Vous êtes sur la page 1sur 10

DIRECTION STRATEGIE ET SYSTEMES

Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des


émissions polluantes et le développement de
l’industrie de nouvelles énergies

RAPPORT DE MISSION

Beijing, du 08 au 28 mai 2012


Préambule :
Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies |Du 08 au 28/05/2012

Dans le cadre de la coopération Sino africaine, un séminaire a été organisé du 08 au 28 Mai 2012
en chine, dont le thème est «Economie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le
développement de l’industrie de nouvelles énergies pour les pays francophones africains».

Ce séminaire a été initié par le Centre de Coopération et du développement des Petites et


Moyennes Entreprises Chinoises du Ministère de l’Industrie et de la Technologie Informatique de la
République Populaire de Chine avec l’appui technique et financier du Ministère du Commerce.

Il a pour principal objectif, de prendre connaissance des politiques et stratégies mises en place par
la Chine pour la réduction des émissions polluantes et le développement des énergies
renouvelables et d’autre part d’échanger entre les participants des pays francophones africains
leur expérience en ce domaine.

Ont pris part à ce séminaire, 33 participants des pays africains francophones ci-après : l’Algérie, le
Bénin, le Burundi, le Cameroun, le Congo Brazzaville, la Centrafrique, le Djibouti, le Gabon, la
Guinée équatoriale, l’île Maurice, le Madagascar, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Tchad et la
Tunisie.

L’Algérie y a été représenté par :

 Monsieur BAIRI Boubekeur, Ingénieur au Ministère de l’Energie et des Mines;


 Madame BOULFIZA Amina, Ingénieur au Ministère de l’Energie et des Mines;
 Monsieur CHAHI Tahar Amine, Ingénieur à la Société Algérienne de Production de
l’Electricité.

A. Agenda
 Cérémonie d’ouverture.
 Conférences sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes.
 Visites d’industries EnR.
 Exposés des représentants des pays africains.
 Cérémonie de clôture.

1
B. Déroulement

Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies | Du 08 au 28/05/2012
1. Cérémonie d’ouverture.

Elle a été marquée par deux interventions :


 Le mot de bienvenue du représentant distingué des pays africains, Monsieur Thiam
MAMADOU, Directeur Adjoint de l’Electricité et de la Maîtrise de l’Energie de la
République Islamique de Mauritanie.

Dans son intervention, Monsieur THIAM Mamadou a remercié le Gouvernement chinois


pour l’organisation du dit séminaire. Il a, en outre, remercié les représentants des pays
africains francophones pour leur participation, signe de l’intérêt que les Etats africains
accorde à la protection de l’environnement et à la promotion des énergies renouvelables. A
ce titre, il a rappelé l’importance de cet atelier, dans la mesure où l’expérience chinoise
peut inspirer les pays africains en vue de mettre en place ou d’améliorer les politiques, les
stratégies et programmes nécessaires pour la promotion des énergies renouvelables et
diminution des émissions polluantes et ce eu égard aux inerties y constatées.
 L’allocution d’ouverture de Madame MO YU, Directrice du Centre de Coopération et du
développement des Petites et Moyennes Entreprises Chinoises du Ministère de l’Industrie
et de la Technologie Informatique de la République Populaire de Chine.

Après avoir souhaité la bienvenue aux participants, Madame MO YU a invité les


représentants des pays africains à suivre les différentes thématiques qui seront abordés
au cours du séminaire et dispensés par des Experts Chinois.
L’essentiel se résume aux effets néfastes des changements climatiques, aux mesures
d’adaptation et d’atténuation, à la protection de l’environnement, aux stratégies mises en
place par la chine pour réduire les émissions polluantes dont la promotion des énergies
renouvelables, et le développement de certaines localités pilotes de la chine.
La directrice a, par la suite rappelé les relations de coopération et d’amitié qui lient l’Afrique
à la chine tout en souhaitant le renforcement de cette coopération à travers les possibilités
que peut offrir l’expérience chinoise dans le domaine de la protection de l’environnement,
la réduction des émissions polluantes et la promotion des énergies renouvelables.

2
2. Conférences et Visites
Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies |Du 08 au 28/05/2012

Durant la première partie du séminaire, plusieurs conférences ont émaillé cette phase dont :
 La situation actuelle de l’économie d’énergie et de diminution des émissions polluantes en
chine.
 Projets de développement industriel pendant le douzième plan quinquennal de la chine.
 Introduction du développement des ressources renouvelables de la chine.
 Introduction du développement des mécanismes du développement propre et du commerce
du carbone de la chine.

2.1. La situation actuelle de l’économie d’énergie et de diminution des émissions


polluantes en chine

Cette communication s’articule sur les mesures et stratégies mise en place par le gouvernement
chinois durant le plan quinquennal (2006-2011).
Pour résoudre les problèmes de changements climatiques et de consommation d’énergie, le
gouvernement chinois a fixé comme objectif de réduire la consommation de l’énergie de 20%.
Pour réaliser cet objectif, les autorités gouvernementales ont mis en place les séries de mesures
suivantes :
 Etablir un système de responsabilité pour l’objective économie d’énergie
 Le gouvernement chinois a distribué les taches dans les différentes régions et les a
inclus dans leur plan annuel. Chaque année le gouvernement central estime les
performances et les résultats sont annoncés publiquement.

 Promouvoir le réajustement structurel du secteur


 Pour résoudre le problème de l’économie d’énergie, il faut tout d’abord améliorer la
structure économique : engager la croissance trop rapide de l’industrie à forte
consommation d’énergie par des mesures administratives et économiques tels que le
contrôle de l’investissement «aveugle», le crédit foncier…etc.

Ensuite déclasser les capacités de production dépassées telles que les petites
centrales thermique, les petites usines sidérurgiques, les petites cimenteries...Etc.

Enfin, favoriser le développement du secteur de service et d’industrie de technologie de


pointe et élever leur proportion dans l’économie nationale.

3
 Favoriser le progrès de la technologie d’économie d’énergie

Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies | Du 08 au 28/05/2012
 D’abord accélérer les projets pilotes d’économies d’énergie.
 Intensifier la promotion des techniques et des produits à faibles consommation
d’énergie : le gouvernement a publié un catalogue des techniques prioritaires nationale
à faibles consommation, parmi lesquelles 50 techniques ayant un grand potentiel et
une application abondante, par exemple les lampes à basse consommation.
 Encourager les entreprises à effectuer les rénovations d’économie d’énergie via le
contrat de gestion énergétique. Ce contrat lie les compagnies professionnelles
d’économie d’énergie avec toute entreprise souhaitant bénéficier de cette compétence.
En outre les compagnies en question doivent offrir aux entreprises nécessitant un
système d’économie d’énergie toutes les mesures d’accompagnement nécessaires à
savoir : un service diagnostic, le financement d’économie d’énergie et la rénovation.
Les modalités de payement sont très attractives. En effet l’entreprise bénéficiaire du
système d’économie d’énergie, rembourse à hauteur de 70% les compagnies
professionnelles à partir de l’argent récolté grâce à l’économie d’énergie et ce en
plusieurs mensualités jusqu’à remboursement total de la dette.

 Renforcer la gestion et la surveillance


Avec une dépense modeste et effet immédiat, la gestion de l’économie d’énergie est une
mesure très importante

 Le gouvernement a décrété la loi de l’économie d’énergie, le règlement d’économie


d’énergie des édifices civils, le règlement d’énergie des institutions publiques…etc.
 Ensuite le gouvernement a publié la norme nationale fixant les cotas de
consommation pour 22 produits à fortes consommation d’énergie. Tels que : l’acier
brut et le ciment. Aussi la norme national obligeant l’efficacité en matière d’utilisation
d’énergie de certains produits terminaux tels que : climatiseurs, réfrigérateurs et
machines à laver.
 Mettre l’accent sur l’économie d’énergie dans les entreprises à forte consommation à
travers les mesures suivantes :
o Organisation d’audits d’énergie.
o Etablir une planification d’économie d’énergie.
o Mettre en pratique le système du rapport d’utilisation d’énergie.

4
 Elargir le champ d’application du label efficacité énergétique (le système d’étiquetage
Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies |Du 08 au 28/05/2012

est obligatoire sur tous les produits électroménagers).


 Renforcer la gestion des besoins d’électricité :
o Etablir un plan scientifique pour le contrôle de l’utilisation de l’électricité.
o Amélioration de la gestion de la charge électrique.
o Augmenter l’efficacité d’utilisation de l’électricité à travers l’application de
tarif préférentiel.
 Intensifier l’application des lois dans l’économie d’énergie :
o Mettre en place des agences de surveillance.
o Sanctionner les infractions aux règles et lois dans ce domaine.

 Amélioration du système d’économie d’énergie par l’approfondissement de la


réforme et perfectionner les politiques mises en place

 Politique du prix :
o Promouvoir méthodiquement la réforme des prix des produits fabriqués à base
de ressources naturelles.
o Etablir un système de prix préférentiel dans les secteurs à forte consommation.
 Politique financière :
o Etablir un fond spécial pour l’économie d’énergie afin de soutenir les projets
importants.
o Diminution des capacités de produits dépassés dans les régions sous
développées et la construction des capacités de production à faible
consommation...etc.
o Basé sur l’achat public, en priorité les produits d’économie d’énergie, on
applique encore l’achat contraignant sur certains produits comme les lampes à
basse consommation.
 Politique spéciale :
o Exemption d’impôts sur les équipements et systèmes d’économies d’énergie et
l’augmentation des impôts sur les véhicules à grosse cylindrée.
 Politique de soutien :
o Mobilisation générale et sensibilisation à travers le lancement d’activités
d’économie d’énergie dans les différentes institutions (écoles,
administrations...etc.), à titres d’exemples : L’utilisation à bon escient des
véhicules, de l’éclairage...etc.)

5
2.2. Projets de développement industriel pendant le douzième plan quinquennal
(2011-2015)

Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies | Du 08 au 28/05/2012
 L’expert chinois à commencer sa conférence par donner un bref historique sur l’évolution
de l’économie chinoise depuis la création de république populaire de la chine en 1949 et ce
jusqu'au dernier plan quinquennal (2011-2015). Le contexte actuel de l’économie chinoise
se caractérise par les résultats suivants :
o 2ème économie mondiale en 2010.
o PIB national : 39798,3 milliards RMB.
o PIB moyen : 24000 RMB qui positionne la chine à la 95ème place mondiale sur
182 pays comptabilisés.
o La répartition du PIB par secteur est comme suit :
- Secteur primaire : 10,2%
- Secteur secondaire : 46,8%
- Secteur tertiaire : 43%
o La répartition du PIB par population active est :
- Secteur primaire : 36,7%
- Secteur secondaire : 28,7%
- Secteur tertiaire : 34,6%
o Depuis l’année 2006, une augmentation de la valeur industriel à hauteur de 15%
par an. Elle est passée de 9131 Milliard de RMB en 2006 à 16003 Milliard de
RMB en 2010.
o Leadeur mondiale dans plusieurs secteurs d’industrie.
o La Production de l’électricité, a atteint en 2010 : 4206.5 TW/h soit 22 % de la
production mondiale et qui place la chine en 1ère position devant les états unis.
o La chine est passée d’une grande économie agricole à une grande économie
industrielle à la fin de 2010 et ce grâce à 5 indicateurs :
- Le PIB moyen/personne.
- La part de la production industrielle.
- La part de l’augmentation de la valeur industrielle.
- Taux d’emploi dans chaque secteur.
- Taux d’urbanisation.
 Malgré les performances et résultats atteints, l’industrialisation chinoise rencontre les
problèmes suivants :

6
o Faible capacité technologique. En effet la majorité des brevets sont détenus à
Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies |Du 08 au 28/05/2012

l’étranger, conséquence la chine ne tire qu’un faible bénéfice.


o Le faible niveau de standardisation de l’économie chinoise et sa forme doit
changer.
o Les besoins en ressources d’énergie ne cessent d’augmenter : en 2009 la chine
est devenue importateur de pétrole et en 2011, la chine est devenue aussi un
pays importateur de charbon, malgré quelle soit le 1 er producteur mondiale
(45% de la production mondiale).
o Les revenus augmentent et en approche le tournant de Lewis.
o L’inégalité du développement économique dans les régions, les investissements
sont plus concentrés dans l’Est de la chine (Pékin, Shanghai...etc.) ce qui freine
l’industrialisation dans tous les domaines.
o Mauvaise régulation de la structure économique : le secteur primaire absorbe
plus de main d’œuvre que les autres secteurs.

A cet effet, le gouvernement chinois a fixé quatre grands objectifs au dernier plan quinquennal,
à savoir :
o Développer la qualité des produits industriels tout en conservant la stabilité de
la croissance.
o Augmenter la capacité de la créativité industrielle.
o Développer une industrie propre, sûre et non polluante.
o Favoriser un développement équilibré entre les différentes régions de la chine.

Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement a ciblé sept grandes industries dans le dernier
plan quinquennal :

o L’Industrie d’économie d’énergie et protection de l’environnement : produits et


équipements et ce pour élever l’efficacité énergétique du pays.
o Technologie de l’information : développement de l’internet, le triple play…etc.
o La biotechnologie.
o L’industrie haute gamme (aéronautique).
o L’industrie des énergies nouvelles et renouvelables.
o L’industrie des nouveaux matériaux.
o L’industrie de l’automobile à énergie nouvelle.

7
2.3. Introduction du développement des ressources renouvelables de la chine.

Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies | Du 08 au 28/05/2012
Stratégie du développement des énergies renouvelables
Situation actuelle du développement des énergies renouvelable et perspectives.
 Afin de garantir la sécurité énergétique, la transition du développement économique,
l’établissement d’une société économe d’énergie et respectueuse de l’environnement
et relevé le défit du changement climatique, le développement des énergies
renouvelables devient une solution importante.

 Cadre législatif et réglementaire :


Plusieurs lois ont été décrétées dans ce sens :
o En 2005 loi sur les ENR, elle a donné une base juridique pour le développement
des ENR.
o En janvier 2006, une série de lois de soutien sont décrétées y compris la
gestion provisoire pour le prix et la production d’électricité à partir des ENR.
o En 2007, le plan national chinois face au changement climatique est publié.
Dans ce plan est mis en relief l’économie d’énergie, l’optimisation structurelle et
le renforcement de la protection de l’environnement.
o En 2007, le plan moyen long terme sur les énergies renouvelables est décrété.
o En 2007, le livre des politiques et conditions des énergies renouvelables est
décrété.
o En mars 2008, le plan du développement des ENR est décrété.
o En décembre 2009, l’amendement sur les énergies renouvelables est réalisé.
o En septembre 2010 : le conseil des affaires d’état a priorisé 7 grandes et
importantes industries parmi les quelles l’industrie des ENR.

 Situation actuelle du développement des EnR


La structure énergétique du pays est structurée comme suit :
o Le charbon à hauteur de 68%;
o Le pétrole et gaz à hauteur de14%;
o Les ENR à 9%;
o L’hydraulique à 7%.

8
À la fin 2010, selon l’institut des statistiques chinois, 8 millions de chinois sont encore privé d’électricité
Séminaire sur l’économie d’énergie et diminution des émissions polluantes et le développement de l’industrie de nouvelles énergies |Du 08 au 28/05/2012

dont 6 millions environs qui habitent dans des régions ou l’énergie éolienne et photovoltaïque est
exploitable.

a. Situation du développement de l’énergie éolienne :


 La puissance totale installée à fin 2011 est de 25000 MW dont 10000MW installée de
2007 à 2011.
 En 2010, 100 fabricants d’éolienne sont recensés dont 80 entreprises disposant de
toutes la limite de fourniture. La gamme de produits fabriquée quant à elle va de
quelque dizaine de Watt jusqu'à 20MW.
 La puissance installée dans 9 Provinces a dépassé 1000MW et parmi les quelles 4
provinces ont une puissance installée de 2000MW (ex : province de Mongolie).
 100 centres de recherche et de développement de l’énergie éolienne ont été recensés
à fin 2011.

b. Situation du développement de l’hydraulique :


 La puissance installé en chine est de
c.

2.4. Introduction du développement des mécanismes du développement propre et du


commerce du carbone de la chine.
2.5.

Le séminaire proprement dit a été scindé en deux phases distinctes :


 La première phase est celle des communications dispensées par des experts chinois.

 La deuxième phase est relative aux différentes visites effectuées dont des industries EnR
ainsi que des centres de planification.

Plusieurs thèmes ont été dispensés par des experts chinois dont essentiellement
1- Les mesures et stratégie sur l’économie
2-