Vous êtes sur la page 1sur 2

SUJET DE RECHERCHE : LARGE OU

POINTU, CLASSIQUE OU NOVATEUR ?


11/11/2014 WEI XUDONG LAISSER UN COMMENTAIRE

E : Bonjour Madame ! Est-ce que vous avez 5 minutes pour une discussion très courte par
rapport au choix de mon sujet de mémoire ? Ça ne vous prendra beaucoup de temps. C’est
juste pour avoir des conseils de votre part.

P : Bien sûr. Qu’est-ce que vous avez comme sujets ?

E : Honnêtement. Je n’ai pas beaucoup d’idées. En fait, j’en ai trouvé deux la semaine
dernière mais il me semble qu’ils ne sont pas très intéressants.

P : (Rire…) Dites moi déjà. On va voir ensemble si c’est vrai ou non.

E : Oui. Le premier c’est La compétence interculturelle et son effet dans l’agir professoral. Le
deuxième c’est Est-ce que l’aquisition de la première langue étrangère (occidentale) favorise
celle de la deuxième (occidentale) ?

P : Hmm. Vous savez, le deuxième sujet me semble plus intéressant.

E : Ah bon ? Pourquoi ?

P : Parce que le premier c’est un sujet déjà pas mal traité. Et en plus c’est un sujet assez
difficile à traiter parce qu’il n’y pas beaucoup d’outils.

E : Pas beaucoup d’outils ? C’est à dire ?

P : C’est à dire qu’il n’est pas évident de trouver des approches pertinentes ou des moyens
efficaces pour l’analyser parce que l’interculturalité comporte plusieurs dimensions qui sont
difficiles à définir ou saisir, si vous voulez. C’est un sujet très large, alors que le deuxième me
paraît avoir plus d’authenticité et de valeurs pédagogiques parce que, aujourd’hui, de plus en
plus d’apprenants en langues sont déjà bilingues ou plurilingues. Ce sera bien que vous
abordiez un tel sujet en tant que futur enseignant-chercheur puisque ça pourrait valoriser votre
recherche et même votre métier en tant que professeur même si vous vous inscrivez plus tard
dans un parcours professionnel.

E : Oui. Mais c’est un peu difficile de trouver des ouvrages qui parlent de ça. Souvent, les
gens font des recherches sur le rapport entre l’acquisition de la langue maternelle et celle de la
langue étrangère.

P : Justement. C’est ça l’originalité. Si vous arrivez à réaliser une recherche que personne n’a
jamais faite, vous serez le numéro un dans ce domaine. C’est justement ça l’objectif de la
recherche. Il ne faut pas avoir peur de chercher et de trouver de nouveaux termes et ensuite de
les traiter. Ça vous permettra d’avoir des réflexions enrichissantes et d’avoir de nouvelles
visions pour voir le monde autrement. Vous savez, vous êtes déjà en M2, je vous définis
plutôt comme un jeune chercheur qu’étudiant.

E : (Rire…) Mais, je ne suis pas du tout expérimenté dans la rédaction du mémoire. Je ne sais
pas si je suis capable de le faire.

P : Vous n’inquiètez pas. Je pense que la plupart des vos camarades se trouvent dans la même
situation que vous. Petit à petit, vous y arriverez. C’est pour ça vous êtes ici pour apprendre.

E : Merci de m’avoir encouragé, Madame.

P : Je vous en prie. N’hésitez pas à me contacter si vous avez encore des questions.

E : D’accord. Merci beaucoup ! Au revoir !