Vous êtes sur la page 1sur 28

Chap.

Modèles de croissance et
inégalités régionales

COMMENT MODÉLISER LES DISPARITÉS RÉGIONALES

LA COMPÉTITIVITÉ D’UNE RÉGION NE RÉSULTE PAS


SEULEMENT DE LA COMPÉTITIVITÉ DES FIRMES QUI LA
COMPOSENT ET DE LEURS INTERACTIONS MAIS
ÉGALEMENT DE LA QUALITÉ DE SES STRUCTURES
PUBLIQUES, SOCIALES, ÉCONOMIQUES,
INSTITUTIONNELLES ET ENVIRONNEMENTALES.
LA COMPÉTITIVITÉ D’UNE ENTREPRISE REPOSE SUR SA
CAPACITÉ À AFFRONTER LA CONCURRENCE GRÂCE À SON
POTENTIEL EN TERMES DE PRODUCTIVITÉ, DE QUALITÉ
DES PRODUITS, DE FLEXIBILITÉ DES STRUCTURES ET
D’INNOVATION
La compétitivité régionale

 La compétitivité d’une région est-elle comparable à la compétitivité d’une


entreprise?

 La compétitivité d’une région ne résulte pas seulement de la compétitivité


des firmes qui la composent et de leurs interactions mais également de la
qualité de ses structures publiques, sociales, économiques, institutionnelles et
environnementales.
 La compétitivité d’une entreprise repose sur sa capacité à affronter la
concurrence grâce à son potentiel en termes de productivité, de qualité des
produits, de flexibilité des structures et d’innovation

Compétitivité = productivité?
L1.9. La pensée économique spatiale :
l’essor

Auteurs Apports Contexte Interrogations


économique
1955 North Théorie de la base Croissance urbaine, Comment s'opère le
développement régional?
développement Pourquoi observe-t-on des
1955 Perroux Théorie des pôles de spatial inégal et processus de croissance
croissance décentralisation spatialement déséquilibrée?
industrielle
Equilibre éconoique Comment se réalise l'équilibre
1956 Isard spatimal et méthodes économique spatial et analyser
d'analyse spatiale les performances régionales?

Théorie de la causalité Pourquoi certaines régions


1957 Myrdal circulaire cumulative éprouvent-elles des difficultés à
se développer/reconvertir?

Développement des Comment se localisent les


1960 Alonso Economie urbaine infrastructures activités dans un espace
urbain?
Borts- Modèle néoclassique Périurbanisation, Quels sont les facteurs à la
1964 Stein de la croissance désindustrialisation base de croissance régionale?
régionale
L1.8. La pensée économique spatiale:
le renouvellement

Auteurs Apports Contexte économique Interrogations


1979- Friedman Théorie du Désurbanisation, Quelles sont les options
1981 n-Stöhr développement reconversion alternatives à la crise des
endogène industrielle, modèles de développement
décentralisation traditionnel?
1985 Aydalot Théorie des Inefficacité accrue Quel est le rôle joué par le
GREMI milieux des instruments de territoire dans la dynamique de
innovateurs politique économique recomposition des activités
régionale
1990 Krugman- Nouvelle Externalités, Comment mieux saisir l'influence
Fujita économie agglomération des facteurs géographiques sur le
géographique focntionnement des économies?

1995 Asheim- Modèle des Systèmes régionaux Quel est le rôle de l'innovation et
Florida régions d'innovation de l'apprentissage dans les
apprenantes stratégies de développement
régional?
(1916 – 2003)

Théorie mécaniste et
aspatiale du développement
et des conditions de la
croissance
Consommation
de masse

Maturité

Décollage

Phase de
Transition

Société
traditionnelle
2. La théorie de la base

 Développement régional fondé sur la capacité


exportatrice d’une région
 Développement lié à quelques activité qui parviennent à
capter la richesse qui vient alimenter les circuit locaux
par des effets d’entrainement sur le reste de l’économie –
l’emploi
 Activités économiques divisées en deux groupes :
- les activités de base (secteur basique)
- les activités locales – résidentielles – de proximité
Pas uniquement activités industrielles ou privées : transfert
publics ou tourisme : économie résidentielle ou
présentielle
• Exemple : la région de Sochaux-Montbéliard : « Quand
Peugeot tousse, toute la région est malade »
Ex.

INSEE, 2008
 Critique forte d’une base seulement industrielle (secteur
en déclin)
 D’où redéfinition plus récente (notamment Davezies) :
base plus seulement emploi mais revenu disponible

 Ainsi selon l’INSEE (2010) les revenus locaux sont


constitués en France de :
 24% des revenus issus de la base productive privée
 51 % du secteur résidentiel
 14% de la base publique
 11% de la base sociale
3. Le multiplicateur régional

 Cadre d’analyse keynésien transposé à l’échelle


régionale
 Dans les modèles nationaux keynésiens,
l’investissement est en général la variable exogène
qui tire le reste du système par les effets de
propagation de la demande (effet multiplicateur)
 Modèles généralement statiques (technologie et
préférence des consommateurs donnés)
"La diversification ne se décrète pas."
Nanotechnologies, robotique, les
initiatives n'ont pas manqué, beaucoup
ont fait pschitt. "Ce n'est pas facile pour
les élus, reconnaît Jean-Marc Zuliani.
L'aéronautique a toujours fait valoir son
antériorité et sa légitimité." Les
tentatives d'échanges entre Aerospace
Valley et le pôle AgriMip ou le futur
Cancéropôle sont balbutiantes. La
priorité d'Airbus n'est pas de développer
des liens avec les secteurs agricole ou
médical, mais bien de concentrer toutes
ses forces dans la bataille qu'il livre pour
rester leader du marché.
En savoir plus sur
http://www.lexpress.fr/region/midi-
pyrenees/toulouse-le-vrai-pouvoir-du-
geant-
airbus_1289067.html#fMrOxpYD5xfpv
3UR.99
L’automobile entraine Detroit dans son déclin
3. La théorie des pôles de croissance

- la croissance n'est pas un processus linéaire et équilibré mais


mais un processus complexe se propageant dans le déséquilibre
- certaines unités jouent un rôle structurant fondamental qui génére des relations de dominance, se
traduit par des phénomènes de polarisation et hiérarchise l'espace et l'activité économique

Région polarisée

Régions voisines Demande initiale

Macro-unité
(activités motrices)

effets directs
Revenus Demande dérivée

activités amont-aval

Installation d'unités dépendantes


effets indirects effets induits
Demande additionnelle

Phénomènes de confiscation de la croissance


d'où théorie de la croissance sectoriellement et spatialement déséquilibrée
François Perroux et les industries motrices
des années 1960.

 Cette théorie défend l'idée d'un développement


inégalement réparti dans l'espace,
 dépendant d'industries motrices ayant des effets
d'entrainement locaux,
 mais aussi des effets de diffusion de la croissance dans
l'ensemble régional dans lequel elle s'inscrit.
 Ces pôles constituent des centres d'accumulation de
capitaux, de techniques et de personnes, bénéficiant
d'effets d'agglomérations puissants. Des relations de
domination se créent, irréversibles (selon l'auteur),
signifiant donc le caractère fondamentalement
déséquilibré de sa théorie et la divergence de
développement entre les territoires
Les ZIP : une politique industrielle et d’aménagement - les
pôles de croissance comme outil de développement

http://fresques.ina.fr/reperes-mediterraneens/fiche-
media/Repmed00237/le-projet-du-complexe-de-fos.html
La mesure de l’inégalité
Les taux d’équivalence et la parité
du pouvoir d’achat

 The Economist dévoile chaque année les prix dans 48 pays de la spécialité de McDo.
 le fameux sandwich est en effet, comme le Coca Cola, l'un des rares biens de
consommation courante dont on peut comparer le prix à l'échelle planétaire.
4. Le modèle centre-périphérie

 Du descriptif à l’explication
 Un système de domination inscrit dans l’espace
 Des mécanismes économiques et politiques qui se
renforcent
 La théorie de la dépendance : le sous-
développement des pays du sud est la conséquence
d’un processus historique mis en palace par le Nord
à son profit
 Le concept de système-monde économique et
empire-monde politique
La dynamqiue Centre-Périphérie
- existence d'une structure hiérarchisée des espaces économiques
Elle résulte non seulement de dotations différentes en facteurs mais également :
- d'une concentration des activités à haute VA
- d'un environnement socio-culturel plus favorable
- d'une spécialisation dans les activités productives aval
- d'une canalysation des potentialités de la périphérie
- permanence des inégalités fondamentalesd'une
- seuls les centres ont un pouvoir sur leur propre développement
- les pays les moins avancés exercent des pressions pertubatrices via les migrations
tandis que les Centres investissent dans des "pays-ateliers"

Pays riches

Régions centrales

K L

Régions périphériques

Pays en retard de développement

- Le centre se spécialise dans les activités à haute intensité capitalistique et relègue à la


périphérie les activités traditionnelles
- Les circuits financiers canalysent les flux de capitaux vers les Centres qui les réallouent et
investissent dans les pays les moins avancés pour bénéficier du faible niveau du coût du travail
World-System Theory :
une théorie néo-marxiste ou critique

 Origine chez Fernand Braudel, Histoire du capitalisme à l’époque


moderne , réinterprété par Immanuel Wallerstein The modern World-
System
 Les étages de la vie économique (le quotidien – le marché – le capitalisme)
 Passage de domination de la production au commerce et à la
domination financière
 Vers l’unification des économies-mondes (chacun étant structuré
selon une hiérarchie spatiale), principe d’accumulation et de structuration
durable du pouvoir économique.
 Logique d’expansion et d’intégration nécessaire à la rentabilité du capital
 Chaque économie-monde dispose d’un centre dominant (une ville :
Venise/Bruges, Séville, Gênes, Amsterdam, Londres, New-York, Shanghai
…)
 Lecture moins spatiale ou nouvelles proximité entre dominants et dominés.
Le système-monde comme théorie

A world map of countries by trading status, late 20th century, using the world system
differentiation into core countries (blue), semi-periphery countries (purple) and
periphery countries (red). Based on the list in Dunn, Kawana, Brewer (2000).
Quelle réversibilité du modèle centre-périphérie ?

De l’opposition
schématique à la prise en
compte des nuances : la
dynamique de la
différenciation

La domination
L’intégration
Périphéries plus ou moins
autonomes

Alain Reynaud Encyclopédie de géographie


 Périphéries plus ou moins dominées/ indépendantes
 Dialectique du maître et de l’esclave
 Emergence possible des périphéries