Vous êtes sur la page 1sur 13

Devoir 2 DGA1005

Devoir 2
Aimen GUEDIRI
« Discrétisations par volumes finis et différences finies »

Problème 01 : ∆𝒙 est uniforme

a) La démonstration en utilisant le développement en série de Taylor


En faisant un développement en série de Taylor pour les températures aux points
𝑇𝑖−1 et 𝑇𝑖+1 d’ordre 1

𝑑𝑇 (1)
𝑇𝑖−1 = 𝑇𝑖 − ∆𝑥 ( ) + 𝑂(𝑥)
𝑑𝑥 𝑗
𝑑𝑇 (2)
𝑇𝑖+1 = 𝑇𝑖 + ∆𝑥 ( ) + 𝑂(𝑥)
𝑑𝑥 𝑗
Donc : (2) - (1)

𝑑𝑇 (3)
𝑇𝑖+1 − 𝑇𝑖−1 ≈ 2∆𝑥 ( )
𝑑𝑥 𝑗
Alors

𝒅𝑻 𝑻𝒊+𝟏 − 𝑻𝒊−𝟏 (4)


( ) ≈
𝒅𝒙 𝒋 𝟐∆𝒙
b)

On procède de même manière mais cette fois-ci le développement se fait d’ordre 2.

𝑑𝑇 1 𝑑2𝑇 (5)
𝑇𝑖−1 = 𝑇𝑖 − ∆𝑥 ( ) + ∆𝑥 ( 2 ) + 𝑂(𝑥 2 )
2
𝑑𝑥 𝑗 2! 𝑑𝑥 𝑗

𝑑𝑇 1 𝑑2𝑇 (6)
𝑇𝑖+1 = 𝑇𝑖 + ∆𝑥 ( ) + ∆𝑥 2 ( 2 ) + 𝑂(𝑥 2 )
𝑑𝑥 𝑗 2! 𝑑𝑥
𝑗

Donc : (5) + (4)

𝑑2𝑇 (7)
𝑇𝑖+1 + 𝑇𝑖−1 − 2𝑇𝑖 ≈ ∆𝑥 2 ( 2 )
𝑑𝑥

1 |P age
Devoir 2 DGA1005

Alors

𝒅𝟐 𝑻 𝑻𝒊+𝟏 + 𝑻𝒊−𝟏 − 𝟐𝑻𝒊 (8)


( 𝟐) ≈
𝒅𝒙 ∆𝒙𝟐

« Oscillations spatiales et Re∆x »

Problème 02

a) Vérification de la solution analytique de

𝑑𝑢 𝑑2𝑢 (9)
𝑐
−𝑣 2 = 0
𝑑𝑥 𝑑𝑥
Sur un domaine tel que 0 ≤ 𝑥 ≤ 1, avec les conditions aux limites 𝑢(0) = 0 et
𝑢(1) = 1 est donnée par la fonction u :
𝑐𝑥
𝑒𝑣 −1 (10)
𝑢(𝑥 ) = 𝑐
𝑒𝑣 − 1
Il suffit de faire dériver l’équation (10) deux fois :

𝑐𝑥
(11)
𝑑𝑢 𝑐 𝑒 𝑣 − 1 𝑐
= ( 𝑐 ) = 𝑢(𝑥)
𝑑𝑥 𝑣 𝑒 𝑣 − 1 𝑣

𝑐𝑥
(12)
𝑑2𝑢 𝑐 𝑐 𝑒 𝑣 − 1 𝑐 𝑑𝑢
2
= [ ( 𝑐 )] = ( )
𝑑𝑥 𝑣 𝑣 𝑒𝑣 − 1 𝑣 𝑑𝑥

On a prouvé que la fonction u est donc la solution de l’équation différentie lle


donnée (9).

b) On a demandé de discrétiser l’équation différentielle (9), puis de montrer le système


discret peut s’écrire sous la forme :

(1 + 0.5𝑅𝑒∆𝑥 )𝑢𝑗−1 − 2𝑢𝑗 + (1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥 )𝑢𝑗+1 = 0 (13)



𝑣
𝑅𝑒∆𝑥 = ∆𝑥
𝑣

2 |P age
Devoir 2 DGA1005

On utilise les deux formules montrer dans le problème 1 mais cette fois-ci avec le
variable dépendante u

𝑑𝑢 𝑢 − 𝑢 𝑖−1 (14)
( ) = 𝑖+1
𝑑𝑥 𝑗 2∆𝑥
𝑑2𝑇 𝑢 +𝑢 (15)
( 2 ) = 𝑖+1 2 𝑖−1
𝑑𝑥 ∆𝑥
On intègre les deux équations (14) et (15) dans l’équation (9) pour aboutir à la
forme discrétiser de l’équation différentielle :

𝑐 𝑢 𝑖+1 − 𝑢 𝑖−1 𝑢 + 𝑢 𝑖−1 − 2𝑢 𝑖 (16)


( ) − ( 𝑖+1 )=0
𝑣 2∆𝑥 ∆𝑥 2
Om multiplie l’équation (16) par ∆𝑥 2, on obtient :

𝑐 𝑐 (17)
(1 + 0.5 ∆𝑥) 𝑢 𝑖−1 − 2𝑢 𝑖 + (1 − 0.5 ∆𝑥) 𝑢 𝑖+1 = 0
𝑣 𝑣

𝑐
𝑅𝑒∆𝑥 = ∆𝑥
𝑣

(𝟏 + 𝟎. 𝟓𝑹𝒆∆𝒙 )𝒖𝒊−𝟏 − 𝟐𝒖𝒊 + (𝟏 − 𝟎. 𝟓𝑹𝒆∆𝒙 )𝒖𝒊+𝟏 = 𝟎 (18)

c) On a demandé de déterminer la solution exacte de ce système discret :


En supposant

𝑢𝑖 = 𝜌𝑗

Donc on a de même

𝑢 𝑖−1 = 𝜌 𝑗−1

𝑢 𝑖+1 = 𝜌 𝑗+1

On écrit l’équation (18) en fonction de 𝜌

(1 + 0.5𝑅𝑒∆𝑥 )𝜌 𝑗−1 − 2𝜌 𝑗 + (1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥 )𝜌𝑗+1 = 0 (19)

3 |P age
Devoir 2 DGA1005

Puis on devise l’équation (19) par 𝜌 𝑗−1

(1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥 )𝜌2 − 2𝜌 + (1 + 0.5𝑅𝑒∆𝑥 ) = 0 (20)


Pour que cette équation (20) possède deux racines, on considère :

𝑅𝑒∆𝑥 ≠ 2

Puis on calcule

2
∆ = 4 − 4(1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥 )(1 + 0.5𝑅𝑒∆𝑥 ) = 𝑅𝑒∆𝑥 (21)

Donc on remarque que ∆ est toujours positif, l’équation (21) admet deux solutions
distinctes

1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥 (22)
𝜌1 = =1
1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥
1 + 0.5𝑅𝑒∆𝑥
𝜌2 =
{ 1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥
Finalement on peut écrire 𝑢𝑗 sous la forme :

1 + 0.5𝑅𝑒∆𝑥 𝑗 (23)
𝑢𝑗 = 𝐴𝜌1𝑗 + 𝐵𝜌2𝑗 = 𝐴 + 𝐵 ( )
1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥
Et les conditions aux limites dans l’intervalle 0 ≤ 𝑥 ≤ 1 seront

𝑢 0 = 𝐴 + 𝐵 = 0 ⇒ 𝑨 = −𝑩 (24)
𝟏 𝑹𝒆∆𝒙 − 𝟐
{ 1 + 0.5𝑅𝑒∆𝑥 ⇒ 𝑨 = 𝟎. 𝟓 − =
𝑢 1 = 𝐴 [1 − ( )] = 1 𝑹𝒆∆𝒙 𝟐𝑹𝒆∆𝒙
1 − 0.5𝑅𝑒∆𝑥

d) On a demandé de déterminer la valeur critique de 𝑅𝑒∆𝑥 à partir de laquelle la


solution 𝑢𝑗 devient oscillante.
e) Les courbes :

4 |P age
Devoir 2 DGA1005

5 |P age
Devoir 2 DGA1005

 Discussions :

6 |P age
Devoir 2 DGA1005

 On remarque que la courbe de vitesses de la solution exacte et celles


correspondantes aux solutions numériques sont proches pour les différentes valeurs
de nombre de Reynolds.
 On constate aussi pour les deux courbes ou le nombre de Reynolds vaut 4,5. La
solution oscille autour la valeur zéro pour des valeurs de x supérieure à 0.9.
 Donc on peut dire que pour des Reynolds grandes (Nombre de Reynolds est
proportionnelle à la vitesse de l’écoulement, l’écoulement de fluide au niveau de la
couche limites se serait de plus en plus tourbillonnaire ça ce que montre l’oscilla tio n
de valeurs de vitesse au niveau de la couche limite.
 Plus le rapport Δx/δ proche de 1 plus la solution numérique proche plus à la solution
exacte.

7 |P age
Devoir 2 DGA1005

Dissipation et dispersion numérique

Problème 03

a. Démonstration de la formule de l’équation de transport


 Transport-diffusion
𝜕𝑢 𝜕𝑢 𝜕2 𝑢
+𝑐 −𝑣 2 =0
𝜕𝑡 𝜕𝑥 𝜕𝑥

𝑢 (𝑥, 𝑡) = 𝑢 0 𝑒 −𝑝(𝑘)𝑡 𝑒 −𝑖𝑘[𝑥−𝑞(𝑘)𝑡] (25)


On dérive par rapport au temps (t)

𝜕𝑢(𝑥, 𝑡) (26)
= −[𝑝(𝑘) − 𝑖𝑘𝑞(𝑘)] × 𝑢 (𝑥, 𝑡)
𝜕𝑡
On dérive par rapport à l’espace (x)

𝜕𝑢(𝑥, 𝑡) (27)
= 𝑖𝑘𝑢(𝑥, 𝑡)
𝜕𝑥
La dérive d’ordre 2 implique :

𝜕2 𝑢(𝑥, 𝑡) (28)
= −𝑘 2 × 𝑢 (𝑥, 𝑡)
𝜕𝑥 2
On remplace les termes de l’équation de dérivée partielle dans l’équation de transport -
diffusion par ces valeurs.

−𝑝 (𝑘) + 𝑣𝑘 2 + 𝑖𝑘(𝑐 + 𝑞(𝑘)) = 0 (29)


Pour satisfaire l’équation () avec k≠0, il ne faut que :

𝒑(𝒌) = 𝒗𝒌𝟐 𝒆𝒕 𝒒(𝒌) = −𝒄 (30)


 Transport-dispersion

𝜕𝑢 𝜕𝑢 𝜕3 𝑢 (31)
+𝑐 −𝛽 3 = 0
𝜕𝑡 𝜕𝑥 𝜕𝑥
La dérive d’ordre 3 implique :

𝜕3 𝑢(𝑥, 𝑡) (32)
= −𝑖𝑘 3 × 𝑢 (𝑥, 𝑡)
𝜕𝑥 3

8 |P age
Devoir 2 DGA1005

De même, on remplace les termes de l’équation de dérivée partielle dans l’équation de


transport-dispersion par ces valeurs.

𝑝 (𝑘) + 𝑖𝑘 (𝑞(𝑘) − 𝑐 + 𝛽𝑘 2 ) = 0 (33)


On aura :

𝒑(𝒌) = 𝟎 𝒆𝒕 𝒒(𝒌) = 𝒄 − 𝜷𝒌𝟐 (34)


Donc les termes :

𝜕2 𝑢
 En dérivée seconde = −𝑘 2 𝑢, correspond à un amortissement et un
𝜕 𝑥2

déphasage de -π.
𝜕3 𝑢
 En dérivée troisième = −𝑖𝑘 3 𝑢, correspond à une dispersion et un
𝜕 𝑥3

déphasage de -π/2.

Example :

 Un solide qui oscille dans un fluide est soumis à un tel amortissement lorsque sa
vitesse est suffisamment faible (cas laminaire), A plus grande vitesse il apparait un
sillage tourbillonnaire ou turbulant qui dissipe l’Energie de manière purement
mécanique.
 Phénomène de dispersion de la lumière blanche dans un prisme et dans la vie
courante.
b. Démonstration de la formule donnant l’algorithme de résolution

𝜕𝑢 𝑛 𝑢𝑛+1 − 𝑢𝑛 (35)
[ ] ≈
𝜕𝑡 ∆𝑡
Donc l’équation discrétisée de transport-diffusion s’écrit :

𝑢𝑗𝑛+1 − 𝑢𝑛𝑗 𝑐 𝑣 (36)


+ [𝑢𝑛𝑗+1 − 𝑢𝑛𝑗−1 ] − 2 [𝑢𝑛𝑗+1 − 2𝑢𝑛𝑗 + 𝑢𝑛𝑗−1 ] = 0
∆𝑡 2∆𝑥 ∆𝑥
On multiple l’équation (36), par ∆𝑡 :

𝑐∆𝑡 𝑛 𝑣∆𝑡 (37)


𝑢𝑛𝑗 +1 = 𝑢𝑛𝑗 − 𝑛
[𝑢𝑗+1 − 𝑢𝑗−1 ] + 2 [𝑢𝑛𝑗+1 − 2𝑢𝑛𝑗 + 𝑢𝑗−1
𝑛
]
2∆𝑥 ∆𝑥

9 |P age
Devoir 2 DGA1005

On réarrange les termes de l’équation (37) :

𝑣∆𝑡 𝑛 𝑣∆𝑡 𝑐 ∆𝑡 𝑣∆𝑡 𝑐 ∆𝑡 (38)


𝑢𝑛+1
𝑗 = (1 − 2 )𝑢𝑗 + ( 2 − 0,5 𝑛
) 𝑢𝑗+1 + ( 2 + 0,5 ) 𝑢𝑛
∆𝑥 2 ∆𝑥 2∆𝑥 ∆𝑥 2∆𝑥 𝑗−1
On note que :

𝑐 ∆𝑡 𝑣∆𝑡 (39)
𝐶= 𝑒𝑡 𝑆=
2∆𝑥 ∆𝑥 2
On aura la formule finale de l’algorithme de résolution :

𝒖𝒏+𝟏
𝒋 = (𝟏 − 𝟐𝑺)𝒖𝒏𝒋 + (𝑺 − 𝟎, 𝟓𝑪) 𝒖𝒏𝒋+𝟏 + (𝑺 + 𝟎, 𝟓𝑪) 𝒖𝒏𝒋−𝟏 (40)

c. Démonstration de la formule modifie de l’équation différentielle de transport -


dissipation

En faisant un développement en séries de Taylor de 𝑢 autour du point 𝑥𝑗𝑛

𝑛
𝜕𝑢 𝑛 1 2 𝜕2 𝑢 (41)
𝑢𝑛+1
𝑗 = 𝑢𝑗𝑛 + ∆𝑡 ( ) + ∆𝑡 ( 2 ) + 𝑂(∆𝑡 2 )
𝜕𝑡 𝑗 2 𝜕𝑡 𝑗

On tire la valeur de :

𝑛
𝜕𝑢 𝑛 𝑢𝑛+1
𝑗 − 𝑢𝑛𝑗 1 𝜕2 𝑢 (42)
( ) = − ∆𝑡 ( 2 ) + 𝑂(∆𝑡 2 )
𝜕𝑡 𝑗 ∆𝑡 2 𝜕𝑡
𝑗

𝜕𝑢 𝑛
Donc, l’expression de ( 𝜕𝑡 ) , dans l’équation donne l’opérateur de dérive temporelle :
𝑗

𝑛 𝑛
𝜕𝑢 𝑛 𝜕2 𝑢 𝑢𝑛+1
𝑗 − 𝑢𝑗𝑛 1 𝜕2 𝑢 (43)
−𝑐 ( ) + 𝑣 ( 2 ) = − ∆𝑡 ( 2 ) + 𝑂(∆𝑡 2 , ∆𝑥 2 )
𝜕𝑥 𝑗 𝜕𝑥 𝑗 ∆𝑡 2 𝜕𝑡 𝑗

Et par hypothèse on a :

𝜕𝑢 𝑛 𝑢𝑛+1
𝑗 − 𝑢𝑗𝑛
( ) =
𝜕𝑡 𝑗 ∆𝑡

Donc on aura finalement :

𝑛 𝑛
𝜕𝑢 𝑛 𝜕𝑢 𝑛 𝜕2 𝑢 1 𝜕2 𝑢 (44)
( ) + 𝑐 ( ) − 𝑣 ( 2 ) = − ∆𝑡 ( 2 ) + 𝑂(∆𝑡 2 , ∆𝑥 2 )
𝜕𝑡 𝑗 𝜕𝑥 𝑗 𝜕𝑥 2 𝜕𝑡
𝑗 𝑗

10 | P a g e
Devoir 2 DGA1005

Om nous demande de montrer la formule donne des termes d’erreur de dissipation et de


dispersion dans le temps d’ordre 1 :

En faussant des développements de Taylor, d’ordre 2 en temps :

𝑛
𝜕𝑢 𝑛 1 2 𝜕2 𝑢 (45)
𝑢𝑛+1
𝑗 = 𝑢𝑛𝑗 + ∆𝑡 ( ) + ∆𝑡 ( 2 ) + 𝑂 (∆𝑡 2 )
𝜕𝑡 𝑗 2 𝜕𝑡 𝑗

En faussant des développements de Taylor, d’ordre 4 en espace :


𝑛 𝑛 𝑛
𝑛 𝜕𝑢 𝑛 1 2 𝜕 2 𝑢 1 𝜕3𝑢 1 𝜕4𝑢 (46)
𝑢𝑗+1 = 𝑢𝑗𝑛 + ∆𝑥 ( ) + ∆𝑥 ( 2 ) + ∆𝑥 3 ( 3 ) + ∆𝑥 4 ( 4 ) + 𝑂( ∆𝑥 4 )
𝜕𝑥 𝑗 2 𝜕𝑥 𝑗 6 𝜕𝑥 𝑗 24 𝜕𝑥 𝑗

𝑛 𝑛 𝑛
𝑛 𝜕𝑢 𝑛 1 𝜕2𝑢 1 𝜕3𝑢 1 𝜕4𝑢 (47)
𝑢𝑗−1 = 𝑢𝑗𝑛 − ∆𝑥 ( ) + ∆𝑥 2 ( 2 ) − ∆𝑥 3 ( 3 ) + ∆𝑥 4 ( 4 ) + 𝑂( ∆𝑥 4 )
𝜕𝑥 𝑗 2 𝜕𝑥 𝑗 6 𝜕𝑥 𝑗 24 𝜕𝑥 𝑗

Par soustraction de deux équations (46), (47), puis en multipliant les résultats trouver par
(c) :

𝑛 𝑛 𝑛
𝜕𝑢 𝑛 𝑢𝑗+1 − 𝑢𝑗−1 1 𝜕3𝑢 (48)
𝑐( ) =𝑐 − 𝑐∆𝑥 2 ( 3 ) + 𝑂 (∆𝑥 4 )
𝜕𝑥 𝑗 2∆𝑥 6 𝜕𝑥 𝑗

De même, par addition de deux équations (46), (47), puis en multipliant les résultats trouver
par (v) :
𝑛 𝑛 𝑛 𝑛 𝑛
𝜕2𝑢 𝑢𝑗+1 + 𝑢𝑗−1 − 2𝑢𝑗 1 𝜕4𝑢 (49)
𝑣( ) =𝑣 + 𝑣∆𝑥 2 ( ) + 𝑂( ∆𝑥 4 )
𝜕𝑥 2 𝑗 ∆𝑥 2 12 𝜕𝑥 4 𝑗

On réarrange les termes de l’équation (45) :

𝑛
𝜕𝑢 𝑛 𝑢𝑛+1
𝑗 − 𝑢𝑛𝑗 1 2 𝜕2 𝑢 (50)
( ) = − ∆𝑡 ( 2 ) + 𝑂(∆𝑡 2 )
𝜕𝑡 𝑗 ∆𝑡 2 𝜕𝑡 𝑗

En calculant l’erreur de troncature :

𝜕𝑢 𝑛 𝜕𝑢 𝑛 𝑢𝑛+1
𝑗 − 𝑢𝑛𝑗 𝑢𝑛𝑗+1 − 𝑢𝑛𝑗−1 (51)
𝜀 = (( ) + 𝑐 ( ) ) − ( +𝑐 )
𝜕𝑡 𝑗 𝜕𝑥 𝑗 ∆𝑡 2∆𝑥

11 | P a g e
Devoir 2 DGA1005

𝑛 𝑛
1 𝜕2 𝑢 1 𝜕3 𝑢
= − ∆𝑡 2 ( 2 ) − 𝑐∆𝑥2 ( 3 ) + 𝑂(∆𝑡 2 , ∆𝑥4 )
2 𝜕𝑡 𝑗 6 𝜕𝑥
𝑗

Et puisque u est la solution exacte de l’équation de transport-diffusion, on peut écrire l’équation


modifiée :

𝑛 𝑛
𝜕𝑢 𝑛 𝜕𝑢 𝑛 𝑐2 𝜕2 𝑢 1 𝜕3 𝑢 (52)
(( ) + 𝑐 ( ) ) = − ∆𝑡 ( 2 ) − 𝑐∆𝑥2 ( 3 ) + 𝑂(∆𝑡 2 , ∆𝑥 2 )
𝜕𝑡 𝑗 𝜕𝑥 𝑗 2 𝜕𝑥 𝑗 6 𝜕𝑥
𝑗

En injectant les équations (49), (50) et (52), puis en calculant l’erreur


𝑛
𝜕𝑢 𝑛 𝜕𝑢 𝑛 𝜕2𝑢 (53)
( ) + 𝑐 ( ) − 𝑣 ( 2)
𝜕𝑡 𝑗 𝜕𝑥 𝑗 𝜕𝑥 𝑗
𝑛 𝑛 𝑛
𝑐2 𝜕2𝑢 1 𝜕3𝑢 1 𝜕4𝑢
= − ∆𝑡 ( 2 ) + 𝑐∆𝑥 2 ( 3 ) − 𝑣∆𝑥 2 ( 4 ) + 𝑂(∆𝑡 2 ,∆𝑥 4 )
2 𝜕𝑥 𝑗 6 𝜕𝑥 𝑗 12 𝜕𝑥 𝑗

En remplaçant :

∆𝑥 2 = 6∆𝑡 𝑣

On aboutit à la formule finale de l’équation de transport-diffusion modifiée :


𝑛
𝜕𝑢 𝑛 𝜕𝑢 𝑛 𝜕2𝑢 (54)
( ) + 𝑐 ( ) − 𝑣 ( 2)
𝜕𝑡 𝑗 𝜕𝑥 𝑗 𝜕𝑥 𝑗
𝑛 𝑛 𝑛
𝑐2 𝜕2𝑢 𝜕3𝑢 1 𝜕4𝑢
= − ∆𝑡 ( 2 ) + ∆𝑡 𝑐𝑣 ( 3 ) − 𝑣∆𝑡 𝑣 ( 4 ) + 𝑂(∆𝑡 2 ,∆𝑥 4 )
2 𝜕𝑥 𝑗 𝜕𝑥 𝑗 2 𝜕𝑥 𝑗

Commentaire :

Il s’agit d’un schéma diffusif décentré. La solution numérique est convecté, mais décroit
exponentiellement proportionnellement à un coefficient de diffusion numérique 𝑣 ∗ .

On constate aussi que la faible diffusion numérique d'un schéma diffusif permet d'assurer
que la solution numérique est convecté sans être trop amortie.

Cas particulier lorsque diffusion numérique 𝑣 ∗ est nul, la solution numérique coïncide avec
la solution exacte.

12 | P a g e
Devoir 2 DGA1005

Lorsque c/v est grand, implique grande nombre de Reynolds le coefficient de diffus io n
physique va diminue, on risque d’avoir des problèmes sur la stabilité du système et puis la
divergence de la solution.

13 | P a g e