Vous êtes sur la page 1sur 43

LES RISQUES DE FRAUDE

POUR LES AUDITEURS INTERNES

Présentatrice : Corey Anne Bloom, CPA, CA, CFF, CA•EJC, CFE,


Membre émérite de l’ACFE
Date: Le 27 novembre 2014
Corey Anne Bloom
CPA, CA, CFF, CA•EJC, CFE, Membre émérite de l’ACFE
• Corey est associée en juricomptabilité et en informatique judiciaire chez MNP SENCRL,
srl, au bureau de Montréal, au Canada.
• Parmi ses nombreuses réalisations, elle a été élue présidente du conseil d’administration
de l’Association of Certified Fraud Examiners (ACFE).
• Elle a également fait partie de l’équipe-cadre du guide de lutte contre la fraude intitulé
Managing the Business Risk of Fraud: A Practical Guide, fruit d’une collaboration entre
l’AICPA, l’IIA et l’ACFE, et a été conférencière experte dans le cadre de la présentation
intitulée White-collar Crime, Criminals and Recidivism tenue lors de l’atelier de formation
annuel de la Commision des libérations conditionnelles du Canada en 2013.
• Corey a été membre du comité directeur d’éducation de la spécialisation en
juricomptabilité de CPA Canada, et elle a contribué à l’élaboration du tableau des
compétences ainsi que du cadre de référence de la profession.
• Elle a enseigné dans les programmes de baccalauréat en commerce et de maîtrise en
administration des affaires de l’Université McGill, ainsi que dans le programme de
comptabilité agréé de la même université. Elle a également agi à titre de coenseignante
du cours sur les questions connexes aux techniques d’enquête avancées donné dans le
cadre de la spécialisation en juricomptabilité de CPA Canada.
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 2
OBJECTIFS D’APPRENTISSAGE
Sensibilisation avec :
• La fraude en milieu de travail
• Les profils
• Les tendances actuelles
• Les rôles et attentes
• Les questions relatives aux défaillances des contrôles
internes

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 3
ORDRE DU JOUR

• Qu’est-ce que la fraude en milieu de travail?

• Statistiques récentes et plus

• Tendances récentes et zones à haut risque

• Exemples de cas

• Étapes recommandées

• Matière à réflexion – Un récapitulatif

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 4
QU’EST-CE QUE LA FRAUDE?
Article 380 du Code criminel1
Fraude

380(1) Quiconque, par supercherie, mensonge ou autre moyen dolosif, constituant ou


non un faux semblant au sens de la présente loi, frustre le public ou toute personne,
déterminée ou non, de quelque bien, service, argent ou valeur :

a) est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de quatorze
ans, si l’objet de l’infraction est un titre testamentaire ou si la valeur de l’objet de
l’infraction dépasse cinq mille dollars;

b) est coupable :
(i) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans,
(ii) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procedure
sommaire,
si la valeur de l’objet de l’infraction ne dépasse pas cinq mille dollars.
...
1 http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-46/page-184.html#h-105 © Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 5
QU’EST-CE QUE LA FRAUDE?
Fraudes envers le gouvernement1
121. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :
– a) directement ou indirectement :
• (i) soit donne, offre ou convient de donner ou d’offrir à un fonctionnaire ou à un membre de sa famille ou à toute personne au profit d’un fonctionnaire,
• (ii) soit, étant fonctionnaire, exige, accepte ou offre ou convient d’accepter de quelqu’un, pour lui-même ou pour une autre personne,
– un prêt, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature que ce soit en considération d’une collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence
ou d’un acte ou omission concernant :
• (iii) soit la conclusion d’affaires avec le gouvernement ou un sujet d’affaires ayant trait au gouvernement,
• (iv) soit une réclamation contre Sa Majesté ou un avantage que Sa Majesté a l’autorité ou le droit d’accorder,
– que, de fait, le fonctionnaire soit en mesure ou non de collaborer, d’aider, d’exercer une influence ou de faire ou omettre ce qui est projeté, selon le cas;
– b) traitant d’affaires avec le gouvernement, paye une commission ou une récompense, ou confère un avantage ou un bénéfice de quelque nature, directement
ou indirectement, à un employé ou à un fonctionnaire du gouvernement avec lequel il traite, ou à un membre de sa famille ou à toute personne au profit de
l’employé ou du fonctionnaire, à l’égard de ces affaires, à moins d’avoir obtenu le consentement écrit du chef de la division de gouvernement avec laquelle il
traite;
– c) pendant qu’il est fonctionnaire ou employé du gouvernement, exige, accepte ou offre ou convient d’accepter d’une personne qui a des relations d’affaires avec
le gouvernement une commission, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature, directement ou indirectement, pour lui-même ou pour une
autre personne, à moins d’avoir obtenu le consentement écrit du chef de la division de gouvernement qui l’emploie ou dont il est fonctionnaire;
– d) ayant ou prétendant avoir de l’influence auprès du gouvernement ou d’un ministre du gouvernement, ou d’un fonctionnaire, exige, accepte ou offre, ou
convient d’accepter, directement ou indirectement, pour lui-même ou pour une autre personne, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature
en contrepartie d’une collaboration, d’une aide, d’un exercice d’influence ou d’un acte ou d’une omission concernant :
• (i) soit une chose mentionnée aux sous-alinéas a)(iii) ou (iv),
• (ii) soit la nomination d’une personne, y compris lui-même, à une charge;
– e) donne, offre ou convient de donner ou d’offrir, directement ou indirectement, à un ministre du gouvernement ou à un fonctionnaire ou à quiconque au profit
d’un ministre ou d’un fonctionnaire, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature en contrepartie d’une collaboration, d’une aide, d’un
exercice d’influence ou d’un acte ou d’une omission du ministre ou du fonctionnaire concernant :
• (i) soit une chose mentionnée aux sous-alinéas a)(iii) ou (iv),
• (ii) soit la nomination d’une personne, y compris lui-même, à une charge;
– f) ayant présenté une soumission en vue d’obtenir un contrat avec le gouvernement :
• (i) soit donne, offre ou convient de donner ou d’offrir, directement ou indirectement, à une autre personne qui a présenté une soumission, à un membre
de la famille de cette autre personne ou à quiconque au profit de cette autre personne, une récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature
en contrepartie du retrait de la soumission de cette autre personne,
• (ii) soit exige, accepte ou offre ou convient d’accepter, directement ou indirectement, d’une autre personne qui a présenté une soumission, une
récompense, un avantage ou un bénéfice de quelque nature, pour lui-même ou pour une autre personne, en contrepartie du retrait de sa propre
soumission.

• 1http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-46/page-63.html#h-52
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 6
QU’EST-CE QUE LA FRAUDE?
Autres définitions

IFACI – Guide pratique – l’Audit Interne et La Fraude1


« Tout acte illégal caractérisé par la tromperie, la dissimulation ou la
violation de la confiance sans qu’il y ait eu violence ou menace de violence.
Les fraudes sont perpétrées par des personnes et des organisations afin
d'obtenir de l'argent, des biens ou des services, ou de s'assurer un
avantage personnel ou commercial.»

Managing the Business Risk of Fraud: A Practical Guide2


« La fraude constitue tout acte ou omission intentionnel visant à tromper
autrui et entraînant une perte pour la victime ou un gain pour l’auteur. »
[Traduction]
1 The Insititue of Internal Auditors, Décembre 2009, www.theiia.org
2 Parrainépar l’IIA, l’AICPA et l’ACFE. Cette définition du terme fraude a été formulée uniquement aux fins de ce
guide, et les auteurs sont conscients qu’il existe bien d’autres définitions, y compris celles élaborées par les
organismes qui parrainent ce guide et les personnes qui l’endossent.
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 7
QU’EST-CE QUE LA FRAUDE EN
MILIEU DE TRAVAIL?
L’expression « fraude commise par le personnel »1
peut se définir comme suit :
« Utilisation de son emploi à des fins de gain
personnel par le biais du détournement ou de
l’usage abusif délibérés des ressources ou des
actifs de l’employeur. » [Traduction]

1 2014 Report to the Nation de l’Association of Certified Fraud Examiners


© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 8
Plus de 80% n'ont jamais été inculpé,
condamné, puni ou congédié, mais….

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 9
Pourquoi ?

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 10
STATISTIQUES
RÉCENTES ET PLUS

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 11
LE COÛT DE LA FRAUDE COMMISE
PAR LE PERSONNEL

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 12
POUR METTRE LES CHOSES EN
PERSPECTIVES
Selon le 2014 Report to the Nation de l’ACFE :
• Les organisations subissent, chaque année, des pertes
estimées à 5 % de leurs revenus en raison de la fraude.
• Si nous appliquons cette statistique au produit mondial brut
de 2013, elle se traduit par une perte mondiale potentielle
estimée à près de 3,7 T$ liée à la fraude.
• Les gens occupant des postes hiérarchiques supérieurs
causent en moyenne des pertes plus importantes :
– 75 000 $ chez les employés
– 130 000 $ chez les directeurs
– 500 000 $ chez les propriétaires ou les dirigeants
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 13
TENDANCES RÉCENTES
ET ZONES À HAUT RISQUE

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 14
Comment la fraude en milieu
de travail est-elle effectuée?

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 15
Comment la fraude en milieu
de travail est-elle effectuée?

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 16
Sous-complot de détournement d’actifs

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 17
PROBLÈMES COURANTS

• Détournement d’actifs
• Conflits d’intérêts
• Délit d’initié ou options
• Voyages et divertissement
• Relations innappropriées
• Corruption et subornation
• Manipulation d’états financiers
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 18
QUI?

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 19
Portrait du fraudeur

Sexe

Âge

Département
de travail
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 20
Sexe — Fréquence

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 21
Sexe — Selon les régions

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 22
Sexe — Perte médiane

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 23
Âge — Fréquence

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 24
Âge — Perte médiane

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 25
Position du fraudeur

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 26
TENDANCES
DÉTECTION

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 27
Détection initial de la fraude
en milieu de travail

Source : ACFE –
Report to the
Nations on
Occupational Fraud
and Abuse,
publié en 2014

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 28
Provenance de l’information

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 29
DÉTECTION
Selon l’ACFE

• Les deux moyens les plus fréquents pour détecter la


fraude :
– Dénonciation : 42 %
– Examen par la direction ou audit interne : 30 %

• Les deux moyens les moins fréquents :


– Audit externe : 3 %
– Contrôles TI : 1 %

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 30
LES RÔLES ET ATTENTES

• Quel est le rôle de la fonction d’audit


interne à cet égard?
• Quels sont les rôles des différentes parties
au sein d'une organisation en matière de
fraude ou de suspicion de fraude (audit
interne, juridique, les comités d'audit, etc)?
• Quelles sont les attentes des parties
externes?
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 31
Norme de la série 1200 – Compétence
et conscience professionnelle
Paragraphe 1210.A2 1
« Les auditeurs internes doivent posséder des
connaissances suffisantes pour évaluer le risque
de fraude et la façon dont ce risque est géré par
l’organisation. Toutefois, ils ne sont pas censés
posséder l'expertise d'une personne dont la
responsabilité première est la détection et
l'investigation des fraudes. »

1Normes internationales pour la pratique professionnelle de l’audit interne


© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 32
Norme de la série 1200 – Compétence
et conscience professionnelle
Paragraphe 1220.A11
« Les auditeurs internes doivent apporter tout le soin nécessaire à leur
pratique professionnelle en prenant en considération les éléments suivants :
• l'étendue du travail nécessaire pour atteindre les objectifs de la mission;
• la complexité relative, la matérialité ou le caractère significatif des
domaines auxquels sont appliquées les procédures propres aux missions
d'assurance;
• l’adéquation et l'efficacité des processus de gouvernement d’entreprise,
de management des risques et de contrôle ;
• la probabilité d'erreurs significatives, de fraudes ou de non-conformité;
• le coût de la mise en place des contrôles par rapport aux avantages,
escomptés. »
1Normes internationales pour la pratique professionnelle de l’audit interne
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 33
DÉTECTION : MÉCANISME DE
SIGNALEMENT
 Des études montrent que la fraude est en grande partie détectée
grâce à des informateurs ou à des plaintes formulées sur une ligne
éthique
 Des contrôles devraient être en place pour signaler les violations
des politiques de l’entreprise, la fraude présumée et les cas de
mauvaise conduite, ainsi que pour veiller à ce que ces violations
fassent l’objet d’une enquête et qu’elles soient consignées,
notamment un code de conduite ou un code d’éthique
 Ces mécanismes devraient permettre tant aux parties internes
qu’aux parties externes de formuler leurs commentaires de façon
confidentielle et anonyme
 L’existence de ces lignes de dénonciation confidentielles doit être
communiquée aux parties internes et externes
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 34
Impact des lignes de dénonciation

Source : ACFE – Report to the Nations on Occupational Fraud and Abuse, publié en 2014
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 35
EXEMPLES

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 36
CONTRÔLES — DÉFIS

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 37
Exemple – Cadre sénior – Conflit d'intérêt

« Je n’apprécie
pas que vous
mettez en doute
mon intégrité.
Surtout depuis
que j'ai fui la
ville et ne peut
pas être là pour
me défendre »
(Traduction)
© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 38
Exemple — Gâteau au fromage – Contrôles

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 39
ÉTAPES RECOMMANDÉES

• Établir un plan
• Protection accordée aux
dénonciateurs
• Suivi
• Message et communication
• Éducation et sensibilisation

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 40
Guide Pratique1
A. Guide Pratique: L’audit interne et la fraude
B. Auditing Anti-bribery and Anti-corruption Programs
(disponible en anglais seulement)
C. GTAG 13: Guide pratique d’audit des technologies de
l’information
D. Managing the Business Risk of Fraud: A Practical Guide
(disponible en anglais seulement)

E. Anti-Fraud Collaboration (disponible en anglais seulement)

1https://na.theiia.org/standards-guidance/topics/Pages/Fraud.aspx

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 41
Matière à réflexion — Un récapitulatif

• La fraude est un acte criminel


• Les données indiquant l’absence
d’antécédents criminels doivent être
considérées avec prudence
• Se doter d’un plan
• Éducation

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 42
COORDONNÉES
Merci.

Corey Anne Bloom, CPA, CA, CA•EJC, CFF, CFE,


ACFE Regent Émerite

Associée
Juricomptabilité et informatique judiciaire
Ligne directe: 514-228-7863
corey.bloom@mnp.ca

www.mnp.ca

www.mnpforensics.ca

© Corey Bloom MNP SENCRL, srl, 2014

Page 43