Vous êtes sur la page 1sur 103

Centre International de

Recherche et de Développement
Publication UNGANA 795 – © CIDR – Tous droits de reproduction réservés

Manuel des procédures administratives, financières et


comptables du Réseau Alliance Santé - Réseau de
mutuelles de santé - Borgou / Collines - Bénin

Réseau Alliance Santé Juin 2007


Réalisé par SAGEFI Sarl
SOMMAIRE PAGES

PREMIERE PARTIE : Présentation du manuel et Organisation générale du 2


RESEAU ALLIANCE SANTE
Module A : Présentations 3
Chapitre 1 : Présentation du manuel 4
Chapitre 2 : Abréviation et sigles 6
Chapitre 3 : Présentation du RESEAU ALLIANCE SANTE 7
Chapitre 4 : Organisation générale 12
Chapitre 5 : Description des postes et fonctions 19

DEUXIEME PARTIE : Description des procédures administratives, 29


financières et comptables
Module B : Gestion du courrier et des autres moyens de communication 30
Chapitre 1 : Introduction 31
Chapitre 2 : Gestion du courrier arrivée 32
Chapitre 3 : Gestion du courrier départ 33
Chapitre 4 : Gestion de la communication 34
Module C : Procédures de gestion des achats 37
Chapitre 1 : Procédures d’achat de biens et services 38
Chapitre 2 : Gestion des stocks 45
Module D : Procédures de gestion de la trésorerie 47
Chapitre 1 : Procédures d’encaissement 48
Chapitre 2 : Procédures de décaissement 49
Chapitre 3 : Procédures de gestion des comptes financiers 50
Chapitre 4 : Procédures de contrôle et de protection de la trésorerie 51
Module E : Procédures de gestion du personnel 53
Chapitre 1 : Cadre réglementaire 54
Chapitre 2 : Procédures d’embauche 55
Chapitre 3 : Traitement et paiement des salaires et des charges sur salaires 57
Chapitre 4 : Acomptes au personnel 58
Chapitre 5 : Obligations légales 59
Chapitre 6 : Evaluation du personnel 60
Chapitre 7 : Déplacement du personnel 62
Chapitre 8 : Fin de contrat 63
Module F : Procédures de gestion des immobilisations 64
Chapitre 1 : Acquisition et suivi des immobilisations 65
Chapitre 2 : Inventaire des immobilisations 68
Module G : Procédures d’élaboration et de suivi budgétaire 69
Chapitre 1 : Généralités 70
Chapitre 2 : Exécution du budget 72
Module H : Procédures comptables 74
Chapitre 1 : Principes comptables 75
Chapitre 2 : Règles de gestion comptable 77

TROISIEME PARTIE : Annexes 78

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 1


Réalisé par SAGEFI Sarl

PREMIERE PARTIE
Présentation du manuel
et
Organisation générale du RESEAU ALLIANCE SANTE

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 2


Réalisé par SAGEFI Sarl

Module A : Présentations

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 3


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 1 Présentation du manuel
Version Juin 2007 Révisé le :

Introduction

Ce manuel, décrivant l’organisation et les procédures administratives, financières et comptables


du RAS a été élaboré pour répondre :
- au besoin des dirigeants de disposer d’un outil de gestion composé d’un ensemble
homogène et cohérent des consignes d’exécution des tâches, des documents utilisés,
leur diffusion et la périodicité de cette diffusion, leur conservation, les contrôles à mettre
en place, les autorisations et les approbations, les règles d’enregistrement et de
traitement des opérations à respecter de manière à assurer la fiabilité et la pertinence
des informations.
- aux exigences du droit comptable applicable dans l’ensemble des pays membres de
l’UEMOA qui obligent toutes les sociétés à avoir des procédures de gestion formalisées
(articles 16 et 17 du règlement relatif au droit comptable dans les Etats de l’UEMOA)

Les procédures formalisées à travers le présent manuel permettent la mise en application des
principes fondamentaux de contrôle interne et constituent un moyen de contrôle permanent de
la conduite des opérations.

La rédaction du manuel a nécessité la collaboration du personnel du RAS en vue de lui conférer


un caractère pratique.

Le Manuel de procédures administratives, financières et comptables (MPAFC) du RAS


concerne :
¾ les procédures de gestion administrative, financière et comptable du RAS ;
¾ les procédures de gestion administrative, financière et comptable de chaque Mutuelle-
membre du RAS considérée en tant que structure jouissant de la personnalité juridique
et de l’autonomie financière.
Le personnel du Réseau et les partenaires du Réseau doivent toujours garder à l’esprit que le
Réseau n’est pas un projet. Le Réseau est une organisation autonome

Evolution du manuel

Les descriptions qui suivent sont applicables dès la validation du manuel.


Toutes modifications qui pourraient intervenir :
- soit dans l’organisation interne du RAS;
- soit d’une amélioration de procédure déficiente ;
- soit dans les textes en vigueur à la date de validation du manuel ;
devront être prises en compte pour la mise à jour indispensable.

Le manuel peut être mis à jour sous la responsabilité du Comptable et sous la supervision du
Conseiller Technique du RAS.
Toute nouvelle page portera la date de la dernière mise à jour.

La version initiale de ce manuel sera conservée dans les archives du RAS.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 4


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 1 Présentation du manuel
Version Juin 2007 Révisé le :

Contenu du manuel.

Les procédures développées s’articulent autour de huit (08) modules numérotés de A à H.

Les modules seront subdivisés en chapitres structurés comme ci-après :

1 - Objet
2 - Règles de Gestion
3 - Description

La structure du manuel se présente comme ci-après :

PREMIERE PARTIE : Présentation du manuel et organisation générale du R A S

Module A : Présentations

DEUXIEME PARTIE : Description des procédures administratives, financières et


comptables

Module B : Traitement du courrier et des autres moyens de communication

Module C : Procédures de gestion des achats

Module D : Procédures de gestion de la trésorerie

Module E : Procédures de gestion du personnel

Module F : Procédures de gestion des immobilisations

Module G : Procédures d’élaboration et de suivi budgétaire

Module H : Procédures comptables

TROISIEME PARTIE : Annexes

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 5


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 2 Abréviations et sigles
Version Juin 2007 Révisé le :

ABREVIATIONS & SIGLES

Abréviations ou sigles Signification


AG Assemblée Générale
AGE Assemblée Générale Extraordinaire
AIMS Centre d’études et d’appui techniques aux institutions de micro
assurance santé
BAM Bordereau d’affectation de matériel
BDF Bailleur de fonds
BDT Bon de travail
BE Bon d’entrée
BOS Bilans d’opérations semestriels
BS Bon de sortie
CA Conseil d’Administration
CA Commission d’Analyse
CE Comité Exécutif
CHF Chauffeur
CIDR Centre International de Développement et de Recherche
CNSS Caisse Nationale de Sécurité Sociale
CPT Comptable
CT Conseiller Technique
DDC Direction du Développement et de la Coopération
DAO Dossier d’Appel d’Offre
EPC Etat de prise en charge
FDC Fiche de dotation de carburant
IPTS Impôt Progressif sur les traitements et salaires
MPAFC Manuel des procédures administratives, financières et comptables
OHADA Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires
OM Ordre de mission
ONG Organisation Non gouvernementale
PCA Président du Conseil d’Administration
POS Plans d’opérations semestriels
PTF Partenaire Technique et Financier
PV Procès-verbal
RAS Réseau Alliance Santé
SEC Secrétaire
SYSCOA Système Comptable Ouest Africain
TDR Termes de référence
UD Unité de Développement

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 6


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 3 Présentation du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

PRESENTATION DU RÉSEAU
RENSEIGNEMENTS GENERAUX

Dénomination RESEAU ALLIANCE SANTE


Sigle RAS
Statut Association à but non lucratif régie par la loi du 1er juillet 1901.
N° d’enregistrement : 2003/008/PDBA/SG/SAS du 11 juin 2003
Siège PARAKOU
Adresse N° boîte postale : O2 BP 762
N° téléphone : 23 61 41 82
97 21 04 27
e-mail : alliancesanté@yahoo.fr
Durée de vie 99 ans
Régime fiscal le Réseau et son personnel sont assujettis aux taxes ci-après :
¾ TVA
¾ IPTS
¾ Droits d’enregistrement
Sécurité sociale le Réseau et son personnel sont assujettis au régime de sécurité
sociale suivant :
¾ Prestations familiales
¾ Risques professionnels (1%)
¾ Cotisations retraite

ADRESSES UTILES

Ministère de la Santé Direction Nationale de la Protection Sanitaire


Services des impôts Receveur des impôts de Parakou
BP : 46 Parakou
Organisme de sécurité sociale CNSS Parakou
Tél : 23 61 03 74
Service de l'emploi Direction Départementale de la Fonction Publique
Tél
Auditeur <insérer le nom et les contacts du cabinet d’audit
chargé du contrôle des comptes DU RÉSEAU >

Le CT doit compléter et actualiser régulièrement la présente rubrique

IMPLANTATION GEOGRAPHIQUE

Le siège du Réseau est fixé à Parakou.


Les Mutuelles membres du Réseau (au total 31) sont situées dans les départements du Borgou
et des Collines.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 7


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 3 Présentation du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

ACTIVITES DU RÉSEAU

Aux termes des dispositions des statuts, le Réseau poursuit des objectifs généraux suivants :

- Représenter les mutuelles et les mutualistes, notamment pour la défense de leurs


intérêts.
- Echanger, partager les idées et expériences.
- Favoriser l’entraide et la solidarité entre les mutuelles.
- Mener des actions communes à l’ensemble du réseau et l’organiser
- Appuyer les mutuelles dans l’amélioration de la santé de leurs membres
- Mettre en place et gérer les outils de sécurité financière du Réseau. (Fonds
d’intervention, etc.)
- Participer au renforcement du mouvement mutualiste au niveau national et international

INTERVENTIONS DU RESEAU SUR LE TERRAIN

1. LES PARTENAIRES DU RAS

a. les formations sanitaires : elles sont des prestataires pour les mutuelles, elles
constituent le premier partenaire des mutuelles et du Réseau

b. l’administration sanitaire : niveau central et déconcentré (Ministère de la Santé ,


Direction Départementale de la Santé , Zone Sanitaire) : elle est plus en relation avec le
Réseau qu’avec les mutuelles

c. le centre d’étude et d’appui technique aux institutions de micro assurance


santé (AIMS) : c’est une structure qui est un partenaire du Réseau, elle donne un appui
technique et un appui conseil au Réseau en ce qui concerne la gestion et le suivi du risque dans
le domaine de l’assurance maladie, les relations avec l’offre de soins, la formation des acteurs,
la conception et la mise en œuvre de nouveaux produits d’assurance, la gestion comptable et
financière des mutuelles.

d. Le CIDR qui donne un appui technique et un appui conseil au Réseau dans le domaine
de l’organisation, du fonctionnement, développement du Réseau. En son sein se trouve l’Unité
de Développement qui intervient au niveau des mutuelles pour assurer le développement et
l’autonomisation des mutuelles dans les fonctions de collecte, d’informations et de
communication.

e. La COOPERATION SUISSE au BENIN : c’est le premier partenaire financier du RAS,


elle assure le financement des activités du RAS suite à l’élaboration d’un programme annuel
d’activités et d’un budget

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 8


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 3 Présentation du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

2. LES RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES

a. RAS ET FORMATIONS SANITAIRES

Les mutualistes à jour des cotisations bénéficient des soins au près des formations sanitaires
après présentation des cartes et paiement d’une quotte part. Pour faciliter le fonctionnement de
tout ce système, la coordination du RAS assure la formation du personnel de santé, le suivi des
prestations offertes par les formations sanitaires, le règlement des litiges entre les formations
sanitaires et les mutualistes.

b. RAS et ADMINISTRATION SANITAIRE

Le Réseau représente les mutuelles au niveau institutionnel et mène des activités de plaidoyer
au niveau de l’administration sanitaires. Le réseau participe aux activités du ministère en ce qui
concerne le développement des mutuelles de santé au BENIN.

c. RAS et CIDR (UD) /AIMS

Pour les besoins de leurs activités communes, ces trois entités sont regroupées pour apporter
un appui au « Mouvement des Mutuelles du RAS ».
Dans un souci de transparence, de bonne circulation des informations et de bon
fonctionnement, le RAS est responsable de la coordination et de la représentation du
« Mouvement des Mutuelles du RAS ». En cas d’absence du représentant du RAS, celui de
l’une des deux autres structures est responsable de la représentation. Toutefois,lorsque l’objet
de la représentation est clairement rattaché à l’AIMS ou à l’UD, le représentant du RAS, ou en
son absence celui de l’une des deux autres structures, a le devoir d’informer et de remettre
immédiatement les documents ou informations correspondants à l’entité concernée. Si
l’information est écrite, il l’enregistre dans le classeur réservé à cet effet et en adresse copie à la
3ème entité pour information.
Au regard des objectifs de croissance interne et externe que se fixe le RAS, ce partenariat lui
permet de :
- définir avec l’UD les stratégies efficientes et les conditions de croissance interne du
Réseau (mise en place de nouveaux produits, diversification des stratégies de
financement des cotisations…) ;
- définir avec l’UD les stratégies et les conditions de croissance externe du Réseau ;
- mettre en œuvre ces stratégies dans le cadre de la croissance et de l’autonomisation du
Réseau.
En fonction des différentes stratégies élaborées par le RAS avec l’appui conseil de l’UD, l’AIMS
s’engage à :
- fournir à l’UD les éléments techniques et les informations nécessaires à la réalisation de
ses missions ;
- concevoir de nouvelles garanties à la demande du Réseau ;
- proposer des améliorations aux garanties offertes.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 9


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 3 Présentation du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

3. INTERVENTION DU RAS SUR LE TERRAIN AU NIVEAU DES MUTUELLES ET


INTERMUTUELLES

Les agents mutualistes donnent un appui technique aux mutuelles et inter mutuelles dans la
gestion et la gouvernance. A ce titre :
a- Ils participent aux réunions des bureaux et des conseils d’administration
des mutuelles et inter mutuelles pour :
- Assurer le remplissage correct des outils de gestion des mutuelles et inter mutuelles
- Assurer la sécurisation des fonds collectés par les mutuelles et inter mutuelles
- Assurer le paiement des factures des formations sanitaires
- Suivre les prises en charges des mutualistes
- Appuyer le règlement des litiges entre les formations sanitaires et les mutualistes
- Appuyer les élus mutualistes dans leurs fonctions de représentation de la mutuelle
- Appuyer la prise de décision des instances en présentant les avantages et les
inconvénients de chaque décision
- Appuyer les mutualistes dans la fixation des objectifs de développement et dans la mise
en œuvre des stratégies identifiées.
b- Ils suivent les formations sanitaires dans leurs relations avec la mutuelle
par :
- Des visites périodiques dans les formations sanitaires
- Des activités de suivi des formations sanitaires dans le remplissage des outils, la prise
en charge des mutualistes.
c- Ils jouent le rôle d’interface entre les mutuelles et le Réseau par :
- La collecte et la transmission des informations : données statistiques des mutuelles et
inter mutuelles ou tout autre information utile

INTERVENTIONS AU NIVEAU DES FORMATIONS SANITAIRES

Les domaines d’intervention sont :


- Le renforcement des capacités des agents de santé dans la connaissance des
mutuelles et l’utilisation des outils ;
- L’information des agents de santé sur les garanties couvertes par des réunions et visites
périodiques.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 10


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 3 Présentation du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

DOCUMENTATION JURIDIQUE
Les documents obligatoires nécessaires à la gestion du Réseau sont classés en 4 catégories :

CATEGORIE LIVRES
REGISTRES JURIDIQUES : • Registres des P.V. d’Assemblées
REGISTRES SOCIAUX : • Registre de l’employeur
• Registre de la paie
REGISTRES COMPTABLES : • Livre d’inventaire
• Livre -journal
• Grand-livre
DOCUMENTS INSTITUTIONNELS : • Convention de financement
• Convention tripartite
• Manuel de procédures administratives,
financières et comptables
• Procédures de Gestion de la Direction
du Développement et de la
Coopération (DDC)
• Tout autre document juridique
indispensable

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 11


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 4 Organisation générale du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

ORGANISATION DU RESEAU ALLIANCE SANTE

CONSEIL D’ADMINISTRATION ALLIANCE SANTE


A
L
L
I Inter mutuelles (négociation Hôpitaux (3)
A Avec les hôpitaux )
N 3
C CSA (34)
E Bureau exécutif de CSC (7)
La mutuelle
S
A
N
T CI
E
Conseil de la mutuelle (31)
* (orientation, décision et négociation )
A
G 750 groupements
* 3500familles

.•••.•.•.• .•••.familles•. .•••.•.•. 23000 personnes


couvertes
•.• •.•

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 12


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 4 Organisation générale du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

ORGANIGRAMME DU RÉSEAU

C A RAS REMARQUES :
) Pas de liaisons entre
le personnel d’appui et le
personnel de terrain
) Le conseiller
technique est statutairement
sous le Conseil
CONSEILLER d’Administration
) Par délégation de
TECHNIQUE
pouvoir du CA , le CT gère
le personnel
) Les relations entre le
personnel d’appui et le
personnel de terrain sont
fonctionnelles
PERSONNEL TECHNIQUE PERSONNEL D’APPUI
DE TERRAIN (APPUI AUX SECRETAIRE
MUTUELLES) COMPTABLE
PERSONNEL D’APPUI
3 AGENTS MUTUALISTES
) CHAUFFEURS
(GESTIONNAIRES DE
) GARDIENS
MUTUELLES)

Observations

1- La fonction de Secrétaire comptable devrait être séparée et confiée à deux (02) personnes en
vue de :
- éviter que des fonctions incompatibles (caissier, comptable et gestionnaire des stocks) soient
confiées à la même personne ;
- permettre à la comptable de disposer de temps suffisant pour exercer pleinement ses
fonctions.

2- Il est souhaitable de :
- compléter le nombre d’Agents Mutualistes (AM) à quatre (04)
- revoir le découpage du territoire en de limiter les longs déplacements des (A M)

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 13


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module B Présentations
Chapitre 4 Organisation générale du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

RELATION DU RÉSEAU AVEC SES PARTENAIRES

AIMS Alliance Santé CIDR

Actuaire – Auditeur
Médecin-conseil Conseiller CIDR siège à travers
Chargé de l’appui conseil appui conseil au RAS et
à la gestion du risque et à technique appui méthodologique
l’amélioration des relations au Service Appui au
du ras avec l’offre de soins Développement

Appui différencié aux instances de Gestionnaires de mutuelles Agents d’appui au


Gouvernance et de gestion des développement
intermutuelles et des mutuelles.
I.M

Mutuelle
Développement
Cotisations collectées par le bureau
à la base à
sous contrôle du village Village travers
autonomisation
Groupements des structures

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 14


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 4 Organisation générale du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

DESCRIPTION ET FONCTIONNEMENT DES ORGANES

Les organes de décision

Les organes de gestion du Réseau comprennent :


¾ L’Assemblée Générale (AG)
¾ le Conseil d’Administration (CA)
¾ le Comité Exécutif (CE)

L’ASSEMBLEE GENERALE

L’AG est l’organe d’approbation des actes du Réseau. C’est l’organe suprême du Réseau.

Composition / désignation

Elle est composée des représentants des mutuelles désignés par leur conseil, à raison de deux
membres par mutuelle.
Le CT du Réseau et les agents mutualistes assistent avec voix consultative à l’AG. Sur
demande du CE, d’autres personnes ressources peuvent assister à l’AG du Réseau pour
apporter des informations ou éclairages sur les sujets portés à l’ordre du jour.
Les membres du Comité exécutif sont d’office participants à l’assemblée générale. Le président
du Comité exécutif convoque et dirige les réunions de l’assemblée générale.
L’assemblée générale peut prendre la forme ordinaire ou extraordinaire.

Assemblée Générale Ordinaire

Réunion : Elle se réunit une fois par an en présence des 3/5 de ses membres. Au cas où ce
quorum n’est pas atteint une autre AG est convoquée dans les quinze jours qui suivent et se
tient valablement quel que soit le nombre de membres présents. L’AG se réunit sur convocation
du CE et traite des points inscrits à l’ordre du jour mentionnés sur la convocation.

Décisions : Les décisions de l’AG sont prises à la majorité absolue des membres présents.

Attributions : Elle a pour mission de définir les grandes orientations de l’association, de statuer
sur les activités du Réseau et sur la suspension des mutuelles, d’approuver les états financiers
du Réseau, de définir le budget prévisionnel, de donner son accord pour l’adhésion des
membres affiliés, de fixer le pourcentage des cotisations à verser par les mutuelles au Réseau
Alliance Santé.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 15


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module A Présentations
Chapitre 4 Organisation générale du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

Assemblée Générale Extraordinaire

Réunion : L’AGE est convoquée par le CE sur décision du CA ou de l’Assemblée Générale


Ordinaire au moins quinze (15) jours avant la date de réunion. Elle se réunit valablement si 4/5
des membres sont présents. Si ce quorum n’est pas atteint, une deuxième assemblée est
convoquée dans un délai de quinze jours et se tient valablement quel que soit le nombre des
membres présents. Ses décisions sont prises à la majorité absolue des membres présents Elle
traite des points inscrits à l’ordre du jour mentionnés sur la convocation.

Cas de convocation d’une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE)

L’AGE est convoquée dans les cas suivants :


¾ dissolution anticipée de l’association
¾ fusion ou union avec d’autres associations
¾ modification des statuts
¾ tout autre sujet qui aura fait l’objet d’une demande d’au moins la moitié des membres
de l’association ou du conseil d’administration.

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION
Composition / désignation

Il est composé d’un représentant par mutuelle proposé par le conseil de celle-ci ; de préférence
il doit être un des représentants de la mutuelle à l’assemblée générale du Réseau Alliance
Santé. Les membres du Comité Exécutif sont d’office participants au Conseil d’administration.
Le président du CE convoque et dirige les réunions du CA.
Le CT et les agents mutualistes du Réseau assistent avec voix consultative au CA. Sur
demande du Comité Exécutif, d’autres personnes ressources peuvent assister aux réunions du
Conseil pour apporter des informations ou éclairages sur les sujets portés à l’ordre du jour.

Réunions et décisions : Il se réunit une fois par an. Il se réunit valablement si 4/5 des
membres sont présents. Si ce quorum n’est pas atteint, une deuxième réunion du Conseil est
convoquée dans les quinze jours et se tient valablement quel que soit le nombre des membres
présents. Ses décisions sont prises à la majorité absolue des membres présents. Il traite des
points inscrits à l’ordre du jour mentionnés sur la convocation.

Attributions : Les attributions du Conseil d’Administration sont les suivantes :


- Vérifier et appuyer la mise en oeuvre des décisions de l’assemblée générale,
- Préparer les réunions de l’assemblée générale suivante
- Recruter le Conseiller Technique
- Vérifier/contrôler la gestion réalisée par le comité exécutif
- Echanger les informations sur les différentes mutuelles
- Faire toutes propositions utiles à l’A G pour le bon fonctionnement du Réseau.
- Prendre les sanctions en cas de fraude ou détournement
- décider la convocation de l’assemblée générale extraordinaire,
- procéder au remplacement provisoire en cas d’indisponibilité ou de démission d’un membre
du comité exécutif et en informer l’assemblée générale

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 16


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 4 Organisation générale du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

LE COMITE EXECUTIF

Composition / désignation : Il est composé de:


Un délégué par zone d’inter mutuelles, éventuellement d’un délégué pour les mutuelles hors des
zones. Dans ce cas, ce membre doit être issu d’une mutuelle ayant au minimum 750
bénéficiaires.
Les délégués sont élus à bulletin secret par les représentants des mutuelles faisant partie d’une
même inter mutuelle lors de l’Assemblée générale du Réseau Alliance Santé.
C’est l’assemblée générale qui attribue les fonctions de Président, Secrétaire et Trésorier, aux
délégués par vote à bulletin secret et à la majorité absolue.
Le CT et les Agents mutualistes participent, avec voix consultative, aux réunions du Comité
Exécutif. Sur demande, les ou d’autres personnes ressources peuvent assister aux réunions
pour apporter des informations ou éclairages sur les sujets portés à l’ordre du jour.

Mandat : Le mandat des membres du comité est de deux ans renouvelable une fois, avec
possibilité de changement de poste au cours du deuxième mandat. Afin d’assurer la
permanence des compétences, les membres du Comité Exécutif ne sont pas renouvelables en
même temps. Le règlement intérieur fixe les modalités de renouvellement.

Réunion : Le comité se réunit au minimum une fois par trimestre, et autant de fois que de
besoin pour l’exécution de sa mission. La présence de tous les membres du Comité Exécutif est
requise pour la tenue valable de la réunion.

Attributions : Ses attributions sont :


- Convoquer et organiser la tenue des réunions de l’AG et du CA,
- Mettre en oeuvre les décisions de l’assemblée générale et du conseil d’administration,
- rendre compte à l’assemblée générale et au CA des activités menées.
Les tâches de chacun des membres du CE sont précisées par le règlement intérieur.

Décisions : Les décisions sont prises à l’unanimité.

Renouvellement : Les postes sont renouvelés par rotation au niveau des Inter mutuelles.

Les organes de direction

¾ le Conseiller Technique (CT)


¾ le Personnel technique de terrain,
¾ le Personnel d’appui.

LE CONSEILLER TECHNIQUE

Le réseau emploie un Conseiller Technique salarié.

Recrutement : le CA recrute le Conseiller sur proposition du comité exécutif. Il fixe les


conditions de travail du CT (rémunération, mission, évolution professionnelle etc.)

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 17


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 4 Organisation générale du RESEAU ALLIANCE SANTE
Version Juin 2007 Révisé le :

Fonctions : le Conseiller Technique a pour fonction de :

- conseiller les élus mutualistes dans leurs fonctions de gouvernance et de gestion ;


- coordonner, en concertation avec le CE, les activités internes et externes du RAS ;
- appuyer le CE dans l’organisation et la tenue des réunions statutaires du RAS ;
- sur décision du Conseil d’Administration recruter et gérer le personnel du RAS,
notamment les agents mutualistes, le personnel administratif et le personnel d’appui ;
- suivre et coordonner l’appui technique donné aux mutuelles par les agents mutualistes ;
- mettre en œuvre les décisions prises par le conseil d’administration et le Réseau.

Délégation de pouvoirs : le Conseiller Technique reçoit délégation de pouvoirs du Conseil


d’Administration et du Comité Exécutif pour des missions qu’ils souhaitent lui confier
notamment :
- Représenter le Réseau auprès des partenaires et des institutions
- Négocier les contrats pour le compte du Réseau
- Gérer les biens du Réseau Alliance Santé
- Engager les dépenses du RAS selon les modalités fixées par le règlement intérieur

Le Conseiller Technique rend compte du déroulement de sa mission à chaque réunion statutaire


en tenant compte du niveau concerné par la mission.

LE PERSONNEL TECHNIQUE DE TERRAIN


Il s’agit des Agents Mutualistes.

LE PERSONNEL D’APPUI
Il est composé des agents ci-après :
- la Secrétaire – Comptable ;
- le Chauffeur ;
- les gardiens.

Les organes de Contrôle

• La comptabilité du RAS doit être obligatoirement soumise au contrôle d’un cabinet d’audit
externe requis par le Conseiller Technique sur instruction du Comité Exécutif.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 18


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 5 Description des postes et fonctions
Version Juin 2007 Révisé le :

DESCRIPTION DES POSTES CLES


On trouvera ci-après des fiches décrivant chacun des postes DU RÉSEAU. Une fiche a été
élaborée pour chaque poste. Chaque fiche comprend les mêmes rubriques :
- Titre du poste,
- Supérieur hiérarchique,
- Subordonnés,
- Rôle,
- Tâches.
Il faut noter que dans la présente version du manuel, certains des postes décrits ne sont pas
encore pourvus. Sur ces bases, les postes faisant l’objet de fiches descriptives concernent :

Au niveau du Réseau
1. Conseiller Technique
2. Personnel Technique de Terrain
3. Secrétaire
4. Comptable
5. Chauffeur
Chacune des fiches doit être dupliquée pour être remise à l’Agent occupant le poste concerné
afin qu’il puisse la consulter en permanence et chaque fois que nécessaire.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 19


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 5 Description des postes et fonctions
Version Juin 2007 Révisé le :

Conseiller Technique
Titre du poste CONSEILLER TECHNIQUE (CT)
Supérieur hiérarchique Conseil d’Administration et Comité Exécutif
Subordonnés Tout le personnel du RAS
Rôle Le CT est responsable de la bonne marche du RÉSEAU tant sur le plan technique que
financier et administratif vis à vis de l’Assemblée Générale et du Comité Exécutif du
RÉSEAU.
Le CT a autorité directe sur tous le personnel RÉSEAU. Il dispose de tous les pouvoirs les
plus étendus pour administrer le Réseau.
Tâches Administration générale
• il assure la gestion quotidienne du RÉSEAU en accord avec la politique générale et les
règlements régissant l'activité du RÉSEAU ;
• il prépare et exécute les délibérations de l’AG;
• il préside toutes les commissions spécialisées du RÉSEAU ;
• il signe les actes concernant le Réseau et représente celle-ci vis à vis des tiers et le cas
échéant en justice;
• il est assisté sur le plan opérationnel par les Agents Mutualistes et un Comptable ;
• il propose l'organigramme et son actualisation à l’AG ;
• il prend, dans les cas d'urgence qui nécessitent un dépassement de ses attributions
normales, toutes les mesures conservatoires nécessaires, à charge pour lui d'en rendre
compte à l’AG. dans les plus brefs délais.

Gestion financière
• il présente à l’AG (et au PTF) les budgets prévisionnels, les états financiers annuels
du RÉSEAU et ceux des projets exécutés ainsi que les rapports d'activité trimestriels
et annuels ;
• il approuve les ordres de transferts de fonds sur les comptes spéciaux ouverts dans
les banques commerciales ;
• il co-signe les chèques tirés sur les comptes bancaires qui ont été préparés par le
comptable ;

Acquisitions de biens et services


• il veille au respect strict des procédures d'approvisionnement du RÉSEAU en biens et
services requis ;
• il approuve les bons de commande de biens et de service;
• il passe les contrats avec les bénéficiaires pour l'exécution des commandes.

Appui- conseil à la gouvernance du RAS


• il appuie les organes du RESEAU ( Comité Exécutif, Conseil d’Administration,,
Assemblée Générale, Conseil des Mutuelles et Inter mutuelles) et notamment les élus
dans leurs fonctions ;
• il appuie le RESEAU dans la définition et la mise en œuvre de ses relations avec les
partenaires et notamment avec l’AIMS et le CIDR ;
• il appuie les mutuelles et le RESEAU dans leurs relations avec les partenaires
extérieurs et notamment avec l’offre des soins.

Gestion technique
• il coordonne et met en œuvre les activités de développement et de consolidation du
RESEAU, sur la base des décisions prises par ses organes de gouvernance
• il veille au respect du cahier de charges des maîtres d’œuvres, entreprises,

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 20


Réalisé par SAGEFI Sarl
Titre du poste CONSEILLER TECHNIQUE (CT)
fournisseurs engagés dans les contrats avec le Réseau ;
• il assure la formation des élus mutualistes dans l’exercice de leurs fonctions ;
• il assure la formation des prestataires de soins dans leurs relations avec les mutuelles
Administration du personnel
Tâches (suite) • il nomme les cadres, conformément à la procédure de recrutement en vigueur ;
• il recrute et licencie le personnel conformément aux textes en vigueur;
• il détermine les niveaux de rémunérations du personnel;
• il autorise les acomptes et avances sur salaires ;
• il informe le personnel de toutes les conditions d'emploi ;
• il signe les états de salaires (état de virement et billettage) ;
• il veille à ce que tous les registres obligatoires en matière de gestion du personnel
soient tenus à jour ;
• il arrête les horaires de travail conformément aux textes en vigueur ;
• il autorise les absences du personnel.
• il est responsable de tout le personnel qui œuvre dans le cadre du RÉSEAU;
• il prend les sanctions à l'encontre du personnel qui manque au respect du règlement
intérieur.

Gestion du patrimoine DU RÉSEAU


• il est responsable du patrimoine du RÉSEAU ;
• il s'assure que les stocks et les équipements acquis sont régulièrement protégés
contre tous les risques de toute nature (vol, destruction, perte, accidents, etc...)
• il fait prendre toute mesure permettant de localiser et d'identifier les équipements
acquis sur les fonds propres du RÉSEAU et sur les fonds des PTF ;
• il veille à ce que le personnel du RÉSEAU utilise les biens raisonnablement.

Rapports
• Les statuts du RÉSEAU, les conventions de financement, la convention tripartite de
partenariat entre le Réseau, l’AIMS et l’UD représentée par le CIDR recommande
l’établissement de rapports pour rendre compte de l’exécution des activités confiées.
Le CT veille à la production régulière de ces rapports qui couvrent aussi bien les
données techniques que financières..
Pour lui permettre de répondre à ces obligations :
• il contrôle et approuve les rapports financiers avant leur soumission aux différents
partenaires et à l’AG ;
• il contrôle et approuve les rapports d'activités avant leur soumission aux différents
partenaires et à l’AG ;

Suivi et contrôle
Le CT supervise toutes les activités de contrôle et de suivi menées au sein du RÉSEAU. Il
veille à ce que les organes de contrôle extérieurs au Réseau (ci-après) exercent leur
mission sans entraves : Commissaire aux comptes, auditeurs indépendants recrutés pour
conduire l’audit des états financiers, missions de revue à mi-parcours, etc...

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 21


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module A Présentations
Chapitre 5 Description des postes et fonctions
Version Juin 2007 Révisé le :

AGENT MUTUALISTE

Titre du poste AGENT MUTUALISTE (AM)


Supérieur hiérarchique CT
Subordonnés
Rôle Sous la responsabilité du CT du RÉSEAU, l’Agent Mutualiste est chargé d’assurer la
gestion courante des mutuelles et des inter mutuelles, de procéder au suivi du risque et
des contrats, d’appuyer la gouvernance, de procéder à la formation des membres du
bureauet du conseil des mutuelles et des agents de santé.
Tâches Remplissage des outils
• il remplit les registres de membres ;
• il remplit les cahiers de caisse- banque, les PV de réunions des bureaux et conseils ;
Paiement des prestations au CS et à l’hôpital
• il retire et contrôle les factures,
• il suit le paiement délégué, exécute le paiement au CS et établit les ordres de virement
Délivrance des cartes mutualistes
• il contrôle les montants versés ;
• il remplit les cartes et procède à leur validation ;
Suivi budgétaire
• il élabore le budget avec le bureau;
• il suit l’exécution du budget et procède au transfert des données à l’AIMS ;
Organisation des conseils des mutuelles et compte rendu des
activités de délégation de gestion
• il rédige et présente les rapports d’activités de gestion de l’AM au conseil ;
• il produit les comptes et les états financiers ;

Archivage des documents des mutuelles


• il tient à jour le classement des documents ;
• il archive les documents des années écoulées ;.

Analyse et interprétation des données de suivi du risque


• il saisit les données de suivi de risque et élabore le tableau de bord ;
• il suit les prestations par formation sanitaire et procède à l’analyse des données ;

Suivi des relation avec les formations sanitaires


• il gère les conflits entre mutuelles et formations sanitaires et suit les contrats ;

Mise en place des nouveaux produits ou adaptation des


garanties existantes
• il recueille les attentes et les transmet au CT et à l’’AIMS ;
• il participe au recueil des données et aux discussions- échanges avec l’AIMS sur le
produit.

Mise en place et suivi du risque des contrats groupes


• il discute les conditions du contrat avec le souscripteur et le conseil de la mutuelle et
appuie le bureau pour la signature ;
• il suit l’exécution des contrats ;
• il saisit les données et suit le risque.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 22


Réalisé par SAGEFI Sarl
Titre du poste AGENT MUTUALISTE (AM)
Tâches (suite)
Appui à la gouvernance dans ses relations avec les formations
sanitaires
• il apporte son appui pour la résolution des conflits entre mutualistes et des litiges entre
les mutuelles et les formation sanitaires ;
• il apporte son appui- conseil pour le suivi des contrats.

Elaboration et suivi des stratégies de développement de la


mutuelle
• il appui les conseils dans la définition des objectifs de croissance de la mutuelle ;
• il apporte son appui pour l’identification des stratégies de développement ;
• il suit la mise en œuvre des stratégies de développement.

Appui à la tenue des réunion de conseils


• il prépare les réunions de conseils et les documents à présenter ;
• il appui le bureau dans la préparation du conseil ;
• il présente les tableaux de bord et comptes de résultats ;
• il présente le suivi budgétaire ;
• il appui le conseil dans le suivi des activités menées.

Appui à la prise de décision


• il apporte son appui pour l’identification des besoins en matière de restructuration ;
• il apporte son appui pour la mise en œuvre des restructurations ;
• il apporte son appui pour le règlement des cas litigieux.

Appui au suivi et à la gestion du risque


• il alerte le conseil sur les résultats des indicateurs ;
• il apporte son appui pour la prise de décisions des mesures de redressement ;
• il procède au suivi de la mise en œuvre des décisions prises par le conseil.

Formation du bureau, du conseil et des agents de santé


• il identifie les besoins de formation ;
• il élabore les plans et les outils de formations ;
• il évalue les formations.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 23


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module A Présentations
Chapitre 5 Description des postes et fonctions
Version Juin 2007 Révisé le :

COMPTABLE
Titre du poste COMPTABLE (CPT)
Supérieur hiérarchique CT
Subordonnés Chauffeur et gardiens
Rôle Sous la responsabilité du CT, le Comptable assure les fonctions de direction financière et
comptable du RAS. A ce titre, il est chargé d’exécuter l’ensemble des tâches ayant trait à la
gestion financière et comptable.
Tâches Gestion financière
• il s'assure que les procédures financières mises en œuvre sont conformes aux dispositions
du manuel de procédures ;
• il participe à l'élaboration du projet de budget du RAS
il contrôle et surveille les entrées et les sorties de fonds des comptes bancaires ou des caisses ;

Acquisitions de biens et services


• il veille au respect des procédures d’acquisitions de biens et de services ;
• il assure un contrôle rigoureux des dépenses en veillant au respect du budget ;
• il procède au contrôle du respect des clauses contractuelles à l'occasion des commandes de
services ou de biens avant tout décaissement de fonds ;
Gestion comptable
• il contrôle et veille à l'établissement des états financiers ;
• il contrôle les pièces pour s'assurer de leur validité, de leur exactitude et de leur bonne
imputation ;
• il met à jour périodiquement les livres et registres comptables ;
• il élabore mensuellement les états de rapprochement de comptes bancaires ;
• il contrôle les pièces justificatives de dépenses et de recettes pour s'assurer de leur validité,
de leur exactitude avant leur comptabilisation ;
• il impute les pièces comptables ;
• il analyse les comptes et justifie les soldes des comptes ;
• il prépare mensuellement les conciliations de banques;
• il assure le contrôle et le suivi du brouillard de la caisse de menues- dépenses et la caisse de
vente de DAO ;
• il tient à jour les livres comptables
• il procède régulièrement au classement les pièces justificatives des transactions du RAS et
de tous documents financiers ou d'ordre comptable suivant des principes efficaces ;

Gestion des stocks et des équipements


• il veille à ce que les stocks et les équipements acquis soient régulièrement protégés contre
les risques de tous genres (vols, destructions, etc.) ;
• il veille à ce que la gestion des stocks soit assurée au moyen d’outils adéquats ;
• il prend toute mesure permettant de localiser et d'identifier les équipements ;
• il veille à ce que le personnel du RAS utilise raisonnablement les biens.

Rapports financiers
Le CPT produit selon les périodicités convenues (trimestre, semestre, année) les états financiers
suivants :
• les états financiers produits par le RAS en sa qualité de personne morale ;
• les états financiers produits parle Réseau en sa qualité de mandataire chargé d’exécuter les
activités qui lui ont été déléguées.
Le CPT assiste et met à la disposition des organes de contrôle ci-après, tous les documents
d’ordre comptable et financier : Commissaire aux comptes, services fiscaux, services sociaux,
auditeurs indépendants; missions de supervision des PTF, revues à mi-parcours

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 24


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module A Présentations
Chapitre 5 Description des postes et fonctions
Version Juin 2007 Révisé le :

SECRETAIRE- CAISSIERE
Titre du poste SECRETAIRE- CAISSIERE (SEC)
Supérieur hiérarchique CT
Subordonnés néant
Rôle Sous la responsabilité du CT, la Secrétaire (SEC) assure les tâches de secrétariat, de gestion
des stocks et de tenue de la caisse de menues dépenses.
Tâches Traitement de textes
• elle assure le traitement des textes rédigés par le CT, au moyen d’un logiciel approprié. Ces
documents comprennent :
• les correspondances avec les partenaires du RESEAU,
• les télécopies, les messages et courriers électroniques échangés avec les partenaires
du RESEAU,
• les rapports et PV, les comptes-rendus, les contrats, etc...
• elle soumet ces documents au CT pour signature.

Gestion du courrier
• elle tient à jour les registres de courrier « arrivée » et « départ » ;
• elle s'assure de la diffusion diligente des correspondances ;
• elle utilise le logiciel approprié pour expédier et recevoir le courrier électronique et pour le
distribuer, le classer et l’archiver.

Standard téléphonique
• elle est chargée de la transmission des messages reçus:
• la communication téléphonique reçue est transmise directement à l'intéressé si celui-ci
est présent ; en cas d'absence, le message laissé par l'interlocuteur est remis, par écrit,
au destinataire dès son retour ;
• le personnel du RÉSEAU charge le CHF de communiquer les messages aux
correspondants extérieurs.
• elle note les appels extérieurs des agents (pour le pays et à l’international) dans un registre
comportant les indications notées en fin de tableau.
Réception
• elle est chargée de l'accueil des personnes étrangères au Réseau :
• accueil des livreurs : information et rapprochement avec le destinataire des biens ;
• accueil des visiteurs : après renseignements pris sur l'objet de leur visite, il informe le
destinataire de l'arrivée de son visiteur (lorsqu'il est attendu), ou avise l’ASD ou la SD ;
• elle enregistre, dans tous les cas, toutes les entrées de personnes extérieures.

Courrier
• elle réceptionne le courrier destiné au Réseau (ou “ courrier- arrivée ”) et l’enregistre dans le
registre prévu à cet effet ;
• elle prépare la circulation du courrier affecté par le CT en attachant un bordereau de
transmission et distribue le courrier reçu dans des parapheurs ;
• elle classe les originaux du courrier traité;
• elle collecte le courrier du RÉSEAU destiné aux tiers (ou “ courrier- départ ”), l’enregistre
dans le registre prévu à cet effet ;
• elle enregistre le courrier “ départ ” dans le registre de transmission puis le remet au CHF
pour distribution

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 25


Réalisé par SAGEFI Sarl

Titre du poste SECRETAIRE- CAISSIERE (SEC)


Tâches (suite) Classement des documents
• elle procède au classement des documents selon le mode approprié (alphabétique,
numérique, chronologique, thématique) afin de permettre une recherche rapide ;

Gestion des rendez-vous et visites


• elle prend ou donne les rendez-vous du CT aux visiteurs ;
• elle accueille les visiteurs et les introduit auprès du CT ;
• elle rappelle en temps opportun au CT les réunions et obligations prévues;
• elle coordonne l'ensemble des contacts extérieurs du CT.

Communications téléphoniques
• elle demande et reçoit les communications téléphoniques du CT ;
• elle note les messages téléphoniques destinés au CT.

Gestion des fournitures et consommables


• elle gère les petites fournitures (papier, encre, etc.) et produits d’entretien,
• elle veille à la propreté des locaux et signale tout problème au CPT ou au CT

Gestion de la caisse
• elle gère les fonds déposés en caisse ;
• elle veille au respect des échéances programmées ;
• elle remplit une fiche de sortie de caisse qu’elle signe et la fait signer par le bénéficiaire ;
• elle assure l’enregistrement quotidien des encaissements et décaissements au brouillard de
caisse ;
• elle assure le classement provisoire des pièces de caisse dans un ordre bien défini ;
• elle arrête la situation de la caisse à la fin de chaque mois qu’elle soumet à l’appréciation du
Comptable ;
• elle adresse une fiche de réapprovisionnement de la caisse en fonction de l’encaisse
minimum fixé.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 26


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 5 Description des postes et fonctions
Version Juin 2007 Révisé le :

CHAUFFEUR
Titre du poste CHAUFFEUR (CHF)
Supérieur hiérarchique CT
Subordonnés néant
Rôle Rattaché au CT le chauffeur est chargé de la conduite des véhicules du RÉSEAU et
de diverses tâches d’exécution.
Tâches Déplacements, conduite
• il assure le transport des personnes (CT, AG, autres personnels du RÉSEAU,
Experts, etc...) et des biens selon les instructions du CT ou du CPT,
• il veille à avoir constamment à bord lors des déplacements les pièces
administratives obligatoires (assurances, certificat d’immatriculation, etc...),
• il respecte en permanence les obligations du code de la route et notamment
celles concernant les limitations de vitesse,
• il évite les modes de conduite et les itinéraires susceptibles de dégrader ou
d’endommager les véhicules,
• il tient un carnet de bord et de déplacements indiquant notamment les
consommations diverses (carburants, lubrifiants, pneumatiques, etc...),
• il veille à la sécurité des véhicules, des personnes et des biens transportés.

Entretien courant du véhicule


• il assure le nettoyage et l'entretien quotidien des véhicules ;
• il veille à rappeler en temps voulu les visites d’entretien des véhicules,
• il signale au CPT ou au CT toute défaillance nécessitant une visite et/ou une
réparation,
• il assure la surveillance des réparations des véhicules du RÉSEAU ;
• il assure toutes autres tâches à lui confiées par le CT ou le CPT.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 27


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module A Présentations
Chapitre 5 Description des postes et fonctions
Version Juin 2007 Révisé le :

POUVOIRS
La connaissance des possibilités de pouvoirs et de délégations de signatures est essentielle car
la validité des actes en dépend étroitement. Ainsi, les personnes habilitées à signer au nom du
Réseau doivent être clairement identifiées et connues des interlocuteurs extérieurs (PTF,
Banques, fournisseurs, etc...).
Les spécimens légalisés des signatures des personnels habilités doivent être communiqués aux
PTF avant tout décaissement et aux banques commerciales dès l’ouverture des comptes. Ces
signatures doivent être connues afin d’éviter les risques de contrefaçon.
Les pouvoirs et délégations varient en fonction de la nature des pièces et du degré
d’engagement qui en résulte pour le Réseau. Le tableau ci-après synthétise les procédures de
signature et de délégation en vigueur :

Nature de l’acte Signataire Co- signataire Délégations


principal
Pièces de dépenses CT néant Secrétaire Comptable
• bons de
commande
• marchés
• salaires
• etc
Chèques et • CT • SC • Pour montant inférieur à
virements • CT • Trésorier 300 000
Sur le compte • Pour les montants
fonctionnement supérieurs à
3 scénarios • CT • Trésorier FCFA 300 000
• Exceptionnel : en cas
d’absence de la SC et sous
réserve de lui rendre
compte dès son retour.
Chèques et • Directeur • Trésorier du • Règle normale
virements Résident de la CE Signature séparée du
Sur le compte Coopération • Secrétaire du Directeur Résident de la
RAS/Coopération suisse ou son CE Coopération suisse ou son
suisse suppléant • Président du suppléant et la double
5 scénarios CE signature d’un membre du CA
• CT et du Conseiller Technique;
• Signature conjointe d’un
membre du CA et du
Conseiller Technique;
RAS • Les 03 membres Néant Néant
Fonds de garantie et du CE (2 à 2) Ces deux comptes seront
Association Alliance bientôt fusionnés
Santé

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 28


Réalisé par SAGEFI Sarl

DEUXIEME PARTIE
DESCRIPTION DES PROCEDURES ADMINISTRATIVES,
FINANCIERES ET COMPTABLES

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 29


Réalisé par SAGEFI Sarl

Module B : Gestion du Courrier


et des autres moyens de Communication

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 30


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module B Gestion du Courrier et des autres moyens de Communication
Chapitre 1 Introduction
Version Juin 2007 Révisé le :

Objectifs de la Procédure

• S’assurer qu’il n’y a qu’un seul point de départ et un seul point d’arrivée pour tous les
courriers que nécessite l’activité du RESEAU ALLIANCE SANTE.
• S’assurer qu’aucun courrier ne peut sortir du RESEAU ALLIANCE SANTE sans la
signature du CT.
• S’assurer que tous les courriers « arrivée » et « départ » sont enregistrés de manière
convenable dans des registres prévus à cet effet.
• Tenir les registres et les classeurs de manière à faciliter les recherches ultérieures.
• Assurer une utilisation rationnelle des moyens de communications dont dispose le RAS :
- le téléphone
- le téléfax
- l’ Internet
- l’ Intranet

Outils de travail indispensables

Les registres

- Registre d’enregistrement du courrier « arrivée ».


- Registre d’enregistrement du courrier « départ ».
- Registre d’enregistrement des demandes d’appel téléphoniques

Les cahiers de transmission

- Cahier de transmission à l’extérieur du RAS.


- Cahier de transmission interne pour chaque service du RAS.

Les classeurs

- Classeur pour classement chronologique du courrier « arrivée ».


- Classeur pour classement chronologique du courrier « départ ».
- Chemise pour le courrier urgent.
- Chemise pour le courrier confidentiel
- Chemise pour les correspondances qui attendent une réponse ( ceci facilite les
lettres de rappel).

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 31


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module B Gestion du Courrier et des autres moyen de Communication
Chapitre 2 Description des procédures du courrier « arrivée »
Version Juin 2007 Révisé le :

Description de la Procédure

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


La secrétaire • Reçoit le courrier du RAS.
• Vérifie que le pli ne comporte aucun vice (est bien destiné au RAS ,
n’est pas déchiré, n’a subi au préalable aucune tentative d’ouverture)
• Transmet la correspondance adressée personnellement au CT sans
l’ouvrir.
• Transmet la correspondance adressée personnellement au Président
du CE sans l’ouvrir.
• Ouvre le reste du courrier et en prend connaissance.
• S’assure que les pièces jointes éventuellement annoncées sont en
nombre exact.
• Procède à l’enregistrement.
• Appose le cachet « courrier arrivée» sur le document et y inscrit le
numéro et la date d’arrivée.
• Le soumet au CT.
Le CT
• Prend connaissance du courrier.
• L’annote et l’affecte au service compétent ;
La secrétaire
• Récupère le courrier annoté par le CT.
• Reporte les annotations dans le registre du courrier « arrivée ».
• Procède à un classement par service destinataire.
• Enregistre dans les cahiers de transmission interne.
• Procède à la distribution du courrier dans les services et fait viser le
cahier de transmission par l’agent l’ayant reçu.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 32


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module B Gestion du Courrier et des autres moyens de Communication
Chapitre 3 Description des procédures du courrier « départ »
Version Juin 2007 Révisé le :

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Chaque responsable • Elabore les projets de courrier concernant son service.
de service • Transmet les projets au CT.

Le CT • Prend connaissance du contenu des projets


• Apporte éventuellement les modifications nécessaires
• Fait transmettre à la Secrétaire
La secrétaire • Récupère les projets préalablement vus par le CT.
• Procède le cas échéant à la saisie des projets modifiés
• Procède au tirage en trois (03) exemplaires répartis comme
suit :
- Un original (pour le destinataire).
- Une copie ( pour le service concerné).
- Une copie ( à classer au secrétariat).
• Soumet les trois ( 03) exemplaires à la signature du CT.
Le CT
• S’assure que le courrier est bien saisi.
• Appose sa signature sur l’original et les deux (2) copies.
La secrétaire
• Récupère le courrier signé par le CT.
• Y appose le cachet.
• Attribue un numéro chronologique.
• Enregistre dans le registre courrier « départ ».

Pour le courrier à transmettre main à main au destinataire :

le pli est enregistré et distribué par le Chauffeur contre décharge.

Pour le courrier à acheminer par la poste :

La secrétaire • Procède à l’affranchissement.


• Remplit un bordereau d’expédition.
Le Chauffeur • Procède au dépôt à la poste contre décharge.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 33


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module B Gestion du Courrier et des autres moyens de communication
Chapitre 4 Gestion de la Communication
Version Juin 2007 Révisé le :

Communication téléphonique.

Cette procédure ne concerne pas la ligne téléphonique directe installée dans le bureau du CT
du RAS. Elle concerne la ligne du secrétariat.

Objet

Ce moyen de communication est très pratique et usuel. Il est nécessaire de bien le gérer en vue
de :
- le maintenir en bon état de marche ;
- minimiser son coût d’utilisation à l’occasion des communications adressées à l’extérieur.

Règles d’utilisation

- L’utilisation des cartes téléphoniques est obligatoire pour tous les appels ;
- Tous les appels transitent par le secrétariat qui gère le standard.
- L’usage du téléphone est limité aux seuls besoins de service.
- Les numéros demandés sont enregistrés avec le nom du demandeur dans le registre
des appels.
- Eviter de prolonger inutilement les conversations téléphoniques.

Description de la Procédure

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le demandeur • Appelle le secrétariat et lui communique le numéro demandé.

La secrétaire • Enregistre le nom du demandeur ainsi que le numéro demandé.


• Compose le numéro demandé.
• Après les salutations demande à la personne au bout de la ligne
de ne pas quitter pour le demandeur.
• Transmet la ligne au demandeur.
Le demandeur • Remercie la secrétaire, prend la ligne et se dépêche de dire
l’essentiel de sa préoccupation à son correspondant.

Pour les appels reçus de l’extérieur


La secrétaire
• Décroche et fait usage de la formule suivante : « RESEAU
ALLIANCE SANTE, bonjour ».
• Reçoit l’appel du correspondant
• Rentre en contact avec l’agent demandé.
• Passe la communication si l’agent accepte de recevoir l’appel.
L’agent appelé
• Prend la communication.
• Se dépêche de dire l’essentiel avec son correspondant pour
éviter de bloquer pendant longtemps le standard.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 34


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module B Gestion du Courrier et des autres moyens de communication
Chapitre 4 Gestion de la Communication
Version Juin 2007 Révisé le :

NB : En cas d’absence de l’agent demandé la secrétaire remplit la fiche ci- après qu’il transmet
à l’intéressé dès son retour au bureau :

Date : Heure :
Appel de M. ou Mme :
Message :

Le rappeler au tél. n° entre H et H

Vous rappellera

Sollicite un rendez-vous

Autres

L’utilisation du téléfax

Règles d’utilisation

- Le téléfax ne peut être utilisé que pour des messages relatifs aux opérations du RAS.
- Le message ne peut être envoyé que s’il est visé par le CT du R A S.
- Le téléfax est géré par le secrétariat.

Description de la Procédure

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le responsable de • Rédige le message à expédier.
service • Transmet le message au secrétariat.

La secrétaire • Soumet le message au CT du RAS.

Le CT • Prend connaissance du message.


• Y apporte éventuellement des modifications.
• Appose son visa pour autorisation d’expédition.
La secrétaire
• Récupère le message visé par le CT
• Procède à son expédition.
• En fait une photocopie.
• Agrafe le rapport d’expédition à l’original
• Classe l’original dans un chrono « Fax départ ».
• Retourne la photocopie au responsable du service initiateur du
message.

Le responsable de • Classe la photocopie du message.


service

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 35


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module B Gestion du Courrier et des autres moyens de communication
Chapitre 4 Gestion de la Communication
Version Juin 2007 Révisé le :

NB : Les Fax reçus suivent le même traitement que le courrier « arrivée ».


Cependant, s’il existe un risque d’altération du papier utilisé, le fax reçu doit être immédiatement
photocopié et joint à l’original.

Gestion de l’Internet et du courrier électronique.

Règles d’utilisation

- Ce moyen de communication ne doit être utilisé que pour des raisons de service.
- Le mot de passe d’accès au réseau sera détenu par le CT, le Comptable et la Secrétaire.
- Sur demande écrite du Comptable, la secrétaire imprime les courriers électroniques et
vide la boîte de réception.
- Elle classe toutes les demandes dans un chrono « demande d’impression de courrier
électronique ».

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 36


Réalisé par SAGEFI Sarl

Module C : Procédures de gestion des achats

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 37


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module C Procédures de gestion des achats
Chapitre 1 : Procédures d’achat de biens et de services
Version Juin 2007 Révisé le :

1- OBJET

Cette procédure permet de centraliser tous les besoins en vue de :


- éviter les commandes anarchiques
- acheter à moindre coût.
Elle traite également de la gestion des stocks.
Sont concernés par cette procédure, les achats de biens et de prestations de services.

2- REGLES DE GESTION

- Chaque service dispose de carnets à souche d’expression de besoins de biens ou de


services pré numérotés.
- La Secrétaire collecte toutes les demandes.
- En vue d’éviter les ruptures de stocks, la Secrétaire peut prendre l’initiative de
l’établissement d’une demande d’achat en fonction du niveau de stock minimum défini
par le Comptable.
- Tous achats de biens ou services doivent être prévus au budget.
- Seul le CT peut autoriser une passation de commande.
- Toute passation de commande doit faire l’objet d’un bon de commande pré numéroté.
- Le Comptable détient les carnets de bons de commande
- Le nombre de commande ne doit pas dépasser un (01) par mois, sauf pour les cartes
d’adhésion ;
- Le choix du fournisseur des biens ou des services se fera après consultation restreinte
ou appel d’offres et en tenant compte du moins disant par article à qualité technique
équivalente
- Les fiches de stocks doivent être mises à jour au fur et à mesure que s’opèrent les
mouvements d’entrée et de sortie d ‘article
- Pour toute prestation de service ou d’achat d’équipement, le choix du fournisseur doit
être opéré de manière transparente, après appel d’offres. Sauf absence de concurrents,
le fournisseur doit être choisi parmi trois offres au moins. Cette disposition générale est
obligatoire pour toutes les prestations de services et fournitures dont le montant excède
cinq cent mille (500 000) francs CFA. Le montant d’un marché ne saurait être fractionné
dans le but de contourner les présentes dispositions.
- Les paiements des prestations et fournitures sont étalés et n’interviennent pas à plus de
75% avant que les résultats attendus ne soient entièrement obtenus. Toute dérogation à
cette règle doit obtenir l’approbation formelle du Conseil d’Administration du RAS.
- Tout contrat signé par le RAS avec des personnes ou institutions tierces doit respecter la
lettre et l’esprit de l’Institution et de la convention de financement sans porter atteinte à
la planification annuelle et aux termes de la convention.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 38


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module C Procédures de gestion des achats
Chapitre 1 : Procédures d’achat de biens et de services
Version Juin 2007 Révisé le :

3 - DESCRIPTION

3.1. Expression des besoins

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Chaque agent Sur la base du programme de travail :
• Recense tous les besoins du poste de travail.
• Remplit la fiche d’expression des besoins contenue dans le carnet
d’achat de biens ou de services (cf. modèle en annexe n°1).
• Signe la fiche.
• Transmet la fiche au Comptable.

Le Comptable • S’assure que les besoins exprimés sont inscrits au budget annuel.
• Apprécie l’opportunité des besoins exprimés au cours de la
période où la demande a été faite.
• Autorise le cas échéant la satisfaction du besoin
• Transmet le carnet à la Secrétaire.

3.2. Satisfaction des besoins

La Secrétaire • Prend connaissance de la demande et des annotations du CPT.


• Engage la procédure de satisfaction du besoin.

3.2.1. Le bien demandé existe au magasin

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


La Secrétaire • Fait appel au réceptionnaire du service
• Sert le bien demandé
• Obtient une décharge par apposition de la signature du
réceptionnaire sur l’original de la demande
• Détache et classe l’original de la demande.
• Met à jour sa fiche de stock. (cf. modèle en annexe n°2).
Le Réceptionnaire
• Réceptionne après contrôle des biens demandés
• Signe l’original de la demande
• Récupère le carnet à souches de demande de biens et services

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 39


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module C Procédures de gestion des achats
Chapitre 1 : Procédures d’achat de biens et de services
Version Juin 2007 Révisé le :

3.2.2. Le bien n’existe pas en stock

a) Consultation et choix du fournisseur

Responsables Ordres et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Consulte le fichier « fournisseur agréés »
• Sélectionne les fournisseurs des biens à acheter
• Sélectionne au moins trois (03) fournisseurs
• Fait remplir par la Secrétaire les fiches de demande de prix (cf.
modèles en annexes n°3 et n°4).
• Précise que les réponses doivent parvenir au R A S sous pli fermé
• Soumet les fiches au visa du CT

• Vérifie que les fiches de demande de prix sont bien remplies


Le CT
• Apporte les modifications éventuelles
• Signe
• Transmet au secrétariat
La Secrétaire
• Envoie les fiches signées aux différents fournisseurs
• Reçoit les réponses contre décharge
• Enregistre les plis fermés
• Transmet les plis au CPT

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 40


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module C Procédures de gestion des achats
Chapitre 1 : Procédures d’achat de biens et de services
Version Juin 2007 Révisé le :

b) Ouverture des plis et analyse des offres

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


La Secrétaire • Procède à l’ouverture des plis en présence du Comptable
• Paraphe les soumissions
• Transmet au CPT

Le CPT • Récupère les soumissions


• Procède au dépouillement et à l’analyse des soumissions
• Récapitule dans un tableau tous les prix proposés par article et par
fournisseur (cf. modèle en annexe n°5)
• Identifie par article, le fournisseur le moins disant
• Présente les résultats de l’analyse dans un tableau
• Soumet le tableau appuyé des soumissions à l’appréciation du CT

Le CT
• Vérifie que les résultats consignés dans le tableau reflète les exigences
de la demande de prix
• Apprécie la justesse de l’analyse et des résultats
• Appose sa signature sur le tableau récapitulatif si ces contrôles sont
satisfaisants
• Sinon, il apporte les modifications nécessaires avant de signer
• Retourne le dossier au CPT

Le CPT • Récupère le dossier


• Etablit le bon de commande pré numéroté en quatre (4) exemplaires (cf.
modèle en annexe n°6) :
- L’original pour le fournisseur.
- Le 2ème exemplaire pour le Secrétariat
- Le 3ème exemplaire pour son service.
- la souche reste au carnet.
Le bon de commande mentionne :
- le nom du fournisseur ;
- la désignation précise de l’objet de la commande ;
- la quantité commandée ;
- les prix unitaire et total HT et TTC ;
- la date de la commande ;
- la date prévue pour la livraison.
• Transmet le dossier à la Secrétaire

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 41


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module C Procédures de gestion des achats
Chapitre 1 : Procédures d’achat de biens et de services
Version Juin 2007 Révisé le :

c) Passation des commandes

Responsables Ordres de séquences des tâches à exécuter


La Secrétaire • Récupère le dossier
• Le transmet au CT pour approbation et signature du Bon de
commande
Le CT
• Signe le bon de commande
• Transmet toutes les copies au Secrétariat.

La Secrétaire • Enregistre le bon de commande dans le registre « Courrier Départ ».


• Transmet :
- l’original du bon de commande au fournisseur
- le 2ème exemplaire au service Comptabilité
- le 3ème exemplaire au secrétariat.
- la souche reste dans le carnet.

NB :Toute annulation de commande doit être confirmée par un courrier à l’attention du


fournisseur défaillant. Ampliation doit être faite à tous les services impliqués dans la procédure
de passation des commandes

Les carnets de bons de commande doivent être mis en circulation suivant l’ordre de
numérotation croissant.

Les carnets à souches de bons de commandes terminés sont numérotés et archivés


Lorsqu’il s’agit de commande de service ; c’est un bon de réparation pré numéroté qui est
adressé au prestataire de service.

3.4. Suivi des commandes

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


La Secrétaire • Etablit à la fin de chaque mois la situation des commandes en cours
avec indication des dates de livraisons prévues.
• Recense les livraisons en retard.
• Prépare un projet de lettre de relance
• Transmet le projet au CT

Le CT • Prend connaissance du projet de lettre


• Signe la lettre
La Secrétaire
• Transmet les lettres de relance aux fournisseurs suivant la procédure
‘‘Courrier départ’’.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 42


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module C Procédures de gestion des achats
Chapitre 1 : Procédures d’achat de biens et de services
Version Juin 2007 Révisé le :

3.5. Réception des commandes

Responsables Ordre de séquence des tâches à exécuter


Le Comité de réception est o La Secrétaire
composé de o Le Comptable
o Un des Agents Mutualistes

Le Comité de Réception est • Procéder à la réception des biens et services.


chargé de : • Recevoir le bon de livraison
• Rapprocher le bon de livraison du bon de
commande.
• Matérialiser le rapprochement par l’émission d’un
bon de réception.
• Veiller à la conformité entre la commande et la
livraison.
• Emettre un bon de réception en trois exemplaires.
• Remettre l’original du bon de réception au
représentant du fournisseur.
• Transmettre une copie au Comptable
• Transmettre le carnet et la souche du bon de
réception à la Secrétaire.
La Secrétaire
• Met à jour les fiches de stocks.
• Conserve la souche dans le carnet.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 43


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module C Procédures de gestion des achats
Chapitre 1 Procédures d’achat de biens et de services
Version Juin 2007 Révisé le :

3.6. Réception et traitement des factures

Responsables Ordre de séquence des tâches à exécuter


La Secrétaire • Reçoit les factures fournisseurs,
• Les enregistre dans le registre « Courrier arrivée »,
• Les affecte au CPT

Le CPT • Contrôle la conformité entre BC-BL-BR-Facture (en quantité et en


montant)
• Etablit la fiche de dépenses pré numérotée (cf. modèle en annexe
n°7).
• Etablit les relevé de paiement pour les différents prélèvements à
la source (TVA et AIB)..
• Procède à la certification des factures
• Dépose le dossier au secrétariat
La Secrétaire
• Transmet le dossier au CT
Le CT
• Procède à un contrôle d’ensemble
• Signe la fiche de dépenses
• Affecte le dossier au Comptable

Le CPT • Contrôle l’ensemble des documents

NB : La certification d’une facture consiste à la faire viser pour attester que les biens ou
services énumérés ont été effectivement réceptionnés et stockés ou consommés.
Elle se fait au moyen d’un cachet conçu à cet effet et dûment rempli.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 44


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module C Procédures de gestion des achats
Chapitre 2 Procédures de gestion des stocks
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Sont concernées par ces procédures, les stocks de fournitures destinées au fonctionnement du
RAS.

2 - REGLES DE GESTION

- La gestion des stocks incombe à la Secrétaire ;


- Une fiche de stock doit être tenue pour chaque catégorie de fourniture ;
- A la fin de l’exercice, un inventaire des stocks doit être effectué.

3 - DESCRIPTION

Responsables Ordre et séquence des taches à exécuter


La Secrétaire • Procède à la réception des fournitures commandées
(à chaque livraison) • Accuse réception de la quantité et de la qualité
réceptionnée
• Met à jour la fiche de stock (entrée en stock) et (stock
existant après l’entrée)
(à l’occasion de chaque
sortie de stock) • Sert le demandeur
• Obtient sa décharge
• Met à jour la fiche de stock (sortie de stock) et (stock
existant après la sortie)

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 45


Réalisé par SAGEFI Sarl

Module D : Procédures de gestion de la trésorerie

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 46


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module D Procédures de gestion de la trésorerie
Chapitre 1 Généralités
Version Juin 2007 Révisé le :

COMPOSANTES DE LA TRESORERIE
La gestion de la trésorerie de RAS décrit les circuits de traitement des opérations relatives à la
mobilisation et à l'utilisation des ressources financières dont dispose le Réseau.
La trésorerie de RAS est constituée par l’ensemble des sommes disponibles dans :
- les comptes bancaires,
- les caisses de menues dépenses,
Le Réseau, ouvre selon ses besoins, un ou plusieurs comptes bancaires pour la gestion des
fonds. A ce titre, Le RAS dispose de quatre (04) comptes :

- un compte RAS Coopération suisse alimenté par la subvention de la Coopération suisse


et la contribution annuelle des Mutuelles;
- un compte fonctionnement alimenté par le compte RAS Coopération suisse pour exécuté
le budget ;
- un compte Alliance Fonds de garantie ; et un compte Association Alliance Santé (ces
deux comptes sont à fusionner).
La tenue des comptes bancaires de RAS obéit aux règles générales applicables aux structures
régies par le droit commercial :
- Les opérations de dépenses couvrent les achats de biens et services, les salaires de son
personnel et charges assimilées, dépenses de fonctionnement courant, etc ;
- Les excédents de trésorerie sont placés suivant des termes qui ne compromettent pas la
mise en œuvre régulière des activités de RAS ;
- Les pièces justificatives sont imputées par le CPT et saisies dans le journal
correspondant et classées dans les classeurs de pièces ;
- Le CPT prépare tous les mois un état de rapprochement des comptes soumis à la
vérification et au visa du CT ;
- Pour les retraits à effectuer, deux (02) signatures conjointes sont obligatoires.
- Le compte bancaire courant du projet objet de la convention de financement est ouvert à
la Financial Bank à Parakou. Il fonctionne sur la base de la double signature de deux
membres du Réseau Alliance Santé. Pour ce faire, le RAS prend des dispositions pour
que quatre personnes (CT et membres du CA) aient leur signature sur le compte
(disposition statutaire). Il est approvisionné selon les dispositions du contrat. Toutefois,
pour le compte «RAS Coopération suisse » la seule signature du Représentant de la
DDC est acceptée.
- Le RAS tient une caisse du projet objet de la convention de financement séparée de tout
autre caisse éventuelle. Le /la comptable ne doit pas cumuler cette fonction. La caisse
du projet ne doit contenir que des fonds destinés aux activités du projet. L'encaisse ne
doit pas dépasser 100'000 CFA.
- Toute avance octroyée dans le cadre des dépenses courantes doit être justifiée en 05
jours. Aucune avance obtenue dans la mise en œuvre des activités du projet ne doit
dépasser un mois. Le cumul des avances est formellement interdit.
- Aucun prêt ne peut être accordé sur les fonds de l’Institution ;
- Les mesures de sécurité doivent être prises pour la conservation des fonds dans les
locaux de RAS.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 47


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module D Procédures de gestion de la trésorerie
Chapitre 2 Procédures d’alimentation des comptes banques
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Cette procédure concerne :

- La mobilisation des subventions.


- L’encaissement de la contribution annuelle des Mutuelles ;
- L’encaissement de la contribution des Mutuelles au fonctionnement du RAS

2 - REGLES DE GESTION

- Les appels de fonds doivent être faits au début de chaque semestre ;


- Les chèques reçus doivent être remis à l’encaissement au plus tard le lendemain du jour
de la réception.
- Les chèques ne sont acceptés que s’ils sont certifiés.

3 - DESCRIPTION

a) Appel de fonds pour la subvention de la Coopération Suisse

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Rédige le projet d’appel de fonds au bailleur suite à la
présentation du rapport financier trimestriel.
• Soumet le dossier à l’approbation du CT
Le CT
• Apporte éventuellement les modifications nécessaires
• Signe l’appel de fonds.
• Transmet le dossier au Comité Exécutif
La Secrétaire • Procède à l’enregistrement du dossier.
Le Chauffeur
• Apporte le dossier au destinataire.
Le CT
• Suit le traitement diligent de l’appel de fonds.

b) Appel de fonds pour la contribution des Mutuelles

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Rédige le projet d’appel de fonds suivant les besoins.
• Soumet le dossier à l’approbation du CT

Le CT • Apporte éventuellement les modifications nécessaires


• Signe l’appel de fonds.
• Transmet le dossier au Comité Exécutif
• Suit le traitement diligent de l’appel de fonds.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 48


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module D Procédures de gestion de la trésorerie
Chapitre 2 Procédures d’alimentation des comptes banques
Version Juin 2007 Révisé le :

c) Appel de fonds pour la contribution des Mutuelles au fonctionnement du RAS (20%


au titre de la cotisation d’affilioation dont 10% sont ensuite reversés à L’AIMS)au
plutard en octobre

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Rédige le projet d’appel de fonds suivant les besoins.
• Soumet le dossier à l’approbation du CT

Le CT • Apporte éventuellement les modifications nécessaires


• Signe l’appel de fonds.
• Transmet le dossier au Comité Exécutif
• Suit le traitement diligent de l’appel de fonds.
Au mois d’octobre
au plutart

Le CPT
• Adresse au CT une fiche de demande de reversement de 10%
des montants perçus

La procédure de décaissement sera la même que celle décrite au


chapitre 3 ci- dessous.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 49


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module D Procédures de gestion de la trésorerie
Chapitre 3 Procédures de décaissement
Version Juin 2007 Révisé le :

1. OBJET

Cette procédure a l’avantage de montrer les formalités et le mode de règlement des factures,
décomptes et autres états de paiement.

2. REGLES DE GESTION

- Le mode de règlement en vigueur est par chèque. Les autres formes de règlement seront
utilisées par dérogation ou sur demande expresse.

- Le règlement des factures respecte les délais de traitement prescrits par le CT du RAS par
note de service.

- Seules les factures certifiées font l’objet de règlement.

- La Secrétaire tient un registre de remise de chèques dans lequel émargent les bénéficiaires
ou leurs représentants qualifiés avec les références de leurs pièces d’identité.

- Les chèques et les ordres de virements sont signés conjointement par les deux signataires
désignés.

- Les frais de mission et autres perdiems peuvent être réglés en espèces.

- Les dépenses effectuées par les mutuelles à l’occasion des réunions ou conseils (frais de
déplacement, restauration, perdiems, hébergement, etc…) sont faites en espèces.

- Sur demande des bénéficiaires, les autres dépenses peuvent être faites par virement.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 50


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module D Procédures de gestion de la trésorerie
Chapitre 3 Procédures de décaissement
Version Juin 2007 Révisé le :

3. DESCRIPTION

3.1. Règlement par chèque

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Etablit au nom de chaque fournisseur à payer par chèque, le
chèque de règlement ainsi qu’un bordereau de règlement (cf.
modèle en annexe n°8);
• Le transmet au CPT avec les originaux des factures sur lesquels la
référence et la date du chèque auront au préalable été portées y
compris la mention ‘‘payé le’’ par apposition d’un cachet

Le CT • Procède aux contrôles nécessaires ; il s’agit de :


- Contrôle de la concordance entre bon de commande
- facture ou décompte ;
- Contrôle de la certification ;
- Contrôle de la fiche de dépenses ;
- Contrôle le bon remplissage du chèque et du bordereau de
remise de chèque.
• Signe le chèque après avoir vérifié l’existence des pièces
justificatives revêtues des références du règlement.
• Fait signer par le signataire conjoint
Après signature, le chèque et les factures sont transmis au
secrétariat.
La Secrétaire • Enregistre le nombre de chèques et des pièces justificatives
• Contrôle l’identité du créancier
• Fait acquitter.
• Remet aux fournisseurs le chèque.
• Transmet à la comptabilité toutes les pièces justificatives ayant servi
au règlement.

3.2. Paiement en espèces

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Transmet à la Secrétaire les factures ou états de paiement à
régler en espèces.

Les bénéficiaires • Se présentent à la caisse munis de leur pièce d’identité ;


• Acquittent les factures ;
• Emargent le registre de suivi des règlements;
• Encaissent les fonds.
La Secrétaire • Classe provisoirement les factures ou états de paiement réglés
avant de les transmettre à la comptabilité en fin de journée.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 51


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module D Procédures de gestion de la trésorerie
Chapitre 4 Procédures de contrôle et de protection de la trésorerie
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - Objet

Cette procédure permet :


- de s’assurer que les valeurs en caisse et à la banque sont bien gérées et que le niveau
des avoirs est connu.
- Les espèces en caisse, les chèques et toutes autres valeurs à l’ordre du RAS sont bien
protégés contre les cas de vols, d’incendie et de manœuvres frauduleuses.

2 - Règles de gestion

- Obtenir à la fin de chaque mois les relevés bancaires.


- Etablir un état de rapprochement bancaire par mois et par banque.
- Remplir le brouillard de banque au jour le jour.
- Procéder à des contrôles périodiques de la caisse avec procès verbal de contrôle.
- Disposer d’un coffre fort pour la conservation des valeurs et des titres de paiement.
- Installer des extincteurs dans les bureaux où sont conservées lesdites valeurs.
- Procéder à des versements réguliers des fonds à la banque.

3 - Description

3.1. Rapprochement bancaire

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


La Secrétaire • Reçoit les relevés
• Remplit le registre courrier arrivé
• Remplit le cahier de transmission du service comptable
• Transmet au fur et à mesure, les relevés au CT

Le CT • L’affecte au Comptable
Le Comptable • Etablit à la fin de chaque mois un état de rapprochement par
compte bancaire et CCP
• Vise l’état de rapprochement
• Transmet l’état de rapprochement au CT accompagné des
relevés de compte
• Propose le cas échéant les régularisations
Le CT
• Contrôle l’état de rapprochement
• Signe l’état de rapprochement
• Vise les écritures de régularisation proposées
• Affecte l’ensemble du dossier au comptable pour traitement et
classement.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 52


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module D Procédures de gestion de la trésorerie
Chapitre 4 Procédures de contrôle et de protection de la trésorerie
Version Juin 2007 Révisé le :

3.2. Contrôle des caisses

A la fin de chaque journée, la Secrétaire doit procéder à l’arrêté de la caisse.


- Le Comptable au moins une fois par mois procède au contrôle de la caisse à partir des
éléments ci-après:
o La fiche d’arrêté de caisse (cf. modèle en annexe n°13)
o Le brouillard de caisse
o Les pièces justificatives des opérations de caisse
o Les espèces en caisse

- Il contrôle chacun de ces éléments sur la base de :


o Solde initial : Correspond au solde en caisse au dernier arrêté
o Approvisionnement : Correspond au montant des dépenses justifiées au dernier arrêté et
au montant reçu en remboursement .
o Autres recettes : Correspond au total des reçus émis pour des fonds reçus (ventes de
dossier d’appel d’offres etc.)
o Total Recettes : Correspond à la somme des montants précédents
o Dépenses justifiées : Correspond à la somme des dépenses soutenues par des pièces
justificatives
o Solde théorique : différence entre total recettes et dépenses justifiées
o Solde en caisse : total des espèces en caisse.

- Il approuve la fiche d’arrêté en y apposant son visa.

La Secrétaire:
- établit un état récapitulatif des dépenses.
- établit éventuellement une demande de réapprovisionnement qu’il vise et joint à l’état
récapitulatif des dépenses

3.3. Contrôle des dépôts à terme (DAT)

Les DAT doivent être l’objet d’un contrôle rigoureux et permanent.

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Conserve précieusement toutes les conventions relatives aux DAT ;
• S’assure à chaque échéance que les intérêts sont bien calculés et
positionnés sur le compte courant du RAS ;
• Prépare le cas échéant le dossier de renouvellement ;
• Soumet ce dossier à la signature du CT ;

Le CT • Contrôle le calcul et le positionnement des intérêts sur le compte


courant du RAS ;
• Contrôle le dossier de renouvellement et donne son avis motivé ;
• Transmet le dossier au CPT.
Le CPT
• Se rend à la banque pour les formalités de renouvellement

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 53


Réalisé par SAGEFI Sarl

Module E : Procédures de gestion du personnel

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 54


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 1 Cadre réglementaire
Version Juin 2007 Révisé le :

OBLIGATIONS ADMINISTRATIVES DE L’EMPLOYEUR

Comme tout employeur de droit privé, le RAS est soumis au contrôle d’organismes publics. Ces
organismes de contrôle et de surveillance des obligations des employeurs et des travailleurs en
matière de travail comprennent :
- L’Inspection du travail
- La Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS)
- La Direction des Impôts

IMMATRICULATION DE RAS

En sa qualité d’employeur, RAS a l’obligation de :


- s’immatriculer auprès de la CNSS ;
- s’inscrire auprès de Direction Régionale du travail.
L’immatriculation ou l’inscription est faite au moyen de formulaires adaptés à chaque institution.
L’organisme ou le service public attribue un numéro d’employeur. Cette référence est rappelée
dans les déclarations de cotisations et dans toute correspondance avec cet organisme ou
service public.

DECLARATION DU PERSONNEL RECRUTE

Le RAS dispose d’un délai de trois mois pour déclarer à l’organisme de sécurité sociale tout
recrutement de personnel.
Ce délai est de un mois pour l’information du service public chargé du contrôle.
Il en est de même pour la Direction des Impôts.

COTISATIONS SOCIALES OBLIGATOIRES

La réglementation nationale impose le versement de cotisations sociales calculées sur les


salaires versés au personnel suivant des taux de contribution de l’employeur et du salarié.
Ces cotisations comprennent :
- les risques d’accidents du travail et de maladies professionnelles ;
- les prestations familiales ;
- les pensions de retraite.
La cotisation totale s’élève à 20% de l’assiette.
La déclaration des cotisations à la CNSS est faite, au moyen d’un relevé nominatif à la fin de
chaque trimestre
Ces cotisations peuvent ouvrir droit aux prestations suivantes pour le personnel et dans les
conditions fixées par l’organisme :
- versement d’allocations familiales pour les familles ayant des enfants à charge ;
- versement d’indemnités d’invalidité pour les salariés victimes d’accidents de travail ou de
maladies professionnelles ;
- soins de santé pour la famille ;
- versement des allocations de retraite.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 55


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 2 Procédures d’embauche
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Le recrutement doit correspondre aux besoins réels du RAS tant en qualité qu’en quantité.

2 - REGLES DE GESTION

- Le recrutement peut s’effectuer sur le plan interne pour assurer la promotion des agents déjà
en poste au RAS

- L’embauche est coordonnée par le CT.

- Un contrat de travail doit être établi et signé par l’employeur et par l’employé pour
matérialiser l’embauche. Ce contrat doit être visé par l’Inspection du Travail.

- Un dossier doit être ouvert pour chaque personne recrutée.

- La procédure d’embauche pourrait être mise en œuvre avec l’assistance d’un consultant
externe.
Dans tous les cas, la procédure de recrutement du personnel comporte pour chaque catégorie
les principales étapes suivantes :

- rédaction et diffusion des appels à candidatures,


- sélection des candidatures respectant les critères d’embauche figurant dans les appels à
candidatures,
- test des candidats sélectionnés,
- dépouillement des tests et choix du meilleur candidat (ou report de la procédure à une date
ultérieure si aucun candidat ne répond au profil du poste),
- publicité des résultats.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 56


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 1 Procédures d’embauche
Version Juin 2007 Révisé le :

3 - DESCRIPTION

Responsables Ordres et séquence des tâches à exécuter


Chaque Service • Exprime ses besoins en personnel en fonction du niveau
d’activités et des objectifs fixés au service (cf. modèle du
guide support de demande de recrutement en annexe n°14).

Le CT • Apprécie le bien – fondé de la requête et sollicite l’autorisation


du Comité Exécutif ou du CA.
• Organise ou fait organiser les tests de recrutement par un
bureau d’études spécialisé
• Approuve les résultats du test.
• Notifie par écrit le recrutement à l’intéressé.
• Lui communique les éléments de salaires.
• Lui fait lire le règlement intérieur
• Lui fait signer un contrat de travail.
• Fait remplir les formalités de la Caisse Nationale de Sécurité
Sociale (CNSS).

• Ouvre pour tout agent recruté un dossier qui comprend :


Le CPT * une demande manuscrite d’emploi adressée au CT ;
* un curriculum vitae détaillé ;
* un certificat de visite et de contre visite ;
* un acte de mariage s’il en existe
* l’acte de naissance de chaque enfant s’il y en a ;
* un extrait de casier judiciaire,
* une copie de contrat,
* une pièce d’état civil + photo d’identité
* l’immatriculation à la CNSS.
* une copie des diplômes et titres
Ce dossier sera mis à jour au fur et à mesure des échanges de
correspondances, des fiches de notation, des certificats médicaux,
des avancements , des promotions etc.

ENGAGEMENT DU PERSONNEL

A l’issue du processus décrit au paragraphe précédent, la procédure d’engagement peut être


lancée pour le recrutement des candidats sélectionnés et retenus. Elle comporte les principales
étapes suivantes :
- négociation des conditions d’emploi ;
- signature du contrat ;
- prise de service,
- formalités administratives.

NB : Cette procédure est également valable pour les recrutements effectués sur le plan interne.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 57


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 3 Traitement et paiement des salaires et des charges sur salaires
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Cette procédure permet de :


- s’assurer que les personnes qui travaillent au RAS sont toutes prises en compte pour le
paiement des salaires,
- s’assurer que le paiement des rémunérations se fait avec sécurité,
- s’assurer que les salaires sont payés dans le délai réglementaire

2 - REGLES DE GESTION

- La préparation de la paie est du ressort du Comptable.


- Tous les salaires sont payés par chèque ou par virement bancaire.
La procédure de paie du personnel comporte les principales étapes suivantes :
- préparation des salaires
- validation de la paie,
- paiement des salaires,
- formalités de déclaration et reversement des cotisations et des impôts sur salaires.

3 - DESCRIPTION

Responsables Ordres et séquence des tâches à exécuter


Chaque Chef • Collecte et contrôle les éléments variables de salaires des
Service agents de son service (heures supplémentaires etc..).
• Les transmet au CT.

• Contrôle les éléments variables de salaires.


Le CT • Signe les éléments variables.
• Transmet le dossier au CPT pour approbation.

• Saisit les éléments variables


Le CPT
• Procède à l’édition des états de salaires et des bulletins de paie.
• Contrôle la concordance entre les bulletins de paie et les états
de salaires, appose son visa
• Transmet l’ensemble du dossier au CT

Le CT • Après contrôle , signe les états de salaires.


• Fait transmettre le dossier au Comptable

La procédure de règlement est celle décrite plus haut.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 58


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 4 Acomptes au personnel
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Gérer au mieux les demandes d’acomptes du personnel du RESEAU ALLIANCE SANTE.

2 - REGLES DE GESTION

- Les acomptes sont accordés au personnel sur sa demande et après l’autorisation du CT.
- Le personnel peut recevoir un acompte portant au plus sur la moitié de sa rémunération de
base après le 15 du mois.
- Les acomptes ainsi accordés au cours d’un mois doivent être obligatoirement apurés lors du
paiement du salarié.

3 - DESCRIPTION

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Chaque membre du • Adresse une demande au CT.
personnel désireux
d’obtenir un acompte

Le CT • Prend connaissance de la demande.


• Autorise ou refuse l’acompte
• Affecte la demande au CPT.

Le CPT • Vérifie, signe, puis transmet le dossier à la Secrétaire


La Secrétaire • Contrôle les signatures autorisées.
• paie le montant contre acquit de l’intéressé.
• met à jour son brouillard de caisse.
• Transmet le dossier à la comptabilité pour enregistrement et
suivi pour récupération sur le salaire du mois.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 59


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 5 Obligations légales
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Cette procédure permet de s’assurer que les dispositions légales sont respectées.

2 - REGLES DE GESTION

- Tout agent du RESEAU ALLIANCE SANTE, doit être déclaré à la Caisse Nationale de
Sécurité Sociale.
- Les impôts sur salaires doivent être prélevés à la source et reversés le 10 du mois
suivant à la Direction des Impôts et des Domaines.
- Les cotisations CNSS doivent être prélevées à la source et reversés le 15 du mois
suivant la fin du trimestre à la Direction Générale de la CNSS.
- Six (06) mois avant l’admission à la retraite d’un membre du personnel, il convient
d’informer l’agent et de lui indiquer les pièces à fournir pour la constitution de son dossier
de pension à la retraite.
- Le registre de l’employeur ( voir modèle ci - dessous) doit être à jour.
- Le personnel du RAS est soumis à une visite médicale systématique annuelle.

Registre de l’employeur

N° Matricule Nom et Date Date de Dernier poste Motif départ


Prénoms d’arrivée départ occupé

3 - DESCRIPTION

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Fait éditer en même temps que les états de salaires les
éléments de calcul de :
- l’impôt sur salaires (IPTS),
- cotisations sociales
• Fait préparer la fiche de dépense.
• Vise
• Etablit le chèque
• transmet le dossier au CT pour contrôle et signature
Le CT • Après contrôle, signe les déclarations et les chèques et
retourne le dossier au CPT pour dépôt.

• Après contrôle des signatures, fait déposer contre décharge :


Le CPT
- la déclaration d’impôts sur salaires et le chèque
correspondant à la Direction des Impôts ;
- la déclaration de cotisations sociales et le chèque
correspondant à la CNSS ;

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 60


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 6 Evaluation du Personnel
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Chaque agent du RAS fait l’objet d’une évaluation régulière qui vise :
¾ à mesurer ses performances professionnelles ;
¾ à sanctionner ses résultats.

2 - REGLES DE GESTION

- Les performances de chaque agent sont évaluées annuellement par le CT suivant une
grille d’évaluation (cf. modèle en annexe n°15) à élaborer et à porter à la connaissance
de tout le personnel.
- L’agent informé des différents critères d’évaluation existant, suit quotidiennement ses
propres performances de manière à disposer d’éléments suffisants pour l’auto -
évaluation en fin d’année.
- Le CT discute avec l’agent des notes qui lui sont attribuées avant leur transmission au
Comité Exécutif pour approbation.
- L’agent évalué peut apporter ses propres commentaires avant la transmission au CE.
L’évaluation intervient aux échéances suivantes :
¾ à la fin de la période d’essai lorsqu’elle est prévue dans le contrat de l’agent ;
¾ à la fin de chaque période d’activité ;
¾ à la fin du contrat, s’il est à durée déterminée.
En particulier, l’évaluation en fin de période d’essai confirme ou non l’engagement définitif de
l’employé recruté.
Quand à l’évaluation en fin de période ou en fin de contrat ; elle permet surtout de récompenser
les plus méritant, de sanctionner les performances médiocres et de guider les choix en matière
de formation et de promotion du personnel. Elle doit aussi permettre d’améliorer les critères
d’appréciation de postes de travail et les critères de sélection pour les recrutements ultérieurs.
Selon la catégorie du personnel, deux méthodes d’évaluation sont possibles :
¾ l’évaluation par lettre d’objectifs assignés ;
¾ l’évaluation selon des critères généraux.

2-3- L’EVALUATION PAR LETTRE D’OBJECTIFS ASSIGNES


La méthode « d’évaluation par lettre d’objectifs assignés » est indiquée pour le personnel cadre.
Pour ce type d’évaluation, le processus est conduit en 2 étapes :
¾ le 1er entretien (ou entretien initial) est fait au début de la période pour :
o déterminer dans la lettre individualisée, les objectifs à réaliser (les sources
d’informations sont les rapports, le budget, le programme d’activités, etc.) ;
o prévoir les moyens qui seront mis à sa disposition,
o discuter les critères de mesure de performance ;
¾ le 2ème entretien (ou entretien final) est fait en fin de période d’activités pour :
o apprécier ses résultats obtenus et
o valider les appréciations proposées par le supérieur hiérarchique.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 61


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 6 Evaluation du Personnel
Version Juin 2007 Révisé le :

Entre les deux étapes, chaque agent peut, à la fin du premier semestre par exemple, apprécier
le niveau de réalisation des objectifs qui lui ont été assignés ; s’il constate de lui-même qu’il
enregistre un retard sur l’atteinte de ses objectifs, il doit prendre les dispositions nécessaires
pour améliorer ses performances ou convenir avec son supérieur hiérarchique de la révision à
temps des objectifs concernés : cette pratique est désignée sous le nom d’ «auto- évaluation ».

L’évaluation est faite au moyen d’une lettre d’objectifs et d’une fiche d’évaluation établies
pour chaque agent et adaptée à chaque catégorie (personnel- cadre et personnel non- cadre).
La fiche est remplie en début et en fin de période de référence :
¾ d’abord, par l’agent lui-même (état civil, situation de carrière) et le CPT qui fournit les
données administratives (nombre de jours d’absence dans l’année, jours de formation et
de séminaire, autres événements, etc. ;
¾ ensuite, au cours des entretiens (entretien initial, entretien final) avec le supérieur
hiérarchique pour arrêter les objectifs et apprécier les résultats ;
¾ et enfin, par le CT pour valider la régularité du processus d’évaluation.
L’agent concerné peut mentionner ses commentaires dans la fiche d’évaluation qui lui est
présentée au cours de l’entretien avec son supérieur hiérarchique. Il doit viser la fiche
d’évaluation pour confirmer qu’il a eu connaissance de l’appréciation du CT.

2-2- L’EVALUATION SELON DES CRITERES GENERAUX


L’évaluation selon des critères généraux convient au personnel non- cadre, en particulier, le
personnel de soutient. Ces critères doivent être exposés à l’agent et les bases d’évaluation
doivent lui être expliquées au début de la période de référence (lors du 1er entretien).
Les modalités d’application de cette méthode comprennent également deux étapes comme
dans la méthode ci-dessus à la seule différence qu’il ne s’agit pas d’objectifs mais plutôt de
critères dans le style : assiduité, ponctualité, efficacité, application, comportement, rendement,
discipline, aptitude à travailler en équipe, etc.
L’évaluation est faite également au moyen de fiche d’évaluation (ou de notation).
La fiche est remplie en deux étapes comme dans la méthode précédente dans les mêmes
conditions.

2-3- RESULTATS DE L’EVALUATION


Les sanctions positives peuvent comprendre :
¾ une promotion à un poste de niveau supérieur ;
¾ une formation dans un domaine précis ;
¾ une prime d’encouragement ;
¾ une augmentation de salaire.
Les sanctions négatives peuvent comprendre :
¾ une rétrogradation à un poste de niveau inférieur ;
¾ un non renouvellement du contrat s’il est à durée déterminée.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 62


Réalisé par SAGEFI Sarl

RAS Manuel de Procédures


Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 7 Déplacement du Personnel
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Cette procédure permet de s’assurer que la responsabilité du R A S est engagée à l’occasion de


tout déplacement effectué par un agent dans l’exercice de ses fonctions.

2 - REGLES DE GESTION

- Tout déplacement du personnel hors du territoire de travail fait l’objet d’un ordre de
mission signé par le CT.
- Toute absence d’un employé de son poste de travail doit donner lieu à la délivrance d’un
titre de permission portant la signature du CT.

3 - DESCRIPTION

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


La Secrétaire • Etablit l’ordre de mission ;
• Le transmet au CT pour signature.

Le CT • Signe l’ordre de mission ;


• Le retourne à la Secrétaire.

La Secrétaire • Enregistre l’ordre de mission ;


• Le transmet à l’intéressé.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 63


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion du Personnel
Chapitre 8 Fin de contrat
Version Juin 2007 Révisé le :

MOTIFS DE FIN DE CONTRAT

La fin du contrat de travail peut être constatée dans les situations suivantes:
- soit par l'arrivée du terme du contrat s'il est à durée déterminée ;
- soit par démission du travailleur ;
- soit par le départ à la retraite ;
- soit par licenciement.
La démission ou le licenciement, sauf dans les cas de fautes lourdes, donnent lieu à
l’observation d’un préavis :
- soit par l'employeur (licenciement),
- soit par travailleur (démission).
L'inobservation des dispositions réglementaires relatives au préavis constitue une rupture
abusive du contrat de travail qui ouvre droit à versement de dommages et intérêts.

FORMALITES DE CLOTURE DE CONTRAT


Les formalités de clôture du contrat, quel qu’en soit le motif, comprennent :
- le règlement des droits acquis et l’établissement du reçu pour solde de tout compte,
- l’établissement du certificat de travail,
- l’information immédiate du service public du contrôle du droit de travail,
- la mise à jour du dossier personnel.
Le CPT est chargé de l’exécution de ces formalités sous le contrôle du CT.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 64


Réalisé par SAGEFI Sarl

Module F : Procédures de gestion


des immobilisations

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 65


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module F Procédures de Gestion des immobilisations
Chapitre 1 Acquisition et suivi des immobilisations
Version Juin 2007 Révisé le :

DEFINITION

Les biens correspondent aux dépenses matérielles engagées par le RAS pour acquérir ses
moyens de travail et pour assurer la mise en œuvre de ses activités. Ils sont classés en trois (3)
catégories principales :
¾ les biens durables ou immobilisations au sens comptables du terme ;
¾ les fournitures consommables ;
Les biens durables ou immobilisations sont des éléments corporels destinés à servir de
façon durable (plus d’un an) à l’activité du RAS . Ils ne se consomment pas par le premier
usage. On distingue deux (2) statuts juridiques de biens durables :
¾ les biens acquis à titre de propriété du RAS ;
¾ les biens mis à disposition du RAS pour servir à la mise en œuvre des activités d’un projet
spécifique.

1- OBJET
Il est nécessaire d’assurer la correcte gestion des biens car de la qualité de la gestion de ces
biens dépendra le maintient du potentiel de production de RAS ainsi que la maîtrise de ses
coûts de fonctionnement. Cette procédure permet de définir :
- Les conditions d’acquisition d’une immobilisation
- L’utilisation rationnelle des biens affectés ;
- L’identification précise des biens à l’occasion de leur entrée dans le patrimoine de RAS ;
- La réalisation périodique d’inventaires physiques des biens ;

2 - REGLES DE GESTION

- Toutes les acquisitions d’immobilisations se feront sur la base des prévisions budgétaires.
- Les immobilisations doivent être utilisées exclusivement pour la réalisation des objectifs du
R A S.
- Toutes les immobilisations font l’objet d’une codification qui tient compte de leur nature et
de la structure utilisatrice.
- Une fiche d’immobilisation doit être remplie et tenue par immobilisation (annexe n°13 ).
- Les immobilisations doivent être assurées contre les risques (Incendie, vol, etc.).
- Un registre des immobilisations est tenu (cf. modèle en annexe n°14 ).
- Un fichier existe pour les immobilisations
- Les véhicules ( quatre et deux roues) du RAS doivent être utilisés conformément aux
procédures administratives du Réseau (carnet de course, assurance, utilisation exclusive
dans le cadre du service, etc.). Le RAS communique ces procédures à la DDC.
- En ce qui concerne les motos, les frais de réparation sont à la charge de l’utilisateur au
cours des douze premiers mois, ils remboursés à hauteur 10% au cours de la deuxième
année et 20% au cours de la troisième année.
- La moto est rétrocédée à l’utilisateur après trois ans au prix de 10% de la valeur
d’acquisition ;
- Le RAS met en oeuvre la procédure pour obtenir les exonérations nécessaires lors de
l’acquisition des biens d’équipement meubles ou immeubles en cas de nécessité.
- Pour les biens qui seraient remis par la DDC dans le cadre de cette convention de
financement, la remise se fait sur la base d’un contrat de mise à disposition qui précise les
conditions de jouissance ou d'un contrat de cession qui précise les conditions de transfert de
propriété.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 66


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module F Procédures de Gestion des immobilisations
Chapitre 1 Acquisition et suivi des immobilisations
Version Juin 2007 Révisé le :

- Un inventaire général du matériel et des biens transmis au RAS par le PMS à partir de juillet
06 et de ceux acquis par la suite par le Réseau doit être tenu et réactualisé en permanence
par le RAS. Lors de l’audit annuel et/ou des contrôles effectués par le mandant, l’inventaire
est contrôlé.

3- DESCRIPTION

La codification est faite dès l’acquisition de l’immobilisation sur la base des éléments ci – après :
L’identification et le suivi des immobilisations se font à l’aide d’un code alpha- numérique de
douze (12) caractères.

- Initiales du RESEAU ALLIANCE SANTE 03 caractères


- N° d’ordre d’achat de la catégorie d’immobilisation 02 caractères
- Catégorie d’immobilisation 03 caractères
- Famille de l’immobilisation 02 caractères
- Année d’acquisition 02 caractères

Total 12 caractères

Exemple :
RAS 03 Véh To 06

Ce code indique qu’il s’agit du 3e achat par le RAS d’un véhicule TOYOTA en 2006.
Ce code sera inscrit sur chaque immobilisation à l’aide d’une encre indélébile sur une partie
visible de l’immobilisation.

La liste indicative ci-après des catégories d’immobilisation peut être complétée.

Matériel de bureau
- Machine à calculer MaMAC
- Machine à écrire MaMAE
- Etc. …

Mobilier de bureau
- Bureau MoBUR
- Fauteuil MoFAU
- Etc. …

Matériel informatique
- Micro-ordinateur MiORD
- Ecran MiECR
- Etc. …

Matériel de transport
- Véhicule 4X4 Véh4x4
- Véhicule Toyota VéhTO
- Etc. …

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 67


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module E Procédures de Gestion des immobilisations
Chapitre 1 Acquisition et suivi des immobilisations
Version Juin 2007 Révisé le :

L’immobilisation sera affectée à un utilisateur suivant la procédure ci – après :

Responsables Ordre et séquence des tâches à exécuter


Le CPT • Prépare un projet de note de service d’affectation de l’immobilisation
• Le soumet à l’appréciation du CT.

Le CT • Analyse, approuve, signe et transmet au CPT

Le CPT • Met le bien à la disposition de l’utilisateur

La Secrétaire • Crée une fiche de suivi des entretiens effectués par immobilisation au
vu de la note de service
• Inscrit le code de l’immobilisation sur ladite fiche
• Tient régulièrement à jour cette fiche en y inscrivant tous les travaux
d’entretien effectués sur la base des bons de réparation et des factures

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 68


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module F Procédures de Gestion des immobilisations
Chapitre 2 Inventaire des immobilisations
Version Juin 2007 Révisé le :

1 - OBJET

Cette procédure permet de :


- S’assurer que les immobilisations sont suffisamment protégées, contre les risques de
vols, d’incendie et toutes sortes d’intempéries.
- S’assurer de l’existence réelle des immobilisations inscrites dans les livres comptables.
- S’assurer que toutes les immobilisations sont propriétés du R A S.
- S’assurer que toutes les immobilisations sont correctement comptabilisées.

2 - REGLES DE GESTION

- Le Comptable assure la responsabilité de la prise d’inventaire.


- Il prépare un projet d’instructions d’inventaire à la signature du CT pour préciser
o nommément les membres de l’équipe d’inventaire par site,
o la période d’inventaire.
- La périodicité de l’inventaire est de un (01) par an
- La Comptabilité doit comparer le résultat de l’inventaire avec le tableau des
immobilisations.
- Les écarts constatés font l’objet de redressement approuvé par le Comité Exécutif, pour
ajuster les comptes.

3 - DESCRIPTION

La procédure relative à l’inventaire physique des immobilisations comprend les étapes


suivantes :
- Préparation des travaux ,
- Comptage des immobilisations,
- Validation de l’inventaire,
- Mise à jour du fichier des immobilisations.
La fiabilité des opérations d’inventaire suppose la mise en œuvre des procédures suivantes :
• Tenue d’une fiche de suivi des immobilisations (comptabilité matière).
• Identification des immobilisations en mauvais état, périmés ou à faible rotation .
• Identification des éléments de stocks constituant des immobilisations.
• Coordination des comptages avec exécution des procédures visant à une correcte
application du principe de spécialisation des exercices.
• Comptage des immobilisations de bureaux en bureaux et remplissage de feuilles de
comptage
• Les feuilles d’inventaire pré numérotées, et datées doivent être remplis à l’encre ou au
bic et signés par les membres de l’équipe ayant effectué le comptage. Après exploitation,
ces feuilles doivent être correctement archivées.
• Edition des fiches d’inventaire qui seront affichées à chaque porte de bureau (cf. modèle
en annexe n° 14).
• Rapprochement des résultats obtenus avec ceux contenus dans le registre des
immobilisations.
• Identification, lors du comptage, des immobilisations hors d’usage ou en panne.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 69


Réalisé par SAGEFI Sarl

Module G : Procédures d’élaboration


et de suivi budgétaire

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 70


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel De Procédures
Module G Procédures d’élaboration et de suivi budgétaire
Chapitre 1 Généralités
Version Juin 2007 Révisé le :

PRINCIPES BUDGETAIRES
DEFINITIONS

Le budget est la représentation chiffrée des programmes d’activités de RAS pour une période
donnée. Il est l’instrument de contrôle principal dont disposent les responsables de RAS.

Des plans d’opérations trimestriels (POS) et des bilans opérationnels trimestriels (BOS) sont
élaborés par le Réseau Alliance Santé (Annexes 20 à 22). Le POS présente les objectifs, les
résultats prévus et les activités envisagées au cours d’un semestre. Le BOS et le POS sont
discutés le mois précédant le démarrage du nouveau semestre et approuvés au cours d’une
concertation entre la DDC et le RAS.

Le budget détaillé pour les activités principales de chaque POS est établi par le RAS sur la base
de la planification budgétaire annuelle. Il est discuté lors de la présentation et acceptation du
POS, dans tous les cas il doit être soumis à l'approbation de la DDC au plus tard deux semaines
avant le démarrage de l'activité. Les virements des montants des estimations budgétaires
semestrielles se feront par tranches conformément aux dispositions du contrat.

La DDC peut, pendant l’exécution, demander des informations et au besoin, exiger des
clarifications supplémentaires en rapport avec des dépenses ou le déroulement des activités.

ORGANES D’ELABORATION DU BUDGET

Les organes qui participent à l’élaboration et à la validation du budget de RAS sont les suivants :
- Le Conseiller Technique et le Comptable, pour la préparation du projet de budget ;
- Le Comité Exécutif., pour l’arbitrage et présentation du projet de budget au CA;
- Le CA, pour l’adoption du budget ;
- La Coopération Suisse pour la validation.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 71


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel De Procédures
Module G Procédures d’élaboration et de suivi budgétaire
Chapitre 1 Généralités
Version Juin 2007 Révisé le :

CALENDRIER DU PROCESSUS BUDGETAIRE


Le processus d’élaboration du budget annuel doit être totalement achevé avant le début de
l’exercice budgétaire pour ne pas bloquer le fonctionnement du RESEAU et permettre
l’engagement des dépenses budgétisées.

Au cours d’un exercice budgétaire donné, le processus d’élaboration du budget de l’exercice


suivant doit donc être lancé suffisamment tôt pour :

- pouvoir être terminé à une date permettant son examen et son adoption dans les délais
légaux par le Comité Exécutif (C.E.) de RAS.
- laisser à la Coopération suisse, un délais suffisant pour se prononcer sur les projets de
budget des volets qu’elle finance.

En tenant compte des contraintes de temps ci-après, le processus budgétaire doit avoir
commencé au plus le tard le 1er octobre de chaque année :
- le temps de collecte des propositions ;
- le temps nécessaire au traitement des données collectées ;
- les délais d’acheminement des documents aux membres des organes concernés.

Etapes du processus Dates limites Responsable


er
1- Instructions préparatoires du budget 1 octobre CPT
er
2- Propositions budgétaires 1 novembre Chaque agent
3- Consolidations budgétaires 10 novembre CPT
4- Arbitrage des propositions 15 novembre CT
5- Etablissement du projet de budget 25 novembre CPT
6- Soumission au CE et arbitrage 10 décembre CE
6- Approbation du budget 15 décembre CA
7- Validation du budget 26 décembre Coopération suisse
7- Mise en place du budget 30 décembre CPT

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 72


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module G Procédures d’élaboration et de suivi budgétaire
Chapitre 2 Exécution du budget
Version Juin 2007 Révisé le :

PRINCIPE D’EXECUTION BUDGETAIRE


L’exécution du budget consiste en :
- la mise en place du budget,
- l’encaissement des ressources budgétisées,
- l’engagement et le paiement des dépenses budgétisées.

NB : Le principe fondamental de l’exécution budgétaire est qu’aucune dépense ne peut être


engagée si elle n’est pas prévue et inscrite au budget

PERSONNEL D’EXECUTION DU BUDGET


Le personnel d’exécution du budget de RAS comprend :
- le CT qui engage les dépenses ;
- le CPT qui assure le contrôle des dépenses engagées et du respect des crédits
budgétaires ;
- la SEC qui exécute les paiements.

ENGAGEMENT DES DEPENSES ET SUIVI BUDGETAIRE


L’engagement est l’acte par lequel le CT crée ou constate à l’encontre de RAS une obligation
dont résultera une dépense. Seul le CT est habilité à engager les dépenses budgétisées.
L'engagement des dépenses se fait suivant les procédures d'achat décrites au titre 2 du présent
manuel de procédures.
Tout agent souhaitant faire engager une dépense doit au préalable s’assurer de la disponibilité
des crédits budgétaires correspondants. Cette information est disponible auprès du CPT ou
dans les états budgétaires.
Un budget est toujours un exercice de prévision reposant sur des estimations d’activités et de
coûts à moyen et court terme. La comparaison des réalisations des activités aux programmes,
aboutit souvent à des écarts entre les prévisions budgétaires initiales et les réalisations. Ces
écarts proviennent de différences positives ou négatives sur les coûts de réalisation et/ou les
volumes d’activité.
En cas d'insuffisance de crédit pour l'engagement d'une dépense indispensable, le CPT doit
veiller à obtenir une autorisation de virements de crédits de postes excédentaires vers les
postes déficitaires par le Comité Exécutif et la Coopération suisse..
Les réactions doivent être faites à temps afin d’éviter les impasses budgétaires.
Cette activité de suivi budgétaire est assurée par le CPT. Pour assurer une grande efficacité, le
suivi budgétaire sera réalisé trimestriellement.

CONTROLE DES DEPENSES


Le CPT exerce en permanence un contrôle a priori des dépenses engagées par le CT.
Cette disposition répond à un souci de contrôle interne efficace. Dès lors, tous les engagements
de dépenses doivent obligatoirement être visés par le CPT qui s’assure de leur conformité au
budget.
Ce contrôle n’est pas un contrôle d’opportunité de la dépense dont le CT reste le seul juge.
Toutefois, le CPT ne peut accorder son visa à un engagement d’une dépense non prévue au
budget et/ou pour laquelle les crédits disponibles seraient insuffisants.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 73


Réalisé par SAGEFI Sarl

Module H : Procédures comptables

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 74


Réalisé par SAGEFI Sarl
R AS Manuel de Procédures
Module H Procédures Comptables
Chapitre 1 Principes Comptables
Version Juin 2007 Révisé le :

La présentation des informations comptables du RAS à travers les états de synthèse annuel se
fonde sur des conventions, dénommées « principes comptables généralement admis » dont le
respect est un élément fondamental pour la sincérité des comptes.
Le respect de l’application de ces principes comptables reconnus par tous, est le gage de la
régularité, de la sincérité et de l’image fidèle du bilan et des comptes de résultat.

Le principe de prudence

La prudence est l’appréciation raisonnable des faits afin d’éviter le risque de transfert sur
l’avenir, d’incertitude présente susceptible de grever le patrimoine et les résultats du RAS.

Le coût historique

Ce principe encore dénommé principe de nominalisme consiste à comptabiliser les biens du


RAS à leur date d’entrée dans le patrimoine conformément aux prescriptions suivantes :
- les biens acquis à titre onéreux sont comptabilisés et maintenus au patrimoine à leur
coût d’acquisition
- les biens produits par le RAS à leur coût de production les biens acquis à, titre gratuit
sont estimés à leur valeur vénale

La séparation des exercices

- L’activité continue du RAS est découpée en exercice comptable allant du 1er janvier au
31 décembre de l’année considérée.
- Un excédent ou une insuffisance de ressources est déterminée pour chaque exercice.
- Le principe de spécialisation des exercices se traduit par :
- L’obligation d’établir chaque année un inventaire
- La nécessité d’une répartition des charges et des produits dans le temps pour rattacher à
l’exercice toutes les charges et tous les produits le concernant effectivement et eux
seuls.

La continuité de l’exploitation

Les comptes annuels du RAS sont arrêtés dans la perspective d’une continuité de l’exploitation.
Ce principe est à la base des règles d’évaluation des biens à la clôture de l’exercice.
En conséquence, la dépréciation des biens doit être appréciée en fonction de leur utilité pour le
RAS dans le cadre de son activité.

La permanence des méthodes

La cohérence des informations comptables au cours des périodes successives implique la


permanence dans l ‘application des règles et procédures.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 75


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module H Procédures Comptables
Chapitre 1 Principes Comptables
Version Juin 2007 Révisé le :

L’intangibilité des soldes d’ouverture

Le bilan d’ouverture d’un exercice doit correspondre au bilan de clôture de l’exercice précédent.
Le SYSCOA autorise deux exceptions au principe de correspondance Bilan d’ouverture/Bilan de
clôture :
• Les erreurs « fondamentales » au sens de l’IASC pourraient être imputées sur les
capitaux propres d’ouverture.
• Les incidences liées au changement de réglementation comptable ou d’une norme
comptable sont également imputées sur les capitaux propres d’ouverture.
Dans les autres cas, les produits et les charges concernés sont enregistrés selon leur nature
dans le compte de résultat.

Le principe de régularité et de sincérité

La régularité est la conformité aux règles et procédures en vigueur.


La sincérité est l’application de bonne foi de ces règles et procédures en fonction de la
connaissance de la réalité des opérations, évènements et situation.

Le principe de bonne information

Au –delà de la conformité aux règles et aux principes, le problème essentiel est d’apporter aux
différents utilisateurs des documents financiers, une information satisfaisante, c’est- à- dire une
information suffisante et significative pour les comprendre.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 76


Réalisé par SAGEFI Sarl
RAS Manuel de Procédures
Module H Procédures Comptables
Chapitre 2 Règles de gestion comptable
Version Juin 2007 Révisé le :

Le système comptable du RAS est informatisée.


Le logiciel comptable installé « FIBU » permet d’obtenir les états financiers et les documents
comptables ci-après :
- le bilan ;
- le compte de pertes et profits ;
- le grand- livre ;
- le journal.

Règles de gestion comptable

- Le RAS dispose d’un manuel de procédures administratives, financières et comptables ;

- Le RAS dispose d'un (une) comptable qualifié(e). Il dispose de son système de


comptabilité qui assure une gestion maîtrisée de l’institution et favorise la transparence
des opérations financières. Il transmet à la DDC au plus tard quinze (15) jours après la
fin de chaque POS, un bilan et un compte d’exploitation réalisés conformément à ce
système de comptabilité ;

- Les pièces justificatives sont conservées pendant dix ans conformément aux procédures
du RAS. En fin de contrat, il en transmet copie à la DDC, qui à son tour pourra les
conserver conformément à ses propres procédures. La transmission de ces pièces à la
DDC, est sanctionnée par un protocole établi en deux exemplaires originaux et
conjointement signé par le RAS et la DDC ;

- Une fois par an les comptes du RAS sont audités par une fiduciaire indépendante, la
raison sociale de cette fiduciaire est communiquée à la DDC. En outre, la DDC se
réserve le droit de faire des contrôles à tout moment.

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 77


Réalisé par SAGEFI Sarl

TROISIEME PARTIE
ANNEXES

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 78


Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N° 1

FICHE D’EXPRESSION DES BESOINS

Service ………………………………… Date……………….

Postes
Désignation Observations

TOTAL

VISA du demandeur

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 79


Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°2

FICHE DE STOCK

Description de l’article :

DATE REFERENCE QUANTITE OBSERVATIO NS


Stock Entrée Sortie Stock
initial Final

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 80


Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°3
RESEAU ALLIANCE SANTE
SIEGE : PARAKOU

Parakou, le

LE Conseiller Technique du RESEAU ALLIANCE SANTE

N°________/ A

MONSIEUR LE DIRECTEUR…………………………………….
……………………………………………………………………….

OBJET : Demande d’une facture pro forma.

Monsieur le Directeur,

J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir faire parvenir, pour le ……………………
au plus tard, vos propositions de prix en vue de l’acquisition des produits ci-après :

N° D’ORD. DESIGNATION MARQUE QUANTITE OBSERVATION

Votre facture pro forma précisera par produit :

- le prix unitaire
- le délai de livraison
- le montant total en chiffres et en lettres
- les modalités de paiement.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de ma considération distinguée.-

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 81


Réalisé par SAGEFI Sarl
ANNEXE N°4

RESEAU ALLIANCE SANTE


SIEGE : Parakou

Parakou, le

Le Conseiller Technique du RESEAU ALLIANCE SANTE

N°________/ A

MONSIEUR LE DIRECTEUR…………………………………….
……………………………………………………………………….

COTONOU

OBJET : Demande d’une facture pro forma.

Monsieur le Directeur,

J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir faire parvenir, pour le ……………………
au plus tard, vos propositions de prix en vue de l’acquisition des fournitures ci-après :

N° D’ORD. DESIGNATION MARQUE QUANTITE OBSERVATION

Votre facture pro forma précisera par fourniture :

- le prix unitaire
- le délai de livraison
- le montant total en chiffres et en lettres
- les modalités de paiement.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de ma considération distinguée.-

RAS : Manuel de procédures administratives, comptables et financières- Version juin 2007 82


ANNEXE N°5

TABLEAU COMPARATIF DES OFFRES RECUES DANS LE CADRE DE


L’ACQUISITION DES FOURNITURES DE BUREAU

FOURNISSEURS CONSULTES
PRODUITS MARQUES

Les moins disants sont indiqués dans les cellules ombrées

VU

Le Comptable Le Conseiller Technique


ANNEXE N°6

RESEAU ALLIANCE SANTE


SIEGE : Parakou

Parakou, le

N° ___________/

Le Conseiller Technique du RESEAU ALLIANCE SANTE

MONSIEUR LE DIRECTEUR
-PARAKOU-

Objet :

Monsieur,

J’ai l’honneur de vous passer commande de :

Qté Désignation P.U Montant

(HT = ; TVA =)
Total TTC =

Arrêté la présente commande à la somme de :

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de ma considération distinguée.


ANNEXE N°7

RESEAU ALLIANCE SANTE


PRIMATA
EXERCICE :

FICHE DE DEPENSES N° 005976 /

OBJET DE LA DEPENSE …………………………………………………………………………


………………………………………………………………………………………………………….
DESIGNATION DU CREANCIER : ……………………………………………………………….
RUBRIQUE BUDGETAIRE : ………………………………………………………………….…...

MONTANT DÛ FCFA :

A DEDUIRE :

………………………………………………………

NET A PAYER : COMPTE A CREDITER :

ARRETE EN LETTRES …………………………………………………………………………….


………………………………………………………………………………………………………….

VISA :
DATE : …………/ ……./ 200
LE COMPTABLE :

VU ET LIQUIDER LA DEPENSE DONT LE MONTANT EST CI-DESSUS ARRETE


ET EN ORDONNE LE PAIEMENT :

A PARAKOU LE ………../ ………../ 200


Le Conseiller Technique RESEAU ALLIANCE SANTE
(Nom, Signature et cachet)

VU, BON A PAYER (après vérification) REFERENCE DU REGLEMENT


Parakou, le

Le COMPTABLE
Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°8
REPUPLIQUE DU BENIN

B. R. N° 0000286 /
RESEAU ALLIANCE SANTE

Parakou, le………………………………..200….

BORDEREAU DE REGLEMENT ADRESSE A

Messieurs,
Nous vous prions de trouver ci-joint notre
chèque …………………………………………………
du ………………. de francs……………………………..en règlement de votre (vos) Facture
(s) ci-après.

DATE REFERENCES OBJET MONTANTS Observations

Totaux…..

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de nos Salutations distinguées.

Le Conseiller Technique Le Comptable


Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°9
ORDRE DE VIREMENT

OCCASIONNEL

PERMANENT

DONNEUR D’ORDRE
NOM OU RAISON SOCIALE : ……………………………………………………………………….….

R.I.B :
Code Banque Code Guichet N° de Compte Clé RIB

MONTANT En Chiffres : …………………….F CFA


En Lettres : …………………………………………………………………….…………
…………………………………………………………………………………….…………
MOTIF : ……………………………………………………………………………………….…………
……………………………………………………………………………………….…………
……………………………………………………………………………………………………

BENEFICIAIRE

NOM OU RAISON SOCIALE : ………………………………………………………………………


ADRESSE : ……………………………………………………………………………………………
BANQUE DU BENEFICIAIRE : ……………………………………………………………………..
ADRESSE (Agence, Ville, autres) : …………………………………………………………………...

R.I.B :
Code Banque Code Guichet N° de Compte Clé RIB

PARTIE A REMPLIR SI VIREMENT PERMANENT


Date de départ : Date de fin : Echéances : …………
J J M M A A J J M M A A

PAR LE DEBIT DE MON COMPTE, VEUILLEZ EFFECTUER LE VIREMENT DECRIT CI-DESSUS,


A CONDITION QUE LA PROVISION SOIT SUFFISANTE.
IL EST BIEN ENTENDU QUE VOTRE RESPONSABILITE NE SAURAIT ETRE MISE EN CAUSE A
L’OCCASION DE CETTE OPERATION.
CACHET DE LA BANQUE
FAIT A …………………., LE ………………

SIGNATURE DU CLIENT

Pour Aide, voir au verso


Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N° 10

Fiche d’inventaire de caisse

CONTRÔLE DE CAISSE Devise


Date : Nom du caissier :
BILLETAGE DE LA CAISSE
Quantité Nature Unité Montant
Billet de 10'000
Billet de 5'000
Billet de 2'000
Billet de 1'000
Pièce de 500
Pièce de 250
Pièce de 200
Pièce de 100
Pièce de 50
Pièce de 25
Pièce de 10
Pièce de 5
Pièce de 1

S/Total 1
Autres valeurs de caisse

S/Total 2
Solde réel
Solde journal de caisse
Ecarts
Explication des écarts

Date
Le Caissier
Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°11
GUIDE SUPPORT DE DEMANDE DE RECRUTEMENT

1- INSTITUTION : ………………………………………………………………………………..
2- SERVICE DEMANDEUR : ……………………………………………………………………
3- INTITULE DU POSTE : ………………………………………………………………………
™ Poste existant à renouveler :
™ Poste à créer
( Cocher la case correspondant à votre choix)
4- ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT DU POSTE
™ Indiquez l’unité dans laquelle est situé le poste ?
………………………………………….
………………………………………………………………………………………………….

™ Précisez le rôle, les prestations et les enjeux du poste ?


……………………………………………………………………………..…………………
………………………………………………………………………………..………………
…………………………………………………………………………………..……………
……………………………………………………………………………………..

5- DECRIVEZ LES ACTIVITES DU POSTE


…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………

6- DECRIVEZ LE PROFIL DU POSTE

™ Savoir : connaissances, diplômes : ……………………………………………………


…………………………………………………………………………………………………..…
………………………………………………………………………………………………..

™ Savoir-faire : expérience, mise en ouvre d’outils spécifiques ………………………


…………………………………………………………………………………………………..…
………………………………………………………………………………………………..

™ Savoir-être :qualités, capacités, autres ………………………….……………………


………………………………………………………………………………………………………

Date et signature du Responsable de service :


Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°12
GRILLE D’EVALUATION
Planning de Performance et d’Application (P P A)

Nom et Prénoms : ……………………………………………………………………………….…………..


Titre : ……………………………………………………………………………………………….
Superviseur ou Supérieur hiérarchique : ……………………………………………………………

Critères d’appréciation

E: Exemplarité : cet aspect du travail est traité de façon à dépasser les limites de l’excellence
requise par l’organisation et peut servir comme modèle à d’autres employés. Des commentaires et
exemples sont requis pour expliquer et illustrer.

S: Satisfaisant : ce niveau est apprécié suivant les limites de l’excellence de l’organisation.


Les tâches sont accomplies à la satisfaction de l’employeur et du Responsable hiérarchique.

A: Amélioration : la performance du travail doit être améliorée en vue d’atteindre entièrement


le niveau requis pour la catégorie. Cette appréciation ressort les limites critiques de l’employé.
Des exemples sont à apporter. Elle résume l’insatisfaction de l’employeur.

P: Problème : la performance est sérieusement en dessous de tout espoir. Des jalons doivent
être fixés et les conséquences sont à prévoir.

Les Indicateurs

1. Connaissances professionnelles et aptitudes

2. Initiative

3. Qualité de travail / Maîtrise de son cahier de charges

4. Créativité
Réalisé par SAGEFI Sarl

Résumé

E : ………………………..
S : ………………………..
A : ………………………..
P : ………………………..

Analyse du Responsable

Signature du Supérieur ou Supérieur hiérarchique


…………………………………………………
D l’évaluation……………………………………………………………………………...
Commentaire / Réaction de l’employé(e)
………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………

Signature Date …………………………


Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°13
FICHE DES IMMOBILISATIONS

Fiche N°
DU

N° de compte
Codification
Description
Affectation
Fournisseur
Date de mise en
service
Date de sortie
Motif
Détail du coût

DESIGNATION MONTANT MONTANT


(devises) (monnaie locale)

Coût total
Quantités
Coût unitaire
Le Comptable Le Conseiller Technique
ANNEXE N°14
REGISTRE DES IMMOBILISATIONS
INSTRUCTIONS POUR L’AGENT CHARGE DE LA TENUE DU REGISTRE : les biens sont recensés individuellement dans le
registre

N° DE FOLIO
N° DE COMPTE
INTITULE DU COMPTE

Réf. Mouvements
Codification Date Description Allotissement Valeur Commande Fournisseur Affectation date nature destination observations
Report du folio précédent

Total à reporter
Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°15

RESEAU ALLIANCE SANTE

FICHE D’ENTRETIEN ET DE CONTRÔLE DES VEHICULES


-------------------------

SERVICE UTILISATEUR : _________________________________________________________


VEHICULE :

DATE D’ACQUISITION : __________________________________________________________________________


N° D’IMMATRICULATION : _______________________________________________________________________
MARQUE : _______________________________________________________________________________________
PUISSANCE : ____________________________________________________________________________________
N° CARTE GRISE : _______________________________________________________________________________
N° POLICE D’ASSURANCE : _____________________________________________________________________
DATES KILOMETRAGE GARAGE NOM DU NOM DE L’ENTRETIEN N° BON N° DEPENSES OBSERVATIONS
CHAUFFEUR FACTURE
ANNEXE N° 16

FICHE D’INVENTAIRE DES IMMOBILISATIONS

N° de folio
Date de l’inventaire

Nature du bien
Localisation
N° de compte

Codifi- Descri- Locali- Etat Date Valeur Finance- Obser-


cation ption sation d’acquisition d’acquisition ment vations
report

total (à reporter)

Le chef d’équipe Le responsable du service Visa


d’inventaire utilisateur du CPT

INSTRUCTIONS POUR L’EQUIPE D’INVENTAIRE :


s’assurer que les biens recensés sont propriété du RESEAU ALLIANCE SANTE ou mis à sa
disposition.
Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N°17

INSTRUCTIONS PREPARATOIRES BUDGETAIRES


DATE :

NOTE DE SERVICE N°___________

A
Tous les Chefs de service

J’ai l’honneur de vous fournir les informations ci-après pour vous permettre de mieux préparer le
budget de l’exercice _________________ pour les activités qui relèvent de votre compétence.
Ces informations :
• rappellent les responsabilités de chaque service dans la préparation du budget ;
• donnent les directives sur les orientations de la politique budgétaire de l’année ;
• déterminent les formes dans lesquelles les propositions sont présentées ;
• fixent les délais de dépôt des propositions de budget.

A. RESPONSABILITE
Veuillez noter que chaque service porte l’entière responsabilité de la qualité de la préparation du
budget dont elle assure l’exécution. Votre responsabilité est engagée par cet exercice de
programmation qui doit éviter aussi bien les excédents que les insuffisances de crédits au cours de
l’exercice à venir.

B. DIRECTIVES
(Préciser ici les aspects sur lesquels l’accent devrait être spécialement mis au cours de l’exercice à
venir pour les activités mises en œuvre par les structures d’exécution).

C. PRESENTATION DES PROPOSITIONS


Chaque service utilisera les formulaires (fiches d’élaboration budgétaires) prévues à cet effet pour
la préparation des propositions. L’évaluation des dépenses repose sur :
• une prévision fidèle des activités en volume,
• une valorisation précise des coûts induits par ces activités.
Les activités non terminées en fin d’exercice doivent être reconduites. Les nouvelles activités
devraient tenir compte du programme pluriannuel convenu. Les valorisations doivent inclure les
taux prévisionnels d’inflation, ainsi que les augmentations ou les diminutions pouvant concerner les
activités.

D. DATE DE DEPOT DES PROPOSITIONS


Les propositions budgétaires doivent être finalisées au plus tard le 1er novembre, délai de rigueur.
Les responsables prendront les dispositions nécessaires pour respecter ce délai. Toute proposition
parvenue après cette date exposera le service à des sanctions réglementaires (prévoir une liste de
sanctions en la matière).

<nom du CT>

Conseiller Technique
ANNEXE N°18

FICHE D’ELABORATION BUDGETAIRE


EXERCICE :

PROJET
SERVICE
ACTIVITE
FINANCEMENT
POSTE Budgétaire
TOTAL DEPENSE

DETAIL DE LA DEPENSE
(à distinguer par nature de dépenses)

DESIGNATION UNITE QUANTITE PRIX MONTANT

TOTAL DE LA PROPOSITION
IMPREVUS %
TOTAL NET DE LA PROPOSITION

Le Comptable Le Conseiller Technique


ANNEXE N° 19

REPUBLIQUE DU BENIN

PRIMATA
RESEAU ALLIANCE SANTE

BON DE REPARATION

BUDGET…………………………………………………..EXERCICE …………………………………………….
RUBRIQUE ……………………………………………………………………………………………………………
TYPE du Véhicule ……………………………………………………………………………………………………
Service ………………………………………………………………………………………………………………..
Réparation à effectuer par (1) ……………………………………………………………………………………...
Réparations demandées ……………………………………………………………………………………………

Parakou, le …………………….. 20………


Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N° 20

Bilan trimestriel des activités

Trimestre du ………………………… au ……………………………………………………..

Activités Poste
Les objectifs (du POS et /
budgétaire
ou du Cadre Logique) Prévues Réalisées à imputer

NB : document à présenter au CE
pour validation
Réalisé par SAGEFI Sarl

ANNEXE N° 21

PREVISION BUDGETAIRE TRIMESTRIELLE


Trimestre du ……………. au 31 ………………. 2006
Les objectifs Activités / Poste Prévisions Prévisions
Observations
(du POS et / ou budgétaire annuelles trimestrielles
du Cadre
Logique)

NB : document à présenter au CE
pour validation
ANNEXE N°22

REALISATION BUDGETAIRE TRIMESTRIELLE


Trimestre du ………………..au 30 …………………….2006
Les objectifs (du POS SUIVI TRIMESTRIEL SUIVI ANNUEL
Activités /
et / ou du Cadre Poste Prévisions Réalisation Niveau de Prévisions Cumul de la Niveau de
Logique) budgétaire trimestrielles trimestrielle réalisation annuelles réalisation réalisation

NB : document à présenter au CE pour validation