Vous êtes sur la page 1sur 38

Les essais qualitatifs réalisés sur les

enrobés et leurs constituants

Formation sur la gestion de la qualité en


chaussées souples

Par:
Alexis Mailloux
Jacques Chénard

30 novembre et 1er décembre 2011


Plan de la présentation

+ Introduction
+ Caractérisation des granulats
+ Essais sur les enrobés bitumineux
+ Essais sur les bitumes
+ Conclusion
+ Période de questions

2
Caractérisation des granulats

+ Caractéristiques de fabrication
+ Caractéristiques intrinsèques
+ Caractéristiques complémentaires

3
+ Analyse granulométrique

+ Objectif: - Déterminer la répartition des différents


calibres de grains d'un matériau granulaire
- Déterminer les classes granulaires

+ Méthodes : Tamisage et sédimentométrie

+ Résultats : - Pourcentages (masse) de grains


passant par tamis
- Courbe granulométrique

4
+ Particules plates et allongées

+ Objectif : Déterminer le pourcentage de particules plates et allongées

+ Méthode : Tri manuel des granulats à l’aide de gabarits


- Plate si E/G < 0,6
- Allongée si L/G > 1,8

+ Résultats : % masse de particules plates


% masse de particules allongées

5
+ Fragmentation

+ Objectif : Déterminer le pourcentage de particules ayant


au moins une face fragmentée

+ Méthode : Tri manuel des granulats

+ Résultats : % (masse) de granulats fragmentés

6
+ Exigences
Caractéristiques de fabrication des gros granulats

Catégories de gros granulats


Caractéristiques de
Méthode d’essais
fabrication
a b c

Particules fracturées, % LC 21-100 100 ≥ 75 ≥60

Particules plates, % LC 21-265 ≤ 25 ≤ 25 ≤ 25

Particules allongées, % LC 21-265 ≤ 40 ≤ 40 ≤ 45

7
+ Densité des granulats
+ Objectif: Déterminer la densité brute (critère de formulation)

+ Méthode : Pesée dans l’air et dans l’eau

+ Résultats : Densité brute des granulats (Dgb)

8
+ Micro Deval
+ Objectif: Évaluation de la dégradation d’un matériau et
production de particules fines

+ Méthode : Usure par attrition des matériaux dans un cylindre


en rotation avec des billes d’acier et de l’eau

+ Résultats : % (masse) de particules passant le tamis 1,25 mm

9
+ Los Angeles
+ Objectif : Caractériser la résistance à la fragmentation des granulats

+ Méthode : Dégradation des matériaux soumis à des chocs répétés dans un


cylindre rotatif avec des boulets d’acier de 47 mm (φ)

+ Résultats : % (masse) de particules passant le tamis 1,70 mm

10
+ Exigences
Caractéristiques intrinsèques des gros granulats

Catégories de gros granulats


Caractéristiques
Méthode d’essais
intrinsèques
1 2 3 4

Micro-Deval (MD), % LC 21-070 ≤ 15 ≤ 20 ≤ 25 ≤ 30

Los Angeles (LA), % LC 21-400 ≤ 35 ≤ 45 ≤ 50 ≤ 50

MD + LA ≤ 40 ≤ 55 ≤ 70 ≤ 75

11
+ Friabilité

+ Objectif : Déterminer le coefficient de friabilité des


granulats fins
+ Méthode : Dégradation des matériaux soumis à des
chocs répétés dans un cylindre rotatif avec
des billes d’acier de 9,5, 19 et 35 mm (φ)

+ Résultats : % (masse) de particules passant le tamis


80 µm

12
+ Exigences

Caractéristiques intrinsèques des granulats fins

Catégories de granulats fins


Caractéristique intrinsèque Méthode d’essais
1 2

Micro-Deval (MD), % LC 21-101 ≤ 30 ≤ 35

Friabilité, % LC 21-080 ≤ 40 ≤ 40

13
+ Caractéristiques complémentaires

+ Propreté
+ Mottes d’argiles et particules friables
+ Coefficient d’écoulement
+ Polissage par projection

14
+ Exigences
Caractéristiques complémentaires

Méthode Couche de base, couche de Couche unique et


Caractéristique complémentaire
d’essais correction et chape d’étanchéité couche de surface

Propreté (particules < 80 µm)


Gros CSA-A23.2-5A ≤ 1,0 ≤ 1,0
[gravières et sablières], % max.
granulats
Propreté (particules < 80 µm)
CSA-A23.2-5A ≤ 1,5 ≤ 1,5
[carrières], % max.
Coefficient de polissage par
LC 21-102 s. o. ≥ 0,45
projection (min.)

Caractéristique complémentaires Méthode d’essais

Granulats Teneur en mottes d’argile, % max. CSA-A23.2-3A ≤ 2,0


fins
Coefficient d’écoulement LC 21-075 ≥ 80
Teneur en particules inférieures à 5 µm, % max. LC 21-080 ≤4
15
Essais sur les enrobés

16
+ Teneur en bitume
+ Objectif : Déterminer la quantité de bitume contenue dans les enrobés

+ Méthode : - Séparation au solvant (trichloréthylène)


- Four à ignition

+ Résultats : Teneur en bitume exprimé en pourcentage (%) de la masse initiale de


l’échantillon

17
+ Densité maximale
+ Objectif : Déterminer la densité maximale d’un enrobé

+ Méthode : Vacuum et pesée dans l’eau

+ Résultats : Densité maximale (Dmm)

18
+ Densité brute
+ Objectif : Déterminer la densité brute d’un enrobé

+ Méthode : - Réalisé sur une carotte d’enrobé ou une éprouvette confectionnée


selon la méthode Marshall
- Pesée dans l’eau

+ Résultats : Densité maximale (Dmm)

19
+ Presse à cisaillement giratoire (PCG)
+ Objectif : Détermination de la maniabilité d’un enrobé à chaud

+ Méthode : Compaction d’un enrobé à chaud dans la presse à


cisaillement giratoire

+ Résultats : - % de vides par rapport au nombre de girations (Vi)


- % de vide comblé par le bitume (VCB)
- Indices du potentiel de ressuage du mélange

20
+ Exigences MTQ

21
+ Orniéreur
+ Objectif : Vérifier la résistance à l’orniérage de mélanges d’enrobé

+ Méthode : Passages cycliques d’un pneumatique sur une éprouvette d’enrobé


bitumineux conditionnée à 60 °C

+ Résultats : - Mesure de l’orniérage en % de la hauteur initiale de l’éprouvette.


- Résultats interprétés en fonction du nombre de cycles appliqués

22
+ Exigences MTQ

23
+ Méthode Marshall
+ Objectif : Détermination de la maniabilité d’un enrobé à chaud

+ Méthode : - Préparation de briquette à l’aide du compacteur à impact


- Mesure de la stabilité dans une presse à déplacement constant

+ Résultats : - Résistance maximale à la déformation (S) en kN


- Mesure du fluage à la rupture (F) en mm
- Calcul du quotient Marshall (S/F)

24
+ Autres essais

+ TSRST (essai de retrait thermique empêché)


+ Module complexe et fatigue (tension-compression cyclique sur cylindre)
+ AMAC (Appareil de mesure de l’adhésion entre les couches)

25
Essais sur les bitumes

26
+ Vieillissement à court terme (RTFOT)
RTFOT (Rolling Thin Film Oven Test)

+ Objectif : Simulation de l’enrobage


en centrale + 1 an de
service sur la route

+ Méthode : Bitume soumis à un flux


d’air chaud dans un four
à 165 C durant 75 minutes

+ Résultats : Aucun, ces une procédure de conditionnement du bitume

27
+ Vieillissement à long terme (PAV)
PAV (Pressure Aging Vessel)

+ Objectif : Simulation de 6 à 9 ans de


vieillissement du bitume

+ Méthode : Bitume soumis à une pression


de 305 psi et à une température
de 100°C durant 20 heures

+ Résultats : - Aucun, ces une procédure de


conditionnement du bitume
- Peut être additionnée au RTFOT
(simulation de 7 à 10 ans)

28
+
Essai DSR
(Rhéomètre à cisaillement dynamique)

+ Objectif : - Résistance aux déformations permanentes


- Détermination de Te (température élevée)

+ Méthode : - Réalisé sur le bitume d’origine et sur le bitume


vieilli à
court terme
- Mesure de la déformation sous contrainte

+ Résultats : - Te (bitume d’origine)


- Te (bitume vieilli à court terme)

29
+
Essai BBR
(Rhéomètre à flexion de poutre)

+ Objectif : - Vérification de la souplesse du bitume à basse température


- Détermination de Tb (température basse)

+ Méthode : - Déformation en flexion d’une poutre de bitume sous application


d’une charge
- Réalisé sur le bitume vieilli à long terme (RTFOT + PAV)

+ Résultats : Tb (bitume vieilli à long terme)

30
+ Recouvrance d’élasticité
+ Objectif : - Vérifier si le bitume a été modifié avec des élastomères

+ Méthode : - Essai en traction réalisé sur une éprouvette de bitume


conditionnée à 10°C
- Mesure de l’éprouvette avant et après la traction

+ Résultats : % de recouvrance d’élasticité (RE)

31
+ Résistance au désenrobage

+ Objectif : Vérifier la compatibilité entre un bitume et un


granulat au niveau de l’adhésion

+ Méthode : - Agitation en milieu aqueux pendant 24 h des


granulats enrobés de bitume
- Évaluation visuelle après l’essai

+ Résultats : Enrobage résiduel exprimé en


pourcentage

32
+ Viscosité Brookfield

+ Objectif : - Mesurer la viscosité du bitume


- Déterminer les températures optimales de
malaxage et compactage

+ Méthode : - Mesure du couple de torsion avec un viscosimètre


rotationnel Brookfield

+ Résultat : Exprimé en Pa•s

33
+ Teneur en cendre
+ Objectif : Vérifier la pureté du bitume

+ Méthode : Calcination du bitume à 600 °C dans un four à moufle

+ Résultats : Matière résiduelle permise (cendres) : 0,8 %

34
+ Point éclair
+ Objectif : Sécurité à la centrale d’enrobage

+ Méthode : Approcher une flamme vive d’un échantillon


de bitume

+ Résultats : Le bitume ne doit pas s’enflammer


lorsque sa température est inférieure à 310°C

35
+ Stabilité au stockage
+ Objectif : Assurer une dispersion homogène des polymères dans les bitumes
modifiés

+ Méthode : Mesures des températures du point de ramollissement des parties


inférieure et supérieure d’un échantillon de bitume soumis aux
conditions d’entreposage.

+ Résultats : - Température de la stabilité au stockage (SS)


- Point de ramollissement moyen (TBAmoy )

36
+ Conclusion

37
Merci de votre attention
lvm.ca

38

Vous aimerez peut-être aussi