Vous êtes sur la page 1sur 18

Chapitre 2:L’enthalpie de

réaction
• Le but de ce chapitre est d’apprendre à déterminer
de manière indirecte des chaleurs de réactions à
partir des données disponibles dans les tables
thermodynamiques.
• 1. Les chaleurs de réactions.
• 1.1.Présentation.
• Lors de réactions chimiques, on peut avoir différentes formes
d’échanges d’énergie (rayonnement, travail électrique ou
mécanique, chaleur).
• L’intérêt se tourne vers la chaleur libérée ou consommée par
une réaction avec un but double:
– Le calcul des constantes d’équilibre afin de prévoir l’état initial et final
d’une réaction.
– Le pouvoir calorifique des combustibles ou la valeur énergétique des
aliments.
• Les réactions réelles satisfont pratiquement
toujours une des 2 conditions suivantes:
• Elles ont lieu
• à volume constant, on note alors la chaleur Qv.
• à pression constante, et on note alors Qp elle
correspond à la variation d’enthalpie ∆H.
• Ces 2 grandeurs sont reliées par une relation.
• Ainsi pour déterminer la chaleur des réactions, il
suffit de connaitre une des 2 pour déterminer
l’autre.
• Alors dans la suite on ne s ’occupera que des
réactions ayant lieu à pression constante.
• Donc on ne s ’occupera que de l’enthalpie (H)
de réaction pour signifier la variation d’enthalpie
accompagnant une réaction.
• 1.2.Enthalpie et conventions.
• Par convention:
• ∆H<0 réaction exothermique(la réaction produit
de la chaleur)
• ∆H>0 réaction endothermique (la réaction
absorbe de la chaleur).
• Ex: C + O2 → CO2
• ∆H=-393,5 kJ/mol
• Unité: kJ/mol
• Attention: les enthalpies de réactions sont données
dans certaines conditions.
• -Elles dépendent de l’équation de la réaction
• des coefficients stoechiométriques
• Ex: H2+Cl2→2HCl ∆H=-184,6 kJ/mol
• 1/2 H2+1/2Cl2→HCl ∆H’=-92,3 kJ/mol= ∆H/2
• du sens d’écriture
• Ex: N2+3H2=2NH3 ∆H=-92 kJ/mol.
• 2NH3=N2+3H2 ∆H’=92 kJ/mol=- ∆H
• Elles dépendent de l’état physique des réactifs et
des produits.
• Ex: CH4(g)+2O2(g)→CO2(g)+2H2O(g)
• ∆H=-802,4 kJ/mol.
• CH4(g)+2O2(g)→CO2(g)+2H2O(l)
• ∆H=-890,4 kJ/mol.
• Elles dépendent de la température à laquelle la
réaction est effectuée. Si on ne donne aucune
indication la température est 298K.
• On considère la température des réactifs et des
produits, les fluctuations pendant la réaction ne
changent pas l’enthalpie.
• Pour éviter le problème de température on tabule
les valeurs d’enthalpies dans les conditions
standards.
1.3. L’état standard
• Pour pouvoir calculer les enthalpies de
toutes les réactions on a tabuler les
valeurs de certaines enthalpies.
• Comme celles-ci varient selon certains
facteurs ,il a fallu préciser
• l’état initial des réactifs (température,
pression, état physique)
• l’état final des produits (température,
pression, état physique)
• Ainsi on obtient des valeurs standards
• Convention:
• -les réactifs et les produits sont dans l’état
de corps purs non mélangés pris dans
l’état physique le plus stable.
• -la pression est de 1 atmosphère et la
température de 298 K
• Se note ∆H°
2. L’enthalpie de réaction.
• 2.1. Enthalpie de formation.
• 2.1.1. Standard.
• L’enthalpie standard de formation d’un corps
composé est l’enhalpie de la réaction pour
laquelle il se forme une mole dans l’état
standard à partir des corps simples
exclusivement pris dans l’état standard.
• Se note ∆H°f.
• Exemples
• C(s)+O2(g)→CO2(g) ∆H°f (CO2)=-393,5kJ/mol
• 2C(s)+H2(g)→C2H2(g) ∆H°f (C2H2)=227 kJ/mol
• Remarques:
• Par définition l’enthalpie de formation des corps
simples pris dans l’état standard est égal à zéro.
• Certaines réactions ne peuvent pas véritablement avoir
lieu mais on peut calculer la valeur.
• Ex: C(s)+1/2 O2(g)+2H2(g)→CH3OH(l)
• ∆H°=-238,7 kJ/mol
• 2.1.2. Température quelconque.
• Le fonctionnement est le même mais à une température
différente.
• Ex:1/2 O2(g)+H2(g)→H2O(g)
• A 373 K ∆H=-242,6 kJ/mol.
• A 298 K ∆H=-286 kJ/mol
2.2. L’enthalpie de combustion.
• C’est la variation d’enthalpie qui accompagne
la réaction de combustion
• CnH2n+ 2nO2(g)→nCO2(g)+2nH2O(l)
• Ex: CH4(g)+2O2(g)→CO2(g)+2H2O(l)
• ∆H=-890,4 kJ/mol.
2.3. Les enthalpie de changement de phase.
• Le passage d’un composés dans un état
physique à un autre, s’accompagne d’une
variation de chaleur.
• Exemples:
• H2O(s)→ H2O(l) ∆Hfusion=6 kJ/mol
• H2O(l) → H2O(g) ∆Hvaporisation=44kJ/mol
• H2O(g) → H2O(l) ∆Hliquéfaction=-44 kJ/mol
• On a donc:
• ∆Hfusion=-∆Hsolidification
• ∆Hvaporisation=- ∆Hliquéfaction
• ∆Hsublimation=-∆Hcondensation
3. Détermination indirect des
enthalpies de réaction
• 3.1.La loi de Hess(1840)
• La chaleur produite ou absorbée par une
réaction ne dépend que de l’état initial et
de l’état final, et non du chemin suivi.
• On peut calculer indirectement des
enthalpies en se basant sur cette loi.
• Principe: on met en parallèle entre 1EI et
1EF, 2 façon de réaliser 1 réaction en une
ou plusieurs étapes
• Exemple 1.
• Déterminer la relation entre:
• H2(g)+1/2 O2(g)→H2O(g) ∆H°1
• H2(g)+1/2 O2(g)→H2O(l) ∆H°2
• H2O(l)→ H2O(g) ∆H°3
• ∆H°1 = ∆H°2 + ∆H°3 =-286+44=-242kJ/mol

• Exemple 2.
• On cherche ∆H°formation de l’éthylène C2H2.
Connaissant ∆H°combustion de C(∆H°1 ), de H2
(∆H°2 )et de C2H2.(∆H°3 )
• 2∆H°1 + ∆H°2 = ∆H°f + ∆H°3
• ∆H°f = 2∆H°1 + ∆H°2 –∆H°3
• ∆H°f=2*(-393.5)+(-258.8)- (-1300)
• ∆H°f=227,2 kJ/mol
• Lorsqu’on peut remplacer, au moins
formellement, une réaction globale par
une suite de réaction se produisant à la
même température, la variation
d’enthalpie accompagnant la réaction
globale est la somme des variations
d’enthalpies des réactions
composantes.

3.2.Application.
• Enthalpie de formation:

• ∆H°R=∑ ∆Hf(produits-∑ ∆Hf(réactifs)


• Attention aux coefficients
stoechiométriques
• Fe2O3+3CO→2Fe+3CO2 ∆H°R
• ∆H°R=3 ∆H°f(CO2)+2 ∆H°f(Fe)-3
∆H°f(CO)- ∆H°f(Fe2O3).
• ∆H°f=3*(-393.5)-3*(-110.5)-(-824)=-25
kJ/mol.