Vous êtes sur la page 1sur 2

Note de synthèse – Mémoire

CDI Intérimaire = « Temporary long term contract » (zice profa)

De manière générale, le parcours professionnel des intérimaires est caractérisé de


discontinuité et d’alternance des périodes de chômage et de travail. De ce fait, le travail en
intérim est assimilé à la précarité et à l’instabilité.
Cette vision sur le travail en intérim a comme conséquence pour les agences d’intérim de se
retrouver parfois en sous-effectif d’intérimaires et ainsi dans l’impossibilité de traiter les
demandes de leurs clients (les entreprises utilisatrices).
C’est pourquoi, depuis plusieurs années, la notion de fidélisation des intérimaires représente
le centre d’intérêt des agences de travail temporaire. Ces dernières veulent maintenir une
relation durable avec les individus ayant une valeur intérimaire et une valeur professionnelle
sur le marché de travail afin de pouvoir mieux répondre aux besoins des clients.
Les agences d’intérim cherchent à fidéliser les personnes qui s’adaptent aisément à des
différentes conditions et contextes de travail, mais aussi celles qui détiennent les
compétences recherchées par les entreprises utilisatrices. En ce qui concerne les intérimaires,
la principale attente à laquelle doivent répondre les agences d’intérim est d’avoir
régulièrement des missions plus ou moins longues, ce qui explique leur besoin de stabilité et
sécurité.
Au moment où j’ai intégré le groupe Adecco, mon agence se confrontait déjà avec un taux
important de turn-over des intérimaires. Cela a eu des conséquences visibles sur le taux des
commandes clients non-servies, sur la baisse du nombre d’intérimaires, ce qui amené
finalement à la perte d’un certain nombre de clients et de parts de marché.
Afin de pouvoir atteindre l’effectif intérimaires nécessaire être en adéquation avec les besoins
des Entreprises Utilisatrices, il était nécessaire de mettre en place toutes les actions
susceptibles de permettre une vraie fidélisation des intérimaires.
C’est pourquoi, je me suis posée la question suivante :

Comment fidéliser les intérimaires dans un contexte de forte concurrence ?

Pour pouvoir répondre à cette problématique, j’ai mis en place une étude empirique, destiné
à recueillir les résultats de mes hypothèses de recherche et de vérifier finalement si mes
préconisations ont été confirmées ou infirmées.
Dans un premier temps, j’ai préconisé de renforcer l’usage des outils de fidélisations
classiques pour fidéliser nos intérimaires. Ces actions consistaient dans : la proposition des
formations adéquates aux profils de nos intérimaires, la mise en place des évaluations
régulières qui pourraient leur permettre de mieux se situer au sein de notre agence, la
proposition des avantages financiers tels que la mutuelle ou le Compte d’Epargne Temps.
Dans un deuxième temps, j’ai préconisé que nos intérimaires pourront devenir plus fidèles si
nous arrivons à répondre à leur attente principale : avoir des missions de longue durée. Ainsi,
nous avons décidé d’augmenter le nombre de CDI I au sein de notre agence.
Afin de savoir quels sont les moyens de fidélisations privilégiés par nos intérimaires, j’ai mis
en place des questionnaires, j’ai fait intervenir les responsables des autres agence Adecco et
j’ai procédé à une analyse mensuelle des états de l’agence.
Cette enquête de terrain m’a permis d’observer que toutes mes hypothèses de travail ne
pouvaient pas être mises en œuvre. Les résultats ont ainsi orienté mon choix vers le recours
au CDI I.
Pour promouvoir ce dispositif de fidélisation, j’ai organisé dans un premier temps des réunions
d’information sur le CDI I, parce j’ai pu constater que ce type de contrat n’est pas connu par
tout le monde. Ces réunions ont commencé avec une présentation du dispositif. Ensuite il y
a eu un débat avec les intérimaires, pour leur permettre de les répondre à toutes les
questions qui n’avaient pas été éventuellement évoquées lors de la présentation. Enfin, j’ai
remis des questionnaires à nos intérimaires pour évaluer l’efficacité de cette méthode.

En termes de fidélisation, le fait de promouvoir le CDI I s’est avérée une méthode très efficace.
A la suite de plusieurs réunions de présentation, plusieurs intérimaires ont signé un tel contrat.
Cela nous a permis d’augmenter le nombre de salariés dans notre agence mais aussi de
collaborer avec ces personnes sur une période indéterminée.
Nous pouvons considérer aussi que même les personnes qui n’ont pas été intéressées par le
CDI I, sont devenus des collaborateurs fidèles de notre agence. Les actions que j’ai mis en
place leurs a donné la possibilité d’avoir une autre perception sur le travail temporaire et
d’avoir le sentiment qu’a n’importe quel moment ils auront besoins de plus de sécurité nous
serons à leur écoute.