Vous êtes sur la page 1sur 6

CLASSE

SYSTEME

: TRANSMISSION

DATE :

 

SOUS – SYSTEME : L’EMBRAYAGE

NOM :

L’ EMBRAYAGE

1. Localisation du système

L’embrayage est l’organe qui constitue le premier élément de la transmission automobile à

proximité du moteur. Il est protégé par le « Carter d ‘Embrayage », pièce de fonderie située

entre le « Carter Moteur » et, le plus fréquemment, le « Carter de Boîte ».

Moteur E B.V P A.R
Moteur
E
B.V
P
A.R
Moteur E B.V P
Moteur
E B.V
P
de Boîte ». Moteur E B.V P A.R Moteur E B.V P E : embrayage B.V

E : embrayage

B.V : Boîte de vitesse

P : pont

A.R : Arbre de roue

B.V P A.R Moteur E B.V P E : embrayage B.V : Boîte de vitesse P

CLASSE

SYSTEME

: TRANSMISSION

DATE :

 

SOUS – SYSTEME : L’EMBRAYAGE

NOM :

2. Le rôle de l’embrayage

Théoriquement, l’embrayage remplit quatre fonctions décrites ci-après ; mais certains dispositifs ne les assurent que partiellement, laissant le reste du travail à la charge d’un autre organe de la transmission ;

- Interrompre la liaison entre le moteur et la transmission,

- Faciliter la mise en action du véhicule (accouplement progressif au démarrage),

- Egaliser le couple moteur et le couple résistant,

- Absorber les vibrations venant du moteur.

3. Fonction globale ( Analyse systémique niveau A – 0 )

Commande conducteur

Accoupler

Désaccoupler

EMBRAYAGE

Energie Mécanique

Accoupler Désaccoupler EMBRAYAGE Energie Mécanique Couple moteur Energie mécanique Couple moteur 4. Les

Couple moteur

Désaccoupler EMBRAYAGE Energie Mécanique Couple moteur Energie mécanique Couple moteur 4. Les principales

Energie mécanique Couple moteur

4. Les principales solutions technologiques existantes

Par définition linguistique, l’embrayage est un mécanisme qui solidarise deux pièces coaxiales en vue de communiquer le mouvement de l’une à l’autre. En mécanique automobile, les dispositifs employés pour solidariser la sortie moteur et l’entrée boîte de vitesses, répondent tous à cette définition, mais se différencient par leur principe d’action ou leur source d’énergie.

CLASSE

SYSTEME

: TRANSMISSION

DATE :

 

SOUS – SYSTEME : L’EMBRAYAGE

NOM :

Il existe deux solutions technologiques :

Embrayage commandé : dans ce cas c’est un accouplement mécanique par

embrayage à disques sec ou embrayage à bain d’huile,

Embrayage automatique :

par accouplement

mécanique :

embrayage

centrifuge,

embrayage électromagnétique, embrayage piloté ;

par accouplement hydrocinétique : coupleur, convertisseur.

5. Embrayages mécaniques à disques

C’est le type le plus répandu sur nos véhicules européens. On l’appelle « embrayage à disque » parce que son principe consiste à serrer un disque entre deux plateaux par l’action de ressorts. Il se compose des sous-ensembles suivant (Figure 1):

Figure 1 Embrayage
Figure 1 Embrayage

- le mécanisme (2): dispositif qui assure la compression et la libération du disque à friction, il est fixé par des vis sur le volant moteur après pose du disque ,

CLASSE

SYSTEME

: TRANSMISSION

DATE :

 

SOUS – SYSTEME : L’EMBRAYAGE

NOM :

- le disque (1): il est l’élément qui, sous l’action du mécanisme, permet de solidariser ou non l’arbre d’entrée de la boîte de vitesse et le volant du moteur thermique, il est garni sur ses deux faces, d’une matière dont le coefficient de frottement est élevé et qui résiste bien à la chaleur,

- la butée (3): est l’organe qui permet de transmettre l’effort (en poussé ou en traction) de la fourchette de commande, stationnaire au mécanisme en rotation, lors de l’opération de débrayage,

- la commande (4-5-6): l’embrayage mécanique à disque est un organe stationnaire susceptible de prendre deux états : embrayé, débrayé ; le changement d’état nécessite une intervention extérieure (par exemple la volonté du conducteur -pédale 7-) qui exerce son action par l’intermédiaire de la commande d’embrayage.

L’embrayage mécanique à disque doit permettre :

- un accouplement progressif par friction sans usure rapide des surfaces,

- une progressivité de l’accouplement sans à-coups dans la transmission,

- une évacuation rapide de l’énergie calorifique dégagée pendant l’accouplement,

- une transmission intégrale (sans glissement), dans sa phase « embrayée », quels que soient les couples à transmettre

- une manœuvre facile et un effort réduit de la part du conducteur.

6. Fonctionnement

- DEBRAYAGE :

(figure 2) Le conducteur agit, par la commande (10), sur la fourchette d’embrayage (9). La fourchette pousse la butée (7). Cette dernière appuie sur les doigts du mécanisme (6) qui basculent. Le plateau presseur (5) s’écarte. Le disque est libéré.

CLASSE

SYSTEME

: TRANSMISSION

DATE :

 

SOUS – SYSTEME : L’EMBRAYAGE

NOM :

Figure 2

  SOUS – SYSTEME : L’EMBRAYAGE NOM : Figure 2 Figure 3 1 – Volant moteur,

Figure 3

SOUS – SYSTEME : L’EMBRAYAGE NOM : Figure 2 Figure 3 1 – Volant moteur, 2

1 – Volant moteur,

2 – Couronne de démarrage,

3 – Disque d’embrayage,

4 – Ressort de pression,

5 – Plateau presseur,

6 – Doigt ou Linguet, 7 – Butée d’embrayage, 8 – Arbre primaire de boîte de vitesses, 9 – Fourchette d’embrayage, 10 – Commande.

- EMBRAYAGE :

(Figure 3). Le conducteur relâche progressivement son action. Le plateau presseur est appuyé graduellement sur le disque. Le disque est entraîné avec une adhérence de plus en plus prononcée. Lorsque la force pressant exercée par les ressorts est maximale, l’accouplement est réalisé.

Remarque :

Actuellement les organes 4 – 5 – 6 sont remplacés par un élément appelé embrayage à diaphragme. Ce montage (Figure 4) comporte un ressort unique en forme de diaphragme qui assure simultanément les fonctions des doigts et des ressorts hélicoïdaux d’un mécanisme classique.

les fonctions des doigts et des ressorts hélicoïdaux d’un mécanisme classique. Figure 4 Matrat BAC STI

Figure 4

CLASSE

SYSTEME

: TRANSMISSION

DATE :

 

SOUS – SYSTEME : L’EMBRAYAGE

NOM :

Les avantages de ce montage sont les suivants :

- grande progressivité au démarrage,

- faible effort à exercer sur la pédale,

- force pressante sur le disque peu variable, malgré l’usure des garnitures,

- meilleure ventilation et bon équilibrage dynamique de l’ensemble.

7. Les embrayages automatiques

On distingues notamment :

- l’embrayage classique couplé à un embrayage centrifuge semi-automatique,

- l’embrayage classique piloté élecro-hydrauliquement,

- le convertisseur hydraulique utilisé le plus souvent avec une boîte automatique.