Vous êtes sur la page 1sur 34

Théorie de métier bois

par
Pr. Abdelillah HAKAM

Equipe Sciences du Bois


Université Mohammed V- Rabat

Email: hakam_abdelillah@yahoo.fr

1
Composants chimiques du bois

Cellulose

Hemicellulose
Lignine
2
Composants chimiques du bois, natures et fonctions

Composants Composition Fonction

Cellulose 45 à 50% Fibre

Hémicellulose 20 à 25% Matrice

Lignine 20 à 30% Matrice

Extractible 0 à 10% Elément de


protection

3
Cellulose - Hémicelluloses - Lignine

Lignine

4
Cellulose Hémicelluloses
Structure microstructure du bois

A l’échelle microscopique les cellules du bois présentent une structure en nid


d’abeilles dans le plan transversal. La cellule elle-même est composée de
plusieurs couches

5
Cellule du bois

f : angle moyen des


microfibrilles des
couches S2

6
Cellule du bois

Dans chaque cellule il y a des trous


permettant la communication avec
les autres cellules

7
Microstructure du bois

Lamelle mitoyenne (LM) : Rattache les cellules entre elles.

Paroi primaire (P) : Composé en grande proportion d’hémicelluloses et

de lignine ; ses microfibrilles sont disposées de façon désordonnée. Elle a

des propriétés plastiques.

Paroi secondaire (S) : Divisée en trois couches (S1, S2, S3) est plus

épaisse que la paroi primaire et plus rigide. Elle est composée en grande

partie de cellulose cristalline. La sous couche S2 constitue en moyenne

jusqu’à 85% de l’épaisseur de la paroi S et se caractérise par une

inclinaison des microfibrilles par rapport à l’axe de la tige.

8
Cellule du bois

A l'origine toutes les cellules sont identiques. Au cours de son


développement, les cellules se modifient pour remplir des fonctions
déterminées.

Les unes demeurent vivantes, elles assurent le rôle de mise en


réserve d’éléments nutritifs : ce sont les parenchymes.

Les autres se vident de leur contenu et imprègnent leur membrane


de subérine (mélange de corps gras qui imperméabilise la paroi) et
de lignine (qui renforce leur résistance).

Elles vont constituer les tissus de soutien ou de protection et les


vaisseaux conducteurs de la sève.

9
10
Trachéides

Les trachéides sont des suites de longues cellules étroites avec une
paroi primaire et secondaire lignifiées, dont les extrémités sont en biseau.
Cellules mortes à maturité et vidées de leur contenu pour devenir des
capillaires de conduction de la sève brute.

Elles possèdent des ponctuations permettant de faire circuler la sève


d’une trachéide à une autre trachéide (ponctuations aréolées) mais
également d’une trachéide à une cellule de parenchyme (ponctuations
simples).

Rôle : soutien global de la plante.

11
Trachéides

Trachéides (95% du volume), arrangées en files radiales (largueur une cellule)


Longue (2,5 à 5 mm)
Largeur (30 µm en moyenne)
(Longue / largeur) ~100

Lumen = partie creuse des trachéides, est plus large pour le bois de printemps

Trachéides bois initial : diamètre large (30-50 µm) et des parois fines (2-3 µm)
Trachéides bois final : diamètre deux à trois fois plus étroit (15-25 µm) et des
parois deux à trois fois plus épaisses (4-8 µm).

12
Vaisseaux et fibres et rayons

Vaisseau

Fibres

Rayon

13
Vaisseaux

Les vaisseaux Apparaissent comme des trous sur la coupe


transversale. Implantés de manière longitudinale dans le bois. De calibre
relativement fort, souvent visibles à l’œil nu, comme des sillons sur une
coupe radiale ou une coupe tangentielle.

Les vaisseaux sont formés d’un empilement de cellules individuelles,


les éléments de vaisseaux, qui communiquent entre eux . Les ouvertures
résultantes aux extrémités des éléments de vaisseaux sont
appelées perforations. Elles permettent à la sève brute de passer d’un
élément de vaisseau à l’autre et donc de se déplacer dans le vaisseau

14
Vaisseaux

Rôle : Les vaisseaux assurent le transport de la sève chez les feuillus sur
des longues distances

Après un certain temps, les vaisseaux se chargent de tanins et de


résines, ils n'assurent plus qu'un rôle de soutien mécanique.

Les vaisseaux sont entourés d'un tissu de soutien dont les cellules sont
également lignifiées pour assurer au bois ses propriétés mécaniques, sa
rigidité et sa résistance.

15
Les fibres

Les fibres sont des éléments de sections polygonales rangés longitudinalement,


dans le sens de l’axe de l’arbre. Leurs parois sont plus ou moins épaisses
suivant l'espèce et suivant l'âge de la partie considérée.

Longueur environ 1 mm Diamètre environ 20µm


Pourcentage cellulaire de fibres environ 40%

Rôle
Soutien de l’arbre.

Les fibres de feuillus sont des fibres courtes.

16
Les tissus végétaux

17
Les tissus végétaux

Le tissu protecteur : il protège le corps des végétaux contre le milieu

extérieur. Exemple : liège et écorce.

Le tissu conducteur : il assure la circulation de la sève brute des racines


aux feuilles et la sève élaborée des feuilles aux différentes parties de l'arbre.
Il existe donc deux sortes de tissus de conduction :

Les tissus vasculaires : ils conduisent la sève brute. Ils sont formés de
vaisseaux chez les feuillus et de trachéides chez les résineux.

Les tissus criblés : ils conduisent la sève élaborée. Les canaux conduisant
cette sève s'appellent les tubes criblés.
18
Les tissus végétaux

Le tissu de nutrition : appelé parenchyme, il peut prendre différentes formes :


- parenchyme chlorophyllien dans les feuilles
- parenchyme absorbant dans les racines
-parenchyme de réserve dans le bois

Les parenchymes sont des tissus végétaux constitués de cellules vivantes, à


paroi mince, perforées de ponctuations, qui permettent des communications
intercellulaires.

Ce sont des cellules de remplissage mais elles peuvent aussi servir pour la
mise en réserve et la distribution des matières nutritives et de l’eau .

19
Les tissus végétaux

Le tissu de soutien : il est constitué de cellules très allongées aux parois


durcies imprégnées de lignine. Il donne sa rigidité au bois. Appelé fibres pour
les feuillus et trachéides pour les résineux

Le tissu sécréteur : il élimine les déchets de l'activité physiologique (résines


latex essences végétales tanins) L'élimination se fait à l'intérieur de l'arbre (ex.
poches de résines)

20
Cellules du parenchyme

Les cellules du parenchyme existent à la fois chez les conifères et les


feuillus.

Le parenchyme est formé de cellules polyédriques à peu près de même


diamètre. Il constitue les rayons ligneux et on le trouve souvent autour des
vaisseaux

Au bout de 20 à 30ans, ces cellules cessent leur activité, elles s'épaississent


et, comme les fibres, deviennent un tissu de soutien.

21
Rayons ligneux

Les rayons sont constitués essentiellement de cellules parenchymes.


Parfois de trachéides transversaux . Parfois des canaux sécréteursLes

Le rôle des rayons est d’’assurer le transport des substances


nutritives vers les tissus profonds. Ils sont accompagnés de vaisseaux
qui acheminent l'eau vers le centre. Ils contiennent aussi des espaces
intercellulaires contenant de l'air pour assurer la respiration des tissus
internes. Ces rayons médullaires sont souvent gorgés de glucides et de
lipides de réserve.

22
Rayons ligneux

Les rayons ligneux des conifères sont pratiquement toujours larges d’une
seule cellule, la hauteur étant variable (d’une cellule à plusieurs dizaines).

Les rayons peuvent également contenir des trachéides disposées radialement.


Ces trachéides radiales sont associées au parenchyme radial et le secondent
dans le transport radial.

23
Canaux sécréteurs

Un canal résinifère est une cavité tubulaire, de longueur variable, formée par
une ou plusieurs couches de cellules de parenchyme dont la plus interne est
sécrétrice1.

Les canaux résinifères se développent dans deux directions :


axiale : issus du cambium, ils sont disséminés dans les trachéides axiales,
conduisant la sève brute
radiale : issus des rayons, ils sont localisés dans des rayons élargis

Les deux types coexistent toujours. Les canaux se joignent en divers points
en formant un réseau.

24
Canaux sécréteurs

Dans les essences qui ne procèdent pas de canaux résinifères , les


canaux résinifères peuvent apparaître en réponse à une blessure ou une
attaque d’insectes, donnant ainsi une fonction protectrice au bois.

25
Observation au microscope

Pan transversal Pan tangentiel


26
Observation au microscope

Pan transversal Pan tangentiel

27
Observation au microscope

Pan tangentiel Pan tangentiel


28
Coupe transversale (Bois de pin)

29
Coupe longitudinale tangentielle

30
Tissus du bois des résineux : bilan

Structure plus simple que les feuillus.

Dépourvus de véritables vaisseaux.

Constitués de 2 sortes d’éléments :


les trachéides et les rayons ligneux

Pourcentage cellulaire des rayons


ligneux (5% pour l’épicéa)

31
Tissus du bois des feuillus : bilan

Structure complexe

Fibres majoritaires, soutien seulement (chêne 40%)


Conduction assurée par les vaisseaux (chêne 40%)

Stockage : souvent beaucoup de parenchyme


radial (rayons ligneux) (chêne 15%) voire axial
(chêne 5%)

Présence possible de toutes sortes d'extractibles


(tanins,...)

32
Comparaison résineux / feuillus

Bois de printemps zone large et


trachéides larges (bois poreux)
Résineux
Bois d’été zone étroite et
trachéides étroites (bois dense)

Bois de printemps zone large


avec beaucoup de vaisseaux
Feuillus
Bois d’été zone étroite avec peu
de vaisseaux

33
Cellule Résineux Feuillus Fonction
Trachéide + conduire la sève brute et
le soutien mécanique du tronc
Fibre + accroître la résistance du tronc
Vaisseau + conduire la sève brute
Rayon + + transport des substances nutritives
dans
Canal résinifère + certains sécrétion de résines
feuillus
stockage des réserves ou des
+ déchets, restitution des réserves,
Parenchyme dans tous + synthèse de substances et transport
Radial les résineux radial de l’eau, des minéraux et de
composés organiques
Parenchyme dans certain
axial résineux

34