Vous êtes sur la page 1sur 14

HYDRAULIQUE INDUSTRIELLE

LES FLUIDES HYDRAULIQUES

Monsieur SALL Oumar


Professeur de fabrication mécanique
Lycée technique d’industrie Maurice
Delafosse DAKAR
avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T

TABLE DES MATIERES


I. GENERALITES : ..................................................................................................... 2
II. LES QUALITÉS D’UN FLUIDE ............................................................................ 2
III. LA VISCOSITE ....................................................................................................... 3
IV. PROPRIETES DES FLUIDES HYDRAULIQUES ................................................ 5
V. COMPARAISON DES FLUIDES HYDRAULIQUES ........................................... 5
VI. PRINCIPAUX FLUIDES HYDRAULIQUES......................................................... 6
1. PRODUITS AQUEUX ............................................................................................................ 6
2. HUILES MINERALES ........................................................................................................... 7
3. HUILES DE SYNTHESE ....................................................................................................... 7
VII. CLASSIFICATION DES FLUIDES HYDRAULIQUES........................................ 8
1. CLASSIFICATION S.A.E : .................................................................................................... 8
2. LA CLASSIFICATION A.P.I ............................................................................................... 10
3. LA CLASSIFICATION ISO ASTM ..................................................................................... 11
4. LA CLASSIFICATION NF E :............................................................................................. 12

Monsieur SALL Oumar 1


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
I. GENERALITES :
Le rôle d’un fluide de transmission de puissance est de transmettre l’énergie hydraulique
fournie par la pompe à un ou plusieurs organes récepteurs, tels que des moteurs et des vérins,
tout en assurant la lubrification et la protection des composants que comporte le circuit.
Le choix et les soins apportés aux fluides hydrauliques d’une machine ont des effets très
importants sur son rendement et sur la durée de vie de ses composants.
Les fonctions du fluide sont essentiellement :
 de transmettre la puissance : l’huile étant pratiquement incompressible, elle est le
transmetteur idéeal des énergies entre la pompe et le récepteur (vérins, moteurs
hydrauliques..).
 de lubrifier les pièces en mouvement : l’huile à condition d’avoir une viscosité
adaptée, forme une couche mince entre les pièces en mouvement et assure ainsi
l’autolubrification des mécanismes.
 de refroidir les composants en dissipant la chaleur : l’huile en circulation absorbe
la chaleur produite par les frottements dans les mécanismes et la dirige vers le
refroidisseur et le réservoir.
 de drainer des impuretés : l’hule en circulation entraine avec elle les impuretés qui
pourrairent détériorer les surfaces de contact des mécanismes en mouvement. Ces
impuretés seront ensuite déposées au fond du réservoir.

Le fluide doit facilement circuler dans les conduits et les passages des composantes. Trop de
résistance créera une perte considérable de puissance.
Le fluide doit être aussi incompressible que possible de façon à ce que l’action soit
instantanée.
Pour une durée plus longue des composantes, le fluide doit contenir des additifs :
 anti-frictions qui offrent une protection supérieure pour les pompes et les moteurs
(frottement), qui fournissent de bonnes qualités non émulsives
 qui protègent bien contre la rouille.
L’eau est le premier fluide hydraulique et il est encore utilisé considérablement à cause de son
bas prix et de ses qualités d’ininflammabilité. Pour obtenir des qualités lubrifiantes, il est
d’habitude mélangée à une huile émulsive. À de basses températures, on y ajoute de l’antigel
glycol (type permanent).
Les fluides les plus répandus sont des huiles minérales ou synthétiques.
II. LES QUALITÉS D’UN FLUIDE
Elle doit :
 Prévenir la rouille et l’oxydation.
 Prévenir la formation de dépôts, de résine et de vernis.
 Résister au moussage.
 Conserver sa stabilité (capacité de résister à un changement physique ou
chimique), ce qui permet d’espacer le changement du fluide.
 Maintenir une viscosité stable à l’intérieur d’une certaine gamme de températures.
 Se séparer de l’eau.
 Être compatible avec les joints d’étanchéité.
 Le moins cher possible compte tenu des qualités et des additifs nécessaires pour
une application particulière.

Monsieur SALL Oumar 2


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
III. LA VISCOSITE
C’est Newton qui le premier a donné la définition de la viscosité dans le termes suivants :
« La viscosité est la résistance qu’opposent les molécules d’un corps à son déplacement par
rapport aux molécules voisines ».
La définition classique de la viscosité d’une huile peut se résumer comme : « La viscosité est
la résistance qu’oppose le fluide à tout glissement de ses molécules les unes sur les autres ».
Plus la résistance au mouvement, c’est-à-dire plus les frottements entre les molécules
constituant le fluide sont grands, plus grande est la viscosité. Autrement dit, la viscosité d’un
fluide est caractérisée par sa plus ou moins grande facilité d’écoulement.
Il faut choisir une huile à la viscosité adaptée à la pompe et à l’ensemble de l’installation.
 Si la viscosité est trop faible : La lubrification du mécvanisme se fera mal causant de
ce fait une usureprématurée est à craindre et des risques de grippage dus à la rupture
du film d’huile.L’étanchéité n’est pas assurée correctement.
 Si la viscosité est trop élevée : La pompe peinera à faire circuler l’huile. A la mise en
route, la progressivité des organes récepteurs est profondément affectée. Aucune
souplesse de fonctionnement ne peut être attendue avant que tout le fluide en
circulation ait atteint une température suffisante. Le film d’huile entre les parties en
mouvement est lentement établi. Cela aura comme conséquence une dépense
énergétique injustifiée et des variations de débits préjudiciables.
La viscosité conventionnelle ou empirique (encore, cinématique) est déterminée à l’aide
d’appareils appelés viscosimètres. Ils sont de type “à entonnoir”.

Monsieur SALL Oumar 3


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
En Europe, la viscosité conventionnelle est donnée en degrés “ENGLER”. Elle est définit à
température choisie par le rapport suivant: V°E = temps d’écoulement en seconde de 200 cm3
de fluide à analyser / temps d’écoulement en seconde de 200 cm3 d’eau distillée à 20°C
En Angleterre, on la détermine en secondes “REDWOOD”. Elle est égale au temps mis par 50
cm3 du fluide pour traverser le canal d’évacuation (∅ 1,62 x 10 mm) du viscosimètre.
Aux Etats-Unis, on la donne en secondes “SAYBOLT” (S.S.U. ou S.U.S. – Seconds Saybolt
Universal). L’essai porte à 60 cm3 et la longueur du canal est 12,2 mm pour un diamètre de
1,75 mm.
Pour la viscosité absolue on distingue deux unités:
 L’unité de viscosité absolue dynamique
 L’unité de viscosité absolue cinématique.
La viscosité absolue dynamique est mesurée par aspiration et son unité de mesure est le poise
et le sous-multiple,centipoise.
Viscosité absolue dynamique cP (centipoise) =
Viscosité absolue cinématique cSt. (centistokes) x densité
La viscosité absolue cinématique est mesurée par écoulement et son unité de mesure est le
stokes (en souvenir du physicien anglais Stokes).
Viscosité absolue cinématique en centistokes (cSt) =
Viscosité absolue dynamique en centipoise (cP) / Masse spécifique
1 cSt = 1 mm²/s
Indice de viscosité : L’indice de viscosité ou « viscosity index » (VI) est le coefficient qui
permet de juger du comportement de la viscosité d’un fluide en fonction de l’élévation ou de
la diminution de la température à laquelle il est soumis. Plus l’indice de viscosité est élevé,
moins la viscosité de ce fluide varie avec les variations de la température. C’est en 1935 que
les premiers travaux relatifs à l’indice de viscosité furent entrepris aux Etats-Unis par les
ingénieurs américains Dean et Davis.

Monsieur SALL Oumar 4


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
IV. PROPRIETES DES FLUIDES HYDRAULIQUES
Parmi les nombreuses caractéristiques des huiles hydrauliques, on retiendra particulièrement
quelques propriétés importantes :
Résistance à l’oxydation : éviter la dégradation chimique de l’huile influencée par le
vieillissement, la chaleur, la lumière, le contact avec l’air …
Faible compressibilité : cette propriété influence sur la précision de la transmission d’efforts
et de mouvements.
Faible absorption de l’air : la présence de bulles d’air dans l’huile modifie son
comportement (sa compressibilité augmente, les commandes deviennent « spongieuses »).
L’huile doit être capable d’évacuer rapidement les bulles d’air qui peuvent se trouver en
suspension.
Faible dilatation thermique : le volume du fluide augmente avec la température (0,7% par
10° pour les huiles minérales).
Compatibilité avec l’environnement : le fluide doit être recyclable, non polluant, non
toxique, biodégradable, inodore… Toutes les huiles industrielles ne répondent pas à
l’ensemble de ces critères.
Cout et disponibilité : il convient d’utiliser les huiles les plus économiques et les plus
largement diffusées lorsque l’application ne justifie pas l’emploi de fluides aux
caractéristiques particulières.
V. COMPARAISON DES FLUIDES HYDRAULIQUES
Les grandes familles d’huiles industrielles ont des caractéristiques parfois opposées. Le
tableau suivant permet de déterminer quel type de fluide choisir en fonction des critères
importants liés à l’installation étudiée.

Monsieur SALL Oumar 5


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
VI. PRINCIPAUX FLUIDES HYDRAULIQUES
Il existe 3 types de fluide :
 les produits aqueux (à base d'eau) ;
 les huiles minérales ;
 les huiles de synthèse.
1. PRODUITS AQUEUX
Dans plusieurs industries soumises à des dangers d'incendies élevés comme dans
le soudage, les traitements thermiques, les fonderies et certaines mines, on doit
sacrifier les avantages des huiles minérales et payer plus cher pour un fluide
hydraulique anti-feu.
L'eau est le fluide qui remplit le mieux la caractéristique d'ininflammabilité.
a) Émulsions eau dans l'huile :
Elles consistent généralement en un mélange de 40 % d'eau dans 60 % d'huile
minérale. Ce sont les moins chères des produits acqueux (huiles anti-feu), mais
leur stabilité est faible et leur emploi est limité aux basses pressions (1500 psi au
maximum) et la gamme de températures d'utilisation est limitée (jamais moins
de 320 F jusqu'à 1500 F au maximum). De plus, comme l'eau s'évapore, il faut
fréquemment vérifier la concentration de ces fluides.
b) Émulsions eau-glycol :
Elles consistent généralement en un mélange de 40 % d'eau et de 60 % de glycol.
On les retrouve parfois sur l'équipement mobile dans les fonderies où elles
peuvent être soumises à de basses températures. Leur gamme de températures
d'utilisation se situe entre 0 et 1500 F. Elles sont stables et possèdent un taux
d'usure moyen. On doit aussi vérifier régulièrement la teneur en eau. (Radiateurs
d’automobiles).
c) Les phosphates-ester :
Ce sont des fluides complètement synthétiques : ils ne contiennent ni eau, ni
huile. Elles sont conseillées dans les systèmes soumis à de hautes températures
(2250 F) et à de hautes pressions (5000 psi). Les phosphates-ester se
caractérisent par un faible taux d'usure et très peu d'entretien. Cependant, les
boyaux et les joints d'étanchéité des composantes du système doivent être
compatibles avec ce type de fluide.

Monsieur SALL Oumar 6


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
2. HUILES MINERALES
Parmi ces huiles on retrouve les huiles utilisées dans l'automobile : les huiles à moteur
et les huiles à transmission automatique. Ces huiles possèdent les additifs requis (anti-
usure, anti-moussage, indice de viscosité élevé, etc.) et elles sont très faciles à obtenir.
Au niveau industriel, on subdivise les huiles à base de pétrole dans les catégories
suivantes :
a) Huiles hydrauliques non-inhibées :
On les emploie surtout à cause de leur bas prix, là où les fuites sont fréquentes comme
dans les systèmes hydrauliques utilisés dans les mines. Elles se caractérisent par un taux
d'usure élevé et une faible résistance à l'oxydation.

b) Huiles hydrauliques inhibées :


Ce sont les fluides hydrauliques les plus fréquemment utilisés. Elles sont plus onéreuses
que les huiles non-inhibées mais elles possèdent de bonnes qualités anti-usure, anti-
oxydation et anti-rouille. Leurs qualités finales dépendent du type et de la quantité
d'additifs qui leur sont ajoutés et les plus communs sont : les additifs anti-rouille, anti-
oxydation, anti-usure, anti-moussage, d'inhibiteur de la phase-vapeur, de diminution du
point d'écoulement et d'additifs permettant d'améliorer l'indice de viscosité et la
démulsification.

c) Huiles hydrauliques hautes pressions :


Ce sont des huiles spécifiquement conçues pour les systèmes hydrauliques à hautes
pressions. En plus des additifs anti-rouille et anti-oxydation, elles contiennent de fortes
quantités d'additifs anti-usure. On les recommande spécialement pour les systèmes
soumis à des conditions sévères tels que : hautes pressions, chocs, températures et RPM
élevés.

3. HUILES DE SYNTHESE
Ce sont des mélanges d’huile à base de pétrole, d’ester et de phénol. Elles possèdent
d’excellentes caractéristiques anti-usure, mais elles nécessitent aussi l’emploi de
garnitures spéciales (les garnitures compatibles avec les phosphate-ester ne le sont pas
avec les fluides synthétiques combinés).

Monsieur SALL Oumar 7


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
VII. CLASSIFICATION DES FLUIDES HYDRAULIQUES
1. CLASSIFICATION S.A.E :
La classification S. A. E. (Society of Automotive Engineers) est construite pour classer les
huiles prévues pour une application par rapport à leur viscosité à froid pour les huiles dites
d'hivers identifiées W (Winter) ou à chaud pour les huiles dites d'été.
La classification S. A. E. se décompose en plusieurs normes qui évoluent dans le temps pour
tenir compte des différentes applications.
La classification S. A. E. est faite par rapport à des repères établis avec des huiles de
référence dans chaque domaine d'application.
Le classement est fait par des comparaisons de viscosité entre l'huile à classer et les huiles de
références à 100 °C pour les huiles dites d'été et –30 à –5 °C pour les huiles d'hivers.
 La mesure à 100 °C permet d'apprécier le pouvoir lubrifiant à chaud.
 La mesure à – 30 / -5 °C pour les huiles moteur, à 18 °C pour les huiles hydrauliques
permet d'apprécier les effets de la viscosité lors du démarrage d'une installation (pertes
de charges importantes, saturation des éléments filtrants …) .
Les méthodes de classement ont évoluées pour tenir compte d'autres contraintes, telle que
la possibilité de pomper l'huile lors du démarrage à froid.

Monsieur SALL Oumar 8


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
Remarques :
 La classification S. A. E. n'est pas faite par rapport à la viscosité mesurée avec
précision.
 A une température donnée, la viscosité d'une huile est d'autant plus élevé que le
nombre qui la définit est grand.
Une huile SAE 30 est plus visqueuse qu'une huile SAE 20, une huile SAE 20 W est
plus visqueuse SAE 10 W.
 La classification tient compte que de la viscosité sans notion de qualité et de
performances.
 Selon la température de l'essai, la méthode de détermination de la viscosité est
différente.
 La classification transmission, grades 75W … 140 n'est pas la suite de la
classification des huiles moteurs grades 5W … 50.
Ce sont deux classifications parallèles, une huile moteur et une huile
hydraulique de même viscosité réelle ne sont pas classées au même niveau
dans les repères S.A.E.
Les huiles multigrades :
Une huile multigrade permet de répondre simultanément aux exigences de viscosité à
basses et hautes températures.
Une huile moteur 10 W 40 est une huile qui possède les caractéristiques d'une huile
hiver 10 W et les caractéristiques d'une huile été 40.
Elle permet le démarrage à – 20° et un fonctionnement correcte lorsque le moteur est
chaud.
Pour un climat tempéré, une huile multigrade peut être utilisée toutes l'année.
Exemple d'huile multigrade :
Moteur Transmission
10 W 30
80 W 90
10 W 40
15 W 30
15 W 40
20 W 40
La multigrade permet d'obtenir une huile dont la viscosité varie peut avec la
température, ce type d'huile possède un indice de viscosité (VI) élevé.

Monsieur SALL Oumar 9


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
2. LA CLASSIFICATION A.P.I
A l'origine en 1947, la classification API (Américan Pétroleum Institute) concerne l'huile
moteur et définit trois catégorie d'huiles.
 Régular huiles minérales pures, sans aditifs ;
 Premium contenant des aditifs anti-oxydants ;
 Heavy Duty (HD) contenant des anti-oxydants et ;des aditifs détergents / dispersants.
En 1952, l'API créait une deuxième classification qui annule la précédente.
Elle fait la distinction entre les huiles pour moteur essence et Diesel et tient compte de la
sévérité d'emploi.
Essence MS – MM –ML
Diesel DS – DM - DG

En 1970, l'API ,L'ASTM (American Society for Testing and Materials) et la SAE se
regroupent pour définir une nouvelle classification, évolutive dans le temps et qui s'adaptent
aux différentes utilisations de l'huile.

Monsieur SALL Oumar 10


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
3. LA CLASSIFICATION ISO ASTM
L'ISO, Organisation Internationale de Standardisation et l'ASTM, American Society
for Testing and Materials propose une classification ISO 3448 basée sur la viscosité
des huiles destinées à la lubrification et à la transmission de puissance hydraulique.
Une abréviation VG, (Viscosity Grade) et un numéro sont affectés à chaque catégorie
d'huile.
A chaque catégorie d'huile correspond une fourchette de viscosité cinématique à 40°C.
Cette classification est reprise par L'AFNOR sous la norme NF T 60141.

Exemple : une huile ISO-VG 22 a pour limites de viscosité 19,8 et 24,2 cSt, 22
représentant la viscosité moyenne la plus probable.

Monsieur SALL Oumar 11


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
4. LA CLASSIFICATION NF E :
a) Classification des huiles minérales :
Pour les huiles minérales on utilise les classes de base HH, HL, HM, HV, HG, ayant chacune
plusieurs grades possibles identifiés par un nombre de 15 à 220. Ce nombre correspond à la
viscosité cinématique moyenne à 40°C en centistokes (mm2.s-1). Les huiles HM et HV sont
les plus utilisées.

b) Classification des huiles difficilement inflammables :


Elles ont une classification particulière (voir tableau). Ces huiles, dites "haute sécurité", sont
utilisées lorsqu'il y a risque d'incendie. Elles exigent certaines précautions d'emploi à cause de
leur action éventuelle sur les joints, les peintures, de leur miscibilité aux autres huiles, etc.
Applications : presses, machines à forger, laminoirs, foreuses, excavatrices, pompes à béton...

Monsieur SALL Oumar 12


avril 2018
Hydraulique industrielle L.T.I.D
LES FLUIDES HYDRAULIQUES B.T.S Promo T
c) Classification des huiles biodégradables :
Les huiles minérales ordinaires peuvent être considérées comme biodégradables mais avec
une durée très longue.
Elles constituent une source de pollution pour les nappes phréatiques.
Il existe trois types de fluides biodégradables ;
 HIG Huile à base d'huile végétale ;
 HPG huile à base de polyglycols ;
 HE Huile à base d'esters organiques.
Les fluides à base d'huiles végétales ont des caractéristiques de viscosité / température égales
aux huiles minérales avec un indice de viscosité supérieur à 200.
Les qualités lubrifiantes et d'anti-corrosion sont correctes mais ;
 la température maxi de fonctionnement doit être de 70 °C ;
 l'huile vieillie rapidement par oxydation ;
 l'huiles réagie à la présence d'eau (émulsion).
Les fluides à base de polyglycols ont de bonnes qualités viscosité / température, anti-
corrosion, tenue au cisaillement et au vieillissement mais ;
 la densité supérieure à 1 impose de bonnes conditions d'aspiration pour les pompes ;
 attaque les peintures ;
 l'huiles réagie à la présence d'eau (émulsion) ;
 non miscible avec les huiles minérales.
Les fluides synthétiques à base d'esters organiques ont de bonnes qualités lubrifiantes avec
unindice de viscosité supérieur à 200.
Ils résistent bien à la corrosion et à l'oxydation.
Ils sont miscibles avec les huiles minérales et compatibles avec les élastomères.
Certains fluides synthétiques à base d'esters organiques peuvent être utilisés comme fluides
difficilement inflammables.

Monsieur SALL Oumar 13


avril 2018