Vous êtes sur la page 1sur 55

TRAVAUX DIRIGES

D'hydraulique AGRICOLE :

TOME 2 :IRRIGATION GRAVITAIRE

OCTOBRE 2003 KOUAME KOU ASSI


(troisième édition)

1
SOMMAIRE

LES PARAMETRES D IRRIGATION P22

PARAMETRES DE L IRRIGATION : CAS DE L IRRIGATION


GRAVITAIRE (raie, californien )P23
8 EXERCICE S
PARAMETRE DE L IRRIGATION : CAS DE L IRRIGATION PAR
SUBMERSIONP31
7 EXERCICE S
PARAMETRE D IRRIGATION : CAS DE L IRRIGATION PAR
ASPERSIO NP42
11 EXERCICES
PARAMETRES DE L IRRIGATION : EXERCICES DE
SYNTHESES P52
9 EXERCICE S

LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D IRRIGATION P66


17 EXERCICES

LES OUVRAGES DES RESEAUX D ÍRRIGATION


GRAVITAIRE P86

LES OUVR AGES DE REGU LATION P87


8 EXERCICE S
LES OUVR AGES DE PRELEVEM ENT DE DEBI T P91
16 EXERCICES
LES OUVR AGES DE CHU TE P101
5 EXERCICE S
LES OUVR AGES DE F RANCHISSEM ENTS P104
2 EXERCICES
GENERALITES P106
2 EXERCICE S

2
PARAMETRE D IRRIGATION

3
PARAME TRES DE L IRRIGATION :
CAS DE L IRRIGATION GRAVITAIRE
(raie, californien )

4
EXERCICE N° 1

Vous êtes char gé de gérer l irrigation d un verger d agrumes de 16 ha.

Vous disposez des données sui vantes

ETP en mm Janvier 160 Juillet 170


Février 165 Août 165
Mars 175 Septembre 170
Avril 175 Octobre 160
Mai 185 Novembre 145
Juin 180 Décembre 140

P en mm Janvier 0 Juillet 80 Climat


Février 0 Août 120 tropical
Mars 72 Septembre 215 humide
Avril 130 Octobre 240 à 2 saisons
Mai 190 Novembre 60 des pluies
Juin 105 Décembre 0

* Cultures

Kc = ETM = 0,7 toute l année


ETP

* Sol et cultures : RFU = 60 mm

* Irrigation :
Le verger est équipé d un réseau d irrigation dont l efficience est estimé à e =
0,8

A chaque irrigation la dose apportée est 50 mm, soit une dose légèrement
inférieure à la RFU.

Calculer à partir du 1er novembre les besoins en eau d irrigation mois par
mois, indiquer le nombre d irrigation à effectuer chaque mois.

EXERCICE N° 2

Soit un projet de vergers d agrumes irrigués d une surface totale de 10 ha.


Déterminez la taille des quartiers hydraulique à partir des données et contraintes
suivantes :
- besoins bruts de pointe : 6 mm /jour
- durée maximale d irrigation : 15 heures/jour
- main d eau comprise entre 10l/sec et 20 l/sec
- tour d eau maximal : 8 jours

5
- surface des par celles : 1 ha

Vous indiquerez également le tour d eau retenu, le module, la dose brute et le temps
d arrosage par parcelles, la durée journalière de l irrigation.

EXERCICE N° 3

Vous êtes chargé de définir les quartiers hydrauliques d un périmètre irrigué. Pour ce
faire vous disposez des données et contr aintes suivantes :

Irrigation
besoins nets = 6 mm/jour en pointe
Ei = 0,6 ;
Durée maximale : 12 heures/jour
Modules : 2 < m < 5l/sec
Taille des parcelles : 0,2 ha

Sol
R.U = 12 mm/d m

Cultures
Maraîchage, pr ofondeur d enracinement Z = 0,50 m

Déterminez les paramètres de l irrigation et la surface des quartiers hydrauliques de


façon à obteni r une gestion si mple et efficace de l eau.

EXERCICE N°4

Vous êtes chargé d aménager un périmètre irrigué maraîcher. Vous disposez des
données et cont raintes suivantes.
- Surface totale : 14,4 Ha divisé en 240 par celles de 600 m 2.

* climat

l ETP du mois de pointe est de 7 mm/jour

* Cultures : Kc = ETM = 1,2


ETP

Profondeur utile d enracinement = 30 cm

* Sol Perméabilité K = 6.10 -6 m/s


Densité apparente : da = 1,40
Humidités pondér ales :Capacité de rétention : 28 %
Point de flétrissement : 16 %

* Irrigation

6
Temps maximal : 12 heures par jour
Efficience : à la parcelle Ep = 0,6
Efficience du transport E t = 0,8
Module m< 5 l/s
Le module sera un nombre entier de l/s
Conditions de perméabilité m>KS
Il n y aura pas de parcelle irriguée à cheval sur deux jours.

1. Choisir le module et déterminer le nombre d arroseurs


2. Donner le calendrier d arrosage (jours et horaires des par celles)
3. Calculer le débit fictif continu en tête du réseau

EXERCICE N° 5

Suite à la visite effectuée dans la vallée du Sourou et notamment sur le périmètre de


Lanfiera, vous êtes chargé de :
- vérifier les paramètres de base de l irrigation,
- établir un calendrier d irrigation sur toute la campagne agr icole,
- comparer votre programme au systè me en vigueur.

Le choix de certains éléments : efficience du réseau, temps d irrigation, etc. est


laissé à votre appréciation suite à la visite que vous avez ef fectuée.

DONNEES

A) CLIMATOLOGIE

Tableau ETP (source : schéma d aménagement vallée du Sour ou)

Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept Oct. Nov. Déc.

ETP 150 149 196 208 221 189 171 153 149 164 145 133

Précipitations - - - - 48 113 198 246 132 36 - -

La pluie efficace sera pri se à :

si P ³ 75 mm Pe = 0,8 P -25
si P £ 75 mm Pe = 0,6 P -10

B) AGRONOMIE

Chaque paysan cultive en cycle humide le maïs et en cycle sec le haricot vert puis
l oignon. Il dispose de 0,5 ha.

7
Maïs

Cycle : A partir du 1 er juin


Durée : 110 jours environ

Phase Initiale Développement Mi-saison Arrière-saison


Durée 20 j. 30 j.50 j. 10 j.
Coef.Kc 0,40 0,801,15 1,00

Haricot
Cycle : A partir du 1 er octobre
Durée : 70 jours environ

Phase Initiale Développement Mi-saison Arrière-saison


Durée 15 j. 20 j.25 j. 10 j.
Coef.Kc 0,35 0,701,10 0,90

Oignon

Cycle : A partir du 5 janvier


Durée : 95 jours environ

Phase Initiale Développement Mi-saison Arrière-saison


Durée 25 j. 40 j.20 j. 10 j.
Coef.Kc 0,50 0,701,00 1,00

C) PEDOLOGIE

Les caractéristiques du sol sont :

Ha = 30 %
Hf = 17 %
da = 1,2 %

La profondeur utile d enracinement vaut en moyenne :

1er mois 2ème mois 3ème mois + 3 mois

Maïs 30 cm 60 cm 90 cm 100 cm

Haricot vert 30 cm 60 cm 90 cm -

Oignon 20 cm 40 cm 60 cm 75 cm

8
Questions

A)

1. Calculer la RU et la RFU du sol pour chaque culture et pour chaque mois du


cycle cultural.
2. Calculer les besoins en eau d irrigation pour chaque culture et pour chaque mois.
On suppose qu au 1er juin, l humidité initiale du sol est égale à l humidité critique.
3. Si vous étiez à la conception de ce périmètre, quel serait le débit en tête de
réseau ?
4. Comparer cette valeur à celle du projet (320 l/s).

B)

1. Indiquer le nombre d irrigation à effectuer chaque mois (dose et fréquence). Pour


combler exactement le déficit hydrique.

2. Si on désire irriguer pendant le cycle sec (octobre à avril) à dose constante :


-quelledosechoisirez-vous ?Justifiervotreréponse.
- Déterminer alors la fréquence mois par mois pour le cycle sec, étant entendu
que pendant le cycle humide on fera de l irrigation d appoint.

3. Si on opte pour une irrigation avec fréquence constante durant le cycle sec :
- quelle fréquence choi sirez-vous ? Justifiez votre réponse.
- déterminer pour chaque mois la dose.

C)

La quantité d eau à la disposition d un bloc de 12 ha est de 20 l/s. Déterminer alors


pour ce quartier le calendrier d irrigation en optant pour le cas 2) ou pour le cas 3)
(date, heur e, temps). Surface par paysan = 0,5 ha.

EXERCICE N°6

Sur deux terrains (A et B) pressentis pour l implantation de cultures fruitières


irriguées à la raie, des mesur es expérimentales ont été effectuées.

9
A partir des résultats de ces mesur es le travail qui vous est demandé est :

1°) Calculer la surface arrosée par chaque raie sur les terrains A et B.

2°) Calculer le volume réel d apport par raie sur les terrains A et B et en déduire les
efficiences à la parcelle si la dose nécessaire aux cultures est de 40 mm.

3°) En supposant que le terrain B est retenue, déterminer le nombre de main d eau
nécessaire pour irriguer 12 ha sachant que pendant le mois de pointe :
- la dose nécessaire aux cultures est 40 mm
- le tour d eau est de 5 jours
- le temps maximum d arrosages par jour est 10 heures
- le module véhiculé dans les arroseurs est m = 10 l /s

les résultats expérimentaux sont :

Terrain A

Débit en tête de raie : 2 l/s


Longueur des raies : 200 m
Écartement entre raies : 1m
Temps d avancement : 2 heures
Temps d entretien : 30 minutes
Dose en bout de raie : 40 mm

Terrain B

Débit en tête de raie : 1 l/s


Longueur des raies : 200 m
Écartement entre raies : 1,20 m
Temps d avancement : 1 heure
Temps d entretien : 2 heures 50 minutes
Dose en bout de raie : 40 mm

EXERCICE N°7

En zone ar ide par 12° de latitude Nord, on veut entr eprendre une culture maraîchère
sur un périmètre irrigué de 20 hectares ; La surface des par celles sera de 3 125 m².

Le sol a une perméabilité de 5.10-6 m/s qui convient aux cultures envisagées et
à la technique d irrigation utilisée (par sillons courts : de 8 à 10 m).

Le module sera choisi entre 2 et 4 l/s et la durée journalière de mise en


eau des canaux pourra atteindre 12 heures ; l efficience de l irrigation sera prise
égale à 70 %.

10
Les données cli matiques moyennes pour les mois de cul ture sont :

Décembre Janvier Février Mars Avril


température 24,3 24,2 27,1 29,8 29,9
moyenne °C
durée
d ensoleillem
ent mensuel
220 235 230 252 268
(heures ) h
humidité
relative hr % 30 26 25 29 34
pluviométrie
moyenne
(mm) p 0 0 0 10 15
Kc
0,5 0,7 0,9 1,05 0,95

L évapotranspi ration potentielle sera calculée avec la for mule de TURC.

1°) Calculez les Besoins mensuels réels et les débits fictifs continus.
Donnez le débit car actéristique.

2°) Sachant que l enracinement moyen est l= 0,5 m, que Hvr = 28 % et


Hvf = 15 %, cal culez pour les mois de janvier, février, mars et avril la dose réelle et le
nombre d arrosage.

Pour le mois de décembre, même calculs mais avec un enracinement de


0,25 m.
3°) La distribution de l eau se fera par rotation entre un certain nombre de
parcelles réparties autour des arroseurs qui véhiculent le module.

Pour le mois le plus défavorable, établissez le calendrier d une rotation et


donner le nombre de parcelles que peut desservir un seul arroseur.

4°) Donnez le calendrier d arrosage compl et pour toute la période culturale


et toutes les parcelles.

EXERCICE N° 8

Pour irriguer un verger d agrumes par calants, vous disposez d un module de


20l/sec. Le verger couvre une surface de 6 ha : 300 m x 200 m que vous di viserez en
calants de longueur 300 m. La pente moyenne des calants est de 0,5 %. Vous
disposez en annexe de la courbe d infiltration cumulée du sol .

1) Calculez le débit par mètre de largeur pour une dose nette apportée de 60 mm.
L efficience de la méthode est 0,7.
2) Vérifiez que le débit obtenu est compris entre les débits minimum et maximum
acceptabl es
3) Calculez la largeur de chaque calant

11
PARAME TRE DE L IRRIGATION :
CAS DE L IRRIGATION PAR SUBMERSION

12
EXERCICE N°1

Un périmètre irrigué rizicole est alimenté par une prise de rivière calculée pour un
débit de 1,5 m 3/s.

Le débit fictif continu du mois de pointe est : 3 l/s Ha


Quelle surface maximale peut être irriguée, si le réseau fonctionne 18 heures/jour ?

EXERCICE N° 2

La baisse journalière de la lame d eau dans une ri zière irriguée est de 10 mm/jour.

1) Calculez le débit minimal théorique nécessaire pour compenser cette baisse sur
un bassin de 0,5 ha en pr enant une efficience de l irrigation Ei = 0,7

2) Pour le même bassin, calculez : dose nette, dose brute et le temps d arrosage
pour un tour d eau de trois jours et un modul e de 30 l/s.

EXERCICE N° 3

Vous êtes chargé(e) de dimensionner les quartiers hydrauliques d un périmètre


irrigué rizicole. Pour ce faire, vous disposez des données et contr aintes suivantes :
- besoins bruts de la période de poi nte : 15 mm/jour
- surface des par celles : 1 ha
- module (= main d eau) compris entre 20l/sec et 40l/sec
- temps d irrigation compris entre 12 et 15 heur es par jour
- tour d eau de 5 jours
- taille des unités (ou postes) d arrosage au plus 0,7 ha

Déterminez les paramètr es suivants :

Taille des quartiers hydrauliques, débit d équipement, module, temps d irrigation,


temps d arrosage par parcelle, nombre de parcelles arrosées par jour, taille des
unités d arrosage, nombre d unités d arrosage par parcelle.

EXERCICE N° 4

L étude se propose de déterminer les paramètres de base de l irrigation pour un


projet d irrigation de 96 ha. L alimentation du périmètre doit être assurée par une
station de pompage avec pri se sur le Mouhoun.
Une doubl e culture de riz est envisagée (hivernage et contr e saison).

Les données climatologiques (ETP bac, pluviométries moyennes) sont disponibles


sur la station voisine de Boromo. Une station agronomique permet d estimer les
coefficients culturaux. Une étude pédologi que a donné les r ésultats suivants :

13
- Taux de per colation voisin de 5 mm/j (sols argileux).
- Le volume d eau nécessaire pour saturer le sol d une parcelle est proche de 2000
m3/ha.
- La pluviométrie efficace est proche de la pluviométrie observée, en dehors des
cas de débor dement des casi ers.

La saison culturale est décrite par la note « AVV » (Autorité des Vallées des Voltas)
donnée pr écédemment.

On demande de calculer les besoins nets et les besoins bruts par phase culturale et
par saison sur le projet. Les besoins bruts seront calculés en tête de parcelle et à la
station de pompage. On en dédui ra les débits caractéristiques.

La durée d irrigation est limitée à 10 heures par jour. En période de mise en boue et
de submersion des rizières, le temps d irrigation peut être étendu jusqu à une valeur
maximale de 20 heur es par jour.

On discutera :

- Le choix de 2 saisons culturales de riz. Un autre assolement serait-il préférable ?

- Le choix de la pluviométrie moyenne pour l estimation des besoins en eau, ce


choix est-il judicieux pour une ou l autre des sai sons culturales ? Les deux ?

BESOINS EN EAU RIZICULTURE


DOUBLE SAISON

Riz irrigué variété IR 1529


Date de repi quage, calage du cycl e

Cycle de saison sèche Cycle d hivernage


(155 jours) (130 jours)
Pépinière Repiquage Récolte Pépinière Repiquage Récolte
1er déc.1er janv.1er mai 5 juin1er juil.15 oct.

20 déc. 30 janv. 30 mai 25 juin 20 juil. 15 nov.

Mise en place des pépinières par tiers espacés de dix jours.

14
Conduite de l eau

SSDécembre Janv.-Fév Mars-AvrilMai


SHJuin Juillet Août-Sept.Octobre
Etat du Boue fluide Boue Aprèsrepiquage,
sol pâteuse maintenirlalame
d eau, sauf façons
culturales

irrigation Eauen Repiquage


permanence
dansles 5 cm d eau 5 cm d eau 5 cm d eau 10 cm à sec
rigolesd eau

Stade Pépinière Reprise Tallage Montaison Épiaison Maturation

Durée SS 35 jours
H 21 jours

1 PEPINIERES

* Pépinière 30 fois plus petite que le casier à repiquer


* NE PAS LAISSER les plants en pépi nière :
- plus de 21 jours en hivernage
- plus de 40 jours en saison sèche.

2 REPIQUAGE

* Bien éliminer l excès d eau de la parcelle pour obtenir une boue pâteuse

3 RECOLTE

A quelle date récolter ?


Dès que les 2/3 supérieurs de la panicule sont jaunes (il reste alors à la base des
grains verts pâteux).

Mise à sec de la rizière

Progressivement, après le 20ème jour de l épiaison, la vidange des casier s :


* accélère la maturation,
* permet une récolte sans risque de moisissures

Durée de la récolte
Récolte à la main : 25 hommes/jour par hectare (coupe à la faucille).

15
RIZICULTURE CONTRE SAISON

Pépinière Reprise Tallage Epiaison Maturation


Durée 35 30 45 15 30

Période Décembre Janvier Février- Fin mars Avril


Mars
P, mm/j 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1

P, mm 2 1 3 2 33

ETP,mm/j 5,4 5,8 7,4 8,3 8,5


bac
ETP, mm bac 189 174 333 125 255

Kc 1,05 1,05 1,1 1,15 1

ETM, mm

ETM-Pe mm

Dh 0 50 50 0 -100
remplissage
mm
Dremplissage
mm 200 200 - - -
Percolation
mm 175 150 225 75 (150)
BN, mm

Surface (ha) 3 92 92 92 92

BN, m3

BN, l/s

BB, m3

dfc, l/s/ha

DMP, l/s/ha

16
RIZICULTURE HIVERNAGE

Pépinière Reprise Tallage Epiaison Maturation


Durée 21 25 40 15 30

Période Juin Juillet Août Septembre Sept-oct.

P, mm/j 2,3 6,3 8,7 5,9 3,7

P, mm 48 158 348 89 111

ETP,mm/j 5,1 3,6 3,1 3,3 3,8


bac
ETP, mm bac 107 90 124 50 114

Kc 1,05 1,05 1,1 1,15 1

ETM, mm

ETM-Pe mm

Dh 0 50 50 0 -100
remplissage
mm
Dremplissage
mm 200 200 - - -
Percolation
mm 175 150 225 75 (150)
BN, mm
3 92 92 92 92

Surface (ha) -

BN, m3 -

BN, l/s -

BB, m3 -

dfc, l/s/ha -

DMP, l/s/ha -

17
EXERCICE N° 5

L Etude se propose de déterminer les périmètres de base de l irrigation pour un


projet d irrigation de 95 ha.

L alimentation du périmètre doit être assurée par une station de pompage avec prise
sur le Mouhoun.

Le projet envisage une doubl e culture : riz en hivernage et blé en saison sèche :
- le riz est cultivé de juillet à octobre
- le blé de début décembre au 15 mar s

Les travaux entrepris ont permis de caractériser la pédologie du secteur. Les


données climatologiques sont disponibles sur la station de Boromo (5 km). Une
station agr onomique burkinabé a établ i les coefficients culturaux du blé et du riz.

Caractérisation du périmètre

Une étude pédologique a montré que le secteur est formé essentiellement de sols
ferrugineux tropicaux plus ou moins lessivés (82 ha sur 95 au total ). La déter mination
des humidités caractéristiques sur 4 profils permet de défi nir un « profil moyen »

0 45 cm 45 90 cm
H er 32,8 29,0 %
Hpf 16,0 15,7 %
da 1,2 1,2

Des mesures d infiltration effectuées sur un périmètre rizicole voisin mis en eau
depuis plusieurs années ont indiqué des pertes de l ordre de 4-5 mm/j.

Les données cli matiques sont :


- l ETP mensuelle calculée par la méthode du Bac
- la pluviométrie moyenne mensuell e.

Remarque : faute de données sur la pluviométrie de fréquence 0,2 ou 0,1 on utilisera


la pluviométrie moyenne et on discutera ce choix en fin de calcul sur le
dimensionnement du r éseau.

On suppose :

- Pe = 0,9 P avec P : pluviométrie


Pe : pluviométrie efficace

- Qu au 1er décembre, avant la 1ère irrigation de la saison culturale du blé, l humidité


initiale du sol est égale à l humidité critique,

- que le réseau d irrigation envisagé a une efficience de 0.8. L efficience à la parcelle


est de 0.9.

18
On suppose la progression racinaire du blé linéaire pendant 3 mois puis très faible
durant la maturation. La profondeur racinaire est nulle au semis, atteint 90 cm après
3 mois pour rester proche de 90 cm les 15 derniers jours de la culture. La Réserve
facilement utilisable peut être consi dérée comme proche des 2/3 de la Réser ve utile.

Pour la culture du riz, on fera les hypothèses suivantes :

- volume d eau nécessair e à la saturation du sol : 1500 m3/l,


- évolution du plan d eau conforme à la figure jointe,
- volumes d eau nécessair es à l irrigation des pépi nières négligeables,
- durée maximale de la saturation et du remplissage : 48 heures sur la
parcelle,
- durée séparant les premiers repiquages des derniers : 20 jours.

L irrigation est limitée à 10 heures par jour. Durant la période de mise en boue et de
submersion des rizières, il est possible d accroître le temps d irrigation jusqu à une
valeur de 20 heures par jour.

Afin de réserver du temps pour l entretien du réseau et de la station, le périmètre est


dimensionné pour un fonctionnement de 28 j ours sur 30.

HAUTEUR DE LAME D EAU OPTIMALE DANS LES CASIERS


EN FONCTION DU STADE VEGETATIF

12
10
8
6 Série1
4
2
0
0 10 20 30 60 70 80 90 120

19
QUESTIONS

A) Caractérisation du sol

1. Calculez la RU et la RFU du sol pour la culture de blé : Le jour du semis,


après 1 mois, 2 mois, 3 mois, ainsi qu à la récolte (3,5 mois).

2. En déduire les valeurs moyennes de RU et RFU durant le premier mois, le


second, le troisième et durant les 15 derniers jours de culture.

B) Calcul des besoins en eau

1. Calculez les besoins nets mensuels pour le blé et le riz (cf. tableau joint).
Pour le blé, on recherchera si possible. Un schéma d apport d irrigation
permettant un di mensionnement optimal du réseau.

2. Calculez les besoins bruts mensuels en tête de parcelle et à la station de


pompage.

C) Dimensionnement du r éseau d irrigation

1. Calculez le débit fictif continue en tête de réseau, pour chaque mois.

2. Calculez le débit minimal que doit pourvoir assurer la station de pompage.


Comment appell e-t-on ce débit ?

EXERCICE N° 6

Vous êtes chargé de l avant projet d un aménagement de 160 ha en double culture


de riz subdivisé en parcelle de 1 ha par paysan.

Les données cli matiques, pédol ogiques et agronomi ques sont les suivants :
- Densité apparente du sol = 1,5
- Humidités pondérales : Hcr = 34 %Hpf = 14 %
ème
-2cycle du riz de janvier à avril
Mois Janvier Février Mars Avril
ETP 160 180 188 200
Kc 1 1,1 1,15 1

- La lame d eau doit être de :

· 5 cm le 1 er mois et ne doit pas bai sser de plus de 2,5 cm


· 10 cm le 2 ème mois et ne doit pas bai sser de plus de 5 cm
· 15 cm le 3 ème mois et ne doit pas bai sser de plus de 5 cm
· 15 cm du 3 ème mois au 3,5 ème mois et ne doit pas baisser de plus de 5 cm

20
· Arrêt de l irrigation à partir de mi-avril

- La main d eau doit être comprise entre 20 et 40 l/s

- La percolation est estimée à 4 mm/jour

- L efficience totale est estimée à 0,7

On désire effectuer les divers niveaux au remplissage en deux jours au maximum.

On vous demande de :

1°) Choisir une main d eau (constante durant tout le cycle) et de donner le volume et
le temps réel de remplissage pour chaque mois.

2°) Déterminez mois par mois


- Le volume d entretien
- La dose réelle nette et le tour d eau

3°) En déduire le besoin brut par hectare durant le cycle et le volume d eau à
mobiliser en tête de réseau pour la totalité du périmètre.

EXERCICE N° 7

Vous êtes chargé de proposer les paramètres de l irrigation pour un périmètre


rizicole de 60 ha si tué en aval d une retenue.

Le volume d eau nécessaire à la saturation est de 1.600 m3/ha et les pertes par percolation
de l ordre de 4 mm/ jour.

On donne pour le cycl e de saison sèche ( cycle le plus contraignant).

Mois Décembre Janvier Février Mars Avril


E.T.P. mm 112,9 118,7 140,1 145,7 144
PLUIE mm 16,3 7,9 42,8 96,1 131,1
KC SAT 1,15 1,2 1,2 1

La main d eau doit être de 20 l/s à l entrée du quartier hydraulique.

Compte tenu de l importance de la superficie on désire réaliser la saturation de


l ensemble du périmètre en 10 jours maximum soit du 22 au 31 décembr e.

Le repiquage aura lieu à partir du 1 er janvier.

21
On admet que :
· l évaporation est de 3 mm/ j durant la période de saturation
· récolte à partir du 1 er mai
· la lame d eau aura les valeurs extrêmes suivantes :
· 0 cm pendant l a saturation
· 5 cm < h < 7,5 cm du 1 er janvier au 31 janvier
· 10 cm < h < 15 cm du 1 er février au 28 février
· 15 cm < h < 20 cm du 1 er mars au 15 avril .
· Arrêt de l irrigation à partir du 15 avril.
L efficience à la parcelle vaut 0,8 et au transport 0,8.

1. En supposant que la saturation est la période de pointe d une part et que d autre
part durant cette période le réseau fonctionne 24h/24h, quelle est la surface du
quartier hydraulique ?

2. Déterminer mois par mois pour un quartier hydraulique :


· les volumes de remplissage et les temps de rempl issage,
· les volumes d entretien
Pour les autres périodes autre que celle de la saturation le temps maximum
d irrigations est de 12 h.
3. Déterminer mois par mois la rotation, le tour d eau, la fréquence, la dose

4. Quel est le débit en tête de réseau et le volume à mobiliser durant la durée du


cycle retenue pour toute la superficie ?

5. Proposer un programme d irrigation du quartier hydraulique durant le cycle.

22
EXERCICE N°8

Les parties A et B sont pr atiquement indépendantes

A)

Au cours de l étude du casier 2 de Lanfiera de 144 ha subdivisés en 12 quartiers


hydrauliques de 12 ha chacun, un de vos collègues a proposé le tableau ci-joint des
apports de l irrigation sur la base d une fréquence constante sur tout le cycle sec
(octobre à avr il).

A partir de ces hypothèses, on vous demande de :

1) Calculer le D.F.C.
Le D.M.P. et le débit en tête de réseau. Le nombre de jours d irrigation et le temps
journalier sont laissés à votre appr éciation.

2) Quelle est votre mai n d eau ?

3) Etablir le calendrier d irrigation (jour, temps, .) pour le cycle sec.

B)

Suite à la dévaluation et en accord avec les paysans, le responsable de la


coopérative envisage le remplacement du maïs par le riz. (les cultures maraîchères
seront maintenues avec un léger décalage dans le temps).

Les valeurs de l ETP et de la pluviométrie sont consignées dans le tableau des


apports. Pour le riz, on admet que la pluviométrie efficace vaut 90 % de la pluie
tombée.

Le cycle cul tural s étend du 1 er juin au 30 sept embre. Les coeff icients culturaux sont :
juin = 1,1août= 1,25
juillet = 1,1septembre = 1

Le volume d eau nécessai re à la saturation est estimé à 1.500 m 3/ha et les pertes par
infiltration sont prises à 4 mm/j.

1) Que pensez -vous de l égalité Pe = 0,9 P ? Justifiez votre réponse.

2) Déterminez les besoins en eau (net et brut). L efficience vaut 0,8.

3) Est-il possible avec le réseau actuel (quartier hydraulique de 12 ha avec la main


d eau déterminée au A-2) de réaliser cette substi tution ?

Si oui, donner le programme d irrigation du mois de pointe.


Si non, quelle surface peut-on irriguer ?

23
Donner alors le programme du mois de pointe sachant qu entre deux
arrosages successifs on accepte une bai sse de niveau de 45 mm.

La lame d eau aura successi vement les hauteurs suivantes :

0 cm au 1/ juin 20 cm au 1/septembr e
10 cm au 1/juillet 0 cm au 30 septemb re

24
CALCUL DES APPORTS D IRRIGATION

Mois Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Avril Mai

ETP (mm) 189 171 153 149 164 145 133 150 149 196 208 221
Kc 0.53 0.92 1.15 1.07 0.53 1.04 0.90 0.50 0.70 0.89 1
ETM (mm) 100 157 176 95 87 151 35 64 104 174 69
Pmoy (mm) 113 246 132 36 - - - - - - - 48
Pef. moy 65 133 172 41 12 - - - - - - 19
(mm)
ETM-Pef,moy 35 24 4 54 75 151 35 64 104 174 69
(mm)
R.F.U. (mm) 31 62 94 104 31 62 94 21 42 62 78
R.E.F.U.(mm) 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
DEFICIT 35 24 4 54 75 151 35 64 104 174 69
HYDRIQUE
(mm)
DOSE NETTE 10.7 21.6 5 9.1 14.9 24.9 9.9
(mm)
NBRE 7 7 7 7 7 7 7
IRRIG/MOIS
APPORT 75 151 35 64 104 174 69
IRRIG/MOIS
REFU fin
mois après
irrig. (mm)
EFFICIENCE 0.8 0.8 0.8 0.8 0.8 0.8 0.8
DOSE
BRUTE (mm)
B.B (m3/ha)

d.f.c l/s/ha
D.M.P. l/s/ha

Q RESEAU
l/s

25
DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX
D IRRIGATION

26
EXERCICE N°1

Soit le réseau gravitaire représenté par le schéma ci-dessous destiné à irriguer


une rizière dont la lame d eau peut varier de 5 cm ( minimum) à 15 cm ( maximum).

A 100 m B 100 m C 100 m D 100 m E 100 m F

25 m

100.00 100.00 100.00 99.95


25 m

100.00 99.95 99.95 100.00


25 m

100.10 100.10 100.00 99.95


25 m

100.10 100.00 99.90 99.95


CT1 CT CT3 CT4
2

Déterminer les côtes du radier du secondai re aux points A, B, C, D, E, F.


Les pentes des canaux ter tiaires et tertiaires sont identiques (0,1% ).
Les côtes qui figurent sur le schéma représentent les points hauts des
parcelles au droit des tertiaires.
Les tirants d eau dans les tertiaires sont les suivantes :
Yct1= 25 cmYct2= 30 cmYct3=25 cmYct4=25 cm

EXERCICE N° 2

Soit le réseau gravitaire représenté par le schéma ci-dessous destiné à irriguer une
rizière dont la lame d eau est de :
5 cm le 1 er mois
10 cm le 2 ème mois
15 cm le 3 ème et 4 ème mois.
Déterminer les côtes du radier du secondai re aux points A, B, C, D, E, F.

27
A 150 m B 300 m C 300 m D 300 m E 300 m F

50 m

100.00 100.05 100.00 99.95


50 m

100.00 99.95 99.95 100.00


50 m

100.10 100.10 100.00 99.95


50 m

100.10 100.00 99.90 99.95

CT1 CT3 CTCT4


2
Les pentes des canaux ter tiaires et tertiaires sont identiques (0,1% ).
Les côtes qui figurent sur le schéma représentent les points hauts des
parcelles au droit des tertiaires.
Les tirants d eau dans les tertiaires sont les suivantes :
Yct1= 25 cmYct2= 30 cmYct3=25 cmYct4=25 cm

1°) Déterminer les côtes du radier du secondai re aux points A, B, C, D, E, F .


2°) justifier l existence ou l absence de chutes.

EXERCICE N°3

Soit le réseau gravitaire destiné à irriguer à la raie des tomates.


Pente des canaux ter tiaires 1% 0
Pente des canaux secondai res 2%0
Les côtes qui figurent sur le schéma représentent les points hauts des
parcelles au droit des tertiaires.

Les tirants d eau dans les tertiaires sont identiques.


Yct1 = Yct2 = Yct2 = Yct4 = 30 cm

1 ) Déterminer les côtes du radi er du canal secondaire aux points : A, B, C, D ,


E.
2 ) Justifier l absence ou l existence de chutes et leur s hauteurs

éventuellement.

28
A 100 m B 100 m C 100 m D 100 m E 100 m F

50 m

100.00 100.05 100.00 99.95


50 m

100.00 100.00 100.00 100.00


50 m

99 .95 99.95 99.95 99.95


50 m

CT1 99.90 CT 99.90 CT3 99.90 CT499.95


2

EXERCICE N°4

Soit le réseau gravitaire du ci-dessous destiné à irriguer un périmètre rizicole..


La lame d eau dans la rizière est susceptible de varier entre 5 cm en début de cycle
et 20 cm à l a maturité du riz.
Les côtes qui figurent sur le schéma représentent les points hauts des
parcelles au droit des tertiaires.

Pente des canaux ter tiaires et secondai res= 0,5% 0


Hauteur d eau dans les canaux ter tiaires :Yct1 = Yct2 = Yct2 = Yct4 = 20 cm

1) Déterminer les côtes des canaux tertiaires au départ du canal secondaire et


aux points d'indice 1,2,3,4

2 ) Déterminer les côtes du radier du canal secondaire aux points : A, B, C, D


On Justifiera l absence ou l existence de chutes et leurs hauteurs sur chacun
des canaux

A 200 m B 200 m C 200 m D 200 m F


D
50 m

1
100.25 100.20 100.15 100.15
50 m

2 100.20 100.15 100.10 100.05


50 m

3 100.20 100.15 100.10 100.05


50 m

4 100.20 100.10 100.10 100.05


CT1 CT CT3 CT4
2
29
EXERCICE N° 5

Soit une parcelle de maïs irriguée à la raie. Les raies de longueur 100 m et écartées
de 80 cm sont alimentées par des siphons. L agriculteur dispose d un module de
15l/sec qu il répartit uniformément entre 50 raies.

1. Calculez la dose brute d irrigation si le temps d arrosage est de 6 heures 10 mn.

2. La charge disponible sur les siphons est de 30 cm, et leur longueur 1,5 m
Déterminez le diamètre des siphons (PVC), les pertes de charges singulières sont
estimées par sécurité à une longueur équivalente de 1,5 m. Bien entendu le
diamètre retenu doit être disponible sur le marché.

30
LES OUVRAGES DES RESEAUX
D ÍRRIGATION GRAVITAIRE

31
LES OUVRAGES DE REGULATION

33
EXERCICE N°1

1) Expliquer pourquoi la commande en aval est particulièrement adaptée lorsque


a) L irrigation se fait à la demande
b) La ressource en eau est limitée

2) Donner les avantages et les inconvénients d une régulation par l aval

EXERCICE N°2

Dans un bi ef du canal pri ncipal de caractéristique


pente du canal=0,5/1000Rugosité des parois =60
largeur au plafond=30 cmfruit des talus=3/2
le débit est susceptible de varier de 150 l/s à 100 l/s.

On souhaite limiter la variation du plan d eau à 8 cm entre le débit nul et le


débit maximum.

1°) Dimensionner le déversoir et donner la différence de niveau entre Q=100


l/s et Q=150l/s
2°) Faire les représentations schématiques nécessaires à l implantation de
l ouvrage

EXERCICE N°3

A l amont immédiat d un déversoir, le marnage est de 7 cm. Les


caractéristiques du canal sont :
pente du canal=0,5/1000Rugosité des parois =60
largeur au plafond =30 cmfruit des talus=1/1

a) A quelle distance devra-t-on placer un autre déversoir si on désire que le


marnage ne doi t pas excéder 14 cm
b) Présenter une coupe longitudinale de ce canal avec les déver soirs

EXERCICE N°4

Un canal trapézoïdal en béton (K = 65) de fruit 3/2 ayant une largeur au


plafond de 40 cm porte un débit maximal de 167 l/s sous une hauteur normale de
0,52 m.

Dimensionner un déversoir de telle sorte que le niveau d eau sur l ouvrage


ne varie pas de plus de 7 cm. Représenter schématiquement une vue de dessus du
canal avec le déversoir.

34
EXERCICE N°5

Un canal trapézoïdal en béton (K = 65) de pente I = 10 cm/km, de fruit 3/2


et de largeur au plafond valant 40 cm doit transporter un débit maximum de 94 l/s.
On place un déversoir de telle sorte que le niveau d eau sur l ouvrage ne varie pas
de plus de 11 cm. Calculer et dimensionner le déversoir.

Que se passe-t-il si l on souhaite limiter la variation du niveau d eau sur le


déversoir à 8 cm ?

Remarque : Dans un déversoir de Giraudet la largeur de l extrémité du bec vaut


généralement 40 cm.

EXERCICE N° 6

Soit un canal en terre de largeur au radier b = 0,30 m et de fruit m = 1,5.


Vous placez dans ce canal un déversoir de régulation de 3 m de longueur et de
hauteur de pell e de 0,40 m.

Déterminez les autres caractéri stiques du déversoir.

EXERCICE N°7

Soit un canal de pente i = 0,001 m/m, fruit m = 1, largeur au radier


b = 0,30 m et rugosité Ks = 50. Le débit est susceptible de varier entre 150 l/sec et
250 l/sec.

1) montrez qu il n est pas nécessaire de réguler le niveau d eau si on


admet qu il puisse varier de 14 cm.

2) Calculez le déversoir de régulation situé à l aval immédiat d une prise


au débit fixé à 60 l/sec. La variation du plan d eau admissible est de 4 cm.

3) Vérifiez que le déversoir est dénoyé.

35
EXERCICE N°8

A l amont immédiat de la vanne AMIL, le marnage est de 5 cm pour des


débits compris entre le débit nul et le débit maximal. Le radier du canal est large de
0,25 m, la pente est i = 0,001 m/m, le fruit m = 1, la rugosité Ks = 50.

1) Calculez Q max.

2) Calculez le marnage du plan d eau au point A situé à 80 mètres en


amont de l a vanne.

Q AMIL

I=1%

ZO = 100 m

36
LES OUVRAGES DE PRELEVEMENT DE DEBIT

37
EXERCICE N°1

Reporter graphiquement la relation entre la charge h et le débit Q sur un


déversoir oblique dont le coefficient de débit vaut 0,4 pour des longueurs dé
versantes de 1,2 et 3 m.

Commenter les résultats.

Quelle est la différence de charge obtenue dans chaque cas pour des
débits oscill ant entre 400 et 800 l/s ?

Représenter graphiquement la relation h (Q) pour un écoulement à travers un orifice


circulaire de coefficient C = 0,7 pour des diamètres de 0.3, 0.5 et 0.7 m . Que peut-
on en concl ure ?

EXERCICE N°2

Soit un canal secondaire de débit 30 l/sec de pente 0,003 m/m, de section


rectangulair e, et de rugosité K = 50. Ce canal est alimenté par un pertuis de fond de
diamètre : 200 mm, à par tir du canal primaire.

1) Calculez la largeur du radier et le tirant d eau du canal secondaire si


celui-ci est en section économique.

2) En supposant que la côte du radier du canal secondaire à son origine


est z = 100,00 m, calculez la côte imposée de la ligne d eau dans l e primaire au droit
de la prise.

EXERCICE N°3

Un canal primaire dont le radier est à la côte 100,00 m véhicule un débit


de 167 l/s sous une hauteur d eau normale de 0,52 m. On doit dériver 25 l/s dans un
canal secondaire de pente 0,2 , de fruit 3/2 et de rugosité K = 40, la largeur au
plafond de 20 cm, au moyen d un pertuis de fond de di amètre 150 mm.

A quelle côte doit-on caler le canal secondaire ?

Que devient le débit dérivé si on remplaçait le pertuis par un Ø125 ?

Coefficient de débit C = 0,62.

38
EXERCICE N°4

En un endroit du canal principal de caractéristique:

pente du canal =0,5/1000 Rugosité des parois=60

largeur au plafond =30 cm fruit des talus =3/2

le débit est susceptible de varier de 100 l/s à 150 l/s


On ne souhai te pas que la variation de niveau d eau dépasse 7cm.

1) Un déver soir est-il nécessaire ? Justifiez votre réponse.

2) On désire prélever un débit de 20 l/s environ à Q max. au moyen d un


pertuis de fond.
Dimensionner ce pertuis sachant que le radier du primaire est à la côte 156,85
m, que le radier du secondaire est à la côte 156,60 m. Le secondaire est de section
rectangulair e, avec b=20 cm k=40 sa pente longitudi nale est de 2%.

3) Quel est le débit réellement prélevé quand le primaire véhicule 150 l/s et
100l/s

EXERCICE N° 5

En un endr oit d un canal principal de caractéristique


pente du canal=0,5/1000Rugosité des parois =60
largeur au plafond=30 cmfruit des talus=1/1
le débit véhiculé est de 300l /s

On désire prélever un débit de 20 l/s à l aide d un pertuis de fond.


1) Dimensionner cet ouvrage et déterminer le débit réellement prélevé,
sachant que les canaux sont à la même côte. Le secondaire est de section
rectangulair e, avec b=20 cm k=40 sa pente longitudi nale est de 2%
2) Que devient ce débit dérivé si le niveau d eau dans le canal principal
baisse de 14 cm ?
3) Dimensionner un déversoir de sorte que le niveau d eau ne varie pas plus
de 7 cm. dans l e canal principal.
4) Que deviennent les débits dérivés en présence du déversoir quand le
principal véhicule 300 l/s et 170 l/s.

On choisira les diamètres des pertuis dans la série normalisée suivante :


80mm ;100mm ;125mm ;150mm ;175mm ;200mm

39
EXERCICE N°6

Un canal alimentaire dont le débi t nominal est de 600 l /s alimente un canal


dérivé de débit nominal égal à 150 l/s.

L ouvrage de répartition, situé à l intersection des deux canaux, est un


pertuis de fond qui fonctionnera comme un orifice noyé.

L ouvrage de régulation du plan d eau est un déversoir, qui sera placé sur
le canal alimentaire à environ 2 mètres en aval du pertuis.

Les canaux seront de section rectangulaire économique : leur pente sera


égale à 10-3 m/m et le coefficient de r ugosité des parois sera égal à 50 (coefficient de
Manning-Strickler).

Les radiers des deux canaux seront à la même côte à l endroit de pertuis
du fond.
1°) Calculer les dimensions de l ouvrage pour les débits ci-dessus en
tenant compte d une charge maximum de 15 cm sur le déversoir.

2°) Donnez la variation du débi t alimentaire lorsque le débit déri vé varie de


± 5 %.

EXERCICE N°7

Dimensionner un pertuis de fond pour dériver 30 l/s à partir d un canal


principal bétonné vers un canal secondaire (K = 70).

Le débit maximal porté par le canal principal au droit de la dérivation est


de 150 l/s. Sa largeur au plafond vaut 50 cm, la pente des talus 2/3 et la pente
longitudinale 0.40 . la revanche vaut 20 cm. Le fond du canal est à la côte 12.55
m.

Le canal secondaire, en béton préfabriqué (K = 70), présente une section


rectangulair e de 40 cm de haut. Sa pente longitudinale est de 0.1 % et l origine du
canal est si tuée à la côte 12.46 m.

Que vaut le débit dérivé si le tirant d eau dans le canal principal se situe 8
cm en dessous de la hauteur d eau normale pour le débit maximal ?

Dimensionner le déversoir de régulation de telle sorte que le plan d eau ne


varie pas de pl us de 8 cm entr e le débit nul et le débit maximal ?

40
EXERCIC E N°8

Le canal principal d un périmètre a les dimensions suivantes :

Largeur au plafond 40 cm
Fruit 1,5
Pente longi tudinale 0,25
Rugosité des parois 65 cm
Tirant d eau 50 cm

1) Quel est le débit véhiculé par ce canal ?

2) On désire prélever un débit de l ordre de 30 l/s pour alimenter un canal


secondaire rectangulaire.

a) Par quels ouvrages peut-on dériver ce débit ? Citez-en au moins


trois.

b) On opte pour un pertuis (coefficient = 0,60) sachant que les


radiers des canaux primaire et secondaire sont à la même côte
soit Z = 20,00.
Dimensionner le pertuis.

Les caractéristiques du canal secondaire sont :

Largeur au plafond 30 cm
Pente longi tudinale 1
Rugosité des parois 65

EXERCICE N°9

Soit un canal dont les caractéristiques de dimensionnement sont :

Pente = 0,002 m/m, largueur au radier b = 0,25 m, fruit m = 1, rugosité Ks = 50 et


débit maximal = 90 l/sec. A l aval immédiat du déversoir de régulation le canal chute
de 0,10 m .
Vous implantez dans ce canal un pertuis de fond qui alimente un canal dérivé de
débit = 15 l/sec, de section rectangulaire et économique, de rugosité Ks = 50, et de
pente = 0,004 m/m. Le radier du canal dérivé est à la même cote que le radier du
canal affluent.

1) Calculez les hauteurs normales d eau à l amont et à l aval de la prise dans le


canal affluent.

2) Calculez la hauteur d eau et la largeur du canal dérivé.


3) Calculez la charge sur le pertui s et son diamètre
Déterminez les caractéristiques du déversoir de régulation : type, longueur, pelle,
celui-ci ne doit pas modifier la hauteur d eau à l amont.

41
EXERCICE N°1 0

Dans un bi ef du canal pri ncipal de caractéristique


pente du canal=0,5/1000Rugosité des parois =60
largeur au plafond =30 cmfruit des talus=1/1
le débit véhiculé est suscept ible de varier de 170 à 300 l/s
On désire prélever un débit de 20l/s dans un canal secondair e.

1°) Choisissez le type de modul e à masque qui pourrait convenir sachant que
le radier du primaire est à la même côte que le radier du secondai re.
Celui-ci est de section rectangulaire, avec b=20 cmk=40 .Sa pente
longitudinale est de 2%
on indiquera la côte du plan d eau nominal et celle du seuil du module

2°) Si on désire que la variation de débit prélevé soit dans une fourchette de ±
5% du débi t nominal, un déversoir est-il nécessaire ? Justifiez votre réponse.
Le radier est supposé à la côte 100.00m

EXERCICE N°1 1

Dans un bi ef du canal pri ncipal de caractéristique


pente du canal=0,5/1000Rugosité des parois =60
largeur au plafond =30 cmfruit des talus=3/2
le débit est susceptible de varier de 150 l/s à 100 l/s
On désire prélever un débit de 20l/s

1°) Choisissez le type de modul e à masque qui pourrait convenir sachant que
le radier du primaire est à la côte 156,85 m, que le radier du secondaire est à la côte
156,60 m. Le secondai re est de section rectangulaire, avec b=20 cm k=40 sa pente
longitudinale est de 2%

2°) Quel est le débit réellement prélevé quand le primaire véhicule 150 l/s et
100l/s
on indiquera la côte du plan d eau nominal et celle du seuil du module

3°) Si on désire que la variation de débit prélevé soit dans une fourchette de ±
5% du débi t nominal, un déversoir est-il nécessaire ? Justifiez votre réponse.

42
EXERCICE N°12

Pour le schéma ci-joint, on admet dans le canal principal une revanche de


20 cm. Son coeffi cient de rugosité est de 70 et la pente longitudinale de 0,5 .

1) Quel est le débit qui transite dans ce canal

2) On veut dériver 150 l/s dans un canal secondaire au moyen d'un


module à masque de type X X 2 ( 002).

a) les caractéristiques du canal principal et du seuil permettent-elles


l'installation d'un tel module ? Justifier votre réponse.

b) Quel tirant d'eau obtient-on dans le canal secondaire sachant


que sa pente est de 0,5/1000 et sa rugosité de 50 (selon
strickler).

c) Tracer les lignes d'eau dans le canal principal et dans le canal


secondaire.

A partir de ces lignes d'eau, que pouvez-vous dire sur le


fonctionnement du modul e à masque.

d) En déduire le débit réellement délivré.

43
SCHEMA A INSERER

44
EXERCICE N°1 4

Dans le canal représenté par le schéma ci-après, on implante des


modules à masques de type XX 1 ou 2 selon la valeur du marnage de la ligne d eau.
A l amont immédiat de la vanne AMIL, le niveau de la ligne d eau est réglé à la côte
100,00 m. Choisissez le type de modules à placer aux points A et B situés
respectivement à 10 et 200 m à l amont de l AMIL et déterminez la côte de calage de
leur seuil (variation Qn ± 5 %) .

EXERCICE N° 1 5

Un canal principal alimente trois secondaires : S1, S2 et S3. A l entrée de


chaque secondaire votre assistant projeteur a calé un module XX2 de débit 120
l/sec. Vous véri fiez ses calculs ou autrement dit le calage des modules.

- Modifiez les valeurs erronées des côtes de calage du tableau ci-dessous


et remplacez les modules XX2 par des modules XX1 l à où c est possible.

Cote du plan Cote du plan Cote de Cote du plan


Canal d eau à Q d eau Q mini calage d eau dans le
max. canal dérivé
100,15
100,45 m100,15 m
S1 100,51 m 100,30 m 100,23 m100,10 m
S2 100,39 m 100,20 m 100,24 m100,05 m
S3 100,26 m 100,22 m

Pertes de char ge et tolérances des modul es XX1 et XX2.

H min H maxi dHj mini pour


Type Q-5% Q+5 % H nom Q + ou - 5 H mini
%
8,0 cm8,0 cm
XX1 21,5 cm 29,5 cm 27,0 cm
23,0 cm8,0 cm
XX2 21,0 cm 44,0 cm 28,0 cm

EXERCICE N°1 6

Soit un canal en terre dont les caractéri stiques sont :


Pente = 0,0025 m/m, largeur au radier b = 0,30 m, rugosité Ks = 35 fruit
m = 1,5 et débi t de dimensionnement 250 l/sec.

Vous implantez dans ce canal un partiteur 50/50 qui alimente deux canaux
en terre dont les caractéristiques sont identiques au canal affluent sauf la largeur au
radier qui devient b = 0,20 m.

45
- Vérifiez que les tirants d eau normaux sont : 0,42 m dans le canal
affluent et 0,34 m dans les canaux dér ivés.

- En adoptant les tirants d eau indiqués ci-dessus, dimensionnez le seuil :


longueur, épaisseur, pelle (seuil transversal). Vous adopterez les dimensions
normalisées, si nécessaire indiquez la hauteur de chute à l aval immédiat du seuil
afin que le partiteur fonctionne correctement.

46
LES OUVRAGES DE CHUTE

47
EXERCICE N°1

Dimensionner une chute de 80 cm dans un canal rectangulaire de 50 cm


de largeur et de 40 cm de hauteur d eau, transportant un débit de 80 l/s. On prendra
une profondeur du bassin de dissipation valant 10 cm.

EXERCICE N°2

Dans un canal trapézoïdal (tg a = 2/3) de largeur au plafond b = 0.7 m et


de hauteur d eau h0 = 0.5 m, portant un débit Q = 200 l/s, une chute de 0.8 m est à
prévoir. Dimensionner le bassin de dissipation et le seuil .

EXERCICE N°3

Dans un canal trapézoïdal le fruit m = 1,5 avec un débit Q = 300 l/s une
largeur au plafond.

b = 0,70 m et une hauteur d eau Yn = 0,50 m. Une chute de 0,80 m est à


prévoir.

Dimensionner le bassin de dissipation et le seuil

Faites une vue de dessus et une coupe longitudinale du canal y compris le


bassin. Donnez toutes les côtes nécessaires à l implantation de l ouvrage.

EXERCICE N°4

Dans le canal principal de caractéristique:


Largeur au plafond40 cm
Fruit1,5
Pente longi tudinale0,25
Rugosité des parois65 cm

une chute de 70 cm est nécessai re en un endroit où le débit véhiculé est de 210 l/s
pour un tirant d eau de 0,48 m :

- Dimensionner le bassin de dissipation et le seuil. Le bassin aura 10 cm


de profondeur.

- Faire un schéma vu de dessus de l ensemble canal, seuil, bassin de


dissipation.

48
EXERCICE N°5

Vous devrezdimensionnerune chute sur le canal principal dont les


caractéristiques sont les suivantes :
Débit =150 l/shauteur de chute =60 cmpenteducanal
=0,5/1000
Rugosité des parois =60 largeur au plafond =30 cmfruit des talus=3/2
On vous demand e de :
Dimensionner le bassin de dissipation et le seuil
Faire les représentations schématiques nécessair es à l implantation de
l ensemble de l ouvrage

49
LES OUVRAGES DE FRANCHISSEMENT S

50
EXERCICE N°1

Calculer le diamètre à donner à un siphon inversé de longueur égale à 5


m (K = 80) devant transporter un débit de 200 l/s avec une perte de charge totale
égale, au maximum, à 10 cm. On admettra que les raccordements sont brusques et
que la vitesse dans le canal est faible par rapport à celle observée dans le siphon.

EXERCICE N°2

Un aqueduc à plan d eau libre de section circulaire de 2 m de diamètre


intérieur présente une pente unifor me de 0.0003. Il écoule un débi t de 1.39 m 3/s. A la
traversée d une vallée, il est remplacé par deux conduits forcés de 1.25 m de
diamètre sur 2200 m de l ongueur. Les côtes de r adier de l aqueduc au droi t des têtes
du siphon sont :
- tête amont : 99.47
- tête aval: 98.7

Pour le passage du débit indiqué, les côtes du plan d eau sont les
suivantes :

- tête amont : 100.27


- tête aval: 99.68

Il est envisagé de faire passer dans ces ouvrages un débit pouvant


atteindre 2.39 m3/s. Pour ce débit, la hauteur d eau mesurée dans l aqueduc en
régime permanent est de 1.44 m ; l aqueduc peut donc supporter l augmentation de
débit.

En est-il de même pour le siphon si l on admet que l aqueduc ne doit pas


se mettre en charge et que la hauteur du plan d eau ne peut dépasser 1.7 m ? Si ce
siphon ne peut transporter ce débit, une troisième conduite identique aux
précédentes est -elle suffisante ?

51
GENERAL ITES

52
EXERCICE N°1

Le périmètre de Dakiri est situé dans la province de la Gnagna au Nord-


Est de Kaya sur la route reliant Kaya-Dori à Bogandé. Un barrage d une capacité
initiale de 10 Mm3 assure l alimentation de 120 ha situés exclusivement en rive
gauche .

1°) Sur la tête morte est construit un déversoir transversal de 2,68 m sur
lequel est placé une échelle limnimétrique dont le zéro correspond au seuil du
déversoir.

Que doit lire l'aiguadier chargé de l ouverture de la vanne de prise du


barrage pour obtenir dans le canal primaire 670 l/s.

2°) Un cours d eau temporaire de 10 m de large traverse le périmètre


entre les prises P9 et P10.

Par quel ouvrage devra-t-on assurer le passage du débit du canal


principal vers l aval.

Le débit qui arrive est de 90 l/s. Retrouvez les dimensions de cet ouvrage
sachant que la différence de niveau de l eau de part et d autre de celui-ci est de 2,5
cm environ.

3°) Quel ouvrage faut-il prévoir en amont de celui placé au 2).


Justifiez votre réponse.

4°) Pourquoi a-t-on construit une digue de protection au bord du marigot


principal ?

5°) Le canal primaire, à section variable, dessert 13 canaux secondaires


(S1 à S13), dont les débits varient de 30 à 90 l/s selon les surfaces dominées. On se
propose de vérifier le calage du modul e à masque du secondai re 7.

Le bief du canal principal a les caractéristiques suivantes :

b = 0,55 m I = 0,4.10-3
Ks = 60 a = 46,5°

Le débit qui arrive au droit de S7 est susceptible de varier de 180 l/s à 330
l/s.

On désire prélever 60 l/s au moyen d un module à masque.


Donner les caractéristiques des éléments nécessair es à votre vérification
(type de module, variation de débit, côtes seuil, PEN, PHE, PBE, largeur, vanettes à
ouvrir...)

La côte du r adier au droit du secondai re est supposée à Z = 100 m

Faites un schéma avec toutes les côtes utiles.

53
6) Si on veut une variation de débit inférieur à 5 %, quelle(s) disposition(s)
complémentaire(s) faut-il prendre.
EXERCICE N°2

Dans une section du bief du canal principal creusé dans le sol ayant les
dimensions données à la figure ci-dessous, le débit véhiculé est de 150 l/s. Pour
doubler ce débit, en cas d extension future, on désire augmenter la section du canal
existant.
Déterminer la nouvelle section du canal en gardant la même profondeur
d écoulement

0,35 m a
tga = 2/3

0,25 m X

54
55