Vous êtes sur la page 1sur 7

Chimie : Séance n° 2

I. Réaction entre l’acide acétique et l’ion borate :


On mélange 25,0 mL d’une solution d’acide acétique de concentration 2,50.10-2 mol.L-1 et 75,0 mL d’une solution
de borate de sodium de concentration 1,00.10-2 mol.L-1.

1) L’ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO2-
HBO2 (aq) = BO2- (aq) + H+

2) Ecrire l’équation de la réaction qui se produit lors du mélange des deux solutions.
solution d’acide acétique : CH3CO2H (aq) la base correspondante est : CH3CO2- (aq)

CH3CO2H (aq) = CH3CO2- (aq) + H+


BO2- (aq) + H+ = HBO2 (aq)

CH3CO2H (aq) + BO2- (aq) → CH3CO2- (aq) + HBO2 (aq)

3) Etablir la composition du système en fin de réaction, en quantités de matière puis en concentrations.

état avancement CH3CO2H (aq) + BO2- (aq) → CH3CO2- (aq) + HBO2 (aq)
initial 0 no(CH CO H)
3 2 n0(BO ) 2
-
0 0
en cours x no(CH CO H) - x
3 2 n0(BO ) – x 2
-
x x
final xm no(CH CO H) – xm
3 2 n0(BO ) – xm
2
-
xm xm

Etat initial : acide acétique : no(CH CO H) = C0(CH CO H).V1 = 2,5.10-2.25.10-3 = 6,25.10-4 mol
3 2 3 2

Borate de sodium : n0(BO ) 2


-
= C0(BO ).V2 = 1.10-2.75.10-3 = 7,50.10-4 mol
2
-

Etat final : Calcul de l’avancement maximal : soit no(CH CO H) – xm = 0 d’où xm = 6,25.10-4 mol
3 2

Soit n0(BO ) – xm = 0 d’où xm = 7,50.10-4 mol


2
-

Le réactif limitant est donc l’acide acétique et xm = 6,25.10-4 mol


Il restera : 7,50.10-4 - 6,25.10-4 = 1,25.10-4 mol d’ions borate
Il se sera formé : 6,25.10-4 mol d’ions acétate et 6,25.10-4 mol d’acide borique

état avancement CH3CO2H (aq) + BO2- (aq) → CH3CO2- (aq) + HBO2 (aq)
final xm 0 1,25.10-4 mol 6,25.10-4 mol 6,25.10-4 mol

nf(BO ) -

Concentrations : ions borate : [BO2- ]f = = 1,25.10-3 mol.L-1


2

V1 + V2
+ nf(CH CO -) 3 2
-
ions acétate et acide borique : : [CH3CO2 ]f = [HBO2]f = V + V = 6,25.10-3 mol.L-1
1 2

+
n0(BO )
-3
2
-

-1
+
ne pas oublier les ions sodium : : [Na ]f = V + V = 7,5.10 mol.L
1 2

+
II. Acide lactique et méthylamine :
On mélange 12,0 mL d’une solution d’acide lactique CH3CH(OH)CO2H(aq), noté AH, de concentration 0,16
mol.L-1 avec 23 mL d’une solution basique de méthylamine CH3NH2 (aq) de concentration 5.10-2 mol.L-1.
1) Avec quelle verrerie peut on mesurer les volumes indiqués ?

- pipettes graduées de 25 mL ou burettes graduées

2) Ecrire les demi-équations acido-basiques correspondant aux couples acide-base mis en jeu.

acide lactique CH3CH(OH)CO2H(aq) : CH3CH(OH)CO2H(aq) = CH3CH(OH)CO2-(aq) + H +

méthylamine CH3NH2 (aq) : CH3NH3+ (aq) = CH3NH2(aq) + H +

3) Ecrire l’équation de la réaction qui peut se produire.

CH3CH(OH)CO2H(aq) = CH3CH(OH)CO2-(aq) + H +

CH3NH2(aq) + H + = CH3NH3+ (aq)

CH3CH(OH)CO2H(aq) + CH3NH2(aq) → CH3CH(OH)CO2-(aq) + CH3NH3+ (aq)

4) Etablir la composition finale du système en quantités de matière puis en concentrations.


On note le couple CH3CH(OH)CO2H(aq) / CH3CH(OH)CO2-(aq) : AH(aq) / A-(aq)

état avancement AH(aq) + CH3NH2(aq) → A-(aq) + CH3NH3+ (aq)


initial x=0 n0(AH) n0 (CH NH ) 3 2 0 0
en cours x n0(AH) - x n0 (CH NH ) - x
3 2 x x
final xmax n0(AH) – xm n0 (CH NH ) – xm
3 2 xm xm

Etat initial : acide lactique : no(AH) = C0(AH).V1 = 0 ,16.12.10-3 = 1,92.10-3 mol


méthylamine : n0 (CH NH )= C0(CH NH ).V2 = 5.10-2.23.10-3 = 1,15.10-3 mol
3 2 3 2

Etat final : Calcul de l’avancement maximal : soit n0(AH) – xm = 0 d’où xm = 1,92.10-3 mol
Soit n0 (CH NH ) – xm = 0 3 2 d’où xm = 1,15.10-3 mol

Le réactif limitant est donc la méthylamine et xm = 1,15.10-3 mol


Il restera : 1,92.10-3 - 1,15.10-3 = 7,7.10-4 mol d’acide lactique
Il se sera formé : 1,15.10-3 mol d’ions lactate et 1,15.10-3 mol d’ion méthylammonium

état avancement AH(aq) + CH3NH2(aq) → A-(aq) + CH3NH3+ (aq)


final xmax 7,7.10-4 mol 0 1,15.10-3 mol 1,15.10-3 mol

nf(AH)
Concentrations : acide lactique : [AH]f = = 2,2.10-2 mol.L-1
V1 + V2
nf(A )
--

ions lactate et méthylammonium : : [A-]f = [CH3NH3+]f = = 3,3.10-2 mol.L-1


V1 + V2
+
III. Réaction avec l’aluminium :
On introduit une masse m1 = 0,21 g de grenaille d’aluminium dans un volume V2 = 25 mL de solution d’acide
chlorhydrique de concentration C2 = 1,00 mol.L-1. Des ions aluminium (III) sont ainsi formés dans la solution et
il se dégage du dihydrogène.
1) a. Quelle est la nature de la réaction qui se produit ? Ecrire son équation
La transformation subie par l’aluminium peut se schématiser ainsi :

Al(s) = Al3+ (aq) + 3.e-

Il y a donc un transfert d’électrons : c’est une réaction d’oxydo-réduction


Le second couple redox mis en jeu est H+(aq) / H2(g) ded demi-équation : 2.H+(aq) + 2.e- = H2(g)

L’équation de la réaction est donc : Al(s) = Al3+ (aq) + 3.e- (x2)


2.H+(aq) + 2.e- = H2(g) (x3)
+ 3+
2.Al(s) + 6.H (aq)→ 2.Al (aq) + 3.H2(g)

b. Préciser le rôle de l’aluminium et des ions hydrogène hydratés


l’aluminium cède des électrons, c’est un réducteur, il subit une oxydation.
l’ion hydrogène hydraté capte des électrons, c’est un oxydant, il subit une réduction.

2) Déterminer la composition finale en quantités de matière du système considéré.

état avancement 2.Al(s) + 6.H3O + → 2.Al3+(aq) + 3.H2(g) + 12.H2O


initial x=0 n0(Al) n0(H3O )
+
0 0 excès
en cours x n0(Al) – 2.x n0(H3O+) – 6.x 2.x 3.x excès
final xmax n0(Al) – 2.xm n0(H3O+) – 6.xm 2.xm 3.xm excès
m(Al)
Etat initial : M(Al) = 27 g.mol-1 n0(Al) = M = 7,8.10-3 mol
+
n0(H+) = C2.V2 = 1.25.10-3 = 25. 10-3 mol

Etat final : soit n0(Al) – 2.xm = 0 et xm = 3,9.10-3 mol


soit n0(H3O+) – 6.xm = 0 et xm = 4,2. 10-3 mol

l’Aluminium est donc le réactif limitant et xm = 3,9.10-3 mol

Il reste donc : nf(H3O+) = 1,6 mmol d’ions hydrogène hydraté


Il a été formé : nf(Al3+) = 7,8 mmol d’ions alimunium III
et nf(H2) = 11,7 mmol de dihyrdogène

3) Quel est le volume de dihydrogène dégagé dans les conditions de l’expérience ? ( Vm = 24 L.mol-1)
V(H2) = nf(H2).Vm = 0,28 L
IV.Gravure à l’eau forte : La gravure à l’eau forte est une méthode de reproduction très ancienne. L’artiste
dessine à l’aide d’une pointe en métal sue une plaque de cuivre recouverte de vernis. Lorsque la gravure est
terminée, la plaque de cuivre est plongée dans une solution d’acide nitrique, anciennement appelée eau forte :
les parties de cuivre non protégées par le vernis sont alors attaquées par les ions nitrate et la solution utilisée
devient bleue. La plaque est ensuite rincée à l’eau et le vernis qui reste est enlevé : la gravure est terminée.
1) a. Pourquoi la solution devient elle bleue ?
Le cuivre est oxydé en ion Cu2+ (aq) en milieu acide. Ce sont ces ions cuivre II qui sont à l’origine de la
couleur bleue de la solution obtenue.

b. Quel est le rôle joué par le cuivre ? A-t-il été oxydé ou réduit ?
Le cuivre métallique est donc le réducteur et il a été oxydé

c. Ecrire la demi-équation redox du couple mis en jeu.


Cu2+ (aq) + 2e- = Cu(s)

2) a. Quel est le rôle joué par les ions nitrate ? ont-ils été oxydés ou réduits ?
Les ions nitrate (NO3-) jouent le rôle d’oxydant, ils ont donc été réduits

b. L’espèce conjuguée de l’ion nitrate est le monoxyde d’azote gazeux. E crire la demi-équation redox
correspondante.
NO3-(aq) / NO (g)
NO3-(aq) / NO (g) + 2H2O (l)
NO3-(aq) + 4H+(aq) + 3e- = NO (g) + 2H2O (l)

3) En déduire l’équation de la réaction ayant lieu entre le cuivre et l’acide nitrique.


Cu(s) = Cu2+ (aq) + 2.e- (x3)
NO3-(aq) + 4H+(aq) + 3e- = NO (g) + 2H2O (l) (x2)

2NO3-(aq) + 8H+(aq) + 3Cu(s) → 3Cu2+(aq) + 2NO (g) + 4H2O (l)

4) Pourquoi utilise t-on une solution d’acide nitrique et non une solution de nitrate de potassium ?

La réaction nécessite une quantité importante d’ions hydrogène hydratés H+ qui sont apportés par la
solution d’acide nitrique et qui ne le seraient pas par une solution de nitrate de potassium (K++ NO3-)(aq)

5) On utilise 500mL de solution d’acide nitrique de concentration 1,0 mol.L-1. Lors de la gravure, une masse
m = 1,5 g de cuivre est oxydée.
état avancement 2NO3-(aq) + 8H+(aq) + 3Cu(s) → 3Cu2+(aq) + 2NO (g) + 4H2O (l)
initial x=0 n0(NO3-) n0(H3O+) n0(Cu) 0 0 excès
en cours x n0(NO3-) – 2x n0(H3O+) – 8x n0(Cu) – 3x 3x 2x excès
final xmax n0(NO3-) – 2xm n0(H3O+) – 8xm n0(Cu) – 3xm 3xm 2xm excès

Etat initial : n0(NO3-) = C.V = 0,5.1 = 0,5 mol.L-1


n0(H3O+) = 0,5 mol.L-1
n0(Cu) = 1,5/63,5 = 2,36.10-2 mol.L-1

a. Quelles sont les concentrations finales des ions cuivre (II) et des ions nitrate dans la solution ?
Etat final : soit n0(NO3-) – 2xm = 0 et xm = 0, 25 mol
soit n0(H3O+) – 8xm = 0 et xm = 0,0625 mol
soit n0(Cu) – 3xm = 0 et xm = 0,00787 mol

Le cuivre joue le rôle du réactif limitant et xm = 7,9.10-3 mol


nf(Cu2+)
nf(Cu2+) = 2,37.10-2 mol d’où [Cu2+] = = 4,74.10-2 mol.L-1
V1
nf(Cu2+)
nf(NO3-) = 4,9.10-1 mol d’où [NO3-] = = 0,98 mol.L-1
V1

b. Quel est le volume de monoxyde d’azote dégagé ? V(NO) = n(NO).Vm = 0,38 L


V.Contre le mal à la tête : Lorsque l’on met un comprimé d’aspirine dans un verre d’eau, il se produit une
réaction acido-basique entre l’acide acétylsalicylique C9H8O4 et l’ion hydrogénocarbonate. On met en contact,
dans une enceinte fermée (V= 300 mL), un comprimé d’aspirine contenant 500 mg de C 9H8O4 et une solution
d’hydrogénocarbonate de sodium (V1 = 10 mL et C1 = 0,5 mol.L-1).
La réaction est suivie par une mesure de pression à l’intérieur de l’enceinte. La température expérimentale est
constante et égale à 26°C.
1) a. Après avoir écrit les demi-équations acido-basique mises en jeu, écrire l’équation acido-basique qui
se produit lors de l’expérience.
Couple C9H8O4 (aq) / C9H7O4- (aq) C9H8O4 (aq) = C9H7O4- (aq) + H+ (aq)
-
Couple HCO3 (aq) / CO2,H2O (aq) HCO3 (aq) + H+ (aq) = CO2,H2O (aq)
-

C9H8O4 (aq) + HCO3- (aq) → C9H7O4- (aq) + CO2,H2O (aq)

b. Le CO2 est peu soluble dans l’eau. Justifier la méthode utilisée pour suivre la réaction.
Utilisation d’une enceinte fermée car le CO2,H2O (aq) va s’échapper sous forme de CO2(g)

2) a. En utilisant un tableau d’avancement, vérifier que la solution d’hydrogénocarbonate de sodium


utilisée permet la consommation totale de l’aspirine contenue dans le comprimé

état avancement C9H8O4 (aq) + HCO3- (aq) → C9H7O4- (aq) + CO2,H2O (aq)
initial x=0 n0(C9H8O4) n0(HCO3-) 0 0
en cours x n0(C9H8O4) - x n0(HCO3-) - x x x
final xmax n0(C9H8O4) - xm n0(HCO3-) - xm xm xm
m(C9H8O4)
Etat initial : n0(C9H8O4) = = 2,8.10-3 mol et n0(HCO3-) = 0,5.10.10-3 = 5.10-3 mol
M(C9H8O4)

La solution d’hydrogénocarbonate est bien en excès.


b. Comment a-t-on mesuré les 10 mL de la solution : à l’éprouvette ou à la fiole jaugée ? justifier
il suffit de mesurer à l’éprouvette

3) Montrer que si la pression en CO2 est exprimée en Pascal, alors on a n(CO2) = 1,21.10-7.p(CO2)
P(CO2).V(CO2). P(CO2).300.10-3
n(CO2) = = = 1,21.10-7.p(CO2)
R.T 8,31.(273 + 26)

4) On suppose que pour t = 600 s, la réaction est terminée. Déterminer la quantité de dioxyde de carbone
formé au cours de la réaction.
D’après la courbe, p(CO2) = 210 hPa

nf(CO2) = 1,21.10-7.210.102 = 2,54.10-3 mol

5) Etablir la relation entre la quantité de dioxyde de carbone formé et la quantité d’aspirine consommée.
D’après le tableau d’avancement : nconsommé(C9H8O4) = n0(C9H8O4) – nf(C9H8O4) = n0(C9H8O4) – (n0(C9H8O4) - xm) = xm
-3
= nf(CO2) = 2,54.10 mol

6) En déduire la masse d’aspirine contenue dans un comprimé.


m0(C9H8O4) = nconsommé(C9H8O4).M(C9H8O4) = 2,54.10-3.180 = 457 mg
VI. Un engrais azoté :
Le chlorure d’ammonium NH4Cl est un solide utilisé comme engrais.
1) Ecrire l’équation de sa dissolution dans l’eau.
NH4Cl(s) → NH4+(aq) +Cl-(aq)

2) Si on répand du chlorure d’ammonium sur un sol basique contenant du calcaire ( carbonate de calcium ),
quelle est la réaction qui se produit ? Ecrire son équation
NH4+(aq) est la forme acide du couple : NH4+(aq) / NH3(aq)
L’ion carbonate CO32- est la base du couple : HCO3-(aq) / CO32-(aq)

NH4+(aq) = NH3(aq) + H+(aq)


CO32-(aq) + H+(aq) = HCO3-(aq)

CO32-(aq) + NH4+(aq) → NH3(aq) + HCO3-(aq)

Pour les rosiers, on utilise un engrais liquide contenant des ions nitrate (NO3-) , des ions phosphate (PO43-),
des ions ammonium (NH4+), des ions potassium (K+) et des ions sulfate (SO42-).
3) Quel est le seul acide parmi ces 5 ions ?
les ions ammonium (NH4+),

4) Donner l’acide conjugué de l’ion nitrate et la base conjuguée de l’ion ammonium. Donner le nom des
solutions correspondantes
HNO3(aq) / NO3-(aq) NH4+(aq) / NH3(aq)

5) a. Pourquoi l’ion sulfate est une « dibase » ? Ecrire les deux couples acide/base correspondants.
Dibase car : SO42- + H+ → HSO4- et HSO4- + H+ → H2SO4
HSO4- / SO42- H2SO4 / HSO4-

b. Pourquoi l’ion phosphate est une « tribase » ? Ecrire les trois couples acide/base correspondants
tribase car : PO43- + H+ → HPO42- et HPO42- + H+ → H2PO4- et H2PO4- + H+ → H3PO4
HPO42- / PO43- H2PO4- / HPO42- H3PO4 / H2PO4-

VII. Fonctionnement des alcootests :


Les solutions aqueuses contenant des ions dichromates Cr2O72- (aq) sont de couleur orange et celles contenant
les ions Cr3+ (aq) sont vertes.
1) Ecrire la demi-équation redox du couple Cr2O72- (aq) / Cr3+ (aq)
Cr2O72- (aq) / 2Cr3+ (aq) + 7H2O(l)
Cr2O72- (aq) + 14H+ (aq) / 2Cr3+ (aq) + 7H2O(l)
Cr2O7 (aq) + 14H+ (aq) + 6e- = 2Cr3+ (aq) + 7H2O(l)
2-

2) L’éthanol est l’alcool contenu dans les boissons alcoolisées. C’est le réducteur conjugué de l’acide
éthanoïque. Ecrire la demi-équation redox correspondante.
C2H4O2 (aq) / C2H6O (aq)
C2H4O2 (aq) / C2H6O (aq) + H2O (l)
C2H4O2 (aq) + 4H+ (aq) / C2H6O (aq) + H2O (l)
C2H4O2 (aq) + 4H+ (aq) + 4e- = C2H6O (aq) + H2O (l)

3) En déduire l’équation de la réaction qui se produit entre l’ion dichromate et l’éthanol en milieu acide.
Cr2O72- (aq) + 14H+ (aq) + 6e- = 2Cr3+ (aq) + 7H2O(l) (x2)
C2H6O (aq) + H2O (l) = C2H4O2 (aq) + 4H+ (aq) + 4e- (x3)

2Cr2O72-(aq) + 16H+(aq) + 3C2H6O(aq) → 4Cr3+(aq) + 11H2O(l) + 3C2H4O2 (aq)

4) Un alcootest est positif si la teneur en alcool de l’air expiré est suffisante pour réduire les ions
dichromate de l’alcootest, responsables de sa couleur orangée, en ions chrome III responsables de la
coloration verte.
VIII.Attention aux produits d’entretien :
L’eau de javel est fabriquée par réaction entre le dichlore et une solution d’hydroxyde de sodium (soude).
l’eau de Javel est donc une solution aqueuse de chlorure de sodium (Na+(aq) + Cl-(aq)) et d’hypochlorite de sodium
(Na+(aq) + ClO-(aq)).
1) Ecrire l’équation correspondant à cette réaction.
Cl2(aq) + 2(Na++ HO-)aq → (Na++ Cl-)aq + (Na++ ClO-)aq + H2O(l)

2) L’ion chlorure appartient au couple Cl2(aq)/Cl-(aq). Cl2(aq) + 2e- = 2Cl-(aq)


L’ion hypochlorite appartient au couple ClO-(aq)/Cl2(aq). ClO-(aq) / Cl2(aq)
Ecrire les demi-équations correspondant à ces couples. 2ClO-(aq) / Cl2(aq)
2ClO-(aq) / Cl2(aq) + 2H2O(l)
2ClO (aq) + 4H (aq) + 2e- = Cl2(aq) + 2H2O(l)
- +

3) Vous voulez nettoyer votre baignoire et vous décidez d’utiliser de l’eau de javel pour désinfecter ainsi
qu’un détartrant à base d’acide chlorhydrique pour enlever le calcaire qui s’est déposé.
Quant on mélange l’eau de Javel et le détartrant, une réaction d’oxydoréduction a lieu entre les ions
chlorures et les ions hypochlorites en présence des ions H+(aq) apportés par le détartrant.
Ecrire l’équation de cette réaction

Réactifs possibles : Na+(aq) ; ClO-(aq) ; Cl-(aq) ; H+(aq) ; H2O


On comprend que Cl- est oxydé par ClO-.
2ClO- + 4H+ + 2e- = Cl2 + 2H2O
2Cl- = Cl2 + 2e-
- + -
2ClO (aq) + 4H (aq) + 2Cl (aq) → 2Cl2(g) + 2H2O(l)

4) Le dichlore (gaz vert toxique Cl2) fut utilisé lors de la guerre de 14-18 comme gaz de combat.
Il faut donc faire très attention à l’utilisation de l’eau de javel et surtout ne pas lui associer une
substance acide.