Vous êtes sur la page 1sur 3

L’alimentation en carburant

1°) Constitution du circuit de combustible :

Le circuit d'alimentation se divise en deux circuits :

 Le circuit - basse pression stocke et filtre efficacement le carburant avant de l'acheminer sous
pression de transfert à la pompe d'injection.

 Le circuit - haute pression délivre le carburant aux injecteurs.

1.1°) Description du circuit basse pression :

(1) - Réservoir. (2) – Pré-filtre. (3) - Pompe de transfert ou d'alimentation. (4) - Filtres. (5) Pompe
d'amorçage. (6) - Canalisation de refoulement. (7) - Canalisation de retour.

1.2°) Description du circuit haute pression :

(8) - Pompe d'injection. (9) - tuyauterie haute pression. (10) - Injecteur.

2°) Le réservoir à carburant :


Le réservoir en charge ou non selon le matériel assure le stockage et la
décantation du carburant.

Il peut être muni d'une jauge de niveau graduée en pourcentage ou


d'une jauge électrique.

Séquence/Thème Module Groupe Titre info Mise à jour Auteur Page


S2.1 Mécanique CAP L’alimentation 08/02/12 R.C 1 sur 3
La filtration du carburant étant plus fine sur les moteurs Diesel que sur les moteurs à essence,
le réservoir comporte plusieurs éléments :

 Le bouchon : muni d'un trou et d'un filtre métallique fait office de reniflard. Les bouchons à
languette d'ouverture rapide, sont équipés de deux clapets et d'un tamis incorporé.

 Le tamis : situé dans la goulotte de remplissage, il évite l'entrée de grosses impuretés lors du
plein.

 Le robinet de purge : placé sur la partie basse du réservoir, il permet d'évacuer l'eau
contenue dans le fuel ou de vider le réservoir.

 Le robinet d'arrêt : permet d'intervenir sur le circuit sans avoir à vider le réservoir.

3°) Pré-filtre ou séparateur d’eau :


Le pré-filtre est appelé indifféremment filtre primaire,
décanteur ou séparateur d'eau. Monté en série entre le
réservoir et la pompe d'alimentation, il retient les grosses
impuretés et assure la décantation de l'eau que peut contenir
le carburant.

Les moteurs équipés d'une pompe d'injection lubrifiée


par le carburant, sont souvent équipés d'un Pré-filtre
transparent. Cela permet la vérification rapide du niveau
d'eau à l'intérieure du séparateur.

Il est important de vérifier fréquemment la présence d'eau dans le séparateur et de le vidanger


avant que le niveau n'atteigne les 3/4 de la cuve.

 Attention : Ne jamais utiliser le moteur lorsque le

4°) Pompe d’alimentation ou de transfert :


La pompe d'alimentation ou pompe de transfert aspire le
carburant du réservoir et le refoule sous faible pression vers la pompe
d'injection. Généralement placée dans le circuit entre le réservoir et le
pré-filtre, son débit est supérieur au besoin du moteur.

Elle peut comporter un dispositif d'amorçage pour remplir et


purger le circuit : canalisations, filtre principal et galerie d'alimentation.

Il existe plusieurs types de pompe d'alimentation : les pompes électriques, les pompes à
membrane, les pompes à piston, les pompes à engrenages et les pompes à palettes, cette dernière
étant incorporée dans les pompes d'injection rotatives.

Séquence/Thème Module Groupe Titre info Mise à jour Auteur Page


S2.1 Mécanique CAP L’alimentation 08/02/12 R.C 2 sur 3
5°) Le filtre principal :
La précision des pièces constitutives du
système d'injection (avec des jeux de 2 à 3
millièmes de millimètre) ou des clapets qui doivent
être étanches, exige une filtration très poussée du
carburant.

Les filtres sont des organes principaux de


protection des pompes d'injection et des injecteurs
pompes. Ils doivent avant tout être efficaces, c'est-à-
dire arrêter les impuretés de l'ordre du micron.

Ils doivent posséder une grande surface de


filtration et générer une pression d'écoulement
faible.

6°) La pompe à injection :


Dans un moteur à combustion interne, les pompes
d'injection sont un élément très important du circuit d'injection.
Elles permettent la mise en pression, le dosage et la distribution
du combustible vers les injecteurs.

Pour assurer une combustion optimale, une quantité déterminée de combustible doit être
injectée dans le cylindre à une pression très élevée et pendant un délai extrêmement court. La
puissance du moteur est réglée uniquement par le volume de carburant injecté. Il faut théoriquement
environ 10000 litres d’air pour brûler un litre de gazole.

7°) Les injecteurs :

Afin d'assurer une combustion correcte, l'injecteur doit introduire


dans le cylindre une quantité de gazole qui doit être :

 Orientée dans la direction qui favorise la meilleure combustion.


 A une certaine pression, afin d'obtenir :
o Une bonne pénétration (1)
o Une bonne pulvérisation (2)
o Un bon taux d'introduction (3)
 Assurer l'étanchéité par rapport à la chambre de combustion.

(1) afin d'obtenir un mélange air gazole homogène, il faut injecter avec une
pression suffisante pour atteindre les endroits de la chambre, les plus
éloignés de l'injecteur.

(2) c'est le passage de l'état liquide à l'état de fines gouttelettes (brouillard)

(3) c'est la quantité injectée par unité de temps ou, par unité d'angle de
vilebrequin.

Séquence/Thème Module Groupe Titre info Mise à jour Auteur Page


S2.1 Mécanique CAP L’alimentation 08/02/12 R.C 3 sur 3

Vous aimerez peut-être aussi