Vous êtes sur la page 1sur 16

Volume LxxxvIi n°20

- L e j o u r n a l i n d é p e n d a n t d e l ’ U n i v e r s i t é d ’O t t a w a -

Féminisme à la une !

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo la_rotonde1932


section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

Absence d'égalité et de justice au Canada


MATHIEU TOVAR-POITRAS
RÉDACTEUR EN CHEF
« J’ai un vaisseau à ajouter à la flotte
de cette année si nécessaire […] ! » peut-
on lire dans une publication faite dans
le groupe Facebook de l’initiative Drag
The Red. Plus loin sur la page, plusieurs
demandent quand les activités repren-
dront. « C’est en avril », leur répond-on.
Il faut savoir qu’en hiver, il est plus com-
pliqué de naviguer sur la rivière Rouge.
C’est aussi plus difficile d’y retrouver les
corps.

C’est l’objectif du groupe, retrouver les


restes des personnes qui ont comme
cimetière le couloir qui traverse la ca-
pitale du Manitoba. Ce qui a poussé des
citoyens à entreprendre cette initiative ?
La découverte de Tina Fontaine le 17 août
2014. Elle était portée disparue depuis
déjà huit jours lorsqu'on a découvert ses
restes enveloppés dans une couverture.

La jeune autochtone avait 15 ans.

Constats alarmants
« Tous les deux jours et demi ». C’est
la fréquence à laquelle une fille ou une
femme a été assassinée au Canada en
2018 d’après l’Observatoire canadien du
féminicide pour la justice et la responsa-
bilisation. Selon le même rapport, bien ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
que les femmes autochtones ne consti-
tuent que 5% de la population, elles
représentent 36% des filles et femmes
assassinées.
au niveau de la transmission du statut Aller de l’avant confiance envers ces institutions a été
Une étude par l’Institut Brookings éva- d’Indien. Les cas de Sharon McIvor en fortement ébranlée.
lue que le taux de mortalité des femmes Colombie-Britannique et de Stéphane Le meurtre de Tina Fontaine avait fait la
Descheneaux au Québec mettent en une nationale. Plusieurs considèrent cet Un manque de confiance envers les au-
autochtones est 4 fois plus élevé que la
lumière la transmission inéquitable. événement comme étant ce qui a mené à torités, c’est un autre facteur qui a mené
moyenne pour les femmes au Canada. Le
Dans les deux, une femme autochtone la mise en place de l’Enquête nationale à la mise en place de Drag The Red. La
taux de mortalité des femmes entre 15 et
ayant épousé un homme non-inscrit au sur les femmes et filles autochtones dis- police ne voulait pas sonder les bords et
19 ans sur les réserves est cinq fois su- le fond de la rivière Rouge pour trouver
Registre des Indiens a perdu son statut, parues et assassinées. Mais encore faut-
périeur à la moyenne nationale. Les au- des corps. Les bénévoles ont alors décidé
empêchant ainsi l’inscription de ses en- il que justice soit rendue.
teurs de l’étude ajoutent que depuis une d’y aller, à pied et en bateau.
trentaine d’années, « ces taux ne se sont fants et petits-enfants au Registre.
Dans son cas, un homme – Raymond
pas améliorés de manière substantielle Cormier – a été accusé du meurtre au Le Canada est encore critiqué pour son
Dr Pamela Palmater explique dans
pour les filles autochtones vivant sur les second degré. La Couronne avait pré- manque d’initiative. Il l’est depuis long-
un billet l’intention derrière le ciblage
réserves ». senté un dossier qui se fondait sur l'in- temps et il l’est toujours.
des femmes autochtones par la Loi sur
les Indiens : éliminer et assimiler les filtration policière – Projet Styx – qui a
« Les droits des femmes sont des droits produit des enregistrements sonores de Dans le dossier Fontaine, la majorité des
humains », avait déclaré la ministre peuples autochtones. C’est d’ailleurs ce analystes estiment que d’un point de vue
colonialisme qui a mené à des stérilisa- l’accusé où celui-ci semblait reconnaître
Freeland le 6 août 2018. sa culpabilité. légal, Cormier a obtenu le résultat atten-
tions extensives forcées ou contraintes du. Mais la loi et la justice ne sont pas des
Le 17 janvier 2019, le Comité des droits de femmes autochtones. Des incidents Après trois semaines, les jurés l’ont dé- synonymes, bien que ce soit l’idéal. Cette
de l’Homme des Nations Unies a statué de cette nature se seraient d’ailleurs claré non-coupable. justice, Tina Fontaine ne l’a pas eue.
que la Loi sur les Indiens enfreint les produits en 2017 en Saskatchewan. Le
obligations internationales du Canada en Comité des Nations Unies contre la tor- Une vague de colère avait alors déferlé. Cette justice, des milliers de filles et
créant une discrimination fondée sur le ture a d’ailleurs sermonné le Canada en On accusait le système de justice d’avoir femmes autochtones ne l’ont toujours
genre. Plus précisément, elle discrimine décembre 2018. failli à sa tâche, d’avoir trahi Tina. La pas.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Gabrielle Lemire


actualites@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Politique étudiante

L'avenir incertain des services à l'U d'O


Les étudiant.e.s ont été laissé.e.s sans repères la semaine dernière, lors de l’annonce de l’annulation du financement pour les clubs
et services, et la clôture permanente de plusieurs commerces sur le campus. Pour apaiser les doutes, ​La Rotonde propose des MAEVE BURBRIDGE
réponses aux questions vis à vis le rétablissement du financement, des commerces, et les causes réelles de cet incident. JOURNALISTE

ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE

La Fédération étudiante de l’Université en colère. [...] Des compromis sont né- qu’en réalité, la fermeture des com- tratifs. Les clubs, les services et les com-
d’Ottawa (FÉUO), autrefois le syndi- cessaires dans le but de trouver la meil- merces n’est ni la faute de la FÉUO ni merces du campus dépendent toutefois
cat qui représentait les étudiant.e.s de leure solution pour nous et non pour sa- du SÉUO. Les coordinateurs attribuent de ces frais de cotisation pour exister.
premier cycle, a annoncé le 22 février tisfaire aux égos », déplore Christopher la situation à un manque de communi-
qu’elle coupait le financement pour North, étudiant de première année en cation, tout en ajoutant : « Notre priori- En raison de la série de référendums,
les clubs et services sur le campus. communications. Janelle MacPherson, té était de voir quels services étaient les d’après le SÉUO, il est probable que
Quelques jours plus tard, ​La Rotonde ​a étudiante qui termine sa deuxième plus facilement transférables pour enta- le financement ne sera rétabli qu’au
appris que la FÉUO fermait également année en travail social ajoute que « ce mer le transfert. De son côté, la priorité deuxième trimestre de l’année scolaire
tous ses commerces sur le campus. Cela genre de situation n'inspire pas du tout de la FÉUO était de gérer sa situation 2019-2020. Le délai approximatif pour
inclut le dépanneur Pivik, le Café Alt, le la confiance ». légale, s’assurer que ses actions étaient la remise en place des commerces de-
bar 1848 ainsi que la librairie Agora. conformes aux normes juridiques », meure toutefois inconnue.
Silence... explique MacAllister-Caruso. Vattiata
Opinion publique en baisse admet également que ​​« côté communi- Le premier référendum de la série aura
Dans un courriel envoyé par la FÉUO cation, il y avait des lacunes ​​»​. lieu du 3 au 5 avril. Ce suffrage d’avril a
Peu de temps après la parution de ces aux employés licenciés, cette dernière pour but d’approuver la notion de frais.
malheureuses nouvelles, les syndicats indiquait : « Sachez qu’au cours de votre Le processus risque d’être long Le référendum qui permettra, ou non,
étudiants actifs sur le campus, soit la contrat de travail avec la FÉUO, vous
au SÉUO de faire la collecte de cotisa-
FÉUO et son successeur dès le 1er mai, auriez pu avoir accès à de l’information Si le travail d’équipe du SÉUO et de la
tions aura lieu en septembre.
le Syndicat étudiant de l’Université confidentielle. Vous avez le devoir de FÉUO pourra dorénavant avancer sans
d’Ottawa (SÉUO), ont voulu éclaircir la maintenir la confidentialité de cette in- embûches, le Syndicat continue toute-
Élisez votre exécutif
situation via les réseaux sociaux. Le seul formation indéfiniment »​. La Fédération fois de faire face à certaines encombres
problème : le Syndicat et la Fédération n’a d’ailleurs pas fait suite aux demandes de source externe. Pour achever un ré- La première semaine du mois d’avril
racontaient deux versions différentes de d’entrevue de ​La Rotonde à date de pu- tablissement du financement pour les est à marquer sur le calendrier en tant
la même histoire. blication. services et clubs et procéder à une éven- que semaine du référendum, mais éga-
tuelle réouverture des commerces sur lement la semaine des élections pour les
Le fait de chercher un coupable de part Importance de la communication le campus, le Syndicat devra mettre en
et d’autre sur les médias sociaux n’a membres de l’exécutif du tout nouveau
œuvre une série de référendums.
pas aidé à clarifier l’incompréhension Pour tenter d’élucider les événements Syndicat. La campagne débutera le 24
généralisée et a semblé avoir un effet de la semaine dernière, ​La Rotonde ​s’est Le processus, qui risque d’être assez mars, et les jours de vote prendront
négatif sur l’image publique des deux entretenue avec Francesco MacAllister- long, est nécessaire suite à l’adoption de place du 3 au 5 avril. Il est possible de
syndicats. « ​Le SÉUO n’est pas coopé- Caruso et Mik Vattiata, coordonnateurs politiques provinciales qui rendent op- soumettre sa candidature dès mainte-
ratif et la FÉUO agit comme un enfant du SÉUO. Ces derniers ont expliqué tionnels les frais de cotisation adminis- nant.

w w w. l a r o t o n d e .c a
4 actualités l laar ro ot to onnd de e l el mu nadrid1i 12 9m amrasr s2 021091 6

F a u t q u e ça b oug e p o ur
alors on se créait nos propres prix, nos met sa carrière de côté pour l’enfant », la volonté de plusieurs femmes à en faire
GABRIELLE LEMIRE propres certificats et on se les décer- constate-t-elle. O’Neill se confie égale- toujours plus que leurs homologues
CHEFFE DU PUPITRE ACTUALITÉS
nait entre nous », confie-t-elle en riant. ment sur l’épuisement qui la guette non masculins afin de mériter leur place une
L’écart salarial au Canada est loin Malgré les trois décennies qui séparent seulement elle en tant que mère, mais fois en poste. « Malgré tout ce que je fai-
d’être comblé, selon les dires de nom- la société actuelle de cette époque, qui guette de nombreuses femmes dans sais, on ne croyait pas en moi, en mon
breuses intervenantes du panel de l’équité n’est pas encore atteinte en sa situation. leadership », partage Bilan Arte, lors
discussion qui prenait place à l’Uni- 2019. du panel. Grace K. Busanga, fondatrice
versité Saint-Paul vendredi. En effet, Gentillesse toxique de la compagnie Avec Grace, abonde
C’est ce que déplore Lyne Chantal
les femmes âgées de 15 ans et plus au Quant à la négociation du salaire d’en- dans le même sens en soulignant qu’en
Boudreau, présidente du Regroupement
Canada ont gagné 0,87 $ pour chaque trée de certaines positions au sein d’une tant que femme, elle se sent poussée à
féministe du Nouveau-Brunswick et
dollar qu’ont gagné les hommes en toujours en faire plus que ce qui lui est
professeure-chercheure à l’Universi- entreprise, O’Neill se prononce plus lar-
2017. demandé, toujours faire ses preuves et
té de Moncton : « Quand est-ce que gement sur la manière dont les parents
Ces données proviennent de l’Enquête je vais lever mon verre de champagne
sur la population active menée à l’échelle en disant : “Ok, on est rendues là” ? »,
nationale en 2017 par Statistique s’interroge-t-elle au sujet du jour où les
Canada qui stipule également qu’il fau- hommes et les femmes seraient rémuné-
drait au Canada 150 ans pour atteindre rés équitablement au Canada. Rappelons
cette équité salariale. C’est cette théma- que selon Statistique Canada, l’écart de
tique qu’a voulu explorer l’Alliance des rémunération entre les hommes et les
femmes « équivaudrait à 47 jours où les
femmes travailleraient sans être rému-
nérées si on présume que les femmes ont
« Célébrez-vous. Célébrez travaillé le même nombre d’heures que
tous vos efforts et vos les hommes pendant l’année ».

réussites. » Mais pourquoi cet écart ?


Grace K Busanga
Les panélistes se sont également pen-
chées sur les causes possibles de ce
manque d’équité. DesRosiers fournit
femmes de la francophonie canadienne trois raisons ciblées qui creusent l’écart
(Affc) lors de l’organisation du panel. : la fonction des soins associées à la
Celui-ci comprenait notamment Bilan femme, le statut des femmes qui sont
Arte, représentante nationale du service plus nombreuses à travailler à temps
de la condition féminine et des droits partiel et la négociation du salaire d’en-
de la personne au Congrès du travail du trée. Elle ajoute que l'écart pourrait entre
Canada.
autres être diminué en poussant pour
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE ILLUSTRATIONS : ANDREY GOSSE
Celle-ci explique qu’au-delà de l’écart que davantage de femmes siègent aux
salarial entre les sexes, il existe au sein conseils d'administration des organisa-
même de la communauté féminine des tions.
différences et des discriminations : « Si
Soins non rémunérés
on parle de différences, ce n’est pas pour « En 2017, les femmes âgées de 15 ans et plus au Canada ont gagné
les souligner, mais pour se rappeler que Au sujet des femmes avec qui l’on asso- 0,87 $ pour chaque dollar qu’ont gagné les hommes. »  
le sexisme existe dans une société où on cie les fonctions des soins, Renée O’Neill,
retrouve de l’oppression », affirme Arte. la propriétaire de la marque de vête- Enquête sur la population active, Statistique Canada
ments Entk, explique que c’est souvent
bouchées doubles
la femme qui prend sur ses épaules le
La député provinciale d’Ottawa-Vanier travail émotionnel à la maison, en plus
Nathalie DesRosiers, également de la de poursuivre une carrière. Celle-ci se élèvent les filles en leur parlant « de prouver qu’elle est digne d’être en poste.
partie pour le panel, a abordé cette dif- confie sur le fait qu’elle travaille à domi- manière pernicieuse », les orientant vers Cette dernière intime aux femmes de ne
ficulté du monde du travail en parlant cile pour pouvoir s’occuper de son fils des valeurs comme la gentillesse, l’humi- pas avoir peur de s’auto-récompenser
du club de lecture de femmes qu’elle qui se situe sur le spectre de l’autisme : « lité, la serviabilité. « Ça mène à la gentil- pour les efforts investis : « Célébrez-
avait initié dans les années 1980. « On Dans mon entourage, ce que je vois, c’est lesse toxique », explique l’entrepreneure. vous. Célébrez tous vos efforts et vos
avait du mal à obtenir des promotions, que dans 90% des cas, c’est la mère qui Cette gentillesse toxique est à l’origine de réussites », recommande-t-elle.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 20 5

c o m ble r les écart s


Ressources en péril pour les femmes sur le campus
« J’aime juste ça, venir ici ». Qu’elles avec Judy El-Mohtadi, une des coor- victimes vers les bonnes
s’y rendent pour faire leurs devoirs, donnatrices du Centre mis sur pied par ressources. « Il faut garder en tête que d’autres per-
pour se documenter ou simplement la Fédération étudiante de l’Université sonnes qui font partie de la communauté
d’Ottawa (FÉUO). Outre les situations de
pour relaxer, les étudiantes interrogées violence, les ressources étudiante dépendent du Centre de res-
s’entendent pour dire qu’elles se sentent Le safe space, ou l’espace sécurisé ré- écrites que possède le
chez elles au Centre de ressources des sume précisément l’ambiance souhaitée Centre sont également sources des femmes pour s’épanouir et même
par le Centre, aux fondements de sa à la disposition de tous
femmes. La Rotonde s’est entretenue
création pour les femmes et toutes. L’endroit sert
pour survivre durant leur parcours univer-
sur le campus. de bibliothèque où les sitaire. »
étudiant.e.s peuvent em-
El-Mohtadi déplore l’ab- prunter de nombreux
sence d’un vrai centre de livres informatifs ou de
Judy El-Mohtadi, coordonnatrice
ressources pour les vic- fiction concernant les
times de harcèlement et s’ils n’utilisent peu ou pas du tout un
femmes. Le Centre offre également des
de violences à caractère service, de « garder en tête que d’autres
activités telles la mensuelle Black and
sexuel. « Il y a un centre, personnes qui font partie de la commu-
Slay pour les femmes noires et des soi-
mais c’est littéralement nauté étudiante dépendent du Centre de
rées cinéma.
une seule personne qui ressources des femmes pour s’épanouir
y travaille », dénonce-t- Précarité financière et même pour survivre durant leur par-
elle, tout en ajoutant que cours universitaire ».
le temps d’attente est plus Tout comme les autres services sous la tu-
long pour accéder aux telle de la FÉUO, le Centre de ressources Celle-ci pense notamment aux étu-
services de counselling au est contraint à se serrer la ceinture lors diant.e.s aux études supérieures qui ont
sujet des agressions à ca- de l’organisation de ses événements. Le parfois à leur charge des enfants. En
ractère sexuel sur le cam- référendum d’avril que devra organiser raison des coûts élevés des garderies,
pus. C’est pour cette raison le Syndicat étudiant de l’Université d’Ot- ces mères laissent leur enfant au Centre,
que le Centre de ressources tawa permettra aux étudiant.e.s de voter vont en cours et repassent les chercher
des femmes a endossé ce pour les services qu’ils et elles jugent après. Le Centre devient la seule res-
rôle afin qu’il existe un nécessaires. La coordonnatrice souhaite source qui offre des services de garde
espace pour orienter les rappeler aux étudiant.e.s que même gratuitement pour ces étudiantes.

C'est pour quand, la grossesse?


L’utérus de la femme ne lui appartient La cause de cette impasse sociale se situe semble être comblé graduellement. sa volonté de procréer, la sexualité de
pas. Voilà, c’est dit. C’est pour ça que la au niveau du manque d’information et de Sachons qu’il est rare de trouver des la femme ne lui appartient pas. Sur son
société a un si gros problème avec les représentation des femmes sans enfants modèles féminins qui ne finissent pas utérus est apposée une étiquette pour le
femmes qui n’ont pas d’enfants. dans la sphère publique, médiatique. par devenir mères ou qui n’en rêvent pas patriarcat. La logique patriarcale veut
« Il y a une invisibilité sociale des gens dans la trame narrative d’un film ou d’un que le système possède la sexualité de
« C’est pour bientôt, la grossesse ? », sans enfants dans les médias », affirmait roman. Et lorsqu’elles sont représentées, la femme comme si elle n’était qu’objet.
« À ton âge, l’horloge biologique doit simplement Catherine-Emmanuelle c’est toujours de façon réductrice dans la C’est ce qui la dépossède de ce qui lui ap-
commencer à tourner », « Ah, tu vas Delisle lors d’une conférence sur le sujet manière de cadrer. Il faut donc combler partient physiquement, soit sa capacité
voir, tu vas changer d’idée ». Ce sont vendredi. La conférencière est l’auteure ce besoin de représentation, et que cela ou non à se reproduire. Et sa volonté ou
toutes des phrases familières pour les
passe par un modèle qui n’a pas d’en- non d’avoir des enfants.
femmes sans enfants, les « nullipares »,
fants par choix ou par circonstances, et
comme certains aiment les catégoriser.
Un terme qui rappelle à la fois le mot
« J’aimerais qu’on arrive à dire non parce qu’elle n’a pas encore trouvé Le patriarcat s’est approprié l’idée chré-
« l’homme de sa vie ». Au sein de la re- tienne de la femme qui existe sur la Terre
« nul » et « nulle part », comme si la “je n’ai pas d’enfant et…” plu- présentation même, il reste toujours une pour porter des enfants. C’est pourquoi
femme n’existait plus en dehors de la
vie familiale et que le fait de ne pas avoir
tôt que “je n’ai pas d’enfant, connotation négative et réductrice.
la femme ressent souvent le besoin de
justifier son statut de non-mère en se
d’enfants annulait sa féminité. mais...” » Causes plus profondes tournant vers un métier ou une occu-

Marcher sur des œufs Catherine-Emmanuelle Delisle pation au caractère maternel, comme
Au-delà de la représentation erronée de enseignante ou éducatrice. Au sujet de
Qu’elles le soient par circonstances de la la femme sans enfant, c’est le manque cette honte et de cet aura péjoratif en-
vie ou par choix, les femmes sans enfants d’équité entre les genres qui semble tourant le statut de femme sans enfant,
d’un blogue sur les femmes dans cette être au cœur de la problématique. Jane Delisle affirmait vendredi : « J’aimerais
sont victimes d’un malaise lorsqu’elles
condition. Faire le deuil de la possibili- Sautière s’exprime ainsi dans son oeuvre qu’on arrive à dire “je n’ai pas d’enfant
tentent de s’intégrer dans des groupes.
té d’avoir des enfants a été pour elle un Nullipare, parue en 2008 : « Nullipare : je et…” plutôt que “je n’ai pas d’enfant,
L’infertilité est une condition qui isole
processus douloureux mais catalyseur me demande s’il existe un mot semblable mais”». Ce n’est qu’avec un changement
ces femmes qui désireraient simplement
pour revendiquer la représentation des qui désignerait un homme qui n’aurait systémique d’idéologie qui abolirait le
être entendues et écoutées. Pour celles
femmes sans enfants dans les médias. pas d’enfant. Je comprendrais qu’il n’y patriarcat comme société qu'on réussira
qui décident de ne pas avoir d’enfants,
c’est le respect de leur décision qu’elles On peut donc identifier ce manque qui ait rien ». Justement, contrairement à à éliminer les tabous entourant la femme
souhaitent. l’homme qu’on questionne rarement sur sans enfant.

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e l el mu nadrid1i 12 9m amrasr s2 021091 6

gestion de crise

Les médias vont-ils trop loin ?


PASCAL VACHON
JOURNALISTE

Sentir la soupe chaude ou être sur la niers jours. Pour Marcel A. Chartrand, vélation de comportements ou de faits business. Quand il n’a rien de nouveau, il
sellette, l’une ou l’autre des expressions professeur à l’Université d’Ottawa, spé- non acceptables aux yeux du public ou faut s’arrêter », suggère-t-il.
semble bien imager la crise dans la- cialisé en gestion de crise, le modèle éco- de la loi. Mais quel est le rôle des mé-
quelle Justin Trudeau se retrouve pré- nomique journalistique force parfois les dias dans des situations comme la cor- Se sortir d’une crise
sentement avec le dossier SNC-Lavalin. médias à accorder beaucoup de temps ruption dans la FÉUO ou encore quand
Lorsque des scandales explosent au sein
Les médias explorent chaque recoin de aux scandales. « Les médias ont tout in- il s’agit d’allégations de collusion entre des entreprises ou des institutions, on
la situation dans le but de dévoiler la térêt à prolonger une crise, car cela vend Donald Trump et la Russie ? « Les mé- s’aperçoit que ces dernières ne savent
vérité sur cette crise politique. Pourquoi des papiers et des cotes d’écoute. Ils ne dias doivent révéler les non-dits qui sont pas toujours comment réagir ou ne le
les médias poussent ou prolongent-ils seront jamais satisfaits, car ils veulent soulevés par les entreprises ou les partis font pas de la bonne façon. Par exemple,
des crises? aller au-delà des choses en soulevant des impliqués dans une crise. la FÉUO a mis près de trois mois à sortir
questions, ce qui va augmenter la crise et
Qui dit crise, dit attention du public, ce de son mutisme jugeant, que le silence
sa durée », explique-t-il. C’est en soulevant ces non-dits que l’on
qui amène des nouvelles pour les médias. n’était pas une bonne stratégie.
pousse une crise, car on n’en sait tou-
La crise linguistique du gouvernement Cette crise du gouvernement et de la jours pas assez », ajoute Chartrand. Dans Pour Chartrand, la stratégie que la FÉUO
Ford a attiré les médias francophones multinationale québécoise fait beaucoup certaines situations, ils vont pousser la a utilisée est exactement ce qu’il ne faut
et anglophones à travers le Canada. de bruit, car elle implique un élément nouvelle pour les bonnes raisons, comme pas faire. « Ce qui est garant d’une réso-
Plus près d’ici, les allégations de fraude important : le pouvoir juridique. Malgré dans le cas de SNC-Lavalin. « C’est diffi- lution de crise, c’est la transparence, soit
à la FÉUO ainsi que les événements qui les apparences, les experts s’accordent
cile de dire que les médias accordent trop d’aller de l’avant avec les faits actuels
ont suivi cette crise ont même su atti- pour dire qu’il s’agit plus d’une crise po-
d’importance à un enjeu qui est aussi et de les confronter aux médias et dire
rer l’attention de gros médias comme litique que constitutionnelle.
important que de savoir si le pouvoir ju- voici nos faits. Ce n’est pas une bonne
Radio-Canada ou l’Ottawa Citizen. Ces
« Pour moi, c’est une crise politique. Je ridique est à l’abri du pouvoir politique », stratégie [celle de la FÉUO], il faut tout
incidences ont aussi occupé l’actualité
sais que certains estiment que l’indé- juge Marc-François Bernier, professeur de suite s’en tenir aux faits, sinon ça
de La Rotonde et du Fulcrum pendant
pendance de notre système judiciaire a spécialisé dans l’étude du journalisme. soulève des questions et ce n’est pas bon
plusieurs mois.
été touchée par le gouvernement, mais « Ils ont raison de pousser la nouvelle », d'attendre ».
Les médias dans SNC-Lavalin je ne partage pas cette opinion », croit ajoute-t-il.
Un bon exemple de gestion de crise
Benoît Pelletier, juriste, ancien homme
Des médias tels que le National Post, La ligne est mince entre chercher la véri- pour Chartrand est le cas de l’entreprise
politique et professeur à l’Université
Le Journal de Montréal et plusieurs té et pousser trop loin. Les médias fran- Maple Leaf Foods en 2008, dont cer-
d’Ottawa.
autres ont réservé leurs une de journaux chissent parfois cette ligne. « Il y a 10 tains aliments infectés par une bactérie
au scandale SNC-Lavalin. Il y a aussi eu Les scandales et l’attention média- ans, les médias de Québecor ont inventé avaient fait des malades et des morts.
des émissions spéciales à Radio-Canada ce qu’on appelle la crise des accommo- L’entreprise avait tout de suite entrepris
tique
qui a réservé du temps d’antenne pour dements raisonnables. Il n'y avait pas de des mesures publiques pour éviter un
discuter des développements des der- Une crise commence souvent par la ré- crise ; ils l’ont construite pour faire de la autre drame.

Fédération Étudiante de l’Université d’Ottawa SNC-Lavalin et le gouvernement Donald Trump et la Russie

La FÉUO a été impliquée dans une crise suite Justin Trudeau est impliqué dans un scandale Le président américain est pris dans une crise
aux allégations de fraude aient été portées contre politique depuis que le Globe and Mail affirme politique constante depuis que des activités de
son ancien président Rizki Rachiq et sa directrice que le bureau du premier ministre aurait fait collusions entre Moscou et l’équipe de campagne
exécutive, Vanessa Dorimain. Ils auraient tous les pression sur l’ex-ministre de la Justice, Jody Wil- de Trump auraient eu lieu lors de l’élection pré-
deux détourné des fonds à des fins personnelles son-Raybould, pour qu’elle intervienne en faveur sidentielle de 2016. De plus, le New York Times
et ont par la suite démissionné de leurs fonctions. de SNC-Lavalin dans le but de faire éviter un pro- a révélé l’existence d’une enquête du FBI à savoir
cès à l’entreprise. s’il aurait travaillé pour le compte de la Russie.

Gérer une crise


selon Marcel A
1
En venir aux faits :
2
Sortir en public :
3
Ne pas perdre de temps :
Chartrand: Révéler quels sont les faits et Il faut sortir en public et faire Ne pas attendre pour sortir en
les vérités dans l’histoire sans preuve de transparence. Il ne public, plus on attend, plus ça
toutefois en dire plus. faut pas se cacher. sera pire.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 20 7

Sociologie et anthropologie

Contraste entre image et réalité


vée et intime, le travail, la justice sociale, religions. l’aide de leurs proches pour mettre fin à
MAEVE BURBRIDGE la participation sociale et les médias so- leurs vies ». Les deux professeurs se sont
JOURNALISTE ciaux ». Mettre en valeur l’anthropologie Le professeur reprend l’exemple de appuyés sur ces exemples afin de souli-
et la sociologie dans le cadre de la se- frères autochtones qui pratiquent une gner que les pratiquants de croyances
La semaine de l’anthropologie et de la maine a permis, selon Lopez, de se ques- cérémonie religieuse dans un parc na- non-chrétiennes ne jouissent pas d’une
sociologie a permis aux étudiant.e.s de tionner sur la direction dans laquelle la tional qu’ils considèrent être leur terre liberté de croyance aussi complète que
l’Université d’Ottawa (U d’O) de poser société désire évoluer. ancestrale. Les autorités québécoises ont les chrétiens au Canada.
un regard critique sur la façon dont mis un terme à la cérémonie, malgré le
les questions de droits humains et de L'événement a porté un regard parti- fait qu’il existe une garantie de liberté de
différences culturelles sont traitées au culièrement critique sur la façon dont croyance au Québec.
Canada. Le pays s’est d’ailleurs retrou- les questions d’égalité et des droits sont
vé au centre du débat grâce à son image gérées au Canada. Malgré l’image de pa- Protéger sa dignité
de garant de l’égalité de tous, qui crée radis de l'égalité et du multiculturalisme
Nathalie Burlone, professeure d’admi-
un contraste avec les réalités de la vie que le Canada projette, il serait malhon-
nistration publique à l’U d’O, a présenté
au sein du pays. nête d’ignorer que ce pays a commis et
sa recherche qui porte sur le droit d’ob-
continue de commettre certaines erreurs
tenir l’aide médicale à mourir au Québec.
S’observer pour apprendre lorsque vient le temps de garantir cette
Pendant très longtemps, le caractère
égalité de manière concrète.
L’anthropologie et la sociologie sont des religieux de la société québécoise a em-
disciplines qui permettent à l’homme Liberté de croyance... chrétienne pêché l’accès à l’aide médicale à mourir
d'étudier son comportement en société. sous prétexte que la vie est d’origine di-
D’après José Lopez, directeur des pro- L’U d’O a accueilli le professeur Kiyonobu vine. De l’autre côté du débat se trouve
grammes d’anthropologie et de socio- Date, de l’Université Sophia à Tokyo, la revendication de sa dignité dans une
logie à l’U d’O, le fait de se pencher sur dans le cadre de la Semaine. Son étude a situation de mort lente et douloureuse.
les questions de culture, des droits de notamment mis en valeur la tendance du Comme le gouvernement du Québec
l’Homme et de l’égalité en société a une Canada et du Québec à penser la liberté s’est montré récalcitrant face à ces de-
importance particulière aujourd'hui, de croyance de manière différente entre mandes, « certains patients ont pris PHOTO : EMILIE AZEVEDO
étant sujettes aux sphères de « la vie pri- les chrétiens et les pratiquants d’autres charge de la situation, et ont fait appel à

lettre

Ce qu’on ne vous dit pas sur le « mythique » échange


plement des vacances, c’est une période oublier que ton échange, c’est toi qui le j’ai eu l’occasion de partager le quotidien
CÉLINE CASTELLINO de ta vie dans un autre pays. Pour ces façonnes et c’est pour toi que resteront de personnes toutes aussi différentes
CONTRIBUTRICE tous ces souvenirs. qu’incroyables et de m’investir dans des
raisons-là, j’aimerais rappeler combien
il est important de rester tolérant avec projets passionnants. Il y a eu des mo-
Bonjour, me revoilà, en correspondance Cet échange était avant tout une expé-
soi-même et souple par rapport à ses ments durs, sincèrement, mon mois de
de Suisse. Après mes conseils du mois rience humaine ; je n’aurai pas assez
besoins. novembre a été compliqué… mais ce sont
de décembre, j’aimerais également de mots pour vous parler de toutes les
ces projets-là et toutes ces personnes qui
te parler de quelque chose de crucial Aucune obligation de visiter les cinq plus personnes que j’ai rencontrées, mais je
m’ont permis de partir d’Ottawa en fin
qu’on oublie parfois quand on discute grandes villes du pays dans lequel tu te peux vous brosser un rapide portrait. À décembre, à la fois émue et sereine.
d’échange universitaire. Ce n’est pas la trouves, ni de voyager tous les weekends, la maison, ou plutôt en résidence Brooks
première chose que tu entendras de la 151, l’anglais était de mise. Je vivais avec À une prochaine l’U d’O !
ni de sortir tous les soirs à des partys. Si
bouche d’anciens étudiants en échange, tu as envie de parler au téléphone avec trois incroyables colocataires, venues
et pourtant c’est une leçon de vie qui tes parents, ton chum ou ta blonde, ou du Mexique, de Suède et d’Écosse pour
m’a beaucoup apporté. Tout d’abord, encore tes amis trois fois par semaine, leurs échanges respectifs. Mon trimestre
sache qu’un « échange », c’est avant tout fut ainsi ponctué de bouffe mexicaine,
n’hésite pas et ne laisse personne te dire
une période de ta vie. Ce n’est pas une suédoise, écossaise et de soirées films
que ça t’empêchera de profiter du mo-
jalonnées par le trop occasionnel net-
bulle isolée où toutes tes inquiétudes ment présent. Pour ma part, certains
toyage de l’appartement, avec l’incursion
vont forcément s’envoler. Un échange, des meilleurs souvenirs que j’ai sont des
régulière d’une voisine anglaise du des-
ce n’est pas simple. Ça a été avant tout, repas entre colocataires ou un bon film
sus, également en échange. Ces femmes
pour moi, un grand bousculement d’ha- apprécié entre amis. Ne t’oblige pas à
furent celles qui étaient présentes pour
bitudes. Un bousculement d’habitudes être à 100% sans arrêt. Sois toi-même.
les coups durs tout comme pour les réus-
incroyable qui m’a fait rencontrer des Montréal est la seule ville, autre qu’Ot-
sites durant ce trimestre, et cela, je ne
personnes passionnantes, mais qui m’a tawa, que j’ai visitée durant mon échange
l’oublierai pas.
aussi rendu la vie difficile et ardue par et je n’ai pas l’impression d’avoir perdu ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
moments. Un échange, ce n’est pas sim- mon temps, loin de là. Il ne faut pas Vous l’aurez deviné, durant ce trimestre,

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 actualités l laar ro ot to onnd de e l el mu nadrid1i 12 9m amrasr s2 021091 6

Trois questions pour comprendre  par Gabrielle Lemire La


le féminisme Francosphère
MILÉNA FRACHEBOIS
Chaque semaine, La Rotonde interroge un des
Soukaina Boutiyeb 1200 professeurs de l’U d’O sur un sujet d’actualité. Algérie
L’occasion pour vous d’en apprendre davantage,
Directrice générale de l'alliance des et pourquoi pas, de briller dans les C’est au tour de milliers d’étudiant.e.s de
soupers de famille et autres lieux propices aux manifester ce dimanche 10 mars contre la
femmes de la francophonie française débats. candidature d'Abdelaziz Bouteflika pour
un cinquième mandat. Les enseignants
se joignent à la mobilisation aux couleurs
de l’Algérie. Alors que les étudiant.e.s
Quelle est votre définition du féminisme ? ont vu leurs vacances être avancées de 10
jours, ils en profitent pour exprimer leur

1
On ne nous pose pas toujours cette question-là, malheureusement. Quand je pense au mécontentement. S’ajoute à cela un appel
féminisme, je pense à des mots, je pense à l’autonomisation des femmes, outre l’empow- à la grève générale passé sur les réseaux
erment, je pense aux droits des femmes, je pense à l’équité, je pense que c’est de vouloir à sociaux. La capitale algérienne est à l’ar-
l’autre ce qu’on veut pour nous-mêmes. Le féminisme, c’est de reconnaître évidemment que rêt : il n'y a pas de transports en commun
et une partie des commerçants ont fermé
les droits devraient être justes pour tout le monde, et qu’on prône l’équité. C’est de recon-
boutique.
naître que ce n'est pas tout le monde qui a les mêmes opportunités. Le féminisme est là pour
nous rappeler qu’on doit s’affirmer pour être respectée.
Côte d’Ivoire
Un avion au départ d’Abidjan a vu son ré-
acteur prendre feu en plein vol au dessus
Pourquoi certaines personnes ne croient-elles pas que le féminisme soit nécessaire en 2019 ?

2
du Niger. Heureusement, il y a eu plus de
peur que de mal pour les 501 passagers à
bord du A380 d’Air France. L’appareil a
Il y a une partie des gens qui ne veut pas voir qu’il existe des iniquités parce qu’il y a un con-
alors dû faire demi tour, et a finalement
fort dans leur vie. Accepter que d’autres personnes n’ont pas ce confort devient difficile pour
atterri sans complications additionnelles.
ces personnes-là, qui ne sont pas prêtes à faire des changements dans leur propre vie pour la La compagnie prévoit reporter ce vol à
justice sociale. Dans le cas de l’autre partie des gens, c’est simplement un manque d’éduca- demain, en plus des autres vols réguliers.
tion, alors une fois qu’ils en apprennent plus, ils se rendent compte qu’on a encore besoin de
féminisme de nos jours. Congo
Dans la nuit du 22 au 23 juillet 2018, 13
Quels sont présentement les enjeux les plus pressants pour les femmes au Canada ? adolescents avaient été assassinés dans

3
le commissariat de Chacona. Ils avaient
On a l’impression qu’on a une équité salariale au Canada. On a les mêmes options de carrière été mis en garde à vue suite à la recherche
pour les hommes et les femmes donc on pense qu’on a les mêmes conditions de travail, mais on de délinquants lors d’une interpellation.
a vu aujourd'hui qu’en fin de compte, il y a encore énormément d’écart. Si on se fie aux statis- Le commissaire principal vient d’être
tiques, on aurait encore besoin de 150 ans avant d’atteindre l’équité salariale. Il y a aussi du condamné à 2 ans de prison ferme et son
travail sur la question du consentement : est-ce que notre société est parvenue à comprendre adjoint a écopé de 3 ans. 4 autres policiers
c’est quoi le consentement ? Il y a encore énormément d’éducation à être faite. Également, les ont aussi été sanctionnés. Ils sont jugés
organismes de femmes en situation linguistique minoritaire sont peu ou pas financés par le depuis octobre pour homicide involontaire
gouvernement. et non assistance à personne en danger.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Emmanuelle Gingras


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

un métier hors du commun

YouTube, une plateforme humanitaire ?


MILÉNA FRACHEBOIS
JOURNALISTE

YouTube ou le moyen de procrastiner


et de perdre des heures alors qu’on
devrait réviser la veille d’un examen ?
On y trouve de tout ! Le divertissement
préféré des étudiant.e.s peut-il être
considéré comme un nouveau domaine
de création voire une nouvelle forme
d’art ? Trouve-t-il une voie constructive
malgré tout ?

Léa Choue, étudiante toulousaine de 25


ans aux 445 000 abonnés sur sa chaîne
YouTube, donne son avis sur la ques-
tion. Selon elle, tout dépend de ce que
l’on veut trouver sur YouTube. Si des
chaînes sont plus axées sur les voyages,
les prestations artistiques telles que le
chant, sont considérées comme un art.

Mais d’autres chaînes moins expres-


sives sont pour Léa des nouvelles créa-
tions, faisant de YouTube une « nou-
velle ère de création, de partage, très
intéressante et variée ». Il s’agit plus
d’un « endroit libre » où on parle de
nouveaux sujets. Elle mentionne alors
les chaînes comme les siennes, qui
servent à répondre à des questions sur
des thèmes précis, comme elle et les
sujets tabous. D’autres chaînes existent PHOTO : COURTOISIE
simplement pour aider dans les études,
d’autres dans le bricolage. Pour résu-
mer, on peut y retrouver de tout, et à En plus de cela, il y a les placements Choue prévient sur les désavantages du de s'extérioriser et pas du tout dans
tous les goûts, soit pour le côté pra- de produits et les partenariats avec les métier ; la dépersonnalisation est un des un but de faire carrière. Alors comment
tique, soit pour se divertir, ou pour les marques. Léa en a fait quelques-uns, traits qu’elle déplore. Il s’agit toujours explique-t-elle autant de succès en 5 ans ?
deux, sur une plateforme accessible à notamment avec Yves Rocher et Undiz. d’être exposé, de recevoir des critiques En devenant la première youtubeuse
la plupart du monde. Cependant, elle ne le fait pas très sou- et de devoir accepter et surmonter les française spécialisée dans la sexualité et
vent, car elle ne veut pas dénaturer son attaques et harcèlements. d’autres sujets tabous qui sont souvent
Être youtubeur, un vrai métier? travail pour une marque. peu traités. Poils, règles, contraception
La concurrence obsessionnelle est aus-
en font partie, entre autres. En amont
La question est discutée, un peu comme Ce qu’aime la youtubeuse dans son mé- si très présente dans l’esprit des you-
de ses études, elle essaie de publier une
tous les autres métiers qui nous font tier, c’est de se sentir utile. À travers ses tubeurs. Léa avoue que beaucoup de
vidéos, elle veut apporter aux autres et vidéo par semaine.
vivre de notre passion. Léa insiste sur le créateurs ont des problèmes psycholo-
fait que ce soit un vrai métier. Le format apprécie le côté humain du concept en giques, de dépression, dû à la déperson- D’autres projets devraient apparaître
n’est certes pas traditionnel, mais reste soi. Elle veut apporter sa touche, elle qui nalisation, mais aussi à la compétition sous peu. Certains sont secrets, mais
un emploi. Selon elle, faire des vidéos déplore le fait de retrouver plus de tu- constante.
elle avoue qu'un de ses projets portera
YouTube, c’est produire quelque chose toriels de maquillage que de vidéos qui
sur les animaux et l’écologie, car elle
et rendre service au spectateur.  s’expriment sur les sujets tabous dont Des sujets tabous
aimerait sensibiliser ses spectateurs à la
elle traite sur sa chaîne. Elle souhaite
Si c’est un vrai métier, qui rémunère les Avant de se lancer dans YouTube, elle cause animale. Récemment, elle essaie
répondre aux questions des spectateurs
youtubeurs ? YouTube. La paie est cal- tenait un blogue et c’est là qu’on a com- d’être un peu plus active sur les réseaux
qu’aucun autre youtubeur ne traite.
culée selon le nombre de vues, le temps mencé à lui demander de faire des vi- sociaux pour répondre à la demande de
de visionnage, celui passé sur les pubs. Bien que le métier fasse rêver certains, déos YouTube. C’était alors un moyen son public.

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 A R T S e t C U LT U R E l al ar or toot no dn ed e l e ml uanr d i 1219 mmaarrss 22001196

Festival BluesFest

Une diversité pour célébrer les 25 ans


Jessie Reyez seront des têtes d’affiche
PASCAL VACHON canadiennes parmi d’autres. Enfin, Mia
JOURNALISTE Kelly, jeune artiste en herbe de la région
avec qui La Rotonde s'était entretenue la
Une programmation passant par tous
semaine passée, sera aussi sur les lieux.
les genres, annoncée mardi dernier:
voici la particularité de l'événement Plus de francophones
qui aura lieu sur les Plaines Lebreton
PHOTO : ZACHARY TAYLOR
entre le 4 et le 14 juillet. Au-delà de Cette année, plusieurs artistes franco-
plus grands noms d’artistes connus à phones seront de passage au BluesFest.
l’international, c’est un panel d’artistes
francophones plus généreux que l’année
Les noms de Charlotte Cardin, Gabrielle
Goulet ou encore Lou Doillon, pourraient
Entrevue avec Gabriel Cyr
dernière que propose le Bluesfest pour attirer un public francophone même si ces
cet été. artistes utilisent essentiellement l’anglais
une fois sur scène. Après l’édition de l’an Une voix d’Ottawa à La Voix
Un bref résumé dernier, l’organisation du Festival a reçu
ça m’en apprend chaque jour.
des critiques concernant le manque d’ar- MILÉNA FRACHEBOIS
C’est le groupe écossais CHVRCHES et
tistes parlant la langue de Molière. JOURNALISTE LR : Pouvez-vous nous donner un
les Backstreet Boys qui assureront respec-
tivement l’ouverture et la fermeture du « On n’avait pas un processus de sou-
peu de détails sur votre parcours
Après avoir charmé Alex Nevsky et
festival. Les grands noms de DJ Kygo et le mission en français l’an dernier alors on à La Voix jusqu’à présent ?
Marc Dupré le mois passé à l’émis-
groupe The Killers seront entre autres sur a changé ça cette année en rejoignant la sion La Voix, Gabriel Cyr monte enfin
les échelons de la compétition suite à
CR : On a fini les auditions à l’aveugle
place.  Snoop Dogg et le célèbre groupe communauté francophone dans le but et les équipes seront complétées di-
Wu-Tang Clan seront sur scène lors d’une trois essais avant d’être accepté. La
d’encourager les francophones à appli- manche prochain. Là, ils vont nous
Rotonde s'entretient brièvement avec
soirée rap en l’honneur de la légalisa- quer », souligne Mark Monahan, le di- mettre en duel. Dans chaque équipe,
le jeune artiste de la région.
tion du cannabis. Le rappeur Logic et le il va y avoir 6 duels, l’un contre l’autre
recteur exécutif et artistique du festival
Floridien T-Pain complètent le portrait et là on doit chanter une chanson. À
Ottawa BluesFest. LR : Quand as-tu commencé à chan- la fin, il en garde un des deux. C’est
pour le Hip-Hop.  ter ? déjà filmé, mais ça n’a pas encore été
Pour la clientèle étudiante, Monahan diffusé.
Les amateurs de rock verront défiler sur conseille la soirée du 10 juillet avec Logic GC : J’ai commencé à chanter quand
scène les Alexisonfire, Offspring, The et Jessie Reyez. « Logic et Reyez sont des j’essayais d’imiter mon père. La mu- LR : Pourquoi avoir choisi Alex
Glorious Sons et The Killers. sique était très présente à la maison.
artistes de Hip-Hop alors je dirais que Nevsky ?
Je chantais sur le piano. Après ça, je
Dès le deuxième soir, les amateurs de c’est le type de musique le plus populaire me suis embarqué dans une chorale
auprès des jeunes ». quand j’étais à l’école primaire. Dans CR : Je l’ai choisi parce que c’était ce-
country pourront apercevoir l’américain
mon adolescence, j’ai commencé à lui que je connaissais le plus. Aussi,
Eric Church en plus de Kane Brown le 11 c’est celui qui se rapproche le plus
Pour la 25e édition, les organisateurs ont prendre ça plus sérieusement. J’ai
juillet.  commencé à écrire mes chansons, que ce que je fais, moi, musicalement.
déjà des idées en tête pour célébrer le
chanter un peu plus. À la base, c’est Je pense qu’on vit la musique de la
Les Pussy Riots, dont la popularité quart de siècle du Festival. « On va créer même manière. De plus en plus que
une façon de m’exprimer. Ça a une
s’est installée en raison de trois de leurs des moyens pour que les gens partagent grande importance pour moi. La mu- je le côtoie, de plus en plus je me dis
membres ayant fait de la prison suite à des photos ou des souvenirs des 25 der- sique en général, ça fait toujours par- « Wow, il me ressemble vraiment ! »
des protestations contre le pouvoir russe, nières années », conclut le directeur. tie de ma vie.
LR : Quelles sont vos attentes à la
seront aussi sur place. 
D’autres artistes seront annoncés au cours LR : Avant de participer, en quoi suite de l'émission ?  
La Montréalaise Charlotte Cardin, le guita- des prochaines semaines pour se rajouter consistait votre carrière de
riste blues Matt Andersen et la Torontoise aux 90 artistes annoncés mardi dernier. chanteur ? GC : C’est sûr que cela va m’ouvrir
des portes. Premièrement, j'espère
avoir un public qui me suit, j’aimerais
GC : Ça ne fait pas longtemps que je
faire des spectacles. Je travaille sur
montre mes chansons. J’ai commencé
ma propre musique, j’espère sortir
l’année passée. J’ai commencé à jouer
un single, sortir un EP éventuelle-
dans des festivals, j’ai gagné des prix.
ment puis ça va peut-être m’ouvrir la
Puis La Voix est arrivée. C’est arrivé
porte vers des maisons de disques, du
un peu du jour au lendemain.
monde avec qui travailler.
LR : Pourquoi avez-vous décidé de LR : Que craignez-vous le plus dans
faire La Voix ? votre parcours ?
CR : À la base pour l’exposition que GC : C’est sûr que La Voix c’est un peu
ça donne ; tu chantes devant des mil- éphémère. Le monde te suit parce que
lions de personnes. Ça te donne une tu es à la télé, mais une fois que tu
incroyable visibilité. Le monde que je n'y es plus, il faut que tu leur donnes
rencontre là, que ça soit des candidats encore une raison de te suivre, il faut
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE ou des coachs, ça fait des contacts. donner envie. Sinon ça revient juste à
Juste de côtoyer du monde comme ça, ce que c’était avant.

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 20 11

critique

L’adolescence pour toutes les tranches d’âge


francophone demeure une forme d’art Le père du personnage principal, par caractère authentique et réaliste de la
MAEVE BURBRIDGE florissante qui interpelle les jeunes au- exemple, avait tendance à éviter ses sen- pièce a été miné par les conversations
JOURNALISTE tant que les adultes. timents jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus, texto entre personnages. Ces derniers
et réagissait alors de manière violente ont pris la forme de bulles de paroles
Bien que son public cible soit des jeunes Entre émotions et masculinité et imprévisible. Le personnage princi- projetées sur un écran et le public pou-
de 10 à 14 ans, La plus grosse poutine pal, par contre, tente de briser ce cycle vait lire la conversation au long de sa
du monde est une pièce qui a su diver- La plus grosse poutine du monde suit de refoulement macho des sentiments. progression. L’erreur a été commise au
tir, faire penser et susciter une réaction l’histoire d’un garçon adolescent qui Il choisit d’affronter sa douleur. Pour niveau du réalisme de la conversation,
émotive chez tous, peu importe l’âge. cherche à établir un record Guinness le public d’aujourd’hui, ça fait du bien composée de quasi-phrases sans déter-
La pièce conteste les stéréotypes asso- pour avoir confectionné la plus grosse de voir un personnage masculin qui n’a minants ni verbes, utilisant des émojis
ciés aux genres tout en offrant aux étu- poutine du monde, comme le suggère le pas peur de ressentir des émotions et de au lieu de mots. En réalité, les jeunes ne
diant.e.s l’occasion de replonger dans titre. Sa motivation : prouver à sa mère, pleurer. textent pas du tout comme ça. Si les per-
la nostalgie de cette période de l’ado- qui a quitté son père et lui lorsqu’il avait sonnages étaient joués de manière réa-
lescence synonyme de la découverte de cinq ans, qu’elle n’aurait jamais dû Le public n’est jamais con liste, leurs conversations numériques
soi. partir. Son plan se complique lorsqu’il créaient un contraste étrange et invrai-
tente de confronter la vraie raison pour Parfois, en assistant aux pièces desti- semblable qui venait briser l’illusion de
La toute première chose qui saute à l’es- laquelle sa mère n’a pas pu rester à ses nées à un jeune public, on peut remar- réalisme créée par la pièce.
prit en entrant voir La plus grosse pou- côtés. quer une tendance des comédiens à
tine du monde est le volume du public. modifier leur jeu pour accommoder les Portrait de femmes… réaliste !?
Les familles étaient particulièrement L’adolescence : c’est effectivement le jeunes, alors que ça ne fait que miner la
bien représentées dans la salle qui était qualité de la performance, le rendant La plus grosse poutine du monde était
moment de la vie où les choses semblent
y pleine à craquer. On pouvait ressentir ainsi caricatural et presque condescen- une réussite au niveau du portrait de
se compliquer. Le personnage principal,
une énergie grouillante et pleine d’anti- dant à l’endroit du public. personnages féminins réalistes, dyna-
toujours pris dans sa naïveté enfantine,
cipation. miques et intéressants. On est vraiment
est confronté à la lourde situation de la sorti du monde du personnage féminin
Heureusement, cela n’a pas du tout
Le volume du public devient d’autant disparition de sa mère. La façon par la- statique, docile, fade. C’était frappant
été le cas de La plus grosse poutine du
plus impressionnant lorsque l'on men- quelle il choisit de gérer la situation est de voir des personnages féminins qui
monde. Les comédiens ont compris que
tionne que toutes les autres représen- intéressante, puisque c’est là qu’on voit agissaient comme les femmes agissent
les jeunes n’ont pas besoin de gestes et
tations avaient atteint un nombre aussi que La plus grosse poutine du monde paroles exagérés et irréalistes pour sai- en réalité. Elles étaient intelligentes,
élevé de spectateurs et une énergie tout confronte le phénomène de la masculi- sir ce qui se passe sur scène. Le jeu était drôles, dynamiques, intéressantes et
aussi bouillonnante. La pièce, qui a joué nité toxique par son portrait de la ma- précis, nuancé et vraisemblable. fortes. Elles étaient dotées de plusieurs
le 2 et le 9 mars à la Nouvelle Scène nière dont les personnages masculins traits de caractère. Elles avaient des in-
Gilles Desjardins, prouve que le théâtre abordent leurs émotions. Il est à mentionner, par contre, que le térêts et elles s’affirmaient.

PHOTO : MARIANNE DUVALE

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Maxime Jolicoeur


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

basket-ball féminin

Les Gee-Gees repartent avec le bronze


nutes, et accentue son avance deux mi- ensuite une remontée dans le dernier durant la deuxième moitié lorsque son
PASCAL VACHON nutes plus tard, à 57 à 50. L’excellente fin quart et ramènent l’écart à quatre points adversaire a remporté les deux derniers
JOURNALISTE
de match de Laval leur permet de rem- avec une marque de 63 à 59 avec moins quarts. « Espérons que notre nervosité
La saison de rêve du gris et grenat a porter le match 60 à 56. « J’étais à cette de quatre minutes. Malgré le retour des s’est envolée aujourd’hui contre Regina.
pris fin au championnat universitaire école pendant 11 ans et jamais vu rien de représentantes de l’Ouest, Ottawa se Nous avons eu l’occasion de nous éloi-
canadien avec une défaite de 60 à tel que comme dans le dernier mois. Je sauve avec une victoire de 65 à 63 pour gner en deuxième demie, mais donnons
65 face au Rouge et Or de l’Université suis tellement fier de notre école, je ne atteindre les demi-finales.
le crédit à l’adversaire qui s’est accroché.
Laval. L'équipe conclut ainsi l’année au pourrais pas en être plus fier », a décla-
Nous avons la victoire et c’est l’aspect
ré l’entraîneur-chef Sparks au compte Hachey dominante
3e rang du championnat universitaire positif que l’on retient », a jugé l’entraî-
canadien. Twitter du U-Sports Basketball.
Hachey a élevé son jeu d’un cran au bon neur-chef Sparks.
moment avec 26 points, dont 21 à la ligne
Demi-finale au sommet Bon début de tournoi Il s’agissait d’une première apparition
de trois points et 10 rebonds. Sept des
C’est un duel entre le gris et grenat et neuf tirs de trois points de la troupe ot- depuis 2016 pour le gris et grenat qui
C’était un match spectaculaire entre le
les Cougars de Regina qui déterminera tavienne sont venus de Hachey. « J’étais avait fini 7e à l’époque. Ce dernier aura
Rouge et Or de l’Université Laval et les
l’équipe qui avancera en demi-finale. extrêmement concentrée et pas du tout l’occasion d’être le représentant local
Gee-Gees. Tout au long de la saison,
les deux clubs se sont partagés les 1er Les deux formations commencent les 5 stressée », a déclaré Hachey au site l’an prochain alors que le championnat

et 2e rangs du championnat canadien. premières minutes de la rencontre en Usports.ca. Le gris et grenat a eu chaud canadien se déplacera à la Place TD.
Comme à leur premier match du tour- coude à coude alors que Regina mène 9 à
noi, Ottawa et Laval débutent le match 8. L’équipe ottavienne s’envole en fin de
au même niveau alors que la marque 1er quart, inscrivant 8 points pour finir
égale à huit après cinq minutes. Laval les dix premières minutes du match. La
termine le premier dix avec un petit troupe d'Andy Sparks mène alors 17 à 12
avantage et mène 13 à 10. Le 2e quart en rentrant au deuxième quart. Les Gee-
donne encore une fois à du jeu défensif, Gees continuent sur leur bonne fin de
lorsque Laval et les Gee-Gees inscrivent 1er quart en rajoutant 12 points lors de la
respectivement un faible total de 18 et 14 première moitié du deuxième quart pour
points après 15 minutes de jeu. Les re- prendre les devants 29 à 18. La troupe de
présentantes d’Ottawa ramènent l’écart Sparks ne ralentit pas pour conclure la
à un point après deux quarts alors que le première moitié avec une avance de 37 à
Rouge et Or mène 24 à 23. 24. Amélie Hachey, avec 12 points, tous
à la ligne de trois points, et Brooklynn
Ottawa ne peut distancier Laval McAlear-Fanus inscrivent 24 des 37
points des leurs après 20 minutes.
Aucun des deux clubs ne semble être
capable d’avoir un avantage sur l’autre
Trop peu trop tard
alors que chaque équipe est à 31 points
après cinq minutes du troisième quart. Au retour de la pause, l’équipe de Sparks
La troupe d'Andy Sparks et leurs adver- ne parvient pas à retrouver son rythme
saires sont encore à égalité à la fin du 3e en n'inscrivant que trois points après
quart, et la marque est à 42 de chaque cinq minutes du troisième quart. Ce
côté. Avec moins de cinq minutes à faire mauvais départ permet aux Cougars de
à la rencontre, Lefebvre-Okankwu ins- revenir dans la rencontre en inscrivant
crit deux points pour porter la marque 12 points pour porter la marque à 40-36
46 à 44 et quelques secondes plus tard, en faveur d’Ottawa. Les représentantes
Ottawa ajoute un tir de deux points pour ottaviennes reprennent leur rythme en
accentuer son avance de deux points. fin de 3e quart alors qu’elles inscrivent 12
Laval revient dans le match et prend les points pour rentrer dans le 4e quart avec PHOTO : ANDREY GOSSE
devants 51 à 48 avec moins de quatre mi- une marque de 52 à 46. Regina effectue

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 20 13

MAXIME JOLICOEUR
CHEF DU PUPITRE SPORTS Une beauté dans notre cour arrière
La ville d’Ottawa n'a pas souvent été canal comme mode de transport, ce qui
reconnue pour ses activités plaisantes. leur permet de sauver du temps. « Je
C’est ce qui arrive quand tu es coin- crois que plusieurs personnes sous-es-
cé entre les métropoles de Toronto et timent ce mode de transportation. Si
de Montréal. Ici, à La Rotonde, nous les gens l'utilisaient quotidiennement
avons donc décidé de tester les diffé- comme moi, ils comprendraient son
rentes activités offertes dans notre ca- importance et son efficacité », a souli-
pitale nationale. Notre premier arrêt :
gné Carole Séguin, une utilisatrice quo-
le canal Rideau.
tidienne du canal.

Une attraction populaire


Qualité de la glace
Le canal Rideau est l'une des attrac-
Lorsque qu’on parle du canal Rideau,
tions les plus populaires de la capi-
il faut bien évidemment évoquer la
tale nationale. Il attire ainsi plusieurs
qualité de la glace. Elle est souvent
touristes dans la région d’Ottawa et
Gatineau, ce qui est très important meilleure au centre du canal, par rap-
pour les deux villes. De plus, plusieurs port aux extrémités. Garder une quali-
petites entreprises ont besoin du canal té impeccable pendant 7,8 kilomètres
pour leur survie, dont la compagnie n’est certainement pas une tâche facile.
Queues de castor et celles qui louent Il faut aussi prendre en considération
des patins. De plus, plusieurs fonction- qu’Ottawa n’a pas eu l’hiver le plus fa-
naires du gouvernement utilisent le cile cette année. 

PHOTOS : CAROLINE FABRE &


MATHIEU TOVAR-POITRAS

Populaire chez les jeunes ? plus d'attention à un marketing du canal


visant ses propres résidents ? S'il y avait
Pour les résidents d’Ottawa, le canal plus de patineurs locaux sur le canal, les
Rideau n’est pas une attraction aussi in- entreprises pourraient être plus rentables.
téressante que pour les autres. Les étu-
Notre expérience sur le canal Rideau fut
diant.e.s de l'Université d’Ottawa voient le
très agréable. Malheureusement, nous
canal Rideau quotidiennement lorsqu'ils ne profitons  pas assez de cette beauté
sont dans les embouteillages sur la rue dans notre ville en tant qu’habitants d’Ot-
Importance économique raison de ces problèmes de météo qui
Nicholas avant d’arriver sur le campus. tawa. Lacez vos patins, et profitez-en pen-
ne peuvent pas être résolus. Ceci est ce-
Comme mentionné plus tôt, le canal Est-ce que la ville d’Ottawa devrait porter dant qu'il est encore temps !
pendant un couteau à deux tranchants.
accueille plusieurs petites entreprises Le canal attire un grand nombre de
lors de son utilisation pendant l’hi- touristes dans la capitale nationale, ce
ver, et même en été. Mais il n'est pas qui signifie que ces touristes dépensent
à l'abris des intempéries. Par exemple, beaucoup d’argent sur des chambres
lorsqu'une tempête de verglas frappe d'hôtel, la location de véhicules, leur
la ville, le canal Rideau peut être fer- alimentation, etc. La perte d’argent lors
mé pendant plus d’une semaine, ce des périodes de météo misérable n’est
qui affecte beaucoup ces petites en- donc pas aussi significative que celle
treprises. De plus, plusieurs employés dépensée par les touristes lors de leurs
ne sont pas en mesure de travailler en visites à Ottawa.

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e llalaarrorotototonondndedee l e ml uanlrud ni d12i191mm1 aamrrassr22s002119061 9

Chronique

Une culture qui doit changer


tés de la NBA (National Basketball Lorsque ces joueurs atteignent les football. Il faut aussi mentionner que
MAXIME JOLICOEUR Association) et que ses commen- rangs professionnels, ils n’ont pas Brown a demandé à se faire échan-
CHEF DU PUPITRE SPORTS taires ne devraient pas être pris à la nécessairement la piqûre de la vic- ger par les Steelers de Pittsburgh,
légère par les dirigeants de la NBA. toire, mais la piqûre de la popularité l’équipe la plus victorieuse de la LNF.
Même si le hockey domine au Instagram, et nous ne pouvons pas les C’est ce qui se passe quand un joueur
Canada, le basket-ball et le foot- Une culture instaurée blâmer. Depuis un jeune âge, ils ont étoile n’a pas toute l’attention qu’il
ball sont des disciplines sportives l’attention des gens sur les campus, veut, il demande un échange. En
qui augmentent en popularité dans Pour comprendre cette nouvelle
de leurs amis et de leurs familles. Ce d'autres mots, avoir toute l’attention
le  pays. Cependant, la culture du culture, il faut savoir d'où elle vient.
n’est pas aux joueurs de s’enseigner est plus important que de remporter
hockey est très différente de celle Dans la NBA, les joueurs doivent ab-
la culture gagnante, mais bien aux des championnats, pour Brown en
du basket-ball ou du football pour solument jouer au moins une saison
entraîneurs de la NBA et de la LNF. tout cas.
plusieurs raisons. Le plus difficile à au niveau collégial, un niveau de jeu
comprendre, c'est que le hockey se qui attire plus de partisans que le ni- Un monde médiatisé Le remède ?
trouve être le sport le moins rentable veau professionnel. Ceci signifie que
des trois, mais il est le seul à avoir les joueurs arrivant dans les rangs Un autre problème avec ces deux La solution à ce problème est simple,
une culture de compétition et non de professionnels ont déjà l’habitude sports populaires est la quantité d’at- mais va prendre la coopération de
popularité. d’être reconnus en public et d'avoir tention médiatique qu’ils attirent. tout le monde dans ces deux grandes
une grande influence sur les médias Prenons l’exemple d’Antonio Brown ligues. Les entraîneurs devront ins-
« Je crois que ce n’est plus à propos sociaux. Le même scénario se produit au football, qui a demandé à se faire taurer une nouvelle culture chez leurs
de gagner ou de perdre, mais bien au football, mais au lieu de ne jouer échanger. Ce dernier  s'est filmé en joueurs, demander des victoires et
d’avoir un certain montant de likes à l’université qu'un an, l’athlète doit direct sur Instagram pour parler non juste des « bonnes performances
sur Instagram ou un certain montant compléter ses quatre ans avant d’être des équipes avec lesquelles il aime- ». Cette culture doit être instaurée
d’abonnés ». C’est ce que remarque repêché dans la LNF (Ligue nationale rait jouer l’an prochain. Imaginez- au niveau collégial et non au niveau
le vétéran des Mavericks de Dallas de football). Les joueurs profession- vous un joueur d’hockey faire cela ! professionnel, parce que rendu à
Dirk Nowitzki, lors d’une entrevue nels ont donc une quasi-dépendance Il serait crucifié par les médias, ses ce point-là, c’est une cause perdue.
d’après-match suivant une défaite. à cette popularité qui est entremêlée entraîneurs et ses coéquipiers. Mais Peut-être qu’après cela, le football et
Il faut mentionner que Nowitzki à leur carrière depuis leurs débuts pour une raison ou une autre, cela le basket-ball redeviendront intéres-
est l'un des joueurs les plus respec- universitaires. est accepté dans la communauté du sants.

Calendrier Par Maxime Jolicoeur Brèves


BADMINTON RÉCRÉATIF NATATION EN LONGUEUR Basket-ball féminin

11 mars
13 MARS L’équipe de basket-ball de l’Université
d’Ottawa s’est inclinée en demi-finale aux
11h30 7h30 championnats nationaux face au Rouge
et Or de l’Université Laval. Les Gee-Gees
ont terminé deuxième dans l'OUA cette
gymnase Montpetit piscine de l’Université saison.

Hockey masculin
SOCCER ZUMBA Après avoir vaincu les Gee-Gees en deu-
xième ronde des séries d’après-saison, les
mars
16
Gaels de l’Université Queen’s ont rempor-

15 mars té le championnat de l'OUA avec une vic-

12h 11h30 toire face aux Gryphons de l’Université de


Guelph. Les deux équipes iront aux cham-
pionnats nationaux.
terrain des Gee-Gees salle multisports

w w w. l a r o t o n d e .c a
Rédacteur en chef WEB
Les horoscopes de la semaine! Mathieu Tovar-Poitras
redaction@larotonde.ca
Maria Princene Dagba
web@larotonde.ca

Par la Philosophe en délire Secrétaire de rédaction


Molly de Barros
journalistes
correction@larotonde.ca Miléna Frachebois
informations@larotonde.ca
Directrice de production Pascal Vachon
Capri­corne – 21 déc. au 20 janv. Cancer – 22 juin au 23 juil. Caroline Fabre
production@larotonde.ca reportage@larotonde.ca

Maeve Burbridge
Actualités nouvelles@larotonde.ca
Gabrielle Lemire
« Les mots justes, trouvés au bon moment, actualites@larotonde.ca
« L’intelligence est une promesse qu’on ne sont de l’action. » — Hannah Arendt
peut pas toujours tenir. » — Alain Correctrice
Arts et culture Mélanie Chénier
Emmanuelle Gingras texte@larotonde.ca
culture@larotonde.ca
Vidéaste
sports Quentin Reinhart
Maxime Jolicoeur videaste@larotonde.ca
Verseau – 21 janv. au 19 fév. Lion – 24 juil. au 23 aout sports@larotonde.ca
Photographe
Directeur artistique Emilie Azevedo
Andrey Gosse photographe@larotonde.ca
« Les gens exigent la liberté d’expression  « Entre deux individus, l’harmonie n’est direction.artistique@larotonde.ca
pour compenser la liberté de pensée qu’ils jamais donnée, elle doit indéfiniment se Direction générale
préfèrent éviter. » — Sören Kierkerkegaard conquérir. » — Simone de Beauvoir Ghassen Athmni
direction@larotonde.ca

Pois­son – 20 fév. au 20 mars Vierge - 24 août au 23 sept. Prochaine édition: le 18 mars 2019
La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque
lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies
« Nul être soucieux de son équilibre ne de- dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO
« L’homme est né libre, et partout il est dans
vrait dépasser un certain degré de lucidité et et ceux de l’Association des étudiants diplômés. La Rotonde n’est pas res-
les fers. » — Jean-Jacques Rousseau
d’analyse. » — Emil Cioran ponsable de l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments gra-
phiques, en totalité ou en partie.

Bélier – 21 mars au 20 avril Balance – 24 sept. au 23 oct.

«On peut aisément pardonner à l'enfant qui


« Les plus grandes âmes sont capables des a peur de l'obscurité. La vraie tragédie de la
plus grands vices aussi bien que des plus vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la
grandes vertus. » — René Descartes lumière.» - Platon

Taureau – 21 avril au 20 mai Scor­pion – 24 oct. au 22 nov.

« Si vous voulez que la vie vous sourie, ap- « Il y a dans chaque cœur un coin de solitude
portez-lui votre bonne humeur » — Spinoza où personne ne peut atteindre. » — Albert
Camus

Gémeaux – 21 mai au 21 juin Sagit­taire – 23 nov. au 20 déc.

« L’amour ne veut pas la durée, il veut l’ins- « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant
tant et l’éternité. » — Friedrich Nietzsche à mes ennemis, je m’en charge! » — Voltaire

ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE


w w w. l a r o t o n d e .c a

Centres d'intérêt liés