Vous êtes sur la page 1sur 7

Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions

polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies pour


les pays francophones africains

Beijing, du 08 au 28 mai 2012

_______________________________________________________________________________

RAPPORT DE MISSION

Du 08 au 28 mai 2012, s’est déroulé à Beijing en Chine le séminaire sur l’économie d’énergie
et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies pour
les pays francophones africains.
Ce séminaire a été organisé dans le cadre de la cooperation Sino africaine, par le Centre de
Coopération et du développement des Petites et Moyennes Entreprises Chinoises du Ministère de
l’Industrie et de la Technologie Informatique de la République Populaire de Chine avec l’appui
technique et financier du Ministère du Commerce.
Il a pour objectif d’une part d’échanger entre les participants des pays africains francophones
et d’autre part d’approfondir les connaissances sur la Chine en vue de mieux cerner les stratégies
mises en œuvre pour la réduction des émissions polluantes et le developpement des energis
renouvelables.
Ont pris part à cet important séminaire, 33 participants et ressortissants de pays africains
francophones ci-après : l’Algérie, le Bénin, le Burundi, le Cameroun, le Congo Brazzaville, la
Centrafrique, le Djibouti, le Gabon, la Guinée équatoriale, l’île Maurice, le Madagascar, le Maroc, la
Mauritanie, le Niger, le Tchad et la Tunisie.

L’Algérie y a été représenté par Monsieur BAIRI Boubekeur et Mme BOULFIZA Amina,
respectivement cadres au Ministère de l’Energie et des Mines, et Monsieur CHAHI Tahar Amine
cadre à Sonelgaz.

Trois phases ont marqué le déroulement de ce séminaire de formation :


 La cérémonie d’ouverture ;
 Le déroulement des travaux ; et
 La cérémonie de clôture.

I- La cérémonie d’ouverture

Elle a été marquée par deux interventions :

1
- Le mot de bienvenue du représentant des pays africains, Monsieur Thiam MAMADOU,
Directeur Adjoint de l’Electricité et de la Maîtrise de l’Energie de la République Islamique
de Mauritanie
Dans son intervention, Monsieur THIAM Mamadou a remercié le Gouvernement chinois
pour avoir rendu possible la tenue du présent séminaire. Il a, en outre, remercié les
représentants des pays africains francophones pour leur présence effective, signe de
l’intérêt que les Etats accordent une grande importance à la protection de l’environnement
et à la promotion des énergies renouvelables. Il a, ensuite rappelé que l’objectif de cet
atelier est de renforcer les capacités des pays africains dans la mise en œuvre des
politiques, stratégies et programmes des énergies renouvelables eu égard aux inerties y
constatées. Il a, terminé ses propos en remerciant la Chine pour ses efforts qu’elle est en
train de déployer pour aider les pays en voie de développement en particulier ceux
d’Afrique à sortir de leur sous développement.

- L’allocution d’ouverture de Madame MO YU, Directrice du Centre de Coopération et du


développement des Petites et Moyennes Entreprises Chinoises du Ministère de l’Industrie
et de la Technologie Informatique de la République Populaire de Chine.
La Directrice après avoir souhaité la bienvenue aux participants pour leur déplacement sur
la Chine, a invité les représentants des pays africains à suivre scrupuleusement les
enseignements qui seront dispensés par les Experts Chinois au cours du présent séminaire.
Elle a, en outre présenté les différentes thématiques qui seront abordés au cours du présent
séminaire dont l’essentiel se résume entre autres aux effets néfastes des changements
climatiques, aux mesures d’adaptation et d’atténuation, à la protection de l’environnement, à
la promotion des énergies renouvelables, au développement de certaines localités pilotes de
la chine, aux visites des industries à bas carbone et aux stratégies développées par la chine
pour réduire les émissions polluantes. Elle a, par la suite rappelé les relations de coopération
et d’amitié qui existe entre l’Afrique et la chine tout en souhaitant que celles-ci soient
renforcées. Elle a, souligné que ce séminaire permettra aux participants d’approfondir leurs
connaissances sur la chine mais aussi d’acquérir les nouvelles stratégies de réduction des
émissions polluantes. Elle a enfin souhaité bon séjour aux participants tout en déclarant
ouvert ledit séminaire.

II- Déroulement des travaux


Avant le déroulement des travaux, il a été procédé à la présentation des participants et à l’adoption de
l’agenda.
Les travaux proprement dits du séminaire se sont déroulés en deux (02) phases. La première est
celle des communications suivies de débats et la seconde est celle des visites des industries ou sites
touristiques.

2
II-1. Communications

Plusieurs communications ont émaillé cette phase du séminaire. Elles concernaient :

 La conjoncture macroéconomique de la Chine présenté par le Docteur XU Xhong.


Le conférencier a, en substance, passé en revue la conjoncture économique, la multiplication des
incertitudes sur l’environnement économique, la politique macroéconomique et ses orientations. Il a,
par la suite mentionné que dans le contexte de la régulation, l’économie chinoise est en baisse à
cause de l’offre et de la demande.

 La situation actuelle de l’économie d’énergie et de diminution des émissions polluantes


des PME Chinoises par le Docteur MO YU.
Le communicateur a indiqué que les PME Chinoises sont très nombreuses et dispersées et jouent un
rôle important dans le développement de la productivité, l’économie d’énergie en réalisant le
développement durable. L’Etat renforce les mesures de protection de l’environnement, la promotion
des nouvelles technologies propres, l’augmentation de l’efficacité de réduction des émissions.

 Le projet de développement industriel pendant le douzième plan quinquennal de la


Chine par le Docteur ZOU Shinian.
L’intervenant a mis l’accent sur la situation de l’industrialisation à la fin du onzième plan quinquennal,
les problèmes rencontrés, les objectifs et les stratégies émergentes mises en œuvre. Il a expliqué par
ailleurs que la chine est passée d’une économie agricole à une économie d’industrie. Elle doit
développer des industries respectueuses de l’environnement en consommant moins d’énergie et en
rejetant moins de CO2 dans l’atmosphère. Il a montré que les investissements, les exportations et le
développement du marché intérieur ont considérablement boosté l’économie chinoise. Il a terminé par
le déséquilibre de développement régional de la chine.

 L’introduction de la couveuse Internationale de la Chine par le Vice-Président ZHANG


Tao.
Dans sa présentation, il a indiqué que le développement économique doit s’appuyer sur la science et
la technologie et le gouvernement a un rôle de soutien et d’orientation
 L’analyse de la situation actuelle de la production d’électricité éolienne de la Chine.
Selon le présentateur, elle consiste en la production d’énergie électrique à partir du vent. Cette
pratique est la plus efficace car elle assure l’économie d’énergie respectueuse de l’‘environnement.
 L’impact de la mondialisation économique sur la Chine.
 L’introduction du développement des Projets MDP et du Commerce du carbone de la
Chine.
 L’introduction des politiques et mesures des investissements extérieurs de la Chine.
 L’introduction du développement des ressources renouvelables de la Chine.
3
 L’introduction de la culture chinoise.
 L’introduction du développement durable de l’économie régionale de l’ouest de la
Chine.
 Les influences défavorables du changement climatique sur l’agriculture par XIONG Wei.
 L’introduction de la tendance et caractéristiques du développement de la zone de
développement présenté par GUAN Yanhong

Suite à ces exposés, des préoccupations ont été soulevées. Les plus importantes
concernaient entre autres :
1. Le respect des normes environnementales par les entreprises chinoises ;
2. La promotion des énergies renouvelables ;
3. Le développement rapide de la Chine ;
4. La mise en œuvre des différentes stratégies ;
5. La réduction des émissions polluantes ;
6. Le reboisement des grandes artères de la ville ;
7. La coordination au niveau national des stratégies ;
8. La production de l’énergie éolienne ;
9. Le partenariat développé entre l’Afrique et la Chine ;
10. La contribution de l’Afrique dans le développement de la Chine ;
11. Les questions des OGM en chine ;
12. Les dispositions qui obligent les pays développés à respecter leurs obligations, notamment
financières.

Les éléments de réponses suivants ont été apportés :


1. La plupart des entreprises chinoises respectent les normes environnementales. Elles sont
contrôlées par les inspecteurs de l’environnement
2. Les pays africains dans la majorité des cas disposent des stratégies de mise en œuvre des
énergies renouvelables ;
3. Le développement rapide de la Chine est dû grâce à la politique de l’ouverture des zones de
développement économique spéciales à partir des années 1978.
4. A la fin de chaque quinquennal, une évaluation de la mise en œuvre est réalisée afin de tirer
les leçons et en tenir compte dans la définition du nouveau plan quinquennal.
5. Parmi les actions qui militent en valeur de la réduction des émissions au niveau des
entreprises on retient : la réduction des émissions à la source et, la gestion écologiquement
rationnelle des déchets
6. Le développement spectaculaire du reboisement de la ville de Pékin est lié aux bénéfices
tirés des projets MDP réalisés dans le cadre du protocole de Kyoto

4
7. Au niveau régional, des commissions régionales indépendantes sont chargées du suivi de la
mise en œuvre des stratégies au niveau provincial et local
8. L’installation de l’éolien dans certaines régions d’Afrique est impossible à cause de la faible
vitesse du vent :
9. La coopération développée entre la chine et l’Afrique se renforce davantage pour preuve les
nombreux séminaires organisé à l’intension des pays africains dans le but de renforcer les
capacités des cadres aux fins de transférer la nouvelle technologie en Afrique ;
10. L’Afrique fournit l’essentielle des matières premières utilisées dans l’industrie Chinoise
11. L’entrée des OGM est interdites en chine à cause des effets néfastes que la consommation de
ces derniers pourrait avoir sur la santé de la population.
Après ces communications, les participants ont procédé à des exposés en lien avec la thématique de
la formation de leurs pays. Il ressort de ces exposés que l’Afrique souffre des mêmes problèmes
avec quelques disparités constatées dans les pays de l’Afrique du Nord.
Ces problèmes résident dans la consommation excessive du bois énergie, à la faible exploitation des
énergies renouvelables malgré le fort potentiel que regorge l’Afrique et à l’insuffisance d’expertise en
matière de promotion d’énergies renouvelables. Donc il urge d’adopter des politiques, stratégies et
programmes soutenus en vue de palier à ces problèmes au bénéfice des populations africaines.

II2- Visites des industries ou sites touristiques.


- Visite de la cite interdite ;
- Visite de l’Université de Xiamen ;
- Visite du musée de Xiamen ;
- Visite du centre de Planification de Xiamen ;
- Visite de centre de production de biogaz (mobilisation des déchets solides ménagers);
- Visite de la muraille verte ;
- Visite du parc olympique ;
- Visite de la société Goldwind ;
- Visite du centre de Planification de Pékin.

Au terme du séminaire les recommandations suivantes ont été formulées par des
participants :
A l’endroit des organisateurs :
 Envoyer le programme detaille contenu des enseignements à dispenser aux participants avant
leur départ de leur pays respectif ;
 Assurer une meilleure coordination et collaboration du séminaire ;
 Renforcer la formation professionnelle des participants ;
 Assurer une meilleure prise en charge financière des participants ;

5

A l’endroit des participants :
A l’endroit des pays africain s :

III- La cérémonie de clôture


Elle a été marquée par deux interventions :
- Le mot du représentant des pays africains francophones présenté par Monsieur THIAM
Mamadou, Directeur Adjoint de l’Electricité et de la Maîtrise de l’Energie de la République
Islamique de Mauritanie ;
- L’allocution de clôture de la Directrice du centre des PME chinoises.

III-1-Mot du représentant des pays africains francophones


Dans son mot de fin, ce dernier a adressé ses vifs remerciements aux organisateurs qui ont
permis la tenue effective de cet important séminaire grâce à leurs appuis technique et financier.
Ensuite, il a remercié tous les participants pour leurs interventions et contributions qui ont fait
de cette rencontre, l’une des plus fructueuses ayant permis aux représentants des pays africains
francophones d’approfondir leur connaissances sur la chine mais également de mieux appréhender
les stratégies mises en place pour assurer leur développement.
Il a pour finir, pris l’engagement au nom de ses pairs d’être le porte parole des chinois auprès
des africains.

III-2. Allocution de clôture de la Directrice du centre des PME


Quant à la Directrice, elle a remercié tous les participants tout en saluant la détermination et
les résultats auxquels le séminaire a abouti.
Elle a rappelé à l’ouverture de cet atelier, que les participants donnent le meilleur d’eux
mêmes pour parvenir à des résultats qui garderaient la bonne image de marque de l’Afrique.
Elle a aussi adressé ses remerciements à l’équipe d’appui, aux participants et aux
communicateurs pour le travail intellectuel, leur dévouement et la discipline observée au cours de ce
séminaire et qui a permis d’atteindre les résultats satisfaisants. Pour ce faire, Elle a pris
l’engagement de veiller au renforcement du partenariat Afrique-Chine.
Ses vifs remerciements vont également à l’endroit des interprètes et organisateurs qui ont
accompagné les travaux de ce séminaire.
Pour terminer, il a fait entendre que les dispositions idoines seront prises afin que les
recommandations issues de ce séminaire puissent être opérationnelles.
C’est sur ces mots d’exhortation et d’espoir, qu’elle a déclaré clos les travaux du séminaire sur
l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de
nouvelles énergies pour les pays francophones africains.
.

6
Mr Boubekeur Bairi ; chef de Bureau à la Direction des Energies Nouvelles et
Renouvelables et de la Maitrise de l’Energie, a fait une communication sur la situation des
Energies Renouvelables en Algérie.

La communication présentée par Mr Boubekeur BAIRI portait sur les réalités et


perspectives des énergies nouvelles et renouvelables en Algérie, plusieurs points ont été
expliqués à l’assistance tels que : la place des ENR dans la politique énergétique
nationale, le cadre législatif et réglementaire, le potentiel solaire, éolien et géothermique,
les différentes réalisations et les projets en cours ainsi quelques liens utiles (site web,
organismes et institutions algériennes œuvrant dans le domaine des ENR…).

Fait à Beijing, le 28/05/2012