Vous êtes sur la page 1sur 3

LA COMMUNICATION SOCIALE

Michel LE NET

Bibliographie De L’auteur
Michel LE NET haut fonctionnaire membre du corps des Ponts Chaussées, a occupé
d’importantes fonctions portant sur la prévention des maladies, des accidents et des maux
économiques et sociaux, mettant en œuvre des stratégies de communication sociale publiques et
privées. Il a conçu de nombreuses campagnes d’information parmi celles qui ont le plus marqué ces
quinze dernières années.
Michel LE NET enseigne la communication sociale et politique à l’Université, dans les grandes
écoles et dans les principaux centres de formation supérieure, en France comme à l’étranger.
Il préside l’Institut de la communication sociale (ICOS). Est directeur de recherche socio-
économique à l’Ecole nationale des ponts et chaussées. Economiste prospectif en économie pur et en
économie sociale, Michel LE NET est l’auteur de nombreux ouvrages de référence internationale
traitant des communications politiques et sociale, et de l’évaluation des politiques publiques.
Edition

Paris : La Documentation Française, 1988 – 152p

Les Mots Clés De L’ouvrage

Communication Sociale, Communication Sociétale, Société, Intérêt général, Citoyenneté, Convaincre,


Changement, Attitude, Comportements, Psychologie, Média, Support, Budget, Plan d’action,
Evaluation de la campagne, efficacité de la campagne, indicateurs et critères de mesure, Plan média,
Ministères, Communication Politique, La Cible…

La Structure De L’ouvrage

INTRODUCTION
PARTIE I : INTRODUCTION A LA COMMUNICATION SOCIALE
DEFINITION DE LA COMMUNICATION SOCIALE

Section 1. Relation entre la communication sociale et quelques communications voisines


Section 2. Rôle de la communication sociale
Section 3. Les acteurs et les moyens de la communication sociale
PARTIE II : METHODOLOGIE D’UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SOCIALE

Section 1. Prévoir l’efficacité de la Campagne de la Communication


Section 2. Elaboration du plan d’action communication et maitrise d’œuvre
Section 3. Les règles techniques d’élaboration d’une campagne
Section 4. La programmation de la campagne
CONCLUSION
PARTIE I – INTRODUCTION A LA COMMUNICATION SOCIALE

Dans cette partie Michel LE NET, commence par l’introduction inductive de la notion de
« Communication Sociale » à travers le passage de la communication individuelle à la collective.

D’abord, l’auteur explicite la relation qu’entretient la Communication Sociale avec les autres natures
de communication et disciplines à savoir :

 La Psychosociologie avec ses effets interface et satellite ou encore les leviers de l’action
psychologique sur le comportement.
 La Communication Politique, moteur d’adhésion du citoyen et indicateur de démocratie et
d’efficacité.
 La Communication Sociétale visant ainsi simultanément le bien être collectif et individuel
 La Propagande pour inciter autrui à adhérer à ses idéologies et à ses plans.

Apres s’être intéressé à ces relations, Michel LE NET enchaine ensuite avec le rôle que peut jouer la
Communication Sociale pour agir sur une attitude ou changer de comportement à travers trois outils
combinés :

 La Persuasion en agissant tout d’abord sur l’attitude qu’adopte un groupe d’individus


 La Réglementation qui intervient en second lieu pour donner un sens légitime au
changement auquel on appel.
 Le Contrôle : Nécessaire pour assurer la durabilité du changement.

Enfin, il se consacre aux acteurs, moyens et outils de la Communication Sociale en soulignant le rôle
que les ministères et institutions publiques ont à jouer pour mettre en œuvre un dispositif de
Communication Sociale au service de l’intérêt général. L’efficacité de ce dernier est critiquée (cas :
France) en partant d’une comparaison avec les autres acteurs notamment les entreprises en termes de
part de Chiffre d’Affaires consacrée à la Communication. L’auteur décrit ensuite la structure des
investissements en communication par grands medias. Il en conclut enfin que les budget alloués sont
arbitrairement fixés et ne font aucun objet d’évaluation. C’est la raison pour laquelle, il avance les
composantes essentielles du budget auxquelles il faudrait s’intéresser dans le cadre d’une campagne.

PARTIE II– METHODOLOGIE D’UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SOCIALE

S’inspirant du modèle de toute Campagne de Communication. L’enchainement ci-dessous est


présenté par Michel LE NET pour traiter la mise en œuvre d’une Campagne de Communication
Sociale, il faut justement :

1. Prévoir l’efficacité de la Campagne de Communication Sociale, en comparant le cout d’un


mal social aux résultats envisagés par la Campagne de Communication, des outils
d’évaluation sont également proposés.
2. Elaborer un Plan de Communication avec sa trilogie : Formulation, Recherche, Evaluation,
puis préciser si l’on assurera l’opération avec ses propres moyens ou avec un spécialiste.
3. Faire usage des règles techniques d’art aidant à mettre en œuvre une stratégie de
communication, un message avec sa complexité, un slogan, un symbole, un thème et enfin
une population cible.
4. La Programmation de la campagne en cherchant à maitriser les contraintes liées à l’époque du
déroulement, la durée de la campagne et enfin à l’optimisation du Plan Media.
Idées défendues par Michel LE NET à travers son ouvrage : La Communication Sociale (1988) :

Dans le chapitre relatif aux acteurs et moyens de la Communication Sociale, l’auteur souligne la
position modeste qu’occupe la France par rapport aux grands pays développés en matière de
Communication sociale. En effet, les dépenses en communication prennent souvent la forme
d’investissements publicitaires.

Ces propos sont appuyés par une comparaison entre les 20 plus grands annonceurs français, de cette
comparaison ressort qu’un budget de 600.000 de francs investi en communication sociale en France
équivaut au seul budget consacré à la communication publicitaire par Renault. Rapporté à la
population totale de la France, 10 francs par habitant sont ainsi consacré à la communication sociale
contre 1000 à la communication publicitaire.

Aussi, Michel LE NET se pose une grande question, celle de la possibilité de théoriser la
Communication Sociale. Il précise que la celle-ci est une discipline qui devrait être traitée comme une
discipline à part entière, imposant un certain nombre d’interactions pluridisciplinaires. Les avancés
sont encore très faibles (ou l’étaient). En effet, il s’inspire du modèle de C. Shannon et W. Weaver
(1949) pour prouver que la Communication Sociale, elle aussi, s’inscrit dans la théorie mathématique
de la Communication décrite notamment en trois stades :

1- Premier niveau, de caractère technique, portant sur la précision de la transmission des


éléments constitutifs du message.
2- Le deuxième, de nature sémantique, concerne la fidélité de la transmission du contenu du
message.
3- Le troisième niveau vise l’efficacité de la communication, en termes de conformités du
récepteur au message reçu.