Vous êtes sur la page 1sur 8

COUPS DE BÉLIER

GENERALITES

Définition :

Phénomène oscillatoire transitoire se manifestant dans les conduites en charge


(en gravitaire ou en refoulement)

CAUSES :

• Arrêt brutal d’une ou plusieurs pompes

• Démarrage d’une ou plusieurs pompes

• Fermeture instantanée ou rapide d’une vanne

EFFETS ET REMEDES :

Les effets sont particulièrement néfastes pour les tuyaux qui ne peuvent supporter
des variations de pressions trop importantes.

Pour remédier aux coups de bélier, on peut utiliser des vannes à fermeture lente (on
remédie à la cause du coup de bélier) ou des réservoirs anti béliers qui permettent
une diminution de leurs effets. Ceux-ci communiquent avec un point de la
canalisation et sont placés au-dessus d'elle. Ils sont constitués par une capacité
remplie partiellement de liquide et dont la partie haute est sous pression d'air. Les
variations de pression dans le tuyau sont donc amorties par les variations de volume
de la partie remplie d'air.

Célérité de l’onde élastique

• K = Coefficient d’élasticité du liquide


• = Masse volumique du liquide
• D = Diamètre de la conduite
• e = épaisseur de la conduite
• E = Module d’élasticité du matériau de la conduite
• Conduite indéformable ex : Fonte c = ~ 1400 m/s
• Conduite déformable ex : acier c = 900 à 1000 m/s
• PVC ou PEHD c = ~ 600 m/s

Amplitude du coup de bélier :

EFFETS ET REMEDES :

Les effets sont particulièrement néfastes pour les tuyaux qui ne peuvent supporter
des variations de pressions trop importantes.

Pour remédier aux coups de bélier, on peut utiliser des vannes à fermeture lente (on
remédie à la cause du coup de bélier) ou des réservoirs anti béliers qui permettent
une diminution de leurs effets. Ceux-ci communiquent avec un point de la
canalisation et sont placés au-dessus d'elle. Ils sont constitués par une capacité
remplie partiellement de liquide et dont la partie haute est sous pression d'air. Les
variations de pression dans le tuyau sont donc amorties par les variations de volume
de la partie remplie d'air.

Description du phénomène
1ère phase

2ème phase

3ème phase
4ème phase

Dispositifs « anti-bélier »

• Loi d’ouverture ou de fermeture des vannes

• Volants d’inertie

• Cheminée d’équilibre

• Réservoir à air comprimé

Cheminée d’équilibre
Réservoir à air comprimé

METHODES DE CALCUL

INTRODUCTION

Les méthodes de calcul «à la main» telles que les épures de Bergeron peuvent être
utilisées. Cependant, elles sont très lourdes, longues, fastidieuses et la démarche
assez compliquée pour entraîner des risques d’erreur, d’autant qu’elles ne peuvent
être envisagées raisonnablement que sur des tronçons simples.

On conseillera donc d’utiliser les logiciels existant sur le marché, tout en mettant en
garde les utilisateurs de ne prendre ces logiciels que pour des outils de calcul. Ils ne
doivent pas empêcher la réflexion ainsi qu’une bonne appréhension du problème. Le
chargé d’études devra clairement identifier le logiciel qu’il a utilisé. La fiabilité des
résultats fournis par ce logiciel devra pouvoir être vérifiée par le maître d’ouvrage
(par le biais d’une liste de référence par exemple).

Contrairement à ce que beaucoup de personnes croient, dans le cas d’une station de


pompage ,nous rencontrons beaucoup plus souvent des problèmes de dépression.

Amplitude de la surpression ou de la dépression

H= (aV0)/g : mCE

• a : Vitesse de propagation de l’onde


• g : accélération due à la pesanteur
• V0 : Vitesse de l’eau avant le coup de Bélier
Deux remarques importantes à ne pas oublier :

1. L’amplitude de l’onde est indépendante de la hauteur statique mais s’y ajoute


et s’y retranche

H = H0 ±(aV0)/g

2. Plus la hauteur statique est importante, moins sera grande la protection anti
bélier à prévoir

Exemple

• Hgéo.= 80 m
• PN Tuyauterie 16 bar
• V0 = 1m/s
• a = 1000 m/s
• g =10 m/s2
• H= (aV0)/g = 10 bar = 100 mce
• 1° onde de dépression :
• 80-100 = -20 mce ( Vide apparition de vapeur saturante, aplatissement, etc.)
• 1° onde de de surpression :
• 80+100 = 180 mce
• 180 mce = 18 bar >16 bar de la tuyauterie

Exemple

• Hgéo.= 500 m

• PN Tuyauterie 64 bar
• V0 = 1m/s
• a = 1000 m/s
• g =10 m/s2
• H= (aV0)/g = 10 bar = 100 mce
• 1° onde de dépression :
• 500-100 = 400 mce
• 1° onde de de surpression :
• 500+100 = 600 mce
• 600 mce = 60 bar < 64 bar
Détermination du volume d’un ballon anti-bélier

méthode de Vibert :

C'est une méthode graphique simplifiée de détermination du volume d'air.

• Abstraction des pertes de charge dans les conduites.


• Non prise en compte de l'organe d'étranglement.

Fonctionnement normal :

Z o - la pression absolue en mCE pratiquement égale à :

Zo = Hg+10 Hg : étant la hauteur géométrique [m].

U0 : Volume d'air dans la cloche en régime permanent.

• v0 : vitesse initiale dans la conduite


• L : longueur de la canalisation [m].
• S : section de la conduite (m2).

Détermination du volume d’un ballon anti- bélier


Constatation :

On remarque que dans le cas où la conduite est enterrée, le volume du réservoir


d'air anti-bélier est inférieur à celui correspondant au cas où la conduite est libre : II
en résulte donc une économie sur le dimensionnement de ce moyen de protection.

Résumé

La réalisation d’études de protection des réseaux d’eau contre les phénomènes de


coup de bélier s’avère souvent délicate. Pour que de telles études se passent bien, il
est nécessaire que les hypothèses et les scénarios à étudier soient clairement
précisés par le maître d’ouvrage.