Vous êtes sur la page 1sur 1

Horace, Odes

Dans cette ode, Horace rappelle à son ami Taliarche la brièveté de la vie et l’imminence du trépas, et l’invite à
profiter des plaisirs quotidiens. Vous pouvez vous arrêter au vers 19 ou traduire et commenter l’intégralité du
poème.

Vides ut alta stet nive candidum


Soracte1 nec iam sustineant onus
silvae laborantes geluque
flumina constiterint acuto?

Dissolve frigus ligna super foco 5


large reponens atque benignius
deprome2 quadrimum3 Sabina,
o Thaliarche, merum diota4.

Permitte divis cetera, qui simul


strauere5 ventos aequore fervido 10
deproeliantis, nec cupressi
nec veteres agitantur orni6.

Quid sit futurum cras, fuge quaerere, et


quem fors dierum cumque dabit, lucro
adpone nec dulcis amores
sperne, puer, neque tu choreas7, 15

donec virenti canities8 abest


morosa. Nunc et Campus9 et areae10
lenesque sub noctem susurri
composita11 repetantur hora,

nunc et latentis proditor intumo 12 20


gratus puellae risus ab angulo13
pignusque14 dereptum lacertis
aut digito male pertinaci15.

Mètre alcaïque

1
Le mont Soracte, situé dans la vallée du Tibre, dans la campagne romaine.
2
Sortir (de la cave).
3
Agé de quatre ans.
4
Cruche ou vase à deux anses (διώτη, de οὖς, ὠτός, oreille)
5
Coucher (transitif).
6
Orne ou frêne.
7
Chorea, ae, f. danse en chœur.
8
Canus signifie blanc ou gris. Se dit des cheveux.
9
Attention à la majuscule.
10
Place publique.
11
Componere horam fixer un rendez-vous, décider d’un moment.
12
= intimo
13
Coin d’une pièce.
14
Gage, otage, gageure, enjeu.
15
Insistant, tenace (préfixe intensif).