Vous êtes sur la page 1sur 36

ACQUISITION DE L’INFORMATION

Performances des capteurs


Capteur

Dispositif assurant la conversion d’une quantité mesurée en un signal


interprétable relié à la mesure par une relation simple.

Grandeurs d’influence
(perturbations parasites)

Grandeur physique
Signal
(mesurande)
Capteur
Vitesse (rpm ou m/s) Électrique ou pneumatique
Position (rad ou m) Analogique ou numérique
Force (N) Amplitude ou fréquence
Pression (Pa) Mesure ou état (logique)
Température (°C)
Débit (m3/s)
Perturbation parasite

Grandeur physique dont les variations influent sur le


fonctionnement du capteur ou la qualité de la mesure.

Température, vibrations, humidité, alimentation électrique,


perturbations électromagnétiques, …
La conception du capteur doit chercher à minimiser l’influence
indésirable de ces grandeurs ou prévoir un dispositif de
compensation.
Signal de sortie

• Électrique
Courant analogique (ex.: 4 à 20 mA)
Tension analogique (ex.: 0 à 10 V)
Tension digitale (ex.: 0 ou 5 V)
• Pneumatique
Ex.: 3 à 15 psig
• Message transmis suivant un protocole de communication
prédéfini
Branchement sur un réseau informatique
Structure interne
Structure interne

• Corps d’épreuve
Réagit sélectivement à la grandeur à mesurer en fournissant
une grandeur mesurable proportionnelle
• Élément de transduction (détecteur)
Transforme la réaction du corps d’épreuve en un signal
compatible
• Module de conditionnement
Lorsque nécessaire, permet l’alimentation de l’élément de
transduction (élément passif)
Assure une mise en forme appropriée du signal de sortie
Transmet le signal de mesure
Capteur actif

Capteur dont la sortie est mesurable sans qu’un


apport d’énergie extérieure ne soit nécessaire.
En fait, le capteur prélève une fraction de l’énergie
du mesurande qu’il convertit en signal
transmissible.
Tension électrique aux bornes d’un thermocouple
Tension électrique aux bornes d’une cellule photovoltaïque
Charges électriques disponibles aux bornes d’un cristal
piézoélectrique sous contraintes
Capteur passif

Capteur dont la sortie ne peut être mesurée


qu’avec l’apport d’énergie extérieure (énergie
d’activation ou d’excitation). Dans ce cas,
l’information se cache dans une des propriétés
physiques du corps d’épreuve.
Résistivité d’un matériau sensible à la température ou aux
contraintes
Rigidité diélectrique d’un matériau sensible à l’humidité
Perméabilité magnétique d’un matériau sensible aux
déformations
Critères de performance des
capteurs
Caractéristiques générales

Statiques Dynamiques
• Plage d'opération • Temps de réponse
• Résolution • Bande passante
• Sensibilité (fréquences de coupure)
• Linéarité et conformité
• Hystérésis (réversibilité)
• Fidélité (répétabilité)
• Justesse
• Dérive
• Précision
Plage d’opération

• Étendue (Range) à l’intérieur de laquelle la quantité physique à


mesurer doit se trouver pour,
assurer la validité de la mesure
éviter l’endommagement du capteur
• Intervalle entre les limites de validité de la mesure
Limite inférieure: portée minimale
Limite supérieure: portée maximale
Résolution

Plus petite variation de la quantité physique à


mesurer qui est perceptible par le capteur.
Capacité à distinguer deux grandeurs voisines
l’une de l’autre (granularité de la mesure).
Capteur numérique: résolution limitée par le digit le moins
significatif de l’affichage.
Capteur analogique: résolution estimée à la moitié de la plus
petite division.
Sensibilité

Facteur de proportionnalité entre l’entrée x et la sortie y du capteur.

Sortie y
𝒅𝒚 S
𝐒=
𝒅𝒙

entrée x

Exemples de sensibilité:
Tachymètre: 7 V/krpm
Thermomètre à résistance de platine: 0.5 Ω/°C
Linéarité

Écart entre la réponse du capteur et la relation linéaire dictée


par sa sensibilité moyenne.
Se définit souvent en termes de pourcentage de la pleine
échelle du capteur.
Linéarité
Écart de conformité

• Lorsque la relation entre l'entrée (le mesurande) et la sortie (le


signal) du capteur est clairement non linéaire, on définit une
courbe qui représente cette relation (loi de conformité: équation
polynomiale ou autre).
• L'écart de conformité désigne le plus grand écart entre une série
de mesures et cette loi de conformité.
Hystérésis (réversibilité)

Aptitude d'un capteur à donner la même indication lorsqu'on


mesure une même grandeur, que cette grandeur ait été atteinte
par variation croissante continue ou décroissante continue.

𝐴 𝐶
Hystérésis(%)=max ,
𝐵 𝐷
Fidélité ou répétabilité (precision)

Concordance entre des mesures consécutives obtenues pour la


même grandeur (mêmes conditions de mesure). Écart statistique
entre ces mesures et leur valeur moyenne (écart type, σ).

Dans certains cas, la fidélité est définie par l’écart qui


englobe 95 % des mesures (~2σ)
Justesse (bias)

Concordance entre la moyenne d’un grand nombre de mesures


obtenues et la valeur vraie. En fait, les erreurs de justesse
représente les erreurs systématiques entachant l'indication du
capteur.
Dérive (drift)

Concordance des mesures dans le temps. Souvent affectée par le


vieillissement des composantes ou une sensibilité parasite (ex.:
température).
Correction de la justesse

Par étalonnage, il est normalement possible d'éliminer les erreurs


de justesse.

Les capteurs doivent être étalonnés régulièrement afin


d'éliminer les erreurs dues à la dérive (vieillissement) de ses
composantes.
Précision (accuracy)

Degré de conformité des mesures avec la valeur vraie


(véracité ou exactitude de la mesure). Les erreurs de
précision comprennent, à la fois, les erreurs de justesse
et de fidélité.
Erreur de précision

Soit,
M: Mesure
V: Valeur vraie
E : Étendue de la pleine échelle
Erreur absolue: εa=|M-V|
Erreur relative: εr= |M−V|
M
max(|M−V|)
Classe de précision: CP =
E
Temps de réponse

Temps que prend le capteur pour se stabiliser suite à une variation


soudaine du mesurande.
Bande passante

Plage de fréquences du mesurande à l’intérieur de laquelle le


capteur évalue correctement la grandeur à mesurer.
Sélection d’un capteur
Performances métrologiques

• Valeurs extrêmes du mesurande → plage d’opération du capteur


• Fréquence et rapidité des fluctuations du mesurande → temps de
réponse et bande passante du capteur
• Résolution et précision requise pour assurer un suivi ou un
contrôle efficace du procédé
Compatibilité

• Nature du signal (électrique ou pneumatique) • Encodage du


signal (analogique, numérique, ou logique)
• Niveau de l’alimentation requise
• Assemblage mécanique avec les autres composantes du système
• Impact du capteur sur les paramètres du procédé que l'on veut
instrumenter.
Autres caractéristiques

• Durée de vie
• Protection (corrosion, poussière, chocs, humidité, …)
• Encombrement géométrique et masse
• Consommation énergétique
• Prix
• Qualité du service après vente
Exercice

1. Le psi est l’unité de mesure anglo-saxonne “pound per square inch” de la


pression. On donne les équations aux unités :
{1} [inch] = {2.54 10-2} [mètre]
{1} [pound] = {4.448222} [Newton]
Que vaut le psi dans le système international ? On rappelle que l’unité SI de
pression est le Pascal et représente la pression exercée par une force de 1 Newton
sur la surface de 1 mètre carré.
2. Etablir l’équation aux dimensions et donner la valeur numérique dans le
système SI de la constante de Boltzmann : k=R/NA
On rappelle que le système SI Comprend 7 unités : Longueur (L), Masse (M),
temps (T), courant électrique (I), température (K), quantité de matière (mol),
et intensité lumineuse (Cd).
On donne R = 8.314510 J mol-1 K-1, NA = 6.0221367 1023 mol-1
3. Deux résistances ont des valeurs respectives 10.7 ± 2 ohm et 26.5 ± 0.5 ohm.
a. Quelle est la valeur de la résistance équivalente quand ils sont connectées (1)
en séries, (2) en parallèle ?
b. Déduire l’erreur sur la résistance équivalente dans chaque cas.
4. Pour mesurer le débit d'un liquide dans un tube, une turbine peut être utilisée.
Ce type de capteur est étalonné dans un environnement de 20°C et les
caractéristiques « vitesse de rotation/débit liquide » obtenus sont résumées
dans le tableau suivant :

Déterminer la sensibilité à 20°C


5. Un capteur est étalonné dans un environnement à une température de 21°C.
Les caractéristiques déflection/charge sont illustrées dans le tableau suivant:

Quand il est utilisé à 35°C, ses caractéristiques changent comme suit:

a. Déterminer la sensibilité du capteur à 21°C et 35°C. Que remarquez-vous?


b. Calculer le décalage à zéro et l’écart de sensibilité à 35°C.
6. Un capteur de déplacement rectiligne est constitué d’un potentiomètre linéaire. On
désigne par Δx la valeur du déplacement du curseur par rapport à la position milieu
que l’on prend pour origine de l’axe x.

a. La course utile du potentiomètre est 2l = 10 cm et sa résistance totale est 2R0. En


déduire l’expression des résistances Rb(Δx) et Rh(Δx) du potentiomètre pour un
déplacement Δx du curseur par rapport à la position milieu.
b. La tension de mesure Vmes, image de la position du curseur, est mesurée par une
électronique d’impédance d’entrée Rapp. Exprimer Vmes en fonction de Rb(Δx),
Rh(Δx), Rg, Rapp et Vg.
c. Que devient cette expression pour Rapp >> R0 ?
d. En déduire la sensibilité Smes de la mesure.
e. Quelle valeur doit-on donner à Rg pour que cette sensibilité soit maximale ?
Que deviennent dans ce cas Vmes et Smes? Calculer la sensibilité réduite Sr.
f. Afin d’assurer un fonctionnement correct du capteur, le constructeur a fixé une
limite vmax = 0,2 m.s−1 pour la vitesse de déplacement v du curseur. En
admettant que le curseur a un mouvement sinusoïdal d’amplitude a = 1 cm autour
d’une position x0 donnée, calculer la fréquence maximale fmax des déplacements
que l’on peut traduire avec ce système.