Vous êtes sur la page 1sur 6

Les déperditions thermiques

L’isolation d’une paroi est évaluée à partir d’une grandeur de référence : la résistance
globale aux échanges thermiques. Celle‐ci est due à deux effets cumulés qui sont :
1) la résistance à la conduction dans l’épaisseur de la paroi
2) la résistance d’échanges superficiels aux nus extérieurs (R e ) et intérieurs (R i ) de la
paroi La première se calcule pour chaque matériau (R th i , unité : 𝑚2 .K.𝑊 −1 ) grâce à la
relation suivante :

𝑒𝑖
R th i =
𝜆𝑖

Où : ei est l’épaisseur du matériau i considéré (unité : m), 𝜆𝑖 est la conductivité thermique


du matériau (caractéristique intrinsèque, unité : W.𝑚−1 . 𝐾 −1 ).
Pour la seconde, on s’appuie sur des valeurs forfaitaires répertoriées dans la littérature
thermique en distinguant différentes valeurs suivant le sens et l’orientation du flux d’air.
Ensuite, en sommant les résultats obtenus, on obtient la résistance thermique globale de la
paroi composite: (R th i , unité : 𝑚2 .K. 𝑊 −1 ) :

R th c =Σ R th i+R e +R i

On peut alors en déduire le coefficient de transmission surfacique (thermique) de la paroi


composite i (Ui, unité : W.𝑚−2 . 𝐾 −1) :
1
𝑈𝑖 =
𝑅𝑡ℎ 𝑐
La surface et La résistance thermique globale de la paroi composite
Pour la surface : Stotale = Sest +Souest +Snord +Ssud =84 m2

Pour la résistance thermique :


R th murs =Σ R th i +R e +R i
e1 e2 e3 e4 1 1
= + + + + +
λ1 λ2 λ3 λ4 hi hs

1.5×10−2 20×10−2 10×10−2 10−2


= + + + +0.17
1.15 1.05 0.039 0.35

=2.96 𝑚2.K.𝑊 −1
Alors le coefficient de transmission surfacique (thermique) de murs est :
1
𝑈𝑚𝑢𝑟𝑠 = =0.34 W.𝑚−2 . 𝐾 −1
𝑅𝑡ℎ 𝑚𝑢𝑟𝑠
La surface et La résistance thermique globale du plafond
Pour la surface : Stotale = 96 m2

Pour la résistance thermique :


R th plafond =Σ R th i +R e +R i

e1 e2 1 1
= + + +
λ1 λ2 hi hs

20×10−2 10−2
= + +0.14
0.041 0.35

=5.05𝑚2.K.𝑊 −1
Alors le coefficient de transmission surfacique (thermique) de plafond est :
1
𝑈𝑚𝑢𝑟𝑠 = =0.20W.𝑚−2 . 𝐾 −1
𝑅𝑡ℎ 𝑝𝑙𝑎𝑓𝑜𝑛𝑑
La surface et La résistance thermique globale au sol
Pour la surface : Stotale =96m2

Pour la résistance thermique :

R th sol =Σ R th i +R e +R i
e1 e2 1 1
= + + +
λ1 λ2 hi hs

20×10−2 8×10−2
= + +0.22
1.75 0.039

=2.38 𝑚2.K.𝑊 −1
Alors le coefficient de transmission surfacique (thermique) au sol est :
1
𝑈𝑚𝑢𝑟𝑠 = =0.42 W.𝑚−2 . 𝐾 −1
𝑅𝑡ℎ 𝑚𝑢𝑟𝑠

La surface et La résistance thermique globale des fenêtres


Pour la surface totale : Stotale =14.2m2

Pour le bois : S=0.15×14.2=2.13 m2


Pour le vitrage : S=14.2-2.13=12.07 m2

Pour la résistance thermique :


1-pour le bois

R th b =Σ R th i +R e +R i
e 1 1
= + + (estimation e =32.5 cm comme celle du murs )
λ hi hs

32.5×10−2
= +0.17
0.14

=2.49 𝑚2.K.𝑊 −1
Alors le coefficient de transmission surfacique (thermique) des bois des fenêtres est :
1
𝑈𝑓𝑒 𝑏𝑜𝑖𝑠 = =0.40 W.𝑚−2 . 𝐾 −1
𝑅𝑡ℎ 𝑓 𝑏𝑜𝑖
2-pour le vitrage
le coefficient de transmission surfacique (thermique) de vitrage des fenêtres est

𝑈𝑣𝑖𝑡𝑟𝑎𝑔𝑒 =0.72×1.7=1.224 W.𝑚−2 . 𝐾 −1

La surface et La résistance thermique globale de la porte


le coefficient de transmission surfacique (thermique) de porte est :

𝑈𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒 =1 W.𝑚−2 . 𝐾 −1
Pour le pont thermique
La valeur du coefficient de déperdition linéique Ѱ est de 0.5 W.𝑚−1 . 𝐾 −1 au
niveau de la dalle de sol.
Parois considérée Coefficient de déperditions Surfaces à considérer
thermiques surfaciques par (𝒎𝟐 )
types de parois
(W.𝒎−𝟐 .𝑲−𝟏 )
Murs 0.34 84
plafond 0.20 96
fenêtre (vitrage) 1.22 12.07
Fenêtre (bois) 0.40 2.13
porte 1 1.8
sol 0.42 96
Liaison considérée Coefficient de déperditions Longueur à considérer
thermiques linéique par (m)
types
de liaison
(W.𝒎−𝟏 .𝑲−𝟏 )
Au niveau de la dalle de 0.5 12
sol
Les calculs précédents nous donnent finalement le coefficient de déperditions par
l’enveloppe (HT) grâce à l’équation globale suivante :

HT= Σ Ui × Ai + Σ Ψi ×Li

Où : Ai est la surface totale de chaque paroi i à considérer.


On a donc 𝐻𝑇 = 111.46 W.𝐾 −1
Et donc : 𝑈𝑏𝑎𝑡 = 𝐻𝑇 / 𝐴𝑒𝑛𝑣𝑜𝑙𝑜𝑝𝑝𝑒 = 0.38 W.𝑚−2 .𝐾 −1

Déperditions par renouvellement d’air


La détermination du coefficient 𝐻𝑉 est simple. En effet, dans le cas où il n’y a pas de
Modification significative de la quantité de vapeur contenue dans l’air (bonne
approximation de la réalité) l’égalité suivante est vérifiée :

𝐻𝑉 = 𝑄𝑉 ×0.34 x 96
Où : Qv est le débit d’air neuf : fixé par le règlement sanitaire s’exprime par 𝑚3 /ℎDans
notre cas 𝑄𝑉 =120 𝑚3 /ℎ ,On a donc

𝐻𝑉 = 40,8 W. 𝐾 −1

On remarque que 𝐻𝑉 représente 3/2é𝑚𝑒 de 𝐻𝑇 ,agir sur l’amélioration des pertes par
convection est donc à une priorité dans la Hiérarchisation des travaux.

Apport interne
Q= 4 x S x 24
Q sont les apports thermiques, en Wh
S est la surface habitable du logement
24 est la durée en heure de la journée
Q=4x96x24=9,216 kWh

Apports solaires.

Les apports solaires dépendent de l'ensoleillement du site considéré, des surfaces


réceptrices équivalentes et de l'orientation. Pour le mois considéré, les apports solaires
se calculent de la manière suivante :
QS = ∑(I x A) x 24
QS sont les apports thermiques, en Wh
La somme s'effectue sur toutes les orientations J où :
I est l'irradiation solaire pour l'orientation J, en W/m²
As est l'aire réceptrice équivalente d'orientation J, en m²
24 a la même signification que précédemment
L'aire réceptrice équivalente As est obtenue de la manière suivante :
As = A x Fs x S
A est la surface de la baie en tableau en m²
Fs est le facteur de correction pour l'ombrage, Nord, Fs = 0,89, Sud, Fs = 0,72, Est et
Ouest, Fs = 0,67
S est le facteur solaire.
Application numérique :

On a I=96,77 W/m2 (pour Beni Mellal)


Pour est As=2,18 m2 Qest=5057Wh
Pour Quest As=4,82 m2 Quest=11204,64 Wh
Q=Qest+Quest=16,27KWh
vitrage Q x 0.85 =13,83 kWh
Bois Q x 21/24 X 0,15 =2,14 kWh
D’où
L’apport solaire Q=16 KWh
Besoin de chauffage
1-Ventilation

0.5 x0.34 x240 = 40,8 W/k.

2-Chauffage par gaz

Pour calculer La puissance de notre chaudière précisément et faire en sorte que son
rendement soit optimal, Les experts utilisent La formule suivante :
0 Puissance = C x (TV + ITE) x V x DP
Sachant que :
• C représente le coefficient de consommation d’énergie : 1,5 pour une maison bien
isolée, 1,6 pour une maison normalement isolée et 2 pour une maison mal isolée.
• TV correspond à La température voulue dans Les pièces de notre maison.
• ITE est l'indice de température extérieure
V correspond au volume de La maison. Pour L'obtenir, multipliez La surface de votre
habitation par la hauteur sous plafond ;
• DP correspond aux déperditions d’énergie (comptez 1,3).
Q=18,97Kwh

3-Besoin eau chaude sanitaire

La formule pour connaître la quantité de chaleur nécessaire à la production de l'ECS est :


QECS = p x 1,1628 x Vecs x (Tecs - Tef) x 300
QECS est l'énergie nécessaire à la production de l'ECS pour la journée, en Wh
p est la masse volumique de l'eau en fonction de sa température (Tef) elle peut être
prise égale à 1 kg/l (comme elle est égale à 1, elle ne sera pas utilisée dans la formule)
Vecs est le volume d'eau, Vecs = 50 x NBPers = 160 l/jour/ m2=0,16 m3/j/m2.
NBPers est le nombre de personnes occupant le logement.
Tecs = température de stockage ou en sortie chaudière 50°C
Tef est la température moyenne de l'eau froide=10°C
QECS = 2,23 KWh.
Même chaudière gaz

Q = 1,2 x 0.34 x Vecs x (Tecs - Tef) x 300 = 1,57 kWh

5- consommation d’énergie finale, d’énergie primaire :


Surface habitable : 96,00 m²

Détails des Energie finale Dépense Energie primaire Dépense en dh


consommations en kWh/an Dépense en
kWhep/an/m2
CHAUFFAGE PAR GAZ 6924 72,13 8309
REFROIDISSEMENT 0 0 0
Apport interne 3363 35,03 4035,6
Apport solaire 5840 60,83 0
ESC 814 8,48 1010
VENTILALTION 14892 155,13 0
CHAUDIERE GAZ 573 5,97 150
TOTALE 32406 337,37 13504,6