Vous êtes sur la page 1sur 14
Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie Contrôle de gestion
Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie Contrôle de gestion
Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie Contrôle de gestion

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

Contrôle de gestion

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie Contrôle de gestion
Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie Contrôle de gestion

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

2

responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 2 Table des matières Objectifs des prix

Table des matières

Objectifs des prix de cession interne

3

Objectifs des prix de cession interne

4

Généralités

4

Modalités pratiques de fixation des prix de cession interne

 

5

Modalités pratiques de fixation des prix de cession interne

6

Les limites à l'autonomie des centres de responsabilité

6

Politique centralisée de prix de cession interne

6

Prix de cession interne imposés par la direction générale et négociés

10

Prix de cession interne et fiscalité

12

Prix de cession interne et fiscalité

Généralités

13

13

et négociés 10 Prix de cession interne et fiscalité 12 Prix de cession interne et fiscalité

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

3

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 3 Objectifs des prix de

Objectifs des prix de cession interne

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 3 Objectifs des prix de

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

4

Objectifs des prix de cession interne

Généralités

Optimisation des choix économiques

Les prix de cession sont des outils d'aide à la décision en vue de procéder à une allocation optimale des ressources et ainsi de maximiser le profit de la firme.

Ils doivent inciter les responsables de centres à réaliser des gains de productivité afin que l'entreprise reste compétitive.

Motivation du personnel

Les prix de cession incitent à la convergence des objectifs de l'entreprise et de ses membres, mais ils ne doivent pas orienter les responsables des centres de profit vers des décisions qui améliorent leur propre résultat au détriment du résultat global de l'entreprise.

Contrôle de la performance des centres de responsabilité

Les prix de cession doivent permettre de juger de façon objective et réaliste la gestion à long terme des responsables des centres de profit.

Il convient de les choisir de telle façon que les actions d'un centre (client ou fournisseur) ne perturbent pas trop les résultats d'un autre centre.

Incompatibilité des missions

Les prix de cession interne ne peuvent pas résoudre tous les problèmes de gestion d'une organisation complexe et leurs objectifs peuvent être contradictoires. L'évaluation des performances et la motivation des responsables sont souvent incompatibles.

être contradictoires. L'évaluation des performances et la motivation des responsables sont souvent incompatibles.

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

5

responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 5 Modalités pratiques de fixation des prix

Modalités pratiques de fixation des prix de cession interne

responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 5 Modalités pratiques de fixation des prix

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

6

Modalités pratiques de fixation des

prix de cession interne

Les limites à l'autonomie des centres de responsabilité

Détails

Les responsables des centres de responsabilité devraient jouir d'une certaine autonomie en matière de fixation des prix de cession interne. Cependant, en pratique, cette autonomie est souvent limitée. La direction générale dispose de plusieurs options :

Décider de guider les responsables en établissant une politique centralisée de détermination des prix de cession interne ;

Imposer des prix de cession lorsque ceux-ci génèrent des conflits de nature à compromettre ses résultats ;

Laisser la liberté aux centres de responsabilité de négocier leur prix de cession interne.

Politique centralisée de prix de cession interne

La référence au marché

Principe Les prix de cession interne introduisent le marché à l'intérieur de l'entreprise.

La référence à un prix de marché semble être l'approche la plus logique. Cette méthode suppose deux conditions d'application :

- Il faut que le marché existe ;

- Et qu'il soit suffisamment concurrentiel.

Valoriser les cessions entre les centres au prix du marché autorise la comparaison des résultats des centres avec ceux des entreprises externes fournissant le même type de prestations. Prix réel du marché

des centres avec ceux des entreprises externes fournissant le même type de prestations. Prix réel du

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

7

Le prix réel de marché permet d'apprécier de façon réaliste la rentabilité à court terme d'un centre de profit. Il répercute rapidement, à l'intérieur de l'entreprise, les contraintes externes.

Les responsables ont la sensation d'exercer une activité de chefs d'entreprises en adaptant en permanence leurs produits et leurs conditions d'exploitation aux données du marché.

Dans un environnement turbulent, il devient nécessaire de sensibiliser les dirigeants des centres à l'impératif de flexibilité. Cependant, le prix du marché ne permet pas d'évaluer la rentabilité à long terme d'un centre.

En effet, en phase de lancement d'un produit, un centre peut se trouver en perte pendant les premières années alors que les produits (ou services) qu'il offre seront rentables dans le long terme.

De plus, ce système ne privilégie pas les achats internes. Si les unités vendeuses proposent aux unités clientes des conditions voisines de celles offertes par le marché, ces dernières peuvent, en guise de protestation, préférer s'adresser à des fournisseurs extérieurs. Prix du marché aménagé

Le prix du marché aménagé est égal au prix du marché auquel est appliquée une forte réduction. Celle-ci correspond théoriquement aux frais commerciaux économisés sur les ventes internes (économie des coûts de transaction).

Cependant, en incitant à acheter à l'intérieur plutôt qu'à l'extérieur, ce prix de cession réduit l'autonomie des responsables.

La référence aux coûts

Principe

Le prix est déterminé en ajoutant une marge à un coût.

Ce procédé peut sembler peu adapté à la problématique des prix de cession interne.

Il est ici artificiel car les contraintes externes n'interviennent que dans la mesure où elles sont facteur de coût. Cependant, les entreprises sont parfois obligées d'opter pour cette méthode lorsque :

- Il n'existe pas de marché correspondant aux prestations internes (ex. : produits

nouveaux ou produits intermédiaires spécifiques) ;

- Il existe un marché mais celui-ci n'est pas suffisamment concurrentiel. Le prix n'est pas

significatif et ne peut pas servir de base à la fixation des prix de cession ;

- Il existe un marché, mais le prix ne peut être connu facilement par l'entreprise et le coût d'obtention de cette information est trop élevé.

Coûts complets

Coût complet réel

Coût complet standard Coûts partiels Selon la théorie micro-économique, le prix de cession interne devrait être égal au coût marginal du vendeur augmenté d'un coût d'opportunité. Remarque : Il existe plusieurs niveaux de coût marginal : le coût marginal du court terme et du long terme.

Remarque : Il existe plusieurs niveaux de coût marginal : le coût marginal du court terme

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

8

Le coût marginal du court terme correspond au coût variable. Son utilisation conduit à privilégier les achats en interne au détriment des fournisseurs extérieurs.

Le coût marginal du long terme se compose du coût variable et du supplément de charges fixes exprimées en fonction de l'activité. Il permet d'apprécier la pertinence des choix économiques. Le coût d'opportunité représente le manque à gagner (marge perdue) lié au transfert interne. Il y a un coût d'opportunité lorsque :

Le potentiel de production du centre fournisseur est utilisé à pleine capacité ;

Le centre fournisseur renonce à livrer à un client plus profitable que le client interne. La règle générale peut s'exprimer ainsi :

Prix de cession interne = Coût marginal du vendeur + Coût d'opportunité de l'entreprise Exemple : L'entreprise peut produire 10 000 unités de composants. Le marché extérieur absorbe 7 500 unités au prix de vente de 12,00 €.

Hypothèse A

500 unités au prix de vente de 12,00 €. • Hypothèse A • Hypothèse B Détermination

Hypothèse B

de vente de 12,00 €. • Hypothèse A • Hypothèse B Détermination de la marge bénéficiaire

Détermination de la marge bénéficiaire

Une marge est le plus souvent ajoutée au coût afin de fixer un prix. Elle doit être cohérente avec :

- Le taux de marge utilisé pour les produits vendus à l'extérieur ;

- ou le taux de marge moyen de l'industrie ou des concurrents fabriquant ce même type de produit ou de service ;

- ou le taux de rentabilité requis par les actionnaires en matière de choix d'investissements.

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

9

nature des centres de responsabilité :

Le prix réel du marché ou le prix du marché aménagé est préconisé pour les prestations entre les centres de profit ;

La référence aux coûts est préférée pour les prestations entre les centres de coûts (ou entre centres de coûts et centres de profit). Exemple :

(ou entre centres de coûts et centres de profit). Exemple : Source d'approvisionnement : le modèle

Source d'approvisionnement : le modèle de John Dearden

J. Dearden établit un lien entre le type de produits fabriqués par l'entreprise et le choix de la source d'approvisionnement. Il en déduit les modalités de fixation des prix de cession interne.

Les produits de la classe A Ce sont ceux qui ne seront probablement jamais réalisés par un fournisseur extérieur;

- soit parce que l'entreprise ne souhaite pas pour des raisons de secret de fabrication s'approvisionner à l'extérieur ;

- soit parce qu'elle se trouve dans l'impossibilité de trouver une source

d'approvisionnement. Pour ces produits, il propose un prix de cession fondé sur un coût auquel est ajoutée une marge.

Les produits de la classe B Ce sont ceux pour lesquels la décision de modifier la source d'approvisionnement ne peut se faire que dans une perspective de long terme. Cette décision est motivée par les investissements que l'entreprise souhaite rentabiliser.

Dans ce cas de figure, plusieurs solutions peuvent être envisagées en matière de fixation des prix de cession :

- Le prix de marché à long terme calculé sur la base des prix actuels pratiqués à

l'extérieur ou des prix payés aux fournisseurs externes ;

- Le coût majoré d'une marge bénéficiaire.

Les produits de la classe C Ce sont ceux pour lesquels la source d'approvisionnement peut être rapidement modifiée. Les équipements nécessaires à leur réalisation ne sont pas spécialisés et il existe pour ce type de produit un marché proche de la concurrence pure et parfaite.

ne sont pas spécialisés et il existe pour ce type de produit un marché proche de

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

10

Le prix de cession recommandé est le prix actuel du marché.

Prix de cession interne imposés par la direction générale et négociés

Prix de cession interne imposés par la direction générale

Prix de cession programmés La direction générale impose un prix de cession interne qui optimise les résultats de l'entreprise compte tenu des contraintes de production subies à l'échelon de chacun des centres de responsabilité. Ce prix de cession optimal doit, par ailleurs, concilier les objectifs de profit des centres vendeur et acheteur.

les objectifs de profit des centres vendeur et acheteur. La programmation linéaire aide à déterminer :

La programmation linéaire aide à déterminer :

- Les quantités optimales à produire ;

- Le résultat marginal correspondant à une variation unitaire des quantités produites.

Remarque : Une réduction d'une unité de la quantité produite entraîne un manque à gagner pour l'entreprise (ou coût d'opportunité) égal à ce résultat marginal. Politique du double prix de cession La direction générale peut décider de combiner une approche par les coûts et une approche par référence au prix du marché. Ce procédé est qualifié de "politique du double prix de cession" et consiste à créditer le centre fournisseur d'un montant égal au prix de marché et facturer (ou débiter) le centre client d'un montant égal au coût (complet ou marginal) du vendeur. Cette pratique évite des conflits et permet de subventionner des activités rentables à long terme au niveau de l'entreprise.

Prix de cession négociés

Les prix de cession sont dits "négociés" quand la direction confie aux responsables des centres le soin de négocier les prix de cession interne. Les éléments de négociation reposent sur des informations telles que les prix de marché et/ou les coûts des différents produits ou services. La négociation des prix de cession préserve l'autonomie des centres de responsabilité. Cependant, les principaux inconvénients de cette procédure sont :

-

les principaux inconvénients de cette procédure sont : - Le gaspillage du temps et de l'énergie

Le gaspillage du temps et de l'énergie déployés par les responsables au cours du

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

11

processus de négociation ; - L'évaluation de la performance d'un centre en fonction de la capacité à négocier de son responsable.

; - L'évaluation de la performance d'un centre en fonction de la capacité à négocier de

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

12

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 12 Prix de cession interne

Prix de cession interne et fiscalité

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 12 Prix de cession interne

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

13

Prix de cession interne et fiscalité

Généralités

Principe

Les prix de cession interne ont souvent des implications fiscales quand les prestations concernent des établissements situés dans des pays différents.

Exemple

Dans une entreprise, en imaginant que le centre "Production" est une filiale située dans le pays A où le taux de l'impôt sur les bénéfices est de 40 % et que la filiale "Commercialisation" est située dans le pays B où le taux de l'impôt est de 15 %. Le prix de transfert a ici une incidence sur le résultat global. Le groupe a intérêt à localiser ses profits dans le pays où la fiscalité est la plus faible. Remarque : Le terme prix de transfert est utilisé lorsque :

- La cession interne se produit entre deux entités juridiques différentes (filiales) ;

- Et que la valorisation des cessions a des conséquences fiscales (ex. : transfert de bénéfices d'un pays à un autre).

que la valorisation des cessions a des conséquences fiscales (ex. : transfert de bénéfices d'un pays

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie

14

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 14 Contact

Contact

Centre de responsabilité - Prix de cession interne - 2ème partie 14 Contact