Vous êtes sur la page 1sur 73

Pascal Finaud-Guyot

pascal.naudguyot@engees.unistra.fr
Pierre-André Garambois
pierre-andre.garambois@insa-strasbourg.fr

Mécanique des uides et hydraulique en charge


Cahier d'exercice

Intérieur de la cuve du réservoir du Tannenwald Lyre incendie du réservoir du Tannenwald -


- SDEA © SDEA ©

Pompe de refoulement vers le reservoir Conduite d'amenée de la station de


d'Oberhausbergen neutralisation de Moulin de champagne -
SDEA ©
Mastère Eau Potable et Assainissement

2016-2017
Préambule
Ce support de cours a été rédigé conjointement par Pascal Finaud-Guyot et Pierre-André Ga-
rambois. Toute diusion sous quelque format est interdite sans leur consentement préalable.

Pascal Finaud-Guyot est maître de conférences de l'Ecole Nationale du Génie de l'Eau et de


l'Environnement de Strasbourg (ENGEES) et eectue ses recherches au sein de l'équipe MecaFlu
du laboratoire Icube. Ses thématiques de recherche portent sur l'étude des écoulements en cours
d'eau avec notamment leur modélisation en période de crue.
Pierre-André Garambois est maître de conférences de l'Institut National des Sciences Appliquées
de Strasbourg (INSA) et eectue ses recherches au sein de l'équipe MecaFlu du laboratoire Icube.

2
Table des matières
I Hydrostatique 4
1 Variation verticale de la pression 4
2 Force de pression sur une paroi 8
3 Force hydrostatique sur les corps immergés 20
II Hydrodynamique des uides parfaits 22
4 Equation de Bernoulli 22
5 Théorème d'Euler 24
III Hydrodynamique des uides réels 26
6 Exercices de base 26
7 Problèmes complexes 27
IV Coup de bélier 52
8 Exercices de base 52
A Méthode de Lechapt & Calmon pour le calcul des pertes de charge linéaires 53
B Diagramme de Moody 55
C Examen 2015-2016 56
D Examen 2016-2017 64
E Etude de la fontaine de Heron (6 points) 64
F Etude d'un réseau de conduite (6 points) 68
G Courbes caractéristiques et points de fonctionnement d'une installation (8 points) 69

3
Première partie
Hydrostatique
1 Variation verticale de la pression
1.1 Variation verticale de pression dans l'eau
Calculer la pression absolue et relative en P a et en bars d'un point à une profondeur de 6m
dans un réservoir à surface libre rempli d'eau.

1.2 Variation verticale de pression dans l'huile


Calculer la pression absolue et relative en P a et en bars d'un point à une profondeur de 9m
dans un réservoir à surface libre rempli d'huile de pétrole de densité d = 0.75.

1.3 Variation verticale de pression dans un uide


1. Quelle profondeur d'huile de pétrole de densité d = 0.75 produit une pression relative de
2.75bars ?

2. Quelle profondeur d'eau produit la même pression ?

1.4 Pression au fond d'un réservoir


Trouver la pression relative au fond du réservoir contenant de l'eau sous pression.

Pression manométrique
500kPa

0.5m

2.0m

4
1.5 Hauteur piézométrique dans un réservoir contenant deux uides

1.6 Hauteur piézométrique dans un réservoir contenant plusieurs uides

Pour un manomètre achant en A −17650P a, déterminer la cote des liquides dans les colonnes
ouvertes du piézomètre E, F et G ainsi que la diérence du niveau de mercure dans le tube en U.
La représentation des niveaux sur le schéma est arbitraire.

20m A

Air
1kg/m3
15m B
Huile E
700kg/m3 F
12m C
G
Eau
1000kg/m3
8m D
Glycérine
1260kg/m3
6m
I
4m H Mercure
13600kg/m3

5
1.7 Mesure de la hauteur d'eau dans un réservoir

h Eau
D

B
x
C

Mercure

1. Déterminer la valeur de x sachant que h = 20m, d = 0, 5m et que la pression relative au


point D vaut 9.104 P a. On rappelle :
ρeau = 1000kg.m−3
ρmercure = 13600kg.m−3

2. La valeur de x n'ayant pas changé, le manomètre indique maintenant 5.104 P a. Quelle est la
hauteur d'eau h dans le réservoir ?

6
1.8 Pression mesurée avec un tube en U

7
1.9 Etude d'un manomètre diérentiel

2 Force de pression sur une paroi


2.1 Force de pression sur une paroi rectangulaire

1. Calculer la force résultante due à l'action de l'eau sur la surface verticale rectangulaire AB
mesurant 3m × 6m. Déterminer la profondeur du centre de poussée.
2. Même question pour la surface oblique BC.

8
2.2 Force de pression sur une paroi triangulaire

2.3 Force de pression sur une gouttière

1. Calculer par intégration les composantes horizontale et verticale des eorts de pression sur
la gouttière.
2. Retrouver ce résultats de manière globale.

9
2.4 Force de pression sur un auget

10
2.5 Stabilité d'un barrage

La correction de cet exercice est disponible à l'adresse : https://docs.google.com/a/engees.


eu/file/d/0B_co9LWcaC97OE5YWmpyX2J4OGc/edit

11
12
2.6 Stabilité d'un barrage avec prise en compte des sous-pressions

La correction de cet exercice est disponible à l'adresse : https://docs.google.com/a/engees.


eu/file/d/0B_co9LWcaC97V2gwaTZZNkgzZk0/edit

13
14
2.7 Calcul de la stabilité d'un barrage au renversement

H
G
Eau h
G’

b
Un barrage en ciment (ρb = 2500kg.m−3 ) de largeur L contient de l'eau sur une hauteur de
h = 6m. Les dimensions du barrage sont les suivantes :

L = 10m
H = 7m
e = 2m
b = 4m

1. Déterminer l'action de l'eau sur le barrage.


2. Vérier que le barrage est stable (le moment du poids par rapport au point de rotation O est
plus grand que le moment renversant des forces de pression).

15
2.8 Poussée sur une porte entre deux réservoirs

16
2.9 Action de l'eau sur une vanne secteur

17
18
2.10 Action de l'eau sur une vanne de régulation

19
3 Force hydrostatique sur les corps immergés
3.1 Poussée exercée sur une pierre

20
3.2 Etude d'un aréomètre

3.3 Flottabilité d'un tronc

21
Deuxième partie
Hydrodynamique des uides parfaits
4 Equation de Bernoulli
4.1 Vidange d'un réservoir

4.2 Etude d'un jet d'eau

22
4.3 Etude d'une seringue

4.4 Alimentation d'une locomotive en marche (Sujet DEUST GPTP


2002)

Pour alimenter en eau pendant la marche le tender d'une locomotive à vapeur, on dispose
comme l'indique la gure une tuyauterie de diamètre D = 0, 1m. Cette tuyauterie plonge dans une
rigole située entre les rails et débouche à l'air libre 3 m au-dessus du niveau de l'eau dans la rigole.
On considèrera le mouvement relatif de l'eau par rapport à la tuyauterie. On dénit les points
A, B et C respectivement au niveau de la surface libre dans la rigole (loin de la prise d'eau), à
l'extrémité basse de la tuyauterie et à l'extremité haute de la tuyauterie.

1. A partir de quelle vitesse du train l'eau coule-t-elle dans le tender ?

2. Quel est le débit à une vitesse de 72 Km/h ?

23
5 Théorème d'Euler
5.1 Etude d'un coude

5.2 Action d'un jet d'eau sur une plaque


Un jet d'eau en forme de lame horizontale de section S, de vitesse V frappe une plaque carrée
homogène de coté a, en liaison pivot par rapport à un bâti et paramétrée par un angle -voir gure-.
La plaque s'incline par rapport à la verticale. On négligera les frottements. 1. Calculer en fonction
de la distance h du jet, et de la masse M de la plaque. 2. Application numérique : S = 10 cm2 ; V
= 30 m*s-1 ; h = 0,6 m ; a = 0,9 m ; M = 240 kg et g = 10 m*s-2.

24
5.3 Action de l'eau sur un Té de branchement

25
Troisième partie
Hydrodynamique des uides réels
6 Exercices de base
6.1 Etude du type d'écoulement

6.2 Calcul de la perte de charge

6.3 Calcul du débit transitant dans une conduite

6.4 Etude du débit transitant dans une conduite

26
7 Problèmes complexes
7.1 Etude d'un siphon

7.2 Etude du prol en long d'une conduite gravitaire

La correction de cet exercice est disponible à l'adresse : https://docs.google.com/a/engees.


eu/file/d/0B_co9LWcaC97YXBKdXhIVXFSTms/edit

27
7.3 Equilibre de trois réservoirs

La correction de cet exercice est disponible à l'adresse : https://docs.google.com/a/engees.


eu/file/d/0B_co9LWcaC97WEF5UXFzWWtsOWM/edit

28
29
30
31
7.4 Courbes caractéristiques et points de fonctionnement d'une instal-
lation

La correction de cet exercice est disponible à l'adresse : https://docs.google.com/a/engees.


eu/file/d/0B_co9LWcaC97dFZmUG55QmxHTW8/edit

34
35
36
37
7.5 Courbes caractéristiques et point de fonctionnement d'une installa-
tion

La correction de cet exercice est disponible à l'adresse : https://docs.google.com/a/engees.


eu/file/d/0B_co9LWcaC97YklzZGVEWWxvWjA/edit

40
41
42
7.6 Courbes caractéristiques et points de fonctionnement d'une instal-
lation

La correction de cet exercice est disponible à l'adresse : https://docs.google.com/a/engees.


eu/file/d/0B_co9LWcaC97MTMxWEphR2JjcGs/edit

45
46
7.7 Courbes caractéristiques et points de fonctionnement d'une instal-
lation

La correction de cet exercice est disponible à l'adresse : https://docs.google.com/a/engees.


eu/file/d/0B_co9LWcaC97b2pxRm1vVDBsX0E/edit

48
49
Quatrième partie
Coup de bélier
8 Exercices de base
8.1 Fermeture lente d'une vanne

52
Annexe
A Méthode de Lechapt & Calmon pour le calcul des pertes
de charge linéaires

53
Lechapt et Calmon

5. Annexe : méthode de Lechapt et Calmon pour le calcul des pertes de charge


linéaires

José VAZQUEZ et Matthieu DUFRESNE 94


B Diagramme de Moody

55
C Examen 2015-2016
Mastère EPA - 2015/2016
Examen de mécanique des uides et hydraulique en charge
(3heures)
Tous les documents sont autorisés.

C.1 Action de la pression sur une vanne


Une vanne rectangulaire de largeur (B = 1m), de longueur d = 1m et de masse M = 1000kg ,
peut pivoter autour de l'axe Oy et permet de retenir le liquide d'un réservoir. La hauteur H
de liquide est repérée par rapport à l'axe Oy. L'ouverture pratiquée dans la paroi du réservoir
dans laquelle repose la vanne est notée L = 0, 85m (voir Figure 1a). On supposera négligeable
l'épaisseur de la vanne, et son centre de masse G situé au milieu de OB. Le liquide sera supposé
incompressible et de masse volumique ρ = 1000kg.m−3 . On note α l'angle entre la plaque et la
verticale : cos α = L/d.

H1
H H2
O
O
L
d
L B

B
(a) (b)

Figure 1


1. Calculer l'intensité de la force de pression hydrostatique F s'exerçant sur la vanne.
2. Déterminer la distance entre l'axe de rotation Oy et le point d'application A de cette force


F.
3. Calculer le moment du poids de la vanne par rapport à l'axe de pivotement. Montrer que le


moment de la force F par rapport à l'axe de pivotement peut s'écrire :
 " #
L d Ld
MF = ρgBd H + + L

2 2 12 H + 2

4. En déduire l'expression de la hauteur H de liquide à partir de laquelle la vanne s'ouvre


(exprimer H en fonction de M , d, l et ρ). Réaliser l'application numérique.

56
On souhaite utiliser cette même vanne pour séparer deux réservoirs contenant les hauteurs H1 et
H2 d'un même liquide de masse volumique ρ = 1000kg.m−3 (voir gure 1b).
1. Déterminer les forces qu'exercent respectivement le liquide du réservoir 1 et celui du réservoir
2 sur la vanne.

→ − →
2. Déterminer les points d'application A1 et A2 de F1 et F2 , en suivant la même démarche que
précédemment.
3. Exprimer la diérence de niveau ∆H = H1 − H2 que cette vanne permet de maintenir
constante.

C.2 Installation d'un surpresseur


Un écoulement gravitaire est réalisé entre deux réservoirs. La conduite, qui relie ces deux réser-
voirs, a les caractéristiques suivantes : diamètre D = 800mm et longueur L = 40km.
Le niveau du réservoir amont est calé à la valeur de 100m. Le niveau du réservoir aval est calé
à la valeur de 60 m. La conduite est à la cote de 0m. Le schéma de l'installation est présenté
ci-dessous.

z1 = 100m

z2 = 60m
Longueur
négligeable
Longueur
0m négligeable

L = 40km

Le débit obtenu en écoulement gravitaire est de 450 l/s. On néglige dans ce problème les pertes
de charge singulières.
1. Calculer le coecient de perte de charge linéaire λ.
On veut augmenter le débit et le porter à 900 l/s. Pour cela on prévoit l'installation d'un surpresseur
en ligne placé sur le tronçon de 40 km (c'est à dire l'introduction d'une pompe en plus de cet
écoulement gravitaire). On suppose que l'augmentation de débit ne modie pas le coecient de
perte de charge λ calculé précédement.
1. Quelle doit être la hauteur manométrique totale à prévoir pour cette pompe ?
2. Quelle sera la puissance à lui fournir si l'on considère un rendement de la pompe de 0,7 ?
3. A quelle distance du point de départ faut il placer ce surpresseur an de respecter la valeur
du NPSH requis N P SHr = 6m pour le débit de 900l/s. On prendra dans cet exercice pour la
pression atmosphérique Patm = 101320P a et une pression de vapeur saturante de l'eau nulle.

C.3 Ecoulement dans un réseau de conduites


Deux réservoirs de grandes dimensions dans lesquels la vitesse sera partout supposée négligeable
ont leurs surfaces libres respectives situées par rapport à un plan horizontal de référence aux cotes
z1 = 30m et z2 = 4m.

57
Dans tout le problème, l'écoulement est permanent. On raisonnera en pression relative. Le
liquide véhiculé est de l'eau de viscosité cinématique ν = 10−6 m2 .s−1 . Dans cet exercice, on
prendra g = 9.81m/s−2 .
Les deux réservoirs sont reliés par un réseau ramié constitué de conduites dont la rugosité des
parois est caractérisée par k = 1mm. Le plan coté du réseau est donné dans le schéma ci-dessous :

Conduite 2
D=200mm
L=50m L=80m L=20m

L=100m
D=200mm
R1 R2
z1 = 30m z2 = 4m
Conduite 1

L=100m

L=50m
Conduite 3
D=180mm

Vue du dessus

Le réseau est constitué des trois conduites dans lesquelles sont respectivement véhiculés les
débits Q1 , Q2 et Q3 .
La jonction des 3 sonduites se fait au point J ; la perte de charge singulière est négligée. Un
robinet est installé sur la conduite 2 à 20m du réservoir R2. Les coudes sont caractérisés par le
coecient de perte de charge singulière ηC = 0.15. L'entrée dans la conduite 1 est caractérisée par
le coecient de perte de charge singulière ηE1 = 0.5. La sortie des conduites 2 et 3 est caractérisée
par le coecient de perte de charge singulière ηS2 = ηS3 = 1.

Première partie
On suppose le robinet sur la conduite 2 entièrement ouvert. Il ne génère alors aucune perte de
charge singulière.
1. Calculer le coecient de perte de charge linéaire λ pour chaque conduite en supposant que
l'écoulement réalisé permet d'utiliser la formule de Nikuradse :
 
1 3, 71D
√ = 2 log pour Re > 105
λ k

2. Etude de la conduite 1
(a) En appliquant la relation de Bernoulli généralisée, calculer la charge au point J en
fonction du débit dans la conduite 1 :

Q1 (L/s) 0 50 100 150 200


HJ (m)

(b) Tracer la caractéristique de la conduite 1 sur le graphique joint


3. Etude des conduites 2 et 3

58
(a) En appliquant la relation de Bernoulli généralisée, calculer le débit dans les conduites 2
et 3 en fonction de la charge au point J :

HJ (m) 4 10 16 22 28
Q2 (L/s)
Q3 (L/s)

(b) En déduire le débit QR2 arrivant dans le réservoir 2 par les conduites 2 et 3 en fonction
de la charge au point J :

HJ (m) 4 10 16 22 28
QR2 (L/s)

(c) Tracer la caractéristique de la conduite équivalente aux conduites 2 et 3 sur le graphique


joint
4. En déduire le débit transitant entre les réservoirs.
5. Vérier que l'écoulement réalisé appartient au domaine de Nikuradse.

Deuxième partie
Dans cette partie, le robinet est partiellement ouvert et il introduit un coecient de perte de
charge singulière supplémentaire ηR = 0.65 sur la conduite 2. On suppose que le coecient λ de
perte de charge unitaire possède la même valeur que celle calculée dans la première partie.
1. Calculer les débits transitant dans chaque tronçon.
2. Tracer la ligne de charge et la ligne piézométrique dans chacune des conduites.
3. La jonction des trois conduites au point J se fait à la cote zJ = 20m. Quelle est la pression
relative au point J dans la conduite 1 ? Que conclure de ce résultat ?

59
D Examen 2016-2017
Mastère EPA - 2016/2017
Examen de mécanique des uides et hydraulique en charge
(3heures)
Tous les documents sont autorisés.

E Etude de la fontaine de Heron (6 points)


Héron d'Alexandrie (Ier siècle après Jésus Christ) a mis au point une fontaine fonctionnant sur
le principe des vases communicants : L'eau s'écoule du réservoir A vers le réservoir B. Celui étant
hermétiquement fermé, l'air est chassé vers le réservoir C. L'augmentation de la pression pousse
l'eau qui jaillit en D.

zE E

zA=zD
A D

zC
C

zB
B

On cherche à déterminer quel sera le niveau du jet d'eau en E.


Dans tout l'exercice, on fera l'hypothèse que la variation de pression dans l'air est négligeable.
Par ailleurs, les dimensions des réservoirs sont susamment grandes pour supposer leur niveau
constant.
Données numériques :
Altitude z = 10m, z = 0m, z = 5m et z = 10m.
A B C D

Masse volumique air : ρ = 1kg/m3 et ρ = 1000kg/m3


a e

Longueur L = 10m, L = 5m, L = 5m


AB BC CD

Diamètre D = 1cm, D = 1cm, D = 1cm


AB BC CD

Coecient de perte de charge linéraire λ = 0, 02


64
E.1 Approche hydrostatique
E.1.1 Le tuyau est bouché en D
1. Utiliser la relation de la statique des uides pour exprimer le lien entre la pression au point
A et celle qui reigne au point D quand le tuyau est bouché (en D).
2. En déduire la pression relative dans le tuyau au point D (en mCE : mètre de colonne d'eau).

E.1.2 Le tuyau est ouvert en D


Dans cette conguration, l'eau jaillit jusqu'au point E.
1. En utilisant la relation de la statique des uides, exprimer l'altitude du point E en fonction
de l'altitude des points A, B et C. On précisera les hypothèses éventuellement employées.
2. Calculer l'altitude du point E.

E.2 Prise en compte des pertes de charge


On ne prendra en compte que les pertes de charge linéaires dans l'eau. Le coecient de perte
de charge λ vaut 0, 02.

E.2.1 Etude de la conduite AB


1. En utilisant la relation de Bernoulli généralisée entre A et B, exprimer la pression en B (en
mCE) en fonction du débit entre A et B et de la diérence de niveau entre ces points.
2. Compléter le tableau suivant :

QAB (L/s) 0,00 0,05 0,10 0,15 0,20


PB /ρg (mCE)

3. Tracer la valeur de PB /ρg en fonction du débit sur le graphique joint.

E.2.2 Etude de la conduite CD


1. En utilisant la relation de Bernoulli généralisée entre C et D, exprimer la pression en C en
fonction du débit entre C et D et de la diérence de niveau entre ces points.
2. Compléter le tableau suivant :

QCD (L/s) 0 0,05 0,10 0,15 0,20


PC /ρg (mCE)

3. Tracer la valeur de PC /ρg en fonction du débit sur le graphique joint.


4. Que dire du débit d'eau dans les conduites AB et CD ? Que dire des pressions en B et en C ?
En déduire le débit qui transite dans l'installation et la pression au point C.

E.2.3 Etude du jet


1. En utilisant la relation de Bernoulli généralisée entre C et E, exprimer le niveau d'eau du jet
zE en fonction de la pression en C, du niveau zC et du débit entre C et D.
2. Calculer le niveau zE .

65
F Etude d'un réseau de conduite (6 points)
On étudie la connexion entre deux réservoirs susamment grands pour que l'on puisse considérer
que le niveau d'eau ne varie pas. Ces réservoirs sont reliés par une conduite en fonte (de rugosité
k=0.25mm) de diamètre D=300mm.

On supposera que l'on peut employer la formule de Lechapt & Calmon pour l'ensemble des
calculs de perte de charge. Par ailleurs, on considère les pertes de charge singulières comme négli-
geables.
1. Quel est le débit de transit dans la conduite ?
On souhaite alimenter le réservoir B avec un débit de 200L/s. On propose d'installer une
conduite diamètre 250mm en parallèle des 7 km amont.

2. Tracer la caractéristique Hp=f(Q) pour chaque canalisation


3. Identier le débit d'alimentation du réservoir aval. En déduire le débit qui transite dans
chaque branche amont
4. Une casse survient sur l'amont de la conduite de plus gros diamètre. Quel sera alors le débit
d'alimentation du réservoir B ?

68
G Courbes caractéristiques et points de fonctionnement d'une
installation (8 points)
L'objectif de cette étude est de comprendre le fonctionnement hydraulique de l'installation
en fonction de diérents niveaux de service. Quels que soient les débits de la demande et de la
ressource, les niveaux dans les réservoirs seront supposés constants.
On ne prendra en compte que les pertes de charge linéaire. On prendra pour les pertes de charge
linéaire les relations de Lechapt et Calmon.

Caractéristiques du réseau :
Canalisation 1 2 3
Diamètre (mm) 400 300 400
Longueur (m) 1000 3000 5000
Rugosité  (mm) 0.1 0.1 0.1
Cotes topographiques (m) :
Réservoir d'eau 1 60m
Réservoir d'eau 2 130m
Réservoir d'eau 3 100m
Altitude du point A 80m
Caractéristiques des pompes :
HM T1 (m) 63 55 40 20
Pompe 1
Q1 (L/s) 0 100 200 300

G.1 Courbes caractéristiques en A des diérentes parties du réseau


1. Charge en A provenant de R1 + Pompe 1 + Conduite 1
Par convention, on considerera qu'un débit Q1 positif indique un écoulement depuis R1 vers
A.

69
(a) En appliquant la relation de Bernoulli généralisée, calculer la charge au point A HA,1
en fonction de Q1 .
(b) Compléter le tableau suivant :
Q1 (L/s) 0 100 200 300
HA,1 (m)

(c) Tracer HA,1 en fonction de Q1 sur le graphique joint


2. Charge en A provenant de R2 dans le sens A → R2
Par convention, on considerera qu'un débit Q2 positif indique un écoulement depuis R2 vers
A. Q2 négatif indique donc un écoulement de A vers R2.
(a) En appliquant la relation de Bernoulli généralisée, calculer la charge au point A HA,2
en fonction de Q2 en supposant que le débit s'écoule du point A vers le réservoir 2.
(b) Compléter le tableau suivant :
Q2 (L/s) 0 100 200
HA,2 (m)

(c) Tracer HA,2 en fonction de Q2 sur le graphique joint. Q2 sera tracé comme une valeur
négative.
3. Charge en A provenant de R2 dans le sens R2 → A
(a) En appliquant la relation de Bernoulli généralisée, calculer la charge au point A HA,2
en fonction de Q2 en supposant que le débit s'écoule du réservoir 2 vers le point A.
(b) Compléter le tableau suivant :
Q2 (L/s) 0 100 200
HA,2 (m)

(c) Tracer HA,2 en fonction de Q2 sur le graphique joint. Q2 sera tracé comme une valeur
positive.
4. Charge en A provenant de R3 dans le sens A → R3
Par convention, on considerera qu'un débit Q3 positif indique un écoulement depuis A vers
R3.
(a) En appliquant la relation de Bernoulli généralisée, calculer la charge au point A HA,3
en fonction de Q3 .
(b) Compléter le tableau suivant :
Q3 (L/s) 0 100 200 300
HA,3 (m)

(c) Tracer HA,3 en fonction de Q3 sur le graphique joint.

G.2 Fonctionnement hydraulique de l'installation


1. La pompe 1 est à l'arrêt.
(a) Déterminer le point de fonctionnement de l'installation. Déterminer le débit dans chaque
canalisation. Expliquer simplement votre raisonnement. Précisez quels réservoirs se vident
et quel réservoirs se remplissent.
(b) Déduire la pression au point A. On fera l'hypothèse que le terme d'énergie cinétique est
négligeable.
2. La pompe 1 est en marche.
(a) Déterminer le point de fonctionnement de l'installation. Déterminer le débit dans chaque
canalisation. Expliquer simplement votre raisonnement. Précisez quels réservoirs se vident
et quel réservoirs se remplissent.

70
(b) Déduire la pression au point A. On fera l'hypothèse que le terme d'énergie cinétique est
négligeable.
3. La pompe 1 est en marche et une deuxième pompe est placée en série.
An d'empêcher la vidange du réservoir 2 vers le réservoir 3, une deuxième pompe ayant les
mêmes caractéristiques que la pompe 1 est placée en série avec la pompe 1 dans le réservoir
R1.
(a) Calculer la nouvelle charge en A provenant de R1 + 2 pompes + canalisation 1 en
complétant le tableau suivant :
Q1 (L/s) 0 100 200 300
HA,10 (m)

(b) Tracer HA,10 en fonction de Q1 sur le graphique de la page suivante.


(c) Déterminer le point de fonctionnement de l'installation. Déterminer le débit dans chaque
canalisation. Expliquer votre raisonnement. Précisez quels réservoirs se vident et quel
réservoirs se remplissent.
4. Ajout d'une singularité sur la conduite 3
On considère que les deux pompes sont en fonctionnement. Pour permettre l'alimentation du
réservoir R2 par le réservoir R1, on propose d'installer une singularité (vanne partiellement
fermée) sur la conduite 3.
(a) On veut connaître le réglage à eectuer pour permettre un remplissage du réservoir 2 à
85L/s. Quelle doit être la charge au point A ?
(b) En déduire le débit pompé depuis le réservoir 1 et celui arrivant au réservoir 3.
(c) En appliquant la relation de Bernoulli généralisée, calculer la charge au point A HA,3
en fonction de Q3 en prenant en compte la singularité.
(d) Quel coecient de perte de charge singulière la vanne doit introduire ?

71

Vous aimerez peut-être aussi