cette convention et sont
l’Ukraine et la Russie sur la mer Noire). Cette convention avec ses donc contraire à la convention.
défauts à régler des conflits.
! Les immunités des chefs Etats : Congo, Djibouti, Italie c/
! Droit humanitaire et Droit de l’homme : avis de 2004 sur Allemagne 2012 : la Cour de cassation réclamait des
le mur. Les problèmes afférents à l’ex-Yougoslavie arrêt indemnités, l’Allemagne se prévaut des immunités.
de 2007 CIJ entre la Bosnie et la Serbie et Monténégro
: sur la convention sur le génocide, la cour détermine si
ou non on peut qualifier certains actes commis par la III. Le TIDM : échec d’une juridiction
Bosnie de génocide. Le crime de génocide ne peut être
prononcé qu’au massacre de Srebrenica.
Crée en 1997, siège à Hambourg. Il existait plusieurs conventions
en droit de la mer mais insatisfaisant.
! Le domaine économique : notamment sur les problèmes
de nationalisation des sociétés. Aujourd’hui, l’affaire Iran
En 1966 la CIJ émet un arrêt sur le Sud-Ouest Africain, la cour
Etats-Unis sur le gel des avoirs de l’Iran : Embargo sur
ne se reconnaît pas compétente pour régler le régime
les produits commerciaux et parfois humanitaire
d’apartheid. Le Sud-Ouest propose un tribunal à 21 membres.

! Environnement : arrêt de 1997 Barrage Gabcikovo-


Nagymaros, pose des principes de prévention,
l’obligation d’information (études d’impact). Argentine c/
Uruguay : usine à papier en Uruguay impactant
l’Argentine. La cour condamne l’Uruguay pour autre
chose que sur l’impact environnemental. Affaire de la
chasse à la baleine en Antarctique Japon c/ Australie et
N-Z 2014 : le japon tue des baleines sous couverts
d’expérience scientifique. La cour estime qu’en
fonction de cette espèce menacée les programmes de
22
1974 : Affaire des essais nucléaires. La cour contourne la volonté IV. L’ORD : de la suspicion à la confirmation
de la France et des occidentaux. L’idée d’un arbitrage émerge.
A. Du Gatt à l’OMC
10 décembre 1982 : signature de la Convention sur le droit de
la mer, 3 organes : CIJ, TIDM et l’arbitrage -> système du forum Après la 2nd G-M il y a intérêt d donner une organisation
shopping. La convention oblige de régler le litige mais elle laisse internationale dans chaque activités -> idée du fonctionnalisme
libre le prétoire. L’arbitrage est choisi à défaut. C’est un système international, c'est-à-dire que les OI ne remplace pas les Etats
complexe pour le droit de la mer. mais vont les aider à résoudre les problèmes
internationaux, qui est notamment un facteur de paix. Le
Les Etats par soucis de sécurité juridique ont choisi la CIJ car fonctionnalisme présuppose une neutralité politique, mais cette
ils reconnaissent leur jurisprudence. neutralité politique n’existe pas en droit international.

Ce tribunal n’a eu que 24 affaires à traiter, une seule en cours. Dans le domaine économique, on avait prévu 3 organisations sur
Très peu sont des affaires importantes : Affaire Bangladesh c/ 3 piliers : la monnaie, la finance et l’investissement et enfin le
Myanmaf, Ghana c. Côte d’Ivoire. commerce.
D’autres affaires il existe une compétence exclusive : Les 1944, 2 organisations : le Fond Monétaire Internationale (FMI),
procédures de promptes main levée. La question de et la Banque mondiale : plus précisément la 1ère BIRD :
l’arraisonnement d’un navire : système de jugement de Banque International de reconstruction et de développement
promptes main levée si la procédure, suit la Convention de (ensuite Banque mondiale est une forme d’holding avec le CIRDI,
Montego Bay. Prompte main levée concerne l’hypothèse où une etc.). Charte de la Havane contenait les statuts de l’Organisation
des parties à la Convention estime qu’un autre état parti a Internationale du Commerce (OIC) qui venait compléter le
illégalement arraisonné un des navires battant son pavillon. triptyque économique. Mais celle-ci n’a jamais vu le jour, refus
Affaire pendante : Affaire du navire Nostar Panama c/ Italie de ratification par le Sénat Américain (comme le Traité de
Affaire de l’Artic Sunrise : Greenpeace Pays-Bas c/ Russie : Versailles).
libération de l’équipage. Affaire du Thon Rouge.

23
1947 était signé un accord provisoire sur le commerce des
marchandises : le GATT (Genève 1947). Le Gatt devait s’intégrer Ce blocage s’explique notamment par le fonctionnement 1
à la convention de la Havane mais la convention n’a jamais vu le Etats= 1 voix. Puis l’ORD fonctionne mal car les Etats-Unis ont
jour. En même temps on est en train d’organiser l’OMC. Ce refusé de nommer des membres d’organes d’appel (juges).
fameux GATT va être provisoire jusqu’en 1995 avec l’OMC. Autres problèmes le dumping social, en faveur des pays
L’OMC concerne seulement le commerce des marchandises. en voie de développement. 1995 : OMC 81 membres 2018 :
environ 164 Etats
Ce fameux GATT s’est institutionnalisé de facto, c’est un
accord pour libéraliser les marchandises mais une organisation Les Etats souhaitent à l’OMC. L’examen de passage est long
va se créer. La querelle se posait si c’était véritablement car il faut mettre en conformités les normes économiques et
une OI. Le GATT va se muer en véritable OI, elle va se structurer commerciales. L’OMC est un monstre, 28 accords différents
avec une assemblée avec les parties contractantes, un avec les annexées (22 milles pages).
Secrétariat qui va fonctionner cette organisation. Organisation
qui va fonctionner avec le système 1 Etats = 1 voix. (BCE B. La Structure institutionnelle et normative de l’OMC
pondéré selon le poids économique de l’État).
Ce GATT va évoluer par des cycles de négociations (rounds) Dans cet accord on retrouve du point vu juridique 4 annexes essentielles
produit périodiquement. Les Etats se réunissent et vont négocier :
les améliorations dans le cadre des marchandises : 1963 à 1967
: Le Cycle de Kennedy : où ils discutent de l’abaissement des
- Annexe 1 : sur les 3 piliers de l’OMC : le commerce des
barrières douanières.
marchandises (GATT), sur les services (GATS) et l’accord sur
1973- 1979 : Le Cycle de Tokyo : les obstacles non tarifaires.
le droit de propriété et intellectuelle (TRIPS)
Ex : les prescriptions techniques en matière d’importation.
1986-1994 : Le Cycle de l’Uruguay : va proposer la création de
- Annexe 2 : Mémorandum d’accord sur les règlements de
l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).
différends : la juridiction
2001-2018 : Le Cycle de Doha : blocage de l’OMC sur des aspects
importants notamment l’agriculture et les subventions de
l’agriculture.
24
- Annexe 3 : le mécanisme d’examen des politiques Le principe de l’OMC est un principe de non- discrimination :
commerciales : examen que passe un État pour constater Non- discrimination qui couvre à la fois les produits et les
si l’État est en conformité avec l’OMC. Etats-membres. Pour les produits c’est ce qu’on appelle la
clause de traitement national : ne pas soumettre les produits
- Annexe 4 : les accords plurilatéraux : L’OMC fonctionne étrangers à des normes supérieurs aux produits nationaux. La
selon un système de package : il faut accepter tout clause de la nation favorisée : pas le droit d’accorder un avantage
ou rien, toutefois les accords plurilatéraux permettent à un État.
de prendre des réserves mais ces accords tendent à
disparaître (accords sur les aéronefs civils). C. Le règlement des différends au sein de l’OMC

Cette structure normative correspond à une structure institutionnelle : 1. Le système de règlement des différends au sein du GATT -47

- Conférence ministérielle : réunion tous les 2 ans. Règlement de différends qui n’était pas prévu au départ, elle
s’est fait de manière empirique. Le système de l’OMC a repris
- Organes permanent et plénier (réunion tous les membres le même système que le Gatt avec quelques modifications. On
de l’OMC): Le Conseil Général avec une compétence a même douté de la juridictionnalisation de l’OMC.
générale
Les articles du Gatt art. 23 : les consultations : pour violation d’un
- Organes de compétence sectoriels : organe en matière de accord ou déséquilibre entre Etats en cas de différends entre les
marchandise, services et propriété intellectuelle Etats. Le système n’est pas axé sur la défense de la légalité mais
un système basé sur l’équilibre. Le nombre d’affaires démontre
- Organe de Règlements des Différends (ORD) : organe un mauvais fonctionnement des accords commerciaux.
plénier (autant de membre que de membre à l’OMC)
juridiction à 164 membres (pas des juges). Aujourd’hui le - Médiation du Directeur : le directeur a pris l’habitude de se
président est Asevedo, auparavant Pascal Lamy. porter vers un groupe de travail : Experts.

25
- Le conseil des représentants : forme d’avis consultatif. Ce Une fois le rapport rédigé il doit être adopté. L’ORD (l’organe
groupe d’experts a pris une importance au bien qu’on plénier) va rendre ou non une valeur juridique au rapport. ->
l’appel aujourd’hui le Panel. Décision de 1ère instance. Système de Consensus négatif : Il faut
que le rapport soit refusé par tous les membres pour qu’il ne
Mécanisme hybride : conciliation quasi-judiciaire. soit pas accepté. C’est une juridiction particulière avec tous les EM
Mais 2 phénomènes se sont produit on était face à des Etats de dont l’UE.
plus en plus demandeur et l’unilatéralisme américain car les lois
américaines possèdent des sections concernant les sanctions Nouveauté de l’OMC on crée un organe d’appel -> double degré
commerciales. de juridiction. Composé théoriquement de 7 membres et
seulement 3 parmi les 7 traitent d’une affaire en appel. L’organe
On va créer un véritable système, notamment souhaité d’appel fait de la cassation, il n’a pas le droit de revenir sur les
dorénavant par les Etats-Unis face à l’UE et la Chine, ils sont faits mais il peut revenir sur le raisonnement juridique suivi par
demandeurs de règles communes face à une concurrence accrue le Groupe Spécial. Cet organe d’appel lorsqu’il rend son appel il
(80’s). doit être validé sur par l’ORD par consensus négatif.

2. Le système de règlement des différends dans l’OMC Un État tiers peut être intéressé par l’affaire : tierce intervention

Reprise du système initial du Gatt mais l’encadre plus strictement avec Une fois l’affaire jugée, il y aune mise en conformité, avec des
des délais. délais prescrits (environ 15 mois). L’ORD de l’OMC formalise une
procédure de mise en conformité qui s’ajoute au suivi politique de
Consultation, avec groupe spécial qui doit rédiger un rapport la mise en œuvre de ces rapports. La sanction de l’OMC n’est pas
dans un délai de 6 à 9 mois. une sanction pécuniaire mais une modification de l’équilibre. C’est
Groupes spéciaux : 5 membres choisis par les parties (pas un organe la sans doute le problème, si on ne modifie pas la législation
fixe). on peut revenir à des sanctions pécuniaires, en rétablissant
des droits de douanes en revenant sur les concessions fait dans
le cadre de l’OMC. Plusieurs Etats ont souvent retardé et aller

26
jusqu’aux sanctions pécuniaires pour modification des L’affaire dite de viandes aux hormones (1996) : La
concessions plutôt que de céder sur des affaires nationales. Communauté européenne estime qu’il ne doit pas importer ce
Affaires de la viande aux hormones : les EU pratique l’élevage type de viande, mais les expertises n’arrive pas à démontrer la
aux hormones. Le codex alimentarius document adopté dans le nocivité du produit.
cadre la FAO était compatible avec le droit de l’OMC. Selon
l’OMC ce codex ne doit pas être interpréter comme interdisant ORD-> Touche des préoccupations, des questions non
la viande aux hormones de sorte qu’il n’entre pas en conflit avec commerciales mais de santé publique, environnemental.
le droit de l’OMC qui promeut la libéralisation des échanges. L’UE
n’arrivait pas à prouver la dangerosité. Affaire importations des crevettes ou à base de crevette
On ne voulait pas réintroduire les sanctions économiques : les filets utilisés ne respectaient pas les normes
dans le règlement de différend. L’idée de ne pas introduire de environnementales et les espèces marines dont les tortues
réparation pécuniaire c’est pour éviter le conflit de puissance marines. Les EU estimaient que les seuls filets autorisés sont les
économique. Il existe toutefois une réparation pécuniaire filets des E-U.
entre un différend entre les grandes puissances économiques.
• aspect environnemental
D. Points saillants de la jurisprudence
Affaire du traitement fiscal des sociétés de banques à
Etats c/ Venezuela affaire de l’essence 1995 : début de la J° : Les l’étranger (1998) : plainte de l’Europe contre les Etats-Unis.
plaignants alléguaient que la réglementation des États-Unis L’organe d’appel condamne les EU, forme de détournement
concernant l'essence établissait une discrimination à l'encontre de fiscal. Les EU refuse de se conformer. Jeu a somme nul : avec
l'essence qu'ils produisaient, en violation des articles Ier et III du l’affaire des importations des crevettes.
GATT.
« Le droit du GATT (l’OMC) ne doit pas un Affaire de l’amiante : Plainte de la Communauté Européenne c/
cliniquement isolés des autres droits international » Canada : l’organe d’appel estime que la CE a raison d’interdire
l’importation de l’amiante sur la base de l’art.20 « notamment
Producteur de la Banane c/ U.E. Affaire de la Banane : pour des raisons économiques »

27
Affaire mesure de sauvegarde à l’importation de produit en acier I. Les catégories de juridictions internationales pénales
CE c/ EU: les mesures de sauvegarde (= un État peut invoquer la A. Les tribunaux ad hoc
mesure de sauvegarde en cas de crise grave qui n’étaient pas
prévisible). En 2002 va invoquer les mesures de sauvegarde Le tribunal de Nuremberg (1945, fonctionné en 46) : juger les
concernant l’Acier aux E-U. Aucun événement ne justifiait les principaux responsables sous le régime nazis. Le tribunal de
mesures de sauvegarde. Les EY mette une barrière douanière et Nuremberg a été créé par un accord international alors que le
font trainer l’affaire. L’organe d’appel oblige les EU à lever la tribunal de Tokyo a été créé par un ordre de commandement
barrière protectionniste. Durant ce délai de 2ans l’acier des E-U Américain.
le coût de l’acier s’est rétabli. Le tribunal de Nuremberg invente le crime contre l’humanité.
De nouveau des plaintes dans le même sens sous la présidence Trump. Le génocide (= qui vise une population particulière) apparaitra
L’ORD manque de mesures d’urgence, dans l’attente de juger après. Le génocide va être définit par la convention de 1948
sur le fond. Le délai du temps économique est plus rapide que : avec une cour criminelle internationale : pour juger les
le temps judiciaire. Proposition de la CE de réformer me individus et les Etats. Il existe dans cette convention une clause
système en établissant des mesures équivalentes à des mesures compromissoire, une clause de J° que l’on va retrouver
d’urgences. Une juridiction va mieux s’établir grâce a des notamment dans l’affaire de génocide de la Serbie. La clause
procédures d’urgences. permet à la cour de répondre à des différends entre Etats.

Thème 3) Les juridictions pénales internationales : de Ce sont les 2 tribunaux crée par les 2 résolutions des N-U qui
l’expérimentation à l’enracinement vont être la résurgences des tribunaux ad hoc :
- Résolution 888 de 1993 : TPI pour l’ex-
Les juridictions internationales pénales est une vieille idée, on Yougoslavie (TPIY) – La Haye - Résolution 955
peut remonter au traité de Versailles (1919). En effet, ce Traité du 8 nov. 1994 : TPI pour le Rwanda (TPIR) –
de Versailles en son art.27. Prévoyait la création d’un tribunal Arusha
international pénal pour juger l’Empereur d’Allemagne
Guillaume II (jamais fonctionné). Crée sur la base juridique du chapitre 7, pour juger les
personnes responsables du conflit et ensuite sont amener à
disparaître. Les seules créés sous une résolution du CS. A partir
28
de comment commence le crime contre l’humanité, de crime Statut de la Cour Pénale Internationale. 1999 la Constitution
de génocide ? Souvent qualification de crime par rapport à la française a été révisée pour ratification de la Convention de Rome.
situation.
L’acceptation d’un jugement pénal international est un saut
Aucune des J° pénale ne prononcent la peine capitale, au qualitatif. Le statut de la CPI est complémentaire des Etats
maximum la peine de prison à vie. membres (art1. Du statut) le juge naturel pour les crimes
international c’est le juge national si l’État donne au la
B. La juridiction pénale permanente compétence de juger ce crime, lui donne la compétence
universelle.
La Cour Pénale Internationale crée en 18 juillet 1998 eev le 1er
juillet 2002. 4 ans plus tard car il fallait 60 ratifications d’Etats. C. Les juridictions pénales internationalisées
Faculté de juger les principaux dirigeants y compris les Etats
puissent être jugés. Autre strate de J° international. L’a rendu international une juridiction a
Ce n’est pas la première tentative car sous la SDN en 1937, il y priori interne.
a eu un projet de Cour criminelle Internationale, pour des faits de
terrorisme (abandonné).
Souvent nommé juridiction hybride car crée
sur la base :
1948 : projet de cour qui ne traite que du Génocide, ne - D’un traité entre une OI et un État.
fonctionne pas entrée en guerre froide. (souvent ONU)
- Soit un acte unilatéral d’une autorité de tutelle
1998 : La CPI est créée, aidée par l’existence de tribunaux provisoire des Nations-Unies. Autorité de tutelle (Kosovo,
ad hoc. Élan de juridictionnalisation. 124 Etats parties Timor Oriental, temporairement administré par les
(aujourd’hui 123 retrait du Burundi), mars 2018 les Philippines Nations-Unies, l’administration est faite par les N-U cela
ont émis un acte de retrait qui s’exécute 1 an après. Etats- fait partie des missions de maintien de la paix)
Unis, Inde, Israël et d’autres pays importants ne sont pas
parties à la Convention de Rome. La Palestine est partie à au

29
Souvent des tribunaux crées à des situations post-conflictuelle La particularité : on va les créer en raison avec les crimes
comme un élément de restauration de l’État de droit : justice nationaux, propres a chaque Etats, propres à chaque conflits.
transitionnelle. Ex. Sierra Leone : mariage forcé. Cambodge (Khmers Rouges) :
Ces tribunaux se distinguent des autres, ils restent également d’opposant politique, crime de terrorisme.
temporaires. Tribunal Spécial pour la Sierra-Leone, Les chambres Il fallait une adaptabilité de ces crimes et ces J° permettent une
pour les rimes graves pour le Timor Leste, Chambres dites 64 adaptabilité aux crimes locaux. Ces tribunaux se sont distingués
(Kosovo), Chambre extraordinaire pour le Cambodge, la par le fait qu’il a chaque fois des magistrats internationaux et
Chambre spéciale pour la Bosnie-Herzégovine, le Tribunal nationaux, idem pour le procureur. Système souvent dénommé
spécial pour le Liban, Chambres Africaine extraordinaire au de Justice internationale de proximité. Système qui donne la
sein des juridictions Sénégalaise (accord avec l’Union faculté pour les juges nationaux capable de juger ces crimes
Africaine), La cour Pénal spécial en Centrafrique. internationaux.

Création par acte unilatérale de l’ONU : Kosovo, Timor Leste Bilan :


et dans une certaine mesure Centrafrique. Le tribunal de Sierra Léone : les principaux responsables ont pu
être jugés. La Sierra Leone est un pays voisin du Libéria (riche
Pour tous ces tribunaux, les faits ont tout en partie ont été en ressources notamment diamant). Ce tribunal a été amené
commis antérieurement à l’entrée en vigueur de la Convention à juger le président du Libéria Charles Taylor (condamné à
de Rome (2002) Kosovo 95-99, Cambodge (75-79 Khmers perpétuité.
Rouges). Le tribunal spécial pour le Liban a été crée pour
l’assassinat de Rafik Hariri (2005) mais l’acte d’accusation Le tribunal pour le Cambodge : conflit ancien, les militaires sont
concerne les actes de terrorisme hors la CPI ne connaît pas les très âgés voir décédé. Une seule condamnation de la prison à
crimes de terrorisme. Ces catégories de J°, la plupart du temps perpétuité.
servent de compétence à la CPI car antérieure ou des crimes non
prévus par la pénal internationale car il n’y a pas de définition Timor Leste : île qui fait partie de l’Indonésie. La CIJ avait rendu
acceptée de terrorisme pour les Etats). un arrêt en 1995 (fin de la guerre civile en) sur la base d’une
requête du Portugal contre L’Indonésie. Les principaux
responsables (Indonésien) se sont réfugiés en Indonésie.
30
A. Les compétences du TPIY
Le tribunal spécial pour le Liban : les commanditaires de l’ancien
ministre R. Hariri font partie du Hezbollah. On n’a jamais réussi Le TPIY a du justifier de sa propre création : affaire Tadiç 2 oct.
à retrouver ces personnes. Possibilité pour la Cour de condamner 1995 Ch. d’appel dans lequel la défense avait établi les
par contumace. arguments que ce tribunal ne pouvait juger Tadic notamment
sur la CEDH, pacte civil et politique. L’arrêt vient justifier la
Cette dernière strate de juridiction pénale internationale est création du tribunal et le fait que le CS prenne une résolution
le juge nationale (compétence universelle). En France est exigé (équivalente à la loi). Le tribunal va contrôler la validité de la
un lien de résidence pour que la compétence universelle résolution du Conseil de Sécurité.
puisse s’exercer.
Un tribunal international peut justifier une décision par rapport à
D. L’absence de modèle pour les juridictions pénales la CEDH : le dialogue des juges peut aller très loin.

TPIY est crée en milieu de conflit. Accord de Dayton-Paris 1995.


La question de la difficile alchimie pour construire un droit uniforme.

B) Le déroulement de la procédure

Procédure accusatoire (anglo-saxon) procédure inquisitoire


(latino-germanique) -> procédure accusatoire. Le rôle du
II. La difficile affirmation de la légalité de la création
procureur a un rôle important : charge de l’accusation. Dans le
des juridictions pénales internationales
TPIY le procureur missionné les enquêteurs. Ensuite le
procureur est juge d’instruction (uniquement à charge dans le
cas du TPIY). Il établit l’acte d’accusation. On demande à un juge
III) La difficile alchimie procédurale : l’exemple du TPIY d’être compétent en droit pénal, droit humanitaire et droit
international. Or l’alchimie entre les 3 est difficile.

31
La CPI revient à la procédure inquisitoire. Est imposé au Le plaidoyer de culpabilité (différence avec le droit latino-
procureur de statuer à charge et à décharge. Est crée une germanique) : on demande à l’accusée s’il plaide coupable ou
chambre de procédure sommaire, chargé de surveiller, non coupable. Relativement utilisé devant le TPIY et on retrouve
conduire l’instruction. devant la CPI avec plus de garanties. Le plaidoyer de culpabilité
était une forme de négociation c’est ce qui posait problème.
Procédure dérogatoire au droit positif national (...) : Interrogation sur la circonstance atténuante que la Cour
Le TPIY ne connaît pas le jugement par contumace. refusait, il l’a fait dans une affaire Erdemovic

Les mesures de libération conditionnelle (la détention provisoire) TPIR et TPIY (encore 2 affaires à juger) : ont été remplacés par des
vont être envisagée différemment. Fonctions résiduelles et mécanismes résiduels potentiels
résiduelle (… ) garde de veille de l’existence d’un tribunal pour
Un des défauts est la mesure d’accompagnement, rien n’est prévu un suivi judiciaire.
pour l’acquittement et la procédure d’acquittement. La CPI a
du indemniser une personne détenu (plus de 4ans) mais Rwanda 93 personnes, 8 personnes en fuites
relâcher faute de preuve. Une procédure longue est condamnée
par le droit international.
IV) La Cour pénale internationale : la consécration ?
La question des mandats d’arrêts maintenus secret :
A. La création d’une Cour pénale internationale
On doit avoir les personnes pour les juger contraire à la
Double aspect :
convention européenne. Le président de la Serbie (Slobodan
Milosevic) Mandat d’arrêt tenu secret. (…) - Substantiel : particularité de crimes
- Procédural : particularité des juridictions
Le témoignage secret autre aspect dérogatoire au droit commun Régimes juridiques né au lendemain de la WW2. A été mis en place la
: TPIY les témoignages secret, témoignages par voie d’image première juridiction internationale pour juger de ces crimes : Le tribunal de
accepté. Nuremberg. A ce moment-là est créé l‘incrimination de crimes contre
l’humanité. Incrimination posée dans les statuts du tribunal international
militaire de Nuremberg à l’article 6c). Néanmoins, la notion de crimes contre
32
l’huma est un peu antérieure. Notion inventée en 1943 par un juriste B. La structure générale de la CPI
américain d’origine polonaise = Raphael Lemkin. Invente cette notion au
moment des massacres des arméniens par les turcs en 1915. Grandes
Le statut de la CPI indique que la compétence où l’État a eu lieu le
famines staliniennes provoquées. Besoin de rendre compte souvent de ces
crime ou de l’État de la nationalité des présumés responsable du
exactions par un nouveau concept juridique. Cela va conduire à l’émergence
crime.
de deux incriminations contemporaines qui rendent l’approche un peu floue.

Lemkin s’intéresse plus particulièrement à la notion de génocide (geno = C. Les compétences de la CPI
gens / cide = meurtre) => le fait de tuer un peuple. Il constate qu’il existe des 1. Le génocide
entreprises coordonnées d’anéantissement de populations entières, de
groupes nationaux. C’est cette notion de génocide qu est consacrée dans une Faits pour lesquels a pu juger nombreux crimes contre l’humanité et
résolution de l’ONU en 1946 puis dans une convention pour la prévention et représente le « summum de l’abominable ».
la répression du génocide de 1948. D’un côté, la notion de crime contre
l’huma et de l’autre, la notion de génocide au moment où se met en place Extermination commise au tt début du XXe siècle en Namibie dans le
Nuremberg en 1946 => la notion de génocide n’est pas encore consacrée. cadre de la colonisation => peuple héréro.
Donc, pour juger les dignitaires nazis, va le faire sur un autre fondement,
Génocide arménien en 1915. En outre, Holodamor par Staline contre
crime contre l’huma, dans le statut du tribunal. Jugés pour des actes qui
population ukrainienne, puis extermination nazies pendant le III Reich.
étaient en réalité des génocides. Tout d’abord, génocide des malades
mentaux. Néanmoins, ce n’est pas sur le fondement du génocide que les Génocide du Rwanda en 1994.
hauts dignitaires nazis ont été jugés en 1946. Suite à ces actes, il y a eu une réaction juridique pour rendre compte
Existent ensuite le Tribunal pénal pour le Rwanda ainsi que le tribunal de l’ex juridiquement de la spécificité de ces crimes et c’est ainsi que Lemkin
Yougoslavie. Juridictions pénales internationales étaient assez spécifiques. apparait et invente le mot de génocide. A la différence du massacre de
Créent toujours après une catastrophe. Emerge alors l’idée de créer une cour masse traditionnel, le génocide va se distinguer par un trait spécifique :
pénale internationale permanente = CPI compétente pour juger de certains le fait de vouer un groupe d’humains à la destruction totale.
crimes internationaux notamment le génocide, crimes contre l’huma.
Double atteinte à l’humanité : d’un côté, aux composantes de
Juridiction pénale permanente siégeant à la Haye, a vu le jour à partir du l’humanité, et de l’autre côté, priver d’une de ses richesses, les apports
statut de Rome de 1998. culturels.

33
Problème des frontières de l’incrimination : doit-on parler Structure en 2 temps : super qualification car se commettent à partir
d’anéantissement physique, ou le fait de faire disparaître les d’infraction de droit commun mais effectuée dans l’intention de
composantes culturelles d’une population est aussi un génocide – détruire tout ou une partie d’un groupe. La connexion entre le meurtre
question du génocide culturel ? C’est une question qui s’est posée avec ponctuel qui est connecté à ce projet d’anéantissement du groupe
les amérindiens au Canada. Si on regarde les questions sous l’angle de constitue la spécificité du génocide.
la gravité, on doit regarder aussi les modalités pour y porter atteinte.
Le groupe cible est défini à partir de critères faibles. Notion de génocide
Droit pénal international refuse de considérer de façon équivalente ces
dans le code pénal n’est pas très différente : Article 211- 1 code pénal :
modalités, ne met pas sous la même qualification la destruction
« constitue un génocide le fait, en exécution d'un plan concerté tendant
physique d’individus de la destruction d’identifiants culturels.
à la destruction totale ou partielle d'un groupe national, ethnique, racial
Convention pour la prévention et la répression du génocide du 9 ou religieux, ou d'un groupe déterminé à partir de tout autre critère
décembre 1948 qui dit d’une part que le génocide est un crime du droit arbitraire, de commettre ou de faire commettre, à l'encontre de
des gens et d’autre part qu’à tt période de l’histoire le génocide à membres de ce groupe, l'un des actes suivants :
entrainer des grandes pertes pour l’humanité et que donc les parties
- atteinte volontaire à la vie ;
contractantes doivent le punir et prévenir.
- atteinte grave à l'intégrité physique ou psychique ;
Article 2 : « le génocide s’entend d’un quelconque des actes ci-après
- soumission à des conditions d'existence de nature à entraîner la
commis dans l’intention de détruire un groupe ethnique, racial ou
religieux comme tel » destruction totale ou partielle du groupe ;

- Meurtre du groupe - mesures visant à entraver les naissances ;

- Atteinte à l’intégrité des membres du groupe - transfert forcé d'enfants. »

- Soumission intentionnelle du groupe à des conditions 2 différences majeures entre la convention et le code pénal

d’existence devant entrainer sa destruction physique totale ou - La définition du groupe cible : dans le code pénal, le groupe peut
partielle. être déterminé à partir de tout autre critère arbitraire.
- Mesures visant à entraver les naissances de membres du groupe
- Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe
34
- Différence entre le fait de commettre des actes en exécution Par ailleurs, indique que peu importe que les actes aient été conformes
d’un plan concerté d’exterminer un groupe national, élément aux lois difficulté pour Nuremberg, notion de souveraineté est encore
très forte donc comment juger des actes commis conformément à la loi
qui n’apparait pas dans la définition de la convention.
du pays ? Mais pas de base juridique en droit international pour juger
les crimes contre l’humanité, pour essayer de déloquer cela. Nuremberg
2. Les crimes contre l’humanité
a introduit une condition de connexité avec les crimes de guerre et les
Article 6 des statuts du tribunal de Nuremberg : le tribunal est crimes contre la paix qui ont trait à la compétence du tribunal de
compétent pour juger ou punir tt personne agissant pour le compte de Nuremberg. A accroché, les crimes contre l’huma aux autres crimes
pays européens de l’Axe ou commis un des crimes suivants. Question pour des raisons liées à la souveraineté et à l’absence de fondement,
de la compétence lors de la WW2 juridictions française sur la base de crée condition de connexité qui va disparaître progressivement (ajd,
cet article 6 c) comme question de définition les crimes et non pas de n’en a plus besoin)
compétence –pas admis que puisse être accepté pour les crimes lors
Persécutions contre les juifs avant la guerre ont pas été jugées, exclues
des guerres de localisation.
du jugement car le tribunal a noté que ces persécutions n’étaient pas
Tribunal compétent pour juger les crimes contre l’humanité : liées à la guerre. Dès lors qu’a défini les crimes contre l’huma comme
assassinat, réduction en esclavage, déportation et tt autre acte devant être qui rentrent dans la compétence du Tribunal, ce dernier
inhumain commis contre tt autre population civile avant ou pendant la doit répéter sa compétence en raison de l’absence de connexité avec
guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques ou religieux. les crimes contre la paix ou les crimes de guerre.
Première partie de la définition : Ce qui compte c’est que les actes En France est d’abord allé chercher directement sur un texte
soient commis contre les populations civiles par opposition aux international, la définition d’un crime. Ensuite, article 212-1 Code
combattants avec une idée de gravité. pénal : « Constitue également un crime contre l'humanité et est puni de
Deuxième partie de la définition : motif discriminatoire, exigés pour les la réclusion criminelle à perpétuité l'un des actes ci-après commis en
actes qualifiés de persécution. Persécution est e préalable des actes les exécution d'un plan concerté à l'encontre d'un groupe de population
plus graves mais ne peut pas être comparée au meurtre ou à civile dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique »
l’extermination. Par conséquent, ces persécutions deviennent Liste ensuite, retrouve incrimination en 2 temps, incriminations
intolérables si elles sont discriminatoires, s’il a une population cible. commises dans un contexte

35
- 1° L'atteinte volontaire à la vie ; - 11° Les autres actes inhumains de caractère analogue causant
- 2° L'extermination ; intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes
- 3° La réduction en esclavage ; graves à l'intégrité physique ou psychique.
- 4° La déportation ou le transfert forcé de population ; Définition dans le statut de Rome => définit les choses du point de vue
- 5° L'emprisonnement ou toute autre forme de privation grave du droit pénal international.

de liberté physique en violation des dispositions fondamentales L’article 7 du statut de Rome : définit les crimes contre l’humanité dans
le cas d’une attaque généralisée et systématique, lancée contre toute
du droit international ;
la population civile et en connaissance de cette attaque.
- 6° La torture ;
Cet article reprend ensuite les infractions classiques et y ajoute le crime
- 7° Le viol, la prostitution forcée, la grossesse forcée, la
de l’apartheid.
stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de
Idée du crime contre l’humanité = répondre à une infraction criminelle
gravité comparable ; d’ampleur. On retrouve toujours l’idée d’attaque généralisée ou
- 8° La persécution de tout groupe ou de toute collectivité systématique parce que c’est par leur ampleur que ces crimes se sont
identifiable pour des motifs d'ordre politique, racial, national, distingués.

ethnique, culturel, religieux ou sexiste ou en fonction d'autres Attention à la banalisation des crimes contre l’humanité, gravité. Avant
tout lutter contre des crimes de masse, d’où ajouté qualité de
critères universellement reconnus comme inadmissibles en
systématisé.
droit international ;
3. Retour sur la question de génocide
- 9° La disparition forcée ;
Définition internationale présente dans la convention du 9 décembre
- 10° Les actes de ségrégation commis dans le cadre d'un régime
1948. Préciser la manière dont cette incrimination a été entendue.
institutionnalisé d'oppression systématique et de domination
• élément matériel
d'un groupe racial sur tout autre groupe racial ou tous autres
groupes raciaux et dans l'intention de maintenir ce régime ;
36
On va distinguer toutes ces manières d’envisager le génocide qui Ex : grandes campagnes de stérilisation forcée.
peuvent se subdiviser en 2 types de génocide.
On effectue la destruction d’un groupe par l’épuisement de sa capacité
 le génocide par la destruction physique de régénération.

Pas de problème pour l’énumération du Meurtre mais pour ce qui est  Entraves à la conception
de l’atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale, le tribunal pour le TPIR, Akayesu 2 septembre 1998 précise cette notion. Parmi les
Rwanda est venu préciser que la notion d’atteinte grave à l’intégrité mesures visant à entraver les naissances, il peut y avoir :
mentale devait venir altérer la capacité de la victime à mener une vie
- physiques : utilisation forcée de moyens contraceptifs,
normale heureuse.
mutilation sexuelle, interdiction des mariages, séparation
Arrêt BRDNIN : torture, traitements inhumains ou dégradants, violences
physique entre les sexes (Tribunal international pour le
sexuelles. Il n’est pas nécessaire que les dommages soient permanents,
ils doivent être graves. Cambodge Polpot, 1974 : la séparation de femmes et d’hommes

Ex : pas d’exécution directement mais on mettait les personnes dans de déséquilibre totalement la structure familiale), Conception
telles conditions qu’elles mourraient d’épuisement. forcée avec un membre d’un autre groupe.

C’est à travers cette notion de soumission à des conditions menant à la


destruction que l’on peut faire le lien entre des comportements qui ne - psychologiques : viol qui ne permet plus à la victime le souhait
relevaient pas directement du génocide. de se reproduire, lorsque la personne violée refuse
Il n’y a pas que le meurtre et la destruction qui constituent des formes subséquemment de procréer. Intimidation
de génocide.

 le génocide par la destruction biologique  entrave à la gestation


Avortement forcé
Le génocide s’attaque aux groupes en s’en prenant aux liens
générationnels entre ses membres Crim, 1996 : considéré que l’IVG est étranger à l’incrimination de
génocide car n’est pas imposé à la mère.
a) les mesures visant à entraver les naissances

37
Peut-être une forme de génocide si tend à la destruction du groupe • élément moral
comme tel. L’élément moral est la volonté de détruire un groupe humain protégé
C’est l’ampleur de la destruction du groupe protégé chaque participant en tant que tel. Il y a destruction et pas seulement persécution. Cela
peur être accusé de génocide dès lors qu’il commet un seul acte suppose que soit d’abord identifié le groupe attaqué. Idée que le
s’inscrivant dans le cadre de la politique tendant à la destruction du génocide condit à commettre des crimes contre des victimes en raison
groupe. Pas toujours évident. de leur seule existence.

Question s’est posée notamment pour le massacre de Srebrenica dans Critères relativement limités : national, éthique ou religieux.
l’ex Yougoslavie. Massacre de musulmans en Bosnie par les serbes. Acte Difficulté vient de l’existence d’un seuil à l’existence de génocide lors de
qualifié de génocide par le TPIY. la destruction d’une partie du groupe seulement. Il faut que la
Le génocide n’implique pas la destruction effective du groupe visé mais destruction de cette partie affecte l’ensemble du groupe = partie qui
une destruction partielle suffit à ‘établir le génocide. Il faut une doit être substantielle.
destruction minimale. Il faut prendre en compte les limites territoriales de la zone dans
Pourquoi l’extermination de 372 personnes a été considérée comme un laquelle les auteurs exercent leur activité pour délimiter le groupe
génocide (pas tous les musulmans de Bosnie). Srebrenica a une protégé.
importance stratégique particulière, en réalité certes c’est une enclave Il faut également s’attaquer à l’existence même du groupe en question
mais la prise de Srebrenica empêcherait à l’avenir la création d’un Etat peu importe le nombre de mort.
musulman en Bosnie. Certes chiffre de victime petit par rapport aux 1,
4 millions de musulmans en Bosnie, mais critères qualitatif rempli car D. La poursuite de ces crimes
destruction de cette poche empêcherait construction d’un Etat Question sur la spécificité de ces crimes et de savoir s’il y a nécessité
musulman. Atteinte passable au groupe musulman dans la région. Ainsi, d’adaptation du droit pénal international pour tenir compte de la
TPIY a pu considérer que le massacre, compte tenu de l’importance singularité de ces crimes.
dans le contexte géographique constituait un génocide.
1. L’imputation des crimes internationaux
Ainsi, nombreuses difficultés devant les tribunaux, il faut être précis sur
le groupe cible, la part des victimes dans le groupe … nombreuses Prendre en compte le caractère collectif. Le crime international n’est
questions sur la qualification du génocide. pas international parce que sa source est internationale. Il faut que ce
38
soit un crime de masse. Le mode de réalisation du crime de masse est La plupart des crimes ne sont pas le fait d’individus isolés mais crime
complexe et donc c’est une infraction collective par nature. collectif. C’est la participation des autres membres qui sont essentiels
pour caractériser la perpétuation du crime.
Dès Nuremberg, il y avait eu certaines nouveautés en la matière
Sur le plan de l’élément moral, la gravité d’un tel acte et participation
- possibilité de reconnaître des organisations comme étant
est rarement différente de celle des personnes ayant effectivement
criminelles (art 9 de la charte). Une fois que le tribunal a effectuées les actes visés.
caractérisé que caractère criminel d’un groupement ou d’une
Le fait que la personne qui a commis seule l’acte criminel soit reconnue
organisation, tous les pays signataires auront le droit de traduire comme pénalement responsable d’un crime met à mal la notion de
tt individus devant les tribunaux nationaux en raison de coauteur ; coauteurs qui permettent à l’auteur d’exécuter l’acte.

l’affiliation de cet individu au groupement ou à cette Ainsi, dans ces crimes collectifs, où chacun joue un rôle dans le dessein
organisation. Facilitation de la possibilité de poursuite. Le criminel, la notion d’auteur doit être sans doute étendue : ne peut pas
considérer comme complice celui qui est traditionnellement considéré
tribunal de nuremberg a considéré que la NSDAP, le SS, le SD et comme complice. But du groupe en tant que tel de commettre acte,
la Gestapo comme des organisations criminelles. Tribunal donc ne seraient pas que complice mais auteurs – problématique de
n’englobe pas les personnes uniquement employées pour des l’arrêt Tadic.

travails de bureau, concierges, sténographes … De même, en droit français, celui qui ordonne celui qui exécute n’est
considéré que comme complice.
Permis aux autres tribunaux de se servir de l’affiliation de ces personnes
aux organisations pour pouvoir les poursuivre pénalement. On est déjà La JP a considéré que la notion d’auteur ne convenait pas, approche qui
à la recherche d’une responsabilité collective. devait être renouvelée : l’arrêt Tadic va inventer la notion d’entreprise
criminelle commune.
Arrêt TADIC 1999 précise cette matière
• La création jurisprudentielle de l’entreprise criminelle commune
• Le fondement d’une responsabilité pénale collective
Les uges du TPIY n’ont pas voulu apparaître comme les créateurs d’une
La responsabilité pénale est engagée envers des individus qui agissent
jurisprudence tellement nouvelle, ils ont voulu inscrire leur JP dans la
de concert en vue d’atteindre un but commun.
ligne de ce qui se faisait déjà.
39
Ainsi, part du principe que devant Nuremberg, deux personnes ou plus - Affaires dans lesquelles un des auteurs commet un acte que s’il
agissent de concert dans un but criminel commun, exécuté par l’un ou ne procède pas au but commun, constitue une conséquence
l’autre des membres du groupe, engage la responsabilité de tous les
naturelle et prévisible de sa mise en œuvre. Personnes tués dans
autres membres du groupe.
le cadre de l’exécution, alors que n’est pas forcément prévu
Ex : personnes avec position d’autorité dans des camps qui n’ont rien
fait pour empêcher maltraitances. Ici, les place comme coauteurs. dans le départ (déportations, expulsions), actes sont-ils
imputables à ceux qui ont « tiré » pendant ces expulsions, ou
On invente une notion qui permet de rendre compte du mode
d’imputation de ces crimes. aussi à ceux qui ont ordonné ces expulsions ? il était prévisible

Sur cette base, création d’une notion qui permette de rendre compte que l’expulsion en masse sous les armes de civils allait se solder
du mode d’imputation de ces crimes. Alors, dégage 3 catégories par la mort d’un ou plusieurs de ces civils –auquel cas, la
d’affaires pour expliquer la notion d’entreprise criminelle commune participation de tous les membres de l’entreprise criminelle
- co-accusés agissent de concert dans une même intention commune est engagée.
criminelle. Tous ont l’intention de tuer, mais chacun joue un rôle Si on résume les éléments de la participation aux crimes et pour être
différent, but commun comptable pour les crimes réalisés dans l’exécution des projets, il faut
prouver :
- concerne les camps de concentration. Le but commun est réalisé
dans les cas où les faits reprochés sont commis par des militaires - Existence d’un objectif criminel commun

chargés des camps cad des personnes qui agissent en - Accusé doit participer au dessein, sans qu’il consomme

application d’un plan concerté. Dès lors qu’il y a connaissance nécessairement les crimes personnellement mais contribution

des systèmes et intention de participer à l’objectif concerté de est suffisante en vue de l’objectif criminel commun.

maltraiter les détenus, on pouvait les considérer comme auteur  Expulser alors que l’on sait que cela va créer la mort

de ces maltraitances.  Participer à un système de maltraitance


 On étend la notion d’auteur

40
Pour les 2 premières formes d’entreprise criminelle commune, La notion d’ECC n’a pas été reprise. Il existe un article 25 qui concerne
contribution sera suffisante. Va permettre de considérer que la volonté la responsabilité pénale individuelle mais qui n’est pas évidente à
de participer au projet commun suffit pour considérer ka personne comprendre et constitue un recul par rapport à Tadic.
comme auteur de ces crimes.
Art 25 : « La Cour est compétente à l’égard des personnes physiques en
La véritable nouveauté c’est dans la troisième forme d’entreprise vertu du présent Statut.
criminelle commune (ECC 3) si le crime commis est différent de celui qui
Quiconque commet un crime relevant de la compétence de la Cour est
est commis au départ. Il faut avoir volonté de participer au projet
individuellement responsable et peut être puni conformément au
criminel commun, et avoir connaissance du risque que le crime commis
présent Statut.
soit prévisible => consécration en droit pénal international
Aux termes du présent Statut, une personne est pénalement responsable
Entreprise criminelle commune = mécanisme de construction de la JP
et peut être punie pour un crime relevant de la compétence de la Cour si
permettant d’adapter, par la notion d’auteur, les principes de la
:
responsabilité pénale à la spécificité de la participation à un crime de
masse. Afin de ne pas minimiser et de rendre compte de la réalité, de a) Elle commet un tel crime, que ce soit individuellement, conjointement
l’importance de la participation au crime, même si on n’exécute pas les avec une autre personne ou par l’intermédiaire d’une autre personne,
éléments matériels des crimes, le partage des buts communs avec soit que cette autre personne soit ou non pénalement responsable ;
l’intention de réaliser ce but, soit avec la conscience que le crime
b) Elle ordonne, sollicite ou encourage la commission d’un tel crime, dès
finalement commis était tout à fait prévisible dans le cas de l’exécution
lors qu’il y a commission ou tentative de commission de ce crime;
de crime qui était envisagé, cela peut avoir pour conséquence d’étendre
le champ de la responsabilité pénale en tant qu’auteur. c) En vue de faciliter la commission d’un tel crime, elle apporte son aide,
son concours ou toute autre forme d’assistance à la commission ou à la
Cette JP a été utilisée à plusieurs reprises. En anglais, JCE (join criminal
tentative de commission de ce crime, y compris en fournissant les
entreprise) et la critique faite de cette notion et de son extension, on a
moyens de cette commission ;
considéré que JCE voulait dire « juste convict anyone », rendait difficile
la défense et diluer la culpabilité individuelle dans le collectif. d) Elle contribue de toute autre manière à la commission ou à la
tentative de commission d’un tel crime par un groupe de personnes
Dans le statut de Rome
agissant de concert. Cette contribution doit être intentionnelle et, selon
2. L’imputation des crimes internationaux dans le statut de Rome le cas :
41
i) Viser à faciliter l’activité criminelle ou le dessein criminel du groupe, si Rejet des approches subjectives et objectives. Comment faire la
cette activité ou ce dessein comporte l’exécution d’un crime relevant de différence entre l’auteur ppal et le complice ?
la compétence de la Cour ; ou
- Approche objective : personnes qui ont physiquement
ii) Être faite en pleine connaissance de l’intention du groupe de exécutées les éléments décrits et peuvent être considérées
commettre ce crime ;
comme auteur. Cette approche peut être écartée par le fait
e) S’agissant du crime de génocide, elle incite directement et
qu’on commette un crime par l’intermédiaire d’une autre
publiquement autrui à le commettre ;
personne.
f) Elle tente de commettre un tel crime par des actes qui, par leur
- Approche subjective : participe au crime avec l’intention de le
caractère substantiel, constituent un commencement d’exécution mais
sans que le crime soit accompli en raison de circonstances commettre, peu importe le niveau de participation. Insuffisant,
indépendantes de sa volonté. Toutefois, la personne qui abandonne chevauche la notion de complicité.
l’effort tendant à commettre le crime ou en empêche de quelque autre
D’un côté, dit que l’auteur n’est pas que celui qui commet
façon l’achèvement ne peut être punie en vertu du présent Statut pour
matériellement (sinon pas de crime par l’intermédiaire d’un autre) et
sa tentative si elle a complètement et volontairement renoncé au
de l’autre, pas seulement subjectif car l’article 25 consacre la
dessein criminel.
complicité.
4. Aucune disposition du présent Statut relative à la responsabilité
La CPI va considérer qu’il faut une définition de l’auteur qui inclue les
pénale des individus n’affecte la responsabilité des États en droit
personnes qui accomplissent les actes constitutifs, les éléments
international. »
matériels du crime et celles qui déterminent intentionnellement le
Ce qui compte est la notion de commission : il y a celui qui ordonne et cours à travers le contrôle qu’elles exercent = théorie du contrôle
celui qui participe à la commission. exercé sur le crime.

• La responsabilité en tant qu’auteur principal Auteurs ne sont pas seulement ceux qui commettent le crime, mais
également ceux qui contrôlent, dirigeant la commission du crime parce
 La notion de commission au sens de l’article 25 a)
qu’ils dirigent le mode de commission. Sont auteurs principaux les
exécutants des crimes (perpétration directe), ainsi que ceux qui

42
contrôlent la volonté de ceux qui exécutent les crimes (perpétration très hiérarchique dans les Etats européens, théorie du contrôle ne vas
indirects). pas fonctionner.

 Les modalités de la commission c) la perpétration conjointe

a) la perpétuation directe Vise l’hypothèse où l’infraction résulte des comportements coordonnés


et combinés des personnes impliquées, traduit le pp de division des
La modalité la plus courante est la perpétration individuelle, sans
tâches dans la perpétration du crime, entre plusieurs personnes
assistance.
agissant de concert. Aucune des personnes ne maîtrise l’ensemble des
b) la perpétuation indirecte éléments de l’infraction mais leur commission conjointe permet de la
perpétrer.
Le mode de responsabilité de l’auteur ppal est original. L’auteur ppal est
indirect et utilise l’exécutant comme un instrument pour connaître le Contribution essentielle (plus que substantielle) veut dire que si elle n’a
crime. L’auteur indirect est celui qui a le pouvoir de décider si et pas lieu, le crime ne peut être perpétré (alors que la contribution
comment le crime sera commis dans la mesure où c’est lui qui en substantielle n’est qu’une contribution importante, sans laquelle le
détermine la perpétration. Auteur allemand Klaus qui avait utilisé la crime peut être quand même commis. Répartition des tâches.
notion d’auteur derrière l’auteur (NB : si on tombe sur une question de crime contre l’huma, ne pas
Soit la personne a un contrôle total sur la personne, soit un contrôle oublier d’envisager l’imputation).
total sur l’organisation. Certaine fongibilité des individus, va trouver une Il faut revenir sur l’idée de contrôle. Celui qui contrôle doit aussi être
personne qui va être l’exécutant : si a un contrôle sur l’organisation, on considérée comme auteur ; l’article 25 inclut les personnes qui
peut dire que le crime a été déterminé par son chef. On a donc utilise accomplissent le fait de crimes. Celui qui a l pouvoir de décider si et
des critères précis pour dire que le chef de l’organisation est comment le crime sera commis. L’article 25 prévoit plus loin de rendre
responsable que s’il exerçait le contrôle des évènements liés au crime. responsabilité celui qui apporte son aide, son concours ou son
Dans les massacres commis pour les conflits interétatiques africains, assistance à la commission d’un crime. Il s’agit du pouvoir de rendre
moins fonctionné car les critères ne sont jamais totalement remplis : responsable ceux qui ont commandé le crime. Jusqu’à quel ni eau de
organisation militaire beaucoup plus diffuse que cet ordonnancement responsables on remonte dans la chaine d l’imputation ? là on est
responsables des actions faites par un groupement fermé d’homme

43
exécutant mais qui agissent en fonction de ce que le responsable a Accusé doit être considéré comme auteur à titre principal, il faut un
décidé. agissement conjoint. Pour être tenu responsable en tant qu’auteur de
tt les actions réalisées, il faut qu’il ait agi conjointement. C’est tt la
difficulté de l’imputation => qui est auteur ? Qui est complice ? Qui doit
L’instigateur n’est pas en tant que tel auteur principal. Celui qui ne fait répondre de quoi ?
qu’encourager ou provoquer ne sera pas considéré comme auteur. En
CPI rejette le principe de l’entreprise criminelle commune mais
droit français, l’instigateur est complice et non auteur. Il ne fait pas
interprète tt de même la notion de commission (auteur) qui est celui qui
croire que la théorie du contrôle consacre la théorie de l’instigateur
commet individuelle ou conjointement l’infraction et dans la notion de
équivalent à l’auteur principal. L’instigateur provoque mais ne décide
« conjointement » elle introduit la notion de contrôle. Qui est coauteur
pas. L’instigateur n’est pas un acteur qui décide si l chose doit être faite.
=> ceux d’abord qui ont contribué au plan
Affaire Katanga 2014 : auteur est celui qui a le pouvoir de décider si et
Ce plan doit comporter un élément de criminalité mais ne pas
comment le crime sera commis. Chef de milice éthique qui avait commis
spécifiquement visé la perpétration du crime spécifique qui va être
des exactions ne sera pas considéré comme auteur au sens de l’article
commis.
25 du statut de Rome.
De plus, l’accusé doit exercer une contribution essentielle au plan
CPI, 14 mars 2012, Louganba : introduit la notion de contrôle dans la
commun => la contribution doit être essentielle : apprécier en
notion de commission conjointe. La notion de coauteur doit s’apprécier
regardant si l’absence de contribution aurait permis d’éviter la
à la lumière du contrôle exercé sur le crime.
commission du crime.
La commission du crime conjointement avec une autre personne
Dans les personnes qui commettent conjointement, on a les personnes
implique 2 commissions objectives :
qui contribuent à l’élaboration de la stratégie, ceux qui fournissent des
- existence de plusieurs personnes et d’un plan commun entre ces munitions.
personnes aboutissant à la commission d’un crime Affaire Katanga 2014 : il avait bien une place élevée au sein de la milice
- apport par l’accusé d’une contribution essentielle au plan mais en l’absence du chef de commandement effective, il n’avait pas la
capacité effective de donner des ordres et d’en garantir l’exécution ni
commun (contribution essentielle et pas de participation
le pouvoir d’assurer des sanctions disciplinaires aux commandants des
accessoire sinon considéré comme complice) différents camps. Pas de crimes commis au sens de l’article 25§3.
44
La complicité

Article 25§3 : sorte de responsabilité résiduelle. Cet article prévoit la


complicité. Il s’agit d’une sorte d’aide objective.

On apporte son aide, concours ou assistance à la commission du crime.


La complicité résiduelle s’établie de tt autre manière à la commission
d’un tel crime. Ça vise à favoriser l’activité criminelle ou le dessin
criminel du groupe et c’est fait en connaissance de l’intention du groupe
de connaître ce crime.

45
46

Vous aimerez peut-être aussi