Vous êtes sur la page 1sur 4

III.

Comportement du consommateur vis-à-vis les produits artisanaux

3.

Constat général :

Le marketing implique une approche en fonction du marché et axée sur le client

Telle est laréalitépour la plupart des catégories de marchandises et de services. Pour les secteurs de

l’artisanat

, les défis en termes de marketing sont de diverses origines ; à savoir :

À première vue,

il semblerait que les produits fabriqués à la machine puissentaisément se substituer aux produits
essentiellement faits à la main, en particulier à

l’heure de la technologie de pointe basée sur les connaissances : l’industrie moderne

permet une adaptation et une personnalisation de masse des produits proposés.

Une autre difficulté

tient au fai

t que les produits de l’artisanat

ne répondentgénéralement pas à des besoins fondamentaux des consommateurs. De ce fait,


laconsommation de ces produits risque de baisser si les dépenses des consommateursdiminuent,
notamment en période de récession économique.

La cible :

cette clientèle connait une

demande croissante pour l’art de vivre, le patrimoine culturel etartisanal, la décoration d’intérieur et
la mode du Royaume du
Maroc ; à travers une forte présence dans les médias internationaux (T.V,magazines,

cinéma….).Cette forte demande se manifeste auprès de 2 cibles de clientèle au

moins:

4.

Approche relationnelles Produit/consommateur :

Suite à une analyse empirique du secteur artisanal au Maroc, on a pu conclure qu’il existe

trois couples produits clients, présenté comme suit :

18

L’artisanat de « consommation »

L’artisanat culturel vendu aux nationaux et aux touristes

L’artisanat culturel destiné à l’export :

Estimations du Ministère de l’Artisanat, artisanat de

production

à vocation

utilitaire
seulement

19

5.

Les facteurs influençant le comportement des consommateurs :

Parmi les éléments qui influencent le comportement des consommateurs sur le secteur de

l’artisanat,

on note :

Les spécificités des produits artisanaux :

L’u

ne des forces principales des artisans et réside dans leur créativité et dans le talentdont ils

font preuve pour l’exprimer. Ceci confère à leurs produits une saveur traditionnelle,
culturelleousymbolique distinctive, laquelle suscite l’intérêt et corr

espond aux besoins émotionnels etaux goûtsesthétiques de clients sagaces dans des créneaux
spécialisés de marchés nationaux

ou d’exportation.

Même ainsi,

attirer et garder les consommateurs est une tâche titanesque

sur un marchébondé, oùles consommateurs

ont l’embarras du choix et où les concurrents sont constamment

à la recherche deproduits porteurs.

La culture des marocains :

Aujourd’hui, acheter un produit artisanal ne fait pas partie de la culture de la population

marocaine.En effet, si le consommat

eur marocain n’achète pas facilement ou ne pense même pas àacheter un produit artisanal, c’est
selon deux grands critères
:

Le prix : les produits artisanaux prennent du temps dans leur conception et nécessitede la
concentration et de la créativité de la part des artisans ce qui fait que leurs prixsoient le plus souvent
élevés.

Manque de besoin : la majorité des consommateurs marocains ne ressentent pas unbesoin


particulier de se procurer un produit artisanal ; en ce qui les concerne, unproduit artisanal est un
objet décoratif, secondaire et ne fait pas partie de leurpréoccupation. Comme il a été déjà cité, ne
répondent pas à leur besoins

fondamentaux et delà les consommateurs ne leurs accordent pas d’importance.