Vous êtes sur la page 1sur 47

ENE6510 Modélisation énergétique des Bâtiments

Modélisation et simulation des équipements


CVAC
2
Plan

 Introduction
 Système HVAC typique
 Modélisation des systèmes HVAC
 Modèles pour équipement HVAC
 Types de modèles pour équipement HVAC
 Refroidisseur
 Rappel de Thermodynamique
 Compresseurs
 Modèle DOE2 de refroidisseurs
 Modèle général pour équipement primaire
 Références
 Annexes
3
Introduction

 Systèmes HVAC1
 Les systèmes HVAC (Heating, Ventilating, and Air-Conditionning)
correspondent à l’ensemble des équipements permettant d’assurer les
conditions de confort (température et qualité de l’air) à l’intérieur du
bâtiment.
 Ces équipements peuvent être classés en 4 catégories:
1- Production de chaleur et de froid (souvent appelé les « systèmes primaires »)
 e.g. refroidisseur, chaudière
2- Distribution de chaleur, de froid, et d’air neuf
 e.g. pompes, ventilateurs, réseau de tuyauterie, réseau de gaines
3- Rejets thermiques
 e.g. tour de refroidissement, condenseur à air
4- Stockage thermique
 e.g. réservoir de glace
1 En français, l’expression correspondante est CVAC (Chauffage, Ventilation et Air-Climatisé)
4
Système HVAC typique

Système utilisant l’air pour chauffer, climatiser et assurer l’apport d’air neuf

Extrait de: Perez-Lombard et al. 2011


Modélisation  Chaque pièce d’équipement (ou groupe d’équipements) doit être
modéliser afin de déterminer la puissance demandée et la
5
des systèmes consommation d’énergie du bâtiment.
 Dans l’exemple montré ci-dessous, il sera nécessaire de modéliser
HVAC toute la chaine d’équipements entre le bâtiment (Conditioned
Space) et l’environnement, i.e:
 ventilateur d’alimentation
 serpentin de refroidissement
 pompe du système d’eau refroidie
 évaporateur, compresseur, condenseur
 pompe de l’eau du condenseur
 tour de refroidissement
 ventilateur du système de rejet thermique.

Extrait de: Perez-Lombard et al., 2011


Modélisation  Certains équipements sont modélisés en groupe. Par exemple, dans l’exemple
6 précédent, l’évaporateur, le compresseur et le condenseur sont typiquement
des systèmes regroupés et modélisés en tant que “refroidisseur” (Chiller en anglais).

HVAC  De plus, le niveau de détail de la modélisation dépendra de la consommation


d’énergie de l’équipement en question. Par exemple, un modèle relativement
simple de pompe de circulation est généralement suffisant car cet appareil
consomme généralement peu d’énergie par rapport à un refroidisseur.

 L’ensemble des modèles sont utilisés pour simuler un système et déterminer la


consommation d’énergie d’un bâtiment. Lors d’une simulation, certains modèles
sont couplés, ainsi l’output d’un modèle dépend de l’input de un (ou plusieurs)
autres modèles. Dans l’exemple ci-dessous, le rendement de la chaudière (et
donc la consommation de combustible) dépendra de la température de retour
de l’eau chaude vers la chaudière.

Extrait de: Perez-Lombard et al., 2011


7
Modèles pour équipements HVAC (1)
 Wright (dans Hensen et Lamberts, 2011) présente les modèles de système HVAC de la façon suivante:
8
Modèles pour équipements HVAC (2)
Les modèles peuvent s’avérer très utiles pour la détection de fautes et les
diagnostiques (Fault Detection and Diagnosis - FDD). Le texte suivant décrit ce
qu’est le FDD. Il est extrait d’un document de LBNL (Sreedharan, P. ,2001).
9
Types de modèles pour équipements HVAC (1)

 Modèles de type “physique” ou basé sur des “principes de


base” (basic principles)
 Modèles empiriques
 Gray-box « boite grise »
 Il s’agit de modèles semi-empirique dont la représentation
est basée sur des phénomènes physiques
 Black-box « boite noire »
 Modèles empiriques obtenus par régression ou par des
méthodes statistiques.
 Carte de performance (Performance map)
10
Types de modèles pour équipements HVAC (2)
 Exemple de modèle physique
Modèle pour prédire la température moyenne du fluide en régime permanent pour un
tube soumis à un flux de chaleur constant, 𝑞 ′′ .
q’’=constante

𝑇𝑚 ,𝑖
x
𝑚

A partir de principes de base en transfert de chaleur, il est possible de montrer que la


variation axiale de la température du fluide [𝑇𝑚 (𝑥)]est donnée par :
𝑞 ′′ 𝑃
𝑇𝑚 𝑥 = 𝑇𝑚,𝑖 + 𝑥
𝑚𝐶𝑝

𝑇𝑚𝑖 = Température moyenne du fluide à l′entrée
𝑃 = Périmètre du tube = 𝜋𝐷
𝑚 = débit massique du fluide
11
Types de modèles pour équipements HVAC (3)
 Exemple de modèle « boite grise » (gray-box)
Brandemuehl et al. (1996) présentent le modèle simple de refroidisseur (chiller) de
Gordon et Ng. Ces derniers, en se basant sur le fait qu’il existe une relation entre le
COP et la capacité du refroidisseur (evaporator load), proposent le modèle suivant1:

1 Un modèle plus élaboré qui tient compte de l’influence de la température est présenté par Brandemuehl (1996) .
12
Types de modèles pour équipements HVAC (4)
Donc, selon ce modèle, il s'agit de prendre quelques mesures pour déterminer les coefficients 𝑐𝑜 et 𝑐1 par
lissage de courbes. Le modèle résultant donne le Coefficient de Performance (COP = froid produit à
l’évaporateur/énergie requise au compresseur) en fonction du froid produit à l’évaporateur (evaporator load).
Voici un exemple de détermination de ces coefficients pour un refroidisseur dont la capacité nominale est de
194 tons, soit environ 680 kW à l’évaporateur, (Brandemuehl et al. ,1996). Il est à noter sur cette figure que les
unités de l’axe des x sont des (kbtu/hr)-1.
13
Types de modèles pour équipements HVAC (5)
La technique d’estimation des paramètres (Parameter Estimation) peut être classée dans la catégorie des
modèles “boite grise”. Dans cette approche, l’équipement à modéliser est divisé en composantes et les
équations de base de chaque composante sont déterminées. Jin et Spitler (2002) présentent un aperçu de cette
technique pour la modélisation des pompes à chaleur eau-eau (figure ci-dessous).

Par exemple, le condenseur et l’évaporateur


sont modélisées en les traitant comme des
simples échangeurs avec un changement de
phase d’un côté. Il est alors possible d’écrire
l’équation régissant le rendement thermique
de l’échangeur:

𝜖 = 1 − 𝑒 −𝑁𝑇𝑈

𝜖 est le rendement thermique
𝑁𝑇𝑈 est le nombre d’unités de transfer

𝑁𝑇𝑈 = 𝑈𝐴/𝑚𝑤 𝐶𝑝𝑤


𝑈𝐴 = coefficient de transfert de chaleur
𝑚𝑤 = débit massique d′eau
𝐶𝑝𝑤 = chaleur spécifique de l′eau
14
Types de modèles pour équipements HVAC (6)
𝑁𝑇𝑈 = 𝑈𝐴/𝑚𝑤 𝐶𝑝𝑤

Dans l’équation donnant le 𝑁𝑇𝑈, la valeur de 𝑈𝐴 est presque impossible à déterminer parce qu’il est
difficile de mesurer la surface d’échange (𝐴) précisément et de calculer les différents coefficients
d’échange requis pour évaluer 𝑈. Il en va de même pour les autres composantes du cycle. Ainsi pour
le compresseur, pas moins de 6 paramètres émergent des équations de base (Jin et Spitler, 2002).
En utilisant des données de manufacturiers il est possible de faire varier (i.e. estimer) chacun des
paramètres jusqu’à ce que le modèle global s’approche des données expérimentales. Généralement,
l’estimation se poursuit jusqu’à ce que la somme des carrées des erreurs (SSE) sur des données de
performance connues soit minimisés. Dans le cas de Jin et Spitler (2002), l’équation suivante a été
utilisée:

où 𝑊 est la puissance au compresseur et 𝑄𝐿 est la puissance en froid. L’indice « cat » signifie que ce
sont des données de catalogue. Donc, dans ce cas-ci, les données de puissance du compresseur et de
puissance en froid ont été utilisées pour obtenir les différents paramètres (2 valeurs de 𝑈𝐴 et 6
paramètres au compresseur).
Lorsque les 8 paramètres sont connus le modèle global peut être utilisé sans avoir recours aux
données du manufacturier. Jin et Spitler (2002) rapporte une erreur de l’ordre de 5% pour un cas
particulier.
15
Types de modèles pour équipements HVAC (7)

 Exemple de modèle « boite noire »: Modèle DOE2


pour refroidisseur.
Ce modèle est utilisé dans les logiciels de simulation DOE et EnergyPlus. Comme les
refroidisseurs sont des unités de production relativement énergivores, plusieurs
chercheurs se sont penchés sur la modélisation de ceux-ci. Il est à noter que ce
modèle est très utile puisqu’il est relativement difficile d‘obtenir des données de
performance de refroidisseurs de la part des manufacturiers.

A titre indicatif, l’annexe A contient des coûts approximatifs de refroidisseurs et


d’équipements connexes.
Refroidisseur La vaste majorité des refroidisseurs1 fonctionnent selon le cycle à compression mécanique généralement
représenté sur un diagramme pression-enthalphie (P-h) du réfrigérant utilisé (voir figure de droite ci-
16 (chiller) à dessous). Le cycle est réalisé en quatre étapes distinctes identifiées par le circuit A-1-2-3 sur les figures ci-
dessous.

compression  A-1: Évaporation du réfrigérant. Dans le cas présenté ci-dessous, un fluide (typiquement de l’eau) à 54 °F (12.2 °C) fourni
l’énergie requise pour évaporer le réfrigérant. En négligeant la faible perte de charge dans l’évaporateur, l’évaporation du

mécanique réfrigérant se fait à pression constante. L’eau refroidie sort de l’évaporateur à 44 °F (6.7 °C). Cette eau sera par la suite
alimentée au serpentin de refroidissement pour la production d’air climatisé.

 1-2: Compression. Le compresseur permet de hausser la pression et la température du réfrigérant. Dans un cycle idéal, cette
compression est isentropique. Le réfrigérant au point 2 est sous forme de vapeur surchauffée.

 2-3 : Condensation du réfrigérant. Dans le cas présenté ci-dessous, un fluide (typiquement de l’eau) à 85 °F (29.4°C) est utilisé
pour refroidir puis condenser le réfrigérant. En négligeant la faible perte de charge dans le condenseur, la condensation du
réfrigérant se fait à pression constante. Le fluide à 29.4°C provient de l’appareil de rejet thermique (tour de refroidissement
par exemple).

 3-A: Détente isenthalpique. A l’aide d’un organe de réduction de pression (par exemple une vanne), une chute de pression
est réalisée entre le condenseur et l’évaporateur. Cette détente se fait à enthalpie constante.
1 L’expression « groupe frigorigène » est également utilisée
Refroidisseur La Figure ci-dessous montre les températures d’évaporation et de condensation
typiques pour un refroidisseur opérant avec du R-134a produisant de l’eau refroidie
17 (chiller) à à 44 °F (6.7 °C) et alimenté avec une température de l'eau de refroidissement à
l’entrée du condenseur de 85 °F (29.4°C).
compression
La température du réfrigérant est de 42 °F (5.6 °C) à l’évaporateur et de 97 °F (36.1
mécanique °C) au condenseur. Le compresseur augmente la pression du réfrigérant de 36.6
psig à 118.3 psig (252.3 kPa et 815.6 kPa manométrique).
Il n’est généralement pas utile de connaitre les températures du réfrigérant dans le
circuit. La performance du refroidisseur est généralement donnée en fonction des
températures et des débits de l’eau à l’évaporateur et au condenseur.

Tiré de Crowther, 2000


Refroidisseur  Dans le but d’augmenter le coefficient de performance (COP) , certains
manufacturiers utilisent plusieurs stages de compression avec
18 (chiller) à refroidissement entre les stages de compression1.
compression  La figure du bas montre le cas d’un refroidisseur muni de 2 stages de
mécanique compression avec refroidissement intermédiaire dans un economizer.
 De plus, l’effet réfrigérant (RE sur la figure de droite), i.e. la capacité du
refroidisseur, est augmentée.

1 Selon un manufacturier, l’augmentation du COP est de l’ordre de 4.5 et 7 % lorsqu’un refroidisseur est muni de 2
et 3 stages de compression, respectivement.
19
Refroidisseur refroidi à l’air (Air-cooled chiller)
Bien que le condenseur de la plupart des refroidisseurs soient refroidies au
moyen de tours de refroidissement, il est également possible de rencontrer des
refroidisseurs refroidis à l’air (air-cooled chiller)
20 Rappel de Thermodynamique

Coefficient de performance en mode chauffage


QH TH
COPch  
Wnet ,in TH  TL
Coefficient de performance en mode refroidissement
QL TL
COPref  
Wnet ,in TH  TL
où TL et TH sont exprimés en Kelvins

Le rendement de Carnot est le plus élevé que puisse


afficher un refroidisseur (pompe à chaleur)
Extrait de Cengel et al., 2008. fonctionnant entre deux réservoirs thermiques dont
les températures absolues sont TH et TL.
21 Rappel de Thermodynamique

1- COP  lorsque (TH  TL ) 

2- pour des valeurs de TH et TL fixes :

COPch  COPref  1

Exemple pour TL  273 K et TH  300 K


TL 273
COPref    10.11
TH  TL 27
TH 300
COPch    11.11
TH  TL 27
Extrait de Cengel et al., 2008.
22
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (1)
𝑚𝑐𝑤
𝑡𝑐𝑤𝑠 : Température du fluide
𝑡𝑐𝑤𝑠 𝑡𝑐𝑤𝑟 (eau) à l’entrée du condenseur
(condenser water supply)

𝑡𝑐𝑤𝑟 : Température du fluide


(eau) à la sortie du condenseur
(condenser water return)

𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 : Température du fluide


(eau refroidie) à la sortie de
l’évaporateur (chilled water
supply)

𝑡𝑐ℎ𝑤𝑟 : Température du fluide


(eau refroidie) à l’entrée de
𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 l’évaporateur (chilled water
𝑡𝑐ℎ𝑤𝑟
return)
𝑚𝑐ℎ𝑤
23
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (2)
Températures et débits typiques:
𝑚𝑐𝑤 𝑡𝑐𝑤𝑠 = 85 °F (29.4°C)
𝑡𝑐𝑤𝑟 = 95 °F (35°C)
𝑡𝑐𝑤𝑠 𝑡𝑐𝑤𝑟 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑟 = 54 °F (12.2 °C)
𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 = 44 °F (6.7 °C)

𝑚𝑐ℎ𝑤 = 2.4 gallons US par min./tonne


(0.043 L/s par kW de froid)
kWelec 𝑚𝑐𝑤 = 3.0 gallons US par min./tonne
(0.054 L/s par kW de froid)

Puissance en froid:

kWfroid = 𝑚𝑐ℎ𝑤 × 𝐶𝑝,𝑒𝑎𝑢 × 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑟 − 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠

𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 Consommation d’énergie:


𝑡𝑐ℎ𝑤𝑟
kWfroid kWelec
𝑚𝑐ℎ𝑤 entre 0.5 et 1.0 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒
kWelec
i.e. entre 0.14 et 0.28
kWfroid
ou encore à des COP variant entre 7.04 et 3.52
24
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (3)
La performance d’un refroidisseur est décrite par 3 paramètres (CAPFT, EIRFT, EIRFPLR) dans le modèle DOE2:
 CAPFT : Cooling CAPacity as a Function of Temperature
Facteur permettant d’ajuster la capacité disponible en fonction des températures du fluide à l’entrée de l’évaporateur et du
condenseur (qui sont différentes des conditions nominales [ou de références]):

𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇 = 𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 /𝑄𝑟𝑒𝑓

 EIRFT : Energy Input to cooling output Ratio as a Function of Temperature


Facteur permettant d’ajuster le rendement du refroidisseur à pleine charge (Full-load) pour des températures du fluide à la sortie de
l’évaporateur et à l’entrée du condenseur qui sont différentes des conditions nominales [ou de références]):
𝐸𝐼𝑅𝑇 𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 𝑃𝑟𝑒𝑓 𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙
𝐸𝐼𝑅𝐹𝑇 = = où 𝐸𝐼𝑅𝑟𝑒𝑓 = et 𝐸𝐼𝑅𝑇 =
𝐸𝐼𝑅𝑟𝑒𝑓 𝑃𝑟𝑒𝑓 ×𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇 𝑄𝑟𝑒𝑓 𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙

Pour déterminer la puissance requise à pleine charge à une température autre que la température de référence on a donc:

𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 = 𝑃𝑟𝑒𝑓 × 𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇 × 𝐸𝐼𝑅𝐹𝑇

 EIRFPLR : Energy Input Ratio as a Function of the Part Load Ratio


Facteur permettant d’ajuster le rendement du refroidisseur en fonction du pourcentage de charge (Part Load Ratio). Il s’agit du
rapport entre la puissance requise aux conditions de charge partielle à une certaine température sur la puissance requise à pleine
charge à la même température.
𝑃
𝐸𝐼𝑅𝐹𝑃𝐿𝑅 = 𝑃 ×𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇×𝐸𝐼𝑅𝐹𝑇
𝑟𝑒𝑓

 PLR : Part Load Ratio


Rapport entre la quantité de froid produite sur la capacité nominale.
𝑄
𝑃𝐿𝑅 =
𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙
25
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (3a)
Définitions des différents paramètres
Paramètres Définition
𝑄 Capacité réelle (quantité de froid à l’évaporateur) à charge partielle
(part-load) pour les températures 𝑡𝑐𝑤𝑟 et 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠
𝑄𝑟𝑒𝑓 Capacité du refroidisseur à pleine charge (full load) aux conditions de
référence de températures 𝑡𝑐𝑤𝑟,𝑟𝑒𝑓 et 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠,𝑟𝑒𝑓 (rated conditions)
𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 Capacité du refroidisseur à pleine charge (full load) pour les
températures 𝑡𝑐𝑤𝑟 et 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠
𝑃 Puissance réelle consommé par le refroidisseur à charge partielle
(part-load) pour les températures 𝑡𝑐𝑤𝑟 et 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠
𝑃𝑟𝑒𝑓 Puissance consommé par le refroidisseur à pleine charge (full load)
aux conditions de référence de températures 𝑡𝑐𝑤𝑟,𝑟𝑒𝑓 et 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠,𝑟𝑒𝑓
(rated conditions)
𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 Puissance consommé par le refroidisseur à pleine charge (full load)
pour les températures 𝑡𝑐𝑤𝑟 et 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠
26
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (4)
2 2
𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇 = 𝑐1 + 𝑐2 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 + 𝑐3 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 + 𝑐4 𝑡𝑐𝑤𝑠 + 𝑐5 𝑡𝑐𝑤𝑠 + 𝑐6 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 𝑡𝑐𝑤𝑠 (1)
2 2
𝐸𝐼𝑅𝐹𝑇 = 𝑒1 + 𝑒2 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 + 𝑒3 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 + 𝑒4 𝑡𝑐𝑤𝑠 + 𝑒5 𝑡𝑐𝑤𝑠 + 𝑒6 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 𝑡𝑐𝑤𝑠 (2)

𝐸𝐼𝑅𝐹𝑃𝐿𝑅 = 𝑝1 + 𝑝2 𝑃𝐿𝑅 + 𝑝3 𝑃𝐿𝑅2 (3)


𝑄
où 𝑃𝐿𝑅 = (4)
𝑄𝑟𝑒𝑓 ×𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 ,𝑡𝑐𝑤𝑠

𝑄 = Capacité (tonnes de réfrigération)


(Quelquefois appelée capacité en opération – « operating capacity »)

𝑄𝑟𝑒𝑓 = Capacité (tonnes de réfrigération) aux températures de référence à l’évaporateur et au


condenseur (i.e. là où les courbes donnent des valeurs unitaires)
(Quelquefois appellée « Rated capacity »)
𝑐𝑖 , 𝑒𝑖 , et 𝑝𝑖 sont les coefficients des courbes de régression
Note: Lorsque 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 et 𝑡𝑐𝑤𝑠 correspondent aux températures de référence,
𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇 = 1 et 𝐸𝐼𝑅𝐹𝑇 = 1 .
Cependant, comme les coefficients sont obtenus à partir de régression il se peut que 𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇
et 𝐸𝐼𝑅𝐹𝑇 ne soient pas exactement égal à 1.

Note : 1 tonne de réfrigération = 3.52 kW = 12,000 Btu/h


27
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (5)

Il est possible de déterminer les coefficients de régression à partir de données de


performance (voir Hydeman et Gillespie, 2002). Ces coefficients ont été pré-
calculés pour un bon nombre de refroidisseurs du commerce.

𝑃 = 𝑃𝑟𝑒𝑓 × 𝐶𝐴𝑃𝐹𝑇 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 , 𝑡𝑐𝑤𝑠 × 𝐸𝐼𝑅𝐹𝑇 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 , 𝑡𝑐𝑤𝑠 × 𝐸𝐼𝑅𝐹𝑃𝐿𝑅 𝑄, 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 , 𝑡𝑐𝑤𝑠 (5)


𝑃 = Puissance requise au compresseur
(quelquefois appelé Puissance en opération – « operating power »)

𝑃𝑟𝑒𝑓 = Puissance de référence aux températures de référence à l’évaporateur et


au condenseur. (quelquefois appelé « rated power »)
La performance d’un refroidisseur peut donc être déterminée à l’aide de ce
modèle qui requiert les coefficients 𝑐𝑖 , 𝑒𝑖 , et 𝑝𝑖 ainsi que 𝑄𝑟𝑒𝑓 𝑒𝑡 𝑃𝑟𝑒𝑓 .
Généralement, les conditions de design (ou rating conditions) sont utilisées
comme conditions de référence.
28
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (6)

McQuay PFH 2462kW Inlet vanes


29
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (6a)

McQuay PFH 2462kW Inlet vanes


30
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (7)
Les coefficients 𝑐𝑖 , 𝑒𝑖 , et 𝑝𝑖 ainsi que 𝑄𝑟𝑒𝑓 𝑒𝑡 𝑃𝑟𝑒𝑓 sont disponibles dans les logiciels DOE2 et EnergyPlus pour
une gamme de refroidisseurs. Le tableau ci-dessous est extrait de la base de données de EnergyPlus.
Il représente les performances du refroidisseur « McQuay PFH 2462kW/6.67COP/Vanes »

Conditions de référence

𝑐𝑖 Limites de validité (min/max) de la


corrélation pour CAPFT pour 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 et 𝑡𝑐𝑤𝑠

𝑒𝑖
Limites de validité (min/max) de la
corrélation pour EIRFT pour 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 et 𝑡𝑐𝑤𝑠

𝑝𝑖
Limites de validité (min/max) de la
corrélation pour EIRFPLR pour PLR
31
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (8)
Un utilitaire, basé sur le logiciel EES, a été créé pour calculer les performances des refroidisseurs à
l’aide du modèle DOE2. Le tableau suivant donne les coefficients du refroidisseur McQuay PFH
2462kW/6.67COP/Vanes.

L’annexe C présente des coefficients “génériques” en fonction du type de compresseur utilisé.


32
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (9)
Écran de saisie et de résultats de l’utilitaire
33
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (10)
Cet utilitaire permet de déterminer la performance des refroidisseurs pour une gamme de conditions. La figure ci-
dessous montre la consommation (en kW/ton) en fonction du PLR. Pour 𝑇𝑐ℎ𝑤𝑠 = 42 ℉ et 𝑇𝑐𝑤𝑠 = 75 ℉ et une
capacité requise de 1311 kW, la consommation d’énergie du compresseur est de 191.9 kW. Si le refroidisseur opérait
à pleine capacité (pour 𝑇𝑐ℎ𝑤𝑠 = 42 ℉ et 𝑇𝑐𝑤𝑠 = 75 ℉) il fournirait 2352 kW ce qui est légèrement inférieur à la
capacité nominale de 2462 kW (pour 𝑇𝑐ℎ𝑤𝑠 et 𝑇𝑐𝑤𝑠 de référence).

0.7
McQuay PFH 2462kW inlet vanes
0.65
CAPT=2.352E+06 [W]
CAP=1.311E+06 [W]
0.6 COP=6.832 [ ]
Tchws,F=42.01 [F]
kW/Ton

POW=191902 [W]
Tcws,F=75 [F]
0.55

0.5

Tchws,F=46.4 [F]
0.45 Tcws,F=68 [F]

0.4
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1

PLR [-]
34
Modèle DOE2 pour refroidisseurs (11)
Les coefficients de régression du modèle DOE2 des refroidisseurs ont été déterminés à
partir de données de manufacturiers. Hydeman et Gillespie (2002) présentent une
méthodologie pour évaluer ces coefficients:

Il est aussi possible de


n’utiliser que les données
part-load à l’étape 4.

Le logiciel EES peut être utilisé pour déterminer les coefficients de régression (Voir
annexe B pour plus de détails).
35
Adaptation du Modèle DOE2 dans TRNSYS (1)
 Dans TRNSYS (TYPE 666 – Water-cooled chiller et TYPE 655 Air-cooled chiller ), les valeurs de CAPFT, EIRFT,
et EIRFPLR ne sont pas renseignés sous forme d’équation comme le modèle DOE2 mais plutôt sous forme
de tableau de performance. De plus, la notation est quelque peu différente:
CAPFT est remplacé par l’expression « cap_ratio » (rapport des capacités)

𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 = 𝑄𝑟𝑒𝑓 × 𝑐𝑎𝑝 _ 𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜 (1)

EIRFT est remplacé par l’expression « COP_ratio » (rapport des Coefficients de performance)

𝐶𝑂𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 = 𝐶𝑂𝑃𝑟𝑒𝑓 × 𝐶𝑂𝑃 _ 𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜 (2)


et
𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 = 𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 /𝐶𝑂𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 (3)

EIRFPLR est remplacé par FFLP (Fraction of Full Load Power)

𝐹𝐹𝐿𝑃 = 𝑃/𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 (4)

Finalement, le COP aux conditions d’opération est donné par:

𝐶𝑂𝑃 = 𝑄/𝑃 (5)


36
Adaptation du Modèle DOE2 dans TRNSYS (2)
Exemple d’utilisation du Type 666:
En utilisant les tableaux de performance par défaut du type 666, calculer, la
puissance réelle consommé, 𝑃, pour les conditions suivantes:

𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 = 5 °C
𝑡𝑐𝑤𝑠 = 16 °C
𝑡𝑐ℎ𝑤𝑟 = 10 °C
𝑚𝑐ℎ𝑤 = 87,500 kg/h
𝑄𝑟𝑒𝑓 = 1.83 × 106 kJ/h
𝐶𝑂𝑃𝑟𝑒𝑓 = 4.45

(𝐶𝑝𝑒𝑎𝑢 = 4.19 kJ/kg−K)


37
Adaptation du Modèle DOE2 dans TRNSYS (3)
Dans le tableau de performance (Samp_C), les conditions de référence correspondent aux cas où
𝑐𝑎𝑝_𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜 = 1 et 𝐶𝑂𝑃_𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜 = 1, soit 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠,𝑟𝑒𝑓 = 7 °C et 𝑡𝑐𝑤𝑠,𝑟𝑒𝑓 = 30 °C .
Pour 𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 = 5 °C et 𝑡𝑐𝑤𝑠 = 16 °C,
Le tableau Samp_C indique:
𝑐𝑎𝑝_𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜 = 1.043
𝐶𝑂𝑃_𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜 = 1.3348

𝐶𝑂𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 = 4.45 × 1.3348 = 5.94


𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 = 1.83 × 106 × 1.043 = 1.91 × 106 kJ/h

𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 = 𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 /𝐶𝑂𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 = 320,800 kJ/h

𝑄 = 𝑚𝑐ℎ𝑤 𝐶𝑝𝑒𝑎𝑢 (𝑡𝑐ℎ𝑤𝑟 -𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 ) = 1.833 × 106 kJ/h

𝑄
𝑃𝐿𝑅 = = 0.962
𝑄𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙
Le tableau Samp_PLR indique:
𝐹𝐹𝐿𝑃 = 0.953 (interpolation)

𝑃 = 𝑃𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙 × 𝐹𝐹𝐿𝑃 = 320,800 × 0.953 = 305,640 kJ/h et 𝐶𝑂𝑃 = 𝑄/𝑃 = 6.00


38
Exemple de relation entre FFLP et PLR
39
Références
ASHRAE. 2013. ASHRAE Handbook-Fundamentals, Chapter 19 - Energy Estimating and Modeling Methods. Atlanta: American Society of Heating Refrigeration and
Air Conditioning Engineers, Inc.

Bahnfleth, W.P. and E. Peyer. Variable primary flow chilled water systems: Potential benefits and application issues, Final Report – Volume 1, March 2004.

Brandemuehl, M.J., M. Krati, and J. Phelan. 1996. Methodology Development to Measure in-situ chiller, fan, and pump performance, ASHRAE Research project
report RP-827.

Cengel, Y.A., M.A. Boles, et M. Lacroix. Thermodynamique – Une approche pragmatique, 2008. Chenelière McGraw-Hill.

COMNET, 2010. Commercial Buildings Energy Modeling and Procedures. http://www.comnet.org/mgp-manual

Crowther, H. Application bulletin no.1 – Centrifugal chillers with VFDs. 2000. http://www.mcquay.ru/downloads/WSC%20VFD%20bull.pdf. Consulté le 2 décembre
2013.

Energy Design Ressources. Design Guidelines: HVAC Simulation Guidebook, Volume 1. 2012. http://energydesignresources.com/resources/publications/design-
guidelines/design-guidelines-hvac-simulation-guidelines.aspx

Hydeman, M., and K.L. Gillespie. Tools and techniques to calibrate electric chiller component models. ASHRAE Transactions, 2002, 108(1): p. 733-741.

Hydeman, Mark, et al. Development and testing of a reformulated regression-based electric chiller model. ASHRAE Transactions 2002, 108(2): p.1118-1127.

Jin, H. and J.D. Spitler. 2002. A parameter estimation based model of water-to-water heat pumps for use in energy calculation programs, ASHRAE Transactions,
108(1): 3-17.

Hensen, J.L.M. and R. Lamberts (Editors). Building Performance Simulation for Design and Operation. Taylor and Francis, 2011.

Kurnitski, Jarek. 2013. Technical Definition for Nearly Zero Energy Buildings. REHVA Journal (May): 22–28. http://bit.ly/RehvaNzeb

Kurnitski, Jarek. 2013a. Nearby use of renewable energy sources – an alternative for on-site production. REHVA Journal (August): 11-12.
http://www.rehva.eu/fileadmin/REHVA_Journal/REHVA_Journal_2013/RJ_issue_4/p.11/11-12-RJ1304_web.pdf

Perez-Lombard, L., J. Ortiz, and I.R. Maestre. The map of energy flow in HVAC systems. Applied Energy, 2011. 88(12): p. 5020-5031.

Sreedharan, P. 2001. Evaluation of Chiller Modeling Approaches and Their Usability for Fault Detection. Lawrence Berkeley National Laboratory, LBNL-48856.
40
Annexe A

Note: Ces données ont été établies en mai 2000


41
Annexe B (1)
Dans cet exemple, la fonction linear regression est utilisée (Menu \Table puis linear
regression) pour déterminer les coefficients de la relation pour CAPFT à partir d’une
lookup table

La procedure Curvefit1D peut également être utilisée.


42
Annexe B (2)
Dans cet autre exemple, la fonction curve fit (à partir du menu Plots) est utilisée à
partir des données tracées sur une courbe.
43
ANNEXE C (1)
Coefficients génériques en fonction du type de compresseur et du mode de
refroidissement (COMNET, 2010)

Notes:
- Les temperatures sont en °F
- Rated capacity at ARI (American refrigeration institute) conditions
(MBH):
Capacité de reference aux temperatures de référence de
l’ARI en millions de BTU/hr (1 MBH = 293.1 kW)

Températures de reference:
Air-cooled :
𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 = 44 ℉ , 𝑡𝑜𝑑𝑏 = 95 ℉
Water-cooled
𝑡𝑐ℎ𝑤𝑠 = 44 ℉ , 𝑡𝑐𝑤𝑠 = 85 ℉
44
ANNEXE C (2)
45
Annexe D - Compresseurs

 Piston (A, 2 étages B)


 Rotatif (C)
 Centrifuge (D)
 À vis (E, double vis - Twin-screw)
 Scroll (F)
F
46
Annexe D - Compresseurs
 À double vis Centrifuge

F
47
Annexe D - Groupes frigorifiques

<- avec compresseur à vis

avec compresseur centrifuge ->