Vous êtes sur la page 1sur 29

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A

L’ENTRAINEMENT

Sandra Joffroy
L'AEROBIE : L’ANAEROBIE
LACTIQUE :
Type de sports : L’ANAEROBIE
ALACTIQUE : Type de sports :
Sports d’endurance,
Marathon, Cyclisme, Type de sports : Athlétisme 400m, natation
Triathlon 200m …
Sports de puissance, Sports de combat (judo
vitesse, force lutte…)
Sprint, lancers, sauts
L'AEROBIE : L’ANAEROBIE
LACTIQUE :
C'est le système qui consiste à
la dégradation des sucres et des Au delà de la consommation
acides gras dont les réserves maximale d’oxygène (
sont considérables. L’ANAEROBIE VO2MAX ) , l’intensité de
Cette oxydation ne produit ALACTIQUE : l’exercice peut augmenter en
aucun déchet, si ce n'est l'eau et faisant appel au processus de
le gaz carbonique évacués en La puissance l'anaérobie lactique, qui est la
produisant de la chaleur. maximale d’un dégradation du glycogène
Les limites de cette filière, effort peut être musculaire en acide lactique et
nommées la VO2 MAX, sont poursuivie sur une dont l’accumulation au niveau
dépendantes de la capacité de très courte durée (de des tissus en perturbe
l'organisme à prélever, 7 à 20/25 s) : c’est l'activité. Au fur et à mesure de
transporter et distribuer l'anaérobie la durée de l'effort, cette
l’oxygène nécessaire à alactique, qui ne accumulation d'acide lactique
l’exercice. produit pas de pouvant conduire à une
déchet et consiste en acidose, finit par stopper
la dégradation de la l’exercice.
phospho-créatine
présente en très
petite quantité dans
le muscle
Le carburant unique de la contraction
musculaire est l’ATP
Hydrolyse Phosphorylation
catabolisme (catabolisme)

Travail,
chaleur

Énergie ATP

ADP + P Énergie

Aliments ingérés,
digestion, réserves
CO2 + H2O

ATP Glycogène, glucose,


acides gras libres, acides
aminés

Acide lactique

glycogène

ADP + P
Créatine + P

Phosphocréatine (PCr)
Effort musculaire

Processus cyclique de dégradation et de


resynthèse de l’ATP sous la dépendance de
3 séries de réactions chimiques :

Processus anaérobie alactique (ATP, CP)


Processus anaérobie lactique (glycolyse)
Procéssus aérobie (oxydation)
Jusqu’à 2 mmol de lactate sanguin, l’exercice est
considéré comme purement aérobie; cette limite porte
le nom de « seuil aérobie »

A partir du seuil ainsi défini, toute augmentation de


l’intensité de l’effort entraîne automatiquement une
augmentation rapide de la lactatémie.

Le seuil anaérobie se situe à 4 mmol


Synthèse d’après Cazorla G.

Anaérobie Anaérobie Aérobie


Caractéristiques alactique lactique

Substrats ATP + CP glycogène Glycogène,


lipides
(protides)
Puissance Très élevée Élevée Dépend de
VO2
Durée lim. de 20 à 30 s 30 à 50 s 3 à 7 mn
la puissance
Capacité Très faible Faible Très élevée
Anaérobie Anaérobie Aérobie
Caractéristiques alactique lactique
Durée lim. de 20 s à 30 s 20s à 2mn Théor. Illimitée;
maintien de la dépend du %
capacité VO2 utilisé
Lieu de Cytoplasme Cytoplasme Mitochondrie
production (niveau cellulaire
dans la cellule filament actine (extra
et myosine mitochondrial)
Produit final ADP et Acide lactique H2O + CO2
du catabolisme Créatine
Facteurs Épuisement Acide lactique VO2 Max,
limitants des réserves et baisse du épuisement du
PH cellulaire glycogène,
thermolyse
Durée de la Reconstitution Métabolisme Reconstitution du
récup après des réserves des lactates : glycogène de 24 à
sollicitation ATP-CP 1h 30 72h
maximale
La seule source de puissance directe, l’ATP

Muscle
Fourniture Consommation
d’ATP [ATP] d’ATP

(5.5 mmol . kg-1)

PCr ATPases (MHC,


Glycolyse pompes Ca2+ , K+-Na+)
Oxydations cellulaires
Autres sources d’ATP
Répartition aérobie-anaérobie
Epreuves % ATP aérobie % ATP
anaérobie
100 m <5% > 95 %

200 m 10 % 90 %

400 m 25 % 75 %

800 m 50 % 50 %

1500 m 65 % 35 %

10 000 m 99 % 1%

Marathon 100 % 0%
A VO2 max on obtient un plateau pour lequel la
consommation d'oxygène ne peut augmenter.
Chez des athlètes hautement entraînés, le plateau peut être
maintenu jusqu'à une dizaine de minutes.
Pour un sujet entraîné en aérobie à un seuil de 2 mM tourne autour de 50% de VO2 max.
Pour un sujet entraîné en aérobie à un seuil de 4 mM tourne autour de 80-95% de VO2 max.
Application à l’entraînement

Durée de l’épreuve Type d’entraînement


6 secondes ou moins • Départs de sprints
Principale source d’ATP • Sprints max (< 6 s)
• Récupération complète
Phosphorylcréatine
(3 – 5 minutes)
• Force/puissance
Objectif de l’entraînement

La puissance explosive
Application à l’entraînement

Durée de l’épreuve Type d’entraînement


15 minutes ou moins • 5-10 minutes
Principale source d’ATP > 85 % VO2max
• Récupération brève
Glycogène musculaire
Glucose sanguin (1 minute)

Objectif de l’entraînement

VO2max
Application à l’entraînement

Durée de l’épreuve Type d’entraînement


1 minute ou moins • Répétitions de sprints
Principale source d’ATP (< 1 minute)
• Récupérations de 3-5 min
Phosphorylcréatine
Glycogène musculaire • Force/Puissance

Objectif de l’entraînement

Tolérance à l’acidose
Application à l’entraînement

Durée de l’épreuve Type d’entraînement


plus de 90 minutes • Exercices de très longue
Principale source d’ATP durée (1H30 à 3H)
à faible intensité
Glycogène musculaire,
glucose sanguin, graisses

Objectif de l’entraînement

VO2max , seuil lactate,


résistance à la fatigue
LA FATIGUE :

« Amoindrissement de la capacité d’un muscle à


générer une force ou une puissance »

Bigland-Ritchie & Woods, 1984


La Fatigue

Microlésions musculaires

Origine métabolique Origine mécanique


Principe nutritionnel :

- consiste à mettre en oeuvre après l’effort des


modalités alimentaires pour restaurer « la
dynamique des tissus »

- lien avec la notion de fatigue


- ses modalités pratiques vont dépendre des
sports considérés, des caractéristiques de
l’individu et vont concerner :

- La nature des aliments et les compléments


fournis

- Les quantités auxquelles on les fournit

- La chronologie des apports


Tests d’évaluation!
En résumé…

3 voies biochimiques pour la synthèse de l’ATP:

• La phosphorylcréatine (anaérobie alactique)


• La glycolyse (anaérobie lactique)
• La chaîne respiratoire (aérobie)