Vous êtes sur la page 1sur 49

Rapport de stage d’initiation professionnelle

Rapport de stage d’initiation


professionnelle

Effectué au sein de : La Direction Régionale de l’Equipement et de


Transport de l’Oriental-Oujda

MHAMDI YOUSRA – GC4 / Juillet 2012


1
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Remerciements

Aucune œuvre humaine ne peut se réaliser sans la contribution d’autrui .Ce rapport est
le résultat d’un effort conjugué de plusieurs personnes dont le conseil et l’encadrement
m’ont été profitables ; ainsi se présente l’occasion de présenter l’expression de mes
remerciements les plus distingués à tous ceux qui ont contribué, de loin ou de près, à la
réussite de mon stage.
Je tiens à exprimer ma respectueuse reconnaissance à la Direction Régionale de
l’Equipement et du Transport de l’Oriental, pour m’avoir accordé l’opportunité d’effectuer
mon stage d’initiation professionnelle. Un stage qui a constitué ma première insertion dans
le monde professionnel.

Je tiens aussi à exprimer mes profondes gratitudes à monsieur SOUIDI MIMOUN, et à


monsieur KHMILECH EL MILOUD, pour leurs encadrements tout au long de cette période de
stage.

Mes vifs remerciements à monsieur MAARAD et monsieur TAGUI qui m’ont donné
l’occasion de visiter les chantiers dont ils sont responsables.

Je remercie également mes professeurs de l’année dernière pour tous les efforts qu’ils
ont fournis pour nous assurer la meilleure formation possible, nous élèves de cette école.

A ces remerciements je souhaite associer tout le personnel de la direction régional de


l’équipement et de transport de l’oriental pour leur accueil, soutien, ainsi que leur
sympathie.

Qu’il me soit également permis de remercier Mrs les membres de jury qui m’ont fait
l’honneur de juger ce travail.

2
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Dédicace

Je dédie ce modeste travail

A tous les formateurs et encadrants qui m ont aidé et


Soutenue durant ma formation

A tous le personnel de la DRET de l’oriental


A mes chers parents

A mes sœurs et frère


A tous mes chers amis

3
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Sommaire

I. Introduction………………………………………………………………………………………………………………5
II. Présentation du ministère de l’équipement et du transport……………………………………..6
III. présentation de l’organisme……………………………………………………………………………………..8
1. Organigramme………………………………………………………………………………………………8
2. Présentation des services………………………………………………………………………………8
2.1. Services provinciaux…………………………………………………………………………9
2.2. Services régionaux………………………………………………………………………...10
3. Service bâtiments………………………………………………………………………………………..12
4. Service infrastructures…………………………………………………………………………………13
IV. Réalisation d’un projet……………………………………………………………………………………………17
1. Comment se réalise un projet………………………………………………………………………17
2. Les différentes phases de l’étude d’un projet……………………………………………….17
3. Les logiciels recommandés pour établir un projet…………………………………………19
V. Travaux effectués…………………………………………………………………………………………………...20
1. Marché………………………………………………………………………………………………………..20
2. Réalisation d’un projet routier …………………………………………………………………...25
3. Visite d’une carrière…………………………………………………………………………………….27
4. Elargissement et renforcement de la RP6017 …………………………………………….33
5. Dédoublement d’une Voie de contournement………………………………………….…42
VI. Conclusion………………………………………………………………………………………………………………48
VII. Annexe…………………………………………………………………………………………………………………...49

4
Rapport de stage d’initiation professionnelle

I. Introduction

Le domaine du génie civil est un domaine d’activités très large, qui concerne la
construction d’ouvrages d’arts de différentes natures et pour différents usages.
La réalisation des projets de construction de chaque édifice doit respecter les
particularités de chaque société ainsi que l’environnement où il est construit.
L’ingénieur est appelé a développer sa curiosité pour mieux assurer la stabilité et la
durabilité de son ouvrage.
Il a la responsabilité de veiller sur l’exécution des ouvrages ayant la qualité et la
performance requises.

Le stage d’initiation professionnel est indispensable dans la mesure où il permet à


l’élève ingénieur de découvrir le milieu professionnel. C’est un outil qui lui permet de
tester ses connaissances théoriques et ses acquis sur le terrain. Ce stage lui permet
également d’avoir une idée sur les tâches administratives et de s’habituer aux
différents problèmes qu’on rencontre sur le chantier.

Le présent rapport présente cet aspect d’apprentissage vécu au sein de la direction


régionale de l’équipement et du transport, où j’ai eu l’honneur d’être encadrée par des
gens de métier compétents qui m’ont fait part de leur expérience enrichissante.

5
Rapport de stage d’initiation professionnelle

II. Présentation du ministère de l’équipement et du transport

Ce Ministère de l’équipement et du transport l’un des Principaux piliers sur


lesquels repose la réussite de toute politique de développement économique et
sociale de notre Royaume, a été crée en 1920, sous le nom de la Direction
Régionale des Travaux Publics, et qui est devenu Ministère de l’Equipement en
1977, puis Ministère des Travaux Publics de la Formation Professionnelle et la
Formation des cadres en 1988, Ministère des travaux publics en 1995, Ministère de
l’Equipement et des Transports en 2003.
Ce département est chargé d’élaborer et de mettre en œuvre la politique du
gouvernement dans les domaines des Routes et des équipement Publics.

dans le but d’une décentralisation des activités gouvernementales dans tout le


pays, il y a 41 direction provinciales qui sont considérées comme les représentation
provinciaux liés au ministère, afin de faciliter la réalisation des taches de chaque
région et pour être en mesure de résoudre les problèmes survenus.

Organigramme

Ci-dessous l’organigramme du ministère de l’équipement et du transport

6
Rapport de stage d’initiation professionnelle

7
Rapport de stage d’initiation professionnelle

III. Présentation de l’organisme

1. Organigramme de la DRET d’Oujda

Cellule LE DIRECTEUR REGIONAL DE L’EQUIPEMENT ET DES


Secrétariat
d’informatique TRANSPORTS

Service de Service de gestion Service Service Cellule de


l’administration et programmation d’infrastructures Equipements communication
générale
publics

 B. de Chef de service  B.de Chef de  B. de Chef de  B. de Chef de  B. Chef de


 B. de Personnel service service service service
 B. de la formation  B. de la  B. de contrôle  B. d’Etude
continue et de la comptabilité des travaux  B. des travaux
documentation  B. du marché  B. d’entretien  B. de
 B. des affaires  B. de la et comptabilité
générales et de la programmation d’exploitation  B. Secrétariat
comptabilité  B. des Affaires Routière
 La Régie Générales

2. Présentation des services

La direction de l’équipement et de transport d’Oujda a été crée en 1932 et elle a pu


avoir son accord d’affection le 22 février 1934, son siège est situé à la sortie de la ville
d’Oujda sur la route nationale n°6.
La DRET de l’Oriental est une administration publique constituée des services
Régionaux, Provinciaux et de trois subdivisions (Berkane, Taourirt et Jerrada) ainsi qu’un
institut supérieur de formation des techniciens des travaux publics.
Elle a pour missions :
 La coordination des activités des différents services,
 La maintenance d’entretien routier,
 Gestion des matériels,
 Contrôle, étude et comptabilisation,
 Programmation et planification régionale.

8
Rapport de stage d’initiation professionnelle

2.1. Services Provinciaux :


a. Service Gestion et Programmation (G.E.P) :

Le service de Gestion et de Programmation à pour tâche la planification de la gestion des


moyens budgétaires nécessaires au fonctionnement de la direction régionale. Il se compose
des bureaux énumérés ci-dessous :
 Le bureau de comptabilité
 Le bureau des marchés
 Le bureau de programmation
 Le bureau du domaine public

b. Service Infrastructures :

Le service Infrastructures assure le contrôle d’étude de construction des routes :


principales, secondaires et tertiaires, ainsi que l’entretien des ouvrages d’art et des
panneaux de signalisation. Il se compose de :
 Bureau de contrôle des travaux :
 L’exécution des études,
 Le suivi et contrôle des travaux.

 . Bureau entretien et exploitation routière :


 L’entretien routier.
 Elaboration de gestion des marchés d’entretien.
 Inspection du réseau.
 Programmation des travaux d’entretien en régie.

 Bureau d’administration et comptabilité :


Cette cellule s’intéresse à tout ce qui est administratif.

Et puisque mon stage s’est déroulé au service infrastructure, je vais donner plus
d’informations sur ce service dans ce qui suit.

c. Service Bâtiment :
Le service Bâtiment est chargé de la réalisation des projets d’équipement public et ce
pour le compte du ministère des travaux publics et d’autres départements ministériels
(bâtiments administratifs, hôpitaux,…). Ce service comprend les cellules suivantes :
 Cellule des études
 Cellule de comptabilité
 Cellule de suivi des travaux
 Cellule de gestion du personnel

9
Rapport de stage d’initiation professionnelle
2.2. Services Régionaux :

a. Service des Affaires Générales (SAG) :

Le SAG est chargé de jouer le rôle d’animation et d’expertise dans les domaines de gestion
des ressources humaines, de formation continue, de modernisation des structures
administratives de la région et de la documentation. Le SAG est chargé de :
 Gérer les ressources humaines
 Gérer la documentation
 Modernisation des outils
Il se compose de :
 Bureau du personnel :
Il ’occupe de la gestion des affaires du personnel qui est de 140 agents au sein des services
régionaux de la DRE d’Oujda, dont 123 titulaires et 17 occasionnels. Le bureau suit la
situation administrative des agents depuis leur recrutement jusqu’à leur mise à la retraite
telle que la titularisation, l’avancement du grade, les congés…

 Bureau de formation continue :


Il s’occupe essentiellement de :
 La formation interne des agents et préparation aux concours.
 La coordination entre DRE et DPE et services centraux.

 Bureau des affaires générales


Il s’occupe de :
 L’approvisionnement de tous les services régionaux en fourniture, matériel et
mobilier de bureau.
 La gestion du transport du personnel des services régionaux, des services
opérationnels et de la DRH.

b. Service des Planifications et des Etudes Economiques (SPEE) :

Il est chargé de la planification, la programmation et la gestion du réseau routier, ainsi


que du secteur BTP au niveau de la région de l’oriental, du suivi de la réalisation des
programmes et des actions déconcentrées. Il se compose des bureaux suivants dont les
attributions sont:
 Bureau d’ordre et A.G
 Bureau programmation et suivi des programmes:
 projets potentiels.
 post-évaluation des projets routiers.
 élaboration des programmes.

 Bureau de la planification et des études:


 monographie régionale et des communes.

10
Rapport de stage d’initiation professionnelle
 plans d’aménagement.

 Bureau de la gestion du réseau routier


 suivi et évaluation de l’entretien en régie.

 exploitation des résultats du relevé visuelle pour la mise à jour de la BDR.


 Cellule des marchés et animation du secteur BTP :
 suivi du répertoire des entreprises.
 qualification et classifications des entreprises BTP. .

c. Service Logistique et Matériel (SLM) :

C’est un service autonome chargé de l’entretien, de la gestion et du déploiement du parc


régional d’engins en vue de doter le service public d’un outil d’intervention performant.
Le service comprend :
 Un bureau gestion exploitation
 Des ateliers
 Un bureau location travaux
 Un bureau affaire générales
 Un bureau technique maintenance
Ses principales activités sont :
 Gestion du matériel :

 Entretien préventif et réparation du matériel.


 Réalisation des travaux (aménagement) :

 Exécution sur commande des DPE ou des tiers des travaux d’aménagement de pistes
de désenclavement et d’entretien de chaussées et d’ouvrages d’art.
 Gestion comptable :

 Préparation du budget qui est transmis pour approbation services centraux,


Facturation des prestations.

d. Centre Régional des Etudes Techniques (CERET) :

C’est un service qui s’occupe du renforcement de la technicité et de l’expertise au sein du


département, de la mise à la disposition des compétences techniques et de l’assistance dans
le contrôle et la réalisation des études relatives aux secteurs de l’équipement ou d’autres
secteurs qui lui sont liés, de la mise à la disponibilité des autres partenaires (bureau
d’études, consultant, entreprise), des interlocuteurs locaux disposant à la fois des
compétences techniques et d’une bonne connaissance du terrain et de ses spécificités
régionales. Le CERET se compose des cellules suivantes :
 Cellule de l’équipement public.
 Cellule des infrastructures routières.
 Cellule topographique

11
Rapport de stage d’initiation professionnelle
 Cellule administrative.

e. Institut Spécialisé des Travaux Publics (ISTP) :

L’ISTP d’Oujda a commencé sa en matière de formation depuis la rentrée scolaire 1977.


C’est un centre de formation initiale et de formation continue, il forme des techniciens
spécialisés dans le domaine de la route, de l’hydraulique, du port et du bâtiment.
La durée de formation est de 2 ans, la première année s’organise en tronc commun et la
deuxième année est une année de spécialisation.

f. Fondation des œuvres sociales de l’équipement (FOS) :

La fondation des œuvres sociales de l’équipement s’est fondée en 1982. Les principaux
buts de la FOS sont : la construction de logement ou l’acquisition de terrains au profit des
adhérents, aides pour les soins médicaux et autres activités culturelles, sportives et sociales
au profit des adhérents et de leurs familles.

3. Service bâtiments

a. Organigramme du service des équipements publics

Le chef du service
équipements publics
MR.MOUNIR YASSINE

Cellule des études Cellule de la Cellule de suivi des Cellule de la gestion


comptabilité travaux du personnel

3.2. Les cellules du service

a. Cellule des études


Cette cellule a pour missions :
 suivre et contrôler les constructions en cours de réalisation.
 Assurer l’assistance technique sous forme d’interventions ponctuelles
suite à la demande des maitres d’ouvrages publics.
 Réalisation des études préalables au lancement des projets de
dimension régional et montage des opérations.
 Préparation des marchés et élaboration des rapports d’expertise de
structure des bâtiments et des installations.

12
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Les étapes de réalisation d’un projet :

1. Choix du terrain souvent par la commune


2. Réalisation de la topographie des terrains :
 Plan de situation.
 Plan coté qu’on donne à l’architecte.
 Plan parcellaire pour le service du domaine.
 Plan cadastrale
3. Intervention de l’architecte qui en se basant sur les plans topographiques, doit
réaliser :
 Avant projet sommaire (esquisse).
 Avant projet détaillé.
 Projet d’exécution qui contient les plans architecturaux, les plans de
béton armé définitifs, le CPS, les métrés ainsi qu’un bordereau estimatif des
prix.
4. Etude géotechnique du sol et des matériaux par un laboratoire.
5. Le contrôle des calculs par le bureau d’étude.
6. Lancement d’un appel d’offre.
7. Réalisation du projet par l’entreprise retenue.

b. Cellule de la comptabilité
Elle s’occupe des décomptes provisoires et de la vérification des bordereaux des prix.
c. Cellule de la gestion du personnel
Elle s’occupe de l’enregistrement des courriers à l’arrivée et au départ ainsi que du
personnel.
d. Cellule de suivi des travaux

Qui s’occupe des tâches suivantes :


 Suivi et contrôle des travaux.
 Suivi et exécution des branchements d’eau et électricité.
 Suivi de l’évolution des prix des ouvrages dans la province.
 Entretien et maintenance des bâtiments administratifs.
4. Service infrastructures
a. Organigramme du service
Le service infrastructure est le pilier de la DRET d’Oujda, ceci parce qu’il réalise
d’énormes projets de construction routières chaque année. Il est constitué de plusieurs
bureaux, chacun à un rôle bien précis.

13
Rapport de stage d’initiation professionnelle

- Secrétaire Le chef de service infrastructure -Bureau d’ordre

-Subdivision de -Bureau d’étude -Bureau des -Bureau de -Bureau de -Bureau


Jerada travaux neufs planification comptabilité domaine public
-Cellule de
et maintenance et d’entretien
topographie -Bureau
doléance

b. Les bureaux du service


a. Bureau d’étude

Il a pour rôle la coordination entre la DRET et les BET extérieures, ainsi que la Direction des
Routes (DR) à Rabat.

Parmi ses missions :

 Élaborer les plans et les avant métrés des travaux à exécuter.


 Elaborer les cahiers des prescriptions spéciaux (CPS).
 Préparer le règlement de consultation.

 cellule de topographie

Elle s’occupe des relevés topographiques et de l’implantation des plans sur le terrain. La
présence de cette cellule est obligatoire dans chaque étude routière.

 Moyens humains :
 L’opérateur qui est le responsable de la cellule.
 L’aide opérateur.
 Des ouvriers qualifiés.
 Moyens matériels :
 Des appareils électroniques: la station totale.
 Le niveau qui est conçu pour le nivellement indirect.
 Le trépied, GPS, moyens de transport.
 Les cordes et les chaines de 50 ou 20m.
 La cible : la canne et le prisme coulissant.
 Les piquets métalliques.
 Taches du topographe :
 Préparation des éléments de base :

14
Rapport de stage d’initiation professionnelle
 Dossier technique
 CPS
 Fichier numérique contenant le fond de plan (tracé projeté, chaussée
existante, regards, constructions, courbes de niveau..), et le polygonal
de base (création d’un fichier semi de point).
 Réalisation d’un levé topographique.
 Rattachement des points géodésiques au système de Lambert.
 Contrôle d’implantation de la polygonale de base.
 Contrôle d’implantation de l’assiette.
 Contrôle d’implantation des ouvrages hydrauliques.
 Contrôle quantitative des terrassements.
 Contrôle du corps de chaussée.
b. Bureau des travaux neufs et maintenance
Ce bureau est chargé d’assurer le suivi et le contrôle des travaux neufs (travaux neufs,
aménagement, renforcement, aménagement des carrefours, ouvrages d’art…), avec des
supports techniques et administratifs en fonction des paramètres suivants :
 Installation du chantier.
 Remise du mémoire technique.
 La remise à l’administration des essais d’agréments des matériaux.
 Suivi quantitatif et qualitatif.
 Cas des résultats défaillants.
 Réception provisoire et définitive.

c. Bureau du domaine public


Le bureau du domaine public est chargé de gérer et de sauvegarder les patrimoines
suivants en fonction d’une procédure basée sur les normes législatives et
techniques:
-Domaine public maritime (les ports, les plages)
- Domaine public routier (les routes et ses dépenses)
-Domaine public fluvial (les fleuves)
Il s’occupe des cas de:
 L’expropriation : Qui est une opération tendant à priver un propriétaire de sa
propriété pour cause d’utilité public, pour la réalisation des projets d’infrastructure
cette expropriation se fait avec compensation financière.

 L’empiètement :
C’est lorsque un office : ONEP, IAM… empiète sur les droits de l’utilité public.
 Le bornage :
C’est l’opération qui consiste à fixer définitivement les limites séparatives des terrains.

 Bureau doléance

15
Rapport de stage d’initiation professionnelle
Il se charge des doléances envoyées par la préfecture des routes de la part du parlement
concernant la construction, l’élargissement, le renforcement, ou l’entretien d’une route
classée donnée. Ces routes classées sont de trois types :
 Nationale; contenant un ou deux chiffres.
 Régionale ; contenant trois chiffres.
 Provinciale ; contenant quatre chiffres.
Les routes non classée sont sous la charge des communes, La DRET ne peut qu’aider
en : *Faisant les études.
*Suivant l’exécution des travaux en cas de demande.
d. Bureau de comptabilité
Il a pour missions :
 Vérifier les bordereaux des prix.
 Etablir les décomptes provisoires.
 Recevoir les ordres des services.
 Gérer les dépenses relatives aux marchés

e. Bureau de planification et d’entretien


C’est une entité du service infrastructure gérée par un chef d’entretien et un chef de
brigade ; son rôle est d’améliorer et d’entretenir l’aspect de la route par des brigades
variée en trois types :
 Brigade mécanisée : (terrassement) s’occupe des travaux de dépendance de la route
(déneigement, dessablement, dégâts des crues, curage mécanique des fossés).
 Brigade point à temps : s’occupe de la réparation localisée des chaussées, de routes
revêtues…
 Brigade polyvalente : chargé d’affecter des travaux variés :
 Implantation des panneaux de signalisation verticale.
 Ecriture et peinture des bornes kilométriques.
Les travaux d’entretien sont de deux types :
* Les travaux d'entretien courant effectués chaque année par les brigades relevant
de la DRE.
* Les travaux d'entretien périodique, pluriannuels, relatifs au renforcement et
revêtement des chaussées
f. Bureau d’ordre
Il gère toutes les correspondances émanant des services extérieurs et intérieurs avec un
support approprié à savoir le registre du courrier arrivé.

16
Rapport de stage d’initiation professionnelle

IV. Réalisation d’un projet

2. Comment se réalise un projet ?


Chaque projet quelque soit sa forme est associé à un cahier des prescriptives
spéciales CPS :C’est une pièce constitutive placé de 2éme ordre de priorité après l’acte
d’engagement, l’entrepreneur doit avoir accepté tout les clauses et les conditions
prévues, pour parvenir à l’achèvement et l’exécution des travaux dans les délais et les
normes prévues .L’ensemble de ses articles sont rédigés conformément aux règles du
CPC (cahier des prescriptions communes) applicables aux travaux routiers courants du
ministère de l’équipement et du transport.
C’est un document qui met en place les règles de contrôle suivi et gestion.
Avant le démarrage de certaines phases de travaux l’entrepreneur doit confier à un BET
la mission d’établir un ensemble de documents entre autre une note de calcul détaillée
qui indiquera le dimensionnement de chaque tache élémentaire (fondation, culées,
tablier,…) ainsi, qu’un ensemble de pièces dessinées :
 Plan de situation et du bassin versant.
 Tracé en plan, profil en long, ferraillage.
 Plan de situation qui nous permet de situer l’ouvrage à construire, il se représente
par une échelle de 1/50.000
 Tracé en plan qui représente l’ouvrage sur un plan (X, Y) (altimétrie).
 Profil en travers : ce sont des coups perpendiculaires à l’axe longitudinal de
l’ouvrage, il représente l’ouvrage transversalement.

Avant l’appel d’offre le maître d’ouvrage (BTP) lance une offre des études et c’est le
bureau d’étude qui se charge de l’effecteur. Après ça le maître d’ouvrage lance une offre
d’étude géotechnique, ce travail concernent le laboratoire, ce dernier prépare un dossier
d’étude. Enfin le maître d’ouvrage lance l’offre d’exécution (l’appel d’offre), le titulaire
(adjudicataire) attend pendant la durée d’approbation l’ordre de service, dés qu’elle à cet
ordre de commencement des travaux le lendemain le délai du projet commence.

Le premier document préparé par l’entreprise c’est le mémoire technique qui doit être
remit au maitre d’ouvrage avant le démarrage des travaux. Chaque changement des éléments
du mémoire technique doit être à l’accord du maitre d’ouvrage. Le mémoire technique est
constitué par six axes :

 Rapport technique.
 Matériel.
 Matériaux et fournitures.
 Organigramme et CV du personnel encadrant.
 Planning prévisionnel des travaux.
Hygiène et sécurité.

1. Les phases d’étude d’un projet

17
Rapport de stage d’initiation professionnelle

L’étude de tout projet est prévue en trois phases :


 Etude de définition
 Etude d’avant projet
 Etude du projet d’exécution
 Etude de définition :
Etude de définition a pour but de définir les grandes lignes des variantes de l’ouvrage et
les méthodes à appliquer. Cette étude passe par plusieurs étapes avant d’arriver à la
phase de proportion d’aménagement à savoir :
 Objectif du projet :
Chaque projet routier est établi dans le but d’améliorer la circulation routière,
d’augmenter la sécurité des usagers et de désenclaver la population rurale.
Des documents de base sont recommandés pour établir une étude de définition tels que :

 Cartes topographiques à l’échelle 1/100.000 et 1/50.000


 Cartes géologiques éventuellement à l’échelle 1500.000
 Le compteur kilométrique des véhicule ou GPS
 Les notations visuelles lors de la visite de la route projetée
 Présentation générale du projet :

On procède à déterminer les aspects géographiques, géologiques, topographiques,


géotechniques, hydrologiques, trafics ainsi que l’aspect socio-économique.
- Aspects géographiques :
 Plan de situation, population et habitation : activités de la population, nombre
desservis, climat : précipitations, température, végétations : type de terrain (agricole, non
agricole).
- Aspect géologique :
 Déterminer les formes géologiques en se basant sur la carte géologique.
- Aspect topographique :
 Déterminer l’altitude maximale et minimale en se basant sur la carte topographique.
- Aspect géotechnique : Détermination du type du sol à l’œil nu.
- Aspect hydrologique : Les différentes contraintes existantes (Oued, BV, Chaâba).
- Trafic : Détermination du TMJA (trafic moyen journalier annuel) et par la suite la classe
du trafic.
- Aspect socio-économique: Le développement des moyens de transport, l’amélioration
des équipements et la facilité de la commercialisation dans le cas d’une nouvelle route.

 Proposition d’aménagement :
 Pour le tracé en plan : éviter les pivots, améliorer la sécurité, adapter les
caractéristiques géométriques.
 Pour le profil en long : minimiser les tassements en la ligne rouge.
 Adopter une catégorie en se basant sur les caractéristiques géométriques de la route.
 Pour le corps de la chaussée : proposition d’un corps de chaussée.

18
Rapport de stage d’initiation professionnelle

 Assainissement : calculs hydrologique et hydraulique qui nous permettent de choisir


les ouvrages hydrauliques.
 Pour les carrefours : l’intersection et le type de trafic nous permet de choisir un type
de carrefour à aménager.
N.B. Il faut associer aux phases précédentes l’étude géotechnique établie par un
laboratoire chargé par l’administration.

 Etude d’avant projet :


L’étude d’avant projet a pour but de définir les caractéristiques principales de
l’ouvrage avec précision et d’évaluer son coût avec un degré de précision au voisinage qui
peut être acceptable pour cette phase de l’étude, cette précision est de l’ordre de plus ou
moins 20%. Les principaux documents à fournir dans un avant projet sont :
 Rapport de présentation.
 Tracé en plan comportant tous les éléments.
 Profil en long portant la ligne rouge du projet.
 Profil en travers type.
 Plan de coffrage et de ferraillage des ouvrages hydrauliques.
 Rapport d’étude géotechnique.
 Plan des contraintes.
 Note de calcul hydraulique et de ferraillage.
 Bordereaux des prix estimatifs et détaillés du projet.

 Etude de projet d’exécution :

L’étude a pour but de définir le projet dans tous ses détails en vue de l’appeler à la
concurrence d’exécution. Les documents à fournir dans cette phase sont les mêmes que
précédemment (dans l’avant projet) avec l’ajout du cahier des profils en travers.

2. Les logiciels recommandés pour établir un projet

 AutoCAD

C’est un logiciel de dessin assisté par ordinateur, polyvalent dont on peut


personnaliser et étendre des nombreuses fonctions grâce à son architecture ouverte.
On peut exporter un dessin sous forme de fichier DXF (format d’échange de dessins),
les fichiers DXF sont des fichiers texte ou binaire contenant des informations de dessin
qui peuvent être lues par d’autres programmes CAO tels que PISTE ROBOT BAT … Ce
qui nous permet d’importer ou d’exporter des dessins d’AutoCAD vers PISTE ou ROBOT
BAT avec une grande facilité.

 Piste
PISTE est un ensemble de programmes interactifs qui, à l’aide d’un langage de
commande, permet d’étudier un projet routier.
La réalisation se déroule en trois phases :

19
Rapport de stage d’initiation professionnelle

 La phase conception :
Dans laquelle le projeteur va définir géométriquement le projet dans les trois
dimensions.
 Conception TPL qui permet d’exploiter le topo.
 Conception plane et longitudinale
 La phase évaluation : (conception transversal)
Qui calcule les distances, les surfaces et les volumes relatifs au projet étudié.
 La phase édition :
Qui extrait les valeurs contenues dans le fichier piste et les restitue sous forme de
listes et de dessins exploitables pour la constitution d’un dossier d’exécution.

 COVADIS
COVADIS est un logiciel de topographie et de conception VRD, il permet de réaliser les
calculs topométriques, les plans topographiques, les calculs hydrauliques, les
dimensionnements de réseaux.
Il permet aussi de dessiner et d’optimiser tout type de projet linéaire : voiries, routes,
pistes…
COVADIS est donc l’applicatif d’AutoCAD dédié aux géomètres, aux bureaux d’études VRD,
et aux entreprises de BTP…

III. Travaux effectués

1. Le marché
Une part de mon stage que j’ai effectuée a été particulièrement agréable et
enrichissante. J’ai pu découvrir le monde de l’étude des marchés et cela m’a beaucoup plu,
puisque ça m’a permis d’employer quelques connaissances déjà acquises lors de mes études.
Certes cette expérience a été pour moi une formation réelle qui m’a permis d’enrichir mes
connaissances en ce sujet, mais notamment à manipuler divers types de documents en
bureau d’études.

J’ai également pu enrichir mon jargon technique en matière des appels d’offre, en
passant par les procédures de passation des marchés jusqu’au la préparation et l’exécution
des travaux.

Tout d’abord , un marché est défini comme étant un contrat à titre onéreux conclu entre,
d’une part un maitre d’ouvrage et , d’autre part un entrepreneur , fournisseur ou prestataire
de services conceptualisés comme étant une personne physique ou morale, ayant pour objet
l’exécution des travaux, la livraison de fournitures ou la prestation de services( D’après
l’article 3 du décret).

Les termes employés dans les marchés sont d'une importance primordiale, car ils font
parfois l'objet d'interprétations divergentes lors des procédures de réception des prestations

20
Rapport de stage d’initiation professionnelle

et de discussions interminables, d'où l'intérêt de les définir de manière à ce qu'ils


s'appliquent à l'ensemble des pièces du marché.

Prestations : travaux, fournitures ou services.

Maitre d’ouvrage : l’administrateur qui, au nom de l’Etat, passe le marché avec


l’entrepreneur, le fournisseur ou le prestataire de services.

Appel d’offre : c’est une procédure par laquelle un acheteur potentiel demande à
différents offreurs de faire une proposition commerciale chiffrée en réponse à la formulation
détaillée (cahier des charges) de son besoin.

Règles et procédures des marchés publics :


Tout appel d’offre doit contenir un ensemble d’avis concernant :

•Le bureau du maitre d’ouvrage.


•L’objet de l’appel d’offre.
•Le lieu, le jour et l’heure de la séance publique de l’ouverture des plis.
•Le prix d’acquisition du dossier d’appel d’offre.
•L’adresse dépôts des dossiers.
Il doit contenir également :
•Le montant en valeur de la caution provisoire.
•Le jour de visite des lieux que le maitre d’ouvrage envisage a l’égard des
soumissionnaires.
Pièces constitutives du dossier de l’appel d’offre :

Généralement, un dossier de soumission à un appel d’offre doit contenir un certain


nombre de documents qui, d’une façon ou d’une autre, établissent une justification des
capacités et des qualités des soumissionnaires.
Ces dossiers comportent :

 Un dossier administratif.
 Un dossier technique.
 Un dossier additif.

Cette période de stage m’était très bénéfique en matière de concrétisation de mes


connaissances, puisqu’elle m’a permis de voir et de manipuler ces dossiers :
Le Dossier administratif comprend :
•Une déclaration sur l’honneur qui doit indiquer les noms, prénom, qualité et domicile du
concurrent….
•Les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au nom du
soumissionnaire.
•Une attestation fiscale.

21
Rapport de stage d’initiation professionnelle

•Une attestation de la CNSS (la caisse nationale de la sécurité sociale).


•Le récépissé du cautionnement provisoire.
•Le certificat d’immatriculation au registre de commerce.
Le Dossier technique comprend :
•Une note indiquant les moyens techniques et humains du soumissionnaire, le lieu, la date,
la nature et l’importance des prestations qu’il a exécutées.

 Les attestations délivrées par les hommes de l’art.


 •Le certificat de classification et de qualification des concurrents.

Dossier additif :
Il est en relation directe avec la nature, l’importance et la complexité de l’appel d’offre, qui
éventuellement, exige éventuellement un ensemble de pièces complémentaires.

Procédures de passation des marchés :

 Séance d’ouverture des plis des soumissionnaires :

•Lors de la séance d’ouverture des plis, publique, le président li l’appel d’offre qui a été
publié dans les journaux ou sur le portail officiel des marchés publique au Maroc
http://www.marchespublics.gov.ma, après il dépose sur le bureau tous les plis reçus, les
ouvrent et les vérifient.

 Examen des dossiers administratifs et techniques :

• une commission, après la vérification de l’existence des pièces dans les enveloppes des
concurrents, se réunit pour l’examen des dossiers administratifs et techniques et
commencent à écarter.
•Après vienne l’étape ou se fait la vérification des enveloppes contenant les offres
financières en public : actes d’engagement, bordereau des prix et décomposition du
montant global.

 Approbation du marché :

•La commission inculpe ensuite une évaluation des offres des soumissionnaires a huit clos
qui comportent dans la majorité du temps une consultation d’un expert en la matière en vue
d’éclaircir les modalités des offres admises à ce stade.
•Suivant le déroulement des travaux de la commission, le maitre d’ouvrage affiche dans ces
locaux les résultats définitifs de l’appel d’offre qui comportent :

 Le maitre d’ouvrage.
 L’objet du marché.
 La date d’achèvement des travaux de la commission.

22
Rapport de stage d’initiation professionnelle

 La date de la séance d’ouverture des plis.


 Le nom du soumissionnaire retenu.
 Le montant proposé par le soumissionnaire retenu.
 La date de l’affichage et le cachet du maitre d’ouvrage.

Après l’attribution du marché, le maitre d’ouvrage donne l’ordre d’exécuter les


prestations prescrites. L’exécution des prestations doit se faire selon les délais et les
conditions prescrits dans le cahier de charge relatif à l’ouvrage.
Afin d’éclaircir cette procédure de passation des marchés, j’ai eu l’occasion d’assister
à un appel d’offre.

Appel d’offre n°25 du 10/07/2012 à 10h

 Objet :

fourniture des panneaux de signalisation verticale, d’indication, et de pré signalisation, et


fourniture et pose des glissières de sécurité, bornes kilométriques, balises B12 et réflecteurs
pour l’entretien des routes suivantes : RN2, RN6, RN17, et la RP607.

 Les soumissionnaires :
 Société ATELIER TEULI- Rabat.
 Société LA LIGNE BLANCHE- Kenitra.
 Société SMS- Casablanca.
 Société PACASA- Espagne.

Séance 1: ouverture des dossiers administratif et technique :

La commission a vérifié les dossiers administratifs et techniques des soumissionnaires.

Séance 2: l’ouverture de l’offre

Après l’ouverture de l’offre financière, le mentant de l’offre toutes taxes comprises de


chaque soumissionnaire a été comme suit :

 ATEULIER TEULI : 1 890 996 DH


 LIGNE BLANCHE : 1 281 738 DH
 SMS : 1 906 842 DH
 PACASA : 2 133 017 DH
NB : pour la société PACASA qui est une société étrangère on ajoute 15% au mentant
de l’offre.

Comparaison avec le mentant estimé par la direction

23
Rapport de stage d’initiation professionnelle

On calcule la moyenne pondérée de chaque société, puis on la compare avec 25%, ainsi
trois cas peuvent figurer :

 moyenne >25% excessif : à écarter.


 -25%<moyenne<25% retenue.
 -25%<moyenne anormalement basse : à justifier.
Après avoir élaboré ce calcul on a trouvé :
Société Mentant de Moyenne Pourcentage décision
l’offre en pondérée de la
DH moyenne en
%
ATEULIER 1 699 042 -29 ,15 Anormalement
TEULI basse
LA LIGNE 1 281 738 1 673 672 -23,42 Ok
BLANCHE
SMS 1 906 842 1 599 136 21,49 ok
PACASA 2 133 017 1 478 462 65,91 excessif

Enfin c’est le moins disant qui sera pris et les autres ont été écartés. Ainsi la société
ATEULIER TEULI a été retenue.

24
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Réalisation d’un projet routier


Introduction

Réaliser un projet routier en manipulant des logiciels comme piste est d’une nécessité
primordiale. Chose que j’ai pu découvrir grâce au topographe de la direction où j’ai
effectué mon stage, monsieur KHMILECH. Il m’a était très bénéfique d’avoir l’occasion
de manipuler des logiciels de telle importance.

1. Réalisation d’un fond de plan.

a. Création d’un fichier semi de points


C’est un fichier d’extension xyz, obtenu en levant le terrain par un levé topographique
qui doit contenir tous les détails de la zones y compris les constructions, les poteaux
électriques, les ouvrages hydrauliques…
b. Création d’un fichier.seg
C’est un fichier d’extension seg, crée en ouvrant un fichier fond de plan TPL, puis en
cherchant le chemin d’accès au fichier semis de points d’extension xyz.
c. Création des courbes de niveaux
On fait appel au fichier enregistré sous l’extension seg, afin d’établir le calcul de
triangulation, des courbes de niveaux, des points bas et des points haut.

Calcul de triangulation calcul des courbes de niveaux


d. Création d’un fichier dxf
Qui est un fichier compatible avec AutoCAD, ainsi à partir d’un fichier semis de points
(.xyz ) on a créé un fichier TPL (.seg ) et un fichier AutoCAD (.dxf).

2. Réalisation du tracé en plan

On ouvre le fond de plan puis on passe à la saisie des différents éléments comme suit :

25
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Points POI Pi Xi Yi
Droites DRO Di Pi Pi+1
Rayon DIS Ri (avec un signe(-) si la courbe dans le sens horaire sinon un
signe(+))
Cercle CER Ci Di Di+1 Ri
Axe AXE AXE1 P1 AUTO
Profil PRO AXE1 Si
Ainsi on établit le polyline qui donne cheminement de la route tout en essayant de
trouver un axe projeté proche de l’axe existant pour éviter l’expropriation.

3. Réalisation des profils en travers

On ouvre la conception transversale (.pis), puis on procède au calcul du terrain par


interpolation, puis le calcul des dévers.

4. Réalisation du profil en long

On ouvre une conception longitudinale (.dpl), puis on passe à la création des points,
des droites, des axes et la tabulation des axes.

5. Choix d’un profil en travers type

On ouvre la fenêtre de la conception transversale, et selon les donnée de la plate


forme, le corps de chaussée les accotements, on procède au remplissage des
informations concernant la plate forme, le déblai, le remblai, la couche d’assise, la
couche de forme et la couche de base.

6. Dessin et édition des pièces.

Enfin on procède au dessin du tracé en plan, du profil en long et du profil en travers.


Axe en plan sur piste avec des courbes et des alignements bien choisis.

26
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Visite d’une carrière

27
Rapport de stage d’initiation professionnelle

1. Description de la visite
Dans le cadre de notre stage, on a effectué une visite à une des carrières de la région
afin de mettre en exergue nos connaissances en matière des matériaux de construction.
C’est de cette carrière que se fait l’extraction des matériaux nécessaires à
l’aménagement de la RP6017 déjà étudiée.
En compagnie de l’encadrant de cette visite monsieur TAGUI et du chef de chantier de
la RP6017 on a acquit une panoplie d’informations concernant cette carrière.

2. Présentation de la carrière
Il s’agie de CO FABRI BITUME, une des quatre sociétés du groupe BIOUI, elle se charge
du concassage et de la fabrication de l’émulsion du bitume routier : tout-venant, sable,
gravier tout calibre, enrobée-bitumineux, bitume, cut-back, émulsion 55-65-66,
bordures, hourdis, agglos, béton et les poutrelles précontraintes.

Société : COFABRI-BITUME
Adresse : rue Mly El Hassan , ang. rue des Far imm. Bioui, 1°ét. appt. n°1 et 2
Ville : OUJDA
Pays : Maroc
Téléphone : 05 36 68 39 13
Fax : 05 36 68 39 14

28
Rapport de stage d’initiation professionnelle

3. Fabrication du gravier et du sable

Le gravier et le sable sont utilisés pour la fabrication du béton prêt à l’emploi, de chape et
de mortier. Lavés et criblés ils sont livrés dans les centrales de béton prêt à l’emploi pour y
être utilisés selon des courbes granulométriques définies. Le gravier brut non calibré est
utilisé comme couche de protection contre le gel ou dans les pieux forés lors de fondations
profondes et de construction de routes. Les graviers à grains grossiers seront pilés en
gravillon et, grâce à leur grande résistance à l'usure, utilisés dans la production d'asphalte ou
la fabrication de produits en béton.

Le concasseur à gravier signifie en général l’équipement de concassage à réduire les


roches ou les pierres larges, telles que pierre de caillou, pierre de galet, calcaire, dolomie et
granite en petites tailles afin que la pierre concassée peut être utilisée dans la route en
gravier à surface ou utilisés comme des agrégats de béton après le concassage et le criblage.

 Concassage et criblage

Tout d’abord, le convoyeur à bande va transférer des matières premières à un crible de


grille seul pour le criblage. Des matériaux plus de 32mm seront triés tandis que tout le reste
sera envoyé dans le concasseur à mâchoires pour le concassage primaire.

29
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Ensuite, les matières seront

envoyées à un crible de

double-grille pour la séparation,

où les graviers seront séparés

à partir des sables.

Le crible va régler des


matériaux plus de 32mm et
moins de 2mm. Des
matériaux variant entre
2mm à 32mm vont être
envoyé à l’usine de
traitement de gravier,
tandis que ceux moins de
2mm vont être envoyés à
l’usine de fabrication de
sable.

4. Fabrication des hourdis, agglos

Un hourdis est une couche de remplissage de maçonnerie (aussi appelé entrevous)


constituée de béton, de terre cuite, de polystyrène (permet une isolation et une pose avec
plus de légèreté), ou plus récemment de bois aggloméré (permettant des travaux dans des
endroits difficilement accessibles). À l'origine, hourdis est un synonyme de hourd et désigne
un maçonnage grossier de plâtre et de moellons.

30
Rapport de stage d’initiation professionnelle

C’est grâce à cette machine


que la fabrication des hourdis
et des agglos s’effectue

5. Fabrication des bordures des trottoirs

31
Rapport de stage d’initiation professionnelle

6. Atelier des engins

Un atelier bien équipé par plusieurs engins : niveleuses, chargeuses, compacteurs,


camions… qui se révèlent indispensables pour les travaux sur chantier. En outre il est équipé
par tout ce qui est nécessaire pour la réparation de ces engins.

7. Fabrication du bitume et enrobé


bitumineux

Un enrobé (ou enrobé bitumineux) est un mélange de graviers, sable et de bitume


appliqué en une ou plusieurs couches pour constituer la chaussée des routes.

Couche de fondation d'une route


en enrobé de type grave bitume.

Les enrobés sont fabriqués par une


centrale d'enrobage (ou poste
d'enrobage), à froid ou à chaud. Il
existe des centrales fixes, situés
généralement à proximité d'une
carrière.

32
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Projet d’élargissement et de renforcement de


la RP 6017

33
Rapport de stage d’initiation professionnelle
1. Introduction
Sous l’encadrement de monsieur TAGUI, on a effectué une visite au chantier de ce projet.
C’est un projet qui entre dans le cadre du développement de l’infrastructure routière de la
région de l’oriental.
Il concerne l’élargissement et le renforcement des routes suivantes :
 La RP6017 sur 26.3KM, la RP 6025 sur 30KM et la RP6048 sur 30KM.
 Aménagement de la RR607 sur 11 KM.
Lors de mon stage j’ai eu la chance de suivre l’exécution du projet d’élargissement et de
renforcement de la RP6017 sur 26.3KM, mais ceci ne m’a plus empêché de prendre
connaissance des étapes précédentes du projet et d’avoir une idée sur le déroulement de
toutes les opérations.
Les travaux réalisés durant la période de mon stage comprennent les principales phases
du projet à savoir : les terrassements, les travaux du corps de chaussée, la couche de base,
les travaux sur les ouvrages hydrauliques…

2. Présentation du projet
 DRET : de l’oriental à Oujda
 Projet : élargissement et renforcement de la RP6017 reliant la RN2 et la
RP6020 sur 26.3 KM
 Financement : la caisse routière spéciale.
 Montant : 217 millions dirhams
 L’entreprise : société BIOUI TRAVAUX
 Contrôle de qualité des travaux :
 La direction régionale de l’équipement et des transports de l’oriental-Oujda.
 Laboratoire Public des Essais et des Expériences.
 Délai des travaux : 14 mois

3. L’objectif de l’opération
Ce projet d’élargissement et de renforcement de la RP6017 est dicté par
l’importance stratégique que connait cet axe à savoir :
 Axe de communication entre la RN2 et l’autoroute Taza-Oujda.
 Pénétrante du centre touristique de Saïdia et d’Ahfir vers l’autoroute.

4. La situation géographique

La RP 6017 prend son origine au PK5+874 de la RP 6020 et prend fin au PK551+300 de


la RN2.
Par rapport aux coordonnées Lambert :
 Le début du projet se situe au point(x=789141,064 ; y=485 701,661)
 La fin du projet se localise au point (x=809 932,723; y=480 475,315)
 La RP cumule une longueur de 26.5 KM et se situe dans la wilaya
d’Oujda commune d’Ain sfa.

34
Rapport de stage d’initiation professionnelle
Plan de situation

5. Les documents de base

Les documents de base ayant servi à l’accomplissement de cette étude se récapitulent


comme suit :
 Cartes topographiques de : AHFIR et BENI OUKIL à l’échelle de 1/50 000 publiées par
la direction de la topographie.
 Cartes géologiques de la région à l’échelle : 1/500 000 publiées par la direction de la
géologie.
 Réalisation d’une bande cotée levé au sol.
 Montage du profil en long et des profils en travers à partir du fichier topographique
(x, y, z).
 Caractéristiques géométriques des routes en rase compagne de la direction des
routes.
 Rapport géotechnique de renforcement.

6. Les données de trafic

D’après les comptages routiers de la direction des routes on peut prendre le


trafic de la RP6020 équivalent 1410 Véh/j avec une majoration de 50% en raison de

35
Rapport de stage d’initiation professionnelle
l’achèvement de l’autoroute Taza Oujda qui rendra cette RP comme pénétrante à partir
d’Ahfir et Saïdia.
Ce trafic est caractérisé ainsi par les camions transporteurs du ciment à partir de l’usine
HOLCIM ainsi que d’une carrière de gravette est implantée au PK15.
D’après ce qui précède nous pouvons estimer la classe future du trafic à TPL4 d’après le
nouveau catalogue.

7. Les données géologiques

L’étude se développe au pied de la chaine de montagne de BENI SNASSEN orientaux


caractérisées par des formations géologiques attribuées au jurassique et au quaternaire
assez épais.
La série jurassique est représentée par des colluvions et des alluvions en terrasse dans les
vallées et des formations limoneuses assez épaisses par endroit surmontant un horizon
d’encroutement calcaire.
Le long de la RP étudiée les formations rencontrées sont constituées d’un limon
argileux et graveleux, surmontant une croute calcaire au niveau des sections bien limitées.

8. Aspect socio économique


Outre son importance comme axe routier entre Ahfir et l’autoroute Taza Oujda la RP6017à
l’étude permet de relier et desservir la commune et le centre d’Ain Sfa. La commune d’Ain Sfa
comptait en 2004 une population de 5082 habitants avec 837 ménages.

9. L’état actuel
La RP6017 est constituée d’une chaussée bidirectionnelle de 4m , et 2,5.m
d’accotement totalisant une plate forme de 9m. Son tracé en plan ainsi que son profil en
long présentent des bonnes caractéristiques géométriques.
La chaussée actuelle est constituée par des pierres cassées revêtues par un revêtement
superficiel bicouche du PK0+000 au PK16+000 alors que la section comprise entre les PK16
et 26+500 est constituée par des pierres cassées et blocage d’une épaisseur de 13 à 30cm
revêtus par 3à 5cm d’enrobé bitumineux.

10. Les aménagements envisagés


L’aménagement de RP6017 consiste à réaliser l’élargissement et le renforcement de la
chaussé actuelle
 Choix de la cote de l’élargissement :
Suite à la nature du relief traversé par la RP6017 et au PV de reconnaissance il a été
décidé de prévoir un élargissement symétrique de part et d’autre de la chaussé actuelle.
 Recalage de la ligne rouge avec un remblai pour supprimer les points bas au niveau
des radiers existants.
 Remplacer les ouvrages existants par d’autres ouvrages appropriés suivant la note
hydrologique et hydraulique.
 Remplacer les radiers existants par des dalots.

36
Rapport de stage d’initiation professionnelle
a. Tracé en plan
En raison de bonnes caractéristiques géométriques existantes il a été décidé de
conserver toutes les caractéristiques du tracé en plan.
b. Profil en long
Suite aux recommandations prises lors de la reconnaissance du PV de conformité, le
profil en long est rechaussé pour éliminer les points bas et prévoir des ouvrages types dalots
et remplacer les radiers.

11. Les carrefours


 Carrefour RP6017-2ème accès d’Ain Sfa au PK7+100
 Carrefour RP6017-1 accès d’Ain Sfa au PK7+462
 Carrefour RP6017-RP6010 au PK14+854
 Etat actuel : Les intersections actuelles sont sans aménagement, ce sont des
carrefours en Y
 Trafic : le trafic de ces intersections constitue seulement le trafic local, il est très
faible.
 Etat projeté : d’après la visite des lieux et les trafics très faibles, ces trois
intersections conservent les aménagements existants avec des améliorations des entrées et
des sorties et implantation des panneaux de stop.

13. Carrefours RN2 et RP6017


 Etat actuel : L’intersection actuelle est aménagée avec un carrefour constituant un
ilot central sans bretelles.
 Trafic : le trafic régnant sur les différentes branches du carrefour actuel est résumé
dans le schéma d’affectation ci-joint, il en résulte que :
 Trafic sur voie principale de la RN2 : 14025 véh/j TMJA.
 Trafic sur la voie secondaire RP6017 : 1410 véh/j TMAJA.
 Etat projeté :
TS= 1410 véh/j TMJA >=400véh/j carrefour giratoire
D’après ce qui précède le réaménagement de ce carrefour consiste en :
 Carrefour giratoire de 25 m de rayon
 Chaussé annulaire de 9m de largeur
 Priorité à l’anneau
 Bretelles d’entrée et sortie de la RN2 de 8m(entrée) et 5m (sortie) de largeur
 Entrée de la voie secondaire vers la RN2 de5m de largeur
 Sortie de la RN2 vers la voie secondaire de 7m de largeur

14. Agglomération
La seule agglomération desservie par la RP6017 au PK7+462 est celle de la localité d’Ain
Sfa. Aucune construction n’est touchée en raison de l’éloignement des constructions par
rapport à la route étudiée.

37
Rapport de stage d’initiation professionnelle
15. La catégorie de l’aménagement :
Conformément au cahier des charges et compte tenu de l’environnement
géomorphologique du projet, la route à l’étude sera aménagée avec les caractéristiques
géométriques de la 2ème catégorie d’après l’instruction sur les caractéristiques géométriques
des routes de rase compagne. C'est-à-dire les mêmes caractéristiques que la chaussée
actuelle.
Les normes fondamentales de cette catégorie sont comme suit :

Caractéristiques Norme de la première catégorie


Vitesse de base - 80Km/h
Tracé en plan :
-Rayon minimum normal - 250m
-Rayon minimum absolu - 175m
Profil en long
- Rayon saillant
Minimum normal - 4000m
Minimum absolu - 1800m
- Rayon entrant
Minimum unique - 1500m

 Profil en travers type :


Suite aux recommandations du PV de la reconnaissance. Le profil en travers type adopté
d’un commun accord avec la DRE d’Oujda est de :
 Chaussée : 7,00m
 Accotements : 2,5.m
 Elargissement de part et d’autre.

16. Aspect géotechnique :


 Nature du sol : les sols traversées par la RP6017 sont constitués par des argiles marrons
et localement des limons avec des encroutements calcaires.
La portance du sol telle qu’elle est estimée par LPEE est ST1, localement ST2.
 Le trafic estimé est de TPL4
 Par référence à la nouvelle note complémentaire LPEE transmise par la DRE Oujda, la
structure adoptée sur 26+300 est la suivante :

38
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Organisation générale du chantier


A tout début, une installation générale du chantier s’avère nécessaire.

Les panneaux de chantier

Deux sous constructions fixées


aux extrémités du chantier à un
endroit à choisir par le maitre
d’ouvrage, permettra de fixer
deux panneaux principaux de
dimension 4X3m.

Les baraques des ouvriers

Moyens humains sur chantier :


 Conducteur des travaux.
 Chef de chantier.
 Conducteurs des engins.
 Ouvriers.
Moyens matériels sur chantier :
 Compacteur.
 Camion citerne.
 Chargeuse et niveleuse.

39
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Méthodologie d’exécution des travaux

 Travaux topographiques
Avant chaque opération sur le terrain le bureau d’étude privé (Bureau d’Etude
Topographique Méditerranéen) procèdent à la vérification et l’implantation nécessaire pour
chaque phase des travaux. Une brigade topographique du Bureau d’Etude est affectée au
chantier pour assurer le suivi des différentes opérations.
Une fois l’ensemble de toutes les opérations topographiques sont achevées et
réceptionnées contradictoirement par le Maitre d’œuvre, les travaux de terrassement
peuvent démarrer.

 Travaux de terrassement :
L'atelier de terrassement a entamé les travaux
par la préparation des zones de remblais, et la
libération des zones de déblais et de dépôt.
Le terrassement est exécuté sur les zones
libérées selon profils en travers type. Les zones
de dépôt des matériaux sont définies au fur
et à mesure de l'avancement des travaux de
terrassement, des parcelles de terrain choisis
le long du tracé devant servir comme dépôts
définitifs.

Les travaux ont commencés par le décaissement qui consiste à creuser 35 cm de


profondeur, la chargeuse s’occupe de cette mission tout en assurant le dressage et le
malaxage de la terre.

40
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Ensuite un camion citerne permet d’arroser la

zone avant que le compacteur accomplit son travail

qui a pour rôle de coucher la terre et de dégager

l’air de l’intérieur.

A ce stade le laboratoire de contrôle


LPEE se charge du contrôle de la
compacité par un densitomètre, afin de
poser la couche anti-contaminante AC sur
une épaisseur de 10 cm. puis on procède
de même par le compactage, et le
contrôle du laboratoire avant de poser le
GNF2 sur une épaisseur de 25 cm qui sera
aussi compactée et ensuite contrôlée
jusqu’à ce que la terre devienne plate,
uniforme et incompressible.

La protection en gabion

d’un dalot.

41
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Projet de dédoublement d’une voie de


contournement

42
Rapport de stage d’initiation professionnelle

1. Introduction
A la compagnie de monsieur MAARAD qui nous a accordé l’opportunité de visiter le
chantier dont il est responsable, j’ai pu découvrir un autre aspect des projets routiers,
qui est le dédoublement d’une voie de contournement.

2. Présentation du projet

DRET : de l’oriental Oujda


Projet : Dédoublement de la voie de contournement de la ville d’Oujda entre les
PK 1+650 et 6+300 (premier tranché).
Financement : la caisse routière spéciale.
Mentant : 24 millions dirhams.
Entreprise : société de la construction des routes et des bâtiments D&CRB.
Contrôle de la qualité des travaux :

 La direction régionale de l’équipement et des transports de l’oriental-Oujda.


 Laboratoire Public des Essais et des Expériences.
Délai des travaux : 14 mois.

3. Définition du projet :

La section de la voie de contournement de la ville d’Oujda objet de ce projet, prend


son origine au niveau du carrefour giratoire percé avec la RN6 à environ 2Km d’Oujda.
Le tracé de cette voie de contournement prend ensuite la direction du nord, et coupe la
voie ferrée par un passage supérieur, traverse ensuite Oued Isly et rejoint finalement la RN2
sur un linéaire de 6,3Km.
La jonction avec la RN2 est assurée par un carrefour giratoire.
Lors de la mission de reconnaissance effectuée en présence des représentants de la DRE
de l’oriental et du bureau d’étude, il a été arrêté le coté de dédoublement ; ainsi que
l’emplacement des carrefours.
Le carrefour à l’origine et celui de la fin seront conservés.

43
Rapport de stage d’initiation professionnelle
Plan de situation

4. Les contraintes rencontrées lors du choix du tracé :


L’étude du tracé a été effectuée en prenant en compte toutes les contraintes
physiques, urbanistiques et d’environnement. Les contraintes les plus importantes sont :
 La ligne du chemin de fer : cette ligne est franchie par un ouvrage d’environ 40m,
dont la plate-forme est de 7m. L’étude du dédoublement de l’ouvrage d’art sur la voie
ferrée devra faire l’objet d’une étude spécifique.
 Oued Isly : L’Oued est franchi par un pont à poutre de longueur 90m environ. Il est
caractérisé par une dégradation au niveau des culées causées par des affouillements
importants. L’étude du dédoublement de l’ouvrage d’art sur l’oued Isly devra faire
l’objet d’une étude spécifique.
 Canalisation de la châaba: au niveau de la section juste avant le passage supérieur de
la voie ferrée(en allant de l’origine vers la fin), le remblai du projet empiète sur une
châaba existante. un canal de déviation des eaux a fait l’objet d’une étude spécifique,

44
Rapport de stage d’initiation professionnelle

il a été calé de façon à éviter au maximum les contraintes présentes dans cette zone
(foncier, remblai de la voie de contournement, contraintes réseaux RADEEO …)

5. Aménagements projetés
 Consistance des aménagements :
Ce projet consiste à réaménager en 2 X 2 voies de contournement de la ville d’Oujda.
La consistance des aménagements préconisés dans le cadre de ce projet se présente
comme suit :
 Mise à 2 X 2 voies avec un TPC.
 Elargissement de tous les ouvrages avec reconstruction de ceux qui sont sous
dimensionnés et construction de ceux qui manquent.
 Etude de déviation d’une châaba qui longe le tracé moyennant un canal revêtu.
 Aménagement de deux carrefours à savoir :
 Au PK 1+660 : carrefour giratoire permettant l’accès à METRO et les demi-tours.
 Au PK2+775 : carrefour giratoire permettant l’accès au lotissement et les demi-tours.
 Renforcement de la chaussée existante et/ou réalisation d’une chaussée neuve.
 Rétablissement de tous réseaux aériens et souterrains qui interférent avec les
aménagements projetés de la liaison routière étudiée.
 Mise en place des équipements de la route (signalisation et sécurité).
 Cote de l’élargissement
 Pour la section entre les PK0+000 et PK1+020
L’élargissement se fera des deux cotés de la route afin de rester au maximum dans
l’emprise, et déplacer au minimum les contraintes réseaux.
 Pour la section entre les PK1+020 et PK6+280
Le dédoublement se fera du coté droit. Le passage au droit de la châaba a fait l’objet
d’une attention particulière, un canal pour la déviation des eaux a été étudié.
 Aspect géométrique
 Tracé en plan et profil en long

Les caractéristiques géométriques du tracé en plan et du profil


en long satisferont les normes de la deuxième catégorie (vitesse de base de 80Km/h).

 Profil en travers
Deux types de profils en travers en section courante sont préconisés :
 Profil en travers n°1 entre les PK 0+000 et PK 1+040 : chaussée signalée et trottoirs.
 Profil en travers type n°2 entre les PK1+040 et PK 6+280 : TPC, chaussée et accotements.
 Carrefours
Les différentes intersections ont été identifiées lors de la visite de
reconnaissance, et il s’agit de :
 Carrefour n°1 :

45
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Il correspond à l’intersection de la voie de contournement avec la route nationale n°6.


En effet il s’agit d’un carrefour giratoire percé donnant la priorité à la RN6. Cet
aménagement sera retenu.
 Carrefour n°2 :
Suite aux recommandations de la direction des routes, ce carrefour a été aménagé en
carrefour giratoire. Ce dit carrefour permettra en plus de l’accès à METRO, les demi-tours, et
l’accès aux habitations avoisinant le projet.
 Carrefour n°3 :
C’est un carrefour giratoire à 3branches, ce carrefour permet l’accès au lotissement et au
douar avoisinant. Il permet aussi les demi-tours.
 Carrefour n°4 :
Ca carrefour correspond à l’intersection de la route projetée avec la RN2.Il s’agit d’un
carrefour giratoire à 4 branches. Cet aménagement sera conservé.

 Rétablissement des contraintes


Les contraintes situées dans l’emprise de la route ont fait l’objet d’un recensement lors des
différentes sorties sur le site du projet et d’une collecte auprès des concessionnaire et
gestionnaires des réseaux.
Les contraintes recensées le long de la liaison étudiée (dont on dispose d’une réponse)
relève de la RADEEO (eau potable et assainissement) et de IAM.

 Structure de chaussée
La structure de chaussée adoptée est la suivante :
 La structure de chaussée de l’élargissement est :
 Du PK0+000 au PK3+500
Chaussée 35 cm F1 + 25 cm GNF1 + 8 cm GBB
+5 cm EB
Epaulement 35 cm F1 +25 cm GNF1 +13 cm
GNB+ RS
Accotement 35 cm F1 +25 cm GNF1 + 13 cm MS2

 Du PK3+500 au PK6+287
Chaussée 25 cm GNF1 + 8 cm GBB +5 cm EB

Epaulement 25 cm GNF1 +13 cm GNB+ RS

Accotement 25 cm GNF1 + 13 cm MS2

46
Rapport de stage d’initiation professionnelle

 La structure de renforcement de la chaussée adoptée est :


Renforcement de 5 cm EB + reprofilage en GBB

 La structure des trottoirs adoptée est :


Revêtement en béton 10 cm
Blocage 20 cm

Exécution des travaux

Lors de mon stage, l’exécution de ce projet n’était pas très avancée à cause des
contraintes survenues, à savoir le déplacement du câble du réseau Méditel, ce qui a
empêché l’avancement des travaux.les travaux étant déjà effectués se résument aux travaux
topographiques, ainsi qu’aux travaux de terrassement.

Installation du chantier

Travaux topographiques
Ils consistent à établir un levé topographique du terrain, une implantation, ainsi que le
nivellement afin d’établir les profils en long, et en travers.
Travaux de terrassement

Le terrassement consiste à
niveler le terrain par des engins
mécaniques appropriés.

47
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Conclusion

Mon expérience à la direction régionale de l’équipement et de transport fut sans


aucun doute l’une de mes plus enrichissantes expériences.
Ce stage était très intéressant pour moi, même d’un point de vu technique il a été
pour moi une occasion pour améliorer et enrichir mes connaissances dans le domaine.

J’ai abordé des projets à différentes étapes, ce qui m’a permis d’appréhender le
cheminement complet d’une opération routière, ainsi que palper les problèmes et les
difficultés rencontrés dans la réalisation de ces projets.

L’expérience ne fût pas moins intéressante sur le plan personnel. Je me suis très
bien intégrée dans l’équipe. J’ai tissé de très bons liens avec mes le personnel de la
direction et ainsi qu’avec les autres stagiaires.

Ce stage a complété mes connaissances théoriques et il m’a permis de me plonger


dans le domaine où je serai amenée à travailler, à cerner ses difficultés et ses
spécificités. C’est ainsi avec un regard plus aiguisé et avec une perception plus claire que
j’entamerai ma deuxième année, et que je continuerai mon chemin pour servir ma
passion : Le génie civil.

48
Rapport de stage d’initiation professionnelle

Annexes

49

Vous aimerez peut-être aussi