Vous êtes sur la page 1sur 1
Recherche Chercher  Entrer Enregistrement NCCI : Méthodes simples pour les e ets du second

Recherche

Chercher

NCCI : Méthodes simples pour les e ets du second ordre

Coffrage occasion echafaudage-coffrage.com Multimarques Grande quantité disponible - Devis sur mesure gratuit OUVRIR
Coffrage occasion
echafaudage-coffrage.com
Multimarques
Grande quantité
disponible - Devis sur
mesure gratuit
OUVRIR
    Page : 2 sur 13   Pleine largeur  
 
Page :
2
sur 13
Pleine largeur
 
Clean Room Air Filter
OPEN
Clean Room Air Filter Manufacturer - China Factory - KLC Cleantech KLC Cleantech
Steel Structure Pipe OPEN 20000 Tons Popular Sizes in Stock Ready for Delivery, Good Price
Steel Structure Pipe
OPEN
20000 Tons Popular Sizes in Stock Ready for Delivery, Good Price with Quality
Assurance EZS Industrial Co.,Ltd

SHARE

 

HTML

 

DOWNLOAD

 

Save this PDF as:

 
       
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0

0

il y a 2 ans

Total a chages : 106

Transcription

1
1

NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques NCC : Méthodes simples pour les e ets

du second ordre dans les portiques Ce NCC fournit des informations concernant les e ets du second ordre dans les portiques. Des méthodes simples sont présentées, qui permettent de prendre en compte les e ets du second ordre dans les portiques. Contenu. Généralités. Analyse élastique de l'ossature 3. Méthode au premier ordre modi ée pour l'analyse plastique de l'ossature 7 4. Références age

ordre ordre NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques. Généralités es e ets du second ordre sont dus au déplacement

latéral du portique. e déplacement latéral provoque l'excentricité de la charge verticale qui engendre des moments de second ordre dans les poteaux. es

e ets de la géométrie déformée (e ets du second ordre) devront être pris en compte s'ils augmentent les e ets de l'action de manière signi cative ou s'ils modi ent fortement le comportement structural, voir la HTUsection 5. de l'en 993--UTH. ors de l'analyse d'une ossature avec une méthode élastique, les

e ets du second ordre dans le plan peuvent être pris en compte en utilisant : a) une analyse au premier ordre et en appliquant la «Méthode avec

ampli cation des moments de déformation latérale» b) une «Méthode itérative» à partir d analyses au au premier ordre c) une analyse au premier ordre avec véri cation sur la base d une longueur de ambement dans un mode à nœuds déplaçables. a méthode avec ampli cation des moments de déformation latérale et la méthode itérative (comme approche globale et comme exemple pratique) sont présentées dans ce NCC. Quand les méthodes

plastiques sont utilisées pour l'analyse du portique, les e ets du second ordre peuvent être pris en compte en utilisant l'analyse au premier ordre modi ée. Voir la Section 3. Un calcul peut également être fait en utilisant un logiciel permettant d e ectuer une analyse nd au et en prenant en compte des

imperfections appropriées en conformité avec la HTUsection 5.3. de l'en 993--UTH

moments de déformation latérale a «méthode avec ampli cation des moments de déformation latérale» est la plus simple nd pour introduire les e ets du

dans l'analyse élastique de l'ossature ; le principe en est donné dans le HTU 5

e ectuée; puis les e ets des charges horizontales HBEd B(par ex. : le vent) et les charges équivalentes VBEd Bφ dues aux imperfections sont ampli ées par

un coe cient de façon à tenir compte des e ets du second ordre. our les portiques dont la pente de la toiture est peu importante, à condition que la compression axiale dans les poutres ou les traverses ne soit pas signi cative et que αbcrb 3,0, le coe cient d ampli cation peut être calculé par l expression suivante : age

Analyse élastique de l'ossature. Méthode avec ampli cation des

2
2

de l'en 993--UTH. Une analyse élastique linéaire au premier ordre est d'abord

pour ordre ordre ordre pour NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques α cr (.) Où α bcr Best le ets du second ordre dans les portiques α cr (.) Où αbcr Best le coe cient d

ampli cation critique qui peut être calculé conformément au HTU 5

Méthode itérative (approche globale) e but de cette méthode est de remplacer les e ets dus à la présence simultanée d'un e ort de compression NBEdB et d'une rotation globale φ de la barre par des «e orts latéraux opposés» qui agissent perpendiculairement à la barre comprimée. es e orts latéraux provoquent les mêmes e ets du second ordre dans la barre (voir Figure.). a rotation φ peut être une imperfection initiale d aplomb. Elle peut également

représenter la déformée qui résulte de la combinaison à l'eu (y compris l'imperfection initiale d'aplomb si nécessaire). Figure. Forces équivalentes aux e ets du nd dus au déplacement latéral es étapes de calcul de la méthode itérative peuvent être résumées comme suit : er ) E ectuer une analyse élastique au du portique avec toutes les charges appliquées (V + H) et les imperfections initiales d'aplomb (φbinitbv) si appropriées. Résultats à considérer pour la méthode,

à partir de cette analyse : e ort de compression NBEd,iB et rotation φbib chaque barre comprimée. ) Déterminer les e orts latéraux équivalents

φbibnbed,ib pour chaque barre comprimée, à appliquer dans les directions de la déformée (voir gure ci-dessus). 3) E ectuer une nouvelle analyse élastique au du portique avec toutes les charges appliquées (V + H), les imperfections initiales d'aplomb (φbinitbv) si appropriées, et tous les e orts latéraux φbibnbed,i Bappliqués aux extrémités de chaque barre comprimée. Résultats à considérer pour la méthode, à partir de cette nouvelle analyse : nouvelles valeurs de l'e ort de compression NBEd,iB et de la rotation φbib chaque barre comprimée. Revenir ensuite à ) jusqu'à ce que les déplacements (par ex. :

φbib) ou les moments de exion convergent. er age 3

(4)

de l'en 993--UTH. Des explications sont données dans le document HTUSN004UTH

4
4

. NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques Utération H + φ init V V N Ed, φ N Ed, φ Utération H + φ init V V φ.n Ed, φ.n Ed, N Ed, () φ () N Ed, () φ () φ.n Ed, φ.n Ed, Utération 3 H + φ init V φ ().N Ed, () V φ ().N Ed, () N Ed, (3) φ (3) N Ed, (3) φ (3) φ ().N Ed, () φ ().N Ed, () et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il y ait convergence : φbib En général, 3 itérations su sent à atteindre une convergence plutôt acceptable. A la n du processus, les sollicitations et les déplacements peuvent être considérés comme ceux obtenus à l issue d une analyse au second ordre. (n) φbib (n-) age 4

5
5

peut = + provoque et (voir provoqués NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques.3 Méthode itérative (exemple pratique)

On considère souvent que les e ets du second ordre sont provoqués par les e ets -, c'est-àdire une charge axiale appliquée avec une excentricité (voir Figure.). 0 Figure. E ets - dans un portique a procédure - peut être décomposée en plusieurs étapes, comme suit : ) Réalisation d'une analyse élastique au premier ordre pour le portique avec toutes les charges appliquées, y compris le poids propre (et les charges d'imperfection là où elles sont nécessaires) et détermination des sollicitations (M ). ) Calcul de la èche horizontale B0B Figure.) provoquée par les charges appliquées. 3) Détermination des moments supplémentaires BB par les déformations structurales (selon les èches horizontales B0B). Une première approximation des résultats pourrait être M M BB. 4) Détermination des èches horizontales supplémentaires B Bprovoquées par BB. Ceci peut être fait avec une charge horizontale H (par analogie avec les charges d'imperfection). a èche horizontale provoquée par cette charge horizontale H doit être déterminée. 5) a èche horizontale BB èche supplémentaire BB un moment supplémentaire qui engendre à son tour une ainsi de suite. Etant donné que la èche additionnelle devient de plus en plus petite, les processus itératifs supplémentaires peuvent être négligés. a procédure de calcul peut être simpli ée par l'utilisation d'une série géométrique. ar conséquence selon la procédure mentionnée cidessus, M être calculé par : age 5

6
6

est provoqué doit NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques M = M = M = M M + M + M M M 3 + M q + M q + M q +

M

(.) avec : = et M = = q car la rigidité latérale de l'ossature M M M est constante et par conséquent : = q M a dernière ligne de l'équation (.) est équivalente à la série géométrique. Elle converge vers la valeur : M M M = q (.3) M our obtenir la série géométrique, les moments supplémentaires pour les étapes suivantes sont estimés par le premier moment supplémentaire BB. 'approche par série géométrique n'est donc (à l'exception de certains cas particuliers) qu'une approximation. a précision de cette approximation peut être prouvée par une étape de calcul supplémentaire. e moment supplémentaire BB par les èches horizontales BB donc être calculé et l'approche par série géométrique donne une approximation sûre : M q Une comparaison de ces résultats fournit des informations supplémentaires en ce qui concerne la qualité des résultats, où qbib une valeur de référence signi cative. Si q est constante, le résultat du calcul ne changera plus. M + = M + (.4) es èches tenant compte des e ets du second ordre peuvent être calculées par analogie avec les sollicitations avec l'approche par série géométrique : 0 = 0 (.5) age 6

7
7

NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques 3. Méthode au premier ordre modi ée pour l'analyse plastique de l'ossature

3. hilosophie du calcul En l'absence d'un logiciel d'analyse au second ordre élasto-plastique, la philosophie du calcul est de dériver les charges qui sont ampli ées pour tenir compte des e ets de la géométrie déformée (e ets du second ordre). 'application de ces charges ampli ées par une analyse au premier ordre donne les moments de exion, les e orts normaux et les e orts de cisaillement qui comprennent approximativement les e ets du second ordre. 'ampli cation est calculée suivant une méthode parfois connue sous le nom de méthode Merchant-Rankine. Elle fournit une méthode équivalente,

pour l'analyse plastique, à la méthode élastique pour les ossatures présentée au HTU 5

ambement à nœuds déplaçables est prédominant, il est possible d e ectuer une analyse élastique au premier ordre suivie d une ampli cation des e ets d'actions concernés (par ex. : moments échissants) au moyen de coe cients appropriés». es rotules plastiques limitant, dans l'analyse plastique, les

moments auxquels l'ossature résiste, l'ampli cation est e ectuée sur les actions qui sont appliquées à l'analyse au premier ordre au lieu des e ets de l'action qui sont calculés par l'analyse. a méthode place les ossatures dans l'une des deux catégories suivantes : Catégorie A : Ossatures régulières et

symétriques à un versant (Section 3

convient d'appliquer un coe cient d'ampli cation de la charge di érent pour chacune de ces deux catégories d'ossatures. a méthode a été véri ée [4, 5] pour les ossatures satisfaisant les critères suivants :. Ossatures dans lesquelles 8 quelle que soit la portée h. Ossatures dans lesquelles α cr 3 où est la portée de l'ossature (voir Figure 3.) h est la plus faible des hauteurs des poteaux pris en considération (voir Figure 3.) αbcrb est le coe cient d ampli cation critique de ambement élastique (soit calculé exactement avec un logiciel, soit estimé à partir du premier mode à nœuds déplaçables (voir Section 3.3)) Tout autre type d ossature doit être calculé en utilisant un logiciel d'analyse élasto-plastique au second ordre. age 7

de l'en 993--UTH, «our les ossatures où le premier mode de

(4)

)

Catégorie B : Ossatures non comprises dans la Catégorie A mais qui excluent les portiques à tirant (Section 3

)

l

Catégorie A : Ossatures à un ou deux

versants, régulières, symétriques ou dissymétriques es ossatures régulières et symétriques et les ossatures à un versant (Figure 3.) sont soit des ossatures à une travée, soit des ossatures à plusieurs travées avec seulement une légère variation de hauteur (h) et de portée () entre les di érentes travées; les variations de hauteur et de portée de l'ordre de 0 % peuvent être considérées comme acceptables. Dans l'application industrielle traditionnelle de cette approche, pour de telles ossatures, l'analyse au premier ordre peut être utilisée si toutes les sollicitations sont ampli ées, par souci de simplicité et de

sécurité, par α cr, même si cela est sécuritaire par rapport aux e orts normaux dans les poteaux. 3

Catégorie B : Ossatures ne faisant pas partie de la

Catégorie A, sauf les portiques à tirant our les ossatures ne faisant pas partie de la Catégorie A, l'analyse au premier ordre peut être, utilisée si toutes les charges appliquées sont ampli ées par α cr h (a) A un versant h (b) A une travée h (c) A plusieurs travées Remarque : h est mesurée à partir de l'intersection de l'axe de la traverse et de l'axe du poteau, en ne tenant pas compte des traverses Figure 3. Exemples d'ossatures appartenant à la Catégorie A 3.3

de l'en 993--UTH, αbcr Bpeut être calculé à partir de (5.) dans ce

paragraphe, comme indiqué dans le document HTUSN004UTH. our les portiques en dehors des limites des Notes et, mais satisfaisant les critères et de la Section 3. ci-dessus, la méthode suivante peut être utilisée. age 8

8
8

NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques 3. Coe cients d'ampli cation 3

Estimation de αbcrb our les ossatures se situant dans les limites des Notes et du HTU 5

9
9

NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques our chaque cas de charge, une estimation du coe cient d ampli cation

critique de ambement élastique peut être obtenue comme suit : our les ossatures où les traverses sont droites entre les poteaux, comme à la Figure 3.(a) :

αbcr,estb = α cr,s, est our les ossatures avec des traverses en pente, comme à la Figure 3.(b) et à la Figure 3.(c) : αbcr,estb = min ( α ) où cr,s, est;αcr,r,est αbcr,s,estb est l'estimation de αbcrb pour le mode de ambement à nœuds déplaçables (voir Section 3.3.) αbcr,r,estb est l'estimation de αbcrb pour le mode

d instabilité par claquage de la traverse (voir Section 3.3.) 3.3. Coe cient d ampli cation critique pour un mode à nœuds déplaçables es paramètres

nécessaires pour calculer αbcr,s,estb pour un portique sont indiqués à la Figure 3

chaque poteau lorsque celui-ci est sujet à une charge latérale arbitraire HBEHFB. ('importance de la charge latérale totale est arbitraire dans la mesure où elle est simplement utilisée pour calculer la rigidité latérale HBEHFB/δBEHFB.) a charge horizontale appliquée au sommet de chaque poteau devrait être proportionnelle à la réaction verticale. ar conséquent, pour un poteau individuel : H V EHF, i US, i H = V EHF US où HBEHFB est la somme de tous les e orts horizontaux équivalents au sommet des poteaux (voir Figure 3.(a)) VBUSB est la somme de toutes les réactions verticales pondérées à l'eu calculée à partir de l'analyse plastique au premier ordre HBEHF,iB est l'e ort horizontal équivalent au sommet du poteau i (il y a deux poteaux dans un portique à une travée, trois dans un portique à deux travées, etc.) VBUS,BiB est la réaction verticale pondérée à l'eu au niveau du poteau i, calculée à partir de l'analyse plastique au premier ordre age 9

Comme on peut le voir, δbhefb est la èche latérale au sommet de

BrB NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques w US N R,US h H US,A V ets du second ordre dans les portiques w US N R,US h H US,A V US, A H US, B VUS, B (a) Ossature soumise à une

charge à l'eu (b) Réactions et e ort axial dans la traverse à l'eu δ EHF,A δ EHF,B H EHF,A H EHF,B (c) Flèche horizontale au sommet des poteaux Figure 3. Diagramme montrant les paramètres requis pour estimer αbcrb Une estimation de αbcrb peut alors être obtenue à partir de N αcr,s,est = 0, 8 N R, US R,cr max hi V US,i H δ EHF,i EHF,i min Où N N R,US R,cr max est le rapport maximal dans n importe quelle traverse N R,US est l'e ort axial dans la traverse (voir Figure 3.(b)) N π Er R,cr= est la charge d'euler de la traverse sur toute la travée (supposée articulée) δbehf,ib est le moment d'inertie de la traverse dans le plan du portique est la èche horizontale du sommet du poteau (voir Figure 3.(c)) h i V US, i H δ EHF, i EHF, i min est la valeur minimale pour les poteaux à n (n = nombre de poteaux) age 0

BcB BrB θ brb hbrb WB0B WBrB pour = NCC : Méthodes simples pour les e ets θbrb hbrb WB0B WBrB pour = NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques 3.3. Coe cient d ampli cation

critique pour un mode d instabilité par claquage de la traverse our les ossatures avec des pentes de traverse ne dépassant pas : (6 ), αbcr,rb peut être

calculé par : α D 55,7 ( 4 + h) + 75 ( tan θ ) c r cr, r,est = Ω f r yr Ce mode doit être envisagé car il est possible de concevoir des portiques à trois travées ou plus dont les travées extérieures rigides fournissent un appui horizontal aux traverses des travées intérieures. es traverses des travées intérieures peuvent donc se comporter comme des arcs avec la réaction horizontale fournie par les travées extérieures. à où cet e et d arc agit, les traverses supporteront une charge verticale plus importante que si elles se comportaient uniquement comme des poutres. Cette véri cation est utilisée pour garantir que les traverses ne sont pas exibles au point de «claquer». Mais quand Ω, αbcr,rb = r Où D h fbyrb Ω est la hauteur de la section transversale de la traverse est la portée de

la travée est la hauteur moyenne du poteau du pied au jarret ou au chéneau est le moment d'inertie du poteau dans le plan du portique (pris comme étant

égal à zéro si le poteau n'est pas assemblé de façon rigide à la traverse, ou si la traverse s'appuie sur une poutre chéneau) est le moment d'inertie de la traverse dans le plan du portique est la limite d'élasticité nominale des traverses, en N/mm est la pente du toit si celui-ci est symétrique, sinon θbrb - tan (hbrb/) est la hauteur du faîtage du toit au-dessus d'une ligne droite entre les têtes des poteaux est le coe cient de l'e et d arc, donné par Ω = WBrB/WB0B est la valeur de WBrB la ruine plastique des traverses en tant que poutre encastrée aux extrémités de portée est la charge verticale pondérée totale sur les traverses de la travée Si les deux poteaux ou les deux traverses d'une travée di èrent, il convient d'utiliser la valeur moyenne de BcB. age

NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques 4. Références es règles du présent NCC sont ets du second ordre dans les portiques 4. Références es règles du présent NCC sont basées sur : EN : Eurocode 3 :

Calcul des structures en acier artie - : Règles générales et règles pour les bâtiments () Horne, M.R. Safeguards against frame instability in the plastic design of single-storey pitched roof frames, paper presented at the Conference on the behaviour of slender structures, City University, ondon, 977 (3) Davies, J.M. The stability of multi-bay portal frames, The Structural Engineer, Vol 69 No., June 99 (4) BS paper B/55/3/04_5505, Final report on i project 38/9/4 cc796, SC 004 (5)

im, J.B

005, p43. age

,

King, C.M., Rathbone, A.J., Davies, J.M. and Edmondson, V.: Eurocode 3 and the in-plane stability of portal frames, The Structural Engineer, 83, No.,

NCC : Méthodes simples pour les e ets du second ordre dans les portiques Enregistrement de la qualité TTRE DE A RESSOURCE ets du second ordre dans les portiques Enregistrement de la qualité TTRE DE A RESSOURCE NCC : Méthodes

simples pour les e ets du second ordre dans les portiques Référence(s) DOCUMENT ORGNA Nom Société Date Créé par Matthias Oppe RWTH Aachen Contenu technique véri é par Christian Müller RWTH Aachen Contenu rédactionnel véri é par Contenu technique approuvé par les partenaires STEE :. Royaume-Uni G W Owens SC 30/03/06. France A Bureau CTCM 8/03/06 3. Suède B Uppfeldt SB 3/03/06 4. Allemagne C Müller RWTH 0/03/06 5. Espagne J A Chica abein 8/03/06 Ressource approuvée par le Coordonnateur technique G W Owens SC 08/07/06 DOCUMENT TRADUT Traduction réalisée et véri ée par :

eteams nternational td. 06/05/06 Ressource traduite approuvée par : A. Bureau CTCM 30/06/06 age 3

Steel Structure Pipe 20000 Tons Popular Sizes in Stock Ready for Delivery, Good Price with
Steel Structure Pipe
20000 Tons Popular Sizes in
Stock Ready for Delivery, Good
Price with Quality Assurance

Documents pareils

NCCI : Calcul de alpa-cr Ce NCCI fournit les bases de calcul de alpa-cr, le paramètre qui mesure la stabilité de l'ossature. Contenu 1. Métodes de

détermination de α cr 2 2. Simpli cation de la

répartition

l'ossature. Contenu 1. Métodes de détermination de α cr 2 2. Simpli cation de la répartition
l'ossature. Contenu 1. Métodes de détermination de α cr 2 2. Simpli cation de la répartition

Projet SKILLS LES PORTIQUES DANS LES BÂTIMENTS Á SIMPLE REZ-DE-CHAUSSÉE OBJECTIFS DU MODULE Analyse structurale élastique incluant les e ets du second ordre et les imperfections Procédure de calcul des

structurale élastique incluant les e ets du second ordre et les imperfections Procédure de calcul des
structurale élastique incluant les e ets du second ordre et les imperfections Procédure de calcul des

SN12a-FR-EU NCCI : Guide de dimensionnement - Poteaux non mixtes (sections en H) Ce NCCI fournit des abaques de dimensionnement dans le but d'aider le projeteur à sélectionner les sections laminées en

abaques de dimensionnement dans le but d'aider le projeteur à sélectionner les sections laminées en Plus
abaques de dimensionnement dans le but d'aider le projeteur à sélectionner les sections laminées en Plus

NCCI : Facteurs de longueur de déversement et de charge déstabilisante pour poutres Ce NCCI donne des valeurs pour les facteurs k de longueur de déversement et D de charge déstabilisante pour les poutres

valeurs pour les facteurs k de longueur de déversement et D de charge déstabilisante pour les
valeurs pour les facteurs k de longueur de déversement et D de charge déstabilisante pour les

Réf. document : SX01a-FR-EU

Page 1 de Réf. Eurocode Réalisé

par Mladen Lukic Date Janvier

006 Véri é par Alain Bureau Date Janvier 006 Cet exemple donne les détails de la véri cation conformément à l'en

Bureau Date Janvier 006 Cet exemple donne les détails de la véri cation conformément à l'en
Bureau Date Janvier 006 Cet exemple donne les détails de la véri cation conformément à l'en

CCI : Conception et calcul des

fermes de toiture Ce CCI aborde

certains aspects particuliers de

la conception et du calcul d'une

ferme de toiture. Il explique

notamment comment tenir compte des

excentrements

et du calcul d'une ferme de toiture. Il explique notamment comment tenir compte des excentrements Plus
et du calcul d'une ferme de toiture. Il explique notamment comment tenir compte des excentrements Plus

CCI : ongueurs e ambement e

poteaux et e barres e treillis ans les portiques en treillis Sa-FR-EU

CCI : ongueurs e ambement e

poteaux et e barres e treillis ans les portiques en treillis Ce CCI présente

: ongueurs e ambement e poteaux et e barres e treillis ans les portiques en treillis
: ongueurs e ambement e poteaux et e barres e treillis ans les portiques en treillis

DONNEES ET RESULTATS RDM. L'exemple proposé est un cas d'école qui présente le principal intérêt de permettre d'appliquer les di érentes méthodes d'analyse globale admises par l'eurocode 3. Géométrie

les di érentes méthodes d'analyse globale admises par l'eurocode 3. Géométrie Plus en détail
les di érentes méthodes d'analyse globale admises par l'eurocode 3. Géométrie Plus en détail

MA1 COURS DE CHARPENTES METAIQUES ANAYSE DES STRUCTURES EN ACIER (2) INSTITUT HEMES GRAMME Ir. Jacques Dehard Professeur Analyse des struct. acier (2) - Deh 2009 30 4. Classi cation des ossatures es structures

Professeur Analyse des struct. acier (2) - Deh 2009 30 4. Classi cation des ossatures es
Professeur Analyse des struct. acier (2) - Deh 2009 30 4. Classi cation des ossatures es

Phase avant-projet : Conception

économique d'ossatures pour des bâtiments en acier ou mixtes acier-béton de faible et moyenne hauteur Ce document

présente et dé nit les principaux modèles de

conception

de faible et moyenne hauteur Ce document présente et dé nit les principaux modèles de conception
de faible et moyenne hauteur Ce document présente et dé nit les principaux modèles de conception

Projet SKILLS RÉSISTANCE DES

BARRES AUX INSTABILITÉS OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître la méthodologie de véri cation des barres aux instabilités ( ambement, déversement) Connaître le domaine

de véri cation des barres aux instabilités ( ambement, déversement) Connaître le domaine Plus en détail
de véri cation des barres aux instabilités ( ambement, déversement) Connaître le domaine Plus en détail

Maîtrise de l eurocode 2 Jean

Roux AFNOR et Groupe Eyrolles,

2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-

273212-0 ISBN Eyrolles : 978-2- 212-12160-5 TABLE DES

MATIÈRES Avant-propos des eurocodes et

ISBN Eyrolles : 978-2- 212-12160-5 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos des eurocodes et 1 1. Présentation Plus

1 1. Présentation

ISBN Eyrolles : 978-2- 212-12160-5 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos des eurocodes et 1 1. Présentation Plus

Organigramme : Calcul d'une poutre non mixte soumise à

une charge Ces organigrammes

concernent la véri cation de la résistance de calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie,

de la résistance de calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie, Plus
de la résistance de calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie, Plus

Données : Coe cient de ambement à température élevée Ce document contient des tableaux des valeurs du coe cient de réduction pour le ambement des barres en acier de nuances S235, S275, S355, S420

du coe cient de réduction pour le ambement des barres en acier de nuances S235, S275,
du coe cient de réduction pour le ambement des barres en acier de nuances S235, S275,

LASSIFIATION DES OSSATURES OSSATURES RIGIDES : Ossature pour laquelle on peut négliger les e ets de second ordre et prendre, pour les colonnes, les longueurs de ambement en mode à nœuds xes! OSSATURES

ordre et prendre, pour les colonnes, les longueurs de ambement en mode à nœuds xes! OSSATURES
ordre et prendre, pour les colonnes, les longueurs de ambement en mode à nœuds xes! OSSATURES

Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi- étagés destinés à un Décrit di érents types de poteaux et éléments de contreventement vertical utilisés dans les bâtiments multi- étagés, et

de poteaux et éléments de contreventement vertical utilisés dans les bâtiments multi- étagés, et Plus en
de poteaux et éléments de contreventement vertical utilisés dans les bâtiments multi- étagés, et Plus en

Phase avant-projet : E et diaphragme dû à l'enveloppe Ce document donne des informations sur les points

importants à considérer lorsque

l'on prend en compte l'e et diaphragme. Il

présente également les

à considérer lorsque l'on prend en compte l'e et diaphragme. Il présente également les Plus en
à considérer lorsque l'on prend en compte l'e et diaphragme. Il présente également les Plus en

Données : Tableaux de classi cation des sections de pro lés européens laminés à chaud Ce NCCI contient des tableaux de classi cation des

sections de pro lés IPE et HE, conformément

aux règles de l'eurocode.

de classi cation des sections de pro lés IPE et HE, conformément aux règles de l'eurocode.
de classi cation des sections de pro lés IPE et HE, conformément aux règles de l'eurocode.

PROJET SKILLS BÂTIMETS E

BÂTIMENTS EN ACIER EN EUROPE PROJET SKILLS BÂTIMETS E ACIER E EUROPE Bâtiments en acier à

ACIER E EUROPE Bâtiments en

acier à simple rez-dechaussée

Partie 4 : Conception et calcul

des portiques Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie 4 :

Conception et calcul

et calcul des portiques Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie 4 : Conception et calcul

SS9a-FR-EU Phase avant-projet :

Résistance aux actions horizontales dans les bâtiments multi-étagés Ce document

décrit les di érents moyens de

résister aux actions horizontales dans les bâtiments multi-étagés

décrit les di érents moyens de résister aux actions horizontales dans les bâtiments multi-étagés Plus en
décrit les di érents moyens de résister aux actions horizontales dans les bâtiments multi-étagés Plus en

INTRODUCTION A L EC3 L EC1993.1.1 = directives pour la véri cation des sections et des éléments dans les bâtiments ; Calculs aux états limites avec la

méthode des coe cients partiels sur base de

combinaisons

; Calculs aux états limites avec la méthode des coe cients partiels sur base de combinaisons
; Calculs aux états limites avec la méthode des coe cients partiels sur base de combinaisons

TABLE DES MATIERES CHAPITRE

1 : EXERCICES DE RÉVISION 3

EXERCICE N 1 : 3 EXERCICE N 2 :

3 EXERCICE N 3 : 3 EXERCICE N 4

: 4 EXERCICE N 5 : 4 EXERCICE N

6 : 4 EXERCICE

EXERCICE

N 3 : 3 EXERCICE N 4 : 4 EXERCICE N 5 : 4 EXERCICE N

N

8

:

5

N

7

: 4 EXERCICE

N 3 : 3 EXERCICE N 4 : 4 EXERCICE N 5 : 4 EXERCICE N

ETUDE DE LA STABILITE DES POTEAUX D UNE STRUCTURE CONTREVENTEE PAR DES VOILES EN BETON ARME SELON LE CODE ACI 318-08 Mahfoud YOUSFI 1, Amar KASSOUL 1 1 Université Hassiba Benbouali, Chlef, Algérie, y_mahfoud@yahoo.fr,

Mahfoud YOUSFI 1, Amar KASSOUL 1 1 Université Hassiba Benbouali, Chlef, Algérie, y_mahfoud@yahoo.fr, Plus en détail
Mahfoud YOUSFI 1, Amar KASSOUL 1 1 Université Hassiba Benbouali, Chlef, Algérie, y_mahfoud@yahoo.fr, Plus en détail

SOMMAIRE 1 1 SOMMAIRE 1.

5

1.2 Domaine d application 5

1.3 Contenu et utilisation

Conception de la fondation,

véri cation du sol et résistance des xations

dans

de la fondation, véri cation du sol et résistance des xations dans INTRODUCTION 5 1.1 Objet

INTRODUCTION

5

1.1 Objet

9

1.4

de la fondation, véri cation du sol et résistance des xations dans INTRODUCTION 5 1.1 Objet

ELEMENTS TENDUS Principe de dimensionnement : choisir une section transversale de l élément pour que : NtRd NEd ; attention à l assemblage (trous, excentricité, )! Types de sections utilisées :

Pour treillis,

NEd ; attention à l assemblage (trous, excentricité, )! Types de sections utilisées : Pour treillis,
NEd ; attention à l assemblage (trous, excentricité, )! Types de sections utilisées : Pour treillis,

Dimensionner les ouvrages en maçonnerie Marcel Hurez Nicolas Juraszek Marc Pelcé AFNOR et Groupe Eyrolles,

2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-

381011-7 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12280-0 Symboles et notations A

Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12- 381011-7 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12280-0 Symboles et notations A Plus
Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12- 381011-7 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12280-0 Symboles et notations A Plus

Exemple d application du EN-1- 2: Poteau mixte partiellement enrobé de béton sous charge axiale centrée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany

P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany Plus en détail
P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany Plus en détail
NCCI : Limites de èche recommandées pour les bâtiments à un seul niveau NCCI :
NCCI : Limites de èche
recommandées pour les
bâtiments à un seul niveau
NCCI
:
Limites
de
èche
recommandées
pour
les
bâtiments
à
un
seul
niveau
Recommandations portant sur
les
èches
horizontales
et
verticales
pour
les bâtiments
à
un
seul
niveau Sommaire 1. Introduction.
Plus en détail

Données : Facteurs de réduction pour les propriétés mécaniques des aciers au carbone Ce document fournit des tableaux de facteurs de réduction de la limite d'élasticité, du module d'élasticité et de la

tableaux de facteurs de réduction de la limite d'élasticité, du module d'élasticité et de la Plus
tableaux de facteurs de réduction de la limite d'élasticité, du module d'élasticité et de la Plus

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés La Résistance des matériaux RDM

est une partie de la mécanique

des solides. Elle s intéresse à l

étude, de manière théorique, de la réponse

mécanique

mécanique des solides. Elle s intéresse à l étude, de manière théorique, de la réponse mécanique
mécanique des solides. Elle s intéresse à l étude, de manière théorique, de la réponse mécanique

Code EC3/0 - Niveaux I et II

Introduction à l Eurocode 3 Les objectifs de ce module sont : - d appréhender le contenu des principales parties de l EN 1993, l esprit des nouvelles règles et, en particulier,

le contenu des principales parties de l EN 1993, l esprit des nouvelles règles et, en
le contenu des principales parties de l EN 1993, l esprit des nouvelles règles et, en

Michel Ker Calcul élastique des portiques en acier 1 Introduction Dans un précédent ouvrage nous avons décrit le dimensionnement élastique des portiques cadres. Ce dimensionnement débute par une levée

décrit le dimensionnement élastique des portiques cadres. Ce dimensionnement débute par une levée Plus en détail
décrit le dimensionnement élastique des portiques cadres. Ce dimensionnement débute par une levée Plus en détail

REVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONSTRUCTIONS MÉTLLIQUES SESSION 2014 E4 :

nalyse et Calcul des Structures U4.2 Note de calculs Durée : 4 h Coe cient : 3 Le dossier technique d'étude est commun aux épreuves

Note de calculs Durée : 4 h Coe cient : 3 Le dossier technique d'étude est
Note de calculs Durée : 4 h Coe cient : 3 Le dossier technique d'étude est

Etude de cas : Bâtiment Airforge situé à Pamiers, France Bâtiment typique pour l'industrie lourde, d'une hauteur de 22 m avec des portées de 23 m. L'ossature en acier supporte des poutres de roulement

hauteur de 22 m avec des portées de 23 m. L'ossature en acier supporte des poutres
hauteur de 22 m avec des portées de 23 m. L'ossature en acier supporte des poutres

SOMMAIRE

1

SOMMAIRE

1.

OBJET

3

2.

DOMAINE

D

APPLICATION

5

3.

DÉFINITIONS

7

4.

RAPPEL

DE

LA

MÉTHODOLOGIE

DE

L

EN

7 4. RAPPEL DE LA MÉTHODOLOGIE DE L EN 1998-3 9 4.1 Démarche générale 9 4.2

1998-3

9

4.1

Démarche

générale

9

4.2

Investigations

préalables

11

4.3

Détermination

4.1 Démarche générale 9 4.2 Investigations préalables 11 4.3 Détermination Plus en détail

COMET BATIMENT INDUSTRIEL METALLIQUE Mode d emploi BATIMENT INDUSTRIEL METALLIQUE Ce document a

pour objectif

fonctionnalités du logiciel de calcul du bâtiment industriel métallique. Il

objectif fonctionnalités du logiciel de calcul du bâtiment industriel métallique. Il de décrire les Plus en

de

décrire

les

objectif fonctionnalités du logiciel de calcul du bâtiment industriel métallique. Il de décrire les Plus en

FLEXION PLANE FLEXION COPOSEE FLEXION OBLIQUE P. VASSART / Bac Construc /

IEPSCF NAUR 1 FLEXION PLANE

1. Dé nition - Tensions

générées atériau élastique Considérons une poutre sur 2 appuis simples d'extrémité

- Tensions générées atériau élastique Considérons une poutre sur 2 appuis simples d'extrémité Plus en détail
- Tensions générées atériau élastique Considérons une poutre sur 2 appuis simples d'extrémité Plus en détail
Les méthodes d analyse des ponts mixtes selon les Eurocodes Laurence DAVAINE Setra / CTOA
Les
méthodes
d
analyse
des
ponts
mixtes
selon
les
Eurocodes
Laurence
DAVAINE
Setra
/
CTOA
1
/
30
Les

méthodes

globale M, V, N Analyse des sections M Ed M Rd (sollicitation) σ Ed f y /γ

d

analyse

Analyse

globale M, V, N Analyse des sections M Ed M Rd (sollicitation) σ Ed f y

1 FLEXION Dé nition: La exion

est un mode de charge tel qu il

apparait

des

a)

droites

sections

dans

de

la

les

barre

moments

échissons.

a) droites sections dans de la les barre moments échissons. Considérons une barre sollicitée à un

Considérons une barre sollicitée à un mode

de charge extérieure.

de la les barre moments échissons. Considérons une barre sollicitée à un mode de charge extérieure.

Etude de cas: Bâtiment de bureau de faible hauteur typique à Luxembourg Un important bâtiment commercial

de cinq étages, en construction

mixte, conçu selon les principes d'ingénierie

incendie a n de réaliser

étages, en construction mixte, conçu selon les principes d'ingénierie incendie a n de réaliser Plus en
étages, en construction mixte, conçu selon les principes d'ingénierie incendie a n de réaliser Plus en

TS1 CM Analyse et Calcul des Structures Page 1 sur 9 LES TREILLIS. 1 Introduction : Un ou système réticulé est un système composé de barres droites articulées à leurs extrémités ; on appelle nœuds les

est un système composé de barres droites articulées à leurs extrémités ; on appelle nœuds les
est un système composé de barres droites articulées à leurs extrémités ; on appelle nœuds les

262

Construction

en

béton

à la norme SIA 262 Construction en béton ntroduction à la norme SA 6 Pièces comprimées

ntroduction à la norme SA 6 Pièces comprimées Pascal Schertenleib ing. dipl. Ecole Polytechnique édérale de ausanne Prof. Dr Aurelio Muttoni Ecole Polytechnique édérale de ausanne

Ecole Polytechnique édérale de ausanne Prof. Dr Aurelio Muttoni Ecole Polytechnique édérale de ausanne Plus en

Principe des travaux virtuels :

ntroduction : C'est un outil puissant qui joue le même rôle

que le principe fondamental de

la statique

dynamique), mais qui permet une mise en

œuvre des équations

fondamental de la statique dynamique), mais qui permet une mise en œuvre des équations (ou de

(ou

de

la

fondamental de la statique dynamique), mais qui permet une mise en œuvre des équations (ou de

Données : Abaque pour éléments non protégés Ce document fournit des données qui permettent de déterminer la température de l'acier en fonction du temps pour des éléments en acier non protégés. Des tableaux

température de l'acier en fonction du temps pour des éléments en acier non protégés. Des tableaux
température de l'acier en fonction du temps pour des éléments en acier non protégés. Des tableaux

2 eme

Université Badji-Mokhtar LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES I. Introduction: La résistance des matériaux, en abrégé RDM, est une discipline particulière de la mécanique des milieux

Année

LMD

RDM

1

en abrégé RDM, est une discipline particulière de la mécanique des milieux Année LMD RDM 1
en abrégé RDM, est une discipline particulière de la mécanique des milieux Année LMD RDM 1

I.U.T. Bordeaux I département génie civil Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année 1 Modéliser une structure avec RDM6 Le but de ce TP est de

vous faire utiliser une application particulière

:

une structure avec RDM6 Le but de ce TP est de vous faire utiliser une application
une structure avec RDM6 Le but de ce TP est de vous faire utiliser une application

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg Mémoire de soutenance de Diplôme d Ingénieur INSA Spécialité Génie Civil Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur des trames

Spécialité Génie Civil Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur
Spécialité Génie Civil Etude structurelle de l impact des règles PS 92 et Eurocode 8 sur

Béton armé et précontraint I INSTABILITE ELASTIQUE Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 5 1 Sommaire DISPOSITIONS DE DETAIL HAUTEUR DE FLAMBEMENT IMPERFECTIONS

ENPC Module BAEP1 Séance 5 1 Sommaire DISPOSITIONS DE DETAIL HAUTEUR DE FLAMBEMENT IMPERFECTIONS Plus en
ENPC Module BAEP1 Séance 5 1 Sommaire DISPOSITIONS DE DETAIL HAUTEUR DE FLAMBEMENT IMPERFECTIONS Plus en

Ce document a été numérisé

par le CRDP de Bordeaux pour

la Base Nationale des Sujets d

Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce chier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

professionnel. Campagne 2013 Ce chier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté Plus en détail
professionnel. Campagne 2013 Ce chier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté Plus en détail

Eurocode 8 EN1998-1 Chapitre

8 Règles particulières aux

constructions en bois Le bois Un bon matériau de structure pour construire en zone

sismique léger => forces sismiques faibles

bonne résistance en

de structure pour construire en zone sismique léger => forces sismiques faibles bonne résistance en Plus
de structure pour construire en zone sismique léger => forces sismiques faibles bonne résistance en Plus

Phase avant-projet : Joints de

dilatation dans les structures en

acier Ce document propose

quelques conseils pour la conception de joints de dilatation dans les structures en acier. Sommaire. Contexte.

conseils pour la conception de joints de dilatation dans les structures en acier. Sommaire. Contexte. Plus
conseils pour la conception de joints de dilatation dans les structures en acier. Sommaire. Contexte. Plus

Cours de Structures en béton

Chapitre 5 LES SECTION SOUMISES À LA FLEXION COMPOSÉE Section 5.1 Les bases du dimensionnement Tour CN, Toronto, Canada 5.1.1 les principes du calcul 5.1.1.1 La description

Les bases du dimensionnement Tour CN, Toronto, Canada 5.1.1 les principes du calcul 5.1.1.1 La description
Les bases du dimensionnement Tour CN, Toronto, Canada 5.1.1 les principes du calcul 5.1.1.1 La description

II

II

-

14

Instabilités

Philippe.Bouillard@ulb.ac.be

version

9

septembre

6

Motivation Instabilité

par

ambement (élastique)

par

Instabilité par ambement (élastique) par divergence, par bifurcation calcul de la charge critique

divergence, par bifurcation calcul de la charge critique eulérienne Tpes d

ambement (élastique) par divergence, par bifurcation calcul de la charge critique eulérienne Tpes d Plus en

DST-202 Intégration science et technologie École de technologie supérieure Nathalie Dabin Cours 6 Analyses de treillis Hiver 2014 DST-202

Dabin Cours 6 Analyses de treillis Hiver 2014 DST-202 Intégration science et technologie 1 Plan Dé

Intégration science et technologie 1 Plan

nition des Treillis

de treillis Hiver 2014 DST-202 Intégration science et technologie 1 Plan Dé nition des Treillis Plus

Ce document contient une représentation graphique des trois courbes nominales température / temps données dans l'en 1991-1-2 3.2. Sommaire 1. Description 2 2. Courbes Température / temps 3 3. Références

dans l'en 1991-1-2 3.2. Sommaire 1. Description 2 2. Courbes Température / temps 3 3. Références
dans l'en 1991-1-2 3.2. Sommaire 1. Description 2 2. Courbes Température / temps 3 3. Références

des systèmes de

plancher mixte acier-béton simpli ée Objectif de la méthode de calcul 2 3 Contenu

de la présentation en situation

d incendie

Modèle de dalle Modes de

au feu

la présentation en situation d incendie Modèle de dalle Modes de au feu à 20 C

à

20

C

dalles

en béton

armé

la présentation en situation d incendie Modèle de dalle Modes de au feu à 20 C

SOMMIRE Préliminaires Notations utilisées 7 Conventions de signe 8 Détermination des expressions des sollicitations internes 8 Détermination du degré d'hyperstaticité d'un système 10 Calcul du nombre d

internes 8 Détermination du degré d'hyperstaticité d'un système 10 Calcul du nombre d Plus en détail
internes 8 Détermination du degré d'hyperstaticité d'un système 10 Calcul du nombre d Plus en détail

ELEMENTS COMPRIMES

:

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement ELEMENTS COMPRIMES : Flambement Exposé de la méthode de véri cation des

Flambement Exposé de la méthode de véri cation des éléments soumis au ambement simple. Exemple d'application pour une section en pro lé laminé de classe 1. Dans un premier temps,

Exemple d'application pour une section en pro lé laminé de classe 1. Dans un premier temps,

Phase avant-projet : Détails pour les portiques constitués de pro lés laminés Ce document fournit des détails types et des conseils sur les composants élémentaires des portiques constitués de pro lés

détails types et des conseils sur les composants élémentaires des portiques constitués de pro lés Plus
détails types et des conseils sur les composants élémentaires des portiques constitués de pro lés Plus

5

SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1.

D

OBJET

3

2.

DOMAINE

APPLICATION

5

3.

PROGRAMME

DE

CALCUL

DE

APPLICATION 5 3. PROGRAMME DE CALCUL DE SECTIONS QUELCONQUES EN BÉTON ARMÉ EN FLEXION SIMPLE OU

SECTIONS QUELCONQUES EN

BÉTON ARMÉ EN FLEXION SIMPLE OU

COMPOSÉE EN ÉTAT-LIMITE ULTIME Actions et combinaisons

7

3.1

EN BÉTON ARMÉ EN FLEXION SIMPLE OU COMPOSÉE EN ÉTAT-LIMITE ULTIME Actions et combinaisons 7 3.1
SOMMAIRE. 1. INTRODUCTION Objectif du guide Domaine d application Comment utiliser SOMMAIRE SOMMAIRE. ITRODUCTIO 3.
SOMMAIRE. 1. INTRODUCTION
Objectif du guide Domaine d
application Comment utiliser
SOMMAIRE
SOMMAIRE.
ITRODUCTIO
3.
Objectif
du
guide
3.2
Domaine
d
application
4.3
Comment
utiliser
ce
guide
6
2.
COFIGURATIOS
TRAITÉES
9
2.
Généralités
sur
les
maintiens
9
2.2
Découpage
du
portique
Plus en détail

A aire n Feuille sur 8 Rév A

Exemple Calcul d une section en

C à ords tomés Rédigé par

ER/EM Date Fév. 006 Véri é par HB Date Mars 006 EXEMPLE DE CALCUL N CALCUL D UNE SECTION EN C À BORDS TOMBÉS Dimensionner

é par HB Date Mars 006 EXEMPLE DE CALCUL N CALCUL D UNE SECTION EN C
é par HB Date Mars 006 EXEMPLE DE CALCUL N CALCUL D UNE SECTION EN C

7 Déformations et élasticité v

7.1 compression cisaillement Types de déformations On peut

soumettre les corps rigides à 3

types d'e ort qui provoquent

des déformations compression traction

cisaillement

corps rigides à 3 types d'e ort qui provoquent des déformations compression traction cisaillement Plus en
corps rigides à 3 types d'e ort qui provoquent des déformations compression traction cisaillement Plus en

Page 1 sur 24 Exercice n 20 :

: Cadres, voiles et stabilité Page 1 sur 24 Exercice n 20 : Cadres, voiles et

Cadres, voiles et stabilité [Sergio Torres] Sergio Antonio Torres Escobar logout cours myfolder aide -> exercices -> table des matières -> glossaire Contact - Questions -

cours myfolder aide -> exercices -> table des matières -> glossaire Contact - Questions - Plus

Phase avant-projet : Conception

de portiques en Pro lés Reconstitués par soudage Ce document fournit des informations sur la conception de portiques constitués de Pro lés Reconstitués par soudage pour

des informations sur la conception de portiques constitués de Pro lés Reconstitués par soudage pour Plus
des informations sur la conception de portiques constitués de Pro lés Reconstitués par soudage pour Plus

Travaux pratiques Résistance

des matériaux (TP RDM)

Préparé par Sonia Boukettaya Pour les spécialités Wafy

Préparé par Sonia Boukettaya Pour les spécialités Wafy Bouassida Electromécanique Génie civil A.U 2016 /2017

Bouassida

Electromécanique Génie civil A.U 2016 /2017 Ecole Polytechnique de Sousse TP 1

Génie

Wafy Bouassida Electromécanique Génie civil A.U 2016 /2017 Ecole Polytechnique de Sousse TP 1 Génie Plus

Ré. document SX34-FR-EU Page

1 de 9 Ré. Eurocode EN 1993-1-

8 Exemple : Assemblage boulonné d'une cornière de Cet

exemple d'application présente

la méthode de vériication d'un assemblage

boulonné d'une

exemple d'application présente la méthode de vériication d'un assemblage boulonné d'une Plus en détail
exemple d'application présente la méthode de vériication d'un assemblage boulonné d'une Plus en détail

Advance Design 2016 SP1 Ce premier Service Pack pour Advance Design 2016 apporte plus de 140 corrections et amélioration et intègre une nouvelle fonctionnalité : le générateur de charges roulantes. GENERATEUR

amélioration et intègre une nouvelle fonctionnalité : le générateur de charges roulantes. GENERATEUR Plus en détail
amélioration et intègre une nouvelle fonctionnalité : le générateur de charges roulantes. GENERATEUR Plus en détail

DST-22 Intégration science et technologie École de technologie supérieure Nathalie Dabin Cours 7 Analyses de treillis Plan Dé nition des Treillis Modélisation d un treillis s Hiver 216 DST-22 Intégration

de treillis Plan Dé nition des Treillis Modélisation d un treillis s Hiver 216 DST-22 Intégration
de treillis Plan Dé nition des Treillis Modélisation d un treillis s Hiver 216 DST-22 Intégration

DST-202 Intégration science et technologie École de technologie supérieure Nathalie Dabin Cours 7 Analyses de treillis Hiver 2017 DST-202

Dabin Cours 7 Analyses de treillis Hiver 2017 DST-202 Intégration science et technologie 1 Plan Dé

Intégration science et technologie 1 Plan

nition des Treillis

de treillis Hiver 2017 DST-202 Intégration science et technologie 1 Plan Dé nition des Treillis Plus

Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage Donne un aperçu des di érents types de dalles mixtes utilisées

dans les bâtiments multiétagés, résume leurs

avantages,

érents types de dalles mixtes utilisées dans les bâtiments multiétagés, résume leurs avantages, Plus en détail
érents types de dalles mixtes utilisées dans les bâtiments multiétagés, résume leurs avantages, Plus en détail

Correction de l examen de Mécanique des Matériaux Solides, 8 avril 014 D. RYCKELYNCK Tout document autorisé. Durée de l examen :

une heure. 1 Evaluation de connaissances Cette partie n est pas calculatoire,

Durée de l examen : une heure. 1 Evaluation de connaissances Cette partie n est pas
Durée de l examen : une heure. 1 Evaluation de connaissances Cette partie n est pas

Exemple d application du EN 1994-1: Poutre mixte P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF Il s agit de véri er la résistance au

Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF Il s agit de véri er la résistance
Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF Il s agit de véri er la résistance

Application BAEP Instabilités élastiques Calcul d un poteau au ambement On considère un poteau carré de 6 cm de côté en béton C5. Les e orts à l ELU

qui s appliquent sur ce poteau sont N = 3,MN

et M

de 6 cm de côté en béton C5. Les e orts à l ELU qui s
de 6 cm de côté en béton C5. Les e orts à l ELU qui s

6.1 Chapitre 6. Modèles pour l

analyse des ossatures de bâtiments. 6.1 Aspects

pour l analyse des ossatures de bâtiments. 6.1 Aspects de généraux structure d un bâtiment peut

de

généraux

structure d un bâtiment peut

être considérée

plusieurs systèmes verticaux liés

En

général,

comme

la

constituée

bâtiment peut être considérée plusieurs systèmes verticaux liés En général, comme la constituée Plus en détail

Université Abdelmalek Essaadi Faculté des sciences et techniques Tanger Travaux Pratiques RDM Sujet TP :

Flambage par exion de poutres comprimées Réalisé par : (groupe 6) Responsable : EL HILALI HAMZA

TP : Flambage par exion de poutres comprimées Réalisé par : (groupe 6) Responsable : EL
TP : Flambage par exion de poutres comprimées Réalisé par : (groupe 6) Responsable : EL

Ré. document SX033b-FR-EU Page 1 de 9 Exemple :

un poteau Ré. document SX033b-FR-EU Page 1 de 9 Exemple : Assemblage d'une poutre treillis sur

Assemblage d'une poutre treillis sur un poteau Cet exemple présente une méthode pour calculer la résistance au cisaillement d'un assemblage d'une poutre

présente une méthode pour calculer la résistance au cisaillement d'un assemblage d'une poutre Plus en détail

CH.0 Calcul du portique traverse 37 38 - Introduction:

Les portiques constitués de poteaux et traverses sont généralement les plus utilisés

de nos jours pour des raisons de simplicité

en comparaison avec

sont généralement les plus utilisés de nos jours pour des raisons de simplicité en comparaison avec
sont généralement les plus utilisés de nos jours pour des raisons de simplicité en comparaison avec

Résistance

des

matériaux

Objectif

:

Identi er

les

sollicitations

subies

par

un

solide. Page 06-14 1 Sommaire

des

matériaux

1 But

de

la

résistance

3 2 énéralités

2.1 Notion

un solide. Page 06-14 1 Sommaire des matériaux 1 But de la résistance 3 2 énéralités

3

un solide. Page 06-14 1 Sommaire des matériaux 1 But de la résistance 3 2 énéralités

Phase

avant-projet

:

Poutres

Phase avant-projet : Poutres

secondaires

pour

bâtiments

multi-étagés

à

usage

Ce

document

présente

 

les

principaux

aspects

d

une

conception

économique

de

poutres

secondaires

dans

des

bâtiments

multi-

étagés,

économique de poutres secondaires dans des bâtiments multi- étagés, Plus en détail

Conception parasismique des bâtiments industriels à ossature métallique Pierre-Olivier MARTIN sommaire Sommaire Préface 5 Introduction 11 Domaine d application Typologies de bâtiments 13 Ossature 15 Fondations

Préface 5 Introduction 11 Domaine d application Typologies de bâtiments 13 Ossature 15 Fondations Plus en
Préface 5 Introduction 11 Domaine d application Typologies de bâtiments 13 Ossature 15 Fondations Plus en

10 DÉFORMATION DANS LES

POUTRES EN FLEXION 10.1 DÉFLEXION DES POUTRES 10.1.1 Généralités Lorsqu'une poutre, au comportement élastique, est soumise à un chargement qui provoque une exion, son axe neutre

poutre, au comportement élastique, est soumise à un chargement qui provoque une exion, son axe neutre
poutre, au comportement élastique, est soumise à un chargement qui provoque une exion, son axe neutre

Travaux pratiques de Résistance

des matériaux (TP RDM)

Préparé par Sonia Boukettaya Wafy Bouassida Pour les

RDM) Préparé par Sonia Boukettaya Wafy Bouassida Pour les spécialités Electromécanique Génie civil Année

spécialités

Electromécanique Génie civil Année Universitaire : 2016-2017 S.Boukettaya/

Génie

les spécialités Electromécanique Génie civil Année Universitaire : 2016-2017 S.Boukettaya/ Génie Plus en détail

POUTRES

AINTENUES

dites:

POUTRES MAINTENUES LATERALEMENT POUTRES AINTENUES dites: ATERAEENT es poutres empêchées de se déplacer latéralement

ATERAEENT es poutres

empêchées de se déplacer

latéralement

«maintenues latéralement» Ces poutres ne sont pas a ectées par le

ambement hors du plan de leur semelle

comprimée

sont

Ces poutres ne sont pas a ectées par le ambement hors du plan de leur semelle

Pratique du BAEL 91 Cours avec exercices corrigés Jean Perchat Jean Roux QUATRIÈME ÉDITION 2002 ISBN : 2-212-11049-9 SOMMAIRE CHAPITRE 1 :

ÉDITION 2002 ISBN : 2-212-11049-9 SOMMAIRE CHAPITRE 1 : RAPPELS DE RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX I. RAPPELS

RAPPELS DE RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX I. RAPPELS DE COURS

1

ISBN : 2-212-11049-9 SOMMAIRE CHAPITRE 1 : RAPPELS DE RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX I. RAPPELS DE COURS

Salah Khalfallah nalyse des structures hyperstatiques :

recueil d exercices résolus Dédicace ma mère et ma

femme, Nour El Yakine, nnes et

youb, Mohamed et mina, 4 vant-propos e

femme, Nour El Yakine, nnes et youb, Mohamed et mina, 4 vant-propos e présent ouvrage est

présent ouvrage est principalement

femme, Nour El Yakine, nnes et youb, Mohamed et mina, 4 vant-propos e présent ouvrage est

Maison individuelle à murs en maçonnerie chaînée, comportant deux planchers à dalle pleine en béton armé. Les plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs de maçonnerie

plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs
plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs

2 LE COMPORTEMENT MÉCANIQUE DE L ACIER Toute structure subit des sollicitations ou actions extérieures qui provoquent des déformations, mais aussi des e orts internes, à savoir les contraintes. Les contraintes

des déformations, mais aussi des e orts internes, à savoir les contraintes. Les contraintes Plus en
des déformations, mais aussi des e orts internes, à savoir les contraintes. Les contraintes Plus en

AVERTISSEMENT Les notes ci- après, relatives à la modélisation des di érents organes sont donnés à titre

exemplatif, et ne constituent

organes sont donnés à titre exemplatif, et ne constituent nullement CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION un

nullement

CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION

un

mode

de

calcul

obligé.

exemplatif, et ne constituent nullement CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION un mode de calcul obligé. Plus

Page 1 sur 11 Exercice n 17 :

Poutres simples [Sergio Torres] Sergio Antonio Torres Escobar logout cours myfolder aide ->

exercices -> table des matières -

> glossaire

Commentaire

aide -> exercices -> table des matières - > glossaire Commentaire - Contact Questions - Plus

-

Contact

Questions

-

aide -> exercices -> table des matières - > glossaire Commentaire - Contact Questions - Plus

Jean-Louis Granju Introduction

au béton armé selon l Eurocode

2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012

armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 1 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN

1

ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1

ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-

2 Table

Remerciements

des

matières

Avant-propos

: 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528- 2 Table Remerciements des matières Avant-propos Plus en détail

Michel Ker Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples 2 2 1

Pourquoi un calcul en plasticité

Le dimensionnement d une

charpente métallique doit satisfaire à deux états limites : L état

Le dimensionnement d une charpente métallique doit satisfaire à deux états limites : L état Plus
Le dimensionnement d une charpente métallique doit satisfaire à deux états limites : L état Plus

GRUE

de

correction Présentation La

plupart des grues portuaires poursuivent le même but :

limiter

PORTUAIRE

Date : Nom Prénom

:

Résumé

le

et

éviter

levage

PORTUAIRE Date : Nom Prénom : Résumé le et éviter levage des charges L'objectif, une fois

des

charges

L'objectif, une fois la charge sortie

Date : Nom Prénom : Résumé le et éviter levage des charges L'objectif, une fois la

FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP

Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 49 - Indice : A Date : Octobre 2013 Nombre de pages : 7 Objet de la che Dispositions applicables aux façades légères

Date : Octobre 2013 Nombre de pages : 7 Objet de la che Dispositions applicables aux
Date : Octobre 2013 Nombre de pages : 7 Objet de la che Dispositions applicables aux

3a 4a @ Remarque : on néglige

le poids propre devant la force

P. TD : Contraintes normales et tangentielles C 2a Exercice n 1

la potence D P près avoir tracé

les diagrammes des sollicitations ;

déterminez

C 2a Exercice n 1 la potence D P près avoir tracé les diagrammes des sollicitations
C 2a Exercice n 1 la potence D P près avoir tracé les diagrammes des sollicitations

3.1 Principes

EUROCODE 8 ou le calcul sismique 3 L ANALYSE POUSSEE PROGRESSIVE OU PUSHOVER L'analyse pushover est une analyse statique non-linéaire de la structure permettant de présenter

Atelier

:

:

L

pushover est une analyse statique non-linéaire de la structure permettant de présenter Atelier : : L
pushover est une analyse statique non-linéaire de la structure permettant de présenter Atelier : : L

PROJET SKILLS BÂTIMETS E

BÂTIMENTS EN ACIER EN EUROPE PROJET SKILLS BÂTIMETS E ACIER E EUROPE Bâtiments en acier à

ACIER E EUROPE Bâtiments en

acier à simple rez-dechaussée

Partie 6 : Conception et calcul

des poteaux composés 6 - ii Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie 6 : Conception

et calcul des poteaux composés 6 - ii Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie 6

Éléments de modélisation des structures - problèmes de résistance des matériaux Dominique Bauer, ing., Ph.D. 1 Problème 1 Une charge de 10

kn est supportée par quatre tiges en acier

reliées par des poutres

Ph.D. 1 Problème 1 Une charge de 10 kn est supportée par quatre tiges en acier
Ph.D. 1 Problème 1 Une charge de 10 kn est supportée par quatre tiges en acier

EXERCICES

:

TRACTION

-

COMPRESSION

(Version

du

4

décembre

016

(14h4))

Remarque

:

Sont

supposés

016 (14h4)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier 10000 N mm ; acier 110 6

connus : Eacier 10000 N mm ;

acier 110 6 C 1

B de 100 mm de longueur, de 50

01.

Une bague en acier AE 40

connus : Eacier 10000 N mm ; acier 110 6 C 1 B de 100 mm