Vous êtes sur la page 1sur 182

Réseaux Haut débit

Pr MOUGHIT Mohamed
m.moughit@gmail.com

Pr MOUGHIT Mohamed 1
Réseaux Haut Débit
Définition du haut débit
La notion de « haut débit » est problématique
puisqu’elle se réfère à un contexte technologique
daté :
• un débit élevé est un débit supérieur à la pratique courante du moment
considéré, mais qui peut devenir un débit standard quelques années plus
tard.
• Le débit de 64kb/s était considéré comme une limite quasi
infranchissable il y a quelques années
• Les réseaux de données des années 70 avaient un débit de qq kb/s, les
générations de réseaux de ce siècle atteignent plusieurs Gb/s.

Pr MOUGHIT Mohamed 2
Réseaux Haut Débit
Définition du haut débit

Modem V90: Debit 56kb/s

•Minitel (videotex) utilise la norme V.23 :


débit de 1200 b/s descendant pour 75 bits
montant, (Année 1980-2000) Modem RNIS: 128kb/s

Pr MOUGHIT Mohamed 3
Réseaux Haut Débit
Tarifs haut débit de l’an 2004

Pr MOUGHIT Mohamed 4
Réseaux Haut Débit
Tarifs haut débit de l’an 2004

Pr MOUGHIT Mohamed 5
Réseaux Haut Débit
Tarifs haut débit de l’an 2004

Pr MOUGHIT Mohamed 6
Réseaux Haut Débit
Tarifs haut débit de l’an 2004

Pr MOUGHIT Mohamed 7
Réseaux Haut Débit
Motivations du haut débit

• L’interconnexion des réseaux locaux


d’entreprises, qui sont à haut débit, passe
le plus souvent par le domaine public où
les débits sont plus modestes.
=> Nécessité d’une harmonisation des débits
autorisant à terme des performances
indépendantes de l’emplacement du terminal.

Pr MOUGHIT Mohamed 8
Réseaux Haut Débit
Motivations du haut débit
• L’évolution des réseaux vers les débits élevés résulte
surtout de la migration progressive de l'échange de
textes vers l'échange des images.
• Le passage au codage point par point au codage
vecteur puis aux images animées conduit à des
besoins en débit qui varient de quelque kb/s à plus de
100 Mb/s.

Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit 9


Facteurs influant sur le haut débit
▪ Durée du traitement des unités de données
• A 64 kb/s, une unité de données de 1024 octets est reçue en 128
ms, ce qui laisse un temps important pour traiter l’unité de
données précédente.
• A 100 Mb/s, cette même unité de données doit être traitée en
81.92 μs.
• Si elles ne peuvent pas être traitées à temps, les unités de
données s’accumulent dans une file d’attente qui risque de
déborder et d’entraîner la perte d’unités de données
excédentaires.

Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit 10


Facteurs influant sur le haut débit
▪ Taille des fenêtres d’anticipation
• L’augmentation du débit impose également
celle de la taille des fenêtres d’anticipation afin
d’éviter que l’émetteur ne soit retardé
• Dans le cas d’utilisation de TCP, dont la
fenêtre est limitée à 65535 octets, l’émetteur
devrait s’arrêter au bout de 5 ms et attendre un
acquittement qui peut prendre 5 ms. Il ne
pourrait ainsi transmettre que pendant 50% du
temps.

Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit 11


Facteurs influant sur le haut débit
▪ Contrôle des erreurs de transmission
- S’il y a des erreurs de transmission, l’émetteur risque de
passer beaucoup de temps à retransmettre les mêmes unités de
données.

- Au lieu d’utiliser la procédure de retransmission à partir de


l’unité de données découverte en erreur, il est souhaitable
d’effectuer une retransmission de la seule unité corrompue
(retransmission sélective).

- Vu les faibles taux d’erreurs (10-19) rencontrés sur des


supports comme les fibres optiques il vaut mieux éviter le
contrôle des erreurs en cours de transmission.

Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit 12


Facteurs influant sur le haut débit
▪ Durée de l’établissement des communications
• La procédure d’établissement de la connexion est également un élément
critique dès que le débit augmente.

• La procédure en trois phases devient ainsi pénalisante dans la mesure où


l’échange de données utilisateur n’intervient qu’après plusieurs autres
échanges.
• Des protocoles de connexion rapide autorisent l’envoi de données
utilisateur dans le message d’établissement de la connexion.

Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit 13


Objectifs et principes des réseaux ATM

▪ Les réseaux ATM


(Asynchroun Transfert Mode)
doivent permettre le
transport, le multiplexage et
le démultiplexage de tous
types de trafic (voix, données,
images) sur les supports
physiques des opérateurs de
réseaux public à l’échelle d’un
pays ou d’un continent.
▪ Doivent permettre un haut
débit et faible délai de
Pr MOUGHIT Mohamed 14
commutation Réseaux Haut Débit
Avantages de l’ATM
▪ Dans la commutation:
Les commutateurs traditionnels seront transformés en
commutateur large bande grâce aux applications ATM
▪ Dans la transmission
Utilisation des nœuds de commutation ATM et les
nœuds de multiplexage-demultiplexage
▪ Dans l’Internet
Les routeurs ATM sont impliqués dans la commutation
IP et dans les applications MPLS

Pr MOUGHIT Mohamed 15
Réseaux Haut Débit
Nature du flux ATM
Les flots de données qui doivent être véhiculés sont :
- isochrones pour le transfert de données périodiques telles que le
son ou l’image animée (avec ou sans compression) ;
- asynchrones (avec ou sans rafales), pour le transfert de données
entre des réseaux locaux.

Pr MOUGHIT Mohamed 16
Réseaux Haut Débit
Principes des réseaux ATM

• Basés sur la transmission et


Entête
commutation de cellules
5 octets Charge Utile 48 octets

• Connexions virtuelles et
multiplexage asynchrone des
données (sur un ou plusieurs
supports physiques )

Pr MOUGHIT Mohamed 17
Réseaux Haut Débit
Principes des réseaux ATM
Les réseaux ATM doivent fournir à chaque client un contrat de :
▪Débit adapté à ses besoins et susceptible d’évoluer à volonté
▪Garantir un délai d’acheminement compatible avec le confort
nécessaire aux applications interactives
▪ Contrôle minimale des erreurs de transmission et de flux
▪ Débit élevé: 155Mbps, 622Mbps, 2,4Gbps, …
▪ COMPROMIS ENTRE COMMUTATION DE CIRCUITS ET DE
PAQUET

Pr MOUGHIT Mohamed 18
Réseaux Haut Débit
CELLULES ATM
Taille d’une cellule
▪ La taille d’une cellule ATM est de 53octets, dont la
longueur de la zone de données est 48 octets
▪ La longueur de la zone de données est le résultat d’un
compromis entre les Européens qui souhaitaient 32 octets
et les Américains qui désiraient 64 octet
▪ La très faible longueur de cellule est expliquée par la
qualité souhaitée dans la transmission d’un signal. En fait,
pour le transport de la voix, le temps de transmission(
propagation+traitement+…) doit rester inférieur à 28ms (pour éviter
les annulation d'echo, adaptation…)

Pr MOUGHIT Mohamed 19
Réseaux Haut Débit
CELLULES ATM
Pourquoi le choix de 48 octet comme taille de la cellule?

Si nous regardons le temps de transit des octets pour la parole


issue d’un combiné téléphonique nous avons
▪ échantillonnage 1octet/ 125microsec. => il faut 6ms pour
remplir 48octets
▪ 28ms max = 6ms (remplissage) + 6ms (vidage) + 16ms
▪ En supposant que le signal soit transmis sur un câble
électrique à la vitesse de 200000Km/s, la distance maximale
que peut parcourir le signal sans que l’echo ne soit détecté est
de 3200km. Comme le territoire Américain est très étendu, les
Americains optent pour un allongement de la zone de données
des cellules par rapport à la partie de supervision.
Pr MOUGHIT Mohamed 20
Réseaux Haut Débit
Avantages de la taille de la Cellule
• Des petites cellules réduisent les délais d’attentes pour des
cellules prioritaires .
• Des petites cellules peuvent être commutées plus rapidement.
• Des petites cellules peuvent être traitées plus facilement par du
matériel spécialisé.

Pr MOUGHIT Mohamed 21
Réseaux Haut Débit
Entête d’une Cellule
CELLULES ATM
5 octets 48 octets

Entête Données

Bits
4 8 16 3 1 8
C
GFC VPI VCI PTI L HEC
P

(a) UNI: hôte à réseau

C
VPI VCI PTI L HEC
P

(b) NNI: réseau à réseau

Pr MOUGHIT Mohamed 22
Réseaux Haut Débit
Entête d’une Cellule
• GFC: Il attribué seulement pour les connexions entre hôte et réseau
• aucune signification de bout-en-bout
•n’est pas délivré au récepteur (le champs est écrasé au premier routeur rencontré…)
•Dans le cas des équipements non régulés, la fonction GFC n'est pas utilisée. Par
conséquent, aucune mesure n'est prise quant au positionnement du champ GFC dont
tous les bits sont toujours mis à 0 à l'émission. Lorsqu'elles sont implémentées, les
procédures de contrôle GFC assurent les trois fonctions suivantes:
▪ une option consiste à arrêter de façon cyclique (HALT) la transmission du trafic se
trouvant sur toutes les connexions ATM afin de limiter le trafic ATM vers le réseau
à travers l'interface UNI à une fraction fixe du débit d'interface;
▪ le contrôle d'accès au réseau pour le trafic se trouvant sur les connexions ATM
régulées
▪ l'indication explicite, de l'équipement régulé à l'équipement de régulation, qu'une
cellule est offerte sur une connexion ATM régulée.

Pr MOUGHIT Mohamed 23
Réseaux Haut Débit
Entête d’une Cellule
• VPI : (8 ou 12 bits)
Indicateur de chemin Virtuel (“Virtual Path”)
• VCI : (16 bits)
Indicateur de Circuit Virtuel (“Virtual Circuit”)
Un VP contient plusieurs VC

Pr MOUGHIT Mohamed 24
Réseaux Haut Débit
Entête d’une Cellule
▪ PTI : (3 bits)
• Types de données de la charge utile
• Permet d’indiquer au récepteur le niveau de congestion
Valeur de PTI Signification

000 Cellule de données usager, AUU=0 (type 0), sans congestion

001 Cellule de données usager, AUU=1 (type 1) , sans congestion

010 Cellule de données usager, de type 0, indication de congestion

011 Cellule de données usager, de type 1, indication de congestion

100 Cellule de maintenance entre deux commutateurs adjacents

101 Cellule de maintenance entre deux commutateurs (source et destination)

110 Cellule de gestion de ressource (notamment pour le contrôle de débit ABR)

111 Réservée pour une utilisation future

AUU= ATM User to User indique la cellule fin SDU si AUU=1


25
Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit
Entête d’une Cellule
• CLP : (1 bit)
•Il indique le niveau de priorité (“Cell Loss Priority”)
•Les commutateurs ATM laissent tomber une cellule avec CLP=1
avant une cellule avec CLP=0
• HEC : (8 bit)
•CRC de 8 bits, avec g(x) = x8 + x2 + x + 1
• peut corriger toutes les erreurs sur 1 bit
• peut détecter 90% de tous les autres types d’erreurs

Pr MOUGHIT Mohamed 26
Réseaux Haut Débit
CONNEXIONS ATM
• Entre deux interfaces réseau, une connexion (appelée VC pour
Virtual Circuit), est identifiée par un nombre, le VCN (Virtual
Connection Number)

• le VCN se décompose en deux autres nombres : ses bits de


poids fort composent le VPI (Virtual Path Identifier), et ses bits
de poids faible le VCI (Virtual Channel Identifier).
• Un VP est un faisceau de VC

• Identification des canaux dans l’en-tête de la cellule ATM:


– VCI : Virtual Channel Identifier
– VPI: Virtual Path Identifier

Pr MOUGHIT Mohamed 27
Réseaux Haut Débit
CONNEXIONS ATM
• ATM est orienté-connexion, ce qui fait que tous les paquets
traversent un circuit virtuel (la connexion):

• Un circuit virtuel ATM est une connexion logique d’une source


vers une destination; il est aussi possible d’établir des
connexions multidestinataires.

• Un CV est unidirectionnel, mais une paire de CV peuvent être


créés en même temps entre deux points (un dans chaque sens).

• Un circuit peut être:


– Permanent: défini lorsque le réseau est établi ou modifié,
PVC (Permanent VC).
– Temporaire: dure le temps d’une transmission, SVC
(Switched VC).
Pr MOUGHIT Mohamed 28
Réseaux Haut Débit
VPC et VCC

Circuit Virtuel Permanent (CVP) - Permanent Virtual Circuit (PVC):


Les connexions sont analogues aux lignes spécialisées qui sont
commutées entre certains utilisateurs. Un changement peut seulement
être fait par l’operateur.
Circuit Virtuel Commuté (CVC) - Switch Virtual Circuit (SVC):
Les utilisateurs qui sont reliés à ce type de réseau peuvent établir une
connexion à leur propre choix via les procédures de signalisation. Ceci
peut être comparé au l’établissement d’appel téléphonique.

Pr MOUGHIT Mohamed 29
Réseaux Haut Débit
VPC et VCC

VCC (Virtual channel connection): definit la connction de


bout en bout entre deux point d’accès à la couche AAL. Une
VCC est composé de la cancatenation d’un ou plusieur VC

Pr MOUGHIT Mohamed 30
Réseaux Haut Débit
VCC et VPC

Pr MOUGHIT Mohamed 31
Réseaux Haut Débit
Type des Cellules ATM

messages de
signalisation
cellules de
gestion

données
utilisateur

Pr MOUGHIT Mohamed 32
Réseaux Haut Débit
Modèle Structural du Protocole ATM
Plan e gestion et administration

Plan de contrôle Plan utilisateur

Service et
signalisation Couche Couche
d’utilisateur supérieures supérieures
Information Couche d’adaptation ATM
d’utilisateur et
conversion de cellule (AAL)

Echange de cellule
et multiplexage ou Couche ATM
démultiplexage

Moyen physique de la
structure du trame Couche Physique

▪ Les réseaux ATM suivent les principes d’une nouvelle


architecture où les fonctionnalités ne sont pas regroupées aux
mêmes niveaux que dans le modèle de référence
Pr MOUGHIT Mohamed 33
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
Modèle du Pile du Modèle
Protocole ATM Référence OSI
Utilisateur 7 Application
CS
AAL 6 Présentation
SAR
Gestion
5 Session
d’interface
ATM
4 Transport

3 Réseau
TC
PHY 2 Lien de
donnée
PMD 1 Physique
Pr MOUGHIT Mohamed 34
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
Modèle du Pile du Protocole ATM

Utilisateur
CS
SSCS:Service Special Convergence Sublayer
AAL CPCS:Common Part Convergence Sublayer
SAR
CS:Convergence Sublayer
Gestion
d’interface SAR:Segmentation And Reassembly
ATM AAL:ATM Adaptation Layer
PHY:Phsical Layer
TC:Transmission Convergence Sublayer
TC PMD:Physical Medium Dependent Sublayer
PHY

PMD

Pr MOUGHIT Mohamed 35
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
COUCHE PHYSIQUE
▪ La couche physique de ce nouveau modèle correspond à la couche
physique du modèle OSI, mais avec une différence importante: Elle
regroupe les bits par 424 pour retrouver directement la structure de la
cellule.
▪ Elle s’occupe de la transmission sur le support physique : tension (en
volts …), échantillonnage des bits, etc.
▪ Elle est divisée en deux sous-couches, la sous-couche inférieure
PMD (Physical Medium Dependant) et la sous-couche au dessus
(TC) (Transmission Convergence).

Pr MOUGHIT Mohamed 36
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
Sous COUCHE PMD
▪ La sous-couche PMD fait l’interface avec le support
physique. Elle positionne les bits à 1 ou 0 et gère leur
synchronisation. Elle diffère donc d’un opérateur à
l’autre ou d’un support à l’autre.
▪ La PMD décrit la façon dont les cellules sont émises sur
le support physique.

Pr MOUGHIT Mohamed 37
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
Sous-couche TC ”transmission convergence”
❑ Permet la détection d’erreur sur l’entête uniquement
→ entête = 4 octets d’adresse + 1 octet CRC (HEC)
→ g(x) = x8 + x2 + x + 1

❑ Elle fait l’adaptation au débit de la couche physique

❑ Cadrage (“framing”)
→ à la réception
→ tâche non-triviale
(il n’y a pas de marqueur (i.e. drapeau), comme
c’est le cas dans HDLC, PPP)

Pr MOUGHIT Mohamed 38
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
COUCHE PHYSIQUE: Cadrage
Vérification du HEC → erreur

entête

Vérification du HEC → OK

décalage cellule par


décalage bit à bit HEC correct
cellule

CADRAGE PRE-SYNC
HEC incorrect

 HEC  HEC
consécutifs incorrects SYNC consécutifs OK

Pr MOUGHIT Mohamed 39
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
LA COUCHE ATM
▪ Cette couche assure les fonctions suivantes
1. Le multiplexage, démultiplexage
2. traduction des adresses virtuelles
3. contrôle de flux.
4. Commutation de cellule
5. Traitement de l’entête
6. Qualité de service
7. Détermination du type de la charge utile
▪ Elle est orientée connexion, à base de circuits virtuels.
▪ Gère l’entête de la cellule.

Pr MOUGHIT Mohamed 40
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
Couche AAL :
Débit de Bit Burst de Débit de Bit
Constant données Variable

AAL SDU

ATM payload
ATM Cellule

Multiplexage

Pr MOUGHIT Mohamed 41
Réseaux Haut Débit
Modèle de Sous-couche ATM
Couche AAL

ATM transporte différent QOS, Un contrat de service est discuté


entre l’utilisateur et le réseau
Pr MOUGHIT Mohamed 42
Réseaux Haut Débit
Couche “Transport” ATM
L'AAL est une interface AAL1 AAL2 AAL3/4 AAL5
entre les couches
logicielles supérieures et
les protocoles de bas
niveau de transmission de ATM
cellules de 48 octets de
ATM PUR ATM/WAN ATM/WAN ATM/LAN
données d'un point à ATM/LAN 25M
PDH 2M
l'autre du réseau. PDH 34M SDH 155M 50M
100M
Différents types d'AAL
seront donc utilisés en
fonction des besoins des
couches supérieures.

Pr MOUGHIT Mohamed 43
Réseaux Haut Débit
Structure de la sous couche AAL
AAL Service Access point
AAL-SAP

AAL-PDU •les temps de transmission,


AAL Protocol Data Unit
•la détection des cellules
SSCS SSCS-PDU CS perdues
Service Specific Convergence Sublayer
•La détection des erreurs de

Couche d’AAL
CPCS-SDU
Common part CS
transmission.
CPCS-PDU

SAR-SDU
SAR SAR découpe les CS-PDUs
Segmentation And Reassembly sublayer pour les implanter dans
SAR-PDU les cellules ATM de 48
octets de données.
ATM-SAP

ATM-SDU Couche
ATMPr MOUGHIT Mohamed 44
Réseaux Haut Débit
Types d’AAL

Type de Service A B C D
Débit de Bit constant variable variable variable
Temps réel OUI OUI NON NON
Mode de connexion Connexion orientée Sans connexion

AAL AAL1 AAL2 AAL3/4 AAL3/4, AAL5

• Classes de services:
- Classe A: AAL 1, voix, vidéo compressée (CBR)
- Classe B: AAL 2, vidéo, VBR
- Classe C: AAL 3/4 , données, VBR
- Classe D: AAL 5, données, VBR

Pr MOUGHIT Mohamed 45
Réseaux Haut Débit
REPARTITION DE TRAFICS DANS UN CONDUIT ATM
• Les profils de trafics transmis dépendent des applications:
– trafics constants
– trafics variables: burst (rafale), impulsifs, dent de scie...
• les trafics sont répertoriés par classes:
– CBR, VBR, ABR, UBR...
• A une classe de trafic est affecté un type de qualité de service:
– pour les data, la vidéo, la téléphonie...

DEBIT CRETE
DEBIT MAX AUTORISE

DEBIT MOYEN
DEBIT CONSTANT GARANTI

Pr MOUGHIT Mohamed 46
Réseaux Haut Débit
REPARTITION DE TRAFICS DANS UN CONDUIT ATM

TRAFIC UBR: utilisation du débit qui reste disponible


(opérations de sauvegarde, par exemple)

trafic VBR moyen

TRAFIC VBR ou ABR (transmission de données)

TRAFIC CBR garanti (téléphonie, vidéo..)

Pr MOUGHIT Mohamed 47
Réseaux Haut Débit
Classe de Service ATM
• CBR = Constant BitRate: garantit une bande passante
constante, trafic crête garanti: vidéo temps-réel, téléphonie...
• VBR = Variable BitRate: garantit un débit moyen , toutes
les données sont transmises, mais peuvent être retardées
(délai non garanti)
• UBR = Unspecified BitRate: sans aucune garantie (Best-
Effort)
• ABR = Available BitRate: utilisation de la bande passante
disponible sans perte d'information, indication de
congestion par le bit CLP=1)
Pr MOUGHIT Mohamed 48
Réseaux Haut Débit
Couche “Transport” ATM, AAL1
• AAL1 supporte les services de classe A, le débit est constant et
le service en mode connexion, et la transmission est en temps
réel.

• Il fait le lissage du trafic (l’application voit un débit constant)

• Les cellules manquantes sont tout de même rapportées à


l’application
→ indique aussi les cellules “mal acheminées” (numéro de
séquence dans chaque cellule)

• Détection d’erreurs uniquement sur l’entête CSI et le numéro


de séquence (SC)
❖ Applications:
Transmission temps-réel audio/vidéo compressé

Pr MOUGHIT Mohamed 49
Réseaux Haut Débit
Trame AAL1

SN: Sequence Number


SNP: sequence Number Protection

Pr MOUGHIT Mohamed 50
Réseaux Haut Débit
AAL1
• SN (Sequence Number):
Numéro du paquet dans la trame d’origine. Le champs SN
comprend deux information.
• Le CSI (convergence Sublayer Indicator)
• et Le SC (Séquence Counter)
• SNP (sequence Number Protection):
Assure les fonctions de numérotation des cellule, ainsi que le
stockage des informations pour éventuellement détecter une
erreur dans la transmission du SN

Pr MOUGHIT Mohamed 51
Réseaux Haut Débit
AAL1

▪ CSI: Convergence Sublayer Information


Le bit CSI permet de transporter une marque de temps RTS (Residual
Time Stamp). La marque du temps est sur 4 bits, transportée par le bit
CSI d’une cellule des cellules impaires.
La marque de temps sera utilisée pour:
1. mesurer la gigue de la cellule ce qui permet de synchroniser la
restitution des cellules. Si la vitesse d’arrivée du CSI augmente,
la vitesse de restitution augmente aussi.
2. Permettre au récepteur de synchroniser ses horloges

Pr MOUGHIT Mohamed 52
Réseaux Haut Débit
AAL1

Pr MOUGHIT Mohamed 53
Réseaux Haut Débit
AAL1

Pr MOUGHIT Mohamed 54
Réseaux Haut Débit
AAL1
▪ SC (séquence counter):
Il permet de prévenir la perte de cellule. Il
numérote la cellule sur 3 bits (de 0 à7). Lors
du réassemblage des cellules chez le
destinataire, si une cellule manque dans la
séquence, ATM sait la détecter. Si 8 cellules
sont perdues, les équipements ATM seront
incapables de s’en rendre compte

Pr MOUGHIT Mohamed 55
Réseaux Haut Débit
AAL1

Syndrome CRC Parité Suite donnée à la combinaison Réaction à la combinaison suivante


immédiate SN + SNP SN + SNP
Zéro Pas de violation Pas de correction. Poursuivre en mode correction
SN déclaré valable.
Différent de zéro Violation Correction sur un seul bit reposant sur le Passer au mode détection
syndrome.
SN déclaré valable.
Zéro Violation Correction du bit de parité. Passer au mode détection
SN déclaré valable.
Différent de zéro Pas de violation Pas de correction. Passer au mode détection
Les erreurs sur plusieurs bits ne peuvent pas
être corrigées.
SN déclaré non valable.
SN Numéro de séquence (sequence number)
SNP Protection du numéro de séquence (sequence number protection)

Pr MOUGHIT Mohamed 56
Réseaux Haut Débit
AAL1
Exercice d’application:
On se propose de mettre les échantillons d’une voix codé par un
codeur G711 (MIC) dans des cellules ATM AAL1. Quel est le
temps de paquetisation d’une cellule ?
5,875mss
Un réseau ATM est utilisé pour transporter 20 lignes MIC. Quel
débit ATM est nécessaire?
47,48Mb/s
Quel est le pourcentage de la charge utile transmise?
86,25%
Quel est le pourcentage de la charge non utile transmise?
13,75%

Pr MOUGHIT Mohamed 57
Réseaux Haut Débit
Structure d’AAL2
AAL-SAP
AAL2 contient deux sous-couches,
AAL-PDU
CPS (Common Part Sublayer)

Couche d’AAL
SSCS-PDU et SSCS(Service Specific
Convergence Sublayer).
CPS-SDU
La fonction de SAR est accomplie par
CPS-PDU CPS, la sous-couche SAR est absente.
Pour AAL2, CPS est inchangeable
ATM-SAP quelque ce soit le type de service.
Couche
Mais c’est différent pour SSCS.
ATM-SDU
ATM Parfois SSCS peut être absente.

Pr MOUGHIT Mohamed 58
Réseaux Haut Débit
Structure d’AAL2
AAL-SAP
SSCS AAL-SDU

SSCS-PDU Header SSCS-PDU SSCS-PDU Tail


Payload
SSCS-PDU 45oct Max
876543218765432187654321
CPS CPS-SDU
CID LI UUI HEC
CPS-PH CPS-PP CPS-PH AAL
87654321
1# 2# 3#
Layer
CPS-Packet CPS-Packet CPS-Packet OSF P
1# 2# 3# STF SN
STF CPS-Packet
CPS-Packet STF CPS-Packet C STF PS-Packet PAD
CPS-PDU CPS-PDU
Payload 47 Byte
ATM-SAP
ATM-SDU ATM
ATM-Header
Layer
ATM Payload
SSCS: Service Specific Convergence Sublayer CPS:Common Part Sublayer SDU:Service Data Unit PDU:Protocol Data Unit
CPS-PH:Common Part Sublayer-Packet Header CPS-PP:Common Part Sublayer-Packet Payload STF:Start Field CID:Channel Identifier
(8Bits) LI:Length Indicator (6Bits) UUI:User to User Indicaton (5Bits) HEC:Header Error Control (5bit)OSF:Offset Field
59
CPS-Packet(6Bits) SN:Sequence Number CPS-PDU(1Bits) P: Parity (1Bits) PAD: Pad data(0 47octet)
Structure d’AAL2

Pr MOUGHIT Mohamed 60
Réseaux Haut Débit
Structure d’AAL2
• UUI: User-to-user indication. Établit une liaison entre CPS et
un SSCS approprié qui satisfait la couche application. Les
valeurs UUI possibles:
• 1-15 Formats de codage pour données audio, données mode
circuit et données image de télécopie démodulées au moyen de
paquets de type 1
• 16-22 Réservés.
• 23 Réservé pour SSCS paquets de type 2
• 24 SSCS paquets type 3.
• 25 Non-standard extension.
• 26 data mode trame, fin paquet .
• 27 data mode trame, ( attente d’autres trame en arrivée).
• 28-30Reservé.
• 31 paquets d’Alarme Pr MOUGHIT Mohamed 61
Réseaux Haut Débit
Structure d’AAL2
• Paquet type 1
La capacité utile n'est pas protégée. Ce type de format est utilisé
par défaut, sauf lorsqu'un autre type de format est spécifié
explicitement

• Paquet type 2
La capacité utile des paquets type 2 est partiellement protégée

Pr MOUGHIT Mohamed 62
Réseaux Haut Débit
Structure d’AAL2
Paquet type 3
La totalité de la capacité utile est protégée par un code de
redondance cyclique CRC de 10 bits.

Le contenu du champ CRC-10 est déterminé par l'expression


polynomiale x10 + x9 + x5 + x4 + x + 1.

Pr MOUGHIT Mohamed 63
Réseaux Haut Débit
Structure d’AAL2

• STF: Start field: début du paquet CPS, il comporte le champs


OSF ( Offset field) pointe sur le début du premier
paquetAAL2 de cette cellule. OSF indique la longueur en Octet
entre la fin du champs STF et le début du premier paquet CPS.
• SN: compteur de séquence modulo 2
• P: bit de parité impaire

Pr MOUGHIT Mohamed 64
Réseaux Haut Débit
Couche “Transport” ATM : AAL 3/4
▪ Deux modes: service fiable, et service sans garantie

▪ Multiplexage
• exemple: plusieurs sessions sur le même circuit virtuel
• les transporteurs facturent à la connexion (i.e. CV)

▪ Quatre octets de contrôle pour chaque cellule en plus des 5


octets de l’entête …

▪ Permet de traiter des “messages” pouvant aller jusqu’à 65535


octets. La sous-couche de convergence (CS) découpe le
message en cellules, et ajoute 4 octets de contrôle à chaque
cellule

Pr MOUGHIT Mohamed 65
Réseaux Haut Débit
AAL3/4

CPI( Common Part Indicator) est une indication pour interpréter les champs
suivants. Aujourd’hui ce champ n’a qu’une seule intrerpretation
Btag et Etag: identifient les unités appartenant à la même unité de données
BaSize (Buffer Allocation Size) indique comment dimensionner les buffers
AL (Alignement) est un drapeau de fin pour compléter la fin de la SDU à 32 bits
Len (Length) donne la taille des données utiles de la SDU.
ST (segment type) informe sur les segments de début ou de fin
MID (Multiplexing Identification) Identifie les cellules d’origine différente sur
une même connexion multiplexée. S’il n’y a pas de multiplexage MID égale à 0
LID (Length Indicator): donne le nombre d’octets utiles dans l’unité de donnée
CRC: protège le champ de données Pr MOUGHIT Mohamed 66
Réseaux Haut Débit
AAL3/4
Segment Type (ST)
BOM 10 Beginning of message

COM 00 Continuation of message

EOM 01 End of message

SSM 11 Single segment message

Pr MOUGHIT Mohamed 67
Réseaux Haut Débit
Couche “Transport” ATM AAL 5

• Réaction tardive de l’industrie informatique


• Plusieurs types de services
- service fiable, avec contrôle du flot de données
- service sans garantie
les cellules avec erreurs sont jetées ou rapportées à l’application (avec
indication de défaut)
• AAL5 supporte le mode message comme pour AAL ¾
(Message=65535 octets).
• AAL5 supporte le mode “stream” (ne préserve pas les limites de
messages, comme TCP)
• Usage d’un CRC plus long (4 octets), mais sur TOUT le message
• Aucune information supplémentaire n’est ajoutée aux cellules

Pr MOUGHIT Mohamed 68
Réseaux Haut Débit
Cellule AAL5
AAL-SAP
CPCS 8 1 8 116 132 1
AAL-SDU UU CPI Length CRC

CPS-PDU Payload PAD CPS-PDU Tail PAD


CPS-PDU N*48 Octet 0-47octet
AAL
SAR SAR-SDU Layer

SAR-PDU #1 SAR-PDU #2 SAR-PDU #3 SAR-PDU #4

ATM-SAP
ATM-SDU #1 Cell #1 3 2 1
AUU
ATM-SDU #2 Cell #2
PTI ATM
:ATM Header (AUU=0) ATM-SDU #3 Cell #3
Layer
:ATM Header (AUU=1) ATM-SDU #4 Cell #4
ATM Payload

Pr MOUGHIT Mohamed 69
Réseaux Haut Débit
Couche “Transport” ATM AAL 5

• La couche SSCS dépend du type de trafic transporté.


• UUI: User to User Indication (8Bits)
• CPI: Common Part Indication (8Bits)
• Length: Indique la longueur du CPCS-PDU (16Bits)
• CRC: Cyclic Redundancy Check (32Bits)
• PTI: Payload Type Indicator (3Bits)
• AUU: ATM User to User Indication (1Bits)

Pr MOUGHIT Mohamed 70
Réseaux Haut Débit
Questions
ATM est un protocole de commutation de ? A-Cellule B-paquet C-Circuit virtuel
AAL1 est adapté au transfert de video? A- OUI B-Non
Un réseau ATM implémente les couches OSI:
A- Physique B-Liaison de données C-Réseau D-Session
Quels sont les champs utilisés par l’ATM pour l’adressage
A- VPI B-VCI C- Adresse MAC D-CLP
Dans une cellule ATM le champ GFC est toujours présent
A- Vrai B-Faux
La couche SAR est indispensable dans toutes les classes ATM
A- Vrai B-Faux
La taille d’une cellule adopté par l’UIT est: A- 48octet B- 32 Octet C-64 octet D- 53 octet

Pr MOUGHIT Mohamed 71
Réseaux Haut Débit
Questions
1- Dans la AAL1, le champs CSI permet de :
a.Mesurer le temps de propagation b.De régler le gigue c.De régler le flux

2- La sous couche SAR de la couche AAL:


a.Est indispensable pour le transport des cellules dans un réseau ATM
b.Est implémentée définitivement dans un réseau ATM pour offrir une qualité de service particulière
c.est activée automatiquement selon le trafic à transporter.
d, Aucune reponse

3- Dans un réseau ATM la synchronisation se fait par :


a.Horloge atomique b.Horloge liée à une constellation de satellite

Pr MOUGHIT Mohamed 72
Réseaux Haut Débit
Exercice d’application
On se propose de transmettre via AAL3/4, un paquet de 1Mo;
Déterminer le pourcentage de la charge utile,
Quel sera ce pourcentage si AAL5 est utilisé?

Pr MOUGHIT Mohamed 73
Réseaux Haut Débit
Commutation ATM
ATM Network Node
User B ATM Terminal
Cell and user’s
VPI=2 VCI=37 ATM Switch
data change Port 1
each other UNI
Port VPI VCI
VPI=1 VCI=51
Port 2 1 2 37
2 1 51

NNI
ATM Network Node

Port 1 ATM Switch


User A ATM Terminal
Port VPI VCI
Cell and user’s UNI
data change Port 2 1 1 51
each other VPI=3 VCI=39 2 3 39

Pr MOUGHIT Mohamed 74
Réseaux Haut Débit
Commutation ATM

Port VPI VCI


1 1 1
UNI cell UNI cell
2 26 44
A VPI =1 VPI =20 B
VCI =1 1 3 1 3
VCI =30
NNI cell NNI cell
2 2
VPI =26 VPI =6
VCI =44 VCI =44 Port VPI VCI
NNI cell
2 6 44
3 VPI =2 3 2
1 VCI =44 3 20 30
2 1
Port VPI VCI
ATM Virtual Connection Port VPI VCI
1 26 44
2 2 44 1 2 44
2 6 44

Pour le transfert de cellules entre A et B, certaines tables seront mises à jours


dans les noeux où les cellules passent. Après cette mise à jour, toutes les
cellules traverseront cette route. Cette route est la connexion virtuelle. 75
Pr MOUGHIT Mohamed
Protocole Pile d’IPOA
IP over ATM
Application Application
d’utilisateur d’utilisateur
TCP/UDP TCP/UDP

IP IP
Paquet d’IP est transférée
AAL au payload d’ATM AAL
Adresse IP est associé á PVC
ATM ou SVC ATM

Couche physique du réseau ATM

Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit 76


Processus de TCP/IP
TCP en-tête de TCP donnée d’App

IP en-tête d'IP en-tête de TCP donnée d’App

SNAP/LLC LLC en-tête d'IP en-tête de TCPdonnée d’App


LLC:Low Layer Compatibility
SNAP: Sub-network access protocol

CS LLC en-tête d'IPen-tête de TCPDon. d’App PADCPCS-PDU queue


AAL5
SAR SAR-SDU#1 SAR-SDU#2 SAR-SDU#3 SAR-PDU#4 SAR-PDU#5

L’en-tête de la cellule sera ajouter á SAR-PDU, dont VPI et VCI dépendent


ATM la table de routage ATM. Puis les cellules seront envoyer à la couche
physique.

PHY Accomplie la transmission des cellules ATM via des moyens physiques.

Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit 77


PARAMETRES DE QoS ATM

• PCR (Peak Cell Rate, Débit de transmission maximum) indique


la valeur maximale du débit envisagé.
• SCR (Sustained Cell Rate, Débit pratiqué sur une longue
période de temps) correspond à la valeur moyenne du débit
envisagé sur un long intervalle de temps.
• MCR (Minimum Cell Rate, Débit minimum acceptable) est le
débit minimum considéré comme acceptable par l’usager.
• CVDT (Cell Variation Delay Tolerance, Variation du délai
toléré ou gigue maximale acceptable) exprime la variation
admissible du temps de transmission des cellules (gigue
acceptable).

Pr MOUGHIT Mohamed 78
Réseaux Haut Débit
PARAMETRES DE QoS ATM
• CLR (Cell Loss Ratio, Taux de cellules perdues ou arrivées trop
tardivement) exprime le taux de perte de cellules : le
pourcentage de cellules transmises qui n’arrivent pas à
destination, ou le pourcentage de cellules arrivées en retard
(notamment en cas d’un trafic temps réel).
▪ Le CLR est négocié entre l’utilisateur et le Réseau en
fonction des buffers disponibles
▪ Le CLR est de l’ordre de 10-1 à 10-15 et peut rester non
spécifié
▪ Le CLR peut être appliqué aux réseaux dont le CLP=0 ou
dans ceux CLP=0+1

Pr MOUGHIT Mohamed 79
Réseaux Haut Débit
PARAMETRES DE QoS ATM
• CTD (Cell Transfer Delay, Temps d’acheminement des cellules
: moyen et Max) est le temps moyen de transit des cellules entre
la source et la destination.
• Le CTD inclut:
– Le délai de propagation
– Le délai de traitement
– Le délai en file d’attente
– Le délai de commutation
– Le délai de multiplexage

Pr MOUGHIT Mohamed 80
Réseaux Haut Débit
PARAMETRES DE QoS ATM
• CDV (Cell Delay Variation, Variance du délai
d’acheminement) mesure la variance admissible du temps
d’acheminement des cellules au destinataire.

Pr MOUGHIT Mohamed 81
Réseaux Haut Débit
PARAMETRES DE QoS ATM
• CER (Cell Error Ratio, Taux d’erreurs de cellules) défini par le
rapport CER = cellules erronées / cellules transmises + cellules
erronées).

• SECBR (Severely Errored Cell Block Ration, Taux d’erreurs


de blocs) est le nombre moyen de blocs de N cellules dans
lesquels M cellules au moins sont erronées.

• CMR (Cell Misinsertion Rate, Taux de cellules arrivées à une


mauvaise destination) défini par le nombre total de cellules
insérées à tort dans une connexion, observées durant une
période de temps arbitraire, divisé par cette durée.

Pr MOUGHIT Mohamed 82
Réseaux Haut Débit
Effet de la vitesse et la latence

Pr MOUGHIT Mohamed 83
Réseaux Haut Débit
PARAMETRES DE QoS ATM
• Effet de la vitesse et Latence:
Le tableau suivant montre la valeur de N pour certains réseaux:
R en Mb/s P en ms N
Ethernet 100 0.005 0,1
MAN 45 0,01 2,4
FR 1,5 15 10,6
ATM WAN 150 15 5300
ATM WAN 600 15 21200

Pr MOUGHIT Mohamed 84
Réseaux Haut Débit
Objectif du MPLS
• IP est le premier protocole défini et utilisé
• IP est le seul protocole pour l’interconnexion dans le réseau
Internet
• Mais IP a certains Inconvénients tels:
▪ IP est orienté non connexion
▪ Ne gère pas la QoS
▪ Chaque routeur achemine les paquets indépendamment des autres routeurs
en se basant sur les adresses IP,
▪ Un routeur analyse l’entête IP du paquet, en fonction de sa table de
routage choisie un « Next Hop ». Ce processus est répété au niveau de
chaque routeur traversé
▪ L’entête IP contient plus d’informations que nécessaire pour
le routage (temps de traitement élevé)
▪ Le routage dans la couche 3 est moins rapide que le switching
Pr MOUGHIT Mohamed 85
Réseaux Haut Débit
Objectif du MPLS
• ATM est orienté connexion
• ATM gère la QoS
• ATM permet une Commutation rapide des paquets de taille fixe
(53 octets)
• Intégration du trafic triple play (Voix, data, vidéo)
Mais,,,,,
▪ L’ATM est complexe
▪ Il est plus complexe d’assembler/segmenter des paquets de longueur
variable en cellules de longueur courte à très haut débit
▪ L’ATM est plus chère
▪ Non largement adopté

Pr MOUGHIT Mohamed 86
Réseaux Haut Débit
Objectif du MPLS
• Initialement le MPLS(Multi-protocol Label Switching) a été
déployé pour réduire le temps de traitements des paquets dans
les routeurs afin de gagner en performance
• Actuellement le MPLS permet d’offrir de l’ingénierie de trafic
(MPLS-TE (TE:Trafic enginering)) et la mise en œuvre de VPN
efficaces.
• Dans le futur, l’utilisation du MPLS aura pour fin la construction
de réseaux optiques efficaces (GMPLS et λ−MPLS ).

Pr MOUGHIT Mohamed 87
Réseaux Haut Débit
Le concept d’un réseau MPLS
• Le MPLS permet une stricte séparation entre routage et forwarding
• La couche 3 est en fait responsable du routage
• Et la couche 2 est responsable du forwarding
• Le routage consiste en traitement des informations permettant de
construire une table de routage
• Le Forwarding fait le passage d’un paquet reçu sur un port
d’entrée vers le bon port de sortie en se basant sur une table de
forwarding

Pr MOUGHIT Mohamed 88
Réseaux Haut Débit
Interfaçage avec multiple protocole

• Le MPLS est interfaçable avec plusieurs protocoles de la couche 3


IPV4, IPV6, IPX, …) ou la couche 2 (ATM, FR,PPP….)

Apple
Niveau 3 IPV4 IPV6 IPX
Talk

Niveau 2,5 MPLS


Frame
Niveau 2 ATM PPP Ethernet
Relay

Pr MOUGHIT Mohamed 89
Réseaux Haut Débit
Architecture du réseau MPLS
• LSP: Label switch path: C’est le chemin suivi par un paquet
auquel a été ajouté une étiquette appelé Label ou Tag, dans le
réseau indépendamment du protocole de la couche 3
• Ingress ou Egress LSR (LER): C’est le routeur périphérique. IL
insère le Label à l’entrée du réseau et le retire à la sortie
• LSR: Ce sont des routeurs qui font la commutation des Label à
l’intérieur du réseau MPLS

Pr MOUGHIT Mohamed 90
Réseaux Haut Débit
Le Principe de base du MPLS
• En MPLS l’entête IP du paquet est analysé une seule fois par le
Routeur à l’entrée du réseau « Ingress »
• Le Routeur Ingress l’affecte à une classe « FEC »Forwarding
équivalent Class, identifiée par un « Label », les autres Routeurs
commutent le paquet selon le Label sans analyser d’entête IP
• FEC est associé à un groupe de paquets IP ayant les mêmes
propriétés (Classe de service, adresse de destination, …). Tous les
paquets ayant le même FEC empruntent le même chemin et
bénéficient du même traitement

Pr MOUGHIT Mohamed 91
Réseaux Haut Débit
Le Principe de base du MPLS
Dans le scénario ci-dessous , en considérant seulement la destination,
les paquets IP 1&2 appartiennent à la même FEC, tandisque IP3 à une
autre FEC

IP3
IP1 R R
IP2
R
IP3 IP1
R R
IP2

Pr MOUGHIT Mohamed 92
Réseaux Haut Débit
Le Label
• C’est un identifiant, de 32 bits destiné à identifier une FEC
• Le label a une signification local
• Le Label est transporté soit:
▪ dans un ‘’shim’’ header entre les entêtes des couches 2 et 3
▪ ou soit comme un champ existant de l’entête de la couche 2 tel
que VPI/VCI dans l’ATM ou DLCI pour FR

Pr MOUGHIT Mohamed 93
Réseaux Haut Débit
Label
Le réseau postal transfert les paquets sur la base du code postal
L’agent de poste se base de son coté sur le nom et l’adresse
Nom~~~~~
Adresse~~~~ La Poste Nom~~~~~
Adresse~~~~
Ville ~~~~~~
code Postale Ville ~~~~~~
20440 code Postale
20440

Les LERs Ingress ajoutent un label et transférent le paquet sur la


base de la valeur du label, Les LER Egress supprime les labels et
routent sur la base de l’adresse IP
@IP
@IP
Port
Réseau Port
Label
Label MPLS

Pr MOUGHIT Mohamed 94
Réseaux Haut Débit
Format de Label

Pr MOUGHIT Mohamed 95
Réseaux Haut Débit
Format du Label
Toute l’architecture MPLS est organisée autour d’une principale
notion que constitue le label ou étiquette dont le format dépend
explicitement des caractéristiques du réseau utilisé

La taille du Label est 20 bits


Cos ou Exp = Experimental, 3 bits
S = Indique le bas de pile, permet
d’empiler des labels
TTL = Time to live, 8 bits

le label MPLS n’a qu’une signification locale entre deux


équipements MPLS

Pr MOUGHIT Mohamed 96
Réseaux Haut Débit
Format du Label
L’entête MPLS est représenté sur 4 octets et est composé par les
champs suivants:
• Le numéro de label
• CoS (Class of service): Permet différentes« discard politics » ou
« scheduling politics ». (La RFC précise que c’est un champ
encore experimental).
• S: bottom of stack, champ à 1 quand le dernier label de la pile est
atteint. S est utile dans la commutation hiérarchisée.
• TTL : Il a le même rôle que le TTL de l’entête IP. la valeur du
TTL est recopié dans l’entête MPLS à l’entrée du réseau par le
Ingress LER. Ensuite, à chaque commutation par un LSR, le TTL
est modifié. La valeur TTL de l’entête MPLS est ensuite recopié
dans l’entête IP à la sortie du réseau MPLS par le Egress LER.

Pr MOUGHIT Mohamed 97
Réseaux Haut Débit
commutation hiérarchisée

Pr MOUGHIT Mohamed 98
Réseaux Haut Débit
Distribution de Label
• Les LSRs se basent sur le label pour commuter les paquets au
travers le backbone MPLS.
• Chaque routeur LSR, lorsqu’il reçoit un paquet taggué, utilise
le label pour déterminer l’interface et le label de sortie.
• Pour cela, des protocoles de distributions de labels sont utilisés
tels que LDP (label description protocol), TDP(Tag
Description protocol: protocol cisco), RSVP-TE(Ressource
Reservation Protocol) , CR-LDP (Constraint-based Routing
LDP)…. Ces protocoles coopèrent avec des protocoles de
routage de niveau supérieur IS-IS (intermediate system to
intermediate system), OSPF, RIP, BGP,…
• Le protocole LDP reste le plus utilisé en MPLS

Pr MOUGHIT Mohamed 99
Réseaux Haut Débit
Distribution de Label
• LDP:
associe des labels à des FECs (adresses unicast)
• RSVP:
Utilisé pour le “Traffic Enginering” et la réservation de
ressources
• PIM
association de label en multicast
• BGP
Labels externes: VPN

Pr MOUGHIT Mohamed 100


Réseaux Haut Débit
Le Protocole LDP

Pr MOUGHIT Mohamed 101


Réseaux Haut Débit
Le Protocole LDP
• Le LDP est un nouveau protocole permettant d’apporter aux
LSRs les informations nécessaires concernant les différents
labels d’un réseau MPLS.
• Les sessions LDP sont établies entre homologues d’un réseau
MPLS sans que ceux-ci aient besoin d’être adjacents.
• L’échange des messages LDP suppose préalablement la
découverte du voisinage suivie de l’établissement d’une session
de transport entre voisins LDP.
• LDP est indépendant de tout protocole de routage, car il exploite
la table de routage que génère ce dernier.
• Comme tout protocole de distribution de labels, LDP a pour
objectif d’assigner des labels à des FECs et de les distribuer.

Pr MOUGHIT Mohamed 102


Réseaux Haut Débit
Les Tables MPLS
Sur la base des informations collectées par le protocole LDP, les LSRs
et ELSRs (Edge LSR) construisent les deux tables LIB (Label
Information Base) et LFIB (Label Forwarding Information Base) qui
serviront par la suite pour la prise de décision au niveau de la
commutation de Label.
Table FIB (Farwarding IP Base):C’est une table de commutation
complète qui contient les mêmes informations que la table de routage
et qui permet au routeur de prendre ses décisions d’acheminement.
Table LIB (Label Information Base):C’est la première table construite
au niveau d’un LSR, elle contient pour chaque sous-réseau IP la liste
des tables reçus par les voisins. Ses entrées sont de la forme (réseau
de destination, LSR, Label) où LSR est le nœud qui a généré le label.
Table LFIB (Label Forwarding Information Base): Elle est construite
à partir de LIB et FIB et utilisée pour la commutation de label
Pr MOUGHIT Mohamed 103
Réseaux Haut Débit
Les Tables MPLS

Pr MOUGHIT Mohamed 104


Réseaux Haut Débit
Le Protocole LDP

Pr MOUGHIT Mohamed 105


Réseaux Haut Débit
Le Protocole LDP
Demande label pour Demande label pour
192.168.1.0/24 192.168.1.0/24

1 2 192.168.1.0/24

4 3
Utilise le label 26 pour Utilise le label 12 pour
192.168.1.0/24 192.168.1.0/24

In Out Dest In Out Dest In Out Dest

… 26 192.168.1.0/24 26 12 192.168.1.0/24 12 … 192.168.1.0/24

Pr MOUGHIT Mohamed 106


Réseaux Haut Débit
Le Protocole LDP

Pr MOUGHIT Mohamed 107


Réseaux Haut Débit
Le Service VPN-IP
• Le service VPN consiste en la mise en place d’un réseau privé
bâti sur une infrastructure mutualisée fournie par l’opérateur de
service SP ‘Service Provider’.
• L’aspect virtuel est dû à l’absence de la réservation lien
physique de bout en bout entre les différents sites du même
client.

Pr MOUGHIT Mohamed 108


Réseaux Haut Débit
Modèles de référence VPN
Les modèles de référence VPN se basent sur trois composantes
fondamentales à savoir :
• CE (Customer Edge): C’est l’équipement permettant au client
l’accès au réseau à travers une connexion vers le routeur PE ;
• PE (Provider Edge): C’est le routeur desservant un ensemble de
CEs. Le PE échange les informations de routage avec le CE en
utilisant le routage statique ou dynamique, RIPv2, OSPF ou BGP.
Chaque PE maintient une VRF (VPN Routing Farwarding) relative à
chaque site qui lui est directement connecté
• Routeur P: C’est le routeur backbone qui permet l’interconnexion
des PEs sans avoir de connexion vers les CEs. Les Routeur P sont
chargés du maintien des routes au PE, et non du maintien
d’information spécifique de routage pour les sites clients
.
Pr MOUGHIT Mohamed 109
Réseaux Haut Débit
Modèles de référence VPN

Pr MOUGHIT Mohamed 110


Réseaux Haut Débit
Modèles de référence VPN
La classification des VPNs se base sur la logique d’échange des
informations de routage entre le CE et le SP. Deux principaux
modèles peuvent être définis sur la base de ce critère :
1. Le modèle Overlay
2. Le Modèle PEER to PEER

Pr MOUGHIT Mohamed 111


Réseaux Haut Débit
Modèles de référence VPN
1. Le modèle Overlay
Dans ce modèle, le service VPN est
fonctionnellement équivalent à des liaisons
louées émulées. Le SP et le CE n’échangent
aucune information de routage de niveau 3.
Ce modèle offre une nette séparation des
domaines de responsabilités Clients et SP.
Néanmoins, l’implémentation d’un nouveau
site nécessite la mise à jour de la matrice de
trafic, l’ajout de (n-1) PVC ‘permanent virtual
conduit’, la révision de la taille des PVCs en
maille complète, la mise à jour du routage et
la reconfiguration de chaque CPE (Custmer
Provided Equipement) pour la topologie
couche
Pr MOUGHIT Mohamed 112
Réseaux Haut Débit
Modèles de référence VPN
2. Le Modèle PEER to PEER
• Le modèle Peer to Peer se base sur le
principe de la participation active du SP
dans
1. le routage client
2. l’acceptation de ses routes,
3. transport sur le backbone
4. distribution vers les autres sites
clients.
• Le modèle PEER to PEER est un
modèle simple, souple et extensible
offrant une facilité de provisioning et
une meilleure gestion des ressources
réseau.
Pr MOUGHIT Mohamed 113
Réseaux Haut Débit
MPLS et Ingénierie de Trafic:
MPLS-TE
• Il est difficile de réaliser l’ingénierie de trafic dans
Internet car les protocoles de routage n’utilise que des
informations de topologie de réseau.
• L’IETF a introduit dans l’architecture de MPLS un
routage à base de contrainte et un protocole de routage
interne à état des liens étendu afin de réaliser une
ingénierie de trafic efficace.

Pr MOUGHIT Mohamed 114


Réseaux Haut Débit
MPLS et Ingénierie de Trafic:
MPLS-TE

Pr MOUGHIT Mohamed 115


Réseaux Haut Débit
MPLS-TE: L’algorithme
Constraint-Based Routing (CR)
• L’algorithme CR est appliqué lors de l’ouverture du
chemin ou de sa réouverture si le chemin est dynamique
• Le CR détermine les routes en fonction de la topologie et
la bande passante
• Les chemins calculés par le protocole CR ne sont pas
forcément les plus courts car Le chemin le plus court peut
ne pas satisfaire la capacité de la bande passante demandé
par le LSP.
• L’algorithme CR peut s’effectuer en temps réel ou non.

Pr MOUGHIT Mohamed 116


Réseaux Haut Débit
MPLS-TE: L’algorithme
Constraint-Based Routing (CR)
• Dans le cas temps réel, le nombre de LSP à traversser est
calculé à des instants quelconques par les routeurs sur la
base d’informations locales
• Dans le cas non real time, un serveur se charge de
calculer les LSP périodiquement et de reconfigurer
automatiquement les routeurs avec les nouveaux chemins
calculés en fonctions d’informations recueillies sur tout le
réseau.

Pr MOUGHIT Mohamed 117


Réseaux Haut Débit
Conception de MPLS-TE
La conception d’un MPLS pour l’ingénierie de trafic nécessite:
1. Définition de l’étendu géographique du système MPLS
2. Définition des routeurs membres du système MPLS
3. Définition de la hiérarchie du MPLS
4. Définition des besoins en bande passante des LSP
5. Définition des chemins des LSP
6. Définition des priorités des LSP
7. Définition du nombre de chemins parallèle entre deux
extrémités quelconque
8. Définition des affinités des LSP et des liens

Pr MOUGHIT Mohamed 118


Réseaux Haut Débit
Modèles de la QoS sur IP
La QoS peut être évaluée selon différents critères:
– Bande passante
– Délai :
• Délai de bout-en-bout
• Variation du délai de bout-en-bout (jitter)
– Intégrité des données :
• Taux de perte de paquets
• Taux d’erreur des paquet
• Taux de déséquencement des paquets
– Fiabilité et disponibilité

Pr MOUGHIT Mohamed 119


Réseaux Haut Débit
Besoin de QoS dans les réseaux IP
La QoS est exigée dans un réseau IP, puisque différents
types de flux traversent ces réseaux
– Les applications de voix, vidéo et multimédia constituent
des flots de trafic temps réel qui ont des contraintes de
délai.
– Les applications commerciales basées sur des
transactions client/serveur ont des contraintes fortes en
terme de temps de réponse.

Pr MOUGHIT Mohamed 120


Réseaux Haut Débit
QoS: Les Mecanismes
• Protocole de réservation. Permet de réserver les ressources nécessaires
pour l’acheminement des flux
• Contrôle d’admission. Pour déterminer, pour chaque nouvelle
réservation, si elle peut être acceptée ou non en fonction des ressources
disponibles.
• Classification. Pour identifier le flot auquel appartient le paquet qui arrive
• Fonction de police. Pour vérifier la conformité des flux de données par
rapport à un contrat de trafic.
• Fonction de mise en forme. Pour retarder les flots qui ne suivent pas
certaines règles.
• Algorithmes d’ordonnancement. Pour allouer une capacité de
transmission sur une base paquet par paquet afin d’atteindre les objectifs de
QoS pour chaque flot.
• Gestion de files d’attente. Pour jeter les paquets, en cas de congestion
selon le niveau de priorité des paquets
Pr MOUGHIT Mohamed 121
Réseaux Haut Débit
Modèles de la QoS sur IP

• Les différents modèle de gestion adaptés à


IP sont:
– Intserv (Integrated service): c’est un modèle de
QoS à service garanti.
– Diffserv (differentiated services): Modèle de
QoS à service défferencié
– MPLS

Pr MOUGHIT Mohamed 122


Réseaux Haut Débit
IntServ
• Le modèle IntServ a été crée en 1994
• Le modèle IntServ est conçu pour des flots de données
correspondant à une séquence de paquets relative à une
application nécessitant une QoS
Exemple d’application:
o une session audio
• Pour assurer la QoS requise , IntServ propose une réservation
des ressources avec le protocole RSVP (Resource Reservation
Protocol)

Pr MOUGHIT Mohamed 123


Réseaux Haut Débit
Classes de service IntServ
IntServ définit trois types de services:
1- Le service avec une garantie totale
Ce service exige
- Bande passante garantie
- Délai court
- Taux de perte faible
Ce service est adapté aux flux applicatifs ayant des contraintes
temps réel fortes
Exemple: Session audio ou vidéo…

Pr MOUGHIT Mohamed 124


Réseaux Haut Débit
Classes de service IntServ
2- Le service à control de charge ou garantie partielle
Il est équivalent à un service Best Effort (BE) mais dans un
environnement non chargé. Ce service est caractérisé par:
- Taux de perte faible
- Délai court
Adapté aux flux applicatifs nécessitant une bonne interactivité
• Exemple : Signalisation SIP, session Telnet…
3- Le service Best Effort
Fournit le service déjà existant sur Internet

Pr MOUGHIT Mohamed 125


Réseaux Haut Débit
Protocole RSVP
RSVP est un protocole de signalisation qui fournit l’initialisation
et le contrôle de réservation nécessaires aux services intégrés.
Les réservations sont faites de 3 manières
1- Réservation de ressources unidirectionnelle
- Une session correspond à 2 flux applicatifs unidirectionnels
- Réservation de ressources sur chacun des chemins
correspondants
2- Réservation de ressources au niveau du récepteur
- Le récepteur décide quelles ressources réserver
- Le récepteur initie la réservation
3- Réservation de ressources au niveau des routeurs
- Les routeurs traversés réservent les ressources demandées
quelque soit le protocole de routage unicast ou multicast
- Pas de collaboration avec le protocole
Pr MOUGHIT Mohamedde routage 126
Réseaux Haut Débit
DiffServ
• Ce modèle a été développé par l’IETF pour palier à la faiblesse
de IntServ surtout dans les réseaux de tailles importantes
• DiffServ agrège les trafics en classes de trafic identifiées en se
basant sur la valeur ToS dans l’entête IP
32 bits
Version IHL Type of Service Total Length

Identification O D M Fragment Offset En-


F F
tête
Time to Live Protocol Header checksum

Source Address

Destination Address

Options Padding Zone


optionnelle
Données
des
Data couches
supérieure
s
Pr MOUGHIT Mohamed 127
Réseaux Haut Débit
DiffServ
AF offre différents niveaux de services :
• AF1 (AF11, AF12, AF13)
• AF2 (AF21, AF22, AF23)
• AF3 (AF31, AF32, AF33)
• AF4 (AF41, AF42, AF43)

Pr MOUGHIT Mohamed 128


Réseaux Haut Débit
DiffServ
Avantages de l’Assured Forwarding :
• peut offrir une meilleure différenciation (classe et priorité)
• le marquage à l’entrée du réseau est une opération moins coûteuse
que le shaping (façonnage)
• ne demande pas une coordination entre domaines
• une facturation simple peut être utilisée.

Pr MOUGHIT Mohamed 129


Réseaux Haut Débit
DiffServ
Inconvénients de l’Assured Forwarding :
• la qualité offerte dépend énormément du niveau d’agrégation et
de la présence de flux concurrents
• il n’existe aucune assurance de délai
• il y a beaucoup de paramètres à régler
• 3 niveaux de priorité ne suffissent pas pour assurer une bonne
différentiation sur des liens non-chargés
• un mauvais dimensionnement rend inutile la présence de
priorités sur des liens en congestion
• le marquage ne suffit pas pour protéger TCP de UDP.

Pr MOUGHIT Mohamed 130


Réseaux Haut Débit
DiffServ
• La classification du trafic permet d’appliquer différents
comportements (Per Hop Behavior: PHB) selon la classe de
trafic.
• Un PHB est la description du traitement de transmission
appliqué par un nœud DS (DiffServ) à un agrégat de trafic DS
• Deux PHB sont normalisés: EF-PHB (Expedite Forwarding) et
AF-PHB( Assured Forwarding)

Pr MOUGHIT Mohamed 131


Réseaux Haut Débit
PHB
• EF-PHB: Fournit un service premium en assurant:
✓une garantie de bande passante,
✓Délai faible,
✓gigue faible
✓taux de perte faible
• AF-PHB: regroupant plusieurs PHB garantissant un
acheminement de paquets IP avec une haute probabilité
sans tenir compte des délais.

Pr MOUGHIT Mohamed 132


Réseaux Haut Débit
Composants DiffServ
• Conditionnement du trafic dans le routeur d’accès
-Classification
-Policing (Maintien l’ordre)
-Marquage / rejet

Meters: composant de mesure de propriétés temporelles d ’un flux


Markers: composant de marquage de paquets. Le Marquage de
paquets est nécessaire pour que les routeurs puissent distinguer
des classes différentes; nouvelle politique des routeurs pour
traiter les paquets en fonction de leur classe.
Shapers: composant de retardement de paquets d ’un flux pour assurer
sa conformité à un profil défini
Pr MOUGHIT Mohamed 133
Réseaux Haut Débit
Pr MOUGHIT Mohamed 134
Réseaux Haut Débit
Composants DiffServ
• PHB dans chaque routeur traversé
- Ordonnancement (queuing / scheduling)
- Elimination sélective de paquets (dropping)

Pr MOUGHIT Mohamed 135


Réseaux Haut Débit
Opérations DiffServ du routeur d’accès
• Classification
- Le classificateur identifie le flux d’après l’entête du paquet
- Le classificateur récupère dans une table la classe de service
associée
- Policing
- Le policeur décide si le paquet est conforme ou non
• Marquage / Rejet
- Selon le résultat du policeur, le paquet est marqué ou rejeté
• Ordonnancement: Le paquet marqué est placé dans la bonne file
d’attente. On distingue les files FIFO, LIFO, Round robin, Fair
queuing, Weighted Fair queuing
• Elimination sélective de paquets
- Le paquet peut être éliminé en situation de congestion
Pr MOUGHIT Mohamed 136
Réseaux Haut Débit
Opérations DiffServ du routeur d’accès
Lorsque plusieurs paquets doivent être émis simultanément sur le même
lien :
• seul l’un d’entre eux peut être effectivement émis
• les autres doivent être placés en attente
Il existe de nombreuses politiques de gestion des files d’attente
FIFO: First In First Out
- l’ordre d’émission est l’ordre d’arrivée
Avantages et Inconvénients
. simple et rapide car minimale
. pas de service différencié

Pr MOUGHIT Mohamed 137


Réseaux Haut Débit
Opérations DiffServ du routeur d’accès
Round Robin (Fair Queuing):
Parcourt les files des différentes classes de manière cyclique,
en servant 1 paquet de chaque classe
on dispose de plusieurs classes et d’une file par classe,
- à chaque file est allouée une portion égale du débit ("round robin")

Pr MOUGHIT Mohamed 138


Réseaux Haut Débit
Opérations DiffServ du routeur d’accès
Round Robin (Fair Queuing):

Avantages et inconvénients
. le trafic en excès d’une classe n’a pas d’impact sur le trafic des
autres classes.
la portion non consommée attribuée à une classe peut ne pas être
récupérée par une autre classe
. algorithme plus complexe
. la répartition des différents flux entre les différentes classes est soit
arbitraire, soit difficile
. la prédiction du service obtenu est difficile

Pr MOUGHIT Mohamed 139


Réseaux Haut Débit
Opérations DiffServ du routeur d’accès

Weighted Fair Queuing:Round Robin généralisé


Chaque classe obtient une quantité de service pondérée à
chaque cycle

Pr MOUGHIT Mohamed 140


Réseaux Haut Débit
Marquage DiffServ
• Entête du paquet
- Champ ToS en IPv4
- ToS= PPPDTRC0 est défini sur 8 bits et a été peu utilisé:
- champ PRECEDENCE (priorité)(3 bits) définit la priorité du datagramme
(111= plus grande priorité);
- bits D (Delay), T (Throughput: debit), R (Reliability: fiabilité) et C (Cost:prix)
définissent le mode de transport (D=délai court, T débit élevé, R=transport
fiable, C= coût);
- Champ Class en IPv6
• Format
- 6 bits pour le marquage DiffServ appelés DSCP (DS Coding Point)
- 2 bits réservés pour l’ECN(Explicit Congestion Notification)
• DSCP
Indique le PHB (Per-Hop Behavior) au routeur, File d’attente,
priorité,…. Pr MOUGHIT Mohamed 141
Réseaux Haut Débit
PHB relatif aux services ATM

• PHB par défaut correspond au service UBR


• PHB AF Correspond au Service ABR ou VBR-nrt

• PHB EF C’est le service CBR ou VBR-rt (DSCP=101110)

Pr MOUGHIT Mohamed 142


Réseaux Haut Débit
Unicast, Multicast et le Broadcast

Unicast Broadcast Multicast

Pr MOUGHIT Mohamed 143


Réseaux Haut Débit
Unicast, Multicast et le Broadcast
Unicast

En Unicast, le routeur transfert le datagramme reçu via seulement une


de ses interfaces Pr MOUGHIT Mohamed 144
Réseaux Haut Débit
Unicast, Multicast et le Broadcast
Multicast

Pr MOUGHIT Mohamed 145


Réseaux Haut Débit
Unicast, Multicast et le Broadcast
En Multicast, un routeur peut envoyer le datagram reçu, sur plusieurs
de ses interfaces

Pr MOUGHIT Mohamed 146


Réseaux Haut Débit
Multicasting et le Multiple Unicasting
Multicast
Legend

S1 Multicast router S1
Unicast router
Di Unicast destination
Gi Group member

G1 G1 G1 G1 D1 D2 D3 D4

a. Multicasting b. Multiple unicasting


L’Emulation du Multicast à travers multipe unicast est non efficace
et peut introduire un délai non négligable.
Pr MOUGHIT Mohamed 147
Réseaux Haut Débit
Adresse IP Unicast et Multicast
Classe A
7 bits 24 bits
0
Net ID Host ID

Classe B
14 bits 16 bits
10
Net ID Host ID

Classe C
21 bits 8 bits
110
Net ID Host ID

Classe
28 bits
D
1110
Adresse Multicast
Pr MOUGHIT Mohamed 148
Réseaux Haut Débit
Adresse IP Unicast et Multicast
Une adresse Multicast est comprise entre 224.0.0.0 à
239.255.255.255

28 bits
1110
Adresse Multicast

Pr MOUGHIT Mohamed 149


Réseaux Haut Débit
Adresse IP Multicast
▪ Une adresse multicast ne peut être que destinataire. Elle est
l’adresse d’un groupe de machines abonnées à une session
multicast
▪ les sources (émetteurs) sont désignées par leurs adresses
unicast

Exemples d’adresses Muticast


224.0.0.1 Tous les systèmes sur ce sous-réseau
224.0.0.2 Tous les routeurs de ce sous-réseau
224.0.1.1 NTP (Network Time Protocol)
224.0.0.9 RIP-2 (a routing protocol)

Pr MOUGHIT Mohamed 150


Réseaux Haut Débit
Adresse physique Multicast
• les adresses physiques Mulitcast se situent de
01:00:5E:00:00:00 à 01:00:5E:7F:FF:FF.
• Le niveau liaison de données n’utilise pas ARP pour
déterminer l’adresse physique.
• Les dresses physiques sont conçues comme suit:

Pr MOUGHIT Mohamed 151


Réseaux Haut Débit
Adresse physique Multicast
• Puisque 5 bits ne sont pas utilisés dans l’adresse MAC,
cette adresse ne sera pas unique

Pr MOUGHIT Mohamed 152


Réseaux Haut Débit
Adresse physique Multicast
Exemples:
Soit à changer l’adresse IP 232.43.14.7 en une adresse
ethernet multicast

Quelle est l’ adresse MAC qui correspond à l’adresse Multicast


238.212.24.9

Pr MOUGHIT Mohamed Réseaux Haut Débit 153


Couche Transport pour le MULTICAST
Le Multicast est toujours sous UDP. On ne peut utiliser le multicast
sous TCP

User Layer

Socket Layer

Stream Sockets Datagram Sockets Multicast Sockets

TCP UDP

IP IP Multicast

Network Interface

Pr MOUGHIT Mohamed 154


Réseaux Haut Débit
Internet Group Management Protocol (IGMP)

IGMP est un protocole exécuté entre les machines hôtes d'un


même sous-réseau et les routeurs multicast de ce sous-réseau.
Il permet à une machine hôte d'informer un de ces routeurs
multicast sur ses abonnements en cours à des groupes multicast. .
IGMP est utilisé par les routeurs Multicast pour garder une trace
de l'appartenance à un groupe de multicast.

Pr MOUGHIT Mohamed 155


Réseaux Haut Débit
Internet Group Management Protocol (IGMP)
IGMP offre trois fonctions de base pour les réseaux IP multicast.
1. Requête JOIN: Utilisée pour demander de joindre un groupe et en
conséquent recevoir toutes les données transmises vers le groupe.
2. Leave : Grâce à cette requête une machine indique qu'elle ne
souhaite plus recevoir d'informations d'un groupe multicast
3- QUERY: Un routeur IGMP peut demander aux machines quels sont
les groupes dont elles sont membres. Ceci permet de vérifier si une
requête JOIN/LEAVE a eu lieu.

Pr MOUGHIT Mohamed 156


Réseaux Haut Débit
Internet Group Management Protocol (IGMP)

Pr MOUGHIT Mohamed 157


Réseaux Haut Débit
Internet Group Management Protocol (IGMP)

Pr MOUGHIT Mohamed 158


Réseaux Haut Débit
Internet Group Management Protocol (IGMP)

Pr MOUGHIT Mohamed 159


Réseaux Haut Débit
Paquet IGMP

• Les messages IGMP messages ont une longueur de 8octets


seulement
14 bytes 20 bytes 8 bytes

IGMP
Ethernet Header IP header
Message

Version Type
(unused) Checksum
(= 0) (=1-2)
32-bit Class D address

•Type: 1 = emis par le routeur, 2 = emis par Host

160
Protocol IGMP

H1 H2

R1
Ethernet
IGMP query

IGMP Report

161
Protocol IGMP

H1 H2

R1
Ethernet
IGMP general query
IGMP group address = 0
Destination IP address = 224.0.0.1
Source IP address = router's IP address

IGMP group-specific query


IGMP group address = group address
Destination IP address = group address
Source IP address = router's IP address

IGMP membership report


IGMP group address = group address
Destination IP address= group address
Source IP address = host's IP address

162
Tables de routage Multicast

Dans routage unicast, chaque routeur dispose d'une


table qui définit le plus court chemin vers les
destinations possibles

163
Tables de routage Multicast

Table de routage en Unicast


164
Tables de routage Multicast

Dans le routage multicast, chaque routeur doit


participer à la construction d’un court chemin pour
chaque groupe

165
Tables de routage Multicast

Table de routage en Multicast

166
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast

Plusieurs algorithmes sont déployés par les protocole de routage


Multicast:
- Spanning Trees
- Flooding
- Reverse Path Forwarding (RPF)
- RPB (Reverse Path Broadcasting)
- Core-Based Trees (CBT)
- …………………..

167
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast
Spanning tree
• Permet de construire un arbre recouvrant (spanning tree)
permettant la connexion de tous les membres d’un groupe
multicast

168
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast
Flooding (Inondation)
La procédure d'inondation (Flooding) commence dés qu’un routeur
reçoit un paquet qui est adressé à un groupe de multicast,
Le routeur determine si c'est la première fois qu'il a vu ce paquet
particulier ou s'il l’a vu avant.
S'il s'agit de la première réception du paquet, le paquet est transmis
sur toutes les interfaces sauf celle sur laquelle il est arrivé. Si non le
paquet sera jeté
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast
Flooding (Inondation)
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast
Reverse Path Forwarding (RPF)
⚫ Normalement dans le routage
unicast, on cherche l’adresse
de destination dans la table de
routage, pour le choix de
l’interface de sortie sur la quelle
sera émis le paquet
⚫ RPF: on Cherche l’adresse de
source dans la table de routage.
Le paquet sera transmis si et
seulement s’il arrive de cette Cisco IP multicast technology overview

inteface

171
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast

L’algorithme RPB (Reverse Path Broadcasting) est l’algorithme de base


de construction d’un arbre basé à la source.
Lors de la réception d’un paquet multicast, un routeur compare
l’interface sur laquelle ce paquet est arrivé à l’interface menant vers la
source par le plus court chemin (appelée interface entrante ou interface
parent). S’il trouve que c’est la même interface, il duplique le paquet
sur toutes ses interfaces autres que celle de réception. Si non, il détruit
le paquet

172
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast

173
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast

CBT: Core Base tree: Arbre de diffusion partagé

▪ Un seul et même arbre partagé par tous


▪ Un routeur est connu comme étant le centre de l’arbre appelé
Rendez vous Point (RP)
▪ Pour joindre l’arbre:
• Les routeurs périphériques envoient des demandes de join
directement au RP
• Les joins sont traités au niveau des routeurs intermédiaires
• Le chemin emprunté par les joins devient une nouvelle
branche de l’arbre CBT.

174
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast

175
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast

Si un routeur reçoit un paquet multicast, il encapsule le paquet


dans un paquet unicast et l'envoie au Rendez-vous Point.
Le routeur Rendez-vous point consulte sa table de routage pour
router le paquet vers le groupe spécifié.

176
Les algorthimes deployés par les protocoles
de routage Multicast

177
Les algorthimes deployés par les protocoles de
routage Multicast
CBT: Core Base tree: Arbre de diffusion partagé

178
Protocoles de Routage Multicast

• On distingue deux types de protocoles de routage Multicast:

1. Mode dense (inondation)


Exemple: DVMRP(Distance Vector Multicast Routing
Protocol ) , PIM DM et MOSPF. PIM est Protocol Independent
Multicast
Dans le mode dense, on suppose que les abonnés aux groupes
multicast sont nombreux
2. Mode épars (sparse)
Exemple: PIM SM
Dans le mode épars, on a une faible population d’abonnée

179
Protocole DVMRP

Le protocole DVMRP Distance Vector Multicast Routing Protocol


agit en mode dense: flooding + pruning
▪ on inonde (flooding ) tout l'arbre multicast: Quand un multicast
paquet arrive sur une interface du routeur, celui-ci verfie s’il a
déjà vu ce paquet. Dans le cas positif, le paquet sera ignoré et ne
sera pas transmis. Dans le cas contraire, le paquet sera émis sur
toutes ses interfaces sauf sur celle où a été reçu le paquet.
▪ Pour eviter les boucles on déploie le protocole RPF(Reverse
path forwarding)
▪ Flooding consomme plus de bande passante.
▪ Les routeurs qui ne sont pas intéressés par un paquet, le disent
et ils sont élagués de l’arbre (pruning )

180
IGMP Snooping/ CGMP

IGMP Snooping est un mécanisme de


commande de multicast qui fonctionne
dans la couche liaison de données. Il est
employé pour la production et le
maintien des entrées de transmission de
multicast.
Le CGMP est equivalent au IGMP
snooping mais sur une plate forme cisco

181
BGP/MBGP

Multiprotocol BGP (MBGP) est défini dans RFC 2283.


MBGP inclut kes informations de routage pour :
• IPv4 Unicast routing
• IPv4 Multicast RPF checking
• IPv6 Unicast routing

182

Vous aimerez peut-être aussi